42
Commentaires

Humanitaire et harcèlement : le dossier Baraka / Sihamedi

L'ONG humanitaire musulmane, que Gérald Darmanin souhaite dissoudre de toute urgence, est dans le viseur des autorités depuis 2015. Quant à son président et fondateur Idriss Sihamedi, qui nie tout fondamentalisme, il est aux prises avec la justice dans deux affaires de harcèlement en ligne.

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 16 fois

Le CCIF, au-delà de l'inévitable question des critères de comptabilisation, pâtit surtout de l'image de Marwan Muhammad, dont les petites phrases, tweets ou accointances jettent une ambiguïté casse-couilles sur une association qui pour le reste est l(...)

Il faut dire que la Mivilude avait le toupet de s'intéresser aussi aux diverses sectes chrétiennes. En plus, ils faisaient leur boulot discrètement et efficacement.


Ils n'avaient pas compris que la laïcité, maintenant,  ça ne concerne que les mus(...)

Pour le terrorisme je ne sais pas mais s'il y a un agenda politique, la miviludes doit probablement surveiller de près l'ONG.

Ah non, oups, elle a été dissoute.

Derniers commentaires

Article garanti 100% Hallal...

pas bien clair... le gris peut être fade, très fade... moi, femme; les barbus... je vois rouge...

"Une litanie de messages qui a valu à Sihamedi d’être perquisitionné et placé en garde à vue le 14 octobre dernier, concernant la plainte déposée par Zohra Bitan. "
Il faudrait, pour être précis, ajouter qu'outre la perquisition de son domicile personnel, le RAID est intervenu dans les locaux de l'association causant des dommages importants et adressant des doigts d'honneur aux membres de l'association.

l'acharnement et le harcelement moral, politique, economique et judiciaire contre les juifs, pardon, les musulmans, ça va c'est normal, c'est tous des terroristes !

On a un gars qui revendique de ne pas serrer la main à la moitié de la population (car quoi, impures, inférieures, les mains c'est érotique ?) et qui floute les femmes sur les photos qui rendent compte des projets de son asso, pas ma tasse de thé. Qu'il y ait chez lui du rigorisme religieux et tout ce qui va avec et qui craint ça a l'air avéré. Comment on combat ça ? Car à mon sens il faut le combattre, ça pourrit la tête de citoyens. La suggestion plus haut de placer cela dans le champ des dérives sectaires fait sens ; après ça n'empêche pas les enquêtes, le mec est empêtré lorsqu'il s'agit tout simplement de dire que le terrorisme et Daesh posent problème, et prend des précautions langagières lamentables ("si... si..." quoi, il n'y a pas assez de preuves des exactions ? Eux-même fondent leur com dessus). Pour le coup, je pense que son asso est problématique, au contraire du CCIF qui est juste le pendant musulman du CRIF ou de la LICRA.

Le CCIF, au-delà de l'inévitable question des critères de comptabilisation, pâtit surtout de l'image de Marwan Muhammad, dont les petites phrases, tweets ou accointances jettent une ambiguïté casse-couilles sur une association qui pour le reste est le seul outil disponible efficace aux musulmans de France pour assurer leur défense quand il font l'objet d'attaques racistes. Si ce n'est pas cet asso, il en faudrait une autre...

Par contre oui, ce personnage-ci, je ne vois rien à en sauver, quand bien même c'est Darmanin en face (c'est pas comme s'il y avait une jauge limite de types peu fréquentables en France...). Le refus de serrer la main aux femmes ferait exploser twitter et le forum d'@si si ça venait d'un type du front national... Sachons reconnaître les fachos, d'où qu'ils viennent.



Ce monsieur de Barakacity est un réac, c'est son droit, même si ça n'est pas de votre goût, ni du mien. 

Perso, je m'en fous. Il existe des juifs ultra conservateurs, des cathos aussi réacs, je ne vais pas en vacances avec eux mais ils ont le droit de vivre et de respirer le même air que moi. Et s'ils fondent des ONG, sur la base de valeurs partagées (celles là) au profit de millions de gens, je dis bravo.


Quant à Marwan Muhammad, c'est vrai qu'un musulman qui n'est jamais dans une posture de défense et d'excuse, c'est pour le moins inhabituel. Sur ses petites phrases ou attitudes, je vais citer la dernière manip en date. Lors de la manif contre l'islamophobie, un homme dans la foule crie" Allah Ou Akbar", Dieu est grand, appel du coeur et de la foi de tous les musulmans plusieurs fois par jour, partout dans le monde. Mais Muhammad qui entend ça sait très bien comment, les médias qui ont pourri la manif pendant des semaines, avec l'aide du PS et de la majorité (et qui sont là, comme des hyènes à traquer le moindre "dérapage"), vont associer cela, de façon ignominieuse, aux terroristes. 

