83
Commentaires

Etudiants étrangers : bienvenue en France !

Commentaires préférés des abonnés

"Elle est savoureusement caractéristique de l'incohérence française."


Mais non, Daniel, aucune incohérence, "simplement" de la novlangue, un fieffé mensonge. Et une parfaite cohérence dans les objectifs. Dehors les pauvres, sauf ceux, "méritants" qu'o(...)

C'est la novlangue du gouvernement : on proclame "bienvenu" en excluant ; on rapproche la Justice du justiciable en supprimant les juridictions de proximité que sont, qu'étaient, les tribunaux d'instance ; on combat le chômage en facilitant les licen(...)

Le génial Olivier Ertzscheid (enseignant à l'université de Nantes) explique magistralement cet indécent foutage de gueule : c'est à lire ici et à partager !

(...)

Derniers commentaires

Tu multiplie les droits d'inscription par dix dans le cadre de l'offre illimitée "Bienvenue en France". 

On dirait un changement de tarification de chez France Télécom comme ils savent si bien le faire. 

Du coup "Bienvenue en France" c'est un fake titre ? Une fake news ? Non, pas encore...

"Bienvenue en France, à condition que tu sois un fils ou fille à papa très riche qui peut dépenser sans compter, pour les autres c'est reconduite à la frontière et les millions qu'on ne file pas aux universités, on les donne à la police", c'était un peu trop long comme titre.


Du coup ils n'ont gardé que les 3 premiers mots, mais l'intention reste la même. Quelle bande d'hypocrites.

je ne suis pas contre le procédé mais avec une dégressivité des frais  basée sur le revenu des parents. Autrement dit les étrangers riches payent un peu  et ont l'opportunité de faire des dons (on leur mettra leur nom sur une jolie plaquette dans un couloir de l'université en remerciement) et ceux qui n'ont pas de ressources pourront même  se voir attribuer des bourses. 


Si les US sont capables via leur programme Fullbright d'accueillir 4000 étudiants étrangers dans leurs meilleures universités tous frais payés, la France doit proportionnellement pouvoir faire quelque chose .... bon après Fullbright c'est au mérite donc ca privilégie forcement les étudiants issus de la bourgeoisie ,  pas forcement tres socialoprogressiste compatible.   Et ces 4000 étudiants bien sûr brillants ont tendance à rester aux US apres leurs etudes. les libéraux devraient adorer ca s'appelle un investissement.... peut être même qu'il ruisselle un peu, allez savoir.


Un scandale. Et une catastrophe pour la recherche dans de nombreux domaines, mais aussi pour la formation de nos élites - enfin, la partie qui à la fac s'en sort en ayant dix fois moins de moyens que les grandes écoles. Merci d'en parler !

Sur le côté novlangue, je me suis fait la même réflexion quand j'ai pu choisir le BIO GASOIL pour ma voiture. J'attends plus que le bio-uranium pour inventer ma propre langue, sans bois et sans "nov".

frais en Angleterre; https://www.etudionsaletranger.fr/etudier-en-angleterre/les-frais-de-scolarite-et-universitaires-en-angleterre-de-la-licence-au-master

L'Université de Strasbourg jouit d'un certain renom

plusieurs prix Nobel

beaucoup d'étudiants étrangers venus de tous les continents

venus ici alors que rien ne les prédisposait à y venir

la palette de choix est grande et l'argument financier est un incitatif indubitable

Si on le retire, l'étudiant Espagnol, Chinois, Colombien ou d'un pays Africain ira ailleurs

et petit à petit s'étiolera l'importance de notre pays

de la même manière que les étudiants délaissent la Grande Bretagne pour des études en Anglais en Hollande, Danemark ou même en France


et petit à petit, une ville comme Strasbourg perdra de son aura internationale

Comme disait plus bas une commentatrice parlant de son fils, l'apport n'est pas que dans un sens

notre ouverture au monde en pâtira


J'ai en tête en écrivant ces mots une plaisanterie d'une étudiante chinoise :

elle avait découvert ce que les Français appellent le "second degré"

et lorsqu'elle ne comprenait pas une plaisanterie, elle s'exclamait "ah oui je sais, premier second troisième quatrième degré..."

