32
Commentaires

Couple-star du vélo, soupçon de féminicide et nécros sans accroc

La championne australienne de vélo Melissa Hoskins est morte le 31 décembre 2023, après avoir été heurtée par une voiture et traînée sur plusieurs centaines de mètres. L'homme au volant : son mari Rohan Dennis, star du cyclisme. Un léger détail, que de nombreux médias français et internationaux ont oublié de préciser. Quasi aucun titre n'emploie le terme "féminicide", et certains ont préféré revenir sur la carrière de Rohan Dennis plutôt que celle de Melissa Hoskins.

Commentaires préférés des abonnés

Ce qui me consterne encore, c'est de voir que ces journalistes sont incapables de faire autrement. Je crois qu'ils ne voient même pas comment ils pourraient aborder leurs articles en évitant tous les """écueils"""" que vous listez, Madame Vincent. Po(...)

Mais il n'était pas oqtf ni arabe ? Donc , c'est un dramatique accident ! Parce qu'il est notable , notez bien , car si cela avait été un plouc , ça aurait été un méchant féminicide avec actes de tortures pour des raisons bassement économiques , ou p(...)

La vraie question est : "Est-ce que Macron va estimer que Rohann Dennis rend fier l'Australie?"


Blague cynique à part, c'est un article qui met bien le doigt sur le traitement de certains médias concernant les violences faites au femmes, dont les fémi(...)

Derniers commentaires

Après toutes les analyses et les critiques qui avaient été émises sur le traitement médiatique de l'affaire Cécillon (Chantal Cécillon assassinée par son mari Marc Cécillon, célèbre rugbyman international à XV), on retrouve les mêmes problèmes, les mêmes biais, c'est quand même un peu désespérant...

Je n'ai pas compris une chose : pourquoi l'on parle de lui au passé ? 


Du reste, merci pour l'article et votre vigilance

Et ce titre du Parisien... : "Rohan Dennis accusé d'avoir tué Melissa Hoskins : le couple star du cyclisme australien frappé par le drame".

Rohan Dennis est donc un peu victime vu que le drame a frappé (choix des mots...) son couple. C'est pas sa faute, mais celle du vilain drame qui avec ses petits bras à poussé sa femme sous sa voiture.

Ouaip ! Et tiens, pas plus tard que ce matin, au marché, le vendeur de salades qui présente à très haute voix ses voeux de bonne année -et bonne santé surtout!- au client d'avant moi, celui-ci répond non, l'argent surtout ! ce à quoi le marchand de salades rétorque  : Vous avez raison , avec l'argent on a toutes les belles femmes qu'on veut. J'ai gueulé. Puis, une fois rentrée, zappant devant la télé, je suis tombée sur un épisode des Chers voisins, série vaguement rigolote, dans lequel une jeune femme va menacer sa jeune et belle voisine qu'elle soupçonne de tenter de séduire son frère , le frère déboule et se montre amoureux en mode harceleur de ladite belle fille qui supplie ladite soeur de l'en débarrasser. Sur quoi, la soeur dit à son frère qu'elle le couvre. Le frère embarque la jeune et belle suppliante et non consentante -oh que non!- sur son épaule pour la violer tandis que la soeur les regarde s'éloigner, un sourire indulgent aux lèvres. Vous allez me dire : Quel rapport ? J'en vois un !

Je ne suis pas sûr de bien comprendre cette histoire. Donc, vous savez, ASI, que ce gars inculpé d' "homicide involontaire par conduite imprudente" est en réalité un assassin féminicide ?

À propos de la « voiture tueuse ».

C'est quasiment une figure de style obligatoire : pour rendre compte de n'importe quel accident impliquant un ( plus rarement une ) automobiliste, sauf si l'automobiliste est drogué⋅e ou ivre, on ne diras jamais « l'automobiliste a grillé un feu et renversé un piéton » mais « la voiture a grillé un feu et renversé un piéton ».

À croire que toutes les voitures se conduisent toutes seules.

Les explications de Raphaël Brosse sont convaincantes quand on se souvient du sujet que vous aviez fait sur le référencement impitoyable des articles de presse en ligne par les algorithmes de Google et autres.


