536
Commentaires

Des bureaux dans les gares, mon long combat

En réaction à la chronique des matinautes intitulée "Stupeur : Merkel contre la spéculation", nous avons reçu de notre abonné Etoile66 le témoignage suivant, qui nous semble de nature à susciter un vaste débat.

Derniers commentaires

En meme temps, les gares faut deja les trouver...

Ca n'est pas la carte du site officiel de la SNCF qui va nous y aider.

>< Amis de la geographie, bonsoir ! ><
Et voici la confirmation par des milliers de voyageurs internationaux:L'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle est le pire aéroport du monde.

Je cite:
"C'est ce qu'indiquent tous les récents classements qualitatifs...

«Chaud et humide», «des toilettes sales et qui sentent mauvais», «un personnel agressif et désagréable»… Ce sont quelques-unes des remarques de voyageurs mentionnées sur le site The Guide to Sleeping in Airports, qui a placé Roissy-Charles-de-Gaulle comme le pire aéroport du monde de l’année 2009, rapporte ce mercredi Le Parisien.

Ce classement, établi grâce aux témoignages de milliers de passagers du monde entier qui défilent chaque jour dans l’aéroport parisien, n’est pourtant pas le seul à lui décerner un bonnet d’âne.

Roissy absent des Top 10

Si The Guide to Sleeping in Airports ne juge que les commodités pour dormir à l’intérieur des terminaux, d’autres organismes chargés de classer les aéroports mondiaux selon toutes sortes de critères (environnement, commerces, services, accès…) ne redorent absolument pas le blason du premier aéroport français qui ne figure jamais dans le top 10 des meilleures plates-formes mondiales (trusté par les Asiatiques) ou même européennes.

Et du côté d’Aéroports de Paris (ADP), on ne comprend pas ce qui ne va pas. «Les derniers indicateurs internationaux montrent, par exemple, que Roissy a progressé deux fois plus vite que les sites étrangers de taille comparable. Quant à nos enquêtes auprès du public, elles indiquent une augmentation régulière du taux de satisfaction. Fin 2009, il atteignait 86,5 %», déclarait Dominique Mary, directrice satisfaction clientèle d’Aéroports de Paris (ADP), dans le numéro de mai dernier de Que Choisir.

L’aéroport de Francfort, modèle européen

A croire que le public est versatile. Celui qui a été consulté dans une grande enquête européenne fin 2009 par le magazine dédié aux consommateurs a placé Roissy bon dernier des vingt plus grands aéroports d’Europe (un classement qui intégrait également New York-JFK, ndlr).

Si «le pari de la qualité est naturellement plus difficile à tenir pour les plates-formes les plus fréquentées, quelques unes le tiennent, à l’image de Francfort», explique Que Choisir.

Pour le magazine, l’aéroport de Francfort, est un modèle, «un mastodonte facile à vivre»: longues galeries lumineuses, toilettes propres et nombreuses, indications efficaces, zones d’embarquement bien équipées en sièges, filtrage rapide… Tout le contraire de Roissy dont Jacques Attali se plaignait tant il y a un an sur Slate.

Amélioration de la qualité du service d’ici 2016

«A toute heure du jour, l'arrivée y est consternante et j'imagine l'idée que peut se faire de la France celui qui y débarque pour la première fois: quelques vagues et hideux panneaux de bienvenue dignes de Berlin-Est, éparpillés dans des couloirs mal signalés. Aucune figure humaine, aucun accueil», écrivait l’économiste. «Tout y est trop souvent sale ou au moins douteux: les couloirs, les escaliers mécaniques, les toilettes, pour ne pas parler de certains restaurants...», ajoutait-il.

Que les voyageurs se rassurent, ADP prépare sa révolution. «Après avoir aménagé des terminaux et des pistes, la priorité du prochain contrat (2011-2016) porte justement sur l’amélioration de la qualité de service. Un objectif qui mobilisera tous nos investissements dans les cinq années qui viennent», a indiqué la direction de la plate-forme parisienne au Parisien. Peut-être que U2 sera alors prêt à revenir à Roissy pour tourner l’un de ses clips comme le groupe irlandais l’avait déjà fait avec «Beautiful Day» il y a dix ans. "


Voilà qui est clair et confirme ce que j'écrivais plus haut.

Si l'on comparait les gares, celles de Paris, et notamment celles du Nord et de l'Est, ne seraient pas mieux évaluées si on les compare avec ce que l'on rencontre dans le monde.

Il est urgent d'en prendre conscience et de ne pas mijoter dans son jus auto-satisfait.
Voici ce qu'écrit Le Figaro ce jour, à juste titre et qui confirme ce que j'écrivais plus haut:

"«Le tourisme est en perte de vitesse.» Pour la première fois, Atout France, agence publique de promotion de la France, tire la sonnette d'alarme.

...près de 14 % des séjours de visiteurs étrangers en France correspondent à du transit, lié à la position géographique de l'Hexagone. Bref, ces touristes ne font que passer: ils restent au moins une nuit mais seulement parce qu'ils sont en route pour d'autres destinations européennes. Pis, ceux-là dépensent peu.

Le critère qui compte, ce sont les recettes, pas le nombre d'arrivées. Or, elles sont en perte de vitesse depuis dix ans

Les Britanniques, comme les Allemands, sont de moins en moins nombreux à envisager venir en vacances dans l'Hexagone, privilégiant les longs séjours en Espagne et en Italie.

Atout France, qui bénéficie d'un budget de communication annuel de 80 millions d'euros, préconise de concentrer les efforts sur les clientèles à plus fort potentiel: les seniors et les jeunes des pays matures, les classes moyennes des principaux pays émergents (en particulier les Chinois, rois du shopping en 2009), mais aussi les familles et les «touristes» d'affaires.

«Le problème n'est pas seulement marketing, l'offre n'est pas toujours à la hauteur», affirme Christian Mantei.».


Enfin, quelqu'un qui s'y connaît, donne des chiffres et montre que la France a négligé l'accueil des touristes depuis plus de 10 ans, elle s'est reposée sur des chiffres trompeurs, car les touristes qui apparaissent si nombreux ne font que traverser le pays pour aller en Espagne, au Portugal ou en Italie.

Et les "touristes d'affaires" comme les appelle cet article, sont totalement "négligés", la situation d'ADP et des gares parisiennes qui devraient les attirer, les écoeurent et les repoussent... sans parler des chauffeurs de taxis arrogants et méprisants.

Les chiffres parlent seuls, le monde continue à évoluer et la France n'en a pas pris conscience, elle pense que sa "gloire" passée est suffisante.

C'est comme avec son équipe de foot qui a été la risée du monde entier, le comportement de son entraîneur - il faut le regarder en détail car il est tellement typique du comportement français au niveau international - et de ses joueurs a confirmé à la face du monde ce que j'écris ici depuis longtemps, mais que certains ridiculisent. A la fin, ce sont eux qui seront ridiculisés, car rien n'est plus têtu que les faits.
Un récit du chauffeur de taxi de Compiègne avec lequel j'ai eu plaisir à discuter, comme d'habitude. Je lui parlais du monopole des taxis parisiens qui fait que ceux-ci se foutent royalement des problèmes du client - dans leur grande majorité - et ne prennent que les courses qui leur rapportent, laissant les gens sur le pavé sans s'enquérir outre mesure de leurs besoins.

Il me racontait qu'il avait fait une course sur Roissy-CDG pour y amener un client. Garé dans la file d'attente, il observe une personne traînant sa valise qui passe d'un taxi à l'autre, tous refusent de le prendre. Il doit se rendre juste dans un autre Terminal pour prendre son avion qui doit partir dans très peu de temps. PERSONNE ne le prend, car la course ne rapporte pas assez et le taxi qui reviendra se garer en fin de file devra attendre son tour. Le voyageur s'adresse à lui après avoir essuyé 6 ou 7 refus et lui demande de le prendre. Il lui répond qu'il ne peut tout simplement pas car il est de l'Oise et que Roissy-CDG est "réservé" aux taxis parisiens et que s'il le prend et qu'il est contrôlé, il risque une amende et surtout de perdre sa licence. L'homme insiste expliquant que s'il ne part pas au plus tôt il va rater son avion long courrier. Il le fait monter et l'amène à destination.

C'est du vécu chaque fois que je viens à Paris. Si vous dites au chauffeur de taxi où vous souhaitez aller et que cela lui semble pas assez rentable, il vous dit qu'il est pris, qu'il attend quelqu'un, etc et vous laisse sur le trottoir. Si vous leur dites que vous avez un rdv urgent, ils vous répondent tout simplement que ce n'est pas leur problème...

Je n'ai jamais vu cela en Europe du Nord où je voyage tout autant qu'à Paris.

Vivement que ces corporatismes d'un autre siècle cèdent la place à un partenariat, car tous vivent les uns des autres. Les chauffeurs de taxi parisiens, usant de leur monopole méprisent le client, très souvent en tout cas.

Je souris aussi en entendant les médias francais répéter en choeur que la commission européenne demande à l'Etat en France de ne plus subventionner la SNCF car cela fausse la concurrence et que l'Etat a raison de refuser.

Seulement, si vous allez à l'étranger, vous vous apercevez que la France fait concurrence aux entreprises étrangères sur leur territoire - sous d'autres noms que celui de la SNCF bien entendu (InterConnex, Veolia, Keolis, etc). Donc, ils veulent faire concurrence chez les autres, aux frais du contribuable francais, mais refusent que les autres - par exemple la DB - viennent sur leur territoire leur faire concurrence selon les mêmes règles du jeu qu'ils ont pourtant signées.
[Traduction d'une partie de l'article:
"Jusqu'à ce jour, la France empêche la Deutsche Bahn d'offrir des connexions dans le pays voisin. "Cela ne peut plus durer" déclare le Ministre des Transports.
Il a donc téléphoné à son collègue Dominique Bussereau, pour demander à la France de déréguler ses propres marchés pour s'ouvrir à la concurrence internationale.
La SNCF veut assurer les connexions Francfort-Berlin et Francfort-Hambourg par sa filiale Keolis, qui a déjà plusieurs offres régionales en grande partie en "Nordrhein-Westfalen"...
] Voir aussi cet article.

Ils veulent le beurre et l'argent du beurre. Cela ne pourra pas durer longtemps... La France l'a déjà fait avec EDF...

Non, si on veut un partenariat donnant-donnant, où chacun peut se concurrencer selon des règles honnêtes et reconnues par tous, il faut respecter les règles du jeu et non tricher pour en retirer un avantage au détriment de ceux qui jouent le jeu...

Il faut des règles claires qui soient une sécurité pour les deux partenaires et leurs employés.
Je rentre à l'instant de Paris où je viens de passer 2 jours pour rencontrer des clients.
Rdv à Nanterre à 11h... Arrivée en gare de l'Est 9h49... RER en gare du Nord B puis A... et là, le trou... plus rien pour rejoindre l'entreprise.

Depuis l'Allemagne, j'ai appelé la veille 7 entreprises de taxis trouvées sur le net. PERSONNE n'était prêt à prendre une petite course sur Nanterre, après avoir pris les horaires des RER sur http://www.transilien.com/web/site/accueil/etat-trafic/chercher-itineraire Je constaterai d'ailleurs plus tard sur place que les horaires indiqués ne correspondent pas à la réalité du terrain. Les horaires affichés sont tout autres.

On m'indique au téléphone la société de taxis parisiens Alpha, j'appelle la veille depuis l'Allemagne. Un long message puis on vous fait "patienter" en musique... le tout dure 3 minutes aux frais du voyageur potentiel... puis un "opérateur" qui me dit "désolé, on ne prend pas de clients aux gares, ni aux stations de RER, il me faut une rue et un numéro et votre numéro de portable. Je lui demande comment faire pour trouver un numéro de la rue à côté de la station de RER et lui donne mon numéro de portable. Malheureusement, il n'est pas français et ne commence pas par 06. Impossible de prendre un portable étranger.

J'insiste et lui dis qu'il est la 7ème compagnie de taxis parisiens appelée depuis l'étranger pour avoir une voiture le lendemain. Il fait un effort et me donne un numéro d'enregistrement et me dit que si je veux avoir une voiture me permettant d'être à l'heure à mon rdv, je dois appeler le central quand je serai dans le RER pour donner l'heure exacte d'arrivée et un numéro de la rue où j'attendrai. Grâce à Google Maps, je trouve une brasserie en face de la station RER et trouve son numéro que je note.

Arrivée à Paris, je prends donc le RER et aussitôt j'appelle le central taxis de mon portable étranger. Re-musique pendant 3 minutes. On passe un tunnel... communication coupée. Rebelote.... recommunication coupée avant d'avoir pu avoir un opérateur... le temps passe, j'arrive à La Défense... toujours la musique... enfin un opérateur... qui cherche... mais ne trouve pas le numéro d'enregistrement donné hier par l'autre opérateur...

Un cauchemar. Arrivée à Nanterre, pas de taxi à l'adresse indiquée.

Il a fallu en dégoter un pour arriver en retard au rdv.

Je me demande comment font les étrangers qui veulent rencontrer des clients sans parler le français ou en le parlant sans comprendre toutes ces contorsions ?

Quel service...

Je continue après le rdv sur Compiègne pour un autre rdv. Pour prendre un billet en Gare du nord pour Compiègne, une immense queue qui m'aurait fait rater le train. Je monte donc dans le seul train qui me permet d'arriver à l'heure. Au premier passage du contrôleur, je lui explique que je n'ai pas eu le temps et souhaite acheter le billet dans le train - aller-retour bien sûr puisque je dois rentrer sur Paris et ne pourrai faire la queue pour acheter un billet retour à la gare de Compiègne.

Et las, il est IMPOSSIBLE d'acheter un aller-retour dans le train. Leur machine n'est même pas programmée pour !!!

En plus des 4 € et quelques de pénalités pour avoir acheté le billet dans le train, pas de possibilité d'acheter un aller-retour, re-queue à la gare pour le retour...

Quel service!

Et là, un entretien assez long avec le contrôleur me confirme la vision des personnes qui voyagent pour rencontrer des clients. Dans leur imagination, ces gens ont du fric et peuvent - doivent - payer plus que les autres. Je lui explique que je suis à mon compte et que si je ne travaille pas, je n'ai pas de revenus, car pas de salaires fixes ni de congés payés, il me regarde, totalement ébahi...

Voilà, juste un tout petit aperçu d'un voyage compliqué, alors que je ne rencontre aucune de ces difficultés quand je voyage en Allemagne, ce que je fais autant qu'en France...

Vous trouvez cela NORMAL ???

Que font les étrangers qui souhaitent contribuer aux échanges avec la France devant un tel comportement ?
Juste de passage je n'ai pas tout lu mais de cela on en a déjà parlé???

http://transport.dna.fr/?ICE-defaillants-la-DB-loue-un-TGV
Avec un chouïa de retard, je peux taquiner l'auteur de ce post publié? L'Allemagne si efficace est quand même celle qui a planté l'Airbus A380 (mais chut, il faut rester diplomate). Cela c'est pour la grande incompétence française: à chaque fois qu'un pays (France y compris) prend un autre de haut en expliquant aux autres qu'il a raison, je trouve cela idiot. C'est oublier que chaque pays a sa culture, avec ses avantages et inconvénients. Ne voir en l'Allemagne que cette superbe organisation et omettre ces super-loupés, c'est porter les mêmes œillères que les français qui ne supportent pas l'absence d'état aux USA.
Quant à la critique que l'Allemagne exporte trop dans le monde, le reproche principal est qu'elle exporte surtout en Europe car elle est incapable d'exporter hors d'Europe (du moins elle ne s'est plus développé ces dernières années hors d'Europe). Si tous les pays européens étaient comme elle, il faudrait trouver un bouc émissaire qui se charge d'être déficitaire vis-à-vis de tous les autres. Le reproche qu'il lui est fait c'est d'avoir fait, puisque la dévaluation monétaire était impossible, une dévaluation des salaires vis-à-vis de ses salaires avec baisse de la demande en conséquence.

Les idées simples comme je viens de les lire dans ce texte sont bien souvent simplistes car elles collent un modèle étranger à une culture qui ne correspond pas: cela a été un défaut français pendant longtemps (exemple la colonisation), inutile de faire la même chose dans le sens inverse.
Y a des signes comme ça qui montre le déclin de notre pays...
C'est vrai qu'on pourrait mettre des lieux de rencontre dans les gares pour les v.i.p.
Moi je préfère aller au café du coin, mais ça fait pas sérieux, ça fait tâche.
C'est pour ça que je gagne peu d'argent, que je suis un perdant, que je vais me faire flouer par le plombier et l'homme d'affaire polonais.
Mais, je suis français et je cultive un certain art de vivre, quand j'ai deux heures à tuer, je flâne, c'est sûr ça fait pas avancer la France.
Mais c'est vrai que le manque d'intérêt pour les affaires et la mondialisation de la part d'adp et de la sncf est fâcheux.
Moi ce sont les pendules que je ne trouve jamais dans ces lieux, il y en a mais elles sont jamais visibles d'où je suis assis et ça me fait râler...
Ok dans les ICE allemands sont plus classes, on peut manger entre deux trains, mais le prix du billet n'est pas le meme.
Est-ce que la rédaction lit parfois les messages sur les forums? Si oui, ça serait sympa de répondre aux questions que nous sommes quelques-uns à nous poser.
Faut-il utiliser des mots clés pour déclencher une lecture parmi les membres de la rédaction ? Lesquels ?

Vous n'allez quand même pas brosser vos abonnés dans le sens du poil " vous êtes nos meilleurs commerciaux ... etc ..." puis ne même pas répondre à leurs questions quand elles sont au coeur de la démarche de ce site ? Ca veut dire quoi, ça ?
Vous lisez des messages parfois, puisque vous en faites des articles ou vous recrutez les auteurs. Alors quoi, les nôtres, ici, ils sont pas assez bien ? Faut le dire comment pour être entendu ?
Comprenez-nous bien : on ne veut pas que ça passe à la une, ni devenir chroniqueur,hein ... juste une réponse.Peut-être que DS n'a pas envie ou pas le temps de répondre, mais même ça, ça se dit en 30 secondes.

Je répète donc la question : qu'est-ce qui motive la rédaction pour transformer un message dans un forum en article ou en chronique, et pourquoi cela se fait-il sans informer préalablement les auteurs des messages ?
Ces derniers jours nous avons eu deux exemples : Rafik qui est invité d'une émission puis devient chroniqueur, et Etoile66 qui passse en Une.
Leurs messages, pourtant, offrent assez peu de points de comparaison, dans leur construction et leur fond.

