128
Commentaires

"Contourner la loi est facile. Mais ce n'est pas anodin"

Le suspense est insoutenable ! Les médias français vont-ils braver la loi, en livrant dimanche aux alentours de 18h30 les premières estimations des résultats du premier tour de l'élection présidentielle ? Une question d'autant plus importante que ces résultats pourraient circuler sur twitter et facebook. Faut-il changer la loi ? Et sa transgression risque-t-elle de fausser le scrutin, voire d'entraîner son annulation ? Pour répondre à ces questions, trois invités : Sylvain Bourmeau, directeur adjoint de la rédaction de Libération, qui a donné rendez-vous à ses lecteurs sur le site du quotidien à 18h30 en laissant planer le doute sur une publication anticipée des résultats ; Mattias Guyomar, le secrétaire général de la Commission des sondages, chargée de faire respecter la loi. Enfin, à leur côté, nous recevons "Nicolas" (son prénom a été changé), un blogueur qui souhaite rester anonyme car il publiera sur un site créé spécialement les sondages et les résultats pendant la période interdite (de vendredi minuit à dimanche 20 heures).

Derniers commentaires

Alors, j'ai entendu sur ce plateau que c'était la première fois qu'une telle polémique prenait autant de place. Il me semble pourtant avoir vu une émission similaire en 2007 sur France 5 (où, si mes souvenirs sont justes, Guy Birenbaum était invité), avec exactement les mêmes arguments : défense de la sincérité du vote, de la solennité de l'annonce à 20 heures etc. Le débat aurait-il si peu évolué ? Non, c'est plutôt un fumigène classique, qui revient tous les cinq ans, et qu'on ne prend JAMAIS le temps de corriger ensuite...
Je n'ai pas bien compris pourquoi ce monsieur était masqué. D'accord, il portait une chemise très mal coupée, mais il avait des furoncles en plus ? Si ça n'est que ça, personne ne lui en voudrait. Pour le reste, ses propos étaient d'une telle vacuité qu'il aurait pu montrer son minois, on l'aurait oublié dans la seconde. Et alors moi je fais pareil en tant qu'abonnée à @si = je fais ma mijaurée au moment de donner mes coordonnées pour régler mon abonnement au cas où le grand méchant loup viendrait me croquer ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

la première projection à partir de résultats réels place François Hollande en tête avec 27-30% des voix. Il est suivi par Sarkozy (24-27), Le Pen (18-22), Mélenchon (9-12), Bayrou (7-10) et Joly (2-3). La candidate du Front national crée donc la surprise actuellement. D'autant que, d'après la même source, le résultat de Marine Le Pen pourrait encore grimper !
En survolant les messages de ce forum, j'en arrive aux conclusions suivantes :
- Les élections, ça met tout le monde à cran, pour diverses raisons qui mériteraient d'être étudiées.
- Les sondages ne sont forcément pas sans conséquences : le seul fait d'en parler suffit à remonter ceux qui sont déjà à cran au sujet des élections.
- Si on considère que la diffusion d'un sondage est un irritant potentiel pour les électeurs, elle revêt alors plus que l'habit d'une simple information : elle a une influence manifeste sur le corps électoral (l'influence sur le résultat pouvant en être une conséquence).
- Le législateur est obligé d'apporter une réponse à ce phénomène en proposant une règle applicable à tous.
- Ces spécificités des rapports des électeurs avec les élections ne semblent pas être partagées par d'autres groupes d'électeurs dans d'autres pays.

Parfois, le respect d'autrui est dramatiquement absent en période électorale, on ne peut que le déplorer sur ce forum.
Problématique mal posée, journalistes qui se la pètent de plus en plus (on a vu Apathie et d'autres s'énerver récemment sur l'équivalence démocratique des temps de parole des candidats, je rêve !)… pas eu le courage de regarder l'émission en entier.
Je tiens,comme à chaque élection,un bureau de vote et je dois dire que ça m'énerve de dépouiller en sachant les résultats.On se demande à quoi ça sert!Et,pourtant,je vais regarder les blogs étrangers dès 18h pour connaître les résultats!Contradiction?non,mais inquiétude!L'enjeu est tellement important!C'est pour ça que personnellement,je serais pour que les bureaux ferment à la même heure car les résultats peuvent influencer les gens!Il est vrai qu'en 2002,j'avais fait un vote sanction contre Jospin,si j'avais su les résultats avant,mon vote aurait été différent et je crois que pour éviter la mauvaise"surprise"de cette élection beaucoup de gens auraient fait comme moi!
En vrai, il me semble qu'il y a quelque chose que ce débat ne comprend pas. Bien que je sois très curieuse et que je piaffe d'impatience de connaître les résultats, je ne serai pas branchée sur internet entre 18 h 30 et 20 h. Dès 17 h 45, je serai dans la salle des fêtes de la petite commune où je travaille pour avoir le temps de dire bonjour, interroger les élus locaux pour savoir s'il y a eu du monde, assister à ce moment solennel, amusant et un peu dérisoire en même temps, du dépouillement, partager les signes imperceptibles de satisfaction ou de déception qui se transmettent entre les gens, les clins d'oeil discrets entre ceux qui se reconnaissent peu ou prou (parfois à tord) du même bord (mais jusqu'à quel point, au fait ?), participer aux commentaires plus ou moins prudents selon les gens que l'on rencontre, vivre ce moment où tout le monde reconnaît à l'autre le droit de penser ce qu'il pense sans que l'on entre en guerre. Dès que cela sera fini, j'irai à la "ville-centre" où je vote. Il y aura plus de monde. Il y aura plus de bruit. J'y retrouverai davantage de compagnons et nos commentaires seront sans doute moins ambigus. Il ne sera pas encore 20 h. Certains sauront peut-être déjà les résultats et c'est tant mieux mais l'important sera ce qui se passe ici et ce qui se passe ici, c'est important aussi. Puis, je rejoindrai les copains du Front de Gauche. A 20 h, on saura les résultats et les paroles se croiseront, ceux des médias et les nôtres. Une élection (même présidentielle !), ça n'est pas seulement du comptage ou du commentaire, c'est aussi du ressenti et de l'énergie en puissance. Ca n'est donc pas que national. C'est passionnant de comprendre et vivre ce moment localement, ici et maintenant. Et "ça n'est pas anodin" pour la suite et la force que ça donne.
Étonnante attitude du blogueur anonyme invité de l'émission qui balance des chiffres à l'évidence faux sur Twitter (https://twitter.com/#!/2012resultats) à propos de Saint-Pierre-et-Miquelon alors que les bureaux ne sont pas encore fermés là-bas...
Liberation rejoint les Anonymous. La tête de la "Légion"...


