119
Commentaires

Drumont, Zemmour, "ces bons clients qui font le buzz"

L'islamophobie en France, aujourd'hui, est-elle comparable à ce qu'était l'antisémitisme à la fin du 19ème siècle ? Et peut-on de la même manière comparer deux figures emblématiques : Eric Zemmour, journaliste et polémiste, et à la fin du 19ème siècle Edouard Drumont, auteur du best-seller "La France juive", l'homme qui a à l'époque de l'affaire Dreyfus popularisé l'antisémitisme en France ? Pour répondre à ces questions, deux historiens : Gérard Noiriel, historien du peuple et de l'immigration, auteur de "Le venin dans la plume : Edouard Drumont, Eric Zemmour et la part sombre de la République" (Ed. La Découverte, 2019) ; et Pierre Birnbaum, historien auteur de nombreux ouvrages sur l'antisémitisme, et de "La leçon de Vichy : une histoire personnelle" (Ed. du Seuil, 2019).

Commentaires préférés des abonnés

Je ne comprends pas pourquoi vous avez invité Birnbaum. Il dit qu'il n'a pas lu, ni écouté Zemmour. Il n'a pas étudié l'influence qu'a pu avoir Zemmour et consorts. Il n'a rien suivi de tout ça mais il donne quand même son avis. Quel est l'intérêt d'(...)

Approuvé 42 fois

Oui c'est bien connu, les femmes d'origine maghrébine vont sans problème au commissariat pour porter plainte contre des "blancs" et leurs plaintes sont bien entendu systématiquement enregistrées et ces mêmes "blancs" systématiquement poursuivis par l(...)

Bonjour et merci, mais l'émission fut embarrassante
P. Birnbaum est vraiment un invité qui pose problème. Sa dernière prestation avait je crois largement illustré qu'il fabriquait des raisonnements à base d'un mélange douteux de connaissances et de pa(...)

Derniers commentaires

Pierre Birnbaum ou la naïveté incarnée. Je ne comprends pas comment on peut être historien et s'intéresser aussi peu au monde qui nous entoure (ne pas connaître Zemmour en 2019... wow). J'aimerais avoir son degré d'insouciance sur notre époque.

Cher Monsieur Schneiderman,


1/ Pourquoi laisser condamner Zemmour par un Birnbaum qui avoue n'avoir pas lu une ligne de ce polémiste !!! Imaginez l'inverse !

2/ Silence assourdissant sur le fait que ni les Juifs les plus rabiques ni les grenouilles de bénitier les plus intégristes n'ont, sur le sol français, ces dernières années, assassiné près de 500 personnes, hommes, femmes enfants, athées ou de toutes les religions. Des Salafistes, oui. Il y a des islamo-fascistes et il faut les combattre D'après un sondage  25% des musulmans place la charia au-dessus des lois de la République, ce qui ne relève pas de la liberté de pensée, mais du code pénal. Que vaut, scientifiquement, ce sondage ? A-t-il été rigoureusement mené ? Voilà un beau sujet pour votre émission.

3/ Peut-on être anti-communautariste et de gauche ? Je le crois. Je pense aussi que le déni d'une certaine gauche fait le jeu des faschos, qui souhaitent une guerre civile. Inviter Onfray ?

4/ Pourquoi ne pas inviter Zemmour et un de ses adversaires de haut vol, qui l'aurait lu honnêtement et pourrait  argumenter contre lui ? Pourquoi ne pas inviter une de ces femmes algériennes qui, au risque d'être vitriolées, refusent de porter le voile, un Français athée d'origine maghrébine, un converti des Aurès, ou Sansal, ou Daoud. Sont-ce là des diables fascistes qu'il faut ostraciser pour complaire aux médias dominants ?


Sinon, j'aime généralement et le choix de vos thèmes et votre façon d'interroger. Je ne regrette pas d'être abonné à 'Arrêts sur Images'. Mais quand y aura-t-il un débat sur les dénis de la gauche et sur son angélisme ?


Louis Nisse, professeur de lettres à la retraite. Liège. Wallonie.