[large]DS es-tu là ?[/large]
Excusez-moi si je crie, mois non plus je n'aime pas ça, mais quand on demande poliment et sans crier on n'a pas de réponse, c'est assez désagréable !
Ce midi, je lis la chronique de JF Kahn sur Marianne.

Elle se termine par :

"Refuser l'évidence des choses est suicidaire, mais accepter les choses telles qu'elles sont n'a aucun sens.
Elles ne sont pas, elles deviennent.
Et ce qu'elles deviennent dépend de nous."


En lisant certains commentaires...
il est clair que le refus de l'évidence se démontre tout seul par les commentaires eux-mêmes

... il est suicidaire, et là Kahn a raison

Mais accepter les choses telles qu'elles sont n'a AUCUN sens.

Et là, certains sont passés maîtres du non-sens... et s'y complaisent, jusqu'à leur disparition ou leur insignifiance...

Celui qui n'avance pas recule... Cela a toujours été ainsi depuis les débuts de l'humanité. Celui qui n'avance pas disparaît, mangé par les autres.

Car le monde et la vie avancent sans cesse et n'ont que faire des "conservateurs" et partisans du principe de "précaution"... inscrit dans la constitution française. Un fait d'ailleurs unique dans le monde et dans l'Histoire.

Moquez-vous, râlez, cela ne fait pas avancer le monde... c'est d'action qu'il s'agit et surtout de regarder l'évidence les yeux ouverts.
c'est étonnant comme parfois on peut lire les bons livres au bon moment. J'ai lu ce matin la réédition chez Allia de "la conférence d'Albuquerque" de Noam Chomsky rééditée avec le titre "le contrôle de nos vies" toujours chez Allia...c'est très vite lu mais vraiment très instructif, et dès les premières pages. Le discours dominant sur la dette dont nous avons quelques sectateurs sur le site est sévèrement battu en brèche. On y apprend également les véritables raisons de l'interventionnisme américain. Il nous démontre en s'appuyant sur l'histoire que la dette est "une construction idéologique", bref précipitez-vous à la librairie c'est une déconstruction efficace du discours de TINA (mentionnée à plusieurs reprises).
@si nous a offert un pamphlet via triste étoile , et je veux croire que cela a été volontaire .

L'autisme de ces gens d'argent et l'exigence de soumission en direction de tous ceux qui n'ont pas choisi , ou pas pu , la voie de ce pouvoir , est démontré ici .

Appuyé sur une bien petite représentante de la clique , le débat a été fécond .
Les @sinautes sont formidables .
Avec toujours cet humour qui donne des couleurs à la vie (*_*)
Intéressants les commentaires... même incroyables les extrapolations...

Bien sûr, on peut se comparer aux Africains et se trouver "géniaux"...

Mais mon propos était de montrer un problème effectif pour un certain domaine d'activités, comme un panneau de signalisation sur la route qui dit "Attention"...

On ne voit jamais un panneau sur la route qui dit "Bravo, foncez, vous êtes géniaux, continuez..."

Non, les panneaux les plus "positifs" sont les indications de beaux paysages et monuments à visiter...

Alors, allez-y, puisque tout est parfait et qu'il n'y a rien à améliorer ni à prendre en compte, continuez ainsi, mais ne vous plaignez pas que d'autres que des Français viennent offrir les services sur le territoire français que ceux-ci refusent de voir. Ne vous plaignez plus que les autres "exportent trop" et qu'ils n'achètent pas assez les produits géniaux produits sur le territoire français...

Tiens cela me rappelle les PME françaises exposant à la foire de Hannovre... J'ai souvent discuté avec les dirigeants... ils étaient étonnés que - pour le prix qu'ils payaient - pas grand monde ne venait sur leur stand. Je leur ai demandé s'ils avaient fait du travail en amont, de l'information, etc... non, ils étaient persuadés que leurs produits étaient les meilleurs... et que tout le monde allait se précipiter pour au moins les observer. Cela me faisait tellement mal... J'essayais de leur expliquer que l'étranger n'était pas comme la France, qu'on ne pouvait y vendre comme on le faisait en France - où le consommateur veut être "séduit" alors qu'ailleurs il examine profondément le rapport qualité-prix, etc. etc... Et la réponse était presque toujours "Madame, on sait faire..."

Alors que les étrangers qui viennent exposer en France, les Chinois, les Italiens, les Allemands, les Polonais, etc... s'informent profondément sur la culture du pays où ils veulent offrir leurs produits. Ils ont ramassé une foule de détails et d'informations avant de partir.

Alors, bien sûr, vous pouvez râler que je "dégrade" la France, mais mes observations se basent sur une période d'environ 30 ans partageant la vie entre la France, l'Allemagne et la Pologne. Je vis environ 4 mois par an en France et sais de quoi je parle...

Si vous ne voulez pas prendre en compte les panneaux de signalisation vous indiquant les problèmes sur la route, libre à vous, je comprends mes mises en garde de cette manière. Libre à vous de les ridiculiser de toutes les manières, je vous aurais avertis à temps.

La nature a horreur du vide. Et le lien que j'ai trouvé sur le site de la DB montre que déjà les manques que je signalais vont être résolus par la concurrence étrangère sur le territoire français. La concurrence aura pris la place...
Après, il ne faudra pas venir se plaindre...

ll est évident qu'il y a des choses excellentes en France, sa cuisine par exemple, mais à quoi cela sert-il de faire un article là-dessus ???

En quoi cela fait-il avancer ?

Toute l'humanité a avancé à cause de l'insatisfaction découverte sur certains domaines. Des hommes et des femmes ont essayé de trouver des solutions à ces problèmes et ont ainsi fait évoluer l'humanité toute entière, c'est un fait. C'est parce que certains en avaient marre d'utiliser des troncs d'arbre pour déplacer des blocs de pierre qu'ils ont eu l'idée d'inventer une roue... C'est toujours ainsi qu'on avance.

Enfin, si j'ai cité Eric Wörth, c'est parce qu'en rentrant de Paris - assez en rage devant cette inertie et le malaise ressenti par les personnes en Gare de l'Est face à cette demande qu'ils entendent tous les jours depuis des années, mais que la hiérarchie ne prend pas en compte, bien à l'aise dans ses magnifiques bureaux climatisés - j'ai lu les infos sur le net et suis tombé sur ce lien: http://fr.news.yahoo.com/4/20100520/tts-france-finances-constitution-ca02f96.html , la phrase citée en est extraite. Bien sûr, c'est une dépêche Reuter et non AFP... mais il semble que Wörth l'ai vraiment dite, elle n'est en tout cas pas de moi.

Mais... l'AFP dépendante des finances de l'Etat a une façon auto-censurée de présenter les choses... je l'ai constaté en comparant pendant des mois les dépêches AFP, AP et Reuters sur les mêmes sujets. Les mots et phrases choisies sont différents et très choisis, du côté de l'AFP particulièrement...
Mais ça, c'est un autre débat.

Alors, considérez mes coups de gueule comme des panneaux de signalisation sur la route internationale dans laquelle la France est engagée... Les panneaux indiquent les points dangereux et les mesures à prendre pour ne pas se mettre en danger.

Libre à vous d'en faire ce que vous voulez, mais je ne me laisserai pas mettre une muselière, j'écris en toute liberté...

Enfin à Photine qui écritCitation:Et bientôt, la Pologne aura dépassé la France, car elle, elle est attentive au monde qui évolue, elle a une forte croissance et beaucoup de jeunes motivés...
Mon dieu, qui peut encore écrire de telles inepties ? Juste quelques infos: http://www.nouvelle-europe.eu/geographie/europe-centrale/l-economie-polonaise-premiere-de-la-classe-europeenne.html
J'y ajouterais que de nombreux Polonais qui avaient émigré, ont fait des études à l'étranger, y ont travaillé, rentrent et créent des entreprises. Les jeunes sont terriblement dynamiques, ils viennent de loin et voient tout ce qu'il y a à faire dans leur pays et se retroussent les manches.

Et voici un rapport de l'OCDE, et notamment le graphique qui montre les parts de marché en valeur et volume dans les exportations mondiales de biens et services et le taux de croissance annuel moyen sur la période 2000-07...

Ne négligez et ne méprisez pas ce pays, dans quelques décennies, il aura dépassé la France si la mentalité locale est telle que celle lue sur ce forum et si le "principe de précaution" inscrit dans la constitution freine toute initiative.

C'est un réflexe de vieux, de ceux qui sont aux commandes du pays actuellement et ne cherchent qu'à préserver leurs "acquis" sans vision sur le long terme pour les jeunes qui ont aujourd'hui 35-30 ans. Ils sont certes minoritaires, lors des élections, à cause du "baby-boom" et n'auront jamais la majorité lors des élections dans les 20 ans qui viennent... Les pauvres... A leur place, je ferai la révolution et exigerais l'innovation et le pari sur l'avenir et non la "précaution"...

Sur ce, je vous quitte... je pense que le tour du problème a été fait et que l'info est passée...
Quelqu'un pourrait me dire de quoi l'on cause sur ce forum ?
320 messages pour une histoire de bureaux, formidable non !
Je rapprocherai ma réponse de la chronique d'Alain Korkos et je répondrai à cette étoile qui nous à guider sur ce sujet, que je qualifierai de dérisoire, d'appliquer l'article 13 que les Zaïrois (oui, je sais, on dit Congolais maintenant mais je préfère l'ancienne appellation de ce pays que l'on appelait Zaïre) appliquent plutôt constamment pour survivre dans ce monde de brutes :
Article 13 : en cas de problème utilise le système D, c'est l'article de la débrouillardise
Et croyez-moi, là-bas, ils l'utilisent pour autre chose que de chercher des bureaux dans une gare ou un aéroport !
Mon garçon ,j'ai vécu les gens qui comprenaient les américains qui attaquaient l'Irak,j'ai vécu la bulle internet,j'ai vécu les différentes lois qui permettent d'investir dans l'immobilier.........Les allemands font ce qu'ils veulent de leur gares .........J'ai encore la politesse d'inviter un client au restaurant,j'ai encore l'idée de m'adapter à la "psychologie" de la personne qui me parle est-ce a"incapable de respecter" ?........
Il n'y a pas de choses urgentes mais des gens pressés.j'ai la prétention de faire en 5 minutes ce que certains mettent deux heures à réaliser.........Alors les allemands peuvent penser,les américains dépensés.........j'ai mon état d'esprit de français .........et les leçons de morales "incapables de respecter" celles là je les aime..........
Comme on connaît le discours ultra-libéral d'Etoile66 (je pense que les cours dispensés dans son école de commerce vantent plus les mérites de l'école de Chicago que ceux de Lordon, n'est-ce pas ?), en gros : pourrie la France, pourris les Français, avec une hargne assez incroyable qui relève quasiment du déni, j'ai eu la curiosité de chercher dans quelques aéroports étrangers des salles de réunion telles qu'elle les recherche.

Eh bien, si vous allez sur le site ADP - Aéroports de Paris - vous cherchez en vain un "business center" ou des bureaux aménagés à louer. Cela n'existe pas! Il y a presque tout, un fameux "salon icare" qui coûte 30 € d'accès, mais pas de bureaux à louer pour des entretiens confidentiels.
Il y a bien une page intitulée "Les espaces et aménagements pour travailler à l'aéroport" et on vous "offre": "Un fauteuil, une tablette, une prise de courant pour brancher l'ordinateur portable, et vous voilà parés pour avancer votre travail… En attendant l'avion." Sinon RIEN de sérieux... Le seul lien qui existe vous amène ... à Orly... !!!



À Los Angeles, petite ville d'un pays en voie de développement, rien.

Quant à l'aéroport JFK du même pays nécessiteux, rien non plus.

À [http://www.airportdesk.fr/airports/europe/grande-bretagne/aeroport-de-londres-heathrow.html]Heathrow, oui (ça a l'air d'un centre privé).

À Munich, oui, via Regus.

À Berlin, oui.

À Hambourg, Stuttgart, Breme aussi.

En Espagne le site de l'aéroport de Barcelone, c'est Wiki...

À Madrid , oui ou bientôt, pas clair...

En Italie, à Rome, c'est via un hôtel.

En Belgique, à Bruxelles, c'est le retour de Regus.

Et en France, donc ?

Il y en a à Carcassonne, à Lyon, à Marseille, à Roissy, à Orly, des bureaux pour nos fameux executives pour qui le monde ne va jamais assez vite...

C'est quand même dingue que l'on n'arrive pas à trouver ce genre d'informations quand on est des professionnels du business (du dénigrement ?), alors qu'il suffit d'aller sur un portail spécialement créé pour répondre à ce genre de problématiques...
Je constate la mauvaise foi de certains, dont Sophie.

Je l'invite juste à aller sur le site Aéroports de Paris, puis sur le lien qui apparaît intitulé, "services aux entreprises" (ce que recherchent les personnes depuis leur pays étranger ou leur région française), vous arrivez sur cette page: http://www.aeroportsdeparis.fr/ADP/fr-FR/Professionnels/Services-entreprises/

Et là, oh merveille, alors que vous atterrissez à Roissy, on vous propose
Services aux entreprises
Les Services d'Accueil Evénementiel
* Plus de visibilité
* Plus de convivialité
* Plus d'accessibilité
* Tarifs et contacts

Autorisations d'activité
* Qu'est-ce que c'est ?
* Les démarches administratives générales
* Les autorisations d'activité à Paris-Charles de Gaulle
* Les contacts

Le centre d'affaires à Paris-Orly
Au cœur même du terminal Orly-Ouest, des bureaux et salles de réunion sont à votre disposition pour réunir vos collaborateurs, signer un contrat, accueillir des clients… ou simplement travailler le temps d’une correspondance.

Parking Pro

Vous êtes professionnel du transport de personnes sur réservation, vous souhaitez déposer ou accueillir vos clients au contact des terminaux ?


Et voilà, l'info... génial pour ceux qui recherchent un bureau à louer dans l'aéroport où ils atterrissent, comme c'est le cas dans tous les grands aéroports du monde... RIEN...

Si le non-parisien clique - sans connaître la structure des aéroports parisiens, ce qui est beaucoup lui demander - sur le lien "Centre d'affaires", il arrive sur cette page géniale:

Centre d'affaires
Aéroports de Paris met à votre disposition des bureaux et salles de réunion.


Ouah, se dit-il , voilà exactement ce que je cherche... il continue sa lecture:

Gagnez du temps !
Au cœur même du terminal Orly-Ouest, des bureaux et salles de réunion sont à votre disposition pour réunir vos collaborateurs, signer un contrat, accueillir des clients… ou simplement travailler le temps d’une correspondance. etc. etc..


Seuls les habitués de Paris savent - mais pas la secrétaire basée en Australie, en Inde ou au Brésil - qu'Orly n'est pas à Roissy, que ce sont deux aéroports différents et qu'il faut donc en déduire qu'à Roissy, il n'y a RIEN... S'ils réservent un bureau à Orly ne sachant pas la distance, les voilà dans les transports en commun pour rejoindre ces fameux bureaux... La rage sourde que ne sauront jamais ces fameux gestionnaires des aéroports de Paris ou des Gares du Nord et de l'Est... Les gens rentrent chez eux et racontent ce qu'ils ont vécu à Paris et se font leur opinion. Ils ne se feront pas prendre une 2ème fois et feront les entretiens ailleurs.

Je me suis fait l'interprète de cette rage sourde devant tant d'incompétences et de mépris du voyageur qui finance le tout en partie par le billet qu'il achète... ce mépris qui dure depuis des décennies - je le ressens depuis que je suis à la recherche de bureaux dans les gares et les aéroports en Europe. Paris est là une célèbre exception, non pas en qualité, mais en manque de qualité - dans ce domaine précis.

Toute cette recherche sur le net prend du temps pour une personne qui ne parle pas français, et si jamais elle parle anglais, voici ce qu'elle trouve en cliquant sur "english": http://www.aeroportsdeparis.fr/ADP/en-GB/Passagers/Home/

A la rubrique "shops and services", elle trouve enfin un lien intitulé Work.
Si l'on clique dessus, on arrive à cette "magnifique offre": http://www.aeroportsdeparis.fr/ADP/en-GB/Passagers/Shops-services/working/working.htm "Business workstations
Equipped with an electric socket to plug in your portable computer, the business workstations are designed for you to make the most of your waiting time."


De bureaux pour des entretiens confidentiels, point. On propose un business center à Orly...

C'est tellement ridicule quand on connaît les facilités des autres aéroports internationaux!

C'est d'un ridicule fini, c'est un mépris total des besoins de la clientèle qui fait vivre cette entreprise qu'est Aéroports de Paris, financée par les billets d'avion et les taxes qu'elle paie pour s'y rendre...C'est tout simplement lamentable...

Quant à Sophie qui aime beaucoup multiburo, (moi aussi :-), je lui demande juste qu'elle nous indique où se trouve le lien de multiburo sur le site http://www.aeroportsdeparis.fr

Ceci permettrait aux étrangers et non-parisiens d'effectuer leur réservation depuis l'étranger ou "la Province"...

Elle pourrait aussi nous indiquer tous les liens menant à ces services sur le site de l'aéroport de Roissy et sur celui de la SNCF.

Sur le site de la SNCF, à la partie "Professionnel", on trouve une rubrique "Voyageurs d'affaires"... mais... plus rien... surtout pas de bureaux à louer puisqu'ils n'existent pas...

La SNCF a multiplié les sites (TGV, Eurostar, Thalys, TGV Lyria, iDTGV, Lunéa, Téoz, Téoz Eco, Trajet Train, tgv-europe.com, sncf.com, tgv.com, Tourisme Responsable, Voyages-sncf.com et vous), ce qui ne facilite pas les recherches depuis l'étranger.

Si vous allez sur le site pour réserver un voyage http://www.voyages-sncf.com vous cherchez une rubrique "Voyages d'affaires"... rien, juste le lien intitulé "PRO". Vous cliquez et là, vous arrivez sur cette magnifique page, vous cherchez dans les liens écrits tout petit et trouvez la ligne "Votre taxi et votre salle de réunion" et là, tout en bas de la page vous trouvez:
Une salle de réunion à la descente du train
Fixez vos rendez-vous au coeur de Paris et des grandes villes de province en louant, grâce au service Résa Bureau Pro, un bureau ou une salle de réunion dans l'un des 17 centres d'affaires Multiburo.
* Renseignements : appelez le 01 72 76 25 30 (prix d'un appel local, hors surcoût éventuel, du lundi au jeudi de 8h30 à 19h, le vendredi de 8h30 à 18h).