Merci à la rédac d'@si pour cette émission, qui montre des journalistes faire joujou comme des enfants gâtés. On a eu la haine du "petit candidat", la haine du temps égal de parole, maintenant celle du vote.
Maître Eolas une fois de plus fait du bon boulot : La législation sur les sondages

Dand ce billet il explique, le contenu et l'application de cette lois "tant décrié" - C'est claire et ça rend encore plus la position de certain journalise incompréhensible.
je partage l'opinion de ceux qui pensent qu'il ne faut pas transgresser la loi.Il faudra peut être l'adapter (fermer tous les bureaux à 18h par ex) ,mais dans le cadre actuel ,elle est plutôt protectrice de la démocratie.Le débat d'aujourd'hui est plutôt hypocrite. Contrairement à 2002 ,tout le monde sait à peu près comment les choses vont se passer.
Pas une fois le mot de vocabulaire Libertarisme n'est apparu dans l'émission. Vous vous la jouez Orwell ?
aucun intérêt;
le pourcentage des abstentionistes sera sans doute l'info la + intéressante;
cela en dit long sur l'intérêt de cette élection qui n'est pas nette voir malsaine;
quel peut être l'impact d'avoir connaissance de l'état de l'art à 18 h sur le
résultat définitif ?
Le débat est super intéressant et bien mené. MAIS... pour paraphraser votre titre, "Rendre la loi impossible à contourner aurait été très facile, mais semble-il pas anodin..."

D'abord, comme il a été dit, fermer tous les bureaux de vote à 20 h

Ensuite, interdire toute activité d'entreprise de sondage entre le samedi 0h01 et le dimanche 20h

Mattias Guyomar, par ailleurs très bon, dit que plusieurs droit s'affrontent, dont le droit d'entreprendre et le droit au respect de la démocratie. Mais enfin, le second me parait supérieur au premier ! Personne ne va mourir si les entreprises de Sondage n'exercent pas pendant 44 heures !!!! Ça ne va pas être la berezina économique, et, certainement pas une atteinte aux libertés, bien au contraire.

Et alors, plus de polémique, plus de débat stérile, plus de problème avec Twitter, mail, SMS, initiés ou pas initiés, et même presse étrangère !!! Ce qui aurait laissé du temps, ces trois derniers jours pour parler d'autre chose. Mais a-t-on vraiment envie de parler d'autre chose.


Un autre petit truc m'a un peu irrité, c'est le masque de Guy Fawkes porté par notre anonymous d'opérette. Sous pretexte que des révolutions de peuples opprimés (par exemple ce qu'on a appelé le Printemps arabe) ont été favorisées, entre autres, par les réseaux sociaux, on voit fleurir des pseudos défenseurs de la liberté dès qu'on parle de Twitter, même quand cet outil est utilisé pour dire qu'on est allé pisser (ou, en l'occurrence, qu'on va colporter une info frelatée qu'on trouvera sur tous les sites étrangers). Quel héroïsme !!!
le problème est également qu'avec la frivolité et l'idiotie de gens comme cela (e lui suggère puisque tout le monde est capable de chercher les résultats avant selon lui, d'essayer d'en faire autant avant pour les programmes, la campagne n'a pas porté en dehors des grands médias sur la viande halal, et s'il avait cherché simplement sur le Monde et rue 89 le boulot était mâché il trouvait un comparatif des propositions de tous les candidats sur les grands sujets) , bon à cause de ces sottises internet va devenir de plus en plus fliqué, juste pour satisfaire son ego et faire monter ses stats (peut être lui rapporter quelques sous)
Ce petit monde paresseux qui se plaint que la campagne soit médiocre alors que c'est leur retransmission (la quête du petit scoop et de la phrase) qui l'est
Près d'une heure 30 de débat sans aborder l'essentiel :quel est l'intérêt pour le citoyen (dont les journalistes semble tant se soucier) de connaître à 19 h une information qu'il aura de toute façon à 20 heures (pour celui qui a déjà voté pas de différence, pour celui qui n'a pas encore voté, puisque soit disant cela ne l'influence pas, où est l'intérêt si on suit leur argumentation) Non...business is business, S Bourmeau en a plein la bouche : modèle économique etc... le buzz pour les clics par la transgression des lois, c'est tout). Le président, gardien des institutions appelle à ne pas respecter la loi, certains de ses adversaires disent le contraire : quelle belle démocratie précise ce journaliste plein de superbe.. Triste à pleurer ! Enfin par la jeune journaliste belge, l'hypocrite complexe de l'initié plein de remords de ne pas pouvoir partager ce qu'il sait avec les autres. Combien d'affaires ou autre sujets d'intérêt général connus par ces chers initiés et jamais publiés. Etonnez vous après que la presse ait si mauvaise presse.
Un truc que j'ai pas pigé c'est pourquoi les entreprises de sondages ont le droit d'aller compter les voix dans les bureaux de vote ? Si je veux faire pareil je dois m'adresser à qui ?
Et pourquoi laisser toute la journée pour voter? On pourrait très bien dire que l'on ouvre les bureaux de vote le matin et on aurait tout le temps de dépouiller pour les infos de 8 heures. Quand on veut voter, c'est quand même pas compliqué de le faire tôt. Et les "mous", les abstentionnistes qui n'ont pas envie de donner leur opinion, qui ne font pas la petite démarche qui prend 10 minutes à tout casser, (pas ceux qui voteraient blanc si le vote blanc était comptabilisé) je ne vois pas pourquoi on en parle autant. Leur choix est de ne pas s'exprimer et bien qu'il en soit ainsi.

