144
Commentaires

Gaz : scoop, la concurrence n'y peut rien !

Commentaires préférés des abonnés

Dégrader volontairement la qualité des services publics (SNCF, La Poste, EDF, GDF, L’éduction national, l’Hôpital) pour justifier les privatisations, voilà  leur ligne au nom de la sacrosainte « concurrence libre et non faussée ».

Les intérêts de(...)

j'ai pas l'humeur à plaisanter, ni à ironiser

j'en connais que ces augmentations vont secouer comme des pommiers au point qu'il ne leur restera guère de fruit de leur travail

j'ai pas l'humeur à plaisanter même abrité derrière le bouclier de Brutus Cas(...)

La ficelle a toujours été la même pour privatiser... 

"Mais si voyons, regardez nos services publics coûtent chers, et pour quelle efficacité ???? La privatisation bonne gens, c'est la garanti de tarifs moins élevé pour une meilleure qualité de s(...)

Derniers commentaires

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

En lisant le titre un peu vite, j'ai lu SCOP au lieu de SCOOP... J'imaginais déjà la SCOP qui distribue de l'électricité ou du gaz sans augmenter ses tarifs... Bon, tant pis, il faut que j'arrête de rêver...

La chronique est très intéressante.

C'est curieux de parler du gaz  avec la Norvege et la Russie sans jamais parler du Yemen, ou l'Arabie saoudite mene la guerre avec Total et les armes Francaises.


Avec le gaz, Total a pour ambition de devenir vertueux en matiere d'emission carbone en 2050. 

Idem pour la birmanie.

Il y a aussi l’augmentation dans l’immobilier. Manifestement, beaucoup de gens ont acheté des logements, secondaires ou pas, dans des villes moyennes, les prix ont beaucoup augmenté (comme par le passé les prix des logements dans les grosses agglomérations avaient explosé). Résultat, il est devenu difficile pour les locaux de déménager. Pendant ce temps, les logements sont restés très chers dans les grosses villes. Et par ailleurs, la France s’est fait remonter les bretelles pour son manque de logements sociaux (je ne sais plus où est l’article, mais je crois que c’était sur Le Monde.fr.)

Voilà voilà...

Je ne sais pas si vous savez, mais selon l’enquête CoviPrev (indicateur de santé mentale et sommeil), 10% des Français ont eu des pensées suicidaires dans les 12 derniers mois, et 63% d’entre nous ont des problèmes de sommeil.

Ça ne va pas s’arranger... entre ces augmentations de prix, la lutte du gouvernement contre les chômeurs et les travailleurs, les débats à la télé pour savoir si Pétain était bien, etc.

Un conseil de lecture,  bon pour le moral, d'un livre paru il y a plus de 40 ans,  et qui imagine (anticipe?) la sécession d'Etats de l'ouest des EU pour raisons environnementales : Ecotopia d'Ernest Callenbach. Quand la fiction rejoint la réalité 

Fac-similé d'un article paru en juillet 2004 dans la revue Alternatives économiques (130 ko) :

Pourquoi la concurrence coûte cher


Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Bon la solution pour être éco responsable c'est hausser les prix, pour consommer moins. Et surtout pas de hausser les salaires, ça ferait démarrer l'inflation, plomberait nos pauvre entreprise sur le marché européen (ah les petites planches à voile de Delors). Alors on divise les gens avec une aide par ci par là à géométrie variable (avec au passage un sous entendu sur les pauvresqui ne respectent vraiment pas le climat avec leur mobylette et leur passoires thermiques). Quand aux règles européennes sur la concurrence (EDF  doit vendre plus cher pour ne pas faire une concurrence déloyale aux autres fournisseurs, cf france cul ces derniers jours), règles sur les services public (j'avais fini par croire que le périmètre des services publics dépendait de chaque état), climats, pesticides, agriculture... toutes ces politique paradoxales ariivent au bout de leur logique (en ce sens qu'elle font le contraire de ce qu'elle disent vouloir faire). J'ai lu ici, plus bas, qu'on n'a qu'a montrer nos muscles (la france) quitte à se foutre sur la gueule. Dans une mélasse pareille ça montre le désespoir où on est tombé.

Nous étions prévenus :


"« avec la suppression des tarifs régulés, il ne s’agit plus d’ouvrir la concurrence pour faire baisser les prix, mais d’élever les prix pour favoriser la concurrence! » " (Marcel Boîteux, 2007)


Tel Apollon, le système médiatique condamne ceux qui font des prévisions réalistes à n'être jamais entendus.

