222
Commentaires

Confirmé : Hollande ne fera pas la révolution fiscale

Hollande a-t-il sabré le projet fiscal du PS ? On pouvait le croire à l’annonce de l’abandon de la fusion CGS/Impôt sur le revenu ainsi que de la volte-face sur le quotient familial, courant janvier. L’éconaute a voulu en avoir le cœur net en participant, jeudi 9 février, à un atelier organisé par Vigiéco à l’Assemblée nationale. L'affiche est alléchante : l'économiste Thomas Piketty, partisan de réformes fiscales radicales, contre un hollandais pur sucre, Dominique Villemot.

Derniers commentaires

"Il est le seul des candidats à dire où il va précisément prélever cette somme, notamment en créant une tranche supplémentaire à 45% pour les revenus supérieurs à 150 000 € par part (aujourd’hui elle est à 41%)."

Chère Anne-sophie,
Merci pour cet article. Permettez-moi juste de corriger cette ineptie. Le candidat du Front de Gauche, JL.Mélenchon propose, lui, de créer 14 tranches d'impositions (contre cinq aujourd'hui), la dernière (360 000€/an) étant fixée à 100%.

Voilà une véritable "révolution fiscale", pourvoyeuse de rentrées d'argent pour l'Etat tout en assurant une réelle justice sociale, par une vraie progressivité de l'impôt. A mille lieues des eaux tièdes socialo-hollandaise...

Pas le seul candidat donc. A votre décharge, cette proposition fiscale n'est pas développée dans le programme, c'est vrai. Mais JLM et les autres porte-parole du FDG l'ont à plusieurs reprises éxposée. Voyez par exemple l'interview de JLM au Monde du 24 août 2011: au menu, révolution fiscale donc et protectionnisme écolo-social. La gauche, quoi, la vraie!

Bien à vous,

Aymeric.
http://gauche.blog.lemonde.fr/2012/02/14/y-a-t-il-encore-des-communistes-en-france/

hé on va me dire que le Hollande il va pas dans le mur comme la fait Jospin?

Y' encore de la lumière chez eux.? Pasque Bayrou fait plus à gauche que Hollande se vantant...
Un petit mot, quand même, pour féliciter notre chère éconaute !
C'était une sacrée bonne idée de pointer son nez à cette conférence.
On pourrait presque s'étonner qu'elle n'ait pas été commentée dans lémédia. J'ai bien dit "presque"...
Bien sur que si le PS va faire la révolution fiscale, vous êtes de toute évidence très mal informés.

Ce qui s'est passé sous Papandréou en Grèce se passera aussi en France, et là vous l'aurez votre révolution fiscale.

En la matière les grecs ont eux aussi eu le choix entre la méthode "socialiste" de vol généralisé de tous les biens du pays ou la méthode "technique" c'est à dire par un expert du vol désigné par ... nul ne sait qui ... pour finir de piller ce qui pouvait encore rester dans le pays.

Je pense que lorsqu'on aura atteint les 500 000 enfants morts de faim on pourra demander à Mme Ashton ou M. Draghi de faire une déclaration à ce sujet et ils diront "ça en valait la peine".
Même pas président, et déjà si pusillanime... C'est décevant. Je ne comprends pas trop de quoi ils ont peur au PS (à part de passer pour des gauchistes, ce qui ne serait venu à l'idée de personne de toute façon...).
Très bon article. On en reveut encore !
En direct, j'écoute S Royal sur France Inter et j'apprécie sa colère quant à ce qui se passe en Grèce.
On ne peut pas attendre d'audace chez Hollande, on fréquente le PS depuis suffisamment longtemps pour ne plus être dupe. Ils ont cautionné, voire initier tous les accords, traités et autres plans qui nous ont conduits la où nous en sommes. Et je ne les entends pas se révolter quant au sort des Grecs. Restons indifférents, un jour, sans tarder, nous subirons le même sort. Je suis tellement ecoeurée que j'aurai du mal à voter PS au second tour.
J'ai une suggestion pour ASI, recevoir les auteurs de Circus politicus.
Quand je vois qu'en à peine quelques mois, Nicolas Sarkozy avait réussi :

- à mettre en place toute la législation sur la prime dividendes des entreprises du CAC40 (décidée en 2011, votée en 2011, appliquée en 2011)
- à faire supprimer la Taxe Professionnelle, la première grosse réforme sur la fiscalité locale qui a émergé enfin dix ans après celle de Jospin de suppression de la part régionale de la taxe d'habitation.