Et perso, je soutiens Charline. C'est vrai qu'il y a une mise en scène qui peut sembler excessive lors des soirées électorales. C'est un rituel qui ne vaut que parce qu'il est rituel. Il n'est pas difficile de se décentrer un peu pour le reconnaître. Ses propos n'étaient pas une attaque, simplement un regard extérieur et donc libéré de notre vécu émotionnel. Je ne dis pas que je n'aime pas le suspens créé par les journaux du soir, simplement que j'aurais sans doute le même regard amusé que Charline si je regardais les coutumes d'autres pays. D'ailleurs pas plus tard que cette semaine je me suis marrée avec un épisode de Blue Bloods qui était pourtant très dramatique, simplement parce que le décalage avec ma conception des choses était tout simplement énorme. Et ce n'était pas une attaque contre le puritanisme national du personnage (grand bien lui fasse), non, juste un amusement extraordinaire de voir ce qui était donné à voir.


Maintenant reste qu'il faut éduquer à la lecture des sondages et certaines des remarques effectuées dans l'émission avaient le mérite de recadrer un peu tout ça, notamment la différence entre sondage et estimations et celle entre institut et entreprise.

Donc en résumé l'émission m'a intéressée.
je trouve ce débat minable - pour être "fun" oublier ses responsabilités
Dire quelques uns savent et la foule non, donc c'est pas juste : si parce que ce n'est pas ce qui changera le vote.
Quant à Sarkozy il est évident qu'il y a intérêt : si l'écart est trop grand, ça mobiliser ses électeurs, et à l'inverse les mous anti se rendormiront
Une société ce sont des règles, beaucoup inutiles, quelques unes qui préservent sincérité et liberté (du vote là) et celle là on doit les respecter, même s'il est amusant et excitant de les enfreindre.
Réactions de petits imbéciles
Ayant fait, pour la campagne du Front de Gauche, du tractage sur un marché dans un quartier (dit "difficile") d'Avignon, en discutant avec des gens, je me suis rendue compte qu'il ne savaient absolument pas d'où venaient les sondages. Un homme m'a dit que les médias et les politiciens connaissaient déjà les scores, la preuve c'est qu'ils les annonçaient depuis bien longtemps à la TV, du coup ça alimentait une théorie du complot. D'autres ont été extrêmement surpris d'apprendre que pour faire les sondages, on appelait des gens au téléphone pour leur demander leur intention de vote. Ils m'ont même dit que c'était interdit de demander à quelqu'un pour qui il allait voter. Ils étaient effarés que ça puisse exister. Que dans le JT de 20H Pujadas dise que c'est une photographie de l'opinion à l'instant T est donc totalement trompeur: non seulement, on ne parle pas des marges d'erreur, des redressements mais en plus il ne dit pas que x personnes ont été appelées au téléphone (ou consultées par Internet) etc.
PS1: ces gens étaient tout à fait censées...
PS2: Sur ce marché, Sarko semble absolument détesté, il a beaucoup déçu, il a une image de raciste. Ils ont une priorité: qu'il dégage au plus vite. Mélenchon a une très bonne réputation mais le vote utile en faveur de Hollande est évoqué régulièrement. Personne n'a envisagé de voter Le Pen... Le PS était là aussi en fin de marché. Un mec du quartier était apparemment payé pour distribuer des tracts pour Sarko.
(je parle politique puisqu'apparemment ici on a le droit, étant dans un réseau fermé, si j'ai tout bien suivi)
Emission qui m'a plut surtout bien sur pour l'intervention de Mattias Guyomar,
Aussi brilliant semble-t-il pour définir les limites, on le sent bien peiner pour démêler celles des frontières dans l'internet.
Quant à notre anonyme, se cacher derrière un masque de mickey serait plus approprié tant il est subversif.
Ces fous du net vont finir par arriver à nous saccager notre Claire chazal est son annonce.
On semble oublier que la "petite élite" qui connaissait les tendances avant 20h était en fait assez nombreuse. Entre les journalistes et leurs entourages qui se repassent l'info, les premiers chiffres qui tombent des sièges des partis jusqu'aux sections, et j'en passe, ce ne sont pas 800 personnes qui étaient mises dans la confidence dès 18h, mais bien des centaines de milliers, voire plus. Enfant de militants, je me rappelle avoir bien souvent eu connaissance des tendances assez tôt, le résultat de 20h ne servant qu'à les confirmer. Pas d'immédiateté dans la communication, donc les chiffres n'étaient pas de la première fraîcheur, et le "téléphone arabe" devait marcher à plein, mais on connaissait les tendances.

Donc la question est bien celle de la légitimité de cette loi, pensée sous l'ORTF, qui est désormais inapplicable et incongrue. La réaction des pouvoirs publics est aussi vaine que d'essayer d'arrêter un tsunami avec un sac de sable. Mais il fallait en débattre il y a six mois, comme ont essayé de le faire Guimier et Birenbaum, pas deux jours avant le scrutin.

Que vous a fait cette pauvre journaliste Belge? Oui, le compte à rebours du 20h est ridicule, oui, la non-divulgation au peuple français de chiffres connus de tout le reste de l'Europe francophone est grotesque. Pas de quoi se sentir bafoué dans sa fierté nationale...
Détournement FLAGRANT de l'interdiction de faire campagne aujourd'hui: cet article en une du site du Monde:
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/01/13/21-avril-2002-le-jour-ou-la-gauche-a-disparu-des-ecrans_1291296_823448.html
Où l' on voit que l'arrogance n'est pas le monopole des français.
Sans doute.
Quand une humoriste belge, Laurence Bibot, traite hier à la RTBF la question de la diffusion des résultats des élections françaises, ça donne ceci :
"J'aime beaucoup les Belges. Du snobisme des Français"
http://www.rtbf.be/video/v_laurence-bibot-dans-le-cafe-serre-20-04-2012?id=1722149&category=divertissement

"Vous imaginez annoncer la victoire de notre candidat sans faute de français ou de syntaxe ?"
Si ça ne dérange pas la corporation des journalistes (j'utilise le mot à dessein), il me semble que ce n'est ni à Libération, ni à ASI , et encore moins à la RTBF de décider de ce qui est convenable et/ou ridicule à propos de l'organisation des élections françaises.
S'il faut changer la loi, ce sont nos représentants députés et sénateurs qui en décideront. En attendant, les journalistes qui ne sont pas au-dessus des lois doivent l'appliquer.

