107
Commentaires

De quoi le "dispositif Sentinelle" est-il le nom ?

Commentaires préférés des abonnés

Sur le glissement du pouvoir Macronisme vers l'autoritarisme, Todd a déjà tout dit. Y compris le rapprochement de la sphère politico-médiatique avec le RN/FN.

Bourgeois apeurés de perdre leurs privileges, pouvoir proto fasciste retranché derriere l'armée, journalistes-mainstream vulgairement propagandistes.... les masques tombent!

« Fait-elle sortir ce pouvoir hors de la démocratie ? Pas encore. »


Pour sortir de la démocratie, faudrait-il encore qu’on y soit. Combien de manifestants les militaires devront-ils abattre pour que cette tartufferie cesse enfin ? Un seul ? Une petite(...)

Derniers commentaires

Pas difficile! Un pouvoir froussard dont les décisions sont révélatrices. Manque de courage,  méfiance à l'égard du citoyen mécontent d'une politique sectaire, rejet d'un président immature mais autosatisfait.

choquant à première vue mais pas forcément étonnant si on considère l'effectif limité des forces de police et gendarmerie qui gèrent la situation tous les WE depuis quelques mois ... même avec les heures sup les effectifs doivent commencer à manquer.


Et puis ca tombe bien le gouvernement cherchait une alternative efficace en remplacement des LBD. le Famas est une option tout a fait viable, extremement polivalent  il peut tuer de loin ou de prêt et la baïonnette peut être pratique pour charger ou achever un opposant au sol.

A DS:  Merci infiniment. 

je me suis souvent demandé : " en 1940 aurais- je eu le courage d'entrer dans la Résistance ? " Question évidemment toute théorique...Et voilà que je dois me demander : " samedi prochain aurai-je le courage d'aller sur la Canebière affronter l'armée de mon pays ?  Question très réelle cette fois..


Voilà. 

Merci.



Si on était des millions dans la rue on n'aurait pas peur,

on serait plus forts, sans violence.

Mais on n'est pas des millions.

Parce qu'on n'est pas des héros.

(et un paquet qui s'en foutent ?)


Jusqu'à quand ?



On aurait été des millions le premier jour, ils n'auraient pas pu instiller la peur.

Maintenant c'est le cercle vicieux. Le piège.




Quand j'ai demandé à mes parents comment à l'époque les allemands avaient pu laisser faire (je ne voulais imaginer tout un peuple de fachos !), comment des millions ont pu se laisser dominer par une poignée de nazis, ils m'ont dit c'est par la peur. Ma mère était enfant, mais elle se souvient qu'à la maison ils n'avaient pas le droit de prononcer le nom de son oncle qui était en camp de concentration (les premiers en 33 ont été les opposants)



Et quand ils ont attaqué la zad de nddl le 9 avril l'année dernière, je me suis dit là c'est pas possible et avec une amie on y est allées dans la semaine. Et c'était l'horreur. ...

Il fallait qu'on reparte le samedi, et de toute façon épuisées, mais on pensait que les quinze mille arrivés pour le week-end allaient faire nombre, que le pire était passé, mais non, ni le nombre ni les cheveux blancs n'ont suffi à stopper le carnage. ... ...

Et puis fin octobre pour l'évacuation de la maternité du Blanc j'y suis allée dans la nuit (c'est dans mon coin), ils ont débarqué à 4h30 du matin... bon là c'était civilisé, il fallait que les flics nous portent un par un. ...

Peu après les GJ, le 17 novembre, j'y suis allée ...pour voir si c'étaient vraiment que des fachos pas écolos (eh non) et pour, le cas échéant, remettre les pendules à l'heure, j'avais imprimé des tracts "rends l'isf d'abord". 

Puis Châteauroux, un peu plus loin, les ronds-points et les manifs, ici y a pas de risque, alors on y va faire nombre ...mais on n'est pas comptés.

Samedi dernier je me suis dit là faut monter à Paris tant pis. Trouvé un aller-retour en train pas cher la veille au soir, trouvé un pote avec une cb, mais ça l'a refusé trois fois, je me suis dit on va essayer sans billet... puis je lis : gares surveillées, pas emmener de gilet jaune, stations de metro fermées (comment pas louper le train du retour ?)... avec tout ça, peu dormi. Pour partir à 6h, levée à 4h30, dos coincé... trop c'est trop, je suis restée là. 