En quelques semaines, il va faire un bouleversement dans le financement de la Sécu avec la TVA sociale, touchant allègrement le code des impôts, le code de la sécurité sociale et autres joyeusetés pour une application dans les mois qui suivent!

Et pendant ce temps-là, Mr Dominique Villemot va tenter, avec Cahuzac, de peut-être, sur la fin du prochain quinquennat, envisager de mettre en rapprochement les assiettes de la CSG et de l'IR, pour, si possible, arriver à les fusionner et passer au prélèvement à la source des impôts, chose qui existe déjà dans les plus grands pays du monde.

Mais quelle audace ce PS !
Avant m ême d etre elu il commence à trahir sa parole .Si ce flanby avec ses blagues à 2 balles se fait rétammer ,qu' on vienne pas dire que c est la faute du F G . Ce sera de la sienne!. Qu' il continue à manger sa salade aux truffes à140 euros avec B H L! On est pas des moutons de Panurge, on voit clair. En ce qui me concerne je voterai Mélenchon,sans état d âme,et aussi pour éviter que dans 5 ans on ait à force de trahisons Lepen au pouvoir. Faire de la politique c est aussi avoir du courage et pas tortiller du derrière,comme ce mou du genou , pour faire plaisir à ses potes .
Oui, d'accord avec A-S. Jacques : déjà Hollande François déçoit ...

- avec l'abandon de la fusion CSG-IR ( en 2010 : 94 Mds de CSG et 52 Mds d'IRPP ( selon " Pour une révolution fiscale ", page 43 ), alors que la CSG n' EST PAS un impôt progressif ( 7,5% sur TOUS les revenus du travail, 8% avec la CRDS )).
- avec la " volte-face " sur le quotient familial ( environ 50€ de gains d'IRPP par enfant et par mois à partir de 70% des plus hauts revenus, 100€ à partir de 90% des plus hauts revenus, 200€ à partir de 97%, etc... ( opus cité, page 104 )) alors que le projet " socialiste " était de corriger cette forte inégalité fiscale en faveur des plus riches, d'autant plus qu'on est riches ... Pour la remplacer par un " crédit d'impôt " : la même somme pour tout le monde et par enfant, quel que soit son revenu. Et pour la même dépense fiscale globale, à l'euro près. Et pour la même finalité sociale : la politique familiale ( et encore, les socialistes, je les trouvais plutôt sympas : en effet, pourquoi un effort fiscal et collectif pour apporter une aide sociale aux foyers aisés ( mais bon, on n'est pas des bolcheviques ... )).
- quant à créer une nouvelle tranche supérieure à l'IRPP taxée à 45% à partir de 150 000 € de part fiscale ( pour un couple avec 2 enfants ça correspond à 450 000 € de revenu imposable ), alors là je rigole ( consterné, que je suis ). Jusqu'en début 2007, cette tranche supérieure était taxée à 48,09% ( là, on va pas chipoter ) mais c'était à partir de 49 625 € de part fiscale ( 148 875 € de revenu imposable pour un couple avec 2 enfants ).

Alors voilà, je me retrouve face à un abîme de perpléxités. Bien sûr je voterai F.Hollande ( du moins au second tour ). Mais j'aimerais bien que ce soit là un vote effectivement de gauche. Et non pas je ne sais quoi.
Tous ces gens qui s'apprêtent à voter Hollande, et dans le même temps fustigent l'abstentionnisme, ne se rendent pas compte qu'ils vont voter pour le premier abstentionniste de France. Le message semble être : "Ne vous abstenez pas, votez pour quelqu'un qui le fera pour vous" !

Et le pire c'est qu'ils appellent ça le vote utile !!!

Je suis sans doute d'un optimisme béat, mais je crois que le réveil est en germe.

Dites, vous avez vu les meetings du front de gauche ? A Villeurbanne, 10 000 personnes dans la salle, plus de 20 000 en streaming sur Dailymotion, plus la retranscription en direct sur iTélé (j'ai pas les chiffres), y'a comme un frémissement, non ?
- non Sire, c'est un soulèvement !
@A.S.jacques

La révolution fiscale n'est pas l'apanage de M.Picketty. Je vous invite à prendre connaissance de l'excellente contribution au débat de M.Sterdiniak de l'OFCE:
http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/dtravail/WP2012-02.pdf
Quel triste forum encore une fois où la melenchonmanie est prête à tout, même à prendre le risque de 5 ans de sarkozy en rab!!

