65
Commentaires

Elections-mascarade ? "Jamais je n'ai reçu autant de remerciements !"

Commentaires préférés des abonnés

D'abord merci à Nora Hamadi pour son émission Vox Pop (mais c'est pas le sujet). 

Il me semble qu'une des raisons de l'abstention est le constat que l'élection ne change rien à l'orientation politique. 

Que l'on vote droite ou gauche ce sont (...)

Ca vient a l'idée de personne qu'on en a marre qu'on nous impose un programme ? et que l'on veut qu'ils fassent ce que nous ,nous voulons .Pour l'instant le seul qui s'est engagé sur cette voie c'est Mélenchon .Alors d'abord on fait notre programme e(...)

Approuvé 14 fois

Ceux qui exercent la répression, certes ; mais aussi celles et ceux qui ne donnent pas l'information utile et laissent mentir à longueur d'années des rhétoriciens et des mystificateurs sans les critiquer ni les contredire.

C'est bien de dénoncer Zemmo(...)

Derniers commentaires

Zut. j’allais zapper cette émission apres avoir écouté le tunnel de la dame qui parle en second (elle se répète 2 ou 3 fois ce qui tend à me démontrer qu’elle patauge dans son explication.) 


Mais vu le nombre de commentaires positifs sur l’émission , j’y retourne ! 

J'ai quand même l'impression que ce "débat" propose la réinvention de l'eau chaude ... en effet , qui n'a pas constaté la déliquescence totale de l' "information" en France ?

Pour faire écho à ce que dit Pierre Jacquemain à la toute fin sur la bataille des idées (de mémoire) voir cette bonne émission de soirée électorale sur Médiapart dimanche soir : https://www.youtube.com/watch?v=uH2JTQcR5PM


Un p'tit peu de complotisme. :-)

Or donc, ah que c'est pas une mauvaise idée que "Hitler était socialiste" et "Bonnet blanc = Rouge bonnet" parce que "Bonnet c'est Bonnet"  ah que ma bonne Dame que "j'y comprend pu rien à toussa", c'est pas idiot de faire mousser.

Ben, parce que élu avec 15% du corps électoral c'est élu quand même et que EUX VONT voter, quand Julot et Ma'am Michu se disent "ça sert Aryen".

Et tout doucettement, nous glissons d'un Sarkozy à un Macron en passant par un petit méplat Hollandais jusqu'à...

L'histoire nous le dira; mais il ne faudra pas se plaindre et dire qu'on ne savait pas.

Si!

On sait!


Emission très intéressante, mais j'ai regretté dans la 2e partie sur les sondages que la seule critique soit "ils ne sont pas fiables". Quand bien même ils le seraient, quel est l'intérêt de *prédire* des résultats ? Ça ne sert qu'à donner une impression de "course" avec quelqu'un qui est devant, un autre qui double... mais au final l'intérêt démocratique de l'outil est inutile. C'est surtout un support de commentaire qui permet de faire du commentaire politique comme on ferait du commentaire sportif.


 À quand des sondages qui essayent de savoir réellement quelles politiques les gens aimeraient soutenir ?Des sondages qui, plutôt que d'essayer de prédire la surface de nos comportements,  sonderaient sous la surface, dans les cœurs et les esprits, pour faire ressortir des enjeux de fond ?

J'ai trouvé tout le monde trop gentil avec le sondeur et les sondages... qui sont un cancer pour la démocratie, la réduise à une course de petits chevaux, etc. Qu'ils décident eux-mêmes qui doit être le prochain président de la Rép, on sera tranquille !

Merci a l’équipe pour le thème de l’émission et la qualité des échanges ! Encore; Encore …!

Très très bien ! De la critique média comme j'aime !

Mais je déplore quand même que l'émission soit interrompue de manière assez brutale alors que l'intervenant mettait une idée fort intéressante sur la table : le choix du candidat LR par voie de sondage. Je sais bien que ce n'était pas le coeur de l'émission, mais rester 3 minutes de plus pour exposer un peu ce sujet me semble plus important que le respect du timing. Je rappelle que M. Schneidermann avait expliqué, à l'origine du site ASI, qu'une  des avantages du format Internet était justement de n'être pas borné par les sacro-saintes 55 minutes du format télévisuel...

Merci pour le choix de vos invités ue je trouve toujourspertinents ces derniers mois )

Merci pour cette émission passionnante, j'ai beaucoup apprécié ce que disait Nora Hamadi et Pierre Jacquemain.

