559
Commentaires

Complots : "Vous voulez qu'une rumeur affole ? Parlez des enfants"

"J’ai vérifié sur internet, et c’était vrai ". Ainsi se justifiait dans un reportage une mère de famille, qui venait de retirer son enfant de l’école maternelle pendant une journée. Elle avait reçu un texto : on allait enseigner à sa fille la «théorie du genre», et des choses étranges sur les petites filles et les petits garçons. Internet est-il un vecteur privilégié des rumeurs et des complots? Le réseau colporte-t-il davantage les rumeurs et complots que les médias traditionnels?

Derniers commentaires

Bonjour,

Une petite présentation de l'ouvrage de Gérald Bronner, Croyances / Connaissances sur le web: La démocratie des crédules: http://www.mcgulfin.com/2014/02/croyances-connaissances-sur-le-web-la.html?utm_source=asi&utm_medium=article&utm_campaign=croyances
Tiens ! Je viens de trouver ça :
https://www.youtube.com/watch?v=JzapbR4HqxA

Ca mériterait une deuxième émission pour y répondre ?
asselineau, l'est homme. ( je vais me coucher)
les cerveaux de droite sont 11,4% moins volumineux que les cerveaux de gauche.
Je n'ai pas encore vu l'émission, mais j'ai vu cette vidéo sur l'ABCD où la ministre des femmes pensent qu'il y a plus de maçons que de maçonnes parce qu'on reproduit ce qu'on voit. C'est la poule et l'oeuf son histoire. Mais au fait, quand on est maçon, il faut porter des parpaing, non ? Et si c'était plutôt une question de force physique ?? Ah ! Ces féministes ! Toujours à nier l'évidence qui saute aux yeux.

http://www.education.gouv.fr/cid4006/egalite-des-filles-et-des-garcons.html

Et le maître d'école dit "il va falloir que les garçons laissent un peu plus de place". Wao !? Le but serait-il de culpabiliser les hommes d'être des hommes ?

Et pourquoi y a-t-il une minitre des femmes et pas de ministre des hommes ? Pourquoi ne s'appelle-t-elle pas "ministre de l'égalité des sexes" ? Est-ce pour avantager les femmes sur les hommes, (victoire ultime du féménisme radical) ?

L'absurdité de la théorie des genres est de vouloir nier la différence entre homme et femme alors que la différence est physique : les hommes sont plus grands, plus fort, plus poilus, plus barbus, la voix plus grave. De fait il est plus facile pour un homme de porter des briques, par exemple.

Non, l'éducation nationnal n'a pas vocation à apprendre tout et n'importe quoi aux enfants. Par exemple, on n'apprend pas la religion à l'école, ni la politique. Pourquoi enseignerait-on la théorie du genre, alors ?
La gauche parle à la gauche.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-derive-totalitaire-de-Manuel-Valls-23221.html
la ligne azur est aussi une rumeur , d'ailleurs le site est fermé , dommage les affiches de la campagne azur étaient de bon gout.Je n'ai retrouvé que celle la .

http://gami.yagg.com/files/2012/11/sisfinalBR1.jpg


Les collégiens et les lycéens eux-mêmes sont encouragés à douter de leur identité sexuelle sous prétexte qu’ils doivent être libres d’user de leur corps. Ainsi, pour les inciter à explorer de nouvelles pratiques sexuelles, l’école les dirige vers la Ligne Azur, numéro de téléphone et site Internet à destination des adolescents, pour parler d’homosexualité, de bisexualité et de transsexualité... Allez voir ce site recommandé à nos enfants : www.ligneazur.org...


http://www.dreuz.info/2014/02/nous-avons-reconstruit-le-site-ligneazur-org-sur-la-theorie-du-genre-que-le-ministere-a-precipitamment-ferme/


J'ai trouvé le prochain candidat du PS pour 2017,http://schellstudio.com/gallery/albums/ms-devil/mask-satan-08.jpg

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/02/04/01016-20140204ARTFIG00300-la-ligne-azur-destinee-aux-jeunes-homosexuels-hackee.php
Bonjour à tous et à toutes,

Je trouve que cette enquête est parfaite. Mais le fait du ou des complots n'est pas récent. En septembre 2003, M. Schneidermann, avait écrit un ouvrage très bien conçu : " Le Cauchemar Médiatique ".

Tout était déjà dit dans ce livre. Si vous ne trouvez plus cet ouvrage chez votre libraire, tentez les bouquinistes !

Cordiale salutation
Cette rumeur fonctionne parce que ceux qui la reçoivent sont déjà convaincus.

Et dire qu'il ya encore des gens qui pensent qu'il suffit de dire à un garçon qu'il peut jouer à la poupée pour qu'il devienne homosexuel.
Et dire qu'il y a encore des gens qui pensent qu'un homosexuel est quelqu'un qui souhaite changer de genre.

Heureusement on sait que des parents cons ne feront pas des cons de leurs enfants.
A mon avis une des causes de la domination de l’extrême droite sur internet et la non mise a jour des techniques de militantisme de gauche, Ah le bon vieux tract papier au marché le samedi matin en vendant l'huma dimanche! Seulement ça marche plus tout ça, et quand on perd du temps à coller tracter, porte a porter, réunioner... on n'est pas sur internet et les forums à lutter pied à pied pour ne pas laisser courir des rumeurs d’extrême droite.
Pour ceux qui pensent que "l'école doit rester neutre", un intéressant post qui montre qu'elle ne l'a pas toujours (jamais ?) été... notamment sous Jules Ferry :
http://blogs.mediapart.fr/blog/claude-lelievre/010214/le-sexisme-originel-de-lecole-republicaine

Extrait : Sous le ministère Ferry, lors du début même de l’Ecole obligatoire, les programmes arrêtés pour l’enseignement primaire sont d'ailleurs très différents en éducation physique et en travail manuel. Les Instructions détaillées du 27 juillet 1882 signées par Jules Ferry indiquent qu’il s’agit de « faire acquérir aux jeunes filles les qualités sérieuses de la femme de ménage ».
Éducation à la sexualité en primaire : Najat Vallaud-Belkacem ment (encore !)


http://www.egaliteetreconciliation.fr/Education-a-la-sexualite-en-primaire-Najat-Vallaud-Belkacem-ment-encore-23170.html
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Pedophilie-perversion-cliches-racistes-Mon-copain-Rachid-synthese-de-la-gauche-libertaire-23161.html

Pédophilie, perversion, clichés racistes : Mon copain Rachid, synthèse de la gauche libertaire
très surpris par le mail d'ASI :

"
Gazette d'@rrêt sur images, 320

Et si la griserie d'Internet nous avait tous rendus béats ? Et si Internet, vraiment, enfantait des monstres ? Troublante, forcément troublante, la dernière panique scolaire en date, propagée par la mouvance Dieudonné-Soral
"

Bon sang, la mouvance Dieudonné-Soral ??? Mais ce serait donc un complot !!!

