172
Commentaires

Fachosphère : une médaille pour "ASI"

Commentaires préférés des abonnés

Pas sûr de devoir vous dire merci, parce que du coup je suis allé regardé l'émission du facho club. Quelle horreur absolue ! Mais quelle efficacité on devine que cette bande de queutards égocentriques doit avoir sur sa planète de soralo-naulleau-lepé(...)

Il y a des personnes que l'on est fier de pouvoir compter parmi ses ennemis...

Je suis d’accord avec Jean Michel M. Mais c’est tout le cadre délétère dans lequel nous vivons qui permet à ces olibrius d’avoir un auditoire. Quand on a abandonné tout idée de progrès social, qu’on envoie la milice matraquer les récalcitrants, que l(...)

Derniers commentaires

Un seul mot : Merci !

C'est un sujet préoccupant,

On est sur quelque chose de systémique au niveau européen et mondiale avec une ultra-droite qui théorise la violence physique comme mode d'action politique après avoir théorisé la violence verbale sous couvert d'humour comme mode d'action politique qui trouve écho et soutiens dans les phénomènes d'harcèlement en ligne des groupes d'extrême droite plus ou moins organisé (JVC...) qui terrorise l'immense majorité des créateurs de contenue en ligne.


Autre point c'est le phénomène d'unité d'apparence des intellectuels/communautés/mouvements qui brasse de la droite à l'ultra-droite.

Je parle d'unité d'apparence car ces personnes ce garde bien d'avoir de débat de fonds de leurs opinions politiques, et je suppose que l'attelage entre extrême droite divers tel que royaliste, bonapartiste, neo-nazi, avec même dans certain cas un attachement à une certaine vision de la république ne manquerai pas de ce diviser si ils en arrivaient a un débat de fond. 


Ainsi je pense qu'un angle d'attaque doit être sur le fond plutôt que sur les étiquettes classique qui ne trouve plus écho dans la majorité des imaginaires collectif afin de les définir ces concept et leurs implications.

Une personnalité qui as un discours sur le racisme, sur essentialiste, la misogynie, de bestialisation,  l'apologie de la violence, le militantisme pour les armes a feux, le révisionnisme historique, et j'en passe sont tout cela sous-poudré d'humour avec une image marketé deviens un sujet trop conséquent a critiqué de manière efficace d'un seul bloc.


Un traitement thématique sur chaque point de manière transversale me semblerai être plus efficace.

Pourquoi le commentaire de DS a été censuré ? ^^

Pas merci pour cette vidéo d'horreur que j'ai regardé un peu pour comprendre de quoi et de qui vous parliez ! Il y a un côté grand guignolade et en même temps ils sont tellement abjects ! Pour finir, ils fichent carrément la trouille quand on les voit en meute comme ça...

Félicitation Daniel pour votre légion d'honneur,


Moi, non président, je vous la décerne avec toute notre gratitude, au nom du peuple de Frauche (la Frauche, (France de gauche) c'est un pays qui disparaît sous nos yeux ébahis, une espèce de grand remplacement).

Ben moi, je trouverais normal de demander le retrait de cette video. Je reste persuadé que les algorithmes vont amener des gens pas fachos à la regarder, et que ça fera un petit pas de plus dans leur tête de trouver normal la violence et la haine des autres.

il aurait fallu soit debunker cette émission point par point soit ne pas en parler du tout.  

Votre travail est essentiel pour au moins deux raisons : d'abord certes, il s'adresse aux personnes déjà "prévenues", mais il permet d'approfondir et de ne pas dire de conneries. ensuite il constitue un espace où des professionnels en plein dans des enjeux de métier peuvent s'exprimer et recevoir un soutien. Merci donc, et que les couilles de tous ces connards brûlent sur leur planète fantasmatique. En toute simplicité.

Donc si j'ai bien suivit, @si repond a des fachos qui repondent a @si qui avait repondu a des fachos qui s'en prenaient a des gauchistes.


Clik click click...


Vivement le prochain episode.

Personne n'a utilisé le code "bench 10" pour acheter des couteaux tactiques alors ?

Les "plutôt Hitler que le front populaire" propagande en toute décontraction.

Tweet de Simon Blin, journaliste à Libération : "En cas de second tour Zemmour/Mélenchon,  je voterais pour le premier. Le bloc bourgeois a les j'tons elle fait bloc. 

LE RACISME ou FASCISME A LA BONNE FRANQUETTE ou la SALOPERIE A VISAGE HUMAIN


Je me rappelle d’un article de journal qui qualifiait le site « Jacquie et Michel » de site « porno à la bonne franquette ».

:-))))))))))


Je me permets par conséquent de plagier en affirmant que ces énergumènes sont :

- la RACISME à la bonne franquette ou

- le FASCISME à la bonne franquette ou

- la RACLURE tentant de montrer un visage humain


Oui, effectivement, ils ONT L’AIR DEBONNAIRES et se croient plus malins, mais ils ne trompent personne et certainement pas moi.


Ils oublient juste une chose ces ÉNERGUMÈNES : qu’ils ne croient pas qu’ils pourront donner des coups, sans en recevoir en retour, et on verra où ils pourront se fourrer leurs cigares ce jour là.


SEMIR 

le lavage de cerveaux fonctionne bien à priori :


Après l’alerte intrusion qui a remué tout le collège Aturri de Saint-Pierre d’Irube, jeudi 21 octobre, l’enquête pour « intrusion en réunion » est terminée. Et la conclusion est sans appel : les trois personnes désignées par plusieurs témoins en train de prier sur le parking sont en fait de simples ouvriers qui « ont pratiqué leur prière matinale après avoir stationné leur véhicule, avant de se rendre sur leur chantier de travail en covoiturage », indique ce vendredi le procureur de Bayonne, Jérôme Bourrier. 

Les élèves avaient été confinés plusieurs heures puis évacués


Source Sud Ouest 22-10-21



en même temps mieux vaut être prudent avec les barbus hein ! ?


:-o


Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ils ont le cigare au bord des lèvres : c'est normal, ils ont une tête de cul ....

Il y avait, en son temps "Les quatre barbus" un de leurs tubes : La pince à linge.