Mais ?

C'était peut-être la peur.




Pour la première fois, une responsable de BFM s'est expliquée sur le retard de la chaîne à traiter des victimes de violences policières : c'est simple, BFM regardait ailleurs. C'était à Tours, la semaine dernière, où Céline Pigalle (BFM) a dû répondre à Gabin Formont, le créateur de Vécu, le media des Gilets jaunes. Regardez cette empoignade, elle est significative. 


Elle s'est filoutement justifiée en plaidant le refus de montrer les "violences aux personnes". 


Comme j'aurai aimé lui poser des questions à cette dame. 


Si un journaliste d'arrêt sur image pouvait le faire à ma place!


Mme Pigalle, les violences policières étant des violences aux personnes ( mettons de côté la question des appariteurs ) votre choix est un aveu assez hallucinant, vous assumez purement et simplement de ne pas montrer les violences policières?  


Je pense qu'elle rétorquerai qu'elle refuse de montrer les violences aux personnes en direct mais qu'elle s'autorise à les diffuser a posteriori. 


Je dis ça parce que sinon, le passage en boucle des coups de poings de Christophe Dettinger est en contradiction avec la doctrine BFM. A moins que ça entre dans la catégorie violence  faîtes aux casques de CRS. 


La il faudra poser la question : Pourquoi faire le choix de rediffuser en boucle la violence envers les policiers mais refuser de le faire quand il s'agit de violence envers les manifestants? (avec une analyse quantitative la question aura plus de poids).


Remarque subsidiaire : elle perd un peu son sang froid Céline Pigalle quand on l'attaque sur son honnêteté. Rare son gens qui savent rester calme dans ce cas de figure j'en serai incapable.  


La télé, c'est le lieu par excellence ou la perte du sang froid, le haussement d'épaule ou de ton, les grimaces peuvent détruire une réputation voire une carrière

L'attachement bourgeois à la bienséance semble avoir grillé (pour un temps) le colérique Mélenchon aux yeux de beaucoup. 

Marrant de voir que ceux qui pilotent ce dispositif ne mettent pas longtemps à "péter un  câble" lorsqu'on les attaque en frontal mais je m'égare....

Est-ce qu'un journaliste a déjà traité le rôle respectif de la police et de la gendarmerie depuis le début du mouvement des gilets jaunes ?


Un papier récent attribuait aux militaires 10% des tirs de L B D contre 90 % pour la police  : est-ce une rumeur ou une information ?

Cher DS, vous écrivez  "Un dispositif conçu pour éliminer des terroristes sera mobilisé contre des manifestants ". Permettez moi de vous soumettre: "un dispositif conçu pour protéger la population et ses institutions des terroristes sera mobilisé contre des individus profitant d'un manifestation pour se livrer à des violences extrêmes voire criminelles contre des biens et des personnes" .

Il est curieux de voir comment l'amalgame fait entre les "vrais manifestants" et des "guerriers radicalisés" qui jusqu'à maintenant était surtout pratiqué par les "opposants au mouvement des gilets jaunes" (pour faire court) est maintenant allègrement repris par ceux qui soutiennent ce mouvement dés lors que cela leur permet d'alimenter leur thèse.

Tentant de garder un peu de recul et  de raison sur tous ces évènements, je suis inquiet de voir combien la tentative de suggérer ,quand ce n'est pas démontrer, la radicalisation de l'autre pousse chacun à radicaliser son propos et sa grille de lecture.  Tout cela ne nous aide pas beaucoup à comprendre. 



Qu'attendent les grenouilles pour appeler vraiment un chat un chat, d'être complètement cuites?