Invitez Éric Zémmour ou Michel Onfray et à un comme l'autre poser vos Questions ce sera de grands Moments              de Web-Télé 

 Merci  

Une voiture s'arrête, une portière s'ouvre, personne ne descend : c'est Birnbum. 50 % de temps perdu pendant le visionnage; j'aurais aimé entendre plus Noiriel et je l'admire d'être resté calme.

Original d inviter à arrêt sur IMAGES un historien qui n a pas de télé , ne lit pas les livres du personnage dont on est invité à débattre !!! Mais n a t il pas fait l impasse dans son métier d historien sur la période de vichy!!!!  Tout cela n est pas très sérieux et ne donne pas envie de lire ses livres .

Heureusement que mr noiriel est intellectuellement solide avec de vrais arguments factuels .

Merci mr noiriel pour votre travail.

Depuis quand il existerait une "race" islamique!? 

L'islam est une religion, porteuse, comme ses semblables, d'une somme ahurissante de massacres, exactions, invasions, guerres, mensonges, dénis du réel, falsifications multiples: négations des fondamentaux de la génétique, de l'Histoire, de la géologie, de la physique, sans parler du plomb fondu versé dans le vagin de prétendues sorcières, accusées, excusez du peu, de "coucher avec le diable", semi-humains exemptés "d'âme", ni du machisme dans ses conceptions diverses et variées.

La religion est, par essence, et de facto, sectaire, égorgeant les infidèles, brûlant les impies, monolithique et dominatrice quand elle en a le pouvoir, accumulant richesses et fortunes au nom de l'humilité...Avec l'excuse, sans cesse invoquée, d'être, intrinsèquement, innocente de ses conséquences: la faute en revenant à quelques brebis égarées, bouffies d'orgueil et dévoyées par démons et pulsions ignominieuses.

Vrai, je vois rien, là-dedans qui ne mériterait le respect...Imposé "démocratiquement", ça va de soi!

Et je ne renie rien du passé "religieux" de mon pays: cathédrales, monastères, mosquées, synagogues, temples, calvaires...Et vous pouvez entreposer, chez vous, autels, chandeliers à branches multiples, tapis, moquettes, et moulins de prière, crucifix à l'endroit, ou à l'envers, je n'y vois, perso, aucun inconvénient.

 Je dynamite pas (mais je veux bien faire une exception pour le sacré-coeur: il est franchement ignoble!) plus les églises que les bouddhas de Bâmiyân...Je suis athée, moi, pas taliban!

Pour quelqu'un qui se bat contre toutes les discriminations et toutes les injustices, Birnbaum reste quand même bien encroûté dans celle qui l'intéresse.
"C'est les juifs qu'on tue!"

J'aimerai bien que ce fameux historien, qui faisait des parallèles entre l'affaire Dreyfus et l'antisémitisme supposé des Gilets Jaunes dans sa précédente apparition sur ASI, s'explique de ses mots devants les familles des victimes du Bataclan, de Nice, de Christchurch et d'Utoya.

Birnbaum n'est pas un "vrai" historien. Il fait une psychothérapie parce qu'il a vécu un traumatisme dans son enfance. Il n'est pas objectif. De plus, il vit dans le passé...où on n'avait pas la télé. C'est pour cela qu'il n'en a pas ! Vous invitez quelqu'un qui ne vit pas dans notre monde. Il ne connaît pas Zemmour ! Il approuve Finkelkraut ! Ce type n'est pas crédible. Il dit que tous les jours des juifs meurent...d'après des sondages ! Remettez-le dans son placard !

Franchement c'était bien la peine d'inviter un mec qui tient un discours délirant et qui n'a lu aucun des auteurs dont il est question, nous aussi on a BFM si c'est pour écouter du Bébert le pilier de bar. Nan mais sans déconner.

Zemmour a tenu ce discours bien avant les attentats de 2015, ils ne lui ont permis que d'être plus virulent encore mais ca fait un bail,faut-il vous rappeler les "excuses" de Ruquier ? En quoi ça invaliderait la comparaison ? Et quand bien même ? Qu'est ce qui vous prend ?!