Au vu de ces 4 c... barbus on en aurait bien besoin - dans une version multimédia ;-)

Hier jour de colère , aujourd'hui jour de gloire , alors j'ai été voir mon dictionnaire de rime et 

" L'esprit, comme le temps, a ses jours nébuleux."

Ca , c'est en attendant le grand soir!

De souvenir, l'émission dont on parle était quand même assez faible : sans contradiction même légère, avec deux invités qui connaissaient mal leur sujet et faisaient plusieurs contresens...


C'est un peu dommage que ce soit tombé sur celle-là - pas envie d'aller regarder leur vidéo mais ils doivent s'en donner à cœur joie.


Je ne connais aucun des gus en question et je me garderai bien de m'énerver en les regardant Daniel... Vous l'avez fait pour nous, c'est largement suffisant !

Je suis d’accord avec Jean Michel M. Mais c’est tout le cadre délétère dans lequel nous vivons qui permet à ces olibrius d’avoir un auditoire. Quand on a abandonné tout idée de progrès social, qu’on envoie la milice matraquer les récalcitrants, que l’on a renoncé à améliorer les conditions de vie des plus démunis, Que l’on a perdu toute notion d’idéal ,que l’on dirige un pays comme un comptable cynique, arrogant et sûr de lui.

Que reste-t-il sinon la colère ? Cette colère qui peut entraîner les gens dans n’importe quelle direction, L’émotionnel prend le pas sur  la raison. Dans ce contexte n’importe quel bouffon trouvera son auditoire.

une alliance cigares / couteaux / caleçons


Le retour du CCC ! ^^

J’ai commencé à regarder leur vidéo, j’étais effarée par les saloperies qu’ils sortent sur la journaliste de Médiapart et Maurice, que personnellement j’apprécie beaucoup.

Ne serait-ce pas des choses à signaler sur YT ?


Comme quelqu’un dit de répondre point par point, je commence :

Ils prétendent que vous faites de l’entre-soi, alors pourquoi le gars de VA n’est pas venu à l’invitation d’ASI ? Mhh ?

Rien à voir, sur le dernier "livre" de Davet et Lhomme, j'ai crû lire une critique de DS, qui sous-entendait que si le monde refusait de publier des extraits, c'est parce que c'était vide. Et pas parce que le monde est vendu.


J'ai regardé l'émission de Blast / Faubert sur le bouquin, avec les coupables. J'ai pas pu regarder en entier tellement c'était vain et creux (c'est vrai qu'on apprend rien). Ce qui m'a fait tiquer, c'est d'entendre les auteurs et Faubert discuter de la critique d'Attali qui dit que Macron ne renvoie pas l'ascenseur, il utilise les gens pour atteindre ses objectifs mais ne rendra pas de services en retour. Ils parlaient de ça comme si c'était dépréciatif pour Macron. Ils sont vraiment à l'ouest. Ca le fait passer au contraire comme quelqu'un qui fait de la politique différemment et n'est pas prisionnier des combines et intrigues. Comme un type qui survole tout ça.


Au final, je me demande si c'est pas une hagiographie de plus, avec un "vernis" critique, qui ne tient pas.

Le post scriptum est superbe, merci Daniel :-)))

Et nous voila coincé, comme annoncé, entre l'encombrement pénible des sujets "zemmouresques" dans les média, y compris ASI, et le risque de se dire que si on évite l'obstacle en en parlant moins, on le laisse grandir dans son coin. 


Voir des gros lourdeaux se lâcher sur youtube en essayant de faire de la télé, c'est juste... vide, nul, sans intérêt, inutile... les mots manquent à décrire la stérilité de tout cela. J'arrive même pas a leur en vouloir d’être aussi bouffons.

Peut être avez vous mis une pièce de plus (de trop?) dans cette machine a la con ce matin...


Quelle misère intellectuelle.... Et je viens de passer 5mn a écrire la dessus ??? argh, c'est diabolique !

Nous ne ferons évidemment pas au quatuor le cadeau de demander à YouTube la suppression de cette vidéo (ce que nous pourrions faire)


Faites-le ! Si vous avez une bonne raison (légale) de supprimer cette vidéo, demandez sa suppression à YT, immédiatement. Le cadeau, vous le leur faites en les laissant faire des vidéos. Vidéo qui seront monétisées, qui leur rapporteront de l'argent de de l'audience, qui participeront à une entreprise de propagande massive qu'il faut enrayer par tous les moyens.


Avec les fachos, il n'y a ni honneur, ni pitié. Eux n'hésitent pas à "striker" (demander la suppression de vidéo) les chaînes qui ne leur plaisent pas, même quand ils n'ont aucune raison légale. Alors, s'ils ont commis la moindre infraction à un copyright, utilisé une musique sans en avoir les droits, demandez sans plus attendre à YT d'agir contre eux. Et n'ayez pas peur d'un quelconque "effet streissand". En parlant de cette vidéo, vous avez déclenché cet effet (s'il existe). Il fallait soit complètement ignorer la vidéo, soit la striker. Puisque vous ne pouvez plus l'ignorer, strikez-la !



y a pas vraiment de quoi rire aux éclats...


https://basta.media/extreme-droite-Zemmour-Zouaves-Action-francaise-violence-politique-groupuscules


l'article relativise tout de même la force politique de ces groupuscules, mais en attendant, ça permet de détourner l'attention des problèmes urgents et graves qui nous concernent tous (climat, surenchère destructrice des extracteurs, bétonneurs, inégalités de plus en plus insupportables, Etat mafieux, etc etc etc)


sans oublier les effets collatéraux du pass sanitaire (exclusion, division, fraudes...), problème mineur, finalement, mais qui pourrit encore un peu plus la vie et l'ambiance ! alors que bizarrement on n'entend plus parler de variants ultra-contagieux et qu'on tombé largement en dessous des seuils d'alerte... et pendant que plusieurs milliards de personnes dans le monde n'ont toujours pas accès au vaccin, en Haute-Garonne certains ont reçu leur 4e dose...