Et pendant ce temps là; la grande braderie continue !


adoption du projet de loi ouvrant la cession d'Aéroports de Paris, de la Française des jeux et la cession de parts dans Engie,  validé samedi à 6 heures du matin, voté avec 45 députés présents sur 577 


pour mémoire

https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-politique/le-billet-politique-du-jeudi-28-fevrier-2019

Merci Daniel. La vraie sentinelle de la démocratie c'est asi

Sentinelle Et Le Désert des Tartares


Bref, si comme moi -en militaire armé de pied en cap et bien entrainé au combat- vous eu la très malheureuse chance de patrouiller dans une ville, vous devez aussi vous poser ces questions à propos du "Projet Sentinelle à la Con"


Jeunes sentinelles:

-Un talentueux instructeur vous a-t-il  enseigné à distinguer les menaces réelles des fictives ?


-Un talentueux instructeur, malgré votre jeune âge -18, 19 ans-, vous a-t-il  enseigné comment garder son sang froid devant des civils "agacés" ?


-Un talentueux instructeur vous a-t-il  enseigné comment gérer un mouvement de foule tout en gardant votre sang froid devant des civils "agacés" et en distinguant clairement les menaces réelles ?


-Un talentueux instructeur vous a-t-il  enseigné comment gérer un mouvement de foule tout en gardant votre sang froid devant des civils "agacés" et en distinguant clairement les menaces réelles dirigées envers la Nation pour laquelle vous vous êtes engagé ?


Un exemple poussé²: tout cela sentira le fuckin' bizarre le jour d'après.

Sur le sujet du populisme, lire le dernier numéro de Manière de voir qui lui est consacré, extrait => Un mot qui signifie «panique»


"Fait-elle sortir ce pouvoir hors de la démocratie ? Pas encore."


Je renchéris sur le commentaire de HBK.


La question n'a de sens que si on prend la chose pour son simulacre. Cela fait longtemps que la question de la nature de notre "régime" se pose, au moins depuis 2005 et la fin de non recevoir qui a suivi le référendum.


Démocratie malade, institutions en bout de course... et j'en passe, les expressions ne manquent pas pour tenter de mettre un nom sur cet écart, cette "fracture" qui se creuse entre le "peuple" et ses élus. 


Mais depuis 4 mois, la fracture s'est faite gouffre et la question n'est plus "sommes- nous encore en démocratie" mais sommes nous en train de glisser vers la dictature ?


En tout les cas, ce qui est sûr c'est que la "pensée" de Luc Ferry est en train de contaminer une grande partie du microcosme polico-médiatique.


Si nous ne sommes peut-être pas encore en dictature, force est de constater que tuer des manifestants n'est plus aujourd'hui un tabou.


tranquillement , surement, à cause  de notre bétise qui nous empêche de nous unir contre cette oligarchie nous les laissons doucement dérouler le tapis rouge à Lepen , et bien sur c'est les électeurs  qui l'auront voté. Nous avons deux ennemis , l'oligarchie et l'extreme droite . Allons nous inscrire , choisissons un mec , un nom , Chouard , Lordon , Judith , Ruffin ,Mathilde, Cagé , Todd , Schneidermann,  un de ceux qui sortent du lot  et votons tous pour lui aux prochaines élections avec un seul mot d'ordre mettre à genoux les oligarques ! Avec internet on peut organiser ça d'ici les prochaines présidentielles 

J'ai été consterné, choqué et révolté par cette nouvelle.

Dans certains JT, on prétend que des vigiles opèrent pour préserver des magasins lors des manifestations. Déjà, je me demandais si cela était vrai et quelles consignes ces personnes pouvaient bien recevoir. Personne n'en parle.

Mais, plus grave maintenant, des militaires ! 

Quelle sera la riposte d'un militaire s'il reçoit un projectile ? Il tire dans le tas ? Il charge baïonnette au canon ?

En tout cas, c'est bien de nous rappeler à quoi sert l'armée en premier lieu : mater le peuple. On avait tendance à l'oublier.

Peut-être Mathilde pourrait-elle nous rafraîchir la mémoire ?


de quoi est ce le nom ? L'état devient de plus en plus violent pour controller sa population. Il s'asocie aux géant du net pour la surveillance des citoyens (dans la loi sur les fakenews ou dans google sidewalklabs qui offre des services aux collectivités territoriales). On pourrait l'appeler Gafacratie

En fait, je m'en suis rendu compte sur le tard, ne suivant que de loin les groupes GJ; mais le gouvernement est juste en train de profiter d'un changement de stratégie des GJ pour marquer des points auprès de l'électorat LR.