ça tombe à pic : Le Média interviewe Anne Debrégeas, ingénieure de recherche à EDF et porte-parole du syndicat Sud-Énergie, qui nous explique le pourquoi du comment de ces augmentations, gaz et (bientôt) électricité : https://www.lemediatv.fr/emissions/2021/prix-de-lelectricite-et-du-gaz-comment-on-a-menti-aux-francais-8b_PERtCTwyT0XAJDJnuDA

Titre de l'extrait "Prix de l'électricité et du gaz : comment on a menti aux Français". 

Et c'est extrait de la 5ème contre-matinale expérimentale du Média : https://www.lemediatv.fr/emissions/2021/presidentielle-et-si-la-gauche-pouvait-gagner-contre-matinale-5-_QKJ2ixQQN-x_wuTX2DEWA

La concurrence ,Ca sert surtout a enrichir des goinfres qui n'en ont jamais assez ! Et occasionnellement a se débarrasser de ceux qui n'ont pas les reins assez solides financièrement , ça sert qu'a ça la concurrence .Parce que sinon ça fait pas augmenter la qualité , comme c'était le mantra il y a quelques années , maintenant c'est l'innovation ? Je crois qu'il faut arrêter de leur demander , juste leur balancer de grosses tartes dans la gueule et leur faire les poches .Un petit truc sur le Grelé ? Encore un flic !!!!!!!

Le problème ce n'est pas tant l'augmentation des prix que l'inaction en matière de sobriété énergétique. Les prix vont de toute façon augmenter continuellement et pas forcement pour de mauvaises raisons (travaux nucléaire, investissement ENR, raréfaction des ressources, etc.) donc je ne comprends pas pourquoi on se fixe encore là dessus, c'est prendre le problème par le mauvais bout. Permettons aux gens de ne pas avoir à pousser le chauffage l'hiver ou la clim en été.

Après la débâcle de "Good Morning Vietnam" voici la débâcle de "Good Morning Business"


Le tarif hère géographiquement d'Est en Ouest entre là-bas et ici.


Le saut en hauteur du castex chinois:




"Mais le consommateur c'est pas que le prix, c'est la sécurité, c'est l'approvisionnement". Quel rapport entre concurrence d'une part et sécurité ou approvisionnement d'autre part ? A nous de nous faire une idée, car non seulement Carenco ne pense pas à nous le préciser spontanément, mais ça n'intéresse pas non plus le journaliste. En tout cas, je me sens mieux de me savoir plus en sécurité maintenant que nous avons mis un terme à l'horrible monopole public de GDF. Même si ça a un prix...

ah... j'ai reçu mail doux de mon fournisseur d'électricité ce matin, extraits :


« Nous mettons à jour nos grilles tarifaires [...] Vous l'avez déjà probablement entendu ces dernières semaines : les prix de l'électricité connaissent une hausse sans précédent sur les marchés de l'énergie.


Parce que nous voulons continuer à rendre l'énergie verte accessible à tous, nous avons limité au maximum l'impact sur les tarifs : cela représentera en moyenne une hausse de 3,5% HTT sur le prix de votre consommation (hors abonnement). Nous avons fait au mieux pour repousser la hausse de nos tarifs, elle sera effective à partir du 1er novembre.


La flambée des prix du marché a déjà de fortes répercussions sur les tarifs proposés par de nombreux fournisseurs. Les prix actuels pourraient conduire, si aucune aide n’était mise en place, à une hausse des tarifs d'EDF réglementés par l'Etat de 12% TTC lors de la prochaine mise à jour annuelle en février prochain.


Le gouvernement a décidé d'accorder des chèques énergies exceptionnels dès le mois de décembre pour les foyers précaires. Si vous êtes éligible, n'oubliez pas de nous le faire parvenir le moment venu (en savoir plus). Il vient également d'annoncer ce soir la mise en place d’une baisse de taxe à partir de février pour alléger la facture d'électricité.


Nous espérons que vous en comprenez les raisons de cette hausse et que vous resterez à nos côtés pour qu’ensemble, nous continuions à contribuer à l'essor des énergies vertes. »


---> et pas un mot sur la meilleure façon de baisser sa facture : CONSOMMER MOINS !


conclusion : on ressort les gros pulls et on se prépare à mieux supporter le froid que l'hiver dernier...

Avez-vous déjà vu des vendeurs vous faire des cadeaux gratuitement ?