Je partage le même constate que de nombreuses personnes, à quoi sert-il d'inviter Birnbaum qui ne maîtrise manifestement pas le sujet et  a déjà fait une apparition qui n'a pas fait forte impression.


Des 15 premières minutes son aveu me donne surtout le sentiment d'un grand manque de recul, ce qui est quand même problématique chez un historien. Et je passerai sur son manque d'empathie vis à vis des musulmans sur la question d'islamophobie, une telle empathie n'empêche pas (loin de là) d'être vigilant face au jihadisme.


Bref, l'émission a au moins l'intérêt de la présence de Noiriel, mais un peu gâchée par les interventions franchement médiocres de Birnmbaum.

Honnetement, les premières 15 mins sont trèèèèès longue avec le monologue de Birnbaum. On se demande vraiment ce qu'on fait là.

Personnellement, j'ai du mal a le suivre, c'est lent et long, je déconnecte, je sais même plus de quoi il parle.


Heureusement, Gérard Noiriel reprend la parole, et l'émission devient intéressante.

Mais on se demande du coup, ce que Birnbaum fesait là.


Donc Pierre Birnbaum avec sa fausse candeur est venue enterrer le débat. Il a bien trompé son monde, comme toujours.

Je suis en accord avec tous les commentaires qui pointent la méconnaissance de M. Birnbaum et son révisionnisme. La question que je me pose c'est pourquoi ASI l'invite ? Car c'est au moins la 2ème fois qu'il est invité et c'est propos sont toujours aussi peu intéressants. 

On dirait que Birnbaum a du mal à sortir de son introspection pour juger le propos de Noiriel. "Si on compare point par point c'est vrai qu'il y'a un parrallèle à faire" mais "on ne peut pas comparer !". J'ai du mal à saisir ...


Birnbaum s'égare totalement en suggérant avec agitation que les juifs sont seuls victimes des attentats. Daniel n'intervient pas bizarrement sauf à rappeler que des mosquées sont profanées.


Peut-on simplement rappeler le Bataclan? Ce type est vraiment bizarre.

Noiriel reste d'une politesse et d'une placidité qui force l'admiration.... Le révisionnisme irrationnel de Birnbaum est en revanche consternant. 

Je le met dans le même sac que les Mitterrand, Védrine, et autre serviteurs aveugles d'intérêts supérieurs (?) chez qui la défense de ces intérêts semble avoir produit des effets comparables à ceux d'une lobotomie. 

Je me sens moins mal en écoutant Zemmour, finalement ; au moins, il assume.


La comparaison entre Zemmour et Drumont est semble-t-il plus sociologique qu'historique.

Et l'approche sociologique me parait pertinente. 

L'antisémitisme est un exemple de complexe d'infériorité de la société dominante.

Le racisme peut aussi être un complexe de supériorité de la société dominante.

Le complexe de supériorité peut aller jusqu'à l’esclavage.

Le complexe d'infériorité peut conduire jusqu'au génocide.

La comparaison de Zemmour et de Drumont ne porte pas tant sur leur cibles (musulman ou juif), mais sur le fanatisme nationaliste qu'ils représentent et sur la nécessité d'un bouc émissaire pour les nourrir.

Les conséquences de tels extrémismes dépendent surtout de la nature du racisme qui les alimentes, complexe d'infériorité ou de supériorité.

Il y en a un peu marre de savoir si c'est pire d'être réduit à l'esclavage ou victime d'un génocide, il vaut mieux combattre sans complexe et dans l'oeuf ces bouffons dont l'extrémisme peut conduire sans complexe à l'un ou à l'autre.


Bravo et merci pour cette très passionnante  émission.

Birnbaum, je savais qu'il allait réfuter toute comparaison alors même qu'il n'a lu aucun livre de Zemmour

J'avoue que je suis un peu sidérée de voir que Birnbaum accepte de venir parler dans l'émission, alors qu'il ne connaît rien au sujet.


Moi en tant qu'universitaire, quand on m'invite sur France culture pour parler d'un truc qui n'est pas pile dans mon sujet, je refuse... A moins qu'on me donne le temps de faire le boulot nécessaire avant de venir... Ce qui n'est d'ailleurs jamais le cas: on m'appelle 3 jours avant, et déjà ça en dit beaucoup sur les pratiques médiatiques (on ne prévoit pas de donner le temps aux gens de venir correctement préparés).