Il faudrait que le FdG comprenne que le score de méluche importe peu, il ne sera jamais élu!
Que le score important à réaliser c'est aux législatives en juin, une fois la présidentielle gagnée, et rien d'autre.
C'est le parlement qui vote, c'est une absence de majorité du PS à l'assemblée le forçant à des compromis avec le FDG qui est la seule chance d'accession à un minimum de pouvoir du FDG.
Mais tant que la gauche n'est pas à l'Elysée, et Méluche ne fait rien pour, toutes les gesticulations et aboiements du Fdg sont inutiles et improductives!

Quel beau geste ce serait un désistement de Méluche de dernière minute en contrepartie d'un accord électoral aux législatives!
Les écolos ont une longueur d'intellgence d'avance sur le FdG!
Bha quoi; François Hollande continue sa campagne comme il l'a commencé, quel que soit le sujet, numérique, nucléaire, aujourd'hui fiscale, la reculade aprés les annonces.

Je ne caricatures en rien, si l'on reprend sur chaque thèmes les déclarations, on retrouve la même chose.

Je ne sais pas si F.Hollande lui même a une idée très précise, ou simplement vague de ce qu'il compte faire. A croire qu'il ne veut pas être élu.

Le vote utile au premier tour? Je crois malheureusement que cela ne suffira pas, Terra nova a prôné l'abandon des "classes populaires", F.Hollande suis en prônant l'abandon de toutes lignes directrices. Qui va croire que les électeurs ne vont pas prôner l'abandon de celui-ci?

Perso, la seule chose que je sais pour l'heure c'est le vote que je ne ferai pas, mais de là à voter pour ce candidat sans Politiques, se sera dur.

Mériterais presque une émission d'une heure sur son coté girouette, que je prenais pour une attaque non fondée de ses adversaires.

Je ne sais pas si F.Hollande lui même a une idée très précise, ou simplement vague de ce qu'il compte faire. A croire qu'il ne veut pas être élu.


Au contraire, je trouve que Hollande est beaucoup plus malin que Jospin. Il sait flatter le "peuple de gauche" dans les meetings, comme au Bourget, où il a enthousiasmé la foule en déclarant qu'il allait "s'attaquer à la finance" (sans dire bien sûr ce que recouvre cette expression). Quitte à rassurer le marché deux jours après à la télévision, face à Juppé. Il n'y a aucune illusion à se faire : tant que les militants se contenteront de déclarations symboliques, il n'y aura guère de perspectives de changement. "La finance" sait bien qu'elle n'aura rien à craindre quand viendra le temps des mesures concrètes.
Sauf que le peuple de gauche militant, c'est quoi? 500 000 personnes, je veux bien, mais le peuple qui vote n'étant pas le même nous en revenont au fait que F.Hollande peut amuser les militants, il intéressera de moins en moins les votants.

Et l'élection ne se gagne pas par les applaudissement mais par le nombre papier dans les urnes. Et encore moins les sondages, il ferait bien de pas trop s'y accrocher la chute risque d'être douloureuse.
c'est drôle tous ces gens qui croyait "p'tre que flamby ça va le faire,finalement...le "à gauche toute" du meeting gna gna c'est bien",et pis vlan,
Mame Sophie passe par là ,rappelle l'indécrotable social traitre heu démocrate qu'est Hollande et ...constatent ben on va rester dans la mouise...
Bernadette est heureuse elle!
Merci Anne-Sophie pour ce papier. J'avais déjà écouté son interview sur Médiapart dans laquelle, après avoir précisé que « quelles que soient les insuffisances » du projet Hollande, il sera, sans conteste, « infiniment meilleur » que celui que présentera Nicolas Sarkozy, il critique le PS (Dix ans d’opposition pour en arriver là dans la réflexion fiscale, avouez que ce n’est pas terrible…), avec une remarque sur le programme du Front de gauche (Thomas Piketty brocarde aussi Jean-Luc Mélenchon qui ne se soucie que de la distribution du « revenu primaire » et pas des effets bénéfiques d’une véritable révolution fiscale). Il est cependant optimiste (mais le débat ne fait que commencer. La question va venir et revenir sans cesse).
Mais la discussion avec Villemot est éclairante: les caciques du PS (la phrase citée de Fabius est effrayante de sans-gêne!) ont bien encadré leur candidat.
Bref, je suis un pauv' type de gauche qui sait qu'il va falloir se battre après l'élection, si le PS qui passe! (et même si c'est le Front de gauche).
N'oublions pas que Léon Blum était contre les congés payés qui se sont imposés par les conflits sociaux qui ont eu lieu après l'élection du Front populaire...
Bonjour Anne-Sophie,

Je ne comprends pas le "toc qui tombe à plat" dans la citation ci-dessous.