Alors il a une idée spontanée, très ingénieuse: il va demander aux gens de reprendre Allah Ou Akbar, en criant haut et fort, en substance : "ne laissons pas les extrémistes s'accaparer notre foi", un truc comme ça. Bien trouvé!


Et que pensez vous qu'il arriva?


Tout le monde de reprendre ce passage en disant :" Marwan Muhammad a crié Allah Akbar dans la manif", traduisez: c'est bien un salaud de radicalisé.


Bref, la personnalité de cet homme dérange et c'est normal, il n'est pas dans une posture de carpette, et ça, beaucoup parmi nos élites ne sont pas prêtes à l'accepter.

C'est vrai que les juifs ou chrétiens  conservateurs sèment la mort sur toute la France et rêvent de soumettre l'ensemble du pays à la bible ou la thora  ...

Bravo pour cette réflexion aussi judicieuse qu'éclairée

Ok, donc on ferme l'assoce parce que le gars refuse de serrer les mains, et clashe les égéries d'extrême droite sur les réseaux ?

Et Mer..e a la fin !

Critiquer des hommes qui prônent une idéologie rétrograde ce n'est pas du racisme , c'est de la,politique !

Après il faut se demander pourquoi dans un pays  dont la devise officielle est Liberté , Égalité , Fraternité , une partie de la,population se détourne de ses institutions.....

Réponse possible , la'devise est brandie par des 'Darmanins' qui n'en pensent pas la,première lettre.

même si il a une pratique de la religion plutôt dure ce n'est pas encore illégal.  Sur la question de condamner daesh; c'est en effet gênant de poser la question à un musulman; c'est presque insultant. Après je ne doute pas que si il y avait effectivement des activités illégales derrière cet asso; les renseignements et la justice n'hésiteraient pas à sévir.

grrz, pourquoi ce serait insultant de lui poser la question ? Après tout c'est une personnalité publique qui s'exprime énormément, c'est pas con citoyen lambda qu'on tire son avis pour lui poser des questions sur un ton accusateur.

Et vu son palmarès, oui, la question se pose.

Dans l'absolu je serais d'accord avec vous, les musulmans en général n'ont pas à être suspectés d'être complaisants avec des crimes. 


Par contre, le milieu salafiste/rigoriste est régulièrement ambigu sur ces questions, ils relativisent, ont aussi d'autres œillères : quand on demande au type s'il sert la main des femmes, il évoque tout de suite des rabbins (et j'ai vu un montage sur son compte twitter aujourd'hui où, avec un tweet qui se plaint des attaques judiciaires contre son asso, il faisait figurer un Nétanyahou au doigt accusateur face à lui-même tenant un enfant dans ses bras ; clairement il y a une obsession antisémite chez ces gars là) (non je ne défends pas la politique d'Israël pour autant). 


Au delà, j'ai du mal avec la distance, l'indifférence que peuvent avoir certaines personnes qui ne sont pourtant pas spécialement pieuses : je me souviens de deux discussions avec des hommes musulmans ordinaires, dans le contexte amical : l'un trouvait normal que des caricaturistes du prophète soient tués (il parlait à l'époque des Danois, ça remonte), l'autre critiquait "notre liberté" (celle des français, il était tunisien) qui allait trop loin. Bref, ça me fait froid dans le dos avec le recul.


Par contre mes amis iraniens avaient regardé avec intérêt une revue sur les caricatures religieuses que j'avais chez moi ; ils étaient très critiques sur leur régime ; mon amie avait retiré son foulard le temps de ses vacances, non pas parce qu'elle ne croyait plus mais, disait elle "parce que ici j'ai le choix".


Aujourd'hui la confusion est grande : comment faire la différence entre un sectarisme insupportable et un sectarisme sanglant ?


Par contre, le milieu salafiste/rigoriste est régulièrement ambigu sur ces questions, ils relativisent, ont aussi d'autres œillères : quand on demande au type s'il sert la main des femmes


le type a pas l'air très clair en effet; le problème c'est que dans l'absolu il y a une sorte d'injonction à se désolidariser du terrorisme faite aux musulmans. Donc on peut pas conclure grand chose sur la base de cette seule réponse.