Sincères remerciements pour la qualité des échanges. Je souhaitais reprendre la problématique des élections départementales. Effectivement, je n'ai jamais entendu de média traiter dignement cette élection. Personnellement, j'ai regardé les panneaux électoraux avant de rentrer dans le bureau de vote pour faire définitivement mon choix. D'autre part, j'aurais aimé que vous détailliez davantage l'abstention des jeunes pour le confronter au traitement médiatique des élections. Votre émission me rassure et prouve qu'on peut donc faire de la télé de qualité.

Le scrutin départemental est compliqué. Mais l'action des élus et des services publics sont importants sur le terrain. Même si les pouvoirs locaux ne font pas les lois. 

Pourquoi faire de l'information continue si on n'a pas les moyens d'envoyer les journalistes en reportage ou de leur donner le temps de travailler leurs dossiers. 

L'abstention révèle peut-être aussi un isolement social ou une fragmentation sociale. 

Alors alors, sur les propositions pour lutter contre l'abstention, je suis pas du tout d'accord avec vous, Nora Hamadi, c'est pas le concours Lépine (le concours Lépine c'est ingénieux, inventif, pragmatique, rigolo...)


Non, c'est plutôt du côté "culture du viol", je trouve. Du viol conjugal, précisément. 

C'est l'histoire du mec, sa femme lui dit "non, ce soir j'ai pas envie de baiser", et lui, il pourrait lui répondre, je sais pas moi, "t'a juste pas envie ou y a un problème ? tu veux qu'on en parle ? t'es fatiguée ? Je te fais un petit souper à grignoter devant la téloche ? ou quoi ?"


mais non, le mec, il lui répond (au choix)

- oh eh, et le devoir conjugal alors ???

- si tu baise pas ce soir, la prochaine fois que t'auras envie tu pourras faire ceinture !

- bon mais, juste une pipe alors ? 


non. J'ai pas envie, je te dis.

Yeah, super @SI cette semaine !!!


Étranger non votant et soulagé d'être contraint à l'abstention totale.


Quel poids en moins : ne pas devoir choisir entre les baltringues du match retour / second tour. 


Comme écrit dans certains lieux d'aisance : "Votez dur, votez mou, mais votez dans le trou"









Et pour tout arranger on ne reçoit plus les professions de foi des candidats : pour faire des économies, le gouvernement a choisi (sciemment ?) que les électeurs ne reçoivent aucune information officielle pour être sûre qu'ils n'aillent surtout pas voter !

Notre Macron national se croit le seul le vrai représentant de tous les Français à lui tout seul, alors pourquoi débourser pour informer les Citoyens en payant un vrai prix de distribution à La Poste ? Valorex ne distribue pas, est payé un prix ridicule, ils jettent les bulletins, les enveloppes contenant les infos sur les candidats dans les poubelles.


Pour l'élection de dimanche dernier j'ai reçu une enveloppe incomplète : pas de bulletin de vote

pour dimanche 27/06 j'ai reçu uniquement l'info concernant les départementales, les Régionales ? inconnues au bataillon.


j'ai donc distribué avec des copains, on a collé. Les gens parlaient pour dire : ah ? des élections dimanche ? de quoi ? qui ? souvent les gens étaient intéressés pas les programmes qu'on leur donnait, ils les prennent, et même les éléves qui n'ont pas le droit de vote les prenaient pour leurs parents !

alors vraiment les Citoyens s'en foutent ? certains peut-être, mais largement pas la majorité mais les contraire : la plupart en voulait des infos !

Merci pour l'émission et tout particulièrement à Nora Hamadi et Pierre Jacquemain pour leurs propos et réflexions, notamment sur l'abstention (je me doutais que le vote obligatoire allait ressortir sans évoquer la question du vote blanc et de sa réelle prise en compte et surtout en continuant à infantiliser les gens sans se poser davantage de questions sur ce qui ne va pas).


La discussion à la fin sur les sondages et leur rôle est très intéressante. Quand on entend Brice Teinturier qui se justifie sur les erreurs des sondages, on se pose vraiment la question de leur intérêt. 

Même s'ils ne se trompaient pas, quel bienfait apportent-ils aux gens, qu'est-ce que cela apporte de savoir que les gens vont plutôt voter x ou y avant l'élection ? (je rejoins entièrement ce que dit Nora Hamadi à la fin sur le fait qu'il vaut mieux aller voir les gens plutôt que de commander des sondages).