Cette loi existe depuis 1967 et il est un peu tard pour la découvrir 2 jours avant une élection. Le débat peut avoir lieu certes mais pas dans ces conditions.

Le déséquilibre du plateau tenait à l'absence de contradicteur du journaliste de Libération et de la RTBF. Le représentant chargé de faire appliquer la loi n'était pas le bon interlocuteur, outre sa présence partielle : il doit appliquer la loi et n'est pas là pour la discuter. C'est plutôt un partisan de cette loi qu'il aurait fallu inviter.

La défense du "droit à l'information" apparaît ici surtout comme celle d’intérêts corporatistes. L’émission termine sur l’intérêt qu'ont les chaines TV à maintenir l'annonce de 20H mais évite soigneusement de pointer l’intérêt de Libération et les media belges et suisses à annoncer les résultats à l'avance.

Charline nous explique benoîtement que le JT à 19h les contraint à annoncer les résultats plus tôt qu'en France. Ok. Mais je doute que les Belges et les Suisses se ruent sur les sites web des journaux . Les pages web de ces sites sont surtout conçues à l’intention des internautes français.
Il serait d'ailleurs intéressant de savoir si les liaisons d’accès à ces sites, ainsi que les serveurs sont sur dimensionnés ou non à cette occasion pour absorber l'afflux exceptionnel de visiteurs. Mais la question n'a pas été posée.

Enfin, rappelons à Charline qu'il n'est pas difficile de trouver des situations ridicules en Belgique. Où l' on voit que l'arrogance n'est pas le monopole des français.

Bref un debat entre professionnels de la profession.
L'émission vaut le coup rien que pour voir Guyomar, rapporteur public star au Conseil d'Etat. Une pointure absolue.
En fait, ce qui contrarie les initiés, c'est que les initiés soient plus nombreux grâce à Internet !!!
Dans les rédactions, "on" se sentait toujours supérieur dès lors qu'on "avait été tenu au courant du bruit"... Normal qu'ils soient maintenant très énervés de ne pas pouvoir frimer comme ils le faisaient avant ;o)).
Et puis, pas de quoi s'énerver... Je suis sûre qu'une grande majorité de Français -peut-être pas des @sinautes, certainement pas les militants pour l'un ou pour l'autre-, une très grande majorité de Français n'en aura strictement rien à cirer des résultats et gueulera parce qu'elle n'a pas son film débile du dimanche soir (ou qu'elle ira sur les télés du câble pour justement penser à autre chose qu'à ces enc... de mouches).
Perso, une fois le résultat connu (j'irai sur des sites étrangers, sauf si je suis "dépouilleuse" dans un bureau de vote... Comme les sites belges ou suisses vont être inaccessible, j'irai voir en Espagne ou en G.B. et puis j'aurais bien un ou deux amis qui me tiendront au courant via le net).
Après coup, je me dis qu'en 2002, tous ceux qui (quand même) connaissaient la (mauvaise) surprise du jour et ont fait du teasing de 18 à 20 heures nous ont bien roulés dans la farine. Compte tenu du tout petit écart entre LJ et LP, ça aurait peut être effectivement, changé la donne. Ce qui renforce ma conviction que les élections, et celle-ci plus que tout autre avec sa règle des deux premiers quel que soit le score du troisième (les triangulaires, ça existe aux législatives), tiennent beaucoup du jeu de hasard avec manipulation par l'équipe du Casino.

Est-il exact, d'ailleurs, que le risque d'un Le Pen second était connu auparavant pas des sondages qui ont été publiés à l'étranger... mais pas en France? Un ami qui était en Espagne à ce moment là me l'a affirmé. Parce que là, du coup, ce n'est plus du hasard, mais franchement de la manipulation orchestrée avec un nombre énorme de complices parmi ceux qui prétendent nous informer.
Tenez, sur cette vidéo, a 7 mins Nicolas Dupont-Aignan a une réponse interessante a une question posée à ce sujet.

http://www.dailymotion.com/video/xq3sss_parlons-du-fond-des-choses_news?start=420#from=embed

Vous auriez du regarder cette interview, quelques secondes suffisent pour résumer tout cet énorme probleme.
il y a longtemps que mon choix est fait, pour ce qui est de voter pour contribuer à virer le monarque.Je n'ai voté q'une fois à droite, en 2002 et vu le score j'aurai pu m'abstenir.Je ronge mon frein ( surtout depuis 2007 ).Ce n'est donc pas une estimation de 18h30 qui me fera changer d'avis.J'ai abandonné l'émission après 20 mn.
Dans ce débat (si on peut dire ...), le seul qui a eu une position argumentée est M. Guyomar, même si en l'état actuel je trouve que la Commission des sondages ne sert pas à grand chose.
La caste des faiseurs d'info (j'y inclus l'ado masqué) nous fait un nouveau caprice : "Si je crois avoir une info, même une vague rumeur, même si elle ne présente aucun caractère d'urgence, je veux pouvoir en faire un papier, coco".
Pas un(e) pour rattraper l'autre dans cette émission.
Après l'épisode sur les temps de parole, la caste des journaleux s'est encore un peu plus discréditée.

Et de convoquer des mots qu'on détourne de leur sens.

"La démocratie"
Qu'est-ce que cela apporte à la démocratie d'avoir des estimations du résultat électoral 1h30 plus tôt ? Rien.
Le débat démocratique devrait avoir lieu avant le vote, mais les journaleux n'en veulent pas. Ils préfèrent poser 50 fois la question des raliements, exiger 20 fois une réaction à une petite phrase, commenter pendant des heures (ou des pages) des sondages bâclés, ...