Au delà d'un certain point, ce type d'acharnement devient un peu ridicule. Ca va être ma dernière année d'abonnement chez vous ? Il me semblait que votre leitmotiv était le décryptage des médias, et je remarque sur cette affaire, un parti pris assez hallucinant. @SI hurlant avec les loups, franchement, je ne m'attendais pas à ça.
L'émission n'a pas trop abordé le fonds de "l'alerte". D'accord, la dame en question commercialise une méthode d'enseignement à la maison. Et la rumrur qui prend les enfants en otage l'arrange bien. Mais retirer les enfants de l'école publique, pour les soustraire à la mauvaise influence des députés qui font les lois de la république, çà n'est pas uniquement pour l'enseignement à la maison. Place aux écoles confessionnelles et leurs dogmes religieux. C'est peut-être une vision "complotiste" de l'épisode mais il s'inscrit parfaitement dans la stratégie des intégrismes religieux contemporains. Apparemment, l'alerte était tellement incroyable que le soufflé (s'il y en avait un) est retombé très vite. Les premières manifs anti-gay avec les élus UMP en tête de cortège, Dieudonné, la dernière manif anti-gay avec moins d'élus UMP, cette fausse "alerte" anti-système, vous avez dit théorie du complot? Comment appelle t on un complot qui se déroule au grand jour?
Y a-t-il quelqu'un qui pourrait me dire si la grippe aviaire H1N1 était une rumeur ou une réalité ?
Cela faisait longtemps que je n'avais pas traîné mes guêtres sur les forums d'@si...
Effarement : l'offensive ultrafascisante qui polluent sérieusement, depuis quelques mois, lémédia du mainstream (ce n'est pas nouveau, mais il devient urgent de revoir la formation des journalistes - dans les écoles ...) se décline aujourd'hui ici-même dans les forums d'@si. Il y avait bien longtemps que ces furieux se mobilisaient sur les forums de Libé ou du nouvelobs... Cela me laissait froid, la presse bourgeoise pseudo progressiste n'a que le lectorat qu'elle mérite...
Mais là le phénomène est plus qu'inquiétant. Ces militants envahissent chaque parcelle de l'espace démocratique pour vomir leur haine de l'autre sous des paravents de dialogues... J'admire les piliers historiques du forum qui ont le courage et l'abnégation de continuer de vouloir discuter avec ce genre de personnage.
Pour moi, il n'y a pas de discussion possible. Leur moelle épinière leur tient lieu de cerveau. Et je sais qu'en cas de temps trouble ils seront les premiers à me dénoncer comme l'ont si bien fait leurs ancêtres de triste mémoire....
Qu'on puisse lire ici des défenseurs de Dieudo ou de Soral voire même de Faurisson me laisse pantois, atterré.

Le problème du sujet abordé est de même nature que les précédents : il sert à une alliance objective entre les réactionnaires les plus ultras qui ne sont finalement pas si mécontent de la vision libérale des politiques-journaliste de la pensée dominante et le gouvernement de centre droit d'aujourd'hui, trop content de mobiliser ses troupes sur des valeurs philosophiques pour faire oublier sa capitulation devant le patronat.
Tant qu'on parle d'autre chose...+

Q'on ne se méprenne pas je crois profondément qu'il faut changer le regard de la société sur les rapports hommes/femmes... et que cela passe entre autre par l'école.
"Effectivement" et "en fait" sont les grands vainqueurs de ce débat, talonnés de très près par "quand même".
Sidaction : Pierre Bergé demande des préservatifs gratuits dans les collèges.

http://www.rtl.fr/actualites/info/sante/article/sidaction-pierre-berge-demande-des-preservatifs-gratuits-dans-les-colleges-7760079303

Merci pierre pou t'inquiéter de la santé de nos petites têtes blondes...

Le projet de destruction avance bien .
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/01/31/01016-20140131ARTFIG00151-theorie-du-genre-comment-la-premiere-experimentation-a-mal-tourne.php

Théorie du genre : comment la première expérimentation a mal tourné
Bonjour, premier post sur un forum, contente que ce soit sur celui d'une émission que j'apprécie, excuses d'avance si le sujet a déjà été abordé, étiré, décortiqué. Un commentaire assez général compte-tenu de la recrudescence des skype-invités dans vos émissions. J'ai souvent l'impression que le débat ne se prête pas à ce type d'association entre des intervenants qui sont sur le plateau et d'autres à qui on concède rarement, ponctuellement, presque par politesse, la parole. Pour m'être retrouvée personnellement à la place de celui, derrière son écran d'ordinateur, qui aimerait en placer une mais qui attend gentiment qu'on la lui donne puisque le dispositif est tel qu'il ne peut pas la prendre, je trouve que ces interventions desservent souvent ceux qui acceptent de se préter à cet exercice d'un point de vue personnel et visuel en tant que spectatrice et n'alimente que de manière très parcellaire les débats puisque les questions qui sont adressées aux skype-invités sont souvent plus ciblées et plus orientés vers des réponses de préférence courtes et peut-être de fait moins nuancées.
Hello, merci asi pour cette émission.
N'en déplaisent aux nombreux trolls et autres nrv qui phagocytent ce forum, et à qui je souhaite de nombreuses soirées de veille à entendre des discours qui ne leur conviennent pas.
r
En gros, pour Bronner, toute remise en question de la parole officielle, c'est de la merde. Bien entendu, il le dit d'une manière plus subtile, avec un vocabulaire soutenu et un langage châtié, sinon il ne se ferait pas inviter devant des salles pleines d'industriels et de commerciaux pour leur expliquer comment vendre leur nucléaire, leurs OGM, etc. (merci ReOpen911 pour les liens de vidéos) "Voyez, les gens sont bêtes, ils ont peur des risques, patata"...