Juste un numéro de téléphone... au bout du fil on ne parle que le français, car on n'a pas pensé aux étrangers qui pourraient venir en France et poser des questions pour s'orienter...
* Réservation sur le site www.tgv.com Tiens, encore un site !!! C'est à s'y perdre... pauvre étranger qui souhaite la clarté...
Là vous tombez sur un site avec une horrible musique - le choix du webmestre sûrement - vite vous cherchez comment l'éteindre... et cherchez peut-être un bureau en Gare de l'Est ou du Nord. Là, juste de la promo pour des services qui plument la personne en voyage, mais pas de bureau en Gare de l'Est ni du Nord...

Multiburo n'existe qu'à la Gare de Lyon. On vous proposera donc un taxi au prix fort, puis un bureau en gare de Lyon. Ceux qui connaissent Paris, savent combien de temps on perd, je l'ai déjà fait - en RER 3 h aller-retour en comptant la marche et l'attente... Du n'importe quoi... Comme vous aurez raté votre train de retour - à cause des embouteillages si vous optez pour le taxi pensant que c'est mieux que le RER - on vous proposera de rester à l'hôtel, (partenaire de la SNCF, bonjour les commissions) puis on vous vendra le billet retour au prix maximum, car en urgence.

J'ai déjà tout vu, tout expérimenté depuis 10 ans...

Juste un petit coup d'oeil ici lui permettra de voir que c'est possible un peu partout dans le monde, que ce soit dans une gare ou dans un aéroport...

Tout est sur un seul site, pas besoin d'aller cliquer sur des dizaines de liens ou de sites, tout est disponible, le plus souvent gratuitement ou pour un montant raisonnable, dans le lieu même d'arrivée, car cela fait partie du service du voyage, payé par le billet ou le ticket. Par d'arnaque au voyageur qui travaille... Les prix sont clairs, affichés, tout est prévisible avant le départ...

Mais avec de la mauvaise foi, on peut toujours refuser de voir les réalités en face et dire que tout est parfait dans le meilleur des mondes et qu'il ne faut surtout RIEN améliorer...
Ah ... Etoile66 si ce qui vous choque c'est que les lieux de réunions appartiennent à des sociétés privées qui les exploitent au lieu d'appartenir au public, c'est un autre débat, mais vous l'avez fort mal présenté.

Je pensais que vous affirmiez qu'il n'y a pas de bureau à CDG.
Mais ! mais ! .... Etoile66 faut apprendre à chercher sur le net : utilisez des moteurs de recherche !

Et puis, j'élargis ma COLERE, toujours en capitales, ça fait plus sérieux : dites donc, à la rédaction, quand on décide de propulser une contribution dans le but de susciter des débats .... on n'a pas, AUSSI l'obligation "morale" ( enfin professionnelle quoi !) de faire une vérification minimale des contenus de ladite contribution ?
Simple recherche sur Google " salle de réunion roissy" :
ici :
http://www.multiburo.com/pages/page92.php

c'est UNE société ( parmi d'autres) qui loue des bureaux et salles de réunions à Roissy CDG, dans le bel immeuble ( Dôme) entre le T1 et le T2, on les contacte par mail, on réserve et voilà.
là :
http://www.lentreprise.com/3/4/3/ou-trouver-ces-salles-de-reunion_5650.html
un article de 2006 ( histoire de pne pas s'imaginer que c'est apparu dans la nuit) sur les salles de réunions dans 8 aéroports français ( dont Roissy où il y en avait déjà de 5 mètres carrés pour un entretien individuel et jusqu'à 250 mètres carrés pour une conférence).

et là :
http://roissychdegaulle.olx.fr/centre-d-affaire-regus-roissy-cdg-location-de-bureaux-equipes-et-salles-de-reunion-iid-1748985

encore une présentation, (avec liens pour réserver hein tout comme voulait Etiole66), de REGUS le centre d'affaires de Roissy


Et pour la gare de l'est : il y a des bureaux dans les salons du Relais Best Western Hôtel Paris Est, c'est à quelques mètres du hall de gare.

Donc, on ne peut pas dire qu'il n'y a pas de centre de réunion près des grands terminaux de transport en France.
Peut-être simplement dire que dans les équipements parisiens, qui ont parfois un certain âge et ne sont pas extrêmement grands et ont une architecture qui est souvent belle mais qui date,la partie historique n'a pas ces services mais à deux pas des sociétés privées l'offrent...


Tout ça pour ça ....
Etoile66 pensait pouvoir obtenir cette info sur le site ADP ou à l'accueil de la gare et ce n'est pas le cas, voilà tout.

Pffffffffffff, c'est lapremière fois aujourd'hui que j'ai le sentiment qu'@si m'a fait perdre mon temps !
Vous ne pouviez pas faire cette recherche vous-mêmes ?
Vous Etoile66 et vous la rédaction, plutôt que nous prendre en otages dans des discussions vides, creuses et stériles.
Finalement, on a parlé de quoi ? De rien, de choses qui n'existent pas sauf qu'elles existent, de colères injustifiées et de propos tronqués. heureusement que c'est pas nous "lémédias", sinon @si nous épinglerait à coup sûr !
sans rancune... mais faudrait pas que ça devienne une habitude non plus !
Je n'ai pas lu le forum, alors désolée si je répète:
C'est vraiment un scandale comment on laisse les hommes/femmes d'affaires étrangers sur le trottoir dans ce pays! Même les sans-papiers ont des centres de rétention, sans blague.
Je ne comprends pas pourquoi c'est si difficile de développer une affaire en France.

Après avoir passé mes 4 premières années professionnelles en me morfondant dans une tour de la Défense, je suis parti.
D'abord en Belgique puis aux Pays-Bas et je dois dire qu'on me fait confiance ici depuis 5 ans.

Moi aussi je suis triste comme etoile66 de voir la France se complaire - dans ce domaine - dans la médiocrité.

Je repense à ce que cet ingénieur chimiste italien écrivait sur le travail :
“Le fait d’aimer son travail - qui est hélas le privilège de peu de gens - est bien ce qui peut donner la meilleure idée et la plus concrète du bonheur sur terre” Primo Levi, La clef à molette (la chiave a stella)
Cet article proposé suite à mon commentaire a généré des commentaires fort instructifs qui détournent les phrases et les tordent pour leur faire dire le contraire de ce qu'elles signifient.

En résumé, il manque dans les gares et les aéroports parisiens des lieux de rencontres équipés pour des gens qui veulent se rencontrer et parler de manière calme, effective et compétente dans le brouhaha de boîtes à fringues et magasins de produits de luxe ou de "restauration rapide"...

Qu'il s'agisse de gens venant de tous les territoires de France ou de l'étranger, n'est pas le problème. Il manque ce service et c'est un fait.

Les personnes venant de l'étranger ne parlent par forcément le français et cela rend la situation encore plus compliquée. En outre, que ce soit depuis une ville "de Province" comme disent les Parisiens de toute la hauteur de leur mépris, ou de l'étranger, il est impossible d'organiser une telle rencontre dans les deux grandes gares et l'aéroport cités plus haut.

Pas de site internet où l'on peut contacter depuis son lieu de résidence ou de travail les gens offrant un tel service... qui n'existe pas.

Ce service est demandé TOUS LES JOURS en gare de l'Est, comme me l'ont confirmé plusieurs personnes... et ce depuis des années..

Les réponses "langues de bois" montrent l'efficacité de réaction à une demande sérieuse et effective qui pourrait être facilement satisfaite si les décideurs prenaient la dimension des conséquences de ce manque. Si j'ai cité l'Allemagne et la Pologne que je connais bien, c'est juste pour dire que ces services y existent de manière naturelle et que les gens venant à Paris les y cherchent en vain.

Mais cela concerne tout aussi bien des Français non résidents à Paris, venant de loin, souvent après des heures passées dans les transports, pour en rencontrer d'autres et si possible pouvoir rentrer chez eux le soir ou le lendemain, car ce ne sont pas des machines...

Je n'ai RIEN voulu dire d'autre.

Bien sûr qu'il y a des problèmes beaucoup plus existentiels, tout cela est exact et il faut AUSSI s'en occuper avec dignité, mais cet article ne parlait que de cette demande récurrente non satisfaite depuis au moins une décennie.

Tout le reste qui a été brodé autour est assez hors sujet et ne concerne pas le problème en question.
il y a des personnes lourdes avec une vision étriquée jugez plutot cet extrait d'interview de Naomi Klein

Le modèle alternatif que vous montrez dans le documentaire concerne des entreprises reprises en main et dirigées par les salariés eux-mêmes, souvent de manière communautaire. Un monde sans patron est-il possible selon vous ?

Le film montre en tout cas que le concept n'est pas impossible ! Le mouvement des entreprises autogérées reste encore tout petit à l'échelle mondiale. Mais cette histoire en est aujourd'hui à ses débuts. Lorsque j'écrivais No logo, la plupart des professionnels que je rencontrais me disaient que la construction de multinationales capables d'externaliser leur production aux quatre coins du monde était désormais "la seule manière possible de faire des affaires". Au fond, l'argumentation est très limitée : c'est la bonne manière parce que c'est la seule. Avec The Take, nous voulons justement montrer qu'il existe d'autres manières de faire des affaires, des solutions alternatives.

Et six ans après avoir publié "No Logo", un monde sans marque vous semble-t-il également possible ?

Je vais vous citer un exemple, celui d'American Apparel, une entreprise qui est maintenant énorme aux Etats-Unis. Elle a été montée par une personne qui a fait ses études avec moi et qui m'a dit avoir été très influencée par No logo. Cette personne a lancé une marque à Los Angeles, avec une usine dont elle est propriétaire. Cette usine produit des T-shirts tous semblables, sans logo. L'idée de base de l'entreprise était de montrer que des profits étaient possibles en produisant localement et sans dépenser un gros budget marketing. Le concept est devenu si tendance aujourd'hui, qu'American Apparel a des lignes complètes de vêtements, toujours sans logo.
Et pourquoi j'aurais pas mon moment de colère moi aussi, hein ?
Si les forums servent à ça, allons-y.

J'aime pas Eric Woerth, mais je n'aime pas non plus quand on prend n'importe quelle citation pour lui faire dire n'importe quoi du moment que ça colle avec notre humeur du moment, Etoile66.
La citation, à laquelle vous renvoyez avant de la tronquer, est, en substance, que ça ne servirait à rien de prendre un engagement si on sait d'avance qu'on ne pourra pas le tenir.
Et dans votre colère, toute autre, vous tranformez ça en : "qui avoue lui-même qu'il est incapable de respecter la parole donnée" ...
Ce n'est pas honnête, intellectuellement.
Voilà pour ma première colère.

Sur ce , vous vous lancez dans un de vos leitmotive ( on a chacun les siens ici) : vos contributions ici tournent souvent autour de "ah là là, plus rien ne va en France, c'est grave, et je le sais parce que je le vois de l'étranger, et c'est tellement mieux ailleurs que j'ai eu bien raison de partir, et si vous saviez comme c'est bien là où je suis vous ne resteriez pas en France vous non plus."
Mais votre raisonnement ne tient pas la route : si tous ceux qui ont de la volonté et des bonnes idées et qui sont pas paresseux( comme vous et vos voisins choisis, quoi, si je vous suis) se barrent, bein c'est normal qu'à la fin on se retrouve tous entre minables ici, nous les incapables de viser le trou quand on fait pipi, nous les incapables d'avoir des bureaux là où il faut , nous les incapables d'avoir des bonnes écoles, incapables d'avoir des bons journaux ( tout ça, ce sont des thèmes de vos posts ici).
Mais vous oubliez que la distance dont vous parez vos jugements, celle qui vous donne toute l'objectivité nécessaire à un VRAI jugement, censé, argumenté ...c'est aussi celle de votre désertion.
Moi aussi je vois des trucs qui vont pas dans mon pays, et j'ai pas pour habitude de chanter cocorico tous lesmatins en marchant dans une crotte de chien !
Je vois des choses qui ne vont pas, mais au lieu de cracher et de juger et de pleurnicher et de prononcer des sentences en me lamentant sur la grandeur passée, je fais ce que peux sur place pour que ça change en mieux. Et ce pays, qui a des problèmes, j'y suis, j'y travaille, j'y milite...

Les gens qui sont "en dehors", ils ont un autre point de vue, c'est vrai; et d'un point de vue théorique c'est très enrichissant, mais ils ont aussi une autre caractéristique : ils ne sont pas là. Donc ils ne FONT pas.
Et je ne crois pas que ce soit d'avis que nous manquions le plus, mais plutôt d'actes.

C'est comme les abstentionnsites qui trouvent que les autres votent mal ... en temps normal j'essaie de discuter mais il m'arive d'être moi aussi EN COLERE en capitales.
Mais c'est pas du tout le combat de ma vie. ;-)

J'ai vécu à l'étranger dans deux pays différents, où j'ai travaillé pour une très grosse société allemande, ils m'ont recrutée non pas MALGRE ma nationalité mais bien PARCE QUE j'étais française et que j'avais une certaine formation intellectuelle, et, n'en déplaise à vos clichés, pour mes compétences en langues étrangères. Et ce que je leur apportais c'est le système éducatif français qui me l'avait transmis. Mon niveau d'étude, dans d'autres pays, on ne l'obtient qu'avec une famille riche ou un emprunt pour aller dans un institut privé et cher . Moi, c'est mon pays qui m'a permis de le faire, dans un cursus entièrement public, gratuit, et qui demande beaucoup de travail et de rigueur intellectuelle. Et ma famille ne m'avait jamais payé de séjours à l'étranger : j'ai eu des profs et des voyages scolaires avec des correspondants, et à la fin je parlais + écrivais mieux 4 langues européennes que des compatriotes de mon pdg. Comme quoi, les clichés ....
Et mon métier, dans cette boîte consistait à prendre des décisions pour gérer des problèmes d'organisation en urgence, et impliquait d'accepter d'une minute à l'autre de ne pas pouvoir rentrer chez soi pour assurer une nuit imprévue ... c'était un engagement de la société allemande, et elle tenait ses engagements envers ses clients européens ...avec des salariés français et italiens sur ces postes-là, dans les pays où j'étais ( qui n'étaient ni la France ni l'Italie) !
La société dont vous nous parlez, elle n'emploie aucun Français, avec son siège à Paris ?
Le patron est allemand, la boîte aussi, mais le boulot, il est fait que par des allemands ou par des gens de nationalités diverses ? Parce que faudrait pas oublier que la directtion elle fait beaucoup, elle impulse, mais si y'a personne pour faire le boulot elle est inutile !

Je n'ai jamais dit ni pensé que tout allait bien en France, et je crois comme beauocup qu'il y a beaucoup à apprendre de l'étranger, mais tant qu'on pense les choses en terme de "qui est devant, qui est derrière", comme vous le faites, on pédale dans le vide !
Y'a pas le pays des méchants et le pays des gentils ...
C'est usant à la fin, ces comparaisons stériles, ces classements ....
Ca veut dire quoi la Pologne qui passe devant ?Vous croyez qu'il y a une route déjà tracée sur laquele on doit faire la course ? moi pas, la route il faut l'inventer et ce ne sont pas forcéement ceux qui vont le plus vite et le plus loin les meilleurs.
Quand est partie de Pologne une certaine Maria qui est arrivée en train à Paris et est devenue plus tard, Marie Curie, qu'est-ce qui était grand ? La Pologne qui avait donné naissance à ce ceerveau et lui avait appris à travailler ? La Russie qui occupait la Pologne, sans quoi Maria n'aurait jamais étudié à la Sorbonne ? La France qui accueillait Maria lui offrant la possibilité d'exercer son intelligence ? Ou celle qui la huait et la rejetait, lui inspirant la rage de continuer, de se battre pour se faire accepter et faire évoluer les choses ?
Pologne, France, Russie, Allemagne n'expliquent rien dans ce cas ... c'est l'intelligence, le travail, les convictions, les idéaux qui ont fait bouger les choses.

Non mais, moi aussi j'ai le droit d'être en colère !
Etoile a parfaitement raison : le niveau d'incompétence suffisante des [s]services[/s] sévices publics est un véritable drame en France.

Il est vrai que c'est une tendance naturelle des administrations pour l'excellente raison qu'elles sont relativement à l'abri des critiques, des sanctions et du travail en général... Mais il y a d'énormes différences d'un pays à l'autre.

Différences qu'ignorent l'immense majorité de nos compatriotes, se contentant de faire des ronds dans l'eau entre Nogent le Rotrou et Triffouillis sur Treuffes (quand ils tombent sur un jour sans grève de la SNCF) et dans le meilleur des cas entre CDG et Charm el Cheik (qui manque de charme et de Cheiks) pour une semaine de short et de bronzette stupide.

Pour commencer à comprendre comment fonctionne un pays il faut y résider réellement ou mieux encore y travailler et non y passer à l'occasion quelques jours dans une réserve à touristes.

Pour ma part je n'ai aucune sympathie pour l'Allemagne, considérant qu'ils nous ont assez sérieusement cassé les pieds en 1870, puis en 1914 et enfin en 1939 (en profitant pour ajouter le génocide à l'habituelle hécatombe). Il est vrai que depuis 1945 ils nous foutent la paix - par la force des choses : ils n'ont pas le droit de fabriquer des armes nucléaires ! Et ils ont compris qu'ils pouvaient nous croquer plus simplement... En bossant pendant que nous nous grattons les fesses (pas tous mais sensiblement plus qu’eux).


Parce que même s'ils ne sont pas franchement sympas ils bossent pour de bon, outre-Rhin. Ils savent, comme le décrit Madame Etoile, ce que signifient qualité et service. Et ce qu’on peut en attendre en matière de fidélité des clients !

Puisque Etoile a la gentillesse de nous faire voyager avec elle je ne résiste pas au plaisir (tempéré de tristesse, vous verrez pourquoi) de vous emmener faire un tour au Vietnam où je passe un mois par an depuis bientôt dix ans.

Logiquement l'histoire commence dans les aéroports et avec des compagnies aériennes (Pour ceux qui n'auraient pas de connaissances approfondies en géographie le Vietnam est un pays très difficilement accessible à pieds, à moins de prévoir un robuste stock de chaussures et un certain temps). J'ai donc tenté, il y a pas mal d'années de voyager – sans escale – avec Air France. Personnel morgueux et surtout systématiquement planqué dans l'espace réservé au personnel. À l'abri du voyageur… En somme si on veut quelque chose il faut se bouger et croiser les doigts en espérant rencontrer quelqu'un ! Last but not least une chef de cabine s'avisant que nous faisions le voyage chaque année nous a fait remplir une douzaine de pages chacun sous prétexte de nous faire bénéficier des délices de la carte Flying Blue (Compagnie Française mais pas francophone) avec prière de se souvenir des trois prénoms de chacun des huit arrières-grands-parents et de la marque du lait maternisé que nos parents eurent la cruauté, il y a très longtemps, de nous obliger à ingurgiter (à cette époque on pouvait martyriser les enfants impunément !)