J'aurais aimé que la discussion aille un peu plus loin sur le rôle des sondages. Cela est abordé par P. Jacquemain et N. Hamadi, mais on a encore du mal à mesurer en quoi les sondages politiques peuvent être un outil vraiment utile. (pour le moment, je rejoins Neity plus bas qui interdirait les sondages d'intention de vote). 

"Certains journalistes refusent de poser le débat sur l'abstention, c'est ce qui est dramatique, souligne Nora Hamadi."

Cela s'est vérifié une fois de plus dans le cas des régionales-départementales. On préfère faire l'autruche et prétendre que c'est juste "conjoncturel", accidentel. Alors que le désintérêt pour les élections (et pas forcément pour la politique), est de plus en plus patent. Papy54 souligne avec juste raison le sentiment d'impuissance conféré à notre vote, qui ne change plus rien du tout à l'évolution politique du pays (ou des régions...). Le rôle des médias, de plus en plus monochromes et de moins en moins pluralistes, n'est pas moins important. Les émissions politiques n'ont pas plus d'intérêt que des émissions de mode ou de cuisine, se limitant à des concours de beauté ou d'éloquence. On n'invite plus les politiques pour les faire parler de leurs programmes, mais pour leur demander s'ils vont s'allier avec machin ou truc, ou s'ils vont enfin dire s'ils se présentent à la présidentielle. Je lisais avec consternation mon journal régional tressant des louanges à Valls et Huchon qui avaient "le courage" de déclarer leur flamme à Valérie Pécresse, tout en fustigeant l'incapacité de la gauche à s'unir et sa trop grande propension à "excommunier". Cette presse régionale n'aime rien tant la gauche que quand elle vote à droite, ou fait son union autour du centre-droit macroniste. 

Le débat politique a disparu, et il faudrait s'étonner qu'on n'ait plus envie d'aller voter.

Sans parler de l'absence de représentativité, et, redisons-le, de pouvoir, de nos diverses assemblées. Sociologiquement, une majorité de français de catégories moyennes ou défavorisées est invariablement dirigée (dirigée, c'est bien le mot) par une minorité de gens aisés, voir, comparativement, très riches. Minorité dont font partie la plupart des journalistes qui "font" l'opinion. La boucle est bouclée. Il n'est donc pas vraiment anormal que des gens qui se sentent de plus en plus exclus du pouvoir et de la politique "boudent les urnes", selon la formule journalistique éculée.

D'une part, on n'est pas avocat, infirmière ou mécanicien automobile parce qu'on tire plus de la moitié de son revenu d'un cabinet d'avocat, d'un hôpital, ou d'un garage, donc il serait grand temps que le titre de journaliste soit réservé aux personnes qui ont le diplôme ad 'hoc. Même les boulangeries ne peuvent porter ce nom que si le pain est pétri et cuit sur place. Par contre, pour les journalistes, le grand n'importe quoi est de rigueur, sans problème, au nom de la liberté d'expression...


Deuxièmement, la presse sera libre à partir du moment où elle ne sera plus soumise à des intérêts privés. A mon sens, seuls des médias appartenant à leurs journalistes (cf. paragraphe 1) ET à but non-lucratif devraient avoir l'autorisation de se présenter comme "journal", "chaine d'information", etc. Il y a suffisamment longtemps que les organes de presse sont des armes politiques: il est temps que cela cesse...


Enfin, ASI, vous passez votre temps à dézinguer le papy-facho de l'Information, Vincent Bolloré, mais je constate que vos vidéos sont hébergées sur Dailymotion, propriété de... Vincent Bolloré. Pourquoi pas Peertube, DTube ou autre, qui sont libres, open-source, et pas la propriété de milliardaires mégalos? Quand on demande aux autres d'être cohérents, c'est bien de l'être soi-même!

vous mettez l’adresse email personnelle de pierre jacquemain dans la liste de vos invites ? décision volontaire ou erreur ? 


émission bien menée, on regrettera l'absence de delahousse (sans surprise) mais joli coup d'avoir un sondeur dans l’émission qui répond assez franchement aux questions. je rejoins l'avis de Mathieu Gallard, les sondages devraient être interdits 2 semaines  avant les élections (et idéalement beaucoup plus, des le debut de la campagne officielle ? ) mais on sait dors et deja que cela ne servirait grosso modo a rien vu que des sondages belges ou suisses ne tombant pas sous le coup de la loi prendraient le relais, il faut a minima que cela soit une loi européenne. 