J'aimerais vraiment savoir où ces intellectuels médiatiques vont chercher leur confiance en eux, pour se sentir légitimes à donner leur avis sur des émissions qu'ils ne regardent pas à propos d'auteurs qu'ils n'ont pas lus.


J'ai regardé l'émission avec une certaine appréhension (j'ai d'abord lu vos commentaires) et au final je la trouve plutôt intéressante, ne serait-ce que par la méconnaissance de Birnbaum sur les autres formes de xénophobies que le seul antisémitisme, ainsi que sur l'absence de recul que cette méconnaissance engendre. Alors que Noiriel s'évertue à luii expliquer que c'est une réflexion sur des propos tenus à des moments différents de l'histoire, mais que le mécanisme est assez proche, Birnbaum lui répond "Non, on peut pas comparer parce que Drumont c'est le diable" sans le moins du monde se demander si Zemmour pourra être considéré comme tel dans deux siècles en fonction de l'évolution des événements. Après, quand on n'a jamais entendu parler de Zemmour, c'est sûr que c'est plus compliqué...

Bonjour, émission d'utilité publique selon moi. Merci de voter pour la rendre visible!)

Birnbaum et Finkelkraut soutiennent-ils Zemmour par le fait qu'ils soient juifs tous les trois? Drôle de solidarité!

Il faut à tout prix qu'ils rappellent qu'ils détiennent la palme de l'horreur subie sans manifester la moindre empathie pour les souffrances des musulmans.

A noter que le propos et la démarche de Noiriel sont d'ordre sociologique, politique et d'une grande rigueur historique.

Bonjour et merci, mais l'émission fut embarrassante
P. Birnbaum est vraiment un invité qui pose problème. Sa dernière prestation avait je crois largement illustré qu'il fabriquait des raisonnements à base d'un mélange douteux de connaissances et de parti-pris. Visiblement, il vient d'écrire un livre où il explique qu'il a mis un temps infini à y voir clair sur Vichy. Pire, qu'il a mis des décennies de plus que tout le monde (pas les historiens seulement, tout le monde), à accepter que le régime de Vichy était antisémite. Ca devait être juste avant d'accepter que l'eau bouillait à 100 °C. Vous avez l'air de trouver ça courageux, pourquoi pas, mais factuellement ça souligne surtout qu'il ne peut avoir été qu'un pathétique historien, et même un médiocre érudit, et même un médiocre citoyen) et c'est doublement embêtant parce qu'il est justement un historien de l'antisémitisme et un historien de l'Etat. Peut-être qu'il a écrit un joli récit à la première personne pour recontextualiser ceci dans le cadre de son histoire familiale, mais qu'est-ce que ça change, au fait qu'il a écrit et enseigné une histoire fausse ? Bref. 

Cela s'aggrave quand on constate que cette autocritique, qu'on pourrait espérer aller de pair avec un électrochoc personnel sur sa propre fiabilité, semble en fait n'avoir servi à rien puisqu'il continue sur votre plateau exactement à avoir la même attitude, à parler de ce qu'il ne connait pas ("je ne sais de E. Zemmour que ce qui s'en dit dans le Monde ou Libération" : et il vient commenter E. Zemmour sur un plateau ? mais franchement on est chez les dingues, là). Et à construire des raisonnement consternants :  comparer E. Zemmour à Drumont ce ne serait pas possible parce que Drumont c'est Drumont, et que Drumont c'est le diable. Fulgurante pensée ! 

Le moment de plus grande gênance ayant pour moi été atteint dans les dernières minutes, quand, après avoir fait preuve de tant d'incompétences, après avoir reconnu lui-même tant d'ignorance, il décide quand même de ... décerner quelques bons points, sur des aspects secondaires du livre de G. Noiriel. Avec une sorte de condescendance dont il ne voit même pas qu'elle l'humilie lui-même, lui l'historien de division d'honneur face à ce trésor national qu'est G. Noiriel (et qui a été d'une patience et d'une sobriété remarquables...)