Moi, jamais !

Les norvégiens et les russes sont des producteurs et vendeurs de gaz et ils se cantonnent aux contrats passés, ni plus, ni moins !

Dire qu'ils baissent leurs livraisons de gaz est une "fake news", autrement dit de la désinformation !

Faut pas ranger les US et les norvégiens/russes dans le même panier !

C'est bizarre, je ne lis jamais de chronique quand les prix baissent. Pourquoi tout ce déversement de haine quand le système est défavorable mais jamais d'amour quand il est favorable?


Le gaz etant produit à l' etranger, le coupable de  l' augmentation des prix est trouvé ..Par contre notre electricité etant nationale et nucleaire , elle subit  les memes augmentations . Le service  public est divisé en 3 (productions, transport, reseaux) le non rentable restant public et la distribution privatisée .

AU Fait quels candidat  veulent un service public de l' energie ?? Melanchon  sûr, mais Jadot ????

AU Fait quels candidat  veulent un service public de l' energie ?? Melanchon  sûr, mais Jadot ???? 


C'est bien beau de le vouloir, mais dans l'Union Européenne on ne peut pas.

Si on veut, on peut!

Ah oui, Comment? Mélenchon va se mettre tout rouge et convaincre ses "partenaires" Européens?

Ca c'est la fable que nous raconte les eurodéputés pour avoir leur petit siège au chaud à Bruxbourg.


Vous avez peur que, au cas où, la France se fasse attaquer en représailles par l'armée de l'UE?.

Et qui a dit qu'il fallait demander leur accord aux partenaires européens? On s'en passera et ils seront bien obligés de faire avec.


J'ai bien compris Bruxbourg, amusant, mais rien au reste de votre deuxième phrase.  


L'U.E. n'a pas besoin d'armée pour discipliner les récalcitrants. Elle contrôle la monnaie avec la BCE et peut tarir les distributeurs de billets à tout moment.


Si vous voulez vous affranchir des règles européennes, faut commencer par rétablir une monnaie nationale. Et même dans ce cas, ce sera le bras de fer. Le Brexit n'a pas été un parcours de santé.

Vous avez peut-être raison mais je pense que l'UE avalera la pilule et ne se risquera pas à jouer au bras de fer avec la France dont elle est un pilier, l'autre étant bien sûr l'Allemagne. Ce serait faire capoter tout le projet européen..


Un peu d'audace que diable! Ce que nos "amis" US savent faire au niveau mondial, on saura bien le faire au niveau européen.  

Encore une fois, il suffit d'écouter l'expérience de Yanis Varoufakis et d'avoir prévu en amont la remise en circulation d'une monnaie nationale en cas de coupure des liquidités.

Techniquement, on sait faire. Politiquement, on peut faire, avec un pouvoir comme LFI.


Bref, c'est donc tout à fait plausible. Et c'est d'ailleurs ça qui permettra d'obliger les Allemands à venir à la table des négociations sans la morgue qu'ils ont eue envers les Chypriotes et les Grecs...

Vous avez l'aire d'oublier le "Plan A" "Plan B" que la FI n'a jamais renié et qui est toujours l'obstacle que mettent en avant les écolos ou Hamonistes pour faire bloc.

Vous pouvez me rappeler le "Plan A" et le "Plan B" de FI? 

Si je me souviens bien c'est de convaincre les 27 autres pays de changer les régles dans l'Union Européenne. Et vous trouvez cela réaliste?

Déjà, il est inutile de convaincre tous les pays. Seulement l'Allemagne, ça suffira largement.


Mais surtout, ce que disent Youri ci-dessus et Hallucined ci-dessous est véridique. Le seul moyen de contraindre un pays à respecter des accords internationaux est le rapport de force militaire. Or, la France a encore la meilleure armée d'Europe. Et je doute que les pays européens essaient d'user de la force armée pour une histoire de traités sur la régulation du commerce, de la concurrence, ou que sais-je...

Tous les pays enfreignent peu ou prou les traités de toute manière. Donc il faut arrêter avec ces histoires à dormir debout. Si la France le souhaite, elle applique une politique contraire aux accords de l'UE. Après, il faut assumer le bordel diplomatique derrière. Mais c'est tellement secondaire face aux enjeux de la crise sociale et écologique !

On est d'accord on s'en tape de ce machin, non démocratique, qu'est l'Union Européenne. 