"L'information"
Tout ce dont il est question dans cette émission est une estimation. Même si elle semble moins approximative que l'orgie de sondages commentés depuis 2 ans, cela reste une estimation, pas une information.

"La responsabilité de publier"
cf ci-dessus.
En l'occurrence, c'est plutôt l'irresponsabilité de publier n'importe quoi n'importe quand.
Je crois bien avoir entendu Mme Michu dire qu'il se pourrait que l'élection soit invalidée ; vite, il faut sortir l'info, vite il faut choper un candidat pour exiger qu'il réagisse !

"Un vote qui se joue à une voix près est un fantasme"
Le poisson rouge a encore frappé. cf B.Chirac récemment.

"Hypocrisie"
Le "raisonnement" : puisqu'il est de plus en plus difficile d'appliquer cette loi, supprimons la loi.
Application de ce "raisonnement" : puisqu'il est de plus en plus difficile d'empêcher les cambriolages, arrêtons de punir les cambriolages.

Heureusement, les journaleux de ce plateau n'ont pas traité cette question secondaire : le vote doit-il avoir lieu dans des conditions les plus sereines possibles ?
Ce n'est pas de l'info ça, coco. La preuve : aucun journaleux ne pose la question.
Une mascarade.
Pas sûr que vous soyez bénéficiaire l'année prochaine...

Naïvement je croyais que le principe de la critique des médias était de regarder les poissons rouges dans le bocal, là on nage avec...
J'en suis à 30mn d'émission et je pense que je vais arrêter là.

Sur le fond, le fil conducteur, ou la problématique est mal ficelée.
Reprenons. La loi vise à préserver des conditions de vote sereines pour tous les citoyens. Donc une discussion sur le fond c'est poser la question de la légitimité de cette loi. Et donc de la validité de la théorie sur laquelle elle repose [en bref, lorsqu'ils doivent se déterminer, le jour du vote ou au cours d'une enquête, les individus expriment un choix qui peut être influencé par les informations dont ils disposent sur les positions des différents candidats].
Or malgré ce qui est annoncé dan le pitch on part sur une série de questions largement annexes, aux enjeux insignifiants (comment faire respecter la loi, le montant de l'amende, etc.). Sur le pourquoi, la légitimité.. rien !

Deuxième aspect primordial négligé, la motivation financière des médias et sites web à enfreindre la loi en publiant les résultats avant.

Bref, on est dans le hors sujet.

Sur la forme, le choix des invités laisse à désirer. Le type de la commission des sondage fait son job mais il n'est pas assez clair dans son propos. Quand aux deux autres invités, ils sont totalement bidons. Le blogger est grotesque et le mec de libé fait franchement pitié... genre "on ne sait pas encore ce qu'on va faire dimanche"... pfff, franchement.

Au final, l'impression d'un débat léger, dans l'à peu près, qui élude les vrais questions.

Dommage, le sujet pouvait être intéressant..même si j'en conviens, ce n'est pas non plus primordial. Mais ASI fait de la critique média, le sujet aurait pu être légitime. Sauf que là, point de critique.

Bref, Daniel que se passe-t-il ?
Je suis très content de vous soutenir en payant mon abonnement. Mais j'aimerais bien avoir des émissions de qualité par la même occasion !
Je n'arrive pas à comprendre de quel façon se fait le choix des invités, et je me sens même géné pour le bloggueur qui n'arrive pas s'exprimer durant l'emission. Je comprends l'envie d'inviter un homme prêt à "braver" l'interdiction de diffusion avant 20 heures mais je me demande si il n'était pas possible de prévoir son "écartement" au long de l'emission. Tout cela pour m'amenner à me demander comment s'est par exemple fait le choix de cet invité?

Je ne sous-entends pas ici qu'un "non initié" ne pourrait pas avoir son mot à dire. Je pense toutefois qu'il n'est pas facile pour tout le monde de débattre avec des gens chevronnés au débat. A-t-on alors fait attention à ce détail pour choisir ce bloggueur?
« Peut d'initiés sa va, beaucoup d'initiés, bonjour les dégâts ! » [Daniel Schneidermann]
Viande halal, petites phrases, affaire Merah, tueur de l'Essonne, petites phrases, permis de conduire, petites phrases, DIVULGATION DES RÉSULTATS AVANT L'HEURE.

Autant de sujets envahissants dont je n'ai rien à foutre alors qu'il y tant de choses plus graves à mettre sur la table.

Ras-le-bol !!!
Ouf !
Heureusement que j'ai regardé le forum avant !
C'est vrai que le titre m'avait mis la puce à l'oreille...
On n'est pas sensés être à ce niveau de réflexion à arretsurimages si?
Tout cela pour 2h ou 1h30 de différence...
Le masque d'anonymous? A priori, je trouve cela assez ridicule, surtout si il n'est pas d'anonymous...
Et pourtant, il y a tant d'autre sujets d'émission intéressants:
Les contournements de la loi contre les gazs de schiste
La question prioritaire de constitutionnalité sur la loi concernant le harcèlement
La médiatisation des services à la personne (ou sa non-médiatisation par les moyens et grands médias), à comparer avec la médiatisation du secteur industriel, par exemple.
et pleins d'autres sujets.
je n'ai pas encore regardé l'émission mais je peux vous dire que les DOM votent demain et qu'aujourd'hui ils n'avaient pas les chaines d'info ni sur la télévision ni sur internet et je peux vous assurer que les personnes que je connais l'ont pris vraiment comme une insulte (et je suis d'accord avec eux) aussi je m'inscris pour avoir les résultats alors que j'aurai déjà voté.Nous refuser une information c'est une atteinte à notre liberté ; nous sommes assez grands pour en être seuls juges;
[large]Encore un sujet pour faire du flanc![/large] et pendant ce temps on ne pârle pas de vrais problèmes, de la misère qui est dans nos rues ou qui se cache dans les bois de Boulogne ou Vincennes!...
Des guerres à la con, que les pays de l'OTAN font... sou prétexte de droits d'ingérence, ingérence à aller piquer les matières premières...
Il suffira pour la prochaine fois de fermer tous les bureaux à la même heure et le problème est résolu.