On sent que vous l'aimez bien ce P. Birnbaum, on a vu que vous exprimiez votre impatience pour cette émission, ca serait bienvenu que vous nous en disiez plus sur votre sentiment a posteriori, je trouve. 

C'est quand même pas banal de venir à un débat intitulé "Drumon, Zemmour...." sans avoir lu un seul "livre" de Zemmour, ni regardé une "émission tv" où il éructe....

L'État et l'Inquisition



Parce qu'aussi doté d'esprit d'autocritique que dépourvu d'esprit de vengeance, Pierre Birnbaum aura permis d'ordonner l'émission à ce qui constitue  le pérenne intérêt de son métamédiatique sujet: à savoir la question de la relation entre État et pensée. Ayant subi lui-même personnellement l'effet de la plus criminelle proscription exercée contre une communauté, au lieu d'en rester en l'ordre de l'illustration de sa tout à fait singulière nocivité, ou en celui de la comparaison avec d'autres génocidaires excès, il actualise - intempestivement, comme le démontrent surabondamment de nombreux commentaires du forum - le sujet: révélant ainsi en son point critique ce qui en fait, non l'historienne  mais l'historique spécificité et universalité. 


Depuis la surrection de ce garant de la paix civile qu'est l'État en effet - comme Pierre Birnbaum s'y confie, depuis toujours jusqu'aujourd'hui - il n'est pas de tolérable conflit de pensée pour celui-ci avec ceux qu'il régit. D'où, pour les prévenir, contenir ou punir les fauteurs, ce principe d'institution qui, pour la première fois en Occitanie, prit le nom d'Inquisition. Nom révélateur de ce qui sévit partout ailleurs.


Et nom révélateur de ce qui définit le danger sur lequel Pierre Binbaum voulut attirer l'attention: avec autant de douce insistance que de ferme tolérance à l'égard de ses "interrogateurs". Nul doute qu'il en aura(it) plus encore à l'égard, sur le forum, de ses censeurs. Quant aux noms des "bons clients" qui fournirent à l'émission son anecdotique occasion, ce serait trop leur accorder que d'en faire encore, fût-ce simple mention.

Je regrette qu'on ne contredise pas Birnbaum lorsqu'il soutient qu'il n'y a aucune violence physique contre les Musulmans. À se demander sur quelle planète il vit.

Faut rappeler Christchurch ?

Faut rappeler Réseau Libre ? Action des forces opérationnelles ?

Faudrait peut-être aussi lui expliquer que la théorie du Grand Remplacement, dont Zemmour se revendique explicitement dans l'extrait choisi par ASI, est celle qui alimente ces terrorismes contre les Musulmans.


Si les juifs sont les victimes absolues d'un racisme d'une nature si spécifique, comment analyser le racisme politique sioniste ("Les Palestiniens ne sont pas un peuple spécifique parce qu'ils n'avaient pas d'Etat", "Les Palestiniens sont des arabes parmi d'autres, donc ils sont comme chez eux en Jordanie ou en Syrie" - Ben Gourion), et récemment les violences rascistes contre les juifs d'Ethiopie ?

Emission stimulante !

Sur les effets de croyances dans la science :
"Mon idéal est l'Etat universaliste, donc soit l'Etat est universaliste, soit ce n'est pas l'Etat mais des forces obscures." L'Etat comme structure rationnelle neutre... même quand les hauts fonctionnaires et la police frappent, discriminent, tuent, en dehors de leurs tâches de gestion-pacification. Les "dérapages" violents ne sont pas constitutifs des désirs qui font l'Etat ? L'Allemagne nazie ce n'était pas un Etat ?

Les raccourcis sophistiques :
"Islamophobe = anti-terroriste". Sous-entendu : tous les musulmans sont terroristes, et le racisme social et institutionnel, la ségrégation du système éducatif, le parcage dans les quartiers, les tensions avec la police, le fichage S d'adolescents pour des broutilles, la discrimination à l'emploi, c'est simplement de l'anti-terrorisme.