Bien-sûr, il est calé en socio-psychologie mais sa vision de la théorie du complot est très partiale: si on a rien pu prouver, après un certain temps, on doit se rallier à la version officielle. Sinon on est complotiste. (Bouh !! Complotiste !!) C'est couillon ça. Est-ce que les preuves de la théorie officielle sont valables ? On s'en fout, c'est la version officielle. Bon, faut reconnaître que la soupe doit être bonne.
Merci pour cette émission assez éclairante quoiqu'un peu consensuelle.
Je trouve que c'est une très bonne idée de permettre à des intervenants éloignés de pouvoir participer par Skype. En revanche, j'ai l'impression que le traitement qu'il leur ait accordé est un peu inéquitable par rapport aux participants sur le plateau. Ils ont le droit à quelques commentaires et sont très peu relancés suite à ceux-ci ce qu'il leur laisse peu de marge pour développer leur pensée. Cela m'a paru assez frappant avec l'intervenante d'aujourd'hui. Un dispositif intéressant, mais sans doute à améliorer : )
une émission très intéressante.Madame Van de Winkel a peu parlé ,mais elle a dit une chose très intéressante , reprise par Gérard Bronner : ces peurs , cette croyance aux théories du complot ( mais aussi cette hostilité au monde environnant ) sont liées à une inquiétude sur l'identité ,son identité individuelle ou son identité sociale. un des participants à ce forum a justement cité le philosophe Alain ,l'un des grands philosophes de la IIIème République ,à la fois adepte de la liberté et de la résistance de l'individu face aux pouvoirs. C'est peut être cela qui engendre la théorie du complot : l'absence de confiance dans l'avenir.
Bonjour
Je souhaite réagir à l'émission et notamment au pamphlet de Farida Belghoul qui lui sert de refus à l'invitation de s'exprimer sur le plateau d'@si. Ce qui en ressort selon moi est la désillusion plus que la défiance! j'ai l'impression que cette personne à subi les mêmes pressions politiques et sociales que "feu" Dieudonné et finalement se retrouve à utiliser la diffamation et la manipulation, armes sûrement maintes fois utilisées contre eux dans leurs aspirations politiques (au sens noble du terme) pour parvenir à leurs fins idéologiques! Le malheur c'est que ces objectifs ont tellement évolués sous les coups de butoirs des différent pouvoirs en place qu'ils se retrouvent aujourd'hui aux antipodes de ce qu'ils étaient. Nous sommes dans la même logique que ces jeunes qui préfèrent s'en remettre aux pensées religieuses extrémistes plutôt que de se battre pour obtenir une légitimité qui sera de toute façon très limité.
excellent sujet, bien traité.......la droite, l'extrême en pointe dans la rumeur, les potins, les ragots, les complots.......
Laure Daussy, tranquillement, suggère que Farida B désinforme sciemment.

Le degrés zéro de la réflexion sur le complotisme....
C'est effarant.
J'ai l'impression que cette citation d'Alain est assez utile: "le trait le plus visible de l'homme juste et de ne pas vouloir du tout gouverner les autres et de se gouverner seulement lui-même."

C'est quelque chose qu'il faut sérieusement prendre en compte quand on pense à organiser un système politique, une discussion, ou une section de commentaires.
Il est bien dommage que l'immense Farida soit en 1er ligne sur cette affaire.Il aura fallut attendre ce choix discutable pour qu'on parle d'elle.En effet , cette initiatrice de la marche des "beurres" ( terme qu'elle refute ) et de l'antiracisme a eu tout les medias fermés ( y compris asi ) jusqu' a aujourd'hui.Comment ne pas voir un lobby , une pensée unique , etc....

effectivement , le seul site qui lui a ouvert les portes est celui de Soral.Elle y explique comment sos racisme a été inventé pour recuperer sa marche . Marche de Tout les racismes.Ce qui démontre l'indépassable contradiction du terme"racisme,antisemitisme".

c'est une grande dame qu'il faut lire , écouter , avant de juger

elle a , bien-sur,1000 fois raison de refuser les interviews et de ne pas tomber dans ses guet-apens .

La france mérite la presse qu'elle a . Donc , elle mérite aussi Farida Belguoule.
Il faut savoir que Gérald Bronner est membre de l'AFIS (un lobby pro-OGM selon un ancien membre de son Comité scientifique) et du conseil scientifique d’Areva.

Le sociologue s'efforce généralement de convaincre l'opinion que les crédules, les croyants, sont ceux qui se méfient des OGM, du gaz de schiste, du nucléaire, et du "progrès technique" en général. D'après lui, les risques sanitaires sont très exagérés, le principe de précaution est utilisé de façon abusive, et les lanceurs d'alerte sont des illuminés (qui auraient raison, par hasard, une fois de temps en temps, comme une horloge cassée qui est à l'heure 2 fois par jour..).
http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2013/07/gerarl-bronner-m%C3%A9canique-de-la-m%C3%A9fiance.html
http://blog.lefigaro.fr/le-fol/2012/11/ogm-gaz-de-schistela-democratie-des-credules.html
http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/interview/0202787138820-gerald-bronner-les-croyances-et-le-septicisme-fragilisent-la-democratie-572911.php
Voici l'une de ses conférences devant des représentants de l'industrie pharmaceutique : http://www.dailymotion.com/video/x17q0uq
Voir également le début de cette conférence devant des semenciers : http://www.youtube.com/watch?v=ph8xCDxIj2k
Cela permet de mieux comprendre quelques unes de ses remarques.

L'universitaire Fabrice Flipo a répondu à son livre dans cet article publié sur Slate.fr.

M. Bronner a ensuite diversifié son champ d'étude et s'est mis à qualifier de croyants ceux qui ne partageaient pas ses certitudes sur le 11-Septembre (ce qui permet de répondre à la demande de ceux qui n'ont pas d'argument à opposer aux nôtres). Il n'a jamais pris le temps d'étudier le sujet mais il est très motivé pour essayer de nous décrédibiliser. Et il le fait bien évidemment sans citer le nom de notre association, sans évoquer le fait que nous lui avons consacré un article, sans donner un seul exemple d'une erreur qu'il aurait trouvé sur notre site (il prétextera probablement qu'il ne veut pas nous faire de publicité).

Il part simplement du principe que nous avons tord, et arrive rapidement à la conclusion que nous sommes des croyants (ça nous change de conspirationnistes..).

Pour lui, la fin justifie les moyens, il peut donc dire ce qu'il veut puisqu'il n'a pas à démontrer ce qu'il dit. En effet, il n'a jamais de contradicteur face à lui.
Il a simplement été repris par Daniel Scheidermann sur l'exemple du Loch Ness : M. Bronner dit (57'10) que les 30 premiers résultats de recherche google étaient "complotistes" à 70 ou 80%, DS répond que le premier lien, c'est wikipedia. Bronner rétorque qu'il faut regarder les suivants. Vous pouvez faire le test pour vous apercevoir que le sociologue se trompe (il ne s'agit bien évidemment pas ici de confirmer la rumeur du Loch Ness..).