C'est bien également de pointer l;hypocrisie des politiques sur ces même sondages , qui sont généralement très sévères sur leur intérêt mais qui ne se privent pas pour reprendre les résultats quand ils leur sont favorables ou servent leur cause.

l’idée de Mathieu Gallard  de commander des  sondages  "de gauche" qui permettraient de porter les sujets sociaux/ecolo/ sociétaux sur les plateaux télé  me parait excellente, il faut se battre avec les memes armes que l'adversaire plutôt que d'en dénoncer les méthodes  (car clairement cela ne fonctionne). si les coûts sont trop élevés a supporter  peut  être que les médias indépendants peuvent s'organiser pour commander ces sondages en commun.

Très agréable cette émission

Une piste pour les sondeurs: celui qui s'abstient de voter, c'est peut être aussi celui qui s'abstient de participer à un sondage? Du coups, comment éliminer ce biais?

Ca vient a l'idée de personne qu'on en a marre qu'on nous impose un programme ? et que l'on veut qu'ils fassent ce que nous ,nous voulons .Pour l'instant le seul qui s'est engagé sur cette voie c'est Mélenchon .Alors d'abord on fait notre programme en s'impliquant dans des conventions citoyennes et après on choisi celui qui va l'appliquer et si il ne le fait pas on le vire ! Fini les petits Marquis ! Et c'est vrai ,si les idées sont bonnes a gauche on prend , si elles sont bonnes a droite on prend , même si il y a moins de risque qu'elles soient bonnes ...

J'ai tracté sur différents marchés du canton et je peux vous dire dire que mon sondage personnel n'était pas plus mauvais que ceux des sondeurs patentés : au bout d'un moment, je n'ai plus compté les "terminé, je n'irai pus voter car de droite ou de gauche, ils nous ont tous entubés" ;  les discussions sur les marchés portent plus sur le ras-le-bol des politiques menées, l'inJustice (c'est fait exprès le J), l'injustice sociale, l'impression (pas forcément fausse) de ne plus avoir sa place dans la société, d'être méprisé, les élus complètement déconnectés que l'immigration et l'insécurité, n'en déplaisent aux médias qui veulent absolument nous faire croire le contraire.

Alors, les abstentionnistes, peut-on vraiment leur donner tort ?


Tous mes remerciements pour cette très bonne émission avec des participants passionnants.

Toi qui parles de nouvelles libertés

fier de l'argent que ton père t'a laissé

tu cracheras ta haine sur nous pauvres manuels

en répandant nos ghettos que tu nommes HLM

tu veux que je vote pour te rassurer

tu veux que je vote pour me sécuriser

je ne suis qu'un bulletin qu'on intoxique

et qu'on glisse dans une urne

je ne suis qu'un bulletin qu'on intoxique et qu'on glisse dans une urne


La grande Illusion par TRUST album "marche ou crève" 1981


ça ne date pas d'hier la désillusion de la jeunesse (et des classes populaires en général ) vis à vis du vote

Emission passionnante, merci !

Il ne faudrait pas que Zemmour soit l'arbre qui cache la forêt. Forêt que dénonce, non pas A@I, mais Delahousse, assez paradoxalement.

D'abord merci à Nora Hamadi pour son émission Vox Pop (mais c'est pas le sujet). 

Il me semble qu'une des raisons de l'abstention est le constat que l'élection ne change rien à l'orientation politique. 

Que l'on vote droite ou gauche ce sont toujours des politiques libérales au bénéfice des financiers qui sont à l'oeuvre.

En conséquence si les urnes sont inefficaces, une des voies de changement qui se dégage c'est la rue qui à cette heure est largement réprimée et judiciarisée. 

Ceux qui exerce la répression ont bien compris que l'affaire risque de dégénérer et que ça va pas être une partie de plage. 

Je ne peux m'empêcher de penser à la commune de Paris.

Ceux qui exercent la répression, certes ; mais aussi celles et ceux qui ne donnent pas l'information utile et laissent mentir à longueur d'années des rhétoriciens et des mystificateurs sans les critiquer ni les contredire.

C'est bien de dénoncer Zemmour ; mais il y a tout le reste (voir ACRIMED :

Franz-Olivier Giesbert sur France Inter : la fête du journalisme). 