"Vos conclusions ? lui demande Piketty. "Le prélèvement à la source est intéressant pour deux raisons : son automaticité et parce qu’il s’adapte en temps réel. Toutes les objections à sa mise en place sont surmontables." Regards vers Villemot : et toc. Cela dit, précise-t-elle, le rapport final, qui devrait sortir mi-février, préconisera une mise en place du prélèvement à la source dans le cadre d’une fusion CSG/Impôt sur le revenu. Le toc tombe à plat."

En effet, ce que veut Piketty, c'est bien la fusion CSG/Impôt sur le revenu par le prélèvement à la source déjà mis en place avec la CSG. Faire un prélèvement à la source pour l'impôt sur le revenu sans fusionner avec la CSG serait encore moins compréhensible. Ce qui est sûr c'est que nous avons tout en France pour faire cette fusion, pour faire cette révolution fiscale. Ce qui gène le PS, d'après l'article de Médiapart et le débat Hollande - Piketty, c'est l'individualisation de l'impôt et ce fameux quotient conjugual qui permet à un couple de cumuler leurs revenus sur une seule déclaration. (Faux problème d'après Piketty qui y répond également).

Ce que je trouve positif dans la révolution fiscale souhaitée par Piketty, c'est la simplification entre CSG et IR (qui se traduit pour les petits salaires par la prime pour l'emploi). Actuellement, les petits salaires se voit remettre en fin d'année un chèque a priori équivalent à un mois de salaire (la prime pour l'emploi) qui vient en déduction des 8% de CSG qui leur aura été prélevée chaque mois sur leurs fiches de paie. Avec la révolution fiscale de Piketty, la CSG des petits salaires passe à 2% ce qui se traduit par une augmentation de leur salaire net de 80 euros, une bonne manière d'augmenter le pouvoir d'achat.


Petit bonus pour les adeptes du vote utile avec un passage de l'édito du 2 février de Denis Sieffert de Politis :

"Et c’est paradoxalement lorsque le Parti communiste s’effaça pour soutenir François Mitterrand, en 1974, que celui-ci fut battu par Giscard. Et c’est lorsque les communistes ont réaffirmé leur présence, en 1981, avec un Georges Marchais à plus de 15 % des voix (quatre millions et demi d’électeurs) que Mitterrand remporta l’élection au second tour contre le même Giscard. Les politologues avaient alors fait le constat que l’électorat communiste, encore sociologiquement identifiable, avait offert une « réserve de voix » au candidat socialiste. Sept ans auparavant, dispersés dans la nébuleuse de la gauche au premier tour, ils ne s’étaient guère dérangés au second."

http://www.politis.fr/De-la-notion-de-vote-utile,16926.html
"révolution fiscale" :
Pour faire la révolution, c'est-à-dire un changement radical, une modification substantiel des règles, il est nécessaire d'avoir la volonté politique, de disposer de l'opportunité de le faire et d'accepter les souffrances qui en résultent. Or la Présidence de la République française est la représentation des valeurs du "Peuple" français, donc la représentation du conservatisme des Français : la clé de voûte des institutions françaises.

La "révolution" (fiscale ou autre) à l'initiative du Président de la République, il ne faut pas y compter. Le Président de la République est capable de mettre en acte des réformes déjà étudiées pendant plusieurs années précédentes : majorité civile à 18 ans, IVG, abolition de la peine de mort, réforme du Code du travail, etc.

La réforme radicale du Code des impots serait une tâche au moins aussi difficile (si ce n'est plus) que la réforme du Code du travail (initiée en 2003 par le Ministre du travail, François Fillon et approuvée en 2004 par le Parlement).