Un exemple de cet échange interculturel qui a contribué à sceller des liens très forts parmi ces étudiants d'ici et d'ailleurs


Ici à Strasbourg, voici les langues que l'on entend dans la rue quotidiennement : l'Arabe, l'Anglais, l'Espagnol et bien sûr le Français et l'Allemand

“Then I won’t join it. I don’t want to have anything to do with a company that would take a risk on me.” (Lettre de refus auprès de la "Chicago Co-operative life Insurance Company") Mortimer Samuel Jones 


"I don’t want to belong to any club that will accept me as a member" (Lettre au Friars’ Club) Groucho Marx


Donc, contre mon gré, faisant partie d'un club bénéficiaire très classe et de première base à Six, Euh...


De quoi on cause ici ? De bienvenue en France ? Avec des profs de pareil sans nom de $^%°+@ ?

D'accortes hôtesses* vous éconduirons à la frontières ?


Bref, étranger en France depuis 1976, et à Pèèèris. 

Il y a près de deux ans, "l'effet caisse vide de l’État" nous et me rattrapa par le cou et le coût.


Beinh, ressortissants de l'Union Européenne, on est plusieurs. 

Et surtout plusieurs beaucoup à ne pas être d'une rentabilité exponentielle: damned d’handicapés ou de retraités !


Et voilà que soudain toutes nos, et mes, ressources furent gelées. (Caf, Pif, Paf, Apl, Sécu...)

Sauf, c'est gentil, un minimum très minimum vital alloué en attendant...

Mais en attendant quoi ?

Héhééhéhé !!! Une enquête aussi longue et minutieuse qu'absurde:

Qui êtes-vous ? Est-ce que vous existez réellement ?  Et vos parents, ils habitent où ? Et au fait, quelle est votre nationalité ? Comptez-vous rester sur le territoire nationale ? Avez-vous des enfants ? Sont-ils français ? Etc...


Uniquement des questions dont l’État et donc toutes les administrations concernées avaient déjà les réponses.

Et depuis longtemps.


Alors pourquoi, ce déballage ? Parce que, au final, ils -et donc nous même- ont du payer tous les versements retardés/gelés (Pif, Paf, Caf, Apl, Sécu, ...) dont certains avec intérêts (un comble!)


Alors le coup de Bienvenue en France les Étudiants Payants, c'est vraiment impayable !

(même programme payant en Belgique mais s'est cassé le nez)


Parce que, au final, derrière se cache l'université payante à payer pour tous même pour les boursiers aux bourses -ne pensez pas member- plates comme un passe lacet !  


Et là, point de dégel en vue.


* "D'accortes hôtesses" Antoine Doinel dans "Domicile Conjugal"


   


Désespérante, incohérente et à triple détente.


D'un échange récent avec un créateur d'entreprise, précédemment étudiant étranger, il ressortait que cette hausse vertigineuse des frais d'inscription pourrait emprunter le modèle déjà appliqué avec succès pour la baisse des aides au logement. D'abord les étudiants étranger extra-communautaires, ensuite les étudiants étrangers communautaires. Pendant ce temps le gros du bataillon regardera tout cela de loin en se disant sans doute : ce n'est que pour les étrangers !


Puis un jour enfin : hausse des frais d'inscription pour tout le monde ! Ce sera sans doute le moment de sortir les trousses jaunes. Espérons que parmi ces têtes encore en état de penser (avant la lobotomie du boulot au mieux ou celle de pôle emploi - hors la petit musique de la télévision d'Etat sur l'air de tout va très bien et nos industries verrières manquent de main d'oeuvre), espérons qu'il s’en trouvera pour se souvenir de l'enseignement selon lequel quiconque diffère une bataille le ferait à ses dépens.