Sur le 11/9, le "marché de l'information" est important, donc en cherchant un peu, il a trouvé des documents qui semblaient confirmer sa croyance (c'est celui qui le dit qui y est !), mais il faut savoir dépasser les apparences (M. Bronner évoque les 12 000 pages d'un rapport, comme si la science se mesurait au poids).

Il dit (23'50) que la théorie du complot n'a pas fait la démonstration de sa véracité (en ce qui nous concerne, nous n'avons pas de théorie, nous ne prétendons pas connaître la vérité), mais il faudrait commencer par s'interroger sur les preuves de la thèse officielle.

Les croyants sont imperméables aux contre-arguments (24'54), c'est pourquoi M. Bronner ne cherche même pas à écouter les nôtres. Il préfère rester confortablement dans la "communauté intellectuelle qui lui ressemble" afin d'éviter d'avoir à se remettre en cause.

Il évoque (57'00) la qualité argumentative des zététiciens qu'il qualifie de sceptiques alors qu'ils sont justement pétris de certitudes.

Comme on l'a déjà dit, on ne peut qu'être d'accord avec la proposition de M. Bronner de mettre en place une instance régulatrice du journalisme. Nous pourrions ainsi démontrer le sérieux de notre travail à ceux qui n'ont pas encore pris le temps de se faire leur propre opinion sans a priori.

Sur wikipedia, il aurait fallu préciser que ce n'est que le reflet de l'opinion "mainstream" (ce qui n'est pas un reproche, juste un constat). Ce n'est pas sur ce site que l'on saura si la thèse dite officielle correspond ou non à la réalité. Pour le savoir, il faut un débat entre experts (et dans l'idéal une enquête indépendante), il faut s'intéresser aux faits, et c'est vrai que ça demande un peu d'effort.

Concernant l'assassinat de JFK, il explique (21'58) que c'est un dossier "ultra-complexe" alors que le blogueur Rudy Reichstadt (mis en avant par M. Bronner comme une source fiable sur les "complots", on se demande bien pourquoi !) estime qu'il n'y a pas de doute à avoir. S'agissant du 11/9, il reconnait que nous avons "une centaines d'arguments" (ce qui en ferait un dossier complexe) mais on nous reproche aussi de proposer une version simpliste.. Bref, on nage dans la contradiction.

Nous vous invitons à lire cet article relayé par Denis Robert, celui-ci du collectif Quartiers Libres ou cet extrait d'un documentaire d'Arte ou à constater que le sujet n'est pas aussi tabou en province.

Pour finir, dans le mail envoyé hier par ASI, juste après l'éloge d'un Gérald Bronner "lumineux", il est écrit : "vous y découvrirez que nos voisins allemands sont aussi conditionnés que nous, par leurs médias de masse. Ce n'est peut-être pas une surprise. Mais il faut le voir, pour le croire."
Cette phrase ne serait-elle pas complotiste ?!

Bon week end à tous !
Ce type est exaspérant avec son "marché cognitif de l'information"! DS lui répond en parlant de "paysage cognitif" ... Mais tout de même, comment prendre au sérieux des âneries pareilles ?
Je regrette qu'il ne soit pas abordé le fait que la défiance vis à vis des messages officiels et médiatiques a des raisons tangibles qui n'ont rien à voir avec de quelconques complots. On a eu le cas de la psychose autour du H1N1 qui a été amplement relayée et alimentée par les médias traditionnels. Les remises en question sont venus principalement d'internet et de médecins actifs sur la toile.
Avec Internet, une chose a changé qui n'est pas assez évoqué : l'argument d'autorité ne suffit plus. Il faut argumenter et justifier son point de vue par des preuves.
Cela pose effectivement des problèmes, car des discours "complotistes" peuvent sembler très bien construits, très logiques et donc justes. Mais a contrario, je ne pense parce qu'il soit bon pour la démocratie qu'une chose soit considérée comme juste uniquement parce qu'un ministre, un médecin, un journaliste ou tout autre représentant de l'autorité l'a dit, ce d'autant plus qu'il est de plus en plus prégnant que le discours médiatique ne provient que d'une élite qui partage les mêmes valeurs, les mêmes cercles de pensées et de loisirs et se coopte entre elle.
Accessoirement l’argument d’autorité, c’est une personne qui a passé genre 2-3 décennies à étudier un sujet.

Après y’a des malins qui croient s’improviser juriste, physicien, historien, etc. en passant 5 minutes sur Internet et qui s’estiment plus malins que les premiers.

Certains les appellent citoyen éclairés et faisant état de leur esprit critique. Je les appelle juste des p’tits cons.
Une personne qui a passé 3 décennies à étudier un sujet devrait donc être capable de l'argumenter avec preuve à l'appui, et non simplement se contenter de brandir son titre. Une autre personne sans titre ni diplôme peut se passionner pour un sujet et devenir aussi pointue sur ce sujet particulier.
Il ne s'agit pas de s'improviser juriste, historien, médecin, économiste etc. et de s'imaginer qu'on peut faire une plaidoirie ou une opération à coeur ouvert, mais d'être informé des tenants et des aboutissants des choses, notamment celles qui nous concernent, plutôt que s'en remettre à des experts dont l'expertise peut aussi subir des influences. Dans le domaine médical, il est prégnant qu'il y a un déficit de formation continue et une majorité d'information venant de sources biaisées avec l'importance de l'industrie pharmaceutique. Dans ce domaine notamment, si les spécialistes ne sont pas capables d'argumenter autrement que par "j'ai fait x années d'études, donc je sais", ils ne feront qu'entretenir la défiance dont ils font l'objet.
Ouai. Encore faut-il qu’un expert qui avance une volonté d’argumenter et d’expliquer puisse être écouté.

Ça se voit que vous n’avez jamais “argumenté” avec un complotiste du 11 septembre, un antisémite, un UPR, etc. Dans le genre bornés ils en tiennent une couche. Parce que bizarrement, un mec qui en sait plus qu’eux, c’est une figure d’autorité (ils pensent comme vous), donc quelqu’un envers qui il faut se méfier (“démocratie” tout ça…), du coup ils refusent tout argument d’une personne qui en sait plus qu’eux. (Vous êtes tout de suite catalogué comme un impérializste-zionniste-pro-yankee, voyez-vous. Ou alors juste un pauv’ mouton qui écoute trop les médias… C’est au choix.) D’un autre côté, si vous avouez votre ignorance sur tel ou tel point, cela devient une formidable confirmation de leur thèse.