Ces journaleux sont une plaie pour la démocratie, déjà qu'ils ont manipulés les élections avec leur sondages et leur temps de parole "équitable".

Juste pour avoir l'info avant l'heure. C'est la maladie des journaleux, avant le premier tour , ils veulent savoir ce que l'on va voter au deuxième, ce que les candidats auront comme poste, etc...

Quand on lit la presse avec six mois ou un an de retard, c'est affligeant de voir le nombre de conneries annoncées (faites l'expérience, c'est très instructif).
Vraiment déçu par l'émission qui n'a pas abordé la vraie question de fond : pourquoi ?

Quel intérêt ont un bloggeur et un journal à publier des estimations de résultats avant la fermeture des bureaux de vote ? Au nom du droit à l'information ? Celle-ci sera disponible quelques dizaines de minutes après, dès 20 heures. Au nom de la "modernité" ? Parce qu' on "ne peut pas arrêter le progrès" ? J'aurais pensé que des gens qui ne sont d'habitude pas les derniers à s'indigner contre les atteintes à la vie privée de Facebook et autres Google auraient une once d'esprit critique face aux nouvelles technologies.
Non, en fait j'ai beau me creuser la tête, je ne vois pas d'autre explication que l'appât du gain et la publicité.

Pourtant le risque de fausser les élections est réel, et j'ai l'impression qu'il a été totalement éludé pendant l'émission. Il est évident qu'un électeur qui s'apprêtait à voter après 18h30 pour un petit candidat, s'il a l'information selon laquelle le gros candidat le plus proche de ses opinions est en mauvaise posture, va rediriger son choix vers ce gros candidat pour voter utile. Il est donc bien possible que les votes soient biaisés, et ils le seront d'autant plus qu'il y aura de grands média français pour diffuser les estimations de résultats entre 18h30 et 20h (en revanche on peut dire ce qu'on veut, ce n'est pas une majorité d'électeurs qui vont sur les sites d'information étrangers juste avant d'aller voter, de ce point de vue le risque d'interférence me parait limité).

Donc autant je suis pour la neutralité du Net, autant je trouve absolument grotesque de s'affubler d'un masque d'Anonymous pour défendre cette "cause". Aucune liberté fondamentale n'est menacée. Ce n'est pas comme si une loi établissait une vaste censure permanente. Aucun risque de dérive totalitaire à l'horizon. Ca se passe tous les 5 ans pendant 2 fois quelques heures. Pas de quoi en faire un fromage.

Non, si vous voulez combattre la vraie censure du Net, le vrai flicage, celui qui est ferme, définitif et réellement inutilement privateur de libertés, allez plutôt voir du côté du projet de loi qui pénalise la consultation de sites "faisant l'apologie d'actes terroristes". Bizarrement, on a entendu beaucoup moins de cris de vierges effarouchées sur ce sujet et @si n'en a pas fait une émission...
[large]Ridicule : oh oui ![/large]

Pas moins de trois pages et la UNE - ridicule ! -pour traiter de cet immense question qui, autant que le halal, préoccupe les Français : faut-il violer la loi et donner le résultat des sondages sortis des urnes dès 18 h 30 ? Dura lex, sed lex ! Mais en France, seules les lois qui obligent mes voisins sont des lois justes. Celles qui restreignent mon bon plaisir (entendez mes grandes convictions) sont bonnes à être violées. Halte aux flashes qui me privent du légitime besoin de rouler – comme les Allemands - à la vitesse qui me plaît. Pourquoi, moi le journaliste, je ne pourrais pas répandre l’info démocratique – et oui, c’est comme cela qu’il a dit l’éditorialiste à la « nouvelle édition » de Canal + – dès 18 h 30 ? Les belges et le suisses le feront, eux. Et d’ailleurs aucune étude ne démontre que cette info fausse le résultat. Sauf, qu’il ne nous cite aucune recherche sur cette question. Et l’éditorialiste ose émettre cette énormité « publier les marges d’erreur (…) n’a rigoureusement aucun sens statistique s’agissant de sondages par quota ». Ce qui est totalement stupide ! TNS/Sofres explique fort savamment que les marges d’erreur par la méthode des quotas sont fort proches de celles calculées sur un échantillonnage aléatoire (c’est à la fin de toutes leurs enquêtes à l’avant-dernière page) . Et il me semble même qu'un éminent mathématicien, au louque romantique, dans un supplément du Monde du samedi, a rappelé ces marges d'erreur, avec évocation de la fameuse courbe de Gauss !

Bon, dimanche donc, à 18 h 31 certains seront encore dans les bureaux de vote pour dépouiller le scrutin, voire attendre les derniers électeurs jusqu’à 19 et 20 h (de ridicules ringards, insoucieux de l’info démocratique, mais soucieux de faire vivre la démocratie, la vraie !). D’autres tenteront d’accéder aux sites belges ou suisses. Et tous auront à 20 h une information d’autant plus fiable qu’elle aura déjà intégré les dépouillements de votes réels dans les bureaux témoins.

Et tant que cette loi, qui ne fait d’ailleurs que décider d’un embargo, pratique fréquente dans le journalisme qui consiste à ne faire état d’une information qu’à une heure donnée, on aura droit à ces ridicules protestations.

Et Libé peut donc préparer un BIS pour le mercredi 2 mai ! Et les législatives qui vont suivre...

RIDICULE vraiment !
1- Je suis déçu par cette mise en scène avec ce masque "Anonymous" (Anonyme parce qu'il a peur de la peine d'amende ?!?) qui discute à la même table d'un représentant de la Commission des sondages.

2- Arrêtez d'analyser les votes, les intentions de votes, arretez d'analyser les sondages, arrêtez d'appeler statitistiques des sondages qui sont des probabilités mathématiques.