Pensum dont nous nous acquittâmes avec enthousiasme (après 12 heures de vol quand même un peu fatiguant cependant) en songeant à tous les avantages dont nous allions bénéficier…

C'était il y a sept ans.

Malgré une relance auprès d'une agence Air France environ un an après l'exécution de ces pages d'écriture (ils ont quand même retrouvé nos noms au fond de leurs ordinateurs) nous attendons toujours le petit bout de plastique.

Enfin nous ne l'attendons plus en fait (nous connaissons “En attendant Godot”, on ne nous la fait pas !)

Depuis sept ans nous voyageons donc sur Vietnam Airlines, qui est la seule autre compagnie à faire des vols directs avec Air France. Nous avons reçu nos cartes “Golden Lotus Plus” juste après notre premier voyage. Depuis nous sommes passés de silver à titanium, bientôt gold… Nous avons des surclassements systématiques, des réductions de prix et 40 kg de bagages (vous avez bien lu) par personne sans supplément. Nous volons sur les plus beaux avions du monde, bleus-marines, avec un extraordinaire lotus d'or sur l'empennage (qui représente le prénom de ma femme qui signifie précisément “Lotus d’Or” Le personnel de bord est merveilleusement présent et attentif sans jamais être gênant ni servile…

Passons, quelques milliers d'€uros perdus pour ces ex-fonctionnaires (qui s'en moquent comme de leur premier babygros) en quelques années… Mais multipliés par combien de mécontents ? Le contribuable a remis du pognon dans ce gouffre pendant des années, les bijoux de la couronne (Les hôtels “Méridien” par exemple) ont été vendus… Où en sont-ils aujourd'hui ? Je n'ai pas suivi les dernières convulsions mais je ne suis pas optimiste…

Mais venons-en à l'os majeur : savez-vous que l'essentiel de la production de Vuiton, fleuron du luxe ( ? ? ?) selon Bernard Arnault sort d'une usine Saïgonaise. Ce n'est pas une hypothèse : la directrice financière sur place est une amie proche.

Pensez-vous que les Vietnamiens qui aiment la France et ne produisent pas de voitures nous achètent les prestigieuses berlines de Renault ou PSA ? La réponse est : il n'y a qu'une voiture française à Saïgon, la traction avant qui fait l'attraction devant un musée. Et il y a des milliers de Mercedes (produites sous licence sur place), des tonnes de BMW, des Porsche - Cayenne de préférence, des Audi, y compris R8 à 300.000 € car il y a 100% de taxe à l'importation des voitures de luxe. Sans parler des Ferrari, Lamborghini, Bentley, Jaguar et autres gadgets pour petits joueurs (nombreuses photos en situation parmi les “non la” – chapeaux coniques - sur demande)

Nos dirigeants et industriels, à force d'interdictions, de radars, de gas oil foireux, puant et cancérigène, d'impôts variés et d'un poids insurmontable sont donc parvenus à réduire nos chances d'exportation à néant, en tuant le rêve de l'éventuel client qui, du coup s’empresse d’aller acheter à d’autres constructeurs.

Le tout en échange de salaires pharaoniques. Pour services éminents… sans doute.

Puisque nous sommes dans les Chemins de Fer avec Etoile, aujourd’hui était un jour avec panne générale de l’informatique, en attendant la grève dans trois jours… Et si jamais vous avez une question Ne soyez pas pressé, il n'y a pas le feu au lac, de toute façon c'est nous qui avons le monopole des chemins de fer !!! 48 heures qui deviendront 96 si d'aventure vous interrogez un vendredi soir... Allez-y à pied, vous serez plus vite arrivés !

Dieu (et quelque autres, humains davantage) m’est témoin que j’ai aimé mon pays, au point de ne rien tenter pour me faire réformer quand le temps du service militaire est arrivé, contrairement à la quasi totalité de ma génération. Les aimables donneurs de leçons sur le paiement de l’impôt auquel certains ont le culot de se soustraire par exil ont-il tous payé cet impôt d’un an de vie ?

Aujourd’hui il semble hélas que notre pays soit livré aux égoïsmes les plus minables : celui des riches qui profitent de leur position de force pour se goinfrer sans mesure ni vergogne, couverts par les gouvernants inopérants et celui des modestes qui n'hésitent pas à dévoyer des aides sociales conçues pour aider des gens dans le besoin dans le seul but de vivre aux crochets de leurs voisins, sans parler de celui des ponctionnaires Voir ici le gouvernement de hauts ponctionneurs évoqué par le Canard cette semaine qui n’hésitent jamais à prendre la population en otage, profitant de leurs monopoles, pour obtenir d’accroître leurs prébendes jusqu’à la folie sans se soucier une seconde de ceux qui devront payer ces prétendus avantages bien mal acquis… Sans davantage se préoccuper du fait que chaque embauche de ponctionnaire entraîne le chômage de trois salariés du privé. Mécaniquement.

Comme je l’écrivais en préambule tout ceci est bien triste. Pas une catégorie pour relever l’autre, un grand bal des égoïsmes et du chacun pour soi. Même s’il y a des exceptions partout elles ne font jamais que confirmer la règle. Aucune raison d’espérer une amélioration pour l’avenir, affligés que nous sommes de dirigeants profondément vulgaires, notoirement incompétents, seulement avides de pouvoir et d’argent sans songer une seconde au bien général.

Car le pire c’est bien cela : en France le niveau de vie est élevé, nous sommes des privilégiés par rapport au reste du monde, seulement c’est chaque jour moins bien, moins libre, plus fliqué et toujours plus près de l’écroulement. En Asie du Sud Est le niveau de vie est très bas (les voitures de luxe, pour nombreuses qu’elles soient, restent assez anecdotiques avec un pouvoir d’achat proche de 50 €uros mensuels) et cependant chaque jour est meilleur que le précédent. Porteur d’espoir…

Sur France 3 en ce moment : “Apéros géants, la fête est finie ?” Pourquoi ? Elle avait commencé ? On ne me dit jamais rien ! Et ceci confirme ce qui précède : tout est devenu n’importe quoi, virtuel, factice, les mots sont privés de leur sens. D’ailleurs est-il encore permis d’avoir un sens ? Je crains que ce ne soit illégal et sévèrement réprimé. Ce serait la moindre des choses.

Avoir un sens c’est interdit, tout le monde le sait !

***
pour les Trains et les Gares,
il n'y a que le Japon qui vaille!
Des Allemands qui embauchent quand même des Français :-))
Une question : quand vous vous présentez et que vous devez faire savoir que vous êtes française , vous dites " excusez-moi , j'ai honte" ?

Juste pour votre information. Selon les chiffres officiels d'Invest in France, organisme qui essaie de faire venir des investisseurs en France pour qu'ils créent des emplois et apportent des revenus fiscaux à l'Etat, les choses se présentent ainsi:

"Les entreprises étrangères en France représentent:
- 22 000 entreprises
- 2,5 millions d'emplois sont liés à la présence de ces sociétés en France
- 40% des exportations dépendent de ces entreprises

En ce qui concerne l'Allemagne et ses investissements en France:

Stocks d'IDE allemands en France au 31/12/2008 selon la Banque de France: 79,41 milliards d'Euros.
Les IDE sont sources de création d'emploi dans les pays receveurs

Plus de 3.000 entreprises allemandes présentes en France emploient environ
300.000 salariés. Avec 113 projets annoncés en 2009, l’Allemagne devient le
premier pays investisseur en France, à l’origine de 18 % des projets, et devance
ainsi les Etats-Unis.

En 2009, deux secteurs sont particulièrement prisés par les entreprises
allemandes: l’énergie et autres services concédés (27 % des projets totaux)
et celui des activités commerciales ou financières (14 %). Les investissements
allemands dans les énergies renouvelables, secteur porteur de croissance
et intensif en technologie, ont doublé entre 2007 et 2009, pour atteindre
31 projets en 2009. En revanche les projets dans le secteur des métaux et
travail des métaux, ainsi que dans celui du transport et du stockage ont
connu un net repli, passant de 21 % des projets en 2007 à 5 % en 2009.

Les investissements allemands se concentrent sur des opérations de création
(53 % des projets allemands en 2009) et d’extensions d’entreprises (41 %).

Les projets annoncés se situent majoritairement dans les activités de production,
réalisation, assemblage (42 %) et dans les activités tertiaires de commerce et
services aux entreprises (31 %)."


Autrement dit, 300.000 Français travaillent grâce aux investissements allemands en France. Ce qui contribue à faire baisser le taux de chômage en France, notamment dans l'industrie puisque c'est là qu'ils ont principalement investi.

Vous voyez, ce doit être possible :-))

Que ce soit pour leur permettre d'effectuer leur travail ou celui d'autres investisseurs étrangers (Indiens, Chinois, Américains, Brésiliens, Néerlandais, Polonais, Britanniques, etc.) qui fournissent des emplois et des revenus fiscaux à la France, il conviendrait de mettre une infrastructure digne de ce nom dans les lieux de voyage que sont les grandes gares et les aéroports, surtout dans une capitale qui veut jouer un rôle international.
Je suis certain que les Allemands n'ont pas eu la chance, comme nous en 2003, lors de la canicule, d'avoir des trains bouillants, car - véridique - le système ultraperfectionné de climatisation des TGV était en panne, ne supportant pas la chaleur.
Comme quoi, ils ont moins la possibilité de se marrer que nous.
il me semble que reconduire Sarkozy à la frontière est autrement plus urgent que d'aménager des salons dans les gares

:-))

+1
Ça pour une fois je suis bien d'accord avec etoile66, les gares & aéroports en France c'est n'importe quoi. Cela dit, pour le businessman (que je ne suis pas) le paradis ce n'est pas l'Allemagne, c'est l’extrême orient. Les aéroports de Singapour, ou Tokyo... on y vivrait presque avec plaisir.
Je suis toujours partant pour améliorer ce qui ne marche pas, mais il faut savoir parfois raison garder. Je vais vous faire du etoile66 inversé. En Allemagne, où les gens sont si RIGIDES à cause d'une éducation TOTALITAIRE, les commerçants sont si CONSERVATEURS qu'ils n'acceptent toujours pas les CARTES BLEUES! Au XXIè siècle on n'a jamais vu de délire pareil. Je vous raconte pas la galère pour acheter une imprimante multifonctions pour ma mère au darty local (à côté d'Heidelberg)... "Non monsieur nous ne prenons pas la carte Visa, uniquement la carte du magasin..." Véridique. Et bien entendu impossible d'inviter ses amis à diner si l'on a pas prévu de sortir avec 200€ en poche. Ce qui tombe bien, je ne peux pas me le permettre!

Tout cela est fort amusant, mais il faut se rendre compte d'une chose, la capacité de dressage maximale des enfants par la famille souche, et la société homogène et disciplinée qui en résulte n'est pas une découverte nouvelle, cela fait maintenant plus de 100ans que cette différence anthropologique est décrite (par les travaux de Le Play originellement) ; et aussi loin que nous puissions remonter dans le temps, cette différence entre français du bassin parisien (élargi) et germains n'a guère évolué. Elle s'exprime à travers l'histoire par des différences au niveau de l'organisation paysanne, des idéologies produites&adoptées et aujourd'hui par des divergences organisationnelles et économiques flagrantes.
Certes il y a des côtés extrêmement positifs, les performances éducatives, et par conséquent économiques, de la Suède, l’Allemagne le Japon et la Corée du sud en témoignent. Je ne reviendrai pas sur le revers de la médaille, il est évident.
Mais une fois que l'on a décrit et actée cette différence qui nous vient du fond des ages, il faut aussi accepter que, quant bien même nous souhaiterions nous transmuter en germains, cela est impossible. Ensuite, la France a connu moultes réussites et épisodes glorieux, et d'ailleurs n'est pas en piteuse situation face à l'Allemagne aujourd'hui comme l'on voudrait nous le faire croire... nul besoin de nourrir le rêve de la peupler d'Allemands pour réussir à améliorer ce qui ne marche pas (a ce titre il me semble que reconduire Sarkozy à la frontière est autrement plus urgent que d'aménager des salons dans les gares, chacun ses priorités).

Des populations différentes construisent des sociétés différentes. Ce qui compte c'est d'adapter le système à la réalité sociologique et anthropologique d'un peuple, et ne pas croire qu'en important des solutions qui marchent ailleurs elles marcheront systématiquement ici. Nous avons déjà importé la gestion monétaire à l'allemande en France et l'organisation du travail à l'anglaise, on voit la belle réussite d'une telle soupe chaque jour.
Et non, le monde n'est pas un village, voila bien une formule idiote.

Franchement si nous pouvions combiner la chaleur humaine des pays latins, la discipline et le respect de la loi des japonais, le système redistributif suédois (miam 50% du pib racketté par l'état comme dirait PG), la flexibilité de la société américaine, etc... et en plus trouver des gisements de diamants à mantes-la-jolie ça serait sympa c'est sur. Tant qu'à faire autant peupler la terre de robots, ça ira plus vite.
« De la souris et des hommes » :

Vous avez raison, il faut avoir les meilleurs outils pour la compétition mais où j'ai souri c'est pour la la souris car avec un peu d'entrainement on peut s'en passer sur un portable. Non ?
Pour en ajouter une couche.

Pendant les travaux Gare de de l'Est, les panneaux ventant le TGV Est mentionnait, (OH le progrès !) des prises pour les ordi portables à toutes les places dans les dit TGV, oui mais en 1ère classe seulement.

Régulièrement à la même époque j'ai pris un modeste train corail composé de voitures allemandes remontant la vallée du Rhône en direction de Strasbourg et plus et savez-vous quoi ? En 2e classe il y avait des prise pour les portables à chaque place.
A la lecture de certains commentaires hors contexte mélangeant tout, je précise que je parlais bien de Paris, capitale de la France et de la partie lieu de rencontre d'affaires dans les gares et aéroports pour faciliter les contacts internationaux.

Je précise également que l'aéroport de Lyon offre ces possibilités depuis des années et que j'ai souvent eu recours à ces services, rien à redire.

Voici d'ailleurs le lien: http://www.lyonaeroports.com/fre/Accueil/Services-Business

PS: Regus est fort sympa, mais cette proposition est totalement hors sujet. J'ai bien entendu eu recours à leurs services - très corrects - mais ici il s'agit d'autre chose que vous semblez ne pas vouloir comprendre.
Pour une fois, je suis d'accord avec Etoile66.
D'ailleurs, je me suis toujours demandée pourquoi il n'y avait pas de nounous dans les gares, et même des jardins d'enfants.
Toutes ces femmes d'affaires qui doivent faire garder leurs enfants quand ils reçoivent des gens qu'elles doivent embaucher... Je me suis toujours demandée où elles les casaient pendant ce temps-là.
Il faut remédier à cela immédiatement.
Qu'attend la SNCF pour organiser tout cela ? Je suis sûre qu'il existe un pays au monde où ça se fait, en Afrique, ou quelque part ailleurs.

Et les coiffeurs minute qu'on trouve si facilement à la gare de Milan et dans le nord de l'Italie. Et tous ces porteurs qui vous attendent à la gare.
Quand je pense à tous ces hommes d'affaires obligés de se faire couper les cheveux je ne sais où et obligés de traîner leur trolley s'ils ne s'y sont pas pris à l'avance.

Et les bancs qui suivent les salles d'attente en Inde pour les gens qui ont des difficultés de station longue. C'est un scandale qu'il n'y en ait pas en France, je n'en reviens pas...

D'ailleurs, tous ces wagons de nuit finlandais ultra confortables et bon marché, pourquoi on ne les a pas aussi en Allemagne ?

Et pourquoi tous ces brillants hommes d'affaires ne peuvent-ils acheter des barres chocolatées lors des arrêts de gare d'étape comme dans tous les pays pauvres ?

Vraiment, je suis tellement désolée pour ces hommes d'affaires qui doivent se plier à la réalité alors que tout devrait leur être dû en fonction de leurs besoins immédiats, et pour qui, l'étranger, ça devrait être tout comme chez eux, alors qu'ils ne devraient faire aucun effort pour aller chez Regus .

Allez, Etoile66, l'adresse internet de Regus, c'est gratos.

Quelquefois, les choses ne sont pas possibles, et on fait avec, on se débrouille autrement. Cela s'appelle la maturité.

Cela ne sert à rien de hurler à tous les vents qu'il faudrait que le monde soit différent. Soit on se prend en main pour le changer soi-même, soit on fait autrement : si ça manque tant que cela, trouvez des fonds pour louer un immeuble près de la gare de l'est et organisez tout cela..
Pourquoi ça devrait être la SNCF. Le rôle de la SNCF, c'est de vous transporter en train dans de bonnes conditions, qu'est ce que vous allez chercher d'autre ?
En plus du fait que vous vous ferez de la thune, vous n'aurez plus le temps de vous plaindre que la France ne soit pas l'Allemagne. Et franchement, l'Allemagne, j'aime bien, mais il y a tant d'autres pays merveilleux en Europe..
Et bientôt, la Pologne aura dépassé la France, car elle, elle est attentive au monde qui évolue, elle a une forte croissance et beaucoup de jeunes motivés...

Mon dieu, qui peut encore écrire de telles inepties ?
Depuis longtemps, j'ai pu observé que les places assises dans les gares sont de moins en moins nombreuses, c'est flagrant pour plusieurs petites gares que je connais, reconstruites avec bien moins de bancs et de sièges qu'avant. Comme ça, moins de sdf.
Ce problème est tout de même plus important que de passer du temps à discutailler de la propreté des toilettes _ horaires d'ouverture et bureaux ou pas...
Je vis aux Pays-bas et travaille tout les jours dans 4 langues entre 6 pays.
Évidemment il ne sert à rien de comparer les pays entre eux, chacun présente en effet des qualités et des défauts propre à sa culture ; mais force est de constater que la France (tout comme les Etats-Unis il n'y a pas si longtemps, et c'est pour cela qu'on les détestait tant ! ) ne voit pas le monde autour d'elle. Tout comme une personne qui ne va pas bien, elle est renfermée, craint pour son intégrité culturelle, linguistique, elle ne prend plus de risque, ne propose plus rien de nouveau et se renferme encore plus puisque personne ne vient vers elle. C'est un cercle vicieux qu'il lui faut briser mais seuls les français qui ont de la distance s'en rendent compte et essayent de le dire ; malheureusement ils sont trop peu...
J'ouvre mon ordi, je suis pressée, que vois-je : la France c'est nulle, vive l'Allemagne, vive Merkel, c'était hier, espoir .... aujourd'hui la bourse chute, encore un pays européen au bord du gouffre,les inondations en Pologne. Tchao les gens.