Espérons...

alors que l'éducation devrait être gratuite pour faire émerger toute l'intelligence du monde , le libéralisme en petit épicier ne cherche que le rendement a court terme 

" Vous n'en avez pas entendu parler, peut-être parce qu'à la différence des insultes qui ont visé Alain Finkielkraut, il n'y a pas d'images "

L'absence d'image n'a rien à voir : le seuil de tolérance est plus élevé en matière de racisme qu'en matière d’antisémitisme sans parler de  la différence de notoriété  des victimes .


souvenir d'un autre "rentre chez toi"

Merci d'évoquer ce sujet qui est un crève coeur dans les milieux universitaires. De toute façon, ce gouvernement est adepte d'une rhétorique orwellienne (La guerre, c'est la paix ...). Quelques exemples:

Ecole de la confiance

Ensemble pour l'école inclusive

Simplification du bac


etc... etc... etc...

Eh bien, je vais me faire l'avocat du diable: au nom de quoi des gens qui n'ont, par définition, participé en aucune manière au bien-être collectif, que ce soit par l’Impôt, celui de leur parent, un engagement citoyen ou même une perspective de contribuer, par leur formation, à l'avenir de la France, auraient-il accès gratuitement à l'éducation financée par les contribuables? Aux Etats-Unis, par exemple, non seulement vous payez vos études plein pot en tant qu'étranger sans droit à aucune bourse (pour des montants qui n'ont rien à voir avec ce que demande la France) mais en plus vous n'avez pas le droit de travailler une fois sur place pour financer vos études. Entre ces deux extrêmes (des études quasi gratuites ouvertes au monde entier) et un système où la sélection par l'argent est trop forte, ne peut-on pas envisager un juste milieu? Les moyens dont disposent les universités en France sont dérisoires voire pitoyables comparés à ceux des grandes écoles et des universités étrangères (payantes) et il serait peut-être temps de considérer que l'on peut faire payer ceux qui en ont les moyens et aider par des bourses ceux qui n'ont pas ces moyens ne serait-ce que pour revaloriser les universités et leur donner les moyens de bien payer leurs professeurs et d'en attirer des bons. En tout cas, cela ne parait pas absurde de donner une valeur à l'enseignement supérieure et de faire prendre conscience aux gens que former des étudiants cela a un coût dont actuellement peu de gens ont conscience étant donné que quand vous vous inscrivez à la fac, à aucun moment on ne vous informe du coût réel de votre formation.  

Dans le même ordre d'idée, on devrait faire payer le maintien de l'ordre   ( car il a un coût )),  les justiciables devraient payer les juges ( car , eux aussi,  ils " coûtent"), les écoliers de primaire devraient " cotiser " individuellement... etc......  (liste énonciative et non exhaustive.)


Tout cela devrait conduire à ce que mes impôts produisent un excédent buggétaire important ( j'en serai très fier )

 On devrait également payer pour les routes  ( on paye déjà pour les autoroutes, je devrais plutôt dire , je repaye ... )

On pourrait également lancer une cagnotte pour les militaires....

Mais oui, on fait déjà payer tous ces services dont vous parlez à travers l'impôt. Et tout le monde y participe donc rien de nouveau ici. Et je n'ai jamais dit que chacun devrait payer pour ce qu'il "consomme", absolument pas, je me plaçais au niveau de la collectivité nationale. Maintenant, on peut considérer que l'on a vocation a financer le monde entier, pourquoi pas. L'éducation et aussi les soins de santé tant qu'on y est. On s'arrête où au juste? Dites-moi? Je trouve ça super d'être généreux, je suis prête à tout entendre tant que c'est argumenté.

PRËTE A ENTENDRE TOUT ? C'et simple; dans la devise de la France, dont vous êtes probablement si fière  il y a FRATERNITE. Sans parler de l’intérêt purement égoïste ( puisque ça semble être votre valeur suprême)

de former ici des étudiants étrangers, plutôt que dans une université anglaise, chinoise ou russe, ou, pourquoi pas, de l'Iran ou d'Arabie saoudite. Il est fort probable que pour des futurs diplômés et décideurs, le partage de la langue et de la culture soit un élément favorable pour orienter leurs choix.*


Par contre, si vous souhaitez une France repliée sur elle même, rabougrie, brandissant la "Patrie des droits de l'Homme" non comme un étendard mais comme un chiffon coûteux, vous avez tout à fait raison. Bravo. Continuez.