En résumé, après le faible succès des actes XV et XVI, les principaux leaders GJ avaient décidé de changer de stratégie, en préférant appeler à un gros acte parisien par mois (le prochain fin avril) plutôt qu'inviter les GJ à monter dans la capitale en force à chaque acte.


Il était déjà prévu donc, avant l'acte XVIII, que l'acte XIX soit plutôt petit et calme, sauf dans certaines villes de province. Et il est totalement improbable que la police n'arrive pas à gérer les deux ou trois milliers de manifestants qui iront tout de même sur les Champs.


Dans ce contexte, les macronistes ont toutes les raisons de se dire qu'il n'y a aucune raison de ne pas sortir l'armée. Aucun GJ ne devrait atteindre les abords de l'Elysée ou de l'Assemblée Nationale vu qu'ils seront à 1 contre 10 contre la police de toutes manières. 


Par contre ils pourront présenter "l'échec" de l'acte XIX (et du XX ensuite) comme un succès de leur politique sécuritaire ayant réussi à les intimider.  Il ne leur restera plus ensuite qu'à baisser la garde, en faisant mine de croire que le mouvement GJ est mort, puis ils pourront se victimiser lors du prochain gros acte en laissant se faire la casse, comme ils l'ont fait lors du XVIII.

31 Mai 1871, "la semaine sanglante" ?...

A voir comment les choses se mettent en place, peu à peu, ce n'est même plus impensable...

"Le populisme"


Cette semaine sur France Inter, il y avait une bande annonce sonore pour lancer une émission à venir dont je n'ai pas trop compris quand elle allait passer et dont le grand titre avait à voir avec "Le populisme"

et le premier message sonore de cette bande était des manifestants criant "Macron démission"

Voilà ce que la banque sonore avait trouvé de mieux pour illustrer le populisme


Un peu comme s'il fallait illustrer une émission sur le Pacifisme

et que le premier message sonore de cette bande soit des manifestants criant "Macron démission"


Décidément le lèse-majesté est une faute grave

A quand les bûchers ?


Bientôt... voici déjà le putsch militaire, l'armée est là, ça ne suffisait pas les poupées ninjas surarmées, on va avoir les paras d'Alger ou de Dien Bien Phu, ou le E4A ou le Special Air Service de Mrs Thatcher


Macron a peur, Macron est terrorisé

Y a plus de Préfet à démissionner

Castaner le stagiaire multiveste est découvert

En fait votre analyse ne prend pas en compte que les ordres qui viennent  de Bruxelles sont au dessus de Macron, il n'a pas le choix il est obligé de se soumettre et de soumettre la France 

Il a été élu pour privatiser nos bijoux de familles comme adp, fdj et barrages hydroélectriques ainsi que le droit du travail, la santé et autres services publics.

Tout était annoncé par les lois de grande orientations politiques européennes  

Macron a été élu pour ça d'où le soutien de nos milliardaires et de leurs sbires des médias qui n'ont jamais enquêté ou décrypté ce qui a été fait à la Grèce ou à Chypre par exemple 

Comme le peuple se rebiffe alors nos grands démocrates emploient la Force et ce n'est pas fini 

Ce qui est en train de se passer c'est la réalité de notre république corrompue aux mains des banksters depuis 1973 mais petit à petit on a perdu des droits et notre souveraineté et la Fin approche  car l'endettement public ou privé  est tellement fou dans tous les pays  (voir les banques 'allemandes, italiennes , espagnoles par exemple) sont dans des états déplorables avec des engagements supérieurs aux PIB des pays de l'union européenne 

La crise de 2008 sera du petit lait à côté de ce qui arrive bientôt m^me avec la planche à billets ils n'y arrivent plus


Je crois aussi comme quelques uns d'entre nous ici que c'est surtout de l'incompétence. C'est de la démonstration de force. Comme des gosses qui montrent leurs muscles pour épater le voisin.  C'est, comme toute la politique de Macron, irréfléchi, réactionnaire (quoi qu'il en dise), c'est con et dangereux. Mais on commence à avoir l'habitude. Ca glisse probablement vers quelque chose mais pas forcément ce à quoi vous pensez Daniel. Ces excès, la connerie même de Macron font qu'aujourd'hui 86% de la population veut un changement de politique, demain il y en aura peut être 90%!  