Je file dans les vite-dit. Merci à Poisson et Fred, salut à Mike le maso.
Qui est la cible ?

La SNCF ? ADP? Les agents de ces sociétés ? Leur encadrement ? Les français ? ...

Pas de "business center" à la gare : quel drame...

Je suis plus préoccupé par les SDF gisant sur leurs parvis.
Surprise de trouver mon commentaire sous forme d'article. Je n'ai pas encore lu tous les commentaires, mais vous informe que j'ai eu ce matin au téléphone pendant de près d'une demi-heure une personne travaillant au sein de ce site - assez confidentiel pour les étrangers car il n'apparaît nullement sur le site www.sncf.com de manière cliquable pour les étrangers...

Un entretien qui montre à quel point les personnes sur le terrain ont conscience des problèmes mais sont totalement impuissantes face à une hiérarchie faite "d'énarques" et "d'élites" assez imbus de leur personne et sans aucun rapport avec la réalité terrain.

J'ai aussi eu un contact avec un journaliste connu, car mon combat pour une offre digne de notre pays pour tous les étrangers qui viennent en France créer des emplois et donner de quoi vivre à ceux qui réclament des jobs, ne date pas d'hier, mais de 2002 en fait. Et depuis, RIEN n'a changé. Alors, plus on en parlera, plus il y aura une prise de conscience de la part des gens, mieux ce sera.

Pour compléter la chose, j'ajoute la copie d'un échange de mail avec Aéroports de Paris, en particulier celui de Roissy, email que j'ai trouvé sur le site après une longue recherche, car il n'apparaît pas du tout en première page.. Suite à ma demande:
De : xxx
Envoyé : mercredi 21 avril 2010 15:14
A: xxx
Objet : Demande de location de bureau pour les 19 et 20 mai 2010

Bonjour,
xxxxxxx, nous sommes à la recherche d'un bureau à louer pour des entretiens d'embauche avec les dirigeants d'une grande entreprise allemande et des candidats français à l'aéroport de Paris Charles-de-Gaulle.

Nous n'avons trouvé aucun lien sur le site de l'aéroport, seul un lien sur un Centre d'affaires d'Orly.

Merci de me faire savoir si vous louez un lieu de réunion pour 4 personnes, quelles sont vos conditions et quel est votre site internet pour que nous puissions en voir les équipements.

Cordiales salutations
xxx
xxx


Et voici la réponse:
--------------------------------------------------------------------------------
Von: BERNHARD Erwin [mailto:Erwin.BERNHARD@adp.fr]
Gesendet: Dienstag, 27. April 2010 09:43
An: XXX
Betreff: RE: Demande de location de bureau pour les 19 et 20 mai 2010

Bonjour Madame,
Aéroports de Paris ne dispose pas de ce type de location sur l'aéroport Charles de Gaulle.

Vous pouvez vous adresser aux hôtels de la plateforme (Pullmann ****, Hilton ****, Novotel ***, Sheraton ****, Ibis **) ou à la périphérie qui pourront certainement répondre à votre besoin.

Merci d'avoir consulté notre site.

Cordialement,
Erwin Bernhard
Responsable Développement Commercial T1 & T3


Au moins les choses sont claires.

Je me demande juste comment font des Chinois, des Indiens, des Néerlandais ou des Allemands ne parlant pas français pour trouver ce genre de services, pourtant disponibles un peu partout dans le monde?

En vitesse, j'ai survolé les "commentaires"...

Je suis étonnée de certaines réactions qui montrent que ces gens n'ont RIEN compris au problème qui se pose en France et spécialement à Paris pour permettre les rencontres favorisant le développement de l'économie française sur le plan international.

Concernant les aéroports et gares en Allemagne, l'offre est en plusieurs langues et les personnes en voyage d'affaires sont traités avec soin. Voici par exemple le site de la DB - en français: http://www.bahn.de/i/view/FRA/fr/index.shtml
Voici ce qui correspond au Salon "Grands voyageurs": http://www.bahn.de/i/view/FRA/fr/services/overview/dblounges.shtml avec la liste de toutes les gares où ce service est offert et la mention "Dans les gares centrales de Berlin, Munich, Hambourg et Francfort les DB Lounges mettent à la disposition des voyageurs de la 1ère classe des espaces réservés où ils peuvent prendre une collation et bénéficier d’un libre accès à Internet."

Je confirme que tout est gratuit à Hambourg où je suis souvent. Et le wifi est dans la plupart des gares, toutes mentionnées ici: http://www.bahn.de/i/view/FRA/fr/trains/overview/wlan.shtml
Sur certaines lignes, les plus fréquentées, vous avez internet dans le train, un restaurant avec une nappe sur la table, des couverts en métal et non en plastique et un menu concocté par des chefs européens, qui changent chaque mois. Alors que sur les TGV qui sont en concurrence, sur la même ligne Paris-Francfort, vous avez une voiture bar et un service assez "réduit"...

Je me souviens de la frustration de ne pas avoir de prises de courant dans les TGV français pour utiliser l'ordinateur pendant des années, alors que ce simple service était dans tous les trains ICE et même les Intercity en Allemagne... Les contrôleurs français me regardaient comme si je sortais de mars lorsque je leur demandais où se trouvait une prise pour brancher un ordinateur portable dans le wagon... alors que ce service était en 2ème classe en Allemagne depuis longtemps.

Je lis un commentaire disant qu'il est possible de se procurer une souris chez Virgin près de la gare.

Il faut dire qu'un étranger - qui ne parle pas français - ne sait pas où se trouve un magasin pour acheter ce qu'il cherche.

Il suffirait d'un panneau indiquant dans la gare quels sont les magasins et où ils sont situés, il verrait vite que dans le cas de la gare de l'Est, il n'y a aucune possibilité de l'acheter. Ce n'est pas une catastrophe, mais cela lui aurait évité de parcourir la gare de long en large et de regarder toutes les enseignes pour voir s'il peut par hasard trouver ce qu'il cherche. Il faudrait que ce panneau d'information soit indiqué partout dans la gare afin que ceux qui arrivent des différents quais ou de l'extérieur puissent le trouver

Un minimum d'information évite les frustrations. Même dans les centres commerciaux en Pologne, vous avez un tableau qui donne le nom des magasins et leur situation dans le bâtiment, pour vous éviter de chercher en aveugle. Et dans deux grandes gares de la capitale française, Gare du Nord et Gare de l'Est, rien de ce genre... Pas non plus de carte géographique de la région pour s'orienter et évaluer le temps et le prix nécessaire pour un déplacement hors Paris... Rien, personne n'a pensé à afficher des cartes de la région. On m'a répondu en gare du Nord "Madame, ici c'est Paris, nous ne sommes pas le réseau Ile-de-France"... Sic !

Que l'étranger qui vient pour quelques heures ou quelques jours ait besoin de s'orienter et de s'informer, cela n'effleure pas l'esprit, chacun reste dans "ses" compétences, rien à branler de ce qui se passe autour...

Bien sûr, je pourrais répondre aux commentaires sur les écoles et les Universités - on pourrait donner des milliers d'exemples, et pour répondre à Claude qui raconte son "combat" pour trouver des responsables quant à la route près de chez lui, je terminerai en racontant une anecdote qui souligne la non-prise de décision des différents échelons des administrations en France... on s'en réfère toujours à un supérieur - dont on tait le nom - mais ne prend pas de décision.

Un jeune garçon ayant fait sa scolarité en Allemagne, bilingue et binational, arrive à Paris en 1ère S. Le premier jour, son prof principal dit texto "Vous êtes la future élite de la nation, il va falloir bien travailler" Fort choqué de cette remarque, il constate plus tard, que ses camardades de classe considèrent ceux qui font ES ou L comme des "cons" et "paresseux"... Ceci reste plus tard lorsque cette "élite" fait prépa, puis se retrouve à l'ENA ou dans les écoles de commerce ou d'ingénieurs...

Comme il parlait couramment français, il avait été dispensé des cours de français en Allemagne, ne devait participer qu'aux devoirs sur table. Il profitait de ces heures de libre pour aller à la bibliothèque, où il était souvent seul, pouvait se coucher sur les tables pour lire et rêver...

Arrivé à Paris, il assiste à son premier cours d'allemand et constate que personne dans sa classe ne parle vraiment la langue, qu'ils ânonnent des bribes de phrases et remplissent des textes à trous, que le prof écrit au tableau des phrases avec des fautes, etc... Il se tait sur ces constatations, mais demande à être dispensé du cours et à ne participer qu'aux travaux sur table. La prof lui dit qu'elle ne peut pas décider qu'il faut qu'il demande au directeur. Le directeur lui répond qu'il ne peut pas prendre une telle décision, qu'il faut s'adresser au rectorat... Il a dû donc assister - avec beaucoup de rage rentrée - à ces cours minables qui servaient plutôt à meubler le temps et à donner un job au prof qu'à faire découvrir la langue et la culture voisine... Le bac passé, il est vite retourné étudier en Allemagne où il a eu des conditions décrites ci-dessus par un internaute, bibliothèque, bureau, salles de cours modernes et bien équipées, possibilité de travailler comme assistant scientifique dès le 2ème semestre pour deux heures par semaine (400 € par mois), auto-gestion du bâtiment de la résidence universitaire, profs à disposition pour discuter, travail en coopération avec les instituts de recherche de renommée mondiale, etc, etc...

Bien sûr, il y a des régions qui sont un peu en dessous du niveau général du pays, comme la Sarre citée plus haut, elle est un peu comme la Lorraine pour la France. Même structure, même histoire, même sociologie, etc... Mais on ne peut pas prendre la Sarre comme exemple pour l'Allemagne, c'est comme si on prenait la Lorraine pour donner une image de toute la France.

Je parle dans mon article de la capitale de la France, Paris, et de l'image qu'elle donne à l'international pour ceux qui travaillent sur l'international et voient de nombreux pays...

Et je parlais des remarques de Christine Lagarde sur les exportations...
( à noter que le site http://www.bahn.de est plus efficace pour trouver des trains français que celui de la sncf... surtout aujourd'hui d'ailleurs :) )
" En passant par la Lorraine avec mes sabots , rencontré trois capitaines qui m'ont appelé vilaine , oh oh oh ... avec mes sabots "
Des dirigeants d'une grande entreprise qui viennent recruter entre 2 avions, moi je ne suis pas candidat.
Des dirigeants d'une grande entreprise qui viennent recruter entre 2 avions, moi je ne suis pas candidat.

Personne ne vous y a invité :-)

Je vous fais simplement remarquer qu'il s'agissait d'une première prise de contact et qu'ils ont fait le déplacement eux-mêmes plutôt que de faire se déplacer tous les candidats d'un bout à l'autre de l'Europe...
Très cool le "Personne ne vous y a invité :-)"

Vous ne me ferez pas croire que ces gens ne peuvent pas sortir de l'aéroport pour rejoindre un hôtel tout proche et y louer une salle.

Mais tout cela est anecdotique. C'est votre dénigrement systématique de votre pays que je regrette.
Vous savez, j'ai longtemps travaillé avec une usine allemande. J'aurais beaucoup de reproches à lui faire, comme à des usines françaises d'ailleurs, ni plus ni moins. Je me souviens des difficultés rencontrées pour obtenir un renseignement sur un délai par exemple, pour faire évoluer un produit afin qu'il corresponde mieux aux attentes de mes clients français par exemple...etc...
Mes interlocuteurs, avec lesquels je m'entendais parfaitement par ailleurs, avaient tendance à penser que leur produit était le meilleur du monde et que les clients de tous les pays devaient s'adapter.
Comprenons-nous bien: il n'est pas question de dresser les Français et les Allemands les uns contre les autres. Simplement marre de cette propension à s'autodénigrer.
"il n'est pas question de dresser les Français et les Allemands les uns contre les autres"

tout a fait d'accord, mais pourquoi donc n'est il pas possible de prendre le meilleur des deux pays en question ?
(la qualite, la ponctualite et l'organisation ric-rac allemande ainsi que la creativite et le pouvoir d'adaptation rapide des francais)

pourquoi est ce qu'a chaque fois que quelqu'un, sur ASI ou ailleurs, emet une critique envers la France ou les francais tout le monde s'enerve et grosso-modo reponde: "allez vous faire foutre, si c'est mieux chez vous, restez-y" ?

On est censes etre en europe et on devrait cooperer, non ?

(du reste, je trouve que les allemands auraient egalement a apprendre des francais, en tout cas dans ce que je cotois par mon travail...tres pertinant la citation: "[les allemands ont] tendance à penser que leur produit était le meilleur du monde et que les clients de tous les pays devaient s'adapter")
"la qualite, la ponctualite et l'organisation ric-rac allemande ainsi que la creativite et le pouvoir d'adaptation rapide des francais"

Attention! On n'est pas loin des clichés. Ensuite on parle de discipline et ensuite... ... on ne sait pas ou ça nous... ...
La cigale et la fourmi... tout ça ...Stop
"[les allemands ont] tendance à penser que leur produit était le meilleur du monde et que les clients de tous les pays devaient s'adapter"

Cette citation est fausse. Vous ne pouvez pas déformer mes propos ainsi. Je n'ai pas dit "les Allemands", j'ai dit "mes interlocuteurs".
Ce procédé est malhonnête. Même si, comme je le pense, il n'y avait pas de mauvaise intention de votre part, il faut être précis.
Surprise de trouver mon commentaire sous forme d'article.

Vous n'avez pas été contactée par DS avant publication ?
comme on peut le lire Etoile66 est bien sur un combat, voir une croisade, au sujet d'une question d'une importance capitale ! comment faire perdre le moins de temps possible aux cadres supérieurs de sorte qu'ils soient encore plus productifs, plus compétitifs, car un cadre sup qui perd 3 heures pour se rendre à un rendez-vous c'est autant [s]de croissance en moins[/s] de thunes en moins pour les actionnaires !
non parce que des gens normaux pour affaires ça peut aller manger au restau (diner d'affaires déduit des impôts mais ça ampute quand même la trésorerie) prendre un taxi pour se rendre dans un hotel, c'est en frais professionnels donc encore pourla trésorerie ou alors c'est pour le salarié s'il n'est pas défrayé et alors ça passe dans les frais professionnels....simplement à la terrasse d'un café ? allons ça ne va pas, des costards cravates, des cadres sups d'une multinationale dans un bistrot ! mouarf vous n'y pensez-pas, on parle pas de monsieur tout le monde là hein ! moi je dis il faudrait réserver des trains spéciaux, des voies spéciales, des gares spéciales pour les cadres sups d'une petite centaine d'entreprises, pour sur ce serait une vraie dépense dans l'intérêt de la collectivité...ha mais suis-je bête la SNCF n'est plsu vraiment un service public...la communauté elle s'en tape la SNCF, elle veut faire du profit...alors surement que ça leur rapporterait pas assez votre idée de bureaux dans les gares....faut dire que dan sles gares y a quand même beaucoup de ploucs qui voyagent en seconde pour aller d'un temps partiel à droite à un autre temps partiel à gauche...eux, ils s'en tapent des bureaux...
T'as rien compris Fred, les cadre sup' peuvent faire autant de réunions qu'ils veulent à CDG : au [accent anglais]Lounge[/accent anglais] ( « où tu t'allounges » - copyright Gad Elmaleh ) Air France KLM; il suffit juste d'avoir la carte « FlyingBlue Gold » ou encore mieux « Platinum »... Certes on parlait de gares SNCF, masi franchement, le train, c'est has been !

c'est autant de croissance en moins de thunes en moins pour les actionnaires !


mais bien sûr, c'est tellement facile de ne voir les choses que comme cela...Et si ce RDV permettait de créer du boulot pour votre belle-soeur ou votre cousin, continueriez-vous à en vous en moquer autant ?
Signer des contrats, c'est créer du boulot et financer des retraites même si cela profite également aux actionnaires....pas si mal de voir un peu plus large, non ?
Quand je repense à l'émission Ligne Jaune sur le financement des sites news, je me dis que certains ne rechigneraient pas, même si c'est en se pinçant le nez, à signer un contrat ou à trouver une nouvelle ressource de financement même si cela se passe à un coin de table de la Gare de Lyon !
+1

franchement Fred B, vous devenez lourd...on a compris que vous n'aimiez pas les actionnaires, le capital, les politiques et tout ce qui tourne autour de l'economie.

Le business, les contrats, les commandes, les ventes...vous avez l'air d'etre allergique mais ca reste quand meme ce qui paye votre niveau de vie (et le mien et celui de 60 et quelques millions de personnes) via les impots (secu, retraites et tous les autres dispositifs sociaux qui sont reverses, normalement, selon les ressources de chacun).

Alors ok, les banques et les actionnaires s'en mettent beaucoup trop dans la poche, et c'est un probleme tres important a resoudre (surtout pour les banques), mais ce n'est ni honnete ni reflechi de cracher sur des societes etrangeres qui veulent juste faire du business (comprennez: embaucher des gens et payer des impots) en France.

Enfin pour la derniere fois: ces societes sont pretes a LOUER les bureaux et vu le prix eleve que les entreprises sont pretes a payer pour des services (surtout a l'international), le systeme de bureau dans les gares pourrait tres bien ne couter rien (la preuve dans l'article d'Etoile 66 avec l'exemple d'une societe privee qui le fait...c'est que ca doit etre rentable)

bref, ca sert a rien de reagir en disant "je m'en fous mais je veux des gares en millieu rural" car ce n'est pas le meme sujet. La question ici est pourquoi ne propose t'on pas un service qui 1/ ne coute rien si on le gere correctement vu qu'on loue les bureaux 2/ peut potentiellement aider a signer des contrats, nouer des alliances et permettre de soutenir notre economie.

(ah oui...j'oubliais l'argument qui tue: tous les autres le font et ca marche chez eux, donc nous on le fait pas.)
Le business, les contrats, les commandes, les ventes...vous avez l'air d'etre allergique mais ca reste quand meme ce qui paye votre niveau de vie (et le mien et celui de 60 et quelques millions de personnes)

Votre bizness ne me paye rien du tout. C'est avec mon travail que je vis.

des societes etrangeres qui veulent juste faire du business (comprennez: embaucher des gens et payer des impots) en France.