Comme l'autre grand raccourcis :
"Anti-sioniste et anti-Etat israëlien = antisémite" : c'est la même logique binaire chez les pro-israëliens et les pro-palestiniens. On oublie entre autre que Juif et Citoyen Israëlien sont deux choses différentes, qu'il y a une multitude de façon d'être juifs dans le monde, et qu'il existe du racisme entre juifs.

Comme le discours antisémite de gauche :
"On hait les banquiers.
Quelques banquiers sont juifs
Donc on hait tous les juifs."
On pourrait aussi dire :
"Quelques banquiers sont athées
Donc on hait tous les athées."
Il y a un saut injustifié de la nuisance éventuelle des activités de banquier à la nuisance supposée comme juifs. Tous les banquiers ont leurs réseaux, chacun trouve un prétexte pour se solidariser et s'unir pour défendre ses affaires. Pourquoi pointer un réseau plutôt qu' un autre ?

Par ailleurs, le problème vestimentaire a remplacé les attaques physiques : voile, burka, burkini etc.

Enfin, le traitement médiatique général semble bien islamophobe, et l'accusation d'antisémitisme par les mêmes journalistes leur sert de caution "non-raciste" (par ex. le cliché anti-antisémite "nauséabond" des journalistes à la sortie du livre de Ruffin sur Macron). Dans la rue, la vie professionnelle etc les agressions antisémites et les agressions islamophobes n'ont peut-être pas les mêmes statistiques ni les mêmes formes.

Le racisme a-t-il divers degrés, diverses formes institutionnelles et sociales quotidiennes, diverses violences, diverses cibles (juif, arabe, allemand, polonais, mexicain, éthiopien, pauvre, chômeur, homosxuel...), évaluables pour elles-mêmes sans relativisme ni applanissement ? Ou y a-t-il un racisme "sacré", d'une nature différente, avec l'antisémitisme ?
Réponse : Philippe Katerine, "juifs arabes"


Edouard Drumont et Eric Zemmour ? Autre époc, autres moyens mais même fond de commerce: la Haine.


Bien que le "témoignage" de Pierre Birnbaum soit intéressant, j'aurais aimé entendre plus Gérard Noiriel développer ses idées. 



NB Un peu à côté:


Et les enfants d'enfants cachés ? (mes deux parents)


Un traumatisme par procuration.


Alexeï Leonov, 1965, premier "piéton de l'Espace" est parti définitivement au fin fond du cosmos...

 





Dans dix ans, Birnbaum pourra écrire sur un autre de ses angles morts qui apparaît très nettement dans cette émission.

Les oligarques ont choisi leur poulain et leur camp. Zemour doit être super riche a bosser pour eux. Peut être devrions nous regarder les choses de façon plus terre à terre. Le grand remplacement c'est surtout la classe moyenne qui se fait remplacer par les pauvres.

Je n'ai jamais eu non plus de télé mais cela ne m'empêche pas d'être informé sur Zemmour.  


Zemmour n'est pas le seul sociopathe français a avoir un grand succès dans les rédactions. 


Macron et Le Pen sont deux bons clients qu'une presse assez unanime (et paresseuse car sans appareil critique sérieux) s'applique déjà à vouloir imposer comme les finalistes des prochaines présidentielles. Comment s'étonner alors, au milieu d'une telle inertie de la médiocrité, du succès d'un Zemmour (chez Maréchal la revoilà comme chez le capitaliste Bolloré) ?


Gérard Noiriel n'assimile pas l'islamophobie de Zemmour à l'antisémitisme de Drumont mais relève les points communs entre les deux hommes et leur façon de propager une même haine de l'altérité, sachant que l'époque contemporaine prohibe les excès de Drumont (quoique Luc Ferry a exprimé son souhait de voir la police faire feu sur les gilets jaunes et ce" philosophe" n'a pas été poursuivi). 


Pierre Birnbaum n'est pas aussi inintéressant que ce que disent de nombreux commentaires.


C'est une très bonne émission pour laquelle je vote, très dense, comme d'habitude avec Gérard Noiriel, et que je réécouterai pour prendre quelques notes.