Quant à la démocratie, j’en ai un peu marre de cette vision d’une démocratie totalement atomisée. C’est tout de même, cette atomisation, cette absence de tout lien social, qui est le propre d’un état totalitaire, pas démocratique. Pour moi c’est seulement la tyrannie que vous décrivez. Soit on donne crédit à un parfait inconnu qui vous caresse dans le sens du poil en vous disant que vous êtes trop intelligent et trop malin pour « vérifier par vous-même », et il s’agit de tyrannie, soit on se sert des figures d’autorité “locales”, et là y’a le début de commencement d’une construction démocratique. Jamais la démocratie n’a postulé que toutes les paroles se valaient, il y a une différence fondamentale entre les droits inconditionnels rattaché à la démocratie, et la licence totale, le renversement de toute autorité, qui ne sont qu’une dégénérescence de la démocratie.

Espérer pouvoir construire une société de millions de personnes, aussi évoluée que peut être notre monde moderne, tout en faisant croire à chaque individu qu’il a la capacité d’avoir un esprit critique sur absolument tous les pans de la société, c’est juste un doux rêve. Au final c’est un bon moyen de mener en bateau n’importe qui, en lui faisant croire qu’il peut « tout vérifier par lui-même » et c’est bien précisément ce que l’histoire de cette rumeur nous enseigne : il suffisait tout simplement d’aller voir l’instituteur en question, plutôt que de donner crédit à un SMS et son “sens critique” parce qu’on a “vérifié sur Internet”. Et ça c’est factuellement bien plus grave pour la démocratie : ces gens n’ont même pas eu le réflexe d’aller dialoguer avec la personne à laquelle ils confient leurs enfants tous les jours ! Si l’éducation nationale peut fonctionner, c’est bien parce que les gens sont supposés s’impliquer dans l’éducation de leur enfant, et donc prendre part à ce qui se fait à l’école, genre demander au gosse le soir ce qu’il a fait dans la journée, contacter le prof en cas de problème, etc. Sinon effectivement il n’y plus rien qui nous sépare d’un embrigadement des enfants par le pouvoir, et c’est extrêmement inquiétant si un tel comportement advenait à disparaître.

De même pour le médecin : pourquoi ne pas aller voir directement son généraliste ? Parce que si le médecin peut subir l’influence des labo. pharmaceutiques, il faudra m’expliquer par quel miracle le profane fera mieux, mais j’ai tendance à croire qu’il sera beaucoup plus manipulable que l’expert. Si les médecins se rendent compte qu’il y a un problème avec les labos pharmaceutique (sont pas plus cons qu’un autre…), c’est à eux de s’organiser pour se donner les moyens de créer et diffuser une (in)formation digne de ce nom au sein de la profession. À l’heure actuelle j’ai plutôt le sentiment que les grands pouvoirs vont utiliser la société ignorante pour faire contre-poids face à toute tentative d’organisation démocratique des professions de la société. On a même donné un nom politiquement correct à ce truc infâme : ça s’appelle “lutter contre les corporatismes”. D’un autre côté, il est parfaitement permis de créer une association de “malades” comme il y a des associations de “consommateurs”, et ainsi on entre dans une autre manière de faire de la politique, mais là encore détestée (parce que c’est du lobbying).

À un moment soit on accepte d’être dans une société où on est dépendant de milliers de personne, soit on retourne vivre en anachorète. Avec le niveau de vie qui va avec. Mais si vous voulez avoir un total contrôle sur votre vie, ben vivez à hauteur de vos moyens propres : si vous ne savez pas planter un chou, n’achetez pas un chou.

Après, rien n’empêche d’avoir un minimum de notions politiques, pour savoir ce qu’est un rapport de force, savoir qui parle, d’où il vient, etc. Voir si la personne en face est un gros connard qui fait de la rétention d’information et abuse de l’argument d’autorité (genre Todd parfois est pas mal dans cet exercice… histoire de continuer dans la critique des gourous de gauche) ou si c’est une personne qui fait un effort de vulgarisation. Enfin, le b.a.-ba quoi…

Mais à un moment donné, si vous voulez qu’un mec soit capable d’argumenter avec preuve à l’appui, alors qu’il a passé trois décennies, il faudra de l’autre côté accepter d’y passer du temps, possiblement beaucoup de temps, et de remettre en cause pas mal de préjugés… Et ça c’est une chose dont les complotistes sont absolument incapables.
Ça se voit que vous n’avez jamais “argumenté” avec un complotiste du 11 septembre, un antisémite, un UPR,

Dès le début on sent que Nicolas est un type honnête .




le bon Nicolas rêve d'une technocratie, car ce sont eux les plus aptes.

Avec nicolas Solon le poète grec qui à reformé la Grèce antique n'existerai même pas .


« lorsqu'il n'y a plus d'adultes, commence le règne des experts » Georges Trow
Vous me rappelez quelqu'un, à souligner vos citations de cette manière et dans votre façon d'écrire...
vous étiez abonné, avant ce pseudo ?
Merci de remettre en cause mon honnêteté par l’ironie. Quant à la “technocratie” que je prônerais, merci de ne pas me prêter des opinions que je n’ai pas, car là pour le coup, c’est malhonnête. J’ai fait un petit passage sur les associations de consommateurs&co ce n’est pas innocent, c’est calculé précisément parce que c’est ce qui distingue ma vision de la démocratie d’une technocratie. Idem pour mes deux derniers §. Si c’est pour venir me troller, merci bien de vous occupez de vos oignons et de me laisser tranquille.

Je profite de ce message pour ajouter quelques précisions :
— il est un fait : notre monde est devenu hyper-complexe, et chaque décision demande une expertise ;
— la démocratie est une volonté politique, la concillier avec la nécessité de l’expertise n’est pas une mince affaire ;
— ce n’est pas en niant la nécessité de l’expertise qu’on pourra renouveler notre démocratie et l’adapter au XXIè siècle, bien au contraire.
Enfaite il y a des points que je partage avec vous, mais mettre 11 septembre, antisémite et l'UPR discrédite fortement votre propos dommage .
Quant à la démocratie, j’en ai un peu marre de cette vision d’une démocratie totalement atomisée. C’est tout de même, cette atomisation, cette absence de tout lien social, qui est le propre d’un état totalitaire, pas démocratique. Pour moi c’est seulement la tyrannie que vous décrivez. Soit on donne crédit à un parfait inconnu qui vous caresse dans le sens du poil en vous disant que vous êtes trop intelligent et trop malin pour « vérifier par vous-même », et il s’agit de tyrannie, soit on se sert des figures d’autorité “locales”, et là y’a le début de commencement d’une construction démocratique. Jamais la démocratie n’a postulé que toutes les paroles se valaient, il y a une différence fondamentale entre les droits inconditionnels rattaché à la démocratie, et la licence totale, le renversement de toute autorité, qui ne sont qu’une dégénérescence de la démocratie.