En France, on aime parler politique, écouter les débats politiques (nécessaires) et élire son Président de la République. Les enjeux sont différents quand il s'agit de la mise en actes des décisions.
Désolé du simplisme: Une seule solution : FRONT DE GAUCHE !
Je doutais encore à 1% de voter pour Hollande. Mais là... si même fiscalement, lui et son gouvernement procèdent à des mesurettes et qu'ils appelent cela du changement, pour moi Hollande est un Sarkozy Bis. Ce que je lis en fil rouge c'est le maintient de la France dans le système oligarchique visible depuis Chirac 2 et qui nous tue depuis 30 ans.
Si j'ajoute à cela, le foutage de gueule complet d'Hollande sur les questions entourant internet, pour moi ce candidat est mort et enterré. Et avec lui le PS. Oui je pense que fondamentalement le PS n'est définitivement plus de gauche (et plus un centre-droit mou) et que ce programme présente bien ce glissement idéologique.
Aujourd'hui, voter à gauche revient à voter Joly ou Mélenchon.
[quote=jusqu'à la 14ème, à 100%]

Personne pour dire que cette tranche est absurde.
Le salaire sera automatiquement réduit. Quel employeur et quel salarié maintiendraient
un salaire dont une partie irait en totalité directement au fisc.
Non au dessus d'une certaine somme on ne prendra pas tout, on ne prendra rien du tout...les salaires
seront plafonnés point barre !
"Il est le seul des candidats à dire où il va précisément prélever cette somme, notamment en créant une tranche supplémentaire à 45% pour les revenus supérieurs à 150 000 € par part (aujourd’hui elle est à 41%)."
Moi, je connais un candidat qui prévoit de créer plusieurs tranches supplémentaires, jusqu'à la 14ème, à 100%. C'est là.
"Le PS instaure trois nouveaux taux d’imposition : 15% pour les petites entreprises, 30% pour les entreprises de taille intermédiaire, 35% pour les autres."
Mazette! Quelle audace! Je me souviens que ma très petite entreprise, dans les années 80, payait 50% d'impôts sur ses bénéfices. Et que personne n'en est mort.
"En gros, l’équipe de campagne a finalement estimé qu’ils n’ont pas besoin d’une révolution fiscale pour gagner, et que cela ne sert à rien de prendre des risques."
Pour gagner l'élection, çà suffira peut-être. Mais après?
C'est là qu'on voit la faiblesse d'esprit de ces gens. Je ne suis pas Madame Soleil, mais je peux prédire l'avenir si Hollande est élu sur les bases actuelles : il suffit de regarder vers la Grèce.
(...) et Fabius répond que si une réforme fiscale était possible, il l’aurait déjà faite il y a dix ans.

Affligeante élite nous crachant son incompétence et son arrogance dans la même phrase.

[quote=Proverbe Shadock]Si il n'y a pas de solution c'est qu'il n'y pas de problème
Ce qui me choque dans votre papier, Anne-Sophie, c'est qu'avec les mêmes constats, on pourrait en tirer un titre plus nuancé. Mais vous voterez sans doute pour Thomas Piketty, qui propose un virage à 90% à un système français complexe. Le programme de Hollande qui veut revoir les choses du point de vue d'un poids plus important de l'impôt sur le revenu sur les plus riches, diminuer les avantages fiscaux des grosses boîtes, etc., c'est déjà suffisamment loin de ce que Sarkozy a fait en quatre ans, à savoir permettre aux ménages les plus aisés d'augmenter de 40% leurs revenus.

La socio-démocratie n'en est plus à viser le libéralisme soft, elle a compris, n'est-ce pas déjà un grand progrès?
C'est désolant.
Les socialistes n'ont donc toujours pas compris que, si Mitterrand avait gagné au centre, Jospin, lui, a perdu à gauche ? Si d'aventure Bayrou se retrouve au deuxième tour contre Hollande, comment ce dernier va-t-il convaincre l'électorat de gauche que ça vaut la peine de se déplacer pour lui ?
Bonjour
Ca confirme donc bien que je voterai utile en ne votant pas pour Flamby (ou Canada dry, vous savez la boisson qui ressemble à quelque chose mais n'en est pas).
Fromage Mou est en fait pas du gouda, mais un camembert qui vieillit en coulant.

Dire qu pour se débarrasser de Minimoi 1er, il va falloir voter pour ça...

PS Savoureux article de Médiapart sur l'argent que nous coûte le premier dadais du Roi.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.