Ah bon, c'est des philanthropes ? Ils ne veulent pas gagner de pognon ? Saint grisbi priez pour nous ...
Vous le faites exprès, vous êtes naïf ou ... ?
C'est avec mon travail que je vis.

Tant mieux pour vous si vous avez un job indépendant mais vous n'êtes seul au monde, Gavroche, donc regardez autour de vous et vous constaterez que créer des jobs passe aussi par les vilains capitalistes que vous exécrez ! Point de philantropie juste une paie pour un job comme cela se passe depuis la nuit des temps !

franchement Fred B, vous devenez lourd...

attaque perso très élégante.
désolé de ne pas avoir le même avis que vous. Mais c'est vous tous qui êtes lourd avec votre idéologie libérale que vous énoncez comme si c'était indiscutable comme par exemple "ce n'est ni honnete ni reflechi de cracher sur des societes etrangeres qui veulent juste faire du business (comprennez: embaucher des gens et payer des impots) en France. " Souffrez que je veuille en discuter et j'ai d'ailleurs expliqué pourquoi on n'avait aucune raison de remercier les entreprises allemandes de créer 300 000 emplois en France. Soignez votre intolérance à la différence d'opinions, car il s'agit bien d'opinion ici et nullement de faits.

autre axiome de la doctrine libérale: "Le business, les contrats, les commandes, les ventes...vous avez l'air d'etre allergique mais ca reste quand meme ce qui paye votre niveau de vie (et le mien et celui de 60 et quelques millions de personnes)" et bien là encore souffrez que je ne partage pas votre idéologie et que j'aie encore le droit de l'écrire.
Sachez que pour moi lire ces phrases là présentées comme des réalités indiscutables je trouve ça hyper lourd parce que je l'entends à longueur de journée de partout, alors ça fait 1 partout la balle au centre.....Ceci dit je vous autorise à continuer à donner votre opinion.
"Ceci dit je vous autorise à continuer à donner votre opinion"

Merci...desole si vous avez mal pris mon "vous devenez lourd", mon but n'etait pas de vous attaquer personellement. Dans mon vocabulaire c'est plutot gentil.

Je crois que vous vous trompez fortement sur mon compte, je ne suis pas du tout d'une "ideologie liberale", desole (je ne crois pas a avoir a le prouver).

Sinon vous dites:
"autre axiome de la doctrine libérale: "Le business, les contrats, les commandes, les ventes...vous avez l'air d'etre allergique mais ca reste quand meme ce qui paye votre niveau de vie (et le mien et celui de 60 et quelques millions de personnes)" et bien là encore souffrez que je ne partage pas votre idéologie et que j'aie encore le droit de l'écrire."

Vous avez bien evidement le droit d'ecrire que vous n'etes pas d'accord, mais sur le fond...ca serait quoi votre systeme "ideal" pour financer les politiques sociales du pays (et si possible les developper encore plus) ?

Sinon vous dites:
"autre axiome de la doctrine libérale: "Le business, les contrats, les commandes, les ventes...vous avez l'air d'etre allergique mais ca reste quand meme ce qui paye votre niveau de vie (et le mien et celui de 60 et quelques millions de personnes)" et bien là encore souffrez que je ne partage pas votre idéologie et que j'aie encore le droit de l'écrire."
Vous avez bien evidement le droit d'ecrire que vous n'etes pas d'accord, mais sur le fond...ca serait quoi votre systeme "ideal" pour financer les politiques sociales du pays (et si possible les developper encore plus) ?


ce passage est finalement le plus intéressant, car il montre que tout dépend d'une axiomatique. La proposition d'Etoile est une proposition d'essence libérale,leurs défenseurs se placent dans un système libéral. Nous sommes quelques uns en revanche à raisonner autrement car nous raisonnons, hors du système , et donc de manière plus large et pus absolue. Les 2 raisonnements sont convenables modulo leur axiomatique respective, mais les axiomatiques sont elles incompatibles. La discussion bien souvent ne peut avoir lieu puisque l'un discute des axiomes et l'autre de ce qu'on peut déduire en admettant ces axiomes...pour certains ce n'est pas clair, ce poids de l'axiomatique.
vous avez l'impression de ne pas avoir un discours libéral mais quiconque base son discours sur des axiomes libéraux produit de fait un discours libéral. ce thème aura été exemplaire pour faire émerger ces axiomes, inutile d'en redresser la liste.
Oui mais voilà quand il est interdit de raisonner en changeant les axiomes, c'est là que la pensée devient étriquée, et surtout les axiomes changent de statut et deviennent alors des dogmes. Voilà aujourd'hui dans quel monde nous vivons, un monde qui se voudrait moderne qui vit sous le joug d'une doxa qui fleure bon l'obscurantisme...et le bucher moderne, l'inquisition moderne sont les accusations qu'on voit proliférer contre ceux qui proposent des alternatives, contre ceux qui remettent en cause ces dogmes. Ce qu'il nous faut faire aujourd'hui c'est débusquer tous ces dogmes et les chasser, nous avons besoin de lumières modernes, d'une nouvelle renaissance pour sortir de ce moyen age moderne ou le curé s'appelle JeanPierre Pernault et l'église s'appelle Lémédias, le père se nomme Lémarchés, la noblesse se nomme les actionnaires et le clergé se nomme Lépatrons...et nous? et ben on essaie d'être la lumière....mais hélas on est vraiment mauvais comparés aux lumières de la renaissance (de la vraie)
ok je crois que vous avez battu le record du nombre de "axiome", "axiomatique" et autre dans un post :-)

Je reste quant meme sur ma faim, vous n'avez pas du tout repondu a ma question et en etes restes dans la denonciation du monde actuel (avec l'espoir de nouvelles lumieres a la fin)

c'est quoi qui vous plairait, quelle organisation de la societe vous prefereriez, si vous pouviez choisir sans aucune contrainte ?

et, question subsidiare d'importance, comment aller vers cette organisation, a partir d'ou on est ?

ok je crois que vous avez battu le record du nombre de "axiome", "axiomatique" et autre dans un post :-)


ha oui, je vois j'ai donc tort. faites moi signe si vous voulez discuter.
Je ne suis pas tenu de répondre à vos questions. D'autant qu'elles ne me semblent pas avoir un quelkconque rapport avec la question initiale (du moins à ce stade de la discussion ou on est encore en train d'élaguer pour faire le tri ) Mettons nous d'abord d'accord sur le fait de savoir si les affirmations dont nous discutons sont des dogmes ou bien des vérités naturelles intangibles et intemporelles.
Je réponds à une question qui ne m'est pas posée, ça ne se fait pas du tout, pardon FredB et christophe :)
J'ai l'impression que ma réponse va être longue, donc je vais essayer de la structurer un peu.

Quel est le problème ?
J'en identifie au moins deux :
- les inégalités s'accroissent ;
- notre mode de vie est utopique.

L'accroissement des inégalités
Elle est vraie en France ou dans le monde. En France, une récente étude de l'INSEE a montré qu'il y a plus de riches et plus de pauvres. Aux USA, une magnifique statistique : 400 personnes ont une fortune équivalente à celle de 155 millions d'américains. C'est-à-dire qu'ils possèdent, en tout, 1570 milliards de dollars, de quoi rendre ridicule le plan de sauvetage proposé par l'Europe et le FMI il y a quelques jours (750 milliards ! bandes de rigolos). À noter que l'étude date d'avant la crise, mais ça ne change rien au fait qu'il y a une réelle inégalité de revenus.
Puisqu'on parle de la crise, qui en a le plus souffert ? Ceux qui avaient déjà le moins, ce sont eux qui se sont retrouvés au chômage ou à la rue.

L'accroissement des inégalités est dû à la production à bas coûts à outrance afin de maximiser les profits. Ça a deux effets, qui expliquent bien l'accroissement des inégalités. D'un côté on paye moins les salariés, on leur offre une moins bonne protection sociale, on taxe moins les entreprises pour les rendre plus compétitive, on délocalise parce que 1400 pakistanais ça coûte autant que 12 français (sinon vous pouvez avoir 1900 malgaches pour le même prix...). Ce qui augmente la pauvreté et le chômage et qui, ce faisant, contribue à renforcer le recours au low-cost et donc aux conditions de travail dégradées, etc...
De l'autre côté cette contraction des coûts a pour effet d'augmenter les profits des grandes entreprises et donc les dividendes reversés ainsi que les revenus des dirigeants. L'exemple emblématique est France Télécom qui réussit à verser plus de dividendes qu'elle n'a fait de bénéfices et alors qu'on connaît les restructurations en cours dans l'entreprise.

Comment corriger ça ?
En augmentant les impôts (et supprimant certaines niches fiscales, 140 milliards tout de même), en empêchant une personne de gagner trop. Quelle justification y a-t-il à ce qu'une personne pour un travail à temps plein puisse gagner 1000 fois plus qu'une autre (voire plus) ? À vrai dire les États-Unis ont mis en place un revenu maximal pour sortir de la crise, ce n'est pas si utopique. Si on fait mine de mettre en place une telle imposition que se passera-t-il ? Nombreux seront ceux nous déclarant que « mais voyons c'est pas possible, sinon ils vont partir ». Je crois que c'est Frédéric Lordon qui disait qu'on était en fait pris en otage : « touchez à rien, sinon on se casse ».

On touche là un autre aspect du problème : la mondialisation. Soit il faut avoir une politique de taxation uniforme à l'échelle de la planète, pour que tout le monde soit à égalité et qu'on arrête cette harmonisation par le bas, qui réussit si bien à l'Allemagne (pas forcément aux allemands, ça, ça n'apparaît pas dans les statistiques...). Soit, c'est la seconde solution, on taxe aux frontières pour corriger le dumping social ou environnemental effectué dans d'autres pays.

Notre mode de vie est utopique
Tout simplement on vit sur un globe qui a la particularité d'avoir un volume limité. Et donc, les ressources en pétrole, gaz, charbon, fer, aluminium, nickel, cuivre, argent, or, uranium, ... sont également limitées. Est-ce qu'on en tient compte dans notre économie ? Bien sûr que non ! Alors on recycle trois canettes et deux bouteilles en plastique mais on n'arrivera jamais à un recyclage de 100% (qui ira chercher la limaille de fer qui a pu se décrocher de la canette ? comment on reconstitue du pétrole après sa combustion ? ...).

Il faut donc prendre en compte les limites de notre planète et des ressources que nous utilisons. Elles ne seront pas éternelles et nous devons nous préparer à avoir prochainement un manque de certaines d'entre elles (pétrole, par exemple). Est-ce que l'UE, le FMI, le G7, G20, G77 ou G250 s'est réuni à ce sujet pour se demander ce que nous allions faire ? Comment une économie uniquement basée sur l'exploitation de ces ressources pourrait perdurer ? C'est impossible. Il faut réaliser qu'utiliser ces ressources c'est en priver nos descendants. Ces ressources doivent avoir un coût, pour en limiter leur utilisation. C'est l'idée originelle de la contribution climat énergie dont le but est de taxer les ressources énergétiques pour apprendre à nous en passer.
Mais de toute façon quelles que soient nos opinions politiques, c'est un fait incontestable : nos ressources sont limitées, nous devons composer avec. Or nous faisons tout sauf ça, notre société occidentale est celle du gaspillage et non celle de l'économie (au sens d'économiser les ressources !) :
- délocalisations à gogo (transport inutile), voir par exemple cette étude de 2005 de l'INSEE qui indique que « Les importations, en hausse de +13,6 %, continuent aussi à se développer, notamment en provenance d'Inde(+26 %) et de Chine (+24,5 %) ; ce pays explique à lui seul, depuis deux ans, plus d'un point de la croissance des importations de biens. Le solde commercial avec l'Asie se dégrade de près de 2 milliards. »  ;
- obsolescence programmée (ex. votre téléphone portable fonctionne tout jour mais vous en changez parce que vous n'avez pas le GPS intégré et c'est quand même vachement bien en GPS dans le téléphone) ;
- gaspillage énergétique (ex. manque d'isolation dans les habitations) ;
- gaspillage alimentaire.
Donc peu importent les bureaux dans les gares ou les aéroports puisque c'est une absurdité d'utiliser tant d'énergie pour si peu. Nous devons modifier notre mode de vie pour ne pas être confrontés assez rapidement aux limites de la planète. Une solution semble être la décroissance. Y en a-t-il d'autre(s) ?
Voté, voté, voté... !

Signer des contrats, c'est créer du boulot et financer des retraites même si cela profite également aux actionnaires...pas si mal de voir un peu plus large, non ?

oui votre vision est très large, environ 16/9 le format de la télévision. Mais moi j'ai une vision étriquée, et je suis lourd, et puis comme chacun peut le lire ailleurs, je suis un crétin et une andouille et je fais partie de "la joyeuse bande d'enc..." (copyright pat40) , mon pedigree commence à devenir plus qu'intéressant. Je crois que vous êtes prêts à rassembler quelques buches et à mettre le feu à l'hérétique.

alors voilà même si ça vous dérange:
non je n'ai pas peur de la décroissance
non je n'ai pas peur que les entreprises fuient la France (elles ne l'ont jamais autant fui que depuis la mondialisation: délocalisation vous avez entendu parler peut-être)
non je n'ai pas peur que les traitres fortunés fuient la patrie
non les patrons et les entreprises ne sont pas ceux qui nous nourrissent, c'est nous qui les nourrissons.
non le libéralisme, la libre concurrence et les lois du marché ne sont pas bonnes pour nous, elles sont néfastes, elle ne sont qu'une forme moderne de pillage barbare
oui c'est possible de décroitre, de consommer localement, avec des monnaies locales, la production locale
oui c'est possible de se passer des entreprises classiques pour créer des entreprises en cogestion entre les salariés et répartir entre salariés les bénéfices ou bien baisser le prix des produits si l'ensemble des salariés le décide et en cas de bénéfices.
Oui des entreprises peuvent produire et survivre sans faire aucun bénéfice, l'équilibre suffit. tout bénéfice tout profit capté par le patron ou les actionnaires est un détournement de la richesse produite, comment peut-on prétendre que cette captation nous nourrit alors qu'elle nous affame, jette des familles à la rue,nousmet en concurence pour accepter des bouts de boulot par ci par là payés au lance pierre.
Mais c'est tellement plus facile de penser que ma vision est étriquée, que je veux le modèle nord coréen, de caricaturer mes positions, d'imaginer que je rejette toute notion d'entreprise ou toute notion d'échange de marchandise contre de la monnaie.

vous quine semblez voir qu'un seul système possible êtes aussi celui qui accuse les autres de ne pas regarder plsu large...on marche un peu sur la tête non?

mais je sais pas pourquoi je discute, vous ne voulez pas discuter vous voulez juste que je la ferme...les moutons noirs ça fait tache, celui qui ne marche pas au pas, perturbe le bruit des bottes à l'unisson...il pourrit l'ambiance, il perturbe le concert....des fois ça m'énerve , des fois je m'en moque et des fois ça m'attriste, ce soir , ça m'attriste...
Nan mais d'accord, vous parlez de changer tout le systeme, ce qui va pas se faire en claquant des doigts, en reaction a un article qui parle juste d'un petit soucis local pour un petit groupe de personnes (mais dont les repercutions pourraient potentiellement etre importantes).

Je comprends bien ce que vous dites et certaines de vos propositions sont a mon avis tres pertinentes.
Surtout celle-la: "se passer des entreprises classiques pour créer des entreprises en cogestion entre les salariés et répartir entre salariés les bénéfices ou bien baisser le prix des produits si l'ensemble des salariés le décide et en cas de bénéfices
Plusieurs experiences dans differents pays on montre que ca marche, que le revenu des employes augmentent et que la competitivite ou l'attrait de l'entreprise n'en est nullement degrade.
Il y a un passage avec quelques examples aux USA dans "Capitalism, A Love Story" de M.Moore.

Ceci dit, ce concept a jusqu'ici uniquement ete utilise dans de petites boites (a ma connaissance)...le passage de se modele a une plus grosse boite ou meme a une multinationale de plusieurs dizaine de milliers de salaries posera certainement quelques probleme d'adaptation.
Reste qu'effectivement, le gouvernement devrait fortement inciter ces nouvelles structures (pour le coup y'a pas besoin de loi ou de quoi que ce soit a part decider de comment on incite...reduction d'impots, aide a la creation, ...)

Nan mais d'accord, vous parlez de changer tout le systeme,

et oui ! ce qui suppose de chasser dans le discours dominant les dogmes présentés comme des raisonnements, les opinions déguisées en faits
Fred,

Ca fait pas mal de posts qu'on echange, certains inutiles dans le sens ou on s'engueule plus ou moins sans faire avancer le shmilblick (puree, ca s'ecrit comment shmilblick ?), certains plus utiles (j'ai l'impression que la qualite et l'interet augmente avec le temps).

Je crois qu'on est vraiment sur deux espaces temps differents...changer tout un systeme comme vous preconisez (et qui peut etre une bonne idee en soi a condition de trouver un systeme qui marche mieux pour plus de gens), implique d'avoir l'accord d'une majorite des gens qui y vivent (ok soyons fous, un tiers suffit, le reste viendra apres que le systeme aura change).
Batir cette "portion critique" prend des decenies. Actuellement les gens sont certainement pour plus de ceci ou de cela mais fondamentalement vous ne trouverez pas une majorite de francais etant pret a reelement changer le systeme d'une maniere aussi importante (enfin a ma connaissance).

Donc, pour cette ultime chagement de systeme (je vous demandais plus haut quel systeme vous conviendrai) il va falloir patienter. Et entre temps il est quand meme possible d'ameliorer le systeme capitaliste actuel, non ?

PS: merci de ne pas parler de revolution, hein, ne nous emportons pas...