J'ai écouté FOG ce matin là et j'étais fou-furieux. Merci pour le lien vers Acrimed,

Dans le même genre sur Médiapart :

 « Paris Match » et « JDD » : un patron, deux perditions                                      

  Par

                                                                                       

" Alexandre Benalla est aussi au cœur d’un autre épisode du journal, lorsqu’il fut invité aux 70 ans du JDD le 27 novembre 2018, dans le VIIIe arrondissement de Paris. Les membres de la rédaction ont également vu débarquer ce soir-là Nicolas Sarkozy, Richard Ferrand, Gérald Darmanin ou encore Thierry Solère. « Il n’est nullement contestable qu’un journal invite à son anniversaire – fête par définition privée – de nombreuses personnalités auxquelles il a consacré des articles, a fortiori lorsqu’elles sont présumées innocentes », justifie Hervé Gattegno. "

Tout à fait d'accord avec vous sur l'émission VOX POP.  En ce qui concerne les élections, cela fait 30 ans que je ne m'étais pas abstenu d'aller voter. Quant aux soirées électorales, c'est toujours le même refrain,  personne n'a perdu ni les sondeurs, ni les politiques, ni les éditorialistes. Il serait temps qu'ils  se remettent en cause et qu'ils reconnaissent qu'ils peuvent s'être trompés. Quand Marine LE PEN a engueulé ses électeurs parce qu'ils s'étaient abstenus, cela m'a rappelé Serge JULY , alors directeur de LIBE engueulant les gens qui avaient voté NON au référendum de 2005. Il est assez intéressant de constater que les Français ne sont pas aussi cons et malléables que les médias veulent nous faire croire.

Mamy44 approuve ce qu'écrit Papy54 ;) ... Rien ne changera tant qu'on n'aura pas laissé leur chance aux "nouveaux communards". Il y en a partout dans le pays, j'en suis sûre. Nous, à St Nazaire, avons passé tous les samedi du mois de mai à célébrer la Commune, en célébrant surtout les femmes, les Communardes. Bien avant, nos Gilets Jaunes, pas fachos ni beaufs, avaient ouvert une "Maison du Peuple" où on réfléchissait à une nouvelle façon de faire... Plus généralement, ils ont ouvert une brèche... que Macron s'est empressé de refermer en récupérant à coups d'écrans de fumée, puis à coups de grosses répressions... Maintenant, cette même presse lèche-bottes et le pouvoir à bottes aiment à dire que c'était une révolte contre un impôt... c'est tellement plus réducteur et simple ! Dans ma ville, ça "continue"... on essaie de rester groupés et solidaires, nous les "gauchos"  et de pallier à tout ce que l'Etat, la région, le département ou la mairie ne font plus. Des squats sont ouverts pour héberger les sans abri, sans papier, exilés (que le 115 considère comme hébergement puisqu'il vient d'y envoyer une famille de Syriens réfugiés entre autres... que le Maire s'obstine à expulser...

En tout cas, c'est l'opinion que j'ai exprimée sur mes bulletins posés dans les 2 urnes dimanche dernier... Vote nul mais au moins j'ai gueulé.


Les urnes sont un paravent juridique pour légitimer l'utilisation de la force d'état.

Rien que la lecture des titres des nombreux articles de Mediapart consacrés aux GJ donne une idée de ce qu'ils ont tenté et de ce qu'ils ont subit. 

Même si on a pas fait l'ENA on comprend bien que cette répression est assez voisine de celle des Versaillais.  

Elle s'était déjà appliquée à Nuit Debout qui ressemblait dans la démarche au mouvement des GJ.

Les urnes sont un alibi démocratique, il n'y a pas de mystère, l'histoire montre qu'il faut passer en force et par surprise, le plus souvent à l'occasion d'évènements déclencheurs extraordinaires.

La Commune c'était au lendemain de la guerre de 70 après des élections qui pourtant donnaient le pouvoir aux versaillais; le CNR a été élaboré à la fin de la 2° guerre mondiale quand le patronat (en majorité) et la finance s'était vautré dans la collaboration et n'avait plus son mot à dire. Mais 75 ans plus tard de libéralisme mondialisé a effacé toutes les avancées.

MERCI !


Papy 55

Quelle joie de lire les dernières interventions: elles relèvent le niveau assez pénible de celles que l'on peut lire ces derniers temps.


Merci à Papy54

+1 pour Vox Pop

Arte meilleure (et seule bonne) chaine TV du PAF.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.