77
Commentaires

Astérix l'ashkénaze

Commentaires préférés des abonnés

"Laissez-moi tranquille."
René Goscinny, résident du nuage 32469523154982132547869, 24 janvier 2020, calendrier terrien.

C'est probablement comme ça qu'on peut (doit ?) vivre son "identité" (à supposer qu'on avait conscience et envie d'en avoir une)... c'est-à-dire sans continuellement la porter comme une bannière qui donnerait droit à quelque chose ni se sentir autori(...)

Quand on cherche, on trouve 

Spécialement quand on veut trouver ce qu'on cherche 

il aurait été musulman on aurait probablement trouver un lien avec les 5 piliers de islam quelques part 

Derniers commentaires

Lucy luke??

Tout relire, jusqu'aux belges. Après, j'ai comme un manque !


Un "éminent" journaliste spécialisé dans la BD, que je nommerai pas,  s'évertue depuis quelques années à clamer que le village gaulois d'Astérix est une transposition du shtetl. 

Il avait même pour ambition d'écrire un livre sur le sujet. Je ne sais pas où il en est de ce projet. Heureusement pour lui, Goscinny n'était pas séfarade.

On peut faire dire tout ce qu'on veut à une œuvre. Il suffit de partir d'une grille d'interprétation déjà prête et de trouver tout ce qui va dans son sens, quitte à tordre la réalité et rejeter ou taire ce qui contredit l'hypothèse de départ. C'est le principe des interprétations intellectuelles qui rendent leurs auteurs brillants aux yeux des autres. On n'est pas dans la science.

Il suffit de lire les grotesques lectures freudiennes de Tintin pour s'en convaincre.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Goscinny a peut-être juste eu raison longtemps avant tout le monde en présentant comme héro, un gaulois réfractaire au changement que lui apportent (en même temps que la modernité ) les Romains.


Sa fille aurait pu appuyer là dessus, elle a choisi une autre lecture... Dommage mais c'est son droit !

La force des romains dans Astérix c'est qu'ils représentent tous les impérialismes et types d'impérialisme, allant effectivement (un peu) du nazi/fasciste (dont il manquerait quand même tout aspect vraiment horrible, mais il y a de fortes allusions à la collaboration dans des albums comme Le Chaudron) à (surtout) l'américain à l'ère où la France de De Gaulle pouvait apparaître comme un village lui résistant au sein du monde occidental.


Perso c'est surtout les albums qui évoquent l'impérialisme capitaliste (Le Domaine des Dieux, Obélix et compagnie, etc) que je retiens comme les plus politiques.

Quel que soit le pretexte des Romains, ils étaient appelés par certains Gaulois, pour combattre d'autres gaulois: Eudéens VS Helvètes etc ...


Asterix  est lu à l’étranger, j'ai vu en Allemagne avec la dernière  BD et aussi à 9000 KM quand j'habitais à Madagascar.


Ces BD franco-belges ont accompagné mon enfance, souvent il y avait des doubles lectures surtout pour Asterix et Lucky Luke... que pour Michel Vaillant ou Tanguy et L.


Mais de là à chercher des comparaisons entre Romains et Allemands Nazis ... C'est un pas que je ne franchirais pas, en ayant lu un grand nombre d'Asterix, Lucky Luke ...


Ceci dit, pour nous en tant qu'adulte, certaines représentations sont assez le signe de son époque (Goscinny ): le nubien a de grosses lèvres et tout noir , alors qu'ils sont plutôt berbères ... que bantous. 


Des stéréotypes de Vikings aussi sont vus comme faux : les drakkars ne sont pas en réalités comme ca , et d'ailleurs ne s'appellent ps drakkars, les Vikings ne portent pas des casques avec des cornes...


Les latinistes disent que c'est pas avec les expressions de Triple-Pattes que l'on va apprendre le latin... Mais nous ça nous fait rire...


Je dirais qu'effectivement, à leur époque , on affichait moins les origines, pour faire vendre ou autre.


Peut être que sa fille, voulait juste parler de résistance au sens large, au sens de Stéphane Hessel ?


A l'heure ou la police matraque les manif , oui ca peut avoir un sens ...