3- Il suffit d'interdire d'élaborer des carottages et des dénombrements pendant un jour d'élection.
Un peu pitoyable, cette émission, non ?
Toute à l'image d'un (encore) chef de l'Etat qui s'assoit sur la loi. Si la loi est mauvaise, on la discute, et on en change par un débat démocratique dans le cadre des institutions élues dans les règles. Mais ce n'est vraiment pas le moment, à deux jours du scrutin, de remettre en cause la loi électorale.
C'est la première fois que je prends Arrêt sur Images en train de hurler avec les louveteaux. Voir Bourmeau m'a en plus fichu un coup : depuis qu'il sévit sur France Culture, j'écoute de moins en moins ma radio autrefois préférée. Manquerait plus que le Deume (orand). Heureusement, il paraît qu'il est très occupé à mâter la mutinerie qui gronde à Libé, contre lui et son éminence Bourmeau grise, justement.
Bref, la loi est la loi et on l'applique, tout est dit.
Finalement, elle n'a pas tort Caroline Fourrest.
un initié ça va, c'est quand il y en plusieurs....
Oh, Robert DeNiro, Jimmy Smits et Hugo Weaving sur le plateau de D@ns le film ?
Ah, merde, non...
[sub]désolé[/sub].
Je ne voyais pas l'intérêt de cette discussion, et là encore moins depuis le début. Aucun intérêt. Même si tous les intervenants n'ont pas démérité. En plus, je trouve que ces interrogations pour 2 heures 30 de retard, alors que même à 20 heures, on n'aura pas les résultats définitifs, c'est vraiment de l'enfumage. Convoquer la démocratie pour de telles inanités, je trouve ça gonflé.

Aussitôt qu'il a été plié définitivement que Sarkozy allait perdre au second tour, lémédias ont mis ça sur le tapis pour parler de quelque chose qui pourrait vaguement intéresser les consommateurs.

Alors quand je vois sur le forum que des interventions dans l'émission ont en plus énervé quelqu'un, c'est la fin de tout..

Je vais exagérer, comme d'habitude, mais je trouve que s'il y a eu un intérêt à l'ère Sarkozy, c'est de nous mettre du plomb dans la tête à tous.
A peine il est viré, on commence déjà avec les conneries.

Je trouve que le procès Breivik, même si lémédias en parlent avec du recul, cette espèce de déballage d'un paranoïaque devant les médias du monde entier qui le digèrent comme si c'était du chamallow, ouvre des abîmes de réflexion sur la société du spectacle.
Et que les évolutions des révolutions arabes, même si vous en faites des vite-dits, et leur traitement, serait autrement plus pertinents pour une émission : on ne peut pas dire que les infos dont vous pourriez discuter n'existent pas.
Emission sans aucun intérêt pour moi. J'arrête de la regarder pour vous écrire que je suis bien déçu : déjà qu'entendre ce buzz partout à la télé et à la radio, ça commence à bien me casser les noix, alors je ne vais surement pas m'infliger une émission entière sur ces conneries.
N'y-avait-il vraiment rien d'autre à débattre ?

Tout cette histoire me semble bien futile : dimanche à 20h, tout le monde l'aura oubliée et plus personne n'en parlera.

(Je vais avoir l'air bien fin si jamais on annule le vote de dimanche à cause des estimations de 18h30... Mais, d'une part, je n'ai pas peur d'avoir l'air con, et d'autre part, franchement, c'est très peu probable quand même, faut pas déconner.)
Bon, dommage qu'il ait fallu attendre si longtemps avant que Charline ne pose enfin la vraie question :
Pourquoi ne pas fermer tous les bureaux en même temps ?
Et pour couper la poire en deux, le faire à 19h permettrait à la fois d'avoir des estimations à 20h et de ne pas trop casser les pieds aux maires de petits villages.

Grosse déception, par contre : aucune allusion aux machines à voter, qui ont nombre d'inconvénients potentiels mais un avantage énorme : résultats immédiats à la fermeture du bureau. Sachant qu'apparemment le nombre de votants concernés par ces machines dépasserait le million (dixit wikipédia), on a là une méthode pour avoir des estimations qui ne nécessite pas de s'y prendre 2 heures avant le début du JT...

Sinon, Nicolas est bien gentil, mais s'il était venu avec des arguments autres que "c'est l'heure d'internet donc je fais ce que je veux, na", il aurait pu apporter du concret au débat.

Dernier point, il est assez sidérant d'entendre Bourmeau regretter que la commission donne une validité supérieure au sondage, alors qu'en tant que journaliste c'est à lui de rappeler systématiquement les marges d'erreur, de faire dans la mesure, de rester prudent et de ne pas faire de une râcoleuse.
On dirait qu'il regrette presque de ne pas pouvoir incorporer de la licence poétique aux sondages...
moi je mettrai les résultats sur le mur de mes amis facebookien français juste pour qu'ils paient 75.000 euros. Mouhahahah

Vous frisez tellement le ridicule que vous avez tous des bouclettes...
Je comprends toujours pas cette obsession de vouloir absolument savoir à tout prix avant qu'on puisse savoir, d'avoir l'info tout de suite là maintenant, de tout contrôler seconde par seconde... Ça devient maladif, à la fin.

On vote, et on donne les résultats après - qu'est-ce que ça aurait de si terrifiant, à la fin ?

(bon, la prochaine avec Alain Garrigou ?)
Allons tous voter après 18h... Le problème est réglé. On passe à autre chose.

Il n'empêche qu'une question juridique importante vient d'être posée : qu'est-ce qu'un média ? On peut diffuser en privé mais pas sur un média !!! Et la musique, et les films alors ??? Non, vraiment, une excellente question.

Je l'ai trouvé bien dans son rôle "l'officiel" un trop gigotant mais dans son rôle.
Bonjour

A quelle heure l'émission a t'elle été enregistrée?

(car pas mal d'infos étant tombées aujourd'hui sur ce sujet)

Merci d'avance


Cordialement
C'est vraiment un non sujet quand même... Vous passez toute l'année a critiquer les sondages, et vous nous faites une émission pour en avoir DEUX HEURES avant le moment prévu ?