Il ne s'agit pas d'un modèle de société atomisée, bien au contraire. Le modèle de wikipédia illustre bien que ce qu'il peut se mettre en oeuvre une intelligence collective à laquelle chaque individu peut contribuer qui qu'il soit, à condition qu'il ne le fasse pas n'importe comment.
Il est assez amusant de voir qu'aujourd'hui, Wikipédia est un modèle de sérieux quand il y a 3/4 ans à peine, on le considérait comme un outil d'information peu fiable justement parce que n'importe qui pouvait contribuer et qu'il n'était pas issu du travail d'experts.
Ce qui est potentiellement dangereux n'est pas l'absence d'autorité mais l'absence de règle, ce qui est très différent.

Dans le domaine du médicament, je ne prendrais pas pour argent comptant les dires du Dr X, même s'il est chef de service d'un CHU, s'il n'apporte pas des preuves argumentées de ses dires. Par contre, j'aurais tendance à me référer aux avis de la commission de transparence de la HAS, non pas parce qu'il s'agit d'une institution étatique ou qu'elle est composée de pontes de la médecine, mais parce qu'elle a un mode de fonctionnement basé à la fois sur la preuve scientifique et sur l'absence de lien d'intérêts sur l'examen des dossiers des médicaments. De même, je ferais plus confiance à Prescrire qu'au Magazine de la santé pour les mêmes raisons.

Je pense qu'un des enjeux de la démocratie est justement d'offrir aux individus les moyens de faire le tri dans la masse des informations dont ils disposent aujourd'hui. Il y a des domaines où il faut s'en référer à un spécialiste, mais il y a une différence entre le faire aveuglément ou en connaissance de cause.
Tout le monde ne peut être compétent sur tout, je suis bien d'accord. Mais je pense, peut-être est-ce un doux rêve, qu'on peut éduquer les gens à chercher intelligemment et à discerner une argumentation solide et référencée à une argumentation logique mais fallacieuse. Je crois que c'est même nécessaire quand, aujourd'hui, une grande partie de l'espace médiatique est confisqué par des "experts" qui sur le plan politique, économique, médical etc. ont montré leur imcompétence et/ou leur corruption à des intérêts privés.
Bon, déjà, pour Wikipedia, le mec sur le plateau était un peu gêné aux entournures. Le bazar, ça marche au début. Dans le logiciel libre il en est de même. Mais sur les gros projets, pour monter en régime, on finit par tomber sur une hiérarchie très autoritaire si elle n’est pas pensée correctement (à la limite la possibilité de *fork* sert de contre-pouvoir). La notion de “dictateur bienveillant” parfois utilisée renvoie directement à cette réalité.

Pour Wikipedia ça s’est structuré avec le temps il me semble. Quand le mec dit « tout le monde peut contribuer », cela ne signifie pas que “Monsieur tout-le-monde” peut le faire. Il faut bien voir que sur certains articles, à moins d’être spécialiste, on peut juste oublier l’idée. Entre le droit dans les textes, et le droit effectif il y a un monde, et je serai curieux de connaître les statitistiques des contributeurs (genre spécialiste ou non-spécialiste, pour chaque contribution notable – pas juste les corrections de langue).

Pour ma part, connaissant tout de même un petit peu l’informatique, le logiciel libre, et ayant évolué dans un milieu scientifique plutôt branché informatique, je peux vous le dire : Wikipedia, il y a sept ans était déjà considéré avec sérieux. Bien sûr cela reste une encyclopédie généraliste et rien de plus ; on ne l’utilise pas pour faire de la sciences sauf à chercher vite fait une information basique.

Il ne faut pas confondre ce qui se dit à la télévision avec la réalité sociale, globalement Wikipedia a été plutôt bien reçu je trouve. Normal pour un projet si novateur de devoir faire ses preuves.

Et wikipedia dans ses règles, introduit précisément la notion de sources qui font autorité. Sur le plateau @si le mec en touche deux mots en passant très vite fait. Grosso modo, il y a une hiérarchisation des sources et de la confiance qu’on peut leur accorder. Daniel d’ailleurs le relance dessus, si mes souvenirs sont bons, et lui signale que c’est un parti-pris. Ce à quoi l’invité répond que Wikipedia n’a pas vocation à créer ou modifier du savoir : c’est une encyclopédie, elle se contente de copier le savoir qui existe, en tenant compte de la confiance qu’on accorde usuellement aux sources. Évidemment, à l’opposé du complotiste, la source qui fait autorité est la source officielle. Les contributeurs n’apportent donc pas un savoir propre – c’est interdit –, mais le transmettent en citant ou faisant référence à des sources, qui elles sont les figures d’autorité classiques dans nos sociétés.

Tout ça pour dire que prendre Wikipedia en exemple de travail collaboratif pour tous, c’est très tendancieux. Derrière l’idéologie du “tout le monde peut contribuer”, les règles font précisément qu’il est difficile de parler d’intelligence collective. Toutefois, Wikipedia est un extraordinaire projet, qui a su exporter l’idée du travail contributif inhérente au logiciel libre, de manière très convaincante, dans un domaine dans lequel beaucoup de gens ont cru qu’ils se casseraient la gueule. On a maintenant assez de recul pour dire que ce fut un franc succès. D’une manière générale le logiciel libre et le milieu informatique ont su développer des méthodes de travail collaboratif extrêmement intéressantes (le principe du wiki en l’occurrence). Il faudra un jour que je m’y intéresse de plus près d’ailleurs (de manière plus spécifique, les gestionnaire de version pour le code sont un outil extraordinaire qui peut-être un jour trouvera une application révolutionnaire en-dehors du code pur).

Pour le reste on est d’accord, il s’agit de juger à priori du discours de spécialistes, de savoir vers qui se tourner, c’est-à-dire en qui on peut avoir confiance. C’est là pour moi que réside la démocratie, bien que là encore, vous me dites qu’il faut faire confiance à une institution, une entreprise, un média, etc. C’est déjà pour moi très problématique et incompatible avec une démocratie véritable, qui se doit être une démocratie du “face à face”, c’est-à-dire connaître les personnes qui nous parlent, ce qui rend plus facile l’adhésion à leur expertise. Disons que le fait de s’en remettre à une institution est une concession que je fais au monde moderne. Le problème étant que le complotisme naît, pour une bonne part, de la perte de légitimité de ces institutions.

Et c’est là où je veux en venir, surtout sur votre dernière phrase, qui m’apparaît importante et insuffisament développée. Malheureusement @si dans cette émission a fait la même connerie àmha que celle de l’ensemble des médias à l’habitude de faire (dans mon souvenir car je n’ai pas vérifié dans le cas d’espèce). À savoir on a appris comment la rumeur s’est propagée, d’où elle vient, etc.