Depuis la disparition de Goscinny, les albums d'Astérix ne me font plus rire, n'ont plus la même saveur, ni cet humour que ses successeurs n'ont pu renouveler, même Uderzo pourtant dessinateur de génie.

Je repenserai toujours à ces barbes qui poussent de façon incontrôlable dans le premier album. Quelle rigolade !

La comparaison des romains d'Astérix aux nazis est éventuellement possible, mais tout de même assez limitée: le seul point commun est que c'est une armée d'envahisseurs. Car la comparaison s'arrête là. Les Romains sont tout de même présentés souvent d'une manière positive (science, culture), les rapports sont parfois amicaux, Jules César a une représentation assez positive, et entre César et les gaulois s'installe une sorte de respect mutuel.


Mais surtout ce que représente les romains change au cours du temps et des albums, ils représentent l'adversité et représenteront certains travers que les auteurs souhaitent critiquer: les romains sont ainsi tour à tour le représentation de: L'URSS, le capitalisme, les américains, Le 3e Reich, l'administration, la France, la centralisation, la société moderne, etc.

Il serait intéressant de faire un jour une histoire politique de la bande dessinée franco-belge de l'après-guerre. On pourrait parler de l'oeuvre de Franquin, farouchement anti-autoritaire, avec Le dictateur et le champignon (très inspiré par Le dictateur de Chaplin) ou QRN sur Bretzelburg par exemple (mais pas seulement). On pourrait parler du génial Schtroupfissime scénarisé par Delporte pour Peyo et qui montre l'accession au pouvoir d'un dictateur  par des voies démocratiques. Ou encore les Chlorophylle et Sibylline de Macherot (j'ai relu Chlorophylle contre les rats noirs ou Sybilline en danger avec mes enfants – les images de hordes de rats qui envahissent des territoires sont bien plus effrayantes que les images de romains déferlant sur la Gaule, je trouve.) Bref, tous ces auteurs ont connu la guerre, tous ces auteurs vivent dans un contexte internationale où la démocratie occidentale est minoritaire et cela se reflète dans leur travail. 



Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Juif n'est pas une maladie mais la transmission peut etre genetique suivant le sens que l'on donne au mot juif.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

ou alors on pourrait decider qu'etre gaulois n'est pas incompatible avec le fait d etre aussi juif ?

che pas .....

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

"Où donc Goscinny avait-il caché (y compris à lui-même) sa judéïté ? Dans la longue errance de Lucky Luke, si mélancoliquement "far away from home" à la dernière case de chaque album, sur fond de cactus et de soleil couchant ? Passe encore. Mais Astérix, le Gaulois, cette quintessence de franchouillard  "


Trollons un peu !


"la longue errance de"  qui caractérise le  juif apatride 



franchouillard :   péjoratif    Caractéristique du Français moyen et de ses défauts.


 un juif n'a pas de défauts et donc ne sera jamais un vrai  Français  ( sauf à ne plus être juif )


Fin du trollage

Je découvre aussi, alors que j'ai aussi lu et relu tous ces albums, enfant.

A voir l'excellent documentaire sur Arte " René Goscinny, notre oncle d'Armorique"...


Né la même année que la création d'Astérix ( et celle de l'invention du magret de canard ! ), j'ai eu mes premières expériences de lectures avec ce personnage ( j'ai encore les deux premiers albums dans l'édition Pilote )

En remettant les choses dans leur contexte historique et dans l'élaboration de mon être, assez vite j'ai fait le rapprochement avec les envahisseurs Allemands et les Romains, mais comme on pouvait aussi en voir une allusion dans la série télévisée éponyme

Les traumatismes familiaux des évacuations et de la découverte des génocides entretenus par une grand'mère incapable d'oublier semblaient être refusés par le reste de la famille comme toute cette période chez la majorité des gens de chaque coté du Rhin.

Au regard de la grande honte des collaborateurs français que l'on refusait de voir ici autant que les résistants allemands là -bas préférant faire d'un peuple "tous des résistants" quitte à sombrer dans le plus grand ridicule et dans le négationnisme le plus abject il était bon de lire Astérix où les imbéciles étaient partout (j'ai failli écrire légion ) et où chacun en prenait pour son grade et était redescendu de son auto-piedestal.