Tiens aujourd'hui, Brassens fête son centenaire


La France, la belle, celle qui de Villon (le grand frère modèle du chanteur Allemand Wolf Biermann) à Brassens a conduit tant de gens comme moi a adopté sa langue


Et voilà que les fafs rient : l'humour faf, l'humour des extrémistes de droite, c'est une maladie qui décompose tout ce qu'elle touche

"le véritable visage de cet humour-là : machisme, mépris, violence, brutalité, et pulsion de meurtre ", oui Daniel Schneidermann, combien vous avez raison

cet humour-là est la preuve que ces gens-là sont dépourvus d'humour, du vrai


cet humour-là me fait penser à la blague qui n'en est pas une : les familles de condamnés à mort en Chine devaient payer la balle qui tuait celui qui leur était cher. C'était le maximum syndical en matière d'humour là-bas


Pour parodier un vrai manieur de l'humour, Groucho Marx :

They may look like idiots and talk like idiots, but don't let that fool you. They really are idiots. 

Une seule chose me vient en tête. 

Une citation d'un intellectuel de notre époque (la barre n'est pas très haute):


"Pfff..."

(Pierre-Emmanuel Barré)

Pas sûr de devoir vous dire merci, parce que du coup je suis allé regardé l'émission du facho club. Quelle horreur absolue ! Mais quelle efficacité on devine que cette bande de queutards égocentriques doit avoir sur sa planète de soralo-naulleau-lepénistes. Et je me demande un peu si le ton de votre billet, comme du reste l'émission que vous aviez consacrée au meurtre symbolique d'un gauchiste par P*p*cito, n'est pas un peu contre-productif. 


Le problème, c'est que leur "décryptage" est un mélange explosif de conneries abyssales, d'erreurs absolument incontestables... et de remarques qui touchent parfaitement au but. Je sais bien que c'est difficile, mais il faut entendre aussi le discours qu'ils tiennent sur les représentations – et en particulier sur la façon dont ils se représentent Lucie Delaporte, de Mediapart (une sorte de Madame Pince-à-sucre un peu névrosée qui condescend à étudier une vile populace, sur laquelle elle porte un regard dont l'abstraction donne le sentiment de l'exotisme absolu ; comme si cette faune d'extrême-droite était une espèce animale autre et lointaine). Je ne dis pas que c'est ce qu'elle fait, et je lis toujours ses articles avec plaisir et intérêt, mais c'est ce qu'elle renvoie pour beaucoup, et même à l'occasion aux yeux d'un vieux gauchiste comme moi. Comme du reste bien de ses collègues de Mediapart.


Étant moi-même plus ou moins de la même sociologie que les journalistes de Mediapart (profession intellectuelle, à gauche, écolo, "woke" si l'on veut - c-à-d sensible aux questions de domination), et tout en bénissant l'utilité évidente de leur travail salutaire, je suis frappé, chaque fois que je regarde une vidéo, de la façon dont leur image sociale crève les yeux. Je n'en suis pas heurté (je suis socialement à leur image – parisianisme en moins), mais je peux largement imaginer l'impression de surplomb, de condescendance et de domination symbolique qu'ils produisent sur un public qui est à l'opposé du spectre politique (et même sur une partie de la gauche "giletsjaunes"). Et je peux imaginer combien cette impression fait obstacle à la diffusion de leur discours critique (et du vôtre) hors des cercles qui lui (vous) sont déjà acquis. Or n'est-ce pas là notre échec principal ; ne plus trouver de prise aucune pour faire au moins valoir des arguments sur le terrain des idées ?


Sous cet aspect, traiter cette fachosphère sous l'angle du "regardez-moi ce ramassis de débiles testostéronés, tatouages, cigare et armagnac, blagues de teub et gros biceps", c'est se positionner dans une attitude dont le résultat (s'il satisfait notre besoin de défoulement à l'égard de ces ennemis politiques) est connu d'avance : il renforce les fachos dans leurs représentations et leur donne des arguments pour jouer la comédie du "c'est nous les dominés" et de la thèse du mépris social que la bourgeoisie rejouerait désormais sous les termes de gauche, de woke, de féminisme, d'écologie, etc.


La pirouette du "c'est une médaille" me parait à ce titre un peu naïve. Pourquoi ne pas aborder concrètement le fond de leur vidéo et démonter tout ce qu'il y a à démonter ? Ils vous accusent de mépris pour les YouTubeurs (des sous-penseurs à deux sous) : documentez l'ampleur de leur contre-sens (il y a de quoi !). Ils vous accusent d'être des pseudo-journalistes et ne pas faire d'enquêtes : mettez-leur sous les yeux les preuves de leur mensonge (il y a de quoi !).


Et sur la domination (qu'ils vous/nous imputent – à la gauche @si, la gauche Mediapart, la gauche communiste, insoumise, etc.), pourquoi ne pas aller frontalement accepter leur questionnement et y répondre. Ils vous disent "dominants" ? Alors questionnons la notion. Être attentif aux mouvements qui réclament plus de droits voire s'employer par votre boulot à les faire valoir ou à les relayer (pour les femmes, pour l'environnement, pour les travailleurs, pour les minorités discriminées, etc.), est-ce le signe d'une pensée dominante – surtout quand les politiques économiques majoritaires, partout en Europe et singulièrement en France, sont au rabougrissement de tous les droits déjà acquis ?


Et inversement, eux, qu'est-ce qui leur permet de se placer dans une position de dominés ? Sortons du symbolique (le mépris du bobo parisien, qu'il ne faut pas évacuer, mais dont ils surjouent la thèse) et regardons ce qu'ils réclament : partout, moins de droits, et quand ils en réclament un nouveau (le port d'armes), il sert à exercer une domination (de celui qui est armé sur celui qui ne l'est pas) et non à protéger le "faible". Bref, pourquoi ne pas les pousser dans leurs retranchements sur le terrain des idées et leur faire dire vraiment qui ils sont et à quoi se résume leur idéologie (maintenant portée par Z*mmour) : le droit du plus fort, le droit du sang, l'obsession identitaire et originiste, et le sexisme "naturaliste" (un homme, ça veut fourrer, une femme ça veut se faire fourrer, et c'est cela qui organise d'abord les rapports sociaux).


Toute leur vidéo, me semble-t-il, pourrait donner matière à une déconstruction argument par argument. Certes, c'est toujours leur donner de l'importance que de consentir à considérer leurs idées de chiottes comme des arguments dont on pourrait discuter, mais au point où nous voilà rendus, ne serait-ce pas toujours plus efficace que de leur envoyer un petit billet d'ironie ("coucou les fachos risiblement folkloriques, et merci pour la médaille, on est très fiers de nous") qui leur donne de quoi remettre une pièce dans la machine du "c'est nous le peuple" et "ils sont l'élite et le système" ?