Mais rien n’est dit sur les responsabilités du système médiatique, responsabilités qui sont pourtant immenses. En effet les médias se sont totalement délégitimé d’eux-mêmes, et ils ne semblent pas être prêts de changer : quand on voit que même @si traite du complotisme sans même interroger les médias et leur implication là-dedans de manière approfondie, ça craint un peu.

Les médias de masse refusent systématiquent de s’ouvrir et de s’élargir, non pas en terme d’opinion ou de pensée, pour donner la parole à des fachos non-merci, mais en terme de couches sociales et d’individus. Ils s’affaiblissent d’eux-mêmes et plus personne ne veut les croire. Cela règlerait pourtant le problème des fachos : les Soral, Dieudo&co sont des déclassés, il font/faisaient partie de la même caste bourgeoise/intellectuelle qui officie à l’heure actuelle, et n’auraient donc pas plus d’heure d’antenne ainsi. Le “ils disent tout haut ce que tout le monde pense tout bas” par exemple serait totalement inefficace, puisque la télévision donnerait à voir justement, ce “tout le monde”. Y compris le public de Soral, qui à mon avis a d’autres chats à fouetter, et développerait un tout autre discours s’il en avait la maîtrise totale.

Je suis persuadé qu’une bonne part de la rhétorique complotiste, et de l’extrême-droite en général, est extrêmement efficace car précisément elle a en face d’elle un pouvoir autoritaire, qui fonctionne sur l’entre-soi social, et qui est aussi très faible à force d’être aussi ouvertement violent contre la population. J’ai dans l’intuition qu’historiquement, c’est toujours ainsi que ça s’est passé (j’ai finis récemment l’éducation sentimentale qui laisse entendre – c’est précisé dans les notes de l’éditeur – que Napoléon III est arrivé au pouvoir parce que les classes populaires s’étant battue pour la République, et ayant été trahies par elle, ont laissé la bourgeoisie faire.)

Pour finir : je ne crois pas « qu’éduquer les gens à chercher intelligemment et à discerner … » soit une solution réelle. En effet, c’est un peu utopique et là il faut que je m’explique.

Globalement, le niveau d’éducation et d’instruction ne fait qu’augmenter depuis quelques siècles. Pourtant ça n’y change rien. De même le complotisme s’appuie sur des gens qui sont peu cultivés ou plus précisément qui n’ont pas cherché à continuer au-delà de leur socle de base, mais qui ont quand même une éducation minimale très correcte (il y a un commentaire d’un soralien au-dessus qui va dans ce sens et ce n’est pas la première fois que je rencontre ce genre de comportement : personne peu politisé / peu intéressé à la culture qui se forme avec Soral). Intellectuellement parlant, on aura beau rendre la population de plus en plus éduquée, si en face vous mettez des gens qui ont des moyens intellectuels supérieurs, la manipulation sera toujours possible : elle changera juste de nature, elle s’apuiera sur des connaissances de plus en plus élaborées, mais l’inégalité intellectuelle pourra toujours faire son œuvre comme moyen de domination.

C’est d’ailleurs très rigolo de voir toujours que les populations éduquées peuvent être en réalité ignares, car elles sont plus facilement manipulables du fait même qu’elles vont toutes avoir le même socle commun. C’est sur l’économie que j’ai remarqué ça : elles connaissent la loi de l’offre et de la demande, croient être plus instruites en économie par ce seul fait, mais au final ne se rendent même pas compte de ce que cette loi reste un modèle de base mais certainement pas l’alpha et l’oméga de l’économie, ce qui les rend très manipulables.

En l’occurrence, avec toujours le commentaire du soralien plus haut en tête, il mentionne l’idée classique à l’extrême-droite que l’immigration participe à la baisse des salaires, par simple augmentation de l’offre de travail. C’est une telle manipulation. En effet, en macro-économie on doit considérer, dans le modèle le plus basique, maché du capital, du travail et de la consommation ensembles : cela revient à dire que l’immigration crée une consommation supplémentaire, ce qui implique une hausse de la demande de travail, donc du salaire. Qualitativement on ne peut pas savoir comment l’immigration agit sur le salaire, quantitativement j’ai vu passé un débat Le Pen/spécialiste de l’immigration qui a avancé des chiffres plutôt en faveur de l’immigration.

Le problème étant que pour savoir ça, il faut déjà avoir un niveau d’instruction un peu plus grand (ie. en savoir un peu plus que la loi de l’offre et de la demande : il faut savoir comment on l’applique en macro-économie), mais que ça ne résoud au final rien : on reste sur un modèle basique, à un niveau de raisonnement qualitatif, et qui est très largement complété, amendé, etc. et si demain, rêvons un peu, 99 % de la population ne se ferait plus avoir par cette manipulation intellectuelle grâce à un niveau d’éducation plus élevé, alors l’extrême-droite trouverait une autre manière de faire.
J’ai dans l’intuition qu’historiquement, c’est toujours ainsi que ça s’est passé (j’ai finis récemment l’éducation sentimentale qui laisse entendre – c’est précisé dans les notes de l’éditeur – que Napoléon III est arrivé au pouvoir parce que les classes populaires s’étant battue pour la République, et ayant été trahies par elle, ont laissé la bourgeoisie faire.)

Oui, c'est ce que dit aussi Hazan (dans L'invention de Paris, je crois), et Wikipédia est d'accord :

Marx et Engels analysent cette révolution comme l'acte de naissance de l'indépendance du mouvement ouvrier. Les acteurs de la Révolution de février 1848 se sont divisés en deux camps. Le premier, celui de la bourgeoisie, est satisfait de la mise en place de la République telle qu'elle est. Désormais, face à elle, les ouvriers n'ont pas oublié les mots d'ordre de « République sociale » et c'est logiquement qu'on les retrouve en juin pour les défendre encore.
[...]

Paris, saigné par les combats et la répression, perd la prééminence dans la vie politique. De plus, une grande partie du peuple parisien se détourne de cette République qui a fait tirer sur le peuple. Louis-Napoléon Bonaparte sait en tirer profit lorsqu'il décide de mettre fin à cette seconde expérience républicaine en France.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Journ%C3%A9es_de_Juin
[quote=Globalement, le niveau d’éducation et d’instruction ne fait qu’augmenter depuis quelques siècles. Pourtant ça n’y change rien.]

Euh, non. Personnellement je doute très fort que nous arriverions à faire fonctionner une démocratie au suffrage universel direct si la majorité de la population était illettrée.
Je crois que vous critiquez Emmanuel Todd dans un autre post, mais justement, je trouve qu'il est tout à fait intéressant sur cette question.