Par contre, jamais je n'y ai vu quelque promotion du judaîsme dans aucune de ses créations, au contraire les "sémites" étaient traités avec le même humour sans pitié que tout autre peuple, caractère...


Mais l'Histoire semble n'être utilisée que pour,au final, défendre son point de vue

"Car c'était l'époque où les "identités", au sens d'aujourd'hui, ne se portaient pas en bandoulière."

C'est pour ça que Lucky Luke n'a jamais voulu faire shérif

A chacun son ou ses filtres de lectures.


Pilote, mâtin quel journal !


YÂRGL !!!!!!

Comme m'a dit un de mes professeurs un jour, "tout est dans tout et réciproquement"


Quand on cherche, on trouve 

Spécialement quand on veut trouver ce qu'on cherche 

il aurait été musulman on aurait probablement trouver un lien avec les 5 piliers de islam quelques part 

" A vaincre sans péril ...., on évite les  ennuis "  ( René Goscinny )

Une belle chronique. L'historien Pascal Ory souligne qu' Astérix a été créé par deux immigrés ou enfants d'immigrés  ,Goscinny et Uderzo. On peut voir dans la première planche une référence  au peintre d' histoire Jean-Léon Gérôme. Je crois que la référence des premiers albums ,  c'est l'école républicaine , le Petit Lavisse .Les premiers albums jouent constamment avec ce modèle républicain encore très présente valorisé  à la fin des années 1950 .De plus les premiers albums paraissent au début de la présidence du général de Gaulle ,c'est à dire celui qui a incarné la Résistance. C'est le refoulement du " syndrome de Vichy" comme le disait l'historien Henry Rousso.

A propos de la chronique, j'aimerais savoir d'où vient ce terme de "franchouillard" qui a le don de m'agacer. Est-ce que ça vient de l'auto-dénigrement français? Je ne pense pas qu'il y ait une autre langue, un autre pays où l'équivalent de ce terme existe.   J'adore Astérix et je n'y voit rien de "franchouillard" 

Dans un documentaire sur Asterix, un rabin francais expliquait qu'il avait trouvé des traces de judaisme dans Asterix, notamment dans le dialogue suivant (je cite de mémoire):

Le chef du village: "Potion ou pas potion, nous allons leur montrer qui nous sommes !"
Le ferronier : "Il faudra faire attention à ne pas leur montrer combien nous sommes"

C'est probablement comme ça qu'on peut (doit ?) vivre son "identité" (à supposer qu'on avait conscience et envie d'en avoir une)... c'est-à-dire sans continuellement la porter comme une bannière qui donnerait droit à quelque chose ni se sentir autorisé-e à constamment la jeter à la gueule du reste de la population.

"on ne peut s’empêcher de penser aux nazis "


c'est qu'en fait les nazis ont pensé aux Romains ou tout au moins à la représentation qu'ils se faisaient d'eux (et que tous se faisaient d'eux) aux travers des enluminures du XIXe siècle. Regardez les "lances-bannières" en arrière plan ici

et donc René Goscinny ne pouvait que continuer à représenter les Romains ainsi (et comme ils furent souvent)


La judéité ne réside pas uniquement dans le resurgissement d'une mémoire des temps horribles


Elle est dans le domaine plus intime

comme dans ce dégout pour la carpe farcie et au contraire cet amour incommensurable du "Jewish corned beef", 

ou vice versa

Je ne vois pas de similitude avec les nazis dans Asterix ; avec une occupation militaire oui, avec l'occupation romaine telle qu'on nous l'enseignait à l'école oui, mais avec la guerre mondiale non. 


Mais plus important que tout : si l'auteur dit que non, c'est que non.


Après libre à chacun de projeter son imaginaire dans cet oeuvre (l'art est fait pour ça après tout).

Le tweet de l'AFP indique "Goscinny, créateur de Lucky Luke". J'ai toujours entendu que c'était Morris le créateur de Lucky Luke. D'ailleurs c'est Morris.

"Laissez-moi tranquille."
René Goscinny, résident du nuage 32469523154982132547869, 24 janvier 2020, calendrier terrien.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.