Je me demande si quelques uns s'y sont déjà essayés, à déconstruire argument par argument. Mais quand je vois dans quelle impasse ça nous mène dans le forum... Le problème, c'est qu'à tout contre-argument, ils proposeront un nouvel argument de mauvaise foi, une nouvelle contre-vérité, un nouveau mensonge, un truc à côté, une nouvelle déviation. on le voit très bien sur le forum, c'est sans fin... Et ça permet de leur dégager un boulevard pour déballer joyeusement toutes leurs conneries. Autant parler à un sourd, à des murs... Ils me font penser à ces oies qui courent dans tous les sens pour échapper à leur poursuivant. Dans ces cas-là, vaut mieux s'arrêter de courir et écarter les bras, c'est trop large  et elles n'arrivent pas à contourner. Sont connes et méchantes, les oies (la question est: comment écarter les bras symboliquement pour faire stopper les oies?)

Il suffit juste d'être un homme et d'écarter littéralement les bras pour les attraper. Je suis sûr qu'un peu de douceur masculine réveillera leur homosexualité refoulée et arrêtera leurs caquètements.

Ah...on me dit à l'oreillette que de plus en plus de gays sont de droite. Bon bah...je suis à court d'idées.

On ne peut déconstruire que les arguments de ses égaux.

Ceux-là ne sont pas vos égaux ; vous souhaitez les mettre au pied dur mur. Eux veulent vous mettre contre un mur.

Totalement d'accord avec vous Olivier

Ah mais moi aussi, hein :D ! C'est ce que je tentais de démontrer dans mon commentaire :/

Mais oui. Je juste voulu l'accompagner.

Bien sûr avec vous aussi :) mais je n'avais regarder rapidement que les nouveaux commentaires

Merci, Mister Darjeeling

Comme disent les New-Yorkais.es :"Word !" :)

Effectivement, c'est malheureusement encore une illustration de la loi de Brandolini...

Il ne faut pas parler aux cons, ça les instruit!

Ah, l'éternel débat sur le thème faut-il débattre avec l'XD...


Mélenchon l'a fait, pour des raisons de stratégie politique je suppose. J'ai personnellement trouvé le débat douloureux et je m'en serai passé. Je ne saurais dire comment il a été perçu par les classes populaires, puisque l'objectif était de leur donner de l'espoir si j'ai bien compris.


Un débat DS / Papacito ce serait vraiment n'importe quoi. On peut parfois débattre avec l'XD, parfois des impératifs politiques peuvent le commander, mais on ne débat pas avec la connerie "pure". Et souvent, connerie pure et XD vont ensemble, comme dans le cas qui nous occupe. Malheureusement, la connerie ne se dilue pas dans le whisky ni ne s'échappe avec la fumée des cigares...

J'ai souvent vu des gens dans la rue parler à leur chien : fait ça, fait pas ça, chie ici, pas là

et je me suis demandé comment ces gens feraient si leur chien était sourd : le chien lirait-il sur les lèvres de son maître ? ou bien y a t il un langage des signes qui soit adapté aux chiens ?

Avec l'XD, je ne connais que un ou deux signes qui permet d'entrer en contact avec eux dont le fameux salut hitlérien

mais pour le reste, ces gens n'ont pas les neurones suffisamment développés (eux-mêmes donnent une caricature d'eux-mêmes pour le prouver si tant est qu'il soit possible de caricaturer une caricature de l'humanité)

non débattre avec l'XD, c'est comme débattre avec un chien enragé qui veut vous interdire de glisser une lettre dans le portail. Le seul débat possible dit Woody Allen, c'est la bat de baseball

le type même de commentaire laissant penser que le rédacteur n'a rien compris. continuez de mépriser les droitards, ils ne feront que monter davantage.

Eh alors, ne sont-ils pas déjà montés au pinacle grâce à certains

Désormais, il est ils sont installés grâce à des gens comme vous qui avez compris et proclamez qu'ils présentent une "vision de la France" comme si la vision que ne cesse de présenter Mélenchon n'était pas claire et précise

Si les gens ne veulent pas de la vision de Mélenchon et certains autres, c'est qu'ils sont prêts à être grugés par ces délinquants égoïstes, véritables talibans qui se créent des ennemis pour faire exister une France imaginaire, tout comme en Grande Bretagne, ils s'imaginent encore remettre en existence un Empire défunt et enterré depuis longtemps

donc selon vous, seule la vision de Mélenchon est la bonne, et tout le reste n'est que tromperie et mensonges? et vous parlez d'empire, mais vous pensez que les droitards d'aujourd'hui ont envie de refaire une campagne de Russie ou d'aller recoloniser l'Algérie? mais dans quel monde vous vivez...

Ce n'est pas du tout la question que je pose. Je n'imagine pas un seul instant qu'@si devrait inviter ces résidus de foutre (pour parler leur langue) ! Je dis seulement  :


1. que ce sont autre chose que des gugusses folkloriques et qu'ils ont des idées politiques véritablement construites et historiquement ancrées – ils le disent eux-mêmes et ils ont raison : les antimodernes catholiques, De Maistre, Barrès, Bloy, Maurras, etc. ; il existe une généalogie de l'intellectualité politique d'extrême-droite, et il faut la prendre au sérieux pour mieux la démolir (en somme, il faut "zeevsternhelliser" nos réactions contre cette famille idéologique – comment ? en invitant par exemple Michael Floessel nous parler de 1938 [j'ai cherché : pas même une seule mention de ce livre aussi capital que Berlin 1933 sur @si]). (1)


2. À côté d'inepties délirantes (le passage sur Lucie Delaporte qui descendrait de Godefroy de Bouillon, et qui donc, en exerçant son métier à Médiapart, "renierait ses globules rouges" !), il y a un discours sociologique parfois quasi bourdieusien, et au-delà du fait qu'il est peut-être mobilisé de façon opportuniste et qu'il mériterait de leur être retourné*, ce discours dit aussi des choses qu'on doit pouvoir entendre et corriger dans ce que l'on donne à voir, à l'intérieur de "notre camp" (2)