Par contre mes amis iraniens avaient regardé avec intérêt une revue sur les caricatures religieuses que j'avais chez moi ; ils étaient très critiques sur leur régime ; mon amie avait retiré son foulard le temps de ses vacances, non pas parce qu'elle ne croyait plus mais, disait elle "parce que ici j'ai le choix". 


l'enjeu du choix se pose de la même manière en France mais dans l'autre sens; au moment où porter le voile est synonyme systématiquement de discriminations multiples. On aura fait un grand pas déja quand on aura compris que le port du hijab ne signifie pas forcément qu'on adhère à une vision rigoriste de l'islam; ni qu'on y contraint.


Aujourd'hui la confusion est grande : comment faire la différence entre un sectarisme insupportable et un sectarisme sanglant ? 


le 2e appelle ouvertement au meurtre. dans le cas qui nous occupe le meurtrier ne cachait pas ses intentions; c'est donc bien du coté d'un dysfonctionnement des renseignements qu'il faut regarder; pas d'un arsenal législatif déja très abondant et liberticide. Si on arrive pas à faire preuve de discernement sur des gens qui annoncent clairement leurs intentions; comment voulez vous qu'on ne fasse pas de confusions entre rigoristes quiétistes et djihadistes.

Les rigoristes ne sont quiétistes que lorsque le rapport de forces leur est défavorable.

Le port du hijab signifie forcément qu'on adhère à une vision rigoriste de l'islam ou qu'on y est contrainte...et on y contraint les autres dès que le sus-dit rapport de forces le permet...ses propres petites filles first.

ça va² rassurer Paty; Si t'es mort, mon gars, ça n'a rien à voir avec le coran; c'est de la faute aux services de renseignement, ces balourds.


Où avez vous lu qu'il n'avait pas caché ses intentions, sinon lors de l'heure qui précède ? Et encore, il avait dit aux 2 lycéens qu'il voulait le battre et l'humilier...


Je ne sais pas si vous saisissez bien la minime différence entre une humiliation et une décapitation en bonne et due forme ???


Encore plus fort que mélenchon et ses tchétchènes. Félicitations

Apparement il y avait bien une identification du problème par les agents de terrains. On a le droit de se poser la question de ce qui est arrivé à leur note en remontant dans les bureaux non?

Pour ma part, en tant que femme, il m'est vraiment insupportable d'être considérée comme n'ayant pas assez de valeur pour qu'on me serre la main. Je trouve que sous couvert de "tolérance", sous le prétexte de ne pas vouloir stigmatiser un groupe que l'on décrit ici comme "dominé", on accepte beaucoup de choses. 

Pour ma part, en tant que femme, il m'est vraiment insupportable d'être considérée comme n'ayant pas assez de valeur pour qu'on me serre la main.


je comprend. je ne suis pas en train de dire qu'il faut absolument approuver; mais il y un monde entre avoir des désaccords; même violents; et vouloir criminaliser les gens.

Oui, ça là vous avez un large accord, on a pas à accepter ça.

Donc poser la question du préservatif ou de l'interruption de grossesse au pape est insultant ?Faut demander à qui ? 


GNQ !

Poser la question de son approbation d'un groupe criminel que veux explicitement votre peau mais auquel des éditorialistes vous associes ça n'a pas grand chose à voir avec vous poser une question de société on ne peu plus classique.

Pour le terrorisme je ne sais pas mais s'il y a un agenda politique, la miviludes doit probablement surveiller de près l'ONG.

Ah non, oups, elle a été dissoute.

Beaucoup de journalistes connaissent bien les personnes de Bitan et El Razhoui, à quel point leurs modes de vie sont à l'inverse de ce qu'elles professent à longueur de propos (souvent hurlés) sur les plateaux tv.  Leurs accointances avec l'extrême droite sont connues aussi. Le problème, c'est que leurs soutiens sont aussi très haut placées. 

Du coup,  aucun n'a le cran de le dire. Sihamedi s'y est collé en se disant qu'il ne risquait rien, ayant subi moult campagnes d'attaque et vexations. Qu'il était déjà le vilain petit canard, qu'on ne pouvait lui faire pire.

Il s'était trompé. Le pouvoir n'attendait qu'un prétexte pour s'en débarrasser. Quoi que l'on pense du bonhomme, c'est une évolution très inquiétante pour notre démocratie.

On a donc un individu qui, de son propre aveu, élu de la République, échange des faveurs sexuelles contre des promesses d'intervention. Et on est censé le croire lorsqu'il décerne, sans aucun élément factuel, des brevets d'infamie ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.