Mais je ne trouve pas que Mélenchon soit clair la dessus... Surtout quand on se souvient comment Tsipras est allé se coucher après avoir pris la fessé.

Ben, il dit que la France n'a pas le même poids que la Grèce, et que l'Allemagne ne pourrait pas s'assoir dessus aussi facilement, ça me paraît assez réaliste, non ?

Mais je ne trouve pas que Mélenchon soit clair la dessus... Surtout quand on se souvient comment Tsipras est allé se coucher après avoir pris la fessé.


Au contraire, c'est justement au regard de l’expérience grecque que Mélenchon est très clair là-dessus et n'en a pas changé d'un iota depuis plusieurs années : il ne peut en aucun cas y avoir de renégociation des traités (plan A) sans avoir clairement annoncé les conséquences d'un éventuel échec de ces négociations, à savoir la désobéissance voire la dénonciation pure et simple des traités par la France, jusqu'au départ de l'UE après référendum auprès des citoyens français (plan B).


Ce qu'explique très bien Yanis Varoufakis, c'est que l'échec de Tsipras vient du fait que son gouvernement n'avait absolument rien prévu en cas de blocage de la part de l'UE (ils n'avaient même aucun plan de secours en cas de blocage des liquidités par la BCE). Ils étaient "à poil" et jouaient cartes ouvertes à la table des négociations. Du pain bénit pour les négociateurs allemands qui ne sont pas nés de la dernière pluie et n'en ont fait qu'une bouchée (cf. Adults in the room de Costa Gavras, plutôt bien réussi)...

Et d'autre part, effectivement, la Grèce ne pèse évidemment pas comme la France en Europe. L'UE sans la Grèce, c'est largement viable puisque ça ne changerait à peu près rien. Mais sans la France, ce n'est plus du tout le même projet !

Au contraire, c'est justement au regard de l’expérience grecque que Mélenchon est très clair là-dessus et n'en a pas changé d'un iota depuis plusieurs années : il ne peut en aucun cas y avoir de renégociation des traités (plan A) sans avoir clairement annoncé les conséquences d'un éventuel échec de ces négociations, à savoir la désobéissance voire la dénonciation pure et simple des traités par la France, jusqu'au départ de l'UE après référendum auprès des citoyens français (plan B).



Je l'ai bien entendu dire cela en 2017 mais pas récemment. 

Est ce que vous auriez une interview récente ou il explique ce plan A et plan B?

On ne l'a pas entendus se dédire en tout cas, nul part.

L'Avenir en Commun est très clair à ce sujet.  ;-)

Merci pour le lien ;-)

Prométhée résume bien, je rajouterais un point, ce n'est pas pour rien que Mélenchon n'est pas très claire. Il est claire sur ses intentions, ce qui est une obligation démocratique, par contre il ne va pas révéler ses tactiques publiquement pour y parvenir, vu que le camp d'en face est prêt à tous les coups bas comme ils l'ont montré face à Tsypras, et ce n'est qu'un exemple.

On peut toujours comparer le poids économique et politique de la Grèce et la France.

Les règles n'engagent que ceux qui les suivent.

Prométhée le résume bien un peu plus bas et non, ce n'est pas "juste convaincre", ça c'est la positions des écolos et Hamoniste et c'est justement ce qui diffère entre ces deux blocs éléctoraux et qui a fait que Hamon ne s'est pas retiré en 2017 au prifit de Méluche.

L'énergie peut parfaitement être déclarée comme une ressource stratégique et donc ne plus être concernée par les traités. C'est même prévu. D'ailleurs ceux qui décident des lois dans l'UE sont les mêmes qui décident de l'exécutif sur le plan national. Tout est dans les mains des exécutifs nationaux. Le parlement européen ne propose aucune loi et son vote n'est jamais vraiment nécessaire.

L'UE ne sert qu'à faire croire justement que les exécutifs ont les mains liées alors que ce sont eux qui décident de tout.

Ne tombez pas dans le panneau.

Aucun pays de l'Union Européenne n'est tenu de respecter les lois votées au parlement européen.


"C'est la faute à Bruxelles" l'excuse bidon par excellence.

Oui bien sur... il n'y a aucun traité qui lie les pays à l'Union Eurpéenne? Aucun traité entre l'union Européenne et les autre pays qui nous obligent à baisser les barrières douanière par exemple? On fait ce que l'on veut avec notre dette publique, aucun compte à rendre à Bruxelles?