OUI DEUX HEURES !!!! Y a rien d'autre a dire en ce moment ? Vraiment ?
votre flow reflète très bien votre état de nerd.

j'ai cliqué sur "voir le forum" par erreur et du coup j'ai même pas envie de regarder l'émission.

et Porte, il était comment Porte?
Je retiendrai votre diatribe stupide sur la souverainté nationale Charline, quand y'aura de la lois européene injuste pour les belges ! Quand n'importe quoi du même genre vous arrivera, on rigolera sur un ton innocent et on dira nan mais voilà on est la France on est libre pas la Belgique... Peronne ne peut ATTENDRE !!!??? La France n'a pas réussi à s'adapter... la Belgique le vote est obligatoire ! En belgique y'a moins de citoyen etc. Et le 20h c'est câlé sur la TV !! Pourquoi pas l'annonce le lendemain ! AAAAAaaaH ce débt m'énerve vraiment !

J'ai regardé l'émission 2 fois >< Et arrêté avec internet ! C'est avec des aguments comme les votre = "sur le net y'a pas de borne" citoyen Nicolas "la toile est mondiale". Et c'est vous qui ête affligeant ! C'est votre couverture qui fut infligeante ! Moi j'ai écouté Mélanchon, Dupont Aignant, Joly, Même Bayrou; j'ai lu, débatu... Et j'ai essayé de supporté TF1, FR2, Libé, Le Monde et compagnie qui sont tellement plein de mépris, de bouffonerie, de sufficance ! J'ai même découpé mes articles du Monde et autre pour analyser les contenus... Et j'ai pas compris ce que j'y lisais j'avais encore une fois l'impression d'être sur une autre planète... J'ai tellement détesté la façon dont a parlé de Cheminade, dont je ne suis pas proche... Les journaux je sais pas ! L'information accessoble "aux citoyens normaux" ?! Vous pensez que y'a tout le monde qui lit et suit la presse sur le net ?! QUe y'a une égalité là dessus ?! Posez vous ces questions là ! Et arrêtez de vivre et penser dans les médias ou que par rapport à eux ou cessez de convoquer les citoyens pour justifier votre organisation stupide !

Le problème en fait c'est comment les médias sont à la ramasse... Comme dit Daniel il a encore de beau reste, ça me fait pas rire... Et j'ai vécu 5 ans en Belgique j'ai pas senti la différence... bref Pffffffffffffffffffff
C'est donc ça la liberté de la presse ! C'est abjecte l'intérêt n'est pas l'information ou la préservation de sa liberté ! Cela me met hors de moi ! Le seul but est pour les médias de se faire du buzz et des parts de marchés !! On devrait déjà attendre que TOUTE la France est finie de voter ! DOM TOM et Métropole !

Et Daniel pensé à préciser que si "Nicolas" portent un masque d'anonymous, n'a peut être rien à voir le mouvement.

Et Charline je suis citoyen ! Je suis pas un imbécile, j'ai pris 1 année entière à me forger le courage de pouvoir voter démocratiquement pour mes convictions ! Vous jouez les idiotes exprès ? Exemple concret Je veux pas voter PS mais je ne veux pas que l'UMP gagne, si il y avant l'annonce un sondage qui m'annonce la gauche perdante et que je peux encore aller voter... je pourrai être tenté de voter contre mes convictions par injonction et peur !

Vous me dégoûté vous nos sois disant élites et journalistes "garrant de la liberté de la presse" ! Mon oeil on aurait du faire un débat AVANT sur ce sujet pour demander l'avais des français pourquoi pas en VOTANT tiens.

Tout ce qui ce dit dans cette émission me consterne, m'énerve à un point... ! Charline l'hypocrisie française merde quoi ! Moi en tant que citoyen je vous comprend même plus ! Alors quoi : candidats inutilent on parle de violer la lois qui serait injuste ! On se la joue Apathie ! Et la encore c'est pareil. Et . Sylvain Bourmeau vous êtes une incarnation d'hypocrisie, de mauvaise fois et de stupidité ! Osez dire : des fois il faut violer la lois pour le progrès ! Et de citer de grand moments historiques !

Vous osez réellement mettre ça en parallèle avec les luttes ouvrières ou féminine ?

Vous me dégoûtez, Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez,Vous me dégoûtez !!!!

Vous êtes la cause du pourrissement de la démocratie ! Votre "presse" à la noix ! J'en souhaiteriai presque que vous serez privatisé à mal triaté et que tous vos journaux et Tv crèves et vous avec...

Voilà, ma non hypocrisie française... bande d'imbécile ! Charline vous pouvez pas respecter la démocratie ! NON ? Juste que les médias du monde respect cela ! On peut imposer des minutes de silence pour tout et n'importe quoi, pourquoi pas un moment de calme tranquille d'une semaine pour cette foutue démocratie, dont vous parlez à tout bout de champ !

Oui du dégoût...

si "Nicolas" portent un masque d'anonymous, n'a peut être rien à voir le mouvement.


Quel mouvement? les anonymous n'est pas le premier venu? ... justement.
je voulais dire que même si j'ai bien compris qu'il porte un masque pour être anonyme, le fait de lui faire porter un masque d'anonymous, ajouté au fait qu'il est journalsite du net et que anonymous le mouvement parlent de la liberté de la presse - je trouve que ceal peut porter à confusion. Je pense que DS aurait pu juste dire de façon explicite quelquechose comme : Ce monsieur porte un masque que l'on ratache au mouvement anonymous mais ici c'est juste par commodité ou quelquechose du genre. c'est tout.
Minute 47-48: OK je comprends enfin pourquoi vous avez invité l'officiel, qui jusqu'ici noie beaucoup le poisson. D'ailleurs vous ne vous seriez pas mis d'accord avec le représentant de Libé pour que la question soit l'air de lien posée par lui?
Hello! Le lien vers le site de la commission semble cassé ...
Oh, bon. C'était vraiment obligé ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.