(1) S'ils critiquent la "distinction" par laquelle les médias de gauche exercent leur domination symbolique sur les couches populaire, alors comment expliquent-ils leur propre "distinction" viriliste et vitaliste à traîner dans la boue un chômeur, un bénéficiaire d'une aide sociale ou un retraité, au prétexte que leur "inactivité" ou leur "passivité" supposée serait le signe d'un tarissement de leur vitalité, là où les "vrais vivants" qu'ils sont (qui fument le cigare, boivent de l'armagnac, bouffent de la viande rouge, soulèvent des haltères et tirent au fusil) se sont "faits d'eux-mêmes" (poncif par excellence de la domination ultra-libérale et de son struggle for life appliqué aux sociétés toutes entières)  ? Leur façon de vivre leur masculinité comme un outil systématique de distinction vis-à-vis des autres (qui seraient "des enculés", des efféminés, des émasculés, des dépressifs, etc.) n'est-il pas une façon encore plus sommaire que la façon macroniste de justifier la domination de "ceux qui ont réussi" sur "ceux qui ne sont rien" (des "battants" sur les "assistés", etc., prenez la métaphore que vous voulez) ?


(2) Acceptons de regarder comment certaines catégories populaires ou certaines franges de la droite traditionnelle, et même une partie de la gauche, peuvent percevoir une émission de Mediapart sur des questions de genre ou d'identité, par ex., et demandons-nous comment on pourrait trouver des façons de parler de ces sujets et de tenir des positions de fond semblables (parce qu'en ce qui me concerne, je défends les mêmes) sans donner l'impression de discussions éthérées internes à un segment sociologique ultra-délimité qui vit sur une planète bien distincte de la plupart des gens des classes laborieuses et "provinciales"). Pour ma part, tout gauchiste bon teint que je sois, je suis souvent rebuté par le parisianisme ou la branchitude cool-chic des gens de Mediapart (regardez l'itw de Poutou cette semaine, et dites-moi si tout dans les corps et les langages ne montre pas une bonne société face à un populo débraillé – et ce malgré des convergences de fond [je parle vraiment d'image, ici] ; comment croire que dans les violentes querelles entre Médiapart et les Insoumis, il y avait, en-dehors de questions de fond, un hiatus radical entre le ton policé d'une rédaction pleine de sa bonne conscience (parce qu'elle croit, dans sa virginité naïvement neutraliste, qu'un journaliste ne fait que de rapporter des faits – lesquels, c'est bien connu, sont sans médiation aucune le réel à lui tout seul) et la crudité populiste de certains Insoumis – sa tête de gondole Mélenchon, mais aussi ses militants un peu bordéliques et un peu excessifs à l'occasion).

Encore une fois, je réponds juste Loi de Brandolini !


On ne peut pas arrêter un torrent de merde avec des mots. Seul compte le rapport de force, vous avez oublié la leçon de papy Marx ?

En l'occurrence, plutôt que de perdre son temps et son énergie à essayer de faire changer d'avis ceux qui se laissent aller à ces raisonnements nauséabonds, il faut les consacrer à convaincre la grande masse passive et/ou indécise !

1. La "leçon de papy Marx" n'a jamais empêché ni l'anti-dreyfusisme, ni Barrès ni l'Action française.


2. L'un n'empêche pas l'autre. Appliquer la leçon de Papa Karlito, mais cesser de s'imaginer la fachosphère comme une bande de comiques folkloriques genre "chasseurs" des Inconnus, alors qu'ils produisent un discours politique et idéologique tout à fait structuré (et que c'est précisément pour cela qu'il emporte l'adhésion d'une partie de la population et fascise jusqu'aux couches les plus éduquées)

Tout ce qu'il y a à répondre à ce tas de fumier a déjà été fait des millions de fois.

Et je maintiens qu'on ne peut pas faire les deux à la fois. Pour moi l'urgence est de convaincre les dizaines de millions de gens qui sont passifs et/ou indécis.


D'ailleurs, je conteste votre hypothèse que ce serait une pensée construite qui attire certains. C'est tout l'inverse même. C'est bien parce que c'est bas du front et ne nécessite aucun effort intellectuel que ça prend.

La véritable cause à combattre, c'est cette société profondément corrompue et viciée par un système brutal et inique.

"D'ailleurs, je conteste votre hypothèse que ce serait une pensée construite qui attire certains". 


Contestez, camarade. Mais ce n'est pas une hypothèse, c'est un fait documenté par les historiens qu'il existe une longue lignée d'intellectuels d'extrême-droite. Alors soit on se bouche le nez devant le tas de fumier en pensant que tout ça n'est qu'un ramassis d'incultes sans cervelle, soit on accepte ce fait et on se penche sur les ressorts de cette intellectualité, histoire de se donner une chance de les comprendre pour mieux les combattre. 

Et parmi ces ressorts, il y a la puissance des affects (Raoul Girardet a même parlé de "romantisme fasciste") ; cette puissance ne naît pas toute seule, elle est le fruit d'une stratégie politique mûrement pensée, d'une culture politique et idéologique évidente (même si dans un camp qui nous dégoûte), bref, d'une vision du monde théorisée et intellectualisée (il suffit de regarder la vidéo des quatre fachos pour mesurer la conscience exacte qu'ils ont de ce qu'ils veulent produire, et l'élaboration hyper précise du discours qui cherche à donner une cohésion à leur idéologie).

Il y a suffisamment de travaux d'historiens sur l'intellectualité fasciste de l'entre-deux-guerres, notamment, pour qu'on les actionne à nouveau, en les mettant à jour, au contact de ses nouveaux porte-paroles.

Vous m'avez mal compris. Ce que je conteste, c'est l'idée que cette pensée "construite" explique l'attraction actuelle du fascisme.

Quand une société sombre socialement, économiquement et moralement, il suffit qu'un bulldozer médiatique se mette en branle pour que ces idées se répandent comme une traînée de poudre. C'est ça qu'il faut combattre !

Je pense aussi que ce n'est pas la "pensée construite" leur force, mais exactement comme Totorugo l'explique dans son point 2, l'image que renvoie la gauche d'elle même (ou une certaine frange intellectuelle parisienne de la gauche qui se retrouve trop souvent assimilée à elle).