Donc, pour cette ultime chagement de systeme (je vous demandais plus haut quel systeme vous conviendrai) il va falloir patienter. Et entre temps il est quand meme possible d'ameliorer le systeme capitaliste actuel, non ?


oui bien sur en offrant des bureaux en lcoation dans les gares :)
et sinon bien sur que nous sommes sur un espace temps différent. Moi je discute sans entrave intellectuelle, le pragmatisme, je n'en ai cure il sclérose l'esprit et la créativité, le monde actuel va tout droit dans le mur, j'ai du mal à avoir assez de patience, j'aimerais bien le pousser légèrement pour accélérer sa chutte. non je parle de moins en moins de révolution, ce serait un bain de sang et une victoire certaines des dominants qui nous écraseraient sans aucun état d'ames...c'est que désormais ils ont une force de frappe plus impressionnante que les mousquet et les baïonettes. Et si elle réussissait elle permettrait à notre civilisation de rebondir ce qui n'est pas souhaitable, pour la planète, pour la biodivesité et pour l'humanité, non le salut viendra du déclin mené à son terme, c'est à dire l'effondrement sur ses bases.
Et vous voudriez que je vous dise aujourd'hui ce qui émergera des ruines, mais je n'en ai évidemment aucune idée, ce nouveau système nous devons le construire...des pistes peut-être avec le film de coline serreau (quejen'ai pas encore vu ) "solutions locales pour un désordre global" ou un truc dans le genre, toute piste est bonne à prendre à vrai dire, mieux vaut ne pas écouter les discours mortifères qui veulent tuer le débat et discréditer toute idée alternative (fut-elle destinée à être uniquement expérimentée pour voir...
si la "portion critique" ne se batit pas et bien le scénario me semble donc tout tracé et qui en portera la responsabilité? ceux qui n'auront pas contribué à faire enfler cette "portion critique" .
"une victoire certaines des dominants qui nous écraseraient sans aucun état d'ames...c'est que désormais ils ont une force de frappe plus impressionnante que les mousquet et les baïonettes".

Gébé proposait la révolution par l'inertie : grève générale, fou rire général le matin en mangeant des croissants en écoutant Fillon à la radio : "Ben qu'est-ce qui se passe? y a plus personne?"
Grasse mat et balade l'après-midi.
Envoyer les CRS et les brigades (spécialement formées par le prudent nabot) anti-émeutes sur des promeneurs ou des siesteurs sans banderoles, zauront peut-être du mal à faire croire aux médias que l'état est en danger ? Zauront pê du mal à faire avaler aux dites brigades qu'il faut tirer sur des gens à poil au lit ?
ok bon je reponds pas au post plus haut histoire de faire plus simple.

je pense mieux comprendre votre pensee...votre dernier message est...tres triste.

pour la revolution je passe, on est 100% d'accord.

Par contre vous dites que vous prefereriez voir nos civilisations decliner plutot que rebondir pour sauvegarder la planete et la biodiversite. Autant je comprends le raisonnement, autant je suis pas tout a fait d'accord sur vos conclusions, car il est tout a fait possible de sauvegarder la planete et l'environnement sans changer fondamentalement de systeme (ou a bien reussi, en cooperation internatonale, a eliminer les CFC pour l'ozone par exemple...ok c'etait "simple" mais les etres humains on un pouvoir d'adaptation assez impressionant quand meme).

Je vous trouve tres pessimiste envers la nature humaine (et la je parle pas de politique ou de pays)...il y a une centaine d'annees on considerait que l'homosexualite etait une maladie, il y a mille ans on trouvait normal d'ecarteler vivant un voleur en place publique, ... j'ai plutot confiance dans le fait que d'ici 100 ans (enfin beaucoup moins a mon avis) on considerera les crimes ecologiques comme les plus graves car touchant des millions/milliards de personnes.

Cette echelle de temps est interessante, neanmoins, et vous l'avez compris je pense, mes prises de positions concernaient l'avenir a plus court terme, car meme si nous avancons vers l'abysse et qu'il ne nous reste que quelques metres avant de tomber je n'ai pas l'intention de parcourir ces derniers metres sans en les apprecier du mieux que je peux, et sans faire en sorte que mes enfants/petits enfant puissent faire de meme.

Enfin en tout cas discussion interessante au final malgre que les forums (enfin l'ecrit sur le net en general) fait clairement augmenter le nombre d'incomprehensions initiales...
d'ici 100 ans (enfin beaucoup moins a mon avis) on considerera les crimes ecologiques comme les plus graves car touchant des millions/milliards de personnes.

Tout le problème est de savoir si nous avons encore 100 ans, à la vitesse où on détruit notre planète...

car il est tout a fait possible de sauvegarder la planete et l'environnement sans changer fondamentalement de systeme

Eh bien, non, je ne crois pas, justement. Le système actuel est basé sur le toujours plus, sur l'argent en tant que tel comme but essentiel de la vie. Ce n'est même plus avoir de l'argent pour s'acheter de quoi manger, se loger, étudier, bref les besoins essentiels de tout être humain. Certains en ont tellement qu'ils ne peuvent même plus le dépenser. Par exemple, les retraites de certains patrons du CAC 40 sont de 100 000 euros par mois...

Et le plus triste, c'est qu'être "riche" est devenu le rêve de quasiment toute l'humanité. C'est un peu ce que je voulais dire dans mes posts précédents, on bosse, on gagne de l'argent, et on oublie tout simplement les choses simples de la vie.
D'accord avec vous concernant les abus et personellement je ne souhaite pas gagner trop d'argent (j'ai vu les degats causes par l'argent parmi des proches). Mon reve n'est pas du tout (mais alors pas du tout) de devenir riche, et pour argumenter contre votre propos je ne suis pas sur que "le reve de quasiment toute l'humanite" soit de devenir riche.

Je pense plutot que les gens en general (en tout cas moi) veulent juste etre "confortables".
Par confortable je veux dire: en gros manger correctement, vivre sous un toit decent et que mes enfants puissent etudier et demarrer leur vie correctement (ok, pour les etudes, cela devrait etre garanti par l'Etat, mais comme cela ne l'est plus vraiment faut bien se demerder). J'espere juste un petit plus de temps en temps (sorties, vacances un peu mieux ou un peu plus loin, ...), c'est tout.

Enfin vite fait (j'essaye) sur le probleme ecologique, apres avoir vu et lu pas mal de chose la dessus, je pense que vous sous-estimez le pouvoir de la nature. Si on continue comme ca, effectivement, un jour ou l'autre la terre va dire stop, mais cela ne sera pas dans 100 ans mais bien plus, meme si nous ne reduisont pas les polutions diverses (d'ou la probleme de l'ecologie en politique car les echelles de temps sont beaucoup plus grandes que la duree d'une vie humaine).
De plus iI me semble (je suis loin d'etre un expert) que l'hypothese la plus probable soit une nouvelle ere glaciere (du a l'apport massif d'eau douce dans la mere du fait de la fonte des glaces, entre autres). Si tel est le cas on peut etre optimiste que dans 10000 ou 100000 ou meme X millions d'annees de nouveaux etres humains decouvriront les restes de nos societes enfouies, ce qui leur fera comprendre que vraiment, faut pas emmerder mere nature...
Bien sûr, il y a des régions qui sont un peu en dessous du niveau général du pays, comme la Sarre
Ah, le Sarrois est donc un sous-Allemand ?

elle est un peu comme la Lorraine pour la France
...et le Lorrain un sous-Français ?

Vous allez vous faire des amis !
"Vous n'aurez pas l' Alsace et la Lorraine ... !"
Tout ça donne envie d'apprendre le yodel.
Bien sur que cette histoire à un intérêts si l'on ne pense pas qu'a soit.
Combien de deal, de contact se nouent fortuitement, rapidement, entre 2 autres affaires?
Si l'on perd 2 jours avant d'avoir un devis (le temps que la personne rentre chez elle, dorment, reviennent au travail en allemagne), pas étonnant qu'on travaille moins avec.
Et a la fois, qui, aurait envie d'aller tenter un prospect "moyen" (= c'est pas gagner) en arrivant depuis un pays avec commodités bizzness vers un autre ou le client n'est qu'un usager (= il n'a aucun droit).
Il n'y a que des personnes un peu trop sure d'elle et que leur vie est standard pour se permettre de déclarer que ce simple exemple de bureau bizness est inintéressant.

Bon rassurez-vous, le cheminot finit toujours a 17h26 et pas une minute de plus ;) (voici une pique populo)

En clair chez nous, en france, on se bat pour entreprendre mais on ne fera jamais le poids parce que la bureaucratie règne en maitre. Exemple : 1/2 journée de perdu parce qu'on à pas su m'indiquer si je dépendant de la CCI ou de la CDM lors de la création de ma SARL. Sachant que je facture en moyenne 80€ de l'heure, qui va me payer mes 320€ de perte de CA? où vont aller les 33%1/3 d'impots que ce CA aurait généré? Nul part. C'est une valeur non créé, donc non existante. Donc qui ne contribuera pas à la sacro sainte croissance (même si je ne suis pas pour cet objectif, raisonnons en politique ^^). Multiplier par les cas qu'on peut entendre parci parla, a l'échelle d'une nation. on en perd de la valeur dites moi !!!
Il y aurait la solution avec de bons bistrots dans les gares.

Un contrat se signe si facilement après un bon repas bien arrosé !

Je plaisante.

http://www.esprit-bistrot.com/
Bonjour,

Bon je ne veux pas être rabat-joie mais cette histoire de bureau dans les gares et aéroports me semble un bien petit argument pour discuter de notre façon de voir les choses.
J'ai beaucoup pratiqué ce genre de réunion "saut de puce" lorsque j'étais en activité… il y a encore 10 ans. Je n'en ai jamais menée une seule à l'étranger dans un aéroport ou dans une gare.
Le commercial qui m'accueillait réservait une salle dans un hôtel qui se trouvait à l'aéroport ou à proximité… avec en plus la petite collation à midi pour faire une pose.
Alors pourquoi être si négative (je crois qu'Etoile66 est une dame) et chercher des poux là où il n'y en a pas !!!
Que dire... Les messages d'Etoile66 sur le forum me font toujours irrésistiblement penser à ceux que j'appelle dans mon for intérieur les "chez-nous". Vous savez, quand vous êtes en voyage à l'étranger, vous êtes tranquillement en train d'apprécier la culture locale / le paysage / la cuisine du coin. Et là, un groupe de français débarque, et immanquablement, vous pouvez repérer que ce sont des "chez-nous": ils parlent fort, ne font aucun effort pour articuler autre chose que du français, s'adressent aux locaux comme s'ils étaient demeurés ou sourds-muets (les pauvres, ils ne comprennent même pas le français), et surtout critiquent tout. Leur phrase favorite : "chez nous, ça fait longtemps qu'on a fait ceci ou cela, chez nous, les gares sont plus propres, la bière plus fraîche, les filles plus jolies et la cuisine meilleure, chez nous il y a des ceintures de sécurité dans les cars... Donc là, vous avez 1/ honte d'être français et 2/ envie de leur crier "ben vous n'aviez qu'à y rester, chez vous, si c'est tellement bien !". Bon, Etoile66, c'est pareil. Comme en France il n'y avait pas de chez-nous qui râlent, Etoile66 s'est dévoué pour prendre cette place, et nous montrer à quel point c'est pénible, quelqu'un qui critique tout en disant que chez lui, c'est mieux (et on n'a qu'une seule envie, c'est qu'il reste chez lui, du coup, puisque c'est si bien).

Pour le reste, on peut toujours trouver des choses qui marchent mieux chez les autres. Voyez-vous, le problème des bureaux dans les gares ne m'avait pas particulièrement frappée, et j'avoue que je ne vois toujours pas bien l'intérêt (mais je dois être has-been). Parce que si vous prenez le train pour venir dans une ville, c'est que vous voulez y voir un client/partenaire/fournisseur qui y a des bureaux. Donc, puisque vous avez pris le train jusque-là, vous pouvez bien vous débrouiller pour continuer votre route jusque chez la personne que vous vouliez voir, non ? Ah oui j'oubliais, le temps c'est de l'argent, tout ça. Du coup, on se demande alors pourquoi vous avez fait l'effort de prendre le train pour aller dans la ville en question, c'est une perte de temps, par rapport à la visio-conférence...
Enfin bref, comme je n'ai encore jamais été confrontée au cas de figure dramatique de devoir acheter une souris en urgence dans une gare sans que personne ne puisse m'indiquer où en trouver, j'avoue que j'ai un peu du mal à cerner la chose, mais bon, chacun ses drames dans la vie. Moi, par exemple, mon problème c'est plutôt d'avoir une envie pressante dans la gare de Lyon et de trouver que les SEULES toilettes sont payantes avec des pièces d'1 euro et que je n'ai qu'un billet de 20, par exemple. Et du coup, là c'est un vrai drame, et je milite pour la gratuité des toilettes pour tous, dans toutes les gares. Chacun son truc. Je n'ai pas eu le courage d'envoyer une lettre à ce sujet au ministre, mais j'y songerai.

A part ça et puisque l'on parle de l'Allemagne, il y a tout de même quelque chose qui me semble mériter suffisamment d'attention. Savez-vous (et je parle en général, puisqu'Etoile66 en bon germanophile doit être au courant, encore que je ne suis pas sûre que cela fasse partie de ses centres d'intérêt), savez-vous, disais-je, que l'Allemagne s'illustre par son taux de fécondité parmi les plus faibles d'Europe, qui s'explique par une politique lamentable en terme de crèches et de gardes d'enfants ? Savez-vous qu'en Allemagne, 30% des femmes choisissent de ne pas avoir d'enfants (je cite de mémoire le chiffre du livre d'E. Badinter) car il est trop mal vu d'être mère tout en continuant de travailler, et qu'elles ne souhaitent pas sacrifier leur carrière ?
Mais évidemment, cela doit être un détail, comparé aux bureaux dans les gares, n'est-ce pas ? Savez-vous, aussi, que dans ce pays qui n'est pas laïque, comme tant d'autres, il y a des cours de religion obligatoires pour tous les élèves (le système variant cependant d'un Land à l'autre, c'est une allemande prof en Bavière qui m'en avait parlé), et que les fonctionnaires doivent déclarer leur religion pour savoir à quels jours fériés ils ont droit (du coup, quand tu es athé, tu l'as dans l'os) ?
C'est drôle aussi que vous parliez du secteur de l'énergie, parce que quand vous travaillez dans ce domaine et que vous vous trouvez dans une réunion où se trouvent des gens du domaine (EDF et autres), vous vous rendez compte à quel point les allemands sont peu aimés. Et pour cause : ils militent contre le nucléaire chez eux puis nous achètent notre électricité (vive l'hypocrisie), ils se posent en défenseurs de l'environnement mais ce sont les députés allemands qui bloquent une résolution au parlement européen qui devait pénaliser les voitures à grosse cylindrée les plus polluantes (parce qu'on veut bien être écolo, mais pas non plus toucher à l'industrie automobile, quand même)...
Ce ne sont que des exemples, et je ne parle pas de leur attitude inadmissible envers les allemands de l'ex-RDA, ou encore de leur incroyable morgue vis-à-vis des grecs, alors que la réunification a été un tel gouffre à milliards auquel nous les autres pays d'Europe avons participé, et pour quel résultat ?

Alors bon, je ne veux pas me faire cataloguer anti-allemande mais je pense juste que si l'on veut jouer à ce petit jeu, et focaliser sur les points négatifs d'un pays en comparaison de ses voisins, tout le monde peut être perdant et les allemands ne sont pas en reste. Ou sinon, on peut aussi en arrêter avec les "chez nous/eux c'est mieux" et commencer à vivre et travailler en meilleure entente, il paraît que c'était ça l'Europe, enfin il paraît...
bon ben moi franchement je trouve cette histoire de bureau dans les gares sans aucun intérêt.

voilà ce que j'ai répondu sur l'autre forum à côté en réaction à ce passage: "Et voilà... La France vit dans son petit monde bien fermé et ne s'occupe pas du tout de ce qui se passe autour[...]Je suis en COLÈRE de voir mon pays dans cet état " (c'est le passage caractéristique de tous les posts d'étolie66.)

ma réponse donc:
"quel grand et beau combat ! Ca méritait bien une saine colère.
Moi aussi des fois je me lance dans des combats tout à fait prioritaires, tiens justement hier ma femme portait des spartiates au bout de ses jambes parfaitement épilées, et ben je lui ai dit. Et voilà... La France vit dans son petit monde bien fermé et ne s'occupe pas du tout de ce qui se passe autour, tu peux pas porter tes spartiates avec des chaussettes et des poils qui dépassent de la chaussette, comme les Allemandes?? Même les polonaises ont plus de poils aux jambes que toi !!!C'était une saine colère ! Il fallait que ça sorte..."

cette réponse a provoqué 2 réactions d'incompréhension de agathe et Clomani,

l'une m'accusant de faire du Zemmour, mais non ce n'est pas du Zemmour c'est seulement de l'ironie à la mode étoile66, qui nous ressort assez souvent ses clichés sur la France et l'Allemagne, elle a reçu à ce sujet des tas de réponses ces derniers mois qui vont souvent dans le même sens: dénoncer les clichés, c'est pourquoi j'ai utilisé le cliché des Allemandes en Chaussettes+ spartiates + poils...Moi j'habite en Cévennes et je peux vous garantir que là où j'ai grandi l'été, c'est bourré de touristes allemands, hollandais, belges et anglais....et chaussettes+pompes d'été+poils c'est très très caractéristique des allemandes (enfin ça l'(était encore il y a 20 ou 30 ans)

l'autre me répond que je ne suis pas objectif , je le concède c'est dur d'être à la fois moqueur et objectif, puis elle dit que la France est critiquable..certes qui ne l'est pas???? et elle me dit que sur le fond Etoile a raison. Là évidemment je suis en désaccord total, non étoile n'a pas raison.

ce que nous dit Etoile comme d'habitude c'est que la France devrait faire comme les autres (et de préférence comme les allemands)... et moi c'est ça que je trouve toujours choquant dans les posts d'étoile et c'est pour ça que j'ai répondu sur ce point précis, elle est en colère parce que al France en fait pas comme les autres...Ce discours de fond qu'on entend sans cesse, je ne le supporte plus car il tue la diversité.
fini l'ouzo, fini le vin, fini la vodka, fini les margharitas, tout le monde au whisky ou au coca ? La France n'a aucune raison de faire comme les autres, juste parce que tous les autres font pareil.....La France doit faire ce que font les autres, uniquement si ce que font les autres est bien. La France doit-elle aussi changer de langue? on adopte quoi? l'anglais, l'allemand, l'espagnol?

or ici le propos (auquel je réagis) c'est juste : "la France ne s'occupe pas de ce qui se passe autour" qui signifie la France ne fait pas tout ce que font les autres et qui est super bien !!! détruire le code du travail, détruire la sécu, détruire les retraites, bosser jusqu'à 67 ans et vivre avec 2 dollars par jour?....

donc ce type de propos n'a pas de place dans un débat argumenté, on se fout de savoir ce que font les autres pour déterminer si c'est utile ou pas de proposer des bureaux en location dans les gares ou les aéroports.

alors maintenant il est temps d'étudier la question: "faut-il oui ou non des bureaux dans les gares ?" discutons de cela et virons les questions polluantes et les les arguties bidon, du genre "ils le font tous alors forcément c'est bien et on doit le faire aussi sinon on est des abrutis"

outre que je trouve que cette histoire n'a aucun intérêt

je trouve aussi que ce n'est pas un combat prioritaire qui mérite qu'on enfourche son beau cheval pour livrer bataille. On pourrait même dire que vu le contexte actuel avec Angela qui devient bolchevique en interdisant un hochet aux spéculateurs, avec des gens qui parlent de fermer la bourse, de nationaliser les banques et d'autres qui parlent de tout détruire...les emplois, les solidarités, les services publics..avec l'UMP qui parle de faire payer les riches, avec Sarko qui veut transformer notre constitution (politiquement neutre) en manifeste libéral ( politiquement engagé)....Vu ce contexte donc, le combat est dérisoire , pathétique, presque hors du temps....

et bien sur mais je garde ça pour la suite, mettre des bureaux dans les gares a quelque chose de particulièrement dangereux pour les salariés en termes de pression de l'employeur, en termes de droit du travail mais aussi de santé...m'enfin le surmenage au travail tout le monde y a droit partout donc c'est surement très bien et si on est les seuls à pas le faire c'est forcément qu'on est des abrutis autocentrés.

je n'arrive pas à comprendre qu'on puisse raisonner ainsi et que tout le monde applaudisse...bon vu que je suis seul à penser ça on va dire que je ne suis pas objectif.

je vous laisse votre coca, je vais me boire une petite myrthe....sont vraiment trop cons ces corses, c'est le seul endroit du monde où on fabrique de la liqueur de myrthe...s'ils étaient un peu moins repliés sur eux mêmes ils comprendraient que vu que la myrthe est une plante qui ne pousse qu'en Corse et Sardaigne, il est stupide de ne pas arracher tous les plants de myrthe de l'ile.
Que dire?
Moi je m'en fiche qu'il n'y ai pas de bureau disponible pour des gens qui se réunissent en restant à l'aéroport, ils n'ont qu'à faire des visio-conférences...
Moi, je ne décide pas d'acheter une souris d'ordi à la va-vite dans une gare.