Très déçu par cette émission... Elle aurait pu être de grande qualité s'il y avait que Noiriel mais là ce dernier ne développe pas son propos ô combien plus intéressant que celui de Birnbaum (qui ne vit plus trop dans son temps). Dommage ! Vous ne voulez pas réinvitez Noiriel tout seul? 

"L'auto-analyse , c'est bien , mais secrète c'est encore mieux !" Jung-Tseu (peut être)

Pierre Birnbaum évoque, entre autres, l’existence égale de «la peur des femmes» chez Drumont et Zemmour. En rajoutant ensuite qu’il s’agit de «points de détail». Non, la misogynie, le sexisme et le culte du patriarcat ne sont pas des points de détail. Nous sommes vos égales. Et Zemmour répand son sexisme depuis ses débuts dans les médias.

Trop de choses à dire. Au moins une.


Curieux que personne n’ait démonté l’argument en mousse de la Croûte.


Alors comme ça il n’y avait pas de terrorisme islamiste il y a un siècle ? En effet, personne (ou en tout cas personne que l’histoire n’ait retenu) ne faisait péter des bombes au nom de l’islam.


Par contre, il y avait un certain nombre de milliardaires juifs.


Comment ça « c’est complètement con comme argument, on ne peut pas tout résumer à un fait aussi anecdotique » ?


Bah voilà. C’est pareil avec Al-Quaida. On ne peut pas résumer toute une putain de religion à quelques fadas qui font péter des bombes.


C’était l‘instant « essayons de réfléchir un peu bordel de merde », mention spéciale à « quand la Croûte ouvre la bouche, y’a de très fortes chances que ce soit pour raconter de la merde ».

Etonnante production ! Du fond jusqu'à la cinquantième minute , puis le constat que l'un des protagonnistes ne connait rien du sujet , un flop en gros... Noiriel s'est sans doute quelque peu ennuyé.

Je ne comprends pas pourquoi vous avez invité Birnbaum. Il dit qu'il n'a pas lu, ni écouté Zemmour. Il n'a pas étudié l'influence qu'a pu avoir Zemmour et consorts. Il n'a rien suivi de tout ça mais il donne quand même son avis. Quel est l'intérêt d'avoir son avis sur le mécanisme médiatique qui serait similaire entre Drummont et Zemmour d'après Noiriel?

Birnbaum, c'était nécessaire ? Y avait vraiment personne d'autre ? 

Bon, je vais prendre une tisane, beaucoup respirer et prendre sur moi. 

J'en suis à la minute 15 et je n'ai pas encore entendu Gérard Noiriel. Pierre Birnbaum est vraiment pénible, mauvais souvenir de son passage à ASI en mars 2019. J'abandonne ! 

Ceux qui veulent se faire eux-mêmes une idée du discours d'Edouard Drumont peuvent aller sur le site Wikisource. L'édition abrégée de "La France juive" (1888) est en ligne ( https://fr.wikisource.org/wiki/La_France_Juive_(%C3%A9dition_populaire) ), avec possibilité de télécharger le livre numérique EPUB ou Kindle. Ou bien le même sur Amazon Kindle pour pas cher. C'est bien pire que ce que racontent nos gentils historiens, et en même temps très intéressant; ce qu'on attribue aujourd'hui à la mondialisation et aux entreprises multinationales rapaces était attribué aux Juifs et aux Francs-Maçons par Drumont. Il n'y aurait pas grand-chose à réécrire pour réutiliser l'ouvrage. Rigolons un instant: une nouvelle édition numérique de "La France juive", édition complète (1200 pages) est sortie récemment, avec des commentaires d'aujourd'hui; elle est interdite à la vente en Europe Euro ; disponible au Canada et aux USA (code Amazon B07J4ZTR8R ).

Zemmour comme Dieudonné doit être interdit de paroles : application de la Loi Gayssot !

Cette fois-ci, on reste sur sa faim!  Noiriel est infiniment plus interessant mais n'a guère eu le temps de s'exprimer, Birnbaum a l'air d'être dans sa bulle...