Merci pour ce commentaire modéré et constructif. Je n'ai pas pour ma part l'impression d'être pour une France rabougrie et ma valeur suprême n'est pas purement égoïste comme vous voulez le croire. Enfin, je ne crois pas. Je constate que sur ce site, comme ailleurs d'ailleurs, mieux vaut ne pas avoir de vue dissidente de la majorité sinon on s'en prend plein la tête directement. Continuez donc à échanger entre gens qui pensent tous la même chose; c'est bien plus confortable comme cela. 

Il se trouve que votre vue n'est pas "dissidente de la majorité", ...  elle est simplement opposée à celle des quelques-uns qui nous exprimons, représentatifs de rien du tout si ce n'est chacun de lui-même. 

Mais la majorité, celle gouverne et elle vient de prendre une décision avec laquelle vous êtes en accord, les dissidents ne sont pas du côté que vous dites.


Moi, c'est au gouvernement et à l'Assemblée que j'ai l'impression que mon opinion est  faiblement représentée, pendant que des gens qui pensent tous pareil décident entre eux.


Ca ne justifie certainement pas que quiconque s'en prenne à vous avec virulence, mais de là à passer pour une victime de l'impossibilité d'émettre un avis,  il y a une marge que vous franchissez un peu vite.


Votre avis, certes, opposé à celui de quelques abonnés,  se résume à un unique argument, qui est plutôt un constat : l'enseignement supérieur a un coût.

Ce que personne, soit dit en passant, ne conteste, faudrait être crétin.

Vous ajoutez que c'est financé par l'impôt et l'emprunt, ce que personne ne conteste non plus, je crois qu'on en est tous conscients.



Donc, nous sommes tous d'accord : c'est cher et c'est nous qu'on paie.

A partir de là, certains sont d'accord pour payer, et d'autres non.


Il y a sur ce fil des tas d'arguments et de liens, sur lesquels vous semblez ne pas vouloir entrer en débat même si vous affirmez être prête à tout entendre.

C'est votre droit absolu, mais alors ne quittez pas la discussion en prétendant que l'entre-soi a sévi.

Ce qui peut mettre fin à la discussion c'est votre départ avant d'avoir pris en compte les arguments de vos opposants, il semble que c'est le choix que vous retenez.

Dommage, le débat sur le fond aurait été intéressant.

Zut, je n'ai pu approuver qu'une fois. pourquoi on peut pas trois, quand on est vraiment très très très d'accord?

Décidément content de vous revoir.

Il est en général de bonne politique pour les États de favoriser l'accès de leur propre culture aux étrangers*. Ceci permet de "créer" des "Elites" favorables naturellement aux États en question.

C'est un classique, l'attractivité culturelle d'un pays favorise son aura dans les relations internationales. 

De tout temps il en a été ainsi, depuis l'Egypte et la Perse...

Dans le cas actuel, la question n'est pas de ne pas payer (ce que ça coute) ou pas, mais de n'en réserver la charge qu'aux étrangers. 

Ce qui soulève la question de l’hypocrisie et de la manipulation, relevée par certains contributeurs. 

Est ce le coup de la grenouille dans la marmite d'eau en train de chauffer? 

Avec comme corolaire le complot de réduire l'accès au savoir des pauvres..? **

Hé hé hé hé :-D

Comme quoi la connerie...

* Il y a quelques exceptions notables... :-)

** Inutile de chercher le complot quand la bêtise humaine suffit à expliquer...

 "Mais oui, on fait déjà payer tous ces services dont vous parlez à travers l'impôt. "


L'enseignement supérieur aussi, mais on prévoit de passer à un autre financement, ce qu'on n'envisage pas pour les routes départementales.