Moi je bois de l'eau à table, sans bulle, et en Allemagne c'est plus cher que le coca, l'eau plate dans les restaurants, qui est forcément de l'eau du robinet puisqu'en bouteille ça n'existe pas. C'est scandaleux, c'est ça qu'il faut dire? Si on adopte l'état d'esprit d'étoile66? Moi je dis : ne changez rien, parce que si ça ne dérange que les touristes, les gens de passage, il ne faut pas changer les choses.

Et dans un blog j'ai lu ça aussi, en Allemagne :

Ce soir, à Bergisch Gladbach, rendez-vous est pris avec le bus. Il doit arriver dans 10 minutes. En attendant...
Un groupe d'adolescents, moitié assis, moitié debouts, moitié ailleurs. Des fous rires. Parmi eux une grande fille aux cheveux blond foncé. Ils se parlent, ils rigolent. Elle se retourne. Il ne s'agit pas d'une jeune fille, mais d'une femme, l'air un peu à côté de ses baskets, tenant contre elle un sac plastique dans lequel on devine une bouteille. Le groupe se rassemble un peu autour d'elle. Impossible de savoir tout ce qui se dit. Un "Aufpassen" de sa part est saisi au vol. Puis un premier lui jette des petits bous de papier dessus, un deuxième lui crâche dessu, un troisième enfin, secoue la cendre de sa cigarette sur sa jupe. C'est drôle. Un bus arrive, ça s'agite un peu. Un second, elle monte dedans sans acheter ni présenter de ticket. Eux, jouissant de la dénoncer au chauffeur de bus "Schwarzfahrer, Schwarzfahrer". Le bus s'en va. Le mien arrive.
On fait quoi dans ce cas là? On fait quoi?
On est triste, triste, triste.
Mais c'est tout?


Chacun ses anecdotes avec les transports, les bus... Est-ce qu'il faut en tirer des généralités, des conclusions sur le pays dans lequel ces anecdotes surviennent? Je ne le ferais pas, sauf si j'ai un état d'esprit à tout déchiffrer à travers la nationalité, à travers les différences, en laissant de côté le plus important : ce qui est pareil partout dans le monde, partout dans l'humain.

Il faut mesurer la compétence ou l'incompétence d'un gouvernement, de l'administration, des services publics ou privés, au niveau de la satisfaction "moyenne" des usagers, pas au niveau de la comparaison avec d'autres pays, ou au niveau de la satisfaction d'usagers qui se croient plus important que les autres.
Le billet de train en France est trop cher pour le budget moyen des français et le confort de voyage pour les gens handicapés, par l'âge ou autre, n'y est pas. Et un point c'est tout. Les histoires de bureau, pas trop grand, pas trop petit, pas payant, de salon avec boissons gratuites, ça concerne qui? Les business man? Au nom de quoi leurs exigences priment sur celles des autres? Qu'ils s'agacent, on s'en moque car on ne compte plus sur eux, pourquoi? Parce qu'ils se moquent de nous, au fond.

Pourquoi ne pas faire une rubrique "chez les asinautes" dans les chroniques pour mettre ces textes extraits des commentaires?


Voulant acheter une souris pour mon PC portable, je demande à l'Accueil s'il y a un panneau avec le nom des magasins et le plan pour les trouver dans la gare de l'Est. Elle ne sait pas. Je demande dans deux magasins, non, il n'y a pas de panneau. Alors que dans toutes les gares allemandes - et même en Pologne - on trouve ce genre d'informations pour les personnes en voyage...


Faut un peu vous prendre en main, mon gars. Si vous voulez une souris d'ordinateur, vous allez dans un magasin d'informatique ou dans certains supermarchés (j'en ai vu à Monoprix). Suis pas sûr que dans les gares allemandes on trouve n'importe quoi que l'on désire à l'instant T. Et l'exemple des bureaux introuvables suffit pas pour expliquer la "supériorité allemande".
Une gare, il me semble, c'est d'abord fait pour permettre aux trains d'arriver et de repartir. Après, selon les pays, les cultures, on n'y trouve pas forcément les même choses.

Ah, les Allemands ! Ah, ce peuple travailleur et discipliné !

Bravo pour votre noble combat pour installer des bureaux dans les gares. On la signe où la pétition ?



PS : M. Schneidermann, merci de ne pas me censurer une fois de plus en inventant je ne sais quel prétexte.
hum, ouais... Au moins quand les anglais font dans l'auto-dénigrement et l'auto-appitoiment, il le font avec humour...


Sinon aujourd'hui parait aussi une note dans le blog déchiffrage de Le Monde, intéressante a mettre en parallèle:
http://dechiffrages.blog.lemonde.fr/2010/05/21/seul-leuro-plombe-la-competitivite-francaise/
qui dit (chiffre BNF a l'appui) que la compétitivité française c'est amélioré par rapport a la moyenne de la zone euro, et qu'elle a baisser par rapport au reste du monde a cause de l'euro; l'allemagne ne s'en sortant mieux que parce qu'ils ont accepter des sacrifices que l'on a refusé (mais qui nous vont nous revenir dans le coin de la gueule incessamment-sous-peu).
Je fais d'ailleurs parti d'une entreprise allemande dont la filière polonaise marche bien mieux que la filière française. D'ailleurs les nouveaux responsables français ont commencé leur tour d'horizon par la Pologne.
Idée séduisante, en effet : les businessmen/women font quelques milliers de kilomètres en avion ou train, taillent une bavette à l'aéroport ou à la gare et rentrent chez eux. Et de quoi parlent-ils ? D'énergies renouvelables !
Ah ! Un débat sur l'identité nationale ! Cela faisait longtemps !

Après "On est Français donc on est les meilleurs !", nous voilà avec "On est des nases et des gros crados comparés aux Allemands".

Je sens que cela va être passionnant ce dénigrement national directement issu d'une petite manip de Merkel qui tente de nous faire croire qu'elle est plus intelligente que Sarkozy.

Les "on", qu'ils soient de souche et sarkozystes ou anti-sarkozystes et, par défaut ou par nécessité, maintenant pro-Merkel et pro-allemands, sont décidément toujours aussi cons !
Belle description de l'infect des services publics dont seuls les salariés sont protégés... Quand des infirmiers en colère bloquent les voies de la gare Montparnasse (c'est pas rien la gare Montparnasse question béton et crasse pour atteindre les quais) Pépi le Bref leur colle une amende d'un million d'euros... mais quand ses salariés emmerdent le monde (par exemple le 27 prochain) on le voit pas leur dire : "Bon, les gars, on vous paie pas les jours chômés"... Ra la la
Pour en revenir à Etoile66 (bravo Etoile66) je vois que rien n'a changé malgré le ravalement de la gare des grands départs à la guerre (c'est sans doute pour ça : l'Allemagne paiera... et ce fut le sergent Maginot qui posa la première pierre dans les années 20)... En face des quais, il y a juste les buvettes qui se sont fait un lifting et on a ajouté des magasins... mais pour se rencontrer et causer, faut toujours prendre un café puant servi par un garçon crasseux et grognon. A ciao. Pas la peine de vous fatiguer, je suis sourd.
Etoile66, c'est notre Ted Stanger rien qu'à nous, abonnés d'ASI. Mais tellement plus...que lui.
Je ne peux qu'approuver ce qu'a écrit Etoile 66...
Venant de Suisse ou j'avais travaillé dans une boîte américaine avant de m'installer à Paris, j'avais été étonnée déjà dans les années 70, par le "retard" français et les curieuses manières des Parisiens dans le travail et en ville. Les Français sont bien peu disposés à vous accueillir ou à vous aider. Ca n'a pas été le cas à Berlin lorsque j'étais perdue dans le métro ou que je ne retrouvais plus la rue où j'habitais.

Dans les lieux publics ou de tourisme en France :aucun sens de l'accueil, pas de personnes bilingues employés peu motivés... Exemple : dans le RER C qui mène à Versailles ou à la Tour Eiffel, aucun renseignement n'est en anglais ou en espagnol. Sur le même quai, partent des trains pour Versailles ou une autre direction... pas d'employés bilingues pour orienter les touristes. Je fais très souvent "la guide".

J'ai retrouvé ce genre de comportements -en bien pire, j'en conviens- dans l'ex URSS des années 80 : aéroport de Moscou, Hotel Rossia, gares, métro... tout en cyrillique, personne ne parlant l'anglais, encore moins le français, gens fort peu aimables, brutaux, revêches, horaires anarchiques etc... Certes c'était probablement intentionnel, de la part des Soviet Suprêmes de tenir leur peuple le plus éloigné possible des dégénérés que nous étions, nous gens de l'Ouest...
.
En France, ça n'est pas intentionnel... Je pense que nous sommes restés sur nos vieux acquis d'après guerre. Dans les mentalités, dans l'organisation, dans le commandement. Et je crois surtout que le principal problème de la France, c'est que Paris se prenne pour la France. Hyper concentration de tous les pouvoirs, du fric, des emplois, des media, etc dans la capitale. Nous sommes encore un royaume... en haut du royaume, un petit roi et ses valets... en bas, le petit peuple, se tiersmondisant... Quant aux régions, il semble qu'elles auront de moins en moins de pouvoir puisque plus d'argent !

Dans un pays aussi monolithique que la France, où tous les pouvoirs sont concentrés dans une ville, dans les entreprises, comment voulez organiser ou planifier une évolution, voire une révolution ?
Et c'est comme ça dans tous les secteurs. La définition a minima du service, la qualité pas respectée, le salariat vécu comme le minimum minimorum.

C'est comme une immense grève du zèle, qui n'en finirait plus, et la créativité est à son plus bas niveau. Pourquoi tenter quelque chose dans les grands groupes, quand tout est fait pour barrer l'initiative ? Dans les plus petites structures, pourquoi le faire quand on est si mal payé ? Pourquoi le faire quand le patron est si nul ? Pourquoi s'embêter quand on est leader sur son micro-marché local, "le client attendra bien" ?

On ne mesure pas l'hostilité larvée de la France envers la qualité, l'économique, le progrès, elle s'exprime par là. Et ce gouvernement n'aide pas à reprendre courage et enthousiasme. Le gagnant gagnant n'a pas été négocié par les patrons, et il n'est pas au rendez-vous. On préfère le perdant-perdant.

http://anthropia.blogg.org
Je me pose une question :y-a-t-il une chance pour que le ministère et le patron de la SNCF aient accès à cette chronique édifiante et se remuent de conserve pour changer les choses ?Je crains hélas qu'il ne faille pas rêver !
C'est bien gentil, ce témoignage...

La seule question que je me suis posée est la suivante : Etoile 66 n'a qu'un "combat" à mener ? Avoir des bureaux dans les gares et les aéroports pour les dirigeants pressés ?

Tout ça pour dire au final, les allemands sont mieux organisés que les français, et si ça continue la Pologne va nous "passer devant" ?
Tout ça pour suggérer entre les lignes, c'est la "lourdeur" de l'administration française... Salauds de fonctionnaires qui en foutent pas une rame, n'est-ce-pas, c'est bien connu...

Triste "combat".
C'est un bon exemple de l'effet de concentration des pouvoirs : Rien ne peux se faire sans l'avis des plus hautes instances , et en même temps ces même hautes instances sont légitimement plus occupées par les grands plans stratégiques.

Résultat, tout ce qui est de l'ordre du sens pratique passe à la trappe.

Il me semble qu'on travaille dans un système qui a le fantasme de l'optimisation maximale par le contrôle maximal. En conséquence, la moindre initiative requière 5 signatures, 3 réunions et les 5 signataires ont personnellement à répondre de la moindre perturbation crée par cette initiative et par contre ne gagnent rien si cette initiative était bénéfique. (ils ont simplement fait leur boulot). Logiquement , toutes les initiatives sont rejetées tant qu'on arrive pas a une situation de crise plus dangereuse que les propositions d'organisation spontanées.

Le bon coté de ce modèle, c'est qu'il est stable.Par contre pour le faire évoluer il faut au moins une révolution. C'est assez français finalement.
Prendre des articles sur le forum, c'est bien. En choisir ensuite un titre, ici, assez décrédibilisant, le tout à la première personne n'est pas du satisfaisant. Ce n'est pas un combat, encore moins un long combat, juste un exemple parmi d'autre de différence de culture ou de comportement dans l'entreprise.

Le titre est donc à revoir!
Très intéressant mais un constat, le problème me semble le même en "interne". Et je peux en apporter un témoignage qui est anecdotique mais révélateur d'une sorte d'asthénie qui règne à tous les étages. J'habite sur une route classée comme point noir en matière de bruit, ce qui suppose une aide à l'isolation phonique de la part des institutions, en l'occurrence un conseil général. Il a déjà deux ans de retard pour mettre en place un plan de prévention. Je demande son exécution depuis des mois et des mois. On me renvoie d'un service à un autre, je change d'interlocuteur mais je n'obtiens jamais de vraie réponse. Et la semaine dernière j'apprends que les fonds sont disponibles mais que les institutions ne font rien pour les utiliser par simple négligence. Et pourtant j'ai écrit au président (très connu) du conseil général pour lui expliquer à quel point je souffre du bruit, à quel point j'ai des difficultés pour isoler ma maison en raison d'un cancer qui m'interdit le crédit, à quel point cette aide à l'isolation phonique est importante pour moi et pour ma santé, mais rien n'y fait, ils s'en foutent. Je pensais que l'inefficacité était liée à un problème de budget mais je suis bien trop naïve.
Avant le déferlement de dénigrement mérité, j'aimerais recadrer un peu le débat. Si l'on cherche à remonter à l'origine de cette différence, il s'agit essentiellement d'une différence de culture scolaire. Étant enseignant, je sais de quoi je parle :)
Cette différence m'a frappé en travaillant dans une université allemande. La différence de manière de faire est flagrante. Les élèves n'apprennent presque rien par cœur, ou pas avant des niveaux avancées. Par contre le moindre élève de L1 sait utiliser tous les outils qu'il y a dans les bibliothèques. L'esprit pratique et fonctionnel est travaillé dès le départ, alors qu'en France on laisse ses basses besognes à l'auto-apprentissage pour se concentrer sur les hautes sphères du savoir. Plus prosaïquement, les université allemandes grouillent de cafétérias, de toilettes propres, des facilités matérielles inimaginables en France. Les bibliothèques permettent d'emprunter un nombre incroyables de livres et de renouveler le prêt aussi longtemps que personne ne le demande. A la bibliothèque de la Sorbonne on est autorisé à consulter (à consulter par à emprunter) 4 livres par jour (en grugeant on peut recommencer l'après-midi...). Pour dépasser ce chiffre il faut pleurer auprès de la (sympathique) bibliothécaire sur son haut pupitre. L'accès au savoir est verrouillé. On se méfie des étudiants. En Allemagne tout est fait pour qu'ils aient le plus de facilités possible pour accéder aux livres. Certaines bibliothèques d'institut sont ouvertes sans surveillance de 8h à 22h.
Alors ceux qui ont grandi dans une école verrouillé où tout est une question d'autorisation et de pouvoir, ne vont forcément pas se préoccuper des commodités matérielles, puisqu'ils ont appris à les mépriser.

Il faudrait tout de même être juste et rappeler que ce sentiment n'exclut pas le caractère excessivement procédural de l'industrie allemande, qui n'abouti pas forcément au résultat escompté. Ainsi il y a en permanence 80 ingénieurs et ouvriers Airbus allemands à Toulouse, car leur respect des procédures ne leur permet pas la souplesse nécessaire pour finir dans les temps.
Des exemples de ce type, je pense qu on en a tous des tas.

Le dernier en date: je veux me faire faire un passeport à l’ambassade de France à Berlin. La réponse qu on me fait:

“Euhh... moui, en fait là… à cause des nouveaux passeports biometriques, euh… je sais pas, attendez… oui le mieux c est que vous attendiez 3 semaines… on aura les infos, de comment ca marche, enfin… bon… voila”.

J ai la chance d être binational: je vais a l’ambassade de Suisse:

“bonjour, j ai besoin d’un passeport”

“Oui, Monsieur, il serait prêt dans 15 jours”

… etc…etc…
"La France vit dans son petit monde bien fermé et ne s'occupe pas du tout de ce qui se passe autour."
Une partie de la France veut vivre dans sa petite monade nationale. Les jités en sont un reflet. Une autre partie plus minoritaire voyage, s'intéresse au monde, s'interroge comme vous.

Quant au buraux dans les gares, il va falloir un attendre qu'un brillant énarque se réveil un matin et se dise "mais si on mettait des bureaux dans les gares, je vais monter une commision" ...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.