Dans ce pays, ce sont désormais les blancs qui sont ostracisés. Je ne prendrai qu'un exemple qui nous a traumatisé, mon épouse et moi (mais je pourrais en citer d'autres):

Ma femme (57 ans) et sa mère (85 ans) circulent dans une rue à sens unique. Une voiture s'engage dans cette ruelle à contresens. Mon épouse lui fait un appel de phare pour lui signifier son erreur. Aussitôt, le conducteur, un magrébin, jaillit du véhicule, s’approche de ma femme, lui crache dessus,  l'insulte en la traitant entre autre de "sale blanche" et "saloperie de française".

Pour éviter le conflit et même si elle est dans son bon droit, ma femme recule, mais relève l’immatriculation du véhicule. 

Elle se rend au commissariat. Le policier refuse dans prendre sa plainte, arguant que si on se mettait à enregistrer( je cite) "les simples incivilités", on n'en finirait pas ... Mon épouse insiste, mettent en avant les propos racistes de l'individu. Et à ce moment le fonctionnaire a prononcé cette phrase définitive "madame, le racisme, çà ne marche pas dans ce sens là" !!!


Ce jour là, nous avons compris que nous étions devenu des citoyens de seconde zone, n'ayant pas les mêmes droits au respect que certains.

Si c'est moi qui avait insulté une femme magrébine,  aurais je eu droit à la même mansuétude des forces de l'ordre? Permettez moi d'en douter. Sans parler des diverses associations idéologues qui n'auraient pas manquer de me stigmatiser (c'est unmot à la mode depuis trop longtemps)


Alors à tous ceux qui imaginent, depuis leurs tours d'ivoire, que les musulmans sont des victimes permanentes, je dis: "venez vivre un peu dans la vraie vie, subissez comme nous les incivilités du quotidien, sentez vous étranger dans la ville ou vous êtes né et on en recause après"!


ouais... interessant sujet, mais je ne sais pas si je vais avoir le courage de me farcir encore Pierre Birnbaum ! je n'en ai pas un très bon souvenir de cette émission de mars 2019....


Il n'y a vraiment personne d'autre qui maîtrise le sujet ? J'en doute...


enfin, on verra bien...

Mouais, sans doute intéressant effectivement, mais j'en peu vraiment plus de l'espace médiatique consacré a zemmour et consors, meme dans le cadre d'une émission d'@ASI. Ca me rappelle la période de dieudonné, heureusement passée hors radar. 

Je passe mon tour.

"je ne sais pas si je vais avoir le courage de me farcir encore Pierre Birnbaum "


il est pénible : auto centré et dans sa bulle, dans le déni sous prétexte qu'il ne connait pas les paroles de Zemmour

Il ne connait pas, ne l'a jamais lu ni entendu déblatérer ses immondices racistes et sexistes, mais ça ne l’empêche pas d'avoir un avis sur le dossier. 

C'est épatant l’aplomb de ces intellectuels médiatiques ! C'est presque admirable cette façon qu'ils ont de toujours retomber sur leurs pattes. 

Sur Drumont, il y a Grégoire Kauffmann.

C'est sans doute un vieux copain de Schneidermann du Monde et du coup, le "jeune" disciple ne réalise pas que le maître est devenu gâteux...

Il faut quand même regarder les chaines d'information de temps en temps  pour voir comment l'extreme droite continue de se répandre  durablement en France. A BFM, LCI et bien sur CNews. Régulièrement des débats avec uniquement Valeurs Actuelles et le Figaro... Et  bientôt Zemmour  la cata tous les jours...MISERE!!!


Combien y a t-il en France d'intellectuels, sociologues, anthropologues, chercheurs euses de tout sujet ( et de tout poil....) capables de répondre à Zemmour?????


Où sont-ils elles?????

En RTT? en burn out?? 

REVEILLEZ VOUS!!   URGENT !!!!!!!!!!!!!!!


A part ça???

j'ai porté plainte à propos du 7-9 de France Inter. L'interview de JM Le Pen  ible...par Léa " Festival de Cannes"  Salamé. Pour réponse, on m' abonné à la lettre hebdomadaire de la médiatrice de France Inter. Alors?  des textes interminables de justification des formidables émissions de débats  de France Inter.


Allez ASI, ne lâchez rien!!!!!!!!!

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.