Je viens de lire une dépêche disant que Ségolène Royal était pour l’emploie de l’armée..... Triste femme de gauche.

Sinon, le pouvoir reproche aux Gilets Jaunes son jusqu’au-boutisme, mais lui-même est dans cette attitude. Emmanuel Macron fait tout pour gagner, qu’importe les vies blessées ou enlevées. Cet homme se vit comme un gagnant et s’applique à le rester ; il ne s’agit même plus de Gilets Jaunes, mais de lui seul et de ce qu’il croit devoir être, un gagnant.

Une illustration de plus d'un "dispositif anti-terroriste" qui est détourné par le gouvernement dans un but liberticide. Il faut que les gens comprennent que les dispositifs qu'on nous présentent comme "anti-terroristes" sont souvent inefficaces contre le vrai terrorisme, mais contribuent à la surveillance de la population en général dans un but purement politique.


Comme disait N.Belloubet: "on n'est pas au Vénézuela, ici..."

« Fait-elle sortir ce pouvoir hors de la démocratie ? Pas encore. »


Pour sortir de la démocratie, faudrait-il encore qu’on y soit. Combien de manifestants les militaires devront-ils abattre pour que cette tartufferie cesse enfin ? Un seul ? Une petite centaine ? Des milliers ?


Un peu partout ailleurs dans le monde, quand on sort l'armée face aux manifestants, ça pousse des cris d’orfraies dans tous les sens. Mais non, pas en France, berceau des droits de l’homme, cette « grande démocratie ».

Je suis également atterré de cet appel à "Sentinelle", mais j'y vois plus l'incompétence crasseuse de nos gouvernants qu'une reprise en main énergique à la façon d'un régime autoritaire : "Sentinelle" ce sont des troufions, pas des troupes d'élite ou des commandos. 

Et c'est du coup parfaitement imbécile de les mettre ne situation d'être confrontés à des émeutiers ! l'alternative sera ne rien faire ou tirer ??? 

Quels cerveaux malades ont pu imaginer qu'un affichage tout juste bon pour un plateau de télé (gnagna mobilisation...) pouvait être une réponse efficace ?

Je méprise ce gouvernement et son "cap" mais je ne vous rejoins pas sur ce glissement. Je crois qu'ils ne savent plus quoi faire, qu'ils sont totalement désarmé concernant ce mouvement ... mais qu'ils doivent faire plaisir à une parti de leur électorat qui demande de la sévérité. Certains (il suffit de lire ici et là les commentaires sous les articles de presse) réclament que l'état reprenne les choses en main vis à vis des "actes de destruction matérielle".


Évidemment on peut aussi y voir un symbole. Moi j'y vois surtout de l'incompétence. Et surtout : danger danger... mettre ces militaires armés et surtout non formés dans la rue face à des manifestants ça craint vraiment. J'espère que la hiérarchie aura l'inteligence de ne pas leurs filer les munitions (comme s'était le cas en début du plan vigipirate).

Oui Mr Schneidermann l'armée est bien faite "pour tuer" je l'ai vue à l'oeuvre en Algérie... j'étais adolescente alors...et je l'ai vue "tuer" . D'ailleurs un abruti de ce gouvernement n'a-t-il pas dit "qu'il faudrait peut-être un mort"  ? Je suis en colère et je serai dans la rue !

j'ai l'impression qu'on se dirige doucement ( mais surement ) vers le souhait ( la prophétie ? ) de Luc Ferry pour lutter enfin efficacement contre ces mutins-gilets-jaunes !

Bourgeois apeurés de perdre leurs privileges, pouvoir proto fasciste retranché derriere l'armée, journalistes-mainstream vulgairement propagandistes.... les masques tombent!

" Sentinelles : excréments isolés qui  salissent les abords de certaines voûtes, de certains parapets ou de certains gazons, semblant crier aux souliers aventureux : on ne passe pas ici  ! "

Sur le glissement du pouvoir Macronisme vers l'autoritarisme, Todd a déjà tout dit. Y compris le rapprochement de la sphère politico-médiatique avec le RN/FN.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.