Les gens qui suivent Papacito ou l'autre culturiste, ou même Rochedy, n'ont certainement pas lu pour la plupart les auteurs du début du siècle dernier auxquels ils se réfèrent (et dont ils ne parlent pas vraiment du contenu, s'ils font du name dropping). Ce qu'ils apprécient c'est leur posture viriliste, leur coté sans limite dans la beaufitude, et son opposition à l'image qu'ils se font de la gauche (le coté bobo parisien efféminé et hors sol, méprisant les provinciaux et "petits blancs" en gros).


Clairement là il pourrait y avoir une piste pour atténuer l'efficacité de leurs (non) arguments, si la gauche se décidait à travailler un peu sur son image / quels profils mettre en avant.


En résumé demander à nos Usuls de remplacer leurs lunettes d'intello par des lentilles, leurs tenues négligées par soit un digne complet veston du dimanche soit un bleu de travail, ou mieux un bon vieux marcel, et surtout de passer au minimum 3h par jour à lever de la fonte, et enfin de ne pas oublier de nourrir leurs interventions d'assez de boisson (je pense qu'on peut leur faire confiance pour se dévouer pour la cause) pourrait contribuer à réduire la fracture sociale et ainsi nous éloigner du fascisme. /s

Enfin plus sérieusement, il y a à réapprendre à communiquer avec les gens du peuple et autres peu politisés ou loins des avant gardes sociétales, que ça passe par le discours ou l'apparence. C'est un peu Le grand problème de la gauche ces dernières décennies, juste après voire à égalité avec ses divisions.

En résumé demander à nos Usuls de remplacer leurs lunettes d'intello par des lentilles, leurs tenues négligées par soit un digne complet veston du dimanche soit un bleu de travail, ou mieux un bon vieux marcel, et surtout de passer au minimum 3h par jour à lever de la fonte, et enfin de ne pas oublier de nourrir leurs interventions d'assez de boisson


Vous versez dans le trollisme ou vous êtes sérieux là ?!?

J'oublie à chaque fois que  /s est un code propre à reddit, oui c'est du sarcasme / second degré basé sur leur propre style et les critiques peu subtiles qu'ils font de la gauche (ramenée à des personnages comme Usul, ou aux intervenants d'ASI "malingres à l'air névrosés") dans l'émission.


Quoique un peu du troisième aussi, parce que ce dont ils profitent clairement c'est de la disparition de la figure de l'ouvrier musclé à gauche. Du temps où elle était autant associée à des gros bras CGT moustachus carburant à la bibine et aux sandwitch merguez, qu'à des intellos, leur discours/postures n'auraient eu aucune chance de prendre.

"Vous m'avez mal compris. Ce que je conteste, c'est l'idée que cette pensée "construite" explique l'attraction actuelle du fascisme".


Au temps pour moi. Vous avez peut-être raison. Mais alors disons que le soubassement intellectuel (que je persiste à croire plus profond qu'on ne veut le croire) sur lequel s'appuient les fachos type P*p*cito, R*chedy (ou même Onfray dorénavant !) sert opportunément d'alibi aux bas du front lambda de la fachosphère. Genre : "vous voyez, on n'est pas des abrutis, on a nos intellectuels, nos écrivains, nos philosophes". 


Or que le gros de la troupe des fachos ne les comprennent ni ne les lisent, et se contentent de les "namedropper" pour frimer, ne change pas que sur le fond, c'est vrai : ce courant a ses intellectuels, ses écrivains, ses philosophes, et ses journalistes (et ses passeurs d'idées YouTubeurs).


Et j'ai l'impression que ce sont eux seuls qui permettent la bascule fatale : celle qui conduit des gens sur-éduqués autrefois plutôt humanistes, plutôt à gauche (Onfray, Enthoven, par ex.), à déclarer "plutôt Z*mmour que Mélenchon", et à ouvrir alors en grand les vannes de la bascule des classes moyennes, lesquelles se disent, drapées dans leur soulagement de se sentir du bon côté du mépris de classe : "puisque si eux, si polis, si éduqués, si cultivés, peuvent tenir cette position, alors ce n'est donc plus une position honteuse, ce n'est plus le seul apanage infamant des classes populeuses sous-éduquées. Alors nous aussi, nous en serons !".

Certes. On est plutôt d'accord là-dessus effectivement.

Maintenant, quelle réponse adopter si ce n'est cultiver et diffuser notre propre Imaginaire et référentiel de valeurs afin de convaincre un maximum de personnes des classes populaires, les plus nombreuses, et ainsi contrebalancer ces classes moyennes converties à ce nouveau fascisme ?

Et pourquoi pas les inviter sur le plateau pour débattre pendant que vous y êtes ? Histoire de faire un débat bien polémique et bien stérile.


Il n'y a pas à mettre dos à dos humanisme et fascisme. On n'organise pas un débat avec des bourreaux pour savoir s'ils ont des bonnes raisons d'être des brutes. De plus je pense que le fond a été pas mal de fois discuté. 


Le fascisme n'est pas une opinion.

Voir ma réponse à "Brenda Relax" dans ce fil. Je n'ai jamais suggéré d'inviter ces pourritures. 

Quant à "Le fascisme n'est pas une opinion". Ok, mais une fois qu'on a dit ça, qu'est-ce qu'on fait ? On fait comme si le fascisme avait juste été un courant d'abrutis égarés, ou on essaie de comprendre comment toute une généalogie intellectuelle l'a rendu possible et même désirable (et du coup on s'aperçoit que la bande de bourrins papacitesques n'est pas seulement une bande de bourrins mais une résurrection/revisitation 2.0 de ce que Loubet Del Bayle appelait les "non-conformistes des années 30", et Sternhell la "droite révolutionnaire") ?

Ok, mais une fois qu'on a dit ça, qu'est-ce qu'on fait ?


On fait ce que notre camp a oublié de faire depuis 40 ans : on frappe à mort la bourgeoisie et les fachos qui la protègent depuis toujours !

Et il faudra certainement commencer par nettoyer nos rangs : virer tous ces hypocrites et collabos de Roussel à Hidalgo en passant par les autres Montebourg et Jadot. Ce sont eux qui empêchent les classes populaires d'espérer et de retourner aux urnes.