Ouf je suis content de savoir que l'Union Européenne ne contraint pas les États. Donc on fait se que l'on veut.


pour les chasseurs, y a pas de contraintes européennes .

Si Macron est réélu ce sera l'achèvement de la casse de l'hôpital et de l'éducation nationale. Et bien sur de la sécurité sociale : payer selon ses moyens et recevoir selon ses besoins c'est un concept qui ulcère les libéraux de tous poils.

Tout le monde est prévenu et il sera hypocrite de venir chouiner après.

C'est énorme...

 Si vraiment on veut essayer d'y voir un cote positif en bon bobo écolo , on  peut  se dire qu'une augmentation nette des prix des énergies fossiles finira par amorcer un mouvement vers le renouvelable et une baisse de la consommation d’énergie.


Le problème bien sur c'est que cette hausse des prix ne correspond pas (encore) a la raréfaction durable des énergies fossiles mais juste a une pénurie que l'on qualifie poliment de "conjoncturelle" , on pourrait dire tout simplement artificielle. L’inconvénient par ailleurs c'est que cette hausse "conjoncturelle" semble s'appliquer a tous les biens et services, les entreprises profitant de cette "difficulté" a soutenir l'offre" pour gonfler leurs marges etl je ne suis pas certains que cette inflation soit temporaire. 


 J'ai failli tomber de ma chaise l'autre jour quand j'ai entendu thomas porcher (qui tient generalement des propos  modérés, d'inspiration piketokeynesienne)  dans une intervention mal inspirée et radottante  nous dire que l'inflation n'est pas un problème du moment que ça n'est pas de l'hyperinflation..... je veux bien croire qu'une inflation a 10000% pose des problèmes macro économique d'une toute autre ampleur mais pour le salarie moyen qui voit son salaire augmenter d'un pouilleme par an quand les produits de premières nécessités subissent une inflation "modérée" de plusieurs pourcents il y a quand meme un soucis surtout lorsque ce mouvement s'inscrit dans la durée ...  On est loin du scenario des années 80 ou l'inflation était certes galopante mais nivelée par une augmentation des salaires de la même ampleur. Ce qui a d'ailleurs permis a toute une génération de devenir propriétaire a moindre coût (enfin pour ceux ayant souscrit des crédits immobiliers a taux fixes).


Bref on est en train de nous la faire a l'envers sur ce coup. 


On parle de la "concurrence" qui avait permis, par exemple, aux trois opérateurs de téléphonie mobile de s'entendre sur les prix?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_de_l%27entente_entre_trois_op%C3%A9rateurs_de_t%C3%A9l%C3%A9phonie_mobile_en_France

C'est formidable de voir combien des idées comme celle-ci, ou celle du ruissellement de la richesse, ou celle de la croissance du PIB, sont tellement dépassées et pourtant tellement ancrées dans les têtes.

j'ai pas l'humeur à plaisanter, ni à ironiser

j'en connais que ces augmentations vont secouer comme des pommiers au point qu'il ne leur restera guère de fruit de leur travail

j'ai pas l'humeur à plaisanter même abrité derrière le bouclier de Brutus Castex

t'as vu la date où ils retirent ce bouclier et nous laissent avec pour seule arme la concurrence

la DATE, t'as vu !!! les élections !!!!


Mais quand on peut se moquer des gens, droit dans les yeux, pourquoi se priver


et ils effeuillent une à une les protections sociales,.... on vous baise, un peu, beaucoup jusqu'au...

Il aurait été préférable qu'il l'a boucle, hier  ( tarifaire ) ....

l'élite médiatique a décidé de se focaliser sur le gaz ! et le fuel domestique ? et le carburant ? ils n' augmentent pas ? ceux qui se chauffent avec le premier ou le propane ? ceux qui vont travailler ne font pas le plein ( en y ajoutant les prix des parcmêtres de mme hidalgo à paris ) ? rien à en dire ?

La ficelle a toujours été la même pour privatiser... 

"Mais si voyons, regardez nos services publics coûtent chers, et pour quelle efficacité ???? La privatisation bonne gens, c'est la garanti de tarifs moins élevé pour une meilleure qualité de service... Mais si voyons, croyez moi, je vous le garanti, la mise en concurrence dans le privée c'est la solution, et puis l'Etat réduira sa dette, ça lui coutera moins cher, tout le monde est gagnant"!!!! 