Quand un étranger roule avec sa voiture sur une départementale, on pourrait lui demander, à lui perso ou à son pays, de payer son passage en invoquant le fait qu'il n'a pas contribué par son impôt à la construction et l'entretien de cette route, alors que c'est un coût réel.


Ce qui, à propos universités, paraît défendable à l'avocat que vous êtes pour le client que vous citez est-il entendable pour les routes départementales ?


Les étudiants étrangers consomment en France et payent la TVA.  Ils paient leur mutuelle santé et cotisent à la sécurité sociale. 

"Ne peut-on pas envisager un juste milieu? " On est d'accord. Mais trouver le juste mileux, c'est faire de la politique pour les citoyens. C'est impossible pour les élites au pouvoir.

"l'avocat du diable" 


Vous êtes sûr que le diable a besoin d'un avocat?

Dites, vous le faites bien, l'avocat du diable, on pourrait penser que vous croyez à ce que vous affirmez !

Si j'ai bien compris, votre affirmation " on peut faire payer ceux qui en ont les moyens" ne s'applique qu'aux individus, pas aux pays ? 

Je demande parce que la France étant dans le top 10 des pays les plus riches,  voyez…


Mais bon, si on pose comme base que le savoir est un bien commercial comme un autre qui se doit d'être compétitif et rentable à court terme… en fait, y'a plus aucune discussion possible.


Il ne s'agit pas que le savoir devienne "rentable", mais juste d'ouvrir les yeux: oui cela a un coût. Et donc ça demande a être financé. Et comment finance-t-on les dépenses publiques? Par l'impôt et l'emprunt. Point barre. 

Bein oui. 

Et moi , contribuable moyenne d’un des pays les plus riches du monde je suis heureuse qu’une part de mes impôts finance les études d’etrangers, et les valeurs en lesquelles je crois me font penser que ces nouvelles dispositions sont parfaitement degueulasses, parce que seuls les étudiants étrangers «  riches » pourront payer ce qu’on leur demande. 

Point barre. 

Oui mais non. Former des gens c'est pas un coût isolé, c'est un investissement. Soit ces étudiants restent ensuite en France et on a des gens formés c'est une richesse (au dépend du pays d'origine qui a payé le début de leurs études, et ça c'est pas cool), soit ils retournent ou plus souvent partent ailleurs et ça contribue au rayonnement de notre beau pays. Donc même d'un point de vue égoïste, ce n'est pas une bonne mesure. 


Si en plus on considère comme Bruanne qu'on peut quand même partager un peu, cette réforme devient carrément dégueulasse.

Tous vos arguments sont critiqués (et réfutés) sur:

http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article8477

Merci pour ce lien !

" à aucun moment on ne vous informe du coût réel de votre formation. "


C'est vrai !


Ni celui de votre cancer.


Ni du coût écologique réel de votre semaine de vacances à la Martinique, ni du coût pour l'argent public de la présence d'un parc d'attraction comme Eurodisney ni du coût réel de la publicité et de la com' dans votre pot de yaourt.


C'est dingue, le nombre de trucs dont on ne nous dit pas le prix, quand on y réfléchit ! 


Après, éventuellement, on peut essayer de faire des listes de priorités.

Alors, voyons le salaire du Community manager du délicieux yaourt aux fruits, et le cachet du champion de foot pour la campagne de pub à la télé que paye centime par centime quand je fais mes courses toutes les semaines … plus ou moins importants que quelques dizaines d'euros pour la recherche dans mes impôts ?

Je réfléchis ...



Heureusement que vous êtes revenue, Bruanne, merci pour vos réponses

Cf le tweet de Mme Okrent il y a peu (en gros de tête) : " Les gens croient que les soins médicaux sont gratuits , ils ont tort !" ... oublieuse du fait que pour la Sécu , comme pour une assurance quelconque d'ailleurs , on cotise pour justement avoir ce droit à la quasi gratuité .

"quand vous vous inscrivez à la fac, à aucun moment on ne vous informe du coût réel de votre formation. "


Vous avez raison !

L'éducation, ça coûte, le travail ça coûte, la santé ça coûte !

Yaka tout supprimer ce qui coûte.