C’était très clairement expliqué par l’invité de Loris pour Proxy, si vous pouviez la rajouter dans l’article ce serait bien je pense.


https://www.arretsurimages.net/emissions/proxy/les-medias-pousses-a-faire-des-news-de-merde-par-google

Ce qui me consterne encore, c'est de voir que ces journalistes sont incapables de faire autrement. Je crois qu'ils ne voient même pas comment ils pourraient aborder leurs articles en évitant tous les """écueils"""" que vous listez, Madame Vincent. Pourquoi? Parce qu'il faudrait qu'ils mettent l'homme au second plan. Il faudrait qu'ils donnent la place du champion à la quintuple championne, je crois qu'ils n'ont même pas les connections neuronales pour l'envisager. Des murs. Comment expliquer à des murs?

Après le Sud africain,un Australien,la presse caniveau anglo-saxonnes et la violence de ces abrutis,fait vendre.Chercher l'erreur.De plus c'est un milieu professionel homophobe.

La vraie question est : "Est-ce que Macron va estimer que Rohann Dennis rend fier l'Australie?"


Blague cynique à part, c'est un article qui met bien le doigt sur le traitement de certains médias concernant les violences faites au femmes, dont les féminicides (minoration de la responsabilité de l'agresseur, article axé sur ce dernier, flou sur la responsabilité potentielle de l'agressée,...)


Parce qu'au final une femme est morte et le fait qu'elle ait été traînée sur plusieurs centaines de mètres par une voiture conduite par son mari est, pour le moins, un élément de soupçons d'intentionnalité.

Merci pour cet article. J'étais un spectateur assidu du Tour de France jusqu'à la fameuse grève des coureurs de 1998 lors de la 17e étape entre Aix-les-Bains et Albertville. Consterné par ces cyclistes qui avaient décidé de prendre quand même le départ mais pour rouler à 20 km/h, je me suis intéressé aux questions du dopage (qui touche l'ensemble des sports de haut niveau et sports amateurs) avec des témoignages de cyclistes (obligés de prendre une retraite anticipée) et plusieurs décès prématurés de grands noms du cyclisme de cette époque.


Depuis 4 ans, je me déplace souvent à vélo au quotidien. Je déteste lorsqu'on associe déplacements à vélo au cyclisme sportif. Ce sport est, comme le football, un sport éminemment masculin ou si j'osais, masculiniste. Je ne veux pas faire de généralités pour autant, des cyclistes comme Laurent Jalabert me semblent plus ouverts d'esprit.


La place des femmes dans le cyclisme me semble très limitée et je pense qu'il faut beaucoup de force, d'intérêt pour le cyclisme et de persévérance aux coureuses pour exister dans ce milieu. Si on ajoute l'ambiance toxique autour du phénomène du dopage (secrets, trafics, addictions, maladies), ça devient révoltant et horrible.

Ce combo ! Star+ sportif + homme blanc célèbre, il ne peut qu'être plaint dans la tête des rédactions généralistes... 


Ça me rappelle (entre autres malheureusement), les réactions médiatiques ignobles lorsqu'une star handisport sud-africaine avait commis un féminicide.

Ce que ça dit de la presse en général, à de rares exception, est assez affreux. On en est encore là.

Mais il n'était pas oqtf ni arabe ? Donc , c'est un dramatique accident ! Parce qu'il est notable , notez bien , car si cela avait été un plouc , ça aurait été un méchant féminicide avec actes de tortures pour des raisons bassement économiques , ou pire ,d'ivrognerie . La jalousie c'est pour les bourges , ils appellent ça "crime passionnel" Olé!

Merci, je n'avais pas compris ça comme ça! n'avait-il pas abandonné le tour pour échapper à un contrôle anti dopage? Oscar Pistorius avait carrément utilisé une arme à feu. Que prennent-ils comme substances pour devenir des meurtriers? 

Merci pour l'article qui recontextualise bien les faits. J'ai été vraiment gêné par le traitement de l'AFP et france-info où l'on comprend au fur et à mesure ce dont il s'agit véritablement, mais entre les lignes et  en reliant les dépêches entre elles.

Bref, je ne suis pas critique des médias, heureusement vous assumez (assurez) ce rôle mais là, même pour un néophyte c'est assez clair.

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.