Ah oui, suis-je bête ! Il suffisait de "frapper à mort la bourgeoisie" et de "nettoyer nos rangs". Mais que n'y a-t-on pensé plus tôt ! Merci, ô, Prométhée, de nous transmettre le feu.

Regardez autour de vous. L'idée qu'il faut combattre une classe sociale s'est largement effondrée à "gauche".

Beaucoup de militants n'ont plus que les mots "alternatives concrètes" et "combat d'idées" à la bouche mais peinent à penser la réelle confrontation !

C'est vrai que peu sont "scandalisés" du faite que les Francais ne vont plus voter. Et d'ailleurs, ils ne parlent pas de redonner le pouvoir au peuple. Ce système "electiste" leur va très bien.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Frapper à mort la bourgeoisie alors que celle-ci est mieux équipée et mieux formée au maniement des armes, la gauche espagnole a essayé en 36: avant même le coup de juillet les combats de rue dans Madrid faisaient 1/3 de morts chez la Phalagne à droite, contre 2/3 chez les miliciens de gauche. À l’automne changement de braquet: les « paseos » pour fusiller sans procès et foutre dans des fosses des tombereaux de suspects, y compris mineurs d’âge, bref tout ce qui passait pour bourgeois. Même Bartolomé Benassar (enseignant dans une université aussi droitière que le Mirail, hein) constatait qu’il suffisait de porter un chapeau pour se faire rafler, au prétexte qu’il fallait faire payer les « señoritos ». En revanche, on laissait en liberté l’assassin du député de droite abattu -en dépit de l’immunité que lui accordait la République- la semaine avant que Franco ne débarque. Dans de telles conditions du respect de l’état de droit, que croyez-vous qu’il advint au bout de 3 ans? Les droitards qui se prenaient pour Dieu ont rendu la pareille, mais au centuple, niveau fosses. Et les modérés n’avaient plus guère envie de prendre le parti des camarades stalininens.

"Frapper à mort", c'est surtout d'un point de vue socio-économique qu'il faut l'entendre bien entendu. Tant que le rapport de force n'est pas favorable...

Toute leur vidéo, me semble-t-il, pourrait donner matière à une déconstruction argument par argument.


Impossible, Loi de Brandolini oblige...


mais je peux largement imaginer l'impression de surplomb, de condescendance et de domination symbolique qu'ils produisent sur un public qui est à l'opposé du spectre politique


Sauf que c'est justement là que réside la plus grande supercherie de cette fachosphère-là : faire croire qu'ils parlent au nom d'une classe populaire méprisée par les bobos de gauche alors qu'ils viennent tous de milieux de classe moyenne aisée (regardez leur accoutrement vestimentaire, leur façon de parler, leurs intérieurs, etc.) et que leurs vidéos sont de véritables business !

C'est là-dessus qu'on devrait appuyer le plus je pense, plutôt que de perdre du temps dans des débats stériles pour contrer vainement leurs arguments de bas du front...

regardez leur accoutrement  


Ils te répondent à la fin de l'émission (oui faut beaucoup de temps à perdre pour atteindre ce moment).


En fait ton discours est exactement ce qu'ils exploitent le mieux.

J'ai pas de temps à perdre effectivement. Et je ne vois pas bien ce que l'on peut répondre à un simple constat : ces types sont bien nés et ne savent pas ce qu'est un ouvrier ou un petit employé, pas plus qu'ils ne savent ce que c'est de suer au travail, d'y perdre son corps, sa vie et sa santé mentale...

Ben l'un te sort 8 ans de fiches de paye comme manutentionnaire, l'autre se vante d'autant comme déménageur et vigile, les deux autres évoquent leurs parents paysans ou ouvriers. Puis ils comparent avec quelque héros de la gauche youtube issu de la bourgeoisie parisienne qui n'a à son cv que 2 mois de boulot d'été avant de devenir influenceur. Et ils t'expliquent que mettre ses habits du dimanche quand on se montre, c'est la vraie tradition des prolos (et une autre de ceux qui finalement réussissent de le montrer). Et que ça montre tout le racisme de classe des bobos parisiens de les attaquer là dessus, puis partent sur un couplet sur les Deschiens etc.... Classique mais efficace.


Enfin là où tu as raison c'est que mieux vaut éviter de débattre avec eux, mais essayer de les faire passer pour bourges, c'est tomber dans une embuscade qu'ils ont bien préparé (et je pense pour certains* sans avoir besoin de trop mentir pour nier être d'un milieu ou avoir eu des vies de bourgeois).


* celui de VA+ qui a fait science po, par contre, je doute quelque peu, ses 'parents paysans' je les verrais plutôt être des propriétaires terriens genre pontes de la fnsea :)

C'est sûr que j'avais plus en tête le gars de VA ou Papacito lui-même.

Quant à la réelle CSP de leurs parents, vraiment, je demande à voir...


Ce qui est certain, c'est que la fachosphère médiatique compte bien peu de prolos et ressemble davantage à du CSP+.

Ça reste pour moi un bon levier de critique.

C'est Papacito il me semble qui dit avoir 8 ans de fiches de paye à sortir le jour où il débattra avec un intello de gauche (tout en reconnaissant être issu des classes moyennes, mais insistant que lui a bossé de ses mains).

très bon com. une remarque quand même, l'obsession identitaire et originiste est aussi largement présente dans le camp d'en face

Pas faux, hélas (même si son antidote me paraît quand même plus encline à pousser dans un environnement de gauche)...

On me dit : il faut que tu répondes à Totorhugo. Il faut vraiment ? Oui. Je dis : Ca vaut vraiment le coup, avec Brandolini et tout ça ? Oui. Il dit des trucs vrais. Ah. Quels trucs vrais ? Je vous lis, Totorhugo. Ce que j'en retire. Ce sont des fachos structurés et intelligents. Certes. Les chefs fachos sont toujours structurés et intelligents. Avec des références (Maurras, Barrès, etc). Rien de neuf. Vous dites que Mediapart donne une mauvaise image, et n'arrive pas à faire passer son juste message. Ah. Mais quelle image ? Vous ne le dites pas. Et quelle image devraient-ils donner ? Armagnac et cigares, comme en face ? Faut que Plenel se fasse tatouer ? (Usul l'est déjà, je crois). Vous dites qu'ils n'arrivent pas à faire passer leur juste message (avec lequel, répétez-vous, vous êtes d'accord). Mais 120 000 abonnés, payants, ce n'est pas rien, quand les autres en ont certes des centaines de milliers, mais gratuits.