Le coût marginal d'un étudiant étranger ne me paraît pas du tout un problème. Par contre je vous rejoindrais sur les filières pour étrangers : les filières en anglais inventées sous Hollande ne devraient pas être reconnues comme accordant des diplômes nationaux et donc ne pas se voir accorder (si elles en ont) les tarifs habituels.

Désespérant... Mon fils se régale de pouvoir communiquer avec des chinois, des maliens etc  ... C'est une grande richesse humaine et culturelle. Nous aurons un jour le pompon de la connerie dans ce pays!!! A chaque jour suffit sa peine pourtant mais c'est plusieurs peines  qu'on nous inflige dans la même journée... Il faudrait  aussi aborder le problème des bourses sociales pour étudiants:  insuffisantes et poussant les étudiants à travailler et donc à perdre des chances de réussir à la fac!

C'est la novlangue du gouvernement : on proclame "bienvenu" en excluant ; on rapproche la Justice du justiciable en supprimant les juridictions de proximité que sont, qu'étaient, les tribunaux d'instance ; on combat le chômage en facilitant les licenciements ; on exige une République exemplaire en nommant un repris de justice au Conseil constitutionnel

"Elle est savoureusement caractéristique de l'incohérence française."


Mais non, Daniel, aucune incohérence, "simplement" de la novlangue, un fieffé mensonge. Et une parfaite cohérence dans les objectifs. Dehors les pauvres, sauf ceux, "méritants" qu'on aura soigneusement choisis, bienvenue à tous ceux qui, dans des pays pauvres, sont les dirigeants riches, les profiteurs de leurs peuples, qui seront ensuite des partenaires parfaits pour continuer le pillage. 


Cohérence aussi avec le héros de la semaine, qui vitupérait contre le "collège unique" parce que, en laissant faire des études à n'importe qui, à des "fils de rien", il faisait "baisser le niveau" des autres, de ceux qu'on sélectionnait jadis par le grec et le latin. 


J'en sais quelque chose, pour avoir été barrée dans la plupart de mes choix (littéraires) pour n'avoir fait ni grec, ni latin dans mon "collège" pas encore unique, parce que ma mère n'avait pas été mise au courant des "codes". Elle avait essayé de rattraper son "erreur" en me faisant donner des cours particuliers de seconde langue pour que je puisse quand même entrer au lycée. Après, il ont créé la section M' pour accueillir ces parias, on avait à l'époque besoin de pauvres instruits. Plus maintenant.

le loup qui se cache derrière tout ça, c'est l'augmentation générale des frais universitaires pour les prochaines années.

L'Angleterre a déjà procédé de la sorte !


On commence d'abord par les étrangers puis, on nivelle par le bas en augmentant drastiquement pour tous.


 L'avantage c'est que ça fait un tri dans un premier temps dans étudiants étranger dont on ne veut pas forcement ( pas assez prestigieux que d'avoir des étudiants du maghreb ou d'afrique noire ... qui on le sait, sont les premiers visés par cette mesure ) et dans un second temps on fait le tri dans sa propre population avec les classes populaires qui n'auront plus ( ou vraiment à la marge ) accès à l'université, faute de moyens.


Rien de révolutionnaire dans la méthode mais toujours autant de cynisme !


 Content de savoir que les Universitaires se mobilisent contre cette ignoble "réforme" mais pas sur (encore une fois ) qu'ils auront gain de cause, car qui va se mobiliser pour des étudiants étrangers si personne ne voit ce qui se cache derrière  ?

Le génial Olivier Ertzscheid (enseignant à l'université de Nantes) explique magistralement cet indécent foutage de gueule : c'est à lire ici et à partager !

On fait une manifestation à la république contre le racisme, et on ne convie que la France insoumise cette fois. OK ?


Merci Daniel pour cette chronique. C'est tout aussi déprimant que le reste de l'actualité, mais ça a le mérite de déplacer notre regard.

C'est étonnant cette volonté des élites de casser une nation. Ce doit être typiquement voltairien, libéral, oligarchique, français.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.