Depuis 20 ans dans le service public et 20 ans que j'entends ça et le pire là-dedans c'est que l'on (élus) demande a des fonctionnaires de mettre en œuvre ces orientations politiques-économiques!!! Triste et désolant!!! Après orange, la Poste, la SNCF cela fait un moment que je prédis le même sort pour l'Education Nationale et La sécurité sociale. 

Hérité du CNR, ma génération est en train de saborder son bien le plus précieux et de creuser par le même occasion les inégalités!!!

Cela fait un bout de temps que les plus anciens d'entre nous savent que les promesses n'engagent que ceux qui y croient...

Tout ça sans prononcer le mot capitalisme une seule fois, j'imagine. Ni le mot libéralisme. Oui c'est drôle, le marché ne veut pas être régulé, il veut être libre, et quand il est libre et non régulé il fait ce qu'il veut: du profit, en limitant l'offre et en montant les prix. Il est facétieux ce marché, dites.

Mais que peut la France alors qu'elle est elle même un client des producteurs de gaz? Seulement faire l'intermédiaire et absorber la hausse provisoirement, un lissage oui, mais un lissage de la hausse.

Le gaz naturel est un hydrocarbure de même nature que le pétrole: une ressource fossile non renouvelable, et un produit du capitalisme extrait à l’excès. C'est la politique de l'offre, la demande court après une offre excédentaire et les prix sont bas, consommation pléthorique et rejets massifs dans l'atmosphère. Le marché profite de la crise pour passer à une politique de la demande. Crise provoquée par la situation climatique et sanitaire. Situation provoquée par la surproduction. Surproduction produite par le capitalisme. Le marché est facétieux et ironique.

Etant donné les réserves beaucoup plus grandes que le pétrole, et étant donné l'usage assez large pour se chauffer, l'accès au gaz devrait être un service publique (GDF ?), les prix régulés et la consommation limitée. De plus l'usage du gaz pour fabriquer des polymères serait limité aussi, réduisant la production de polyéthylènes et d'emballages et autres produits jetables massivement polluants (couches bébé par exemple).

Il existe une "Autorité de la concurrence" depuis 1953 si j'en crois Wikipédia.


avec un beau site : www.autoritedelaconcurrence.fr 


et une belle rubrique : "Les vertus de la concurrence" : www.autoritedelaconcurrence.fr/fr/les-vertus-de-la-concurrence 


et de belles paroles : "La concurrence au service du pouvoir d’achat"


Il faudrait peut-être penser à mettre à jour tout ça



Et, heu... au fait, qu'est-ce qui empêche l'état de baisser les taux de la TVA (chauffage, cuisson) ? Le prix de l'abonnement va-t-il augmenter lui aussi ?  Et la taxe sur la TVA, elle existe aussi pour le gaz ?

Jospin avait mis en place la TIPP, taxe flottante... Ca avait marché non ?

Plus aucune hausse jusqu'en avril prochain. Le gouvernement sait préparer une campagne présidentielle pour le parti.

2030...


 "Qui a dit que la concurrence c'était pour assurer la sécurité et l'approvisionnement ? C'est vous, c'est pas moi". L'animateur, : "L'Europe dit c'est pour le consommateur". "Mais le consommateur c'est pas que la sécurité et l'approvisionnement, c'est aussi le rendement de ses actions de compagnies gazières".

Dégrader volontairement la qualité des services publics (SNCF, La Poste, EDF, GDF, L’éduction national, l’Hôpital) pour justifier les privatisations, voilà  leur ligne au nom de la sacrosainte « concurrence libre et non faussée ».

Les intérêts des « usagers « ils s’en foutent. Il faut bien engraisser les actionnaires et satisfaire l'oligarchie.

Le gaz, c'est du vent que l'on agite.

La concurrence avec les flageolets est évidente.

De flatulence en flatulence le port du masque est obligatoire.

La troisième dose couvrira-t-elle tous ces inconvénients?

Que va-t-il faire de son pass-sanitaire avec un bracelet de prix au poignet de la cheville?


Nous vivons une époque formidable.

merci pour cette belle chronique plein de cynisme en ce vendredi; mieux vaut effectivement en rire maintenant tant ce sera dramatique pour bon nombre d'entre nous d'ici peu


le libéralisme qui fait tomber le masque ( pour ceux qui se faisaient encore quelques illusions ) c'est toujours bénéfique


Comme solution, je propose une nouvelle campagne de Russie à la Napoléon pour aller leur piquer leur Gaz


cette fois on met des doudounes pour ne pas se faire avoir par "le général hiver "

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.