Alors il y a un truc intéressant, chez les Quatre, que vous soulevez bien. C'est qu'ils parlent à la fois de la place des dominés (le ouin ouin des youtubeurs méprisés par les "mainstream" que nous sommes, LOL) et des dominants (Armagnac, cigares sponsorisés, grosses ventes de livres nananère, et biscottos). Les deux ensemble, sans que personne ne s'en rende vraiment compte. C'est intéressant, mais pas neuf. C'est très nazi. Pour Berlin 1933 (et pour mon prochain livre, parution début 2022, teasing), je me suis immergé dans la rhétorique diplomatique nazie d'avant 39. Je connais par coeur ses gimmicks. Côté youtubeurs : nous sommes méprisés, traités comme un pays de seconde zone depuis Versailles, nous ne demandons rien d'autre que la Justice, nous exigeons donc que ces arrogantes démocraties nous rendent ce à quoi nous avons droit, des colonies, de l'espace à l'Est, l'égalité des armements, voyez, nous ne demandons vraiment pas grand chose, comment d'impeccables démocrates pourraient-ils nous refuser cette élémentaire justice, etc etc. Et à destination intérieure : voyez comme ces gens nous méprisent, vous méprisent, allons-nous supporter cela longtemps ? Et côté biscottos : si on ne nous cède pas demain à seize heures trente au plus tard, faudra pas vous étonner qu'on rentre dans le lard.


Ne croyez pas, Totorhugo, que personnellement je méprise ou sous-estime les "Quatre", et toute la mouvance bollo-zemmourienne dont ils ne sont que la "filiale YouTube". Je les trouve au contraire très intelligents, certainement cultivés, et redoutablement efficaces dans leurs mises en scène, comme dans leur rhétorique de pseudo-dominés (la preuve, elle fonctionne avec quelqu'un d'aussi subtil que vous, puisque vous en êtes troublé, et souhaitez "leur répondre"). Quant à répondre plus longuement "sur le fond" comme vous dites (mais quel "fond" ?), rappeler que non seulement nous ne méprisons pas YouTube mais que nous sommes ici, depuis maintenant quatorze ans, attentifs à tous ses récits, pour aider nos abonnés à être aussi vigilants envers YouTube qu'envers Léa Salamé, alors pour le coup, je sors le joker Brandolini. D'autant que, comme ils disent (avec quelque exagération toutefois), Dany the dog, il a 70 ans, et c'est bientôt fini. Et que les journées sont courtes, surtout en octobre. Bises.

Au secours Webmaster ! 


Je ne comprends pas. Vous m'avez déjà gratifié d'une réponse, Daniel (le 23/10/2021 à 14:45), et comme elle m'a donné à réfléchir, je vous ai répondu, en précisant ma pensée – et en faisant amende honorable sur un point essentiel (répondre sur le fond est un peu vain). 


Tout a disparu du forum : votre réponse, et ma réponse à votre réponse !


What happened? J'étais presque prêt à vous pardonner de mettre un "H" à Totorugo :-)

Ah c'est tellement mignon tout ce virilisme. Il y a certainement des grosses motos garées pas loin, des boites de protéines pour la muscu dans les placards, et le dernier GQ posé quelque-part. 


Ceux qui aiment le cinéma crypto gay vont se régaler !

A part qu' on les remplacerait avec soulagement , ils  font peur  ces testoteronnés  bas du front ; vaut mieux pas que  une femme, blanche ou noire, un  homme pas comme eux les croise ...

Rien à voir, hors sujet, mais un besoin de Beauté, de sens, de valeur, de sourire et de fierté...cette main qui fait le cerveau dans l'honneur d'être.


Tirade extrait de l’Argent de Charles Péguy 

dans le livre  « Acuité et Actualité » -1913


Ces ouvriers ne servaient pas. Ils travaillaient. Ils avaient un honneur, absolu, comme c’'est le propre d’'un honneur. Il fallait qu'’un bâton de chaise fût bien fait. C'’était entendu. C'’était un primat. Il ne fallait pas qu’'il fût bien fait pour le salaire ou moyennant le salaire. Il ne fallait pas qu’'il fût bien fait pour le patron ni pour les connaisseurs ni pour les clients du patron. Il fallait qu’'il fût bien fait lui-même, en lui-même, pour lui-même, dans son être même. Une tradition, venue, montée du plus profond de la race, une histoire, un absolu, un honneur voulait que ce bâton de chaise fût bien fait. Toute partie, dans la chaise, qui ne se voyait pas, était exactement aussi parfaitement faite que ce qu'on voyait. C’'est le principe même des cathédrales.  

Il y a des personnes que l'on est fier de pouvoir compter parmi ses ennemis...

Hommage rendu à Dan the Dog. Avec tout l'amour es @sinautes.

Everybody do the Dog :D

Faire une chronique sur une bande de « beaufs », n’est-ce pas d’une certaine façon leur accorder une importance qu’ils n’ont pas .Les cons mieux vaut les ignorer, ils sont trop nombreux. Le vrai danger est ailleurs : faire apparaitre Macron comme un modéré.

 


Daniel the dog a raison, on va faire court, qu'on ne les pende pas haut et court.

Mais tout de même, ces quatre andouilles satisfaites cognac en main devisant dans un décor un peu vintage me rappelle deux trois scènes de "Inglourious Basterds".

Quand Brad Pitt surgit et...

Voilà. Paix et amour.

Humort deuxième :


"De bien tristes guignols tellement tristes que je me marre de café"  Jacobus Vander Expresso.


Bombay Karachi, vaches maigres à Tombouctou.

s'ils arrivent au pouvoir, la photo du conseil des ministres ressemblera à ça !

( même personnes, même mise en scène, même discours )

Quand je pense que ces jeunes cons deviendront des vieux cons ...


 ( ou bien, les vieux cons sont de plus en plus jeunes ? )


Disons que la permanence c'est leur connerie ...(  et leur dangerosité )

C'est bizarre, mais quand je vois un type pieds nus dans ses mocassins, aussitôt l'envie me prend de lui écraser les orteils à pieds joints, mais c'est pour de rire, hein.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.