Sinon, je me rappelle avoir lu il y a longtemps un article très intéressant qui faisait le compte-rendu de travaux de recherche américains, lesquels indiquaient que le niveau d'information sur un sujet est en fait assez minoritaire dans les opinions des citoyens et dans leur vote.
Par exemple, concernant la taxation du droit de succession, un article expliquant le niveau de revenu tiré par l'Etat d'une telle taxation et les bénéfices ou problèmes posés par celle-ci aura très peu d'influence sur des personnes invitées à se positionner sur le sujet, beaucoup moins que leurs propres convictions et valeurs profondes, à savoir s'il estiment que quelqu'un doit pouvoir transmettre l'intégralité du fruit de son travail à ses descendants, ou s'ils estiment plutôt que l'héritage fausse le jeu l'égalité des chances.

On fait souvent ce constat empirique en débattant sur des forums (ou ailleurs) : il est très rare que l'on arrive à faire changer d'avis à son adversaire (ou que l'on change d'avis), même en apportant des faits et éléments ; en général, les évolutions d'opinion, chez les gens, se font de manière beaucoup plus lente et profonde, et de leur propre mouvement.
oui Nicolas mais l'autorité de l'argumentateur conduit également à l'argument d'autorité...que faire alors sinon faire confiance à la raison pour faire valoir le meilleur argument (en sachant que l'hypothèse d'une inéficience de la raison pour guider le citoyen dans la constitution de ses convictions est la négation même du principe de la démocratie cad du principe légitimant l'octroie d'un pouvoir au citoyen). C'est peu-être très habermasien comme point de vue, mais c'est précisément ainsi que se règle les controverse en science, le type ne se pointe pas en disant "j'ai raison car je suis dr au cnrs!" mais il montre en quoi il pense que sa manière de poser un problème, de valider une découverte et plus efficiente en l'état de sa discipline. Il ne s'agit pas d'atomiser la société, mais d'octroyer à chacun le droit de se forger et d'exprimer sa conviction, les règles de fonctionnement démocratique organisant la confrontation de ces convictions en vu d'un arbitrage. En ce qui concerne le fait de convaincre ceux qui ne veulent pas être convaincu...vous ne pouvez valider cette impossibilité qu'en essayant car chaque persone que vous rencontrerez n'est pas réductible à l'expérience que vous avez eu avec d'autre (sinon vous généralisez).

cliquer sur l'image pour l'agrandir

[odieuxconnard.files.wordpress.com]
de la rumeur :
http://www.youtube.com/watch?v=qTcoJjVO0TI
Après la longue intro de Bronner:
- Aurore de truc, vous êtes d'accord?
- "Oui, oui, tout à fait."

Cette émission va encore être à couteaux tirés!
Ah tiens (qu'est ce que j'ai du temps à perdre ce soir...) internet étant méchant et complotiste, m'enfermant dans mon biais de confirmation et lisant régulièrement ce site (http://www.arretsurimages.net) qui lui aussi s'enferme dans des thématiques récurentes o;):

1) je me suis vaguement rappelé ça (puis le moteur de recherche a carburé ) :
http://www.arretsurimages.net/breves/2012-03-02/Le-monde-diplo-attaque-les-economistes-a-gage-id13314

2) et si on mettait ce truc là en parallèle :
http://www.formadi.com/extra.php

Comme je suis d'humeur taquine, je note qu'il eut été sympa de nous signaler que l'un de vos invité a aussi des trucs à vendre autre que ses livres ( juste pour la contexualisation )
Bonne émission, les analyses de Gérald Bronner sont vraiment intéressante.

J'ai juste un doute sur un point par rapport à l'apologie de la neutralité de google : je n'arrive pas à retrouver la source, donc c'est peut-être faux, mais je me rappelle avoir lu que les algorithmes de google s'adaptaient à nos recherches passées pour adapter le résultat à ce qui nous conviendrait le mieux (pas seulement pour les pubs, mais aussi sur la proximité du résultat avec ce que l'on est supposé chercher). En gros, plus on rechercherais sur google des théories x ou y, et plus on aurait de chance de retrouver les articles correspondants haut placés dans les résultats. Est-ce vrai ou est-ce une rumeur infondée ? C'est simple à vérifier (en créant différents comptes gmail et en faisant des recherches opposées sur le même thème, ou en fonction du pays dans lequel on fait la recherche). Si c'est fondé, cela me semble un élément important à rajouter au débat (google n'étant alors ni neutre, ni scientifique, mais adapté au client). Si non, c'est une fausse rumeur qui court contre la "neutralité" du net.
Pourquoi ne pas croire ce qui vient du pouvoir politique ? Parce que lorsqu'il dit : «  je vais diminuer le chômage », il ment, lorsque qu'il dit : «  je vais renégocier le traité » il ment.
Il récolte ce qu 'il sème.
On accorde seulement sa confiance à une instance qui ne nous a pas mentit, ou qui ne nous ment pas 1 coup sur 2.
Quoi qu'il en soit maintenant comme hier, c'est à son propre entendement qu'il faut se fier.
Est-ce que vous avez tous lu "Le cimetière de Prague" -Il cimitero di Praga- ? Du même auteur "Le pendule de Foucault" -Il pendulo di Foucault- C'est en plein dans le sujet!
Bonne lecture, si ce n'est déjà fait.
Très bonne émission, merci...

Le fait de partir sur le principe d'Internet comme vecteur du complot était cependant assez risqué ; il y a d'autres facteurs qui expliquent la prolifération des théories du complot (et notamment de celles qui évoluent dans la mouvance Réseau Voltaire ou Egalité et Réconciliation), qui sont à la fois la fragilisation d'un grand nombre de personnes du fait de la crise économique (les années 30, bien longtemps avant Internet, étaient de la même façon une période féconde pour les théories du complot, entre les 100 familles et les divers complots liés à l'antisémitisme...) et à une confiance ébranlée dans l'Etat et la République.

De la même façon le phénomène d'insularité décrit par Gérard Bronner n'est pas lié uniquement à Internet mais aussi à la multiplication des médias, par exemple avec les chaînes d'informations. Par exemple aux Etats-Unis (qui malheureusement pour eux sont bien en avance sur nous dans ces questions de désinformation), il est clair que les personnes qui regardent Fox News et celles qui regardent CNN ne vivent pas dans le même monde. C'est même bien plus pernicieux car il existe des sources puissantes de désinformations (par exemple les lobby créationistes) et qu'une partie des médias ne fait même plus l'effort de vérifier des infos.

Moi ce que je me pose comme question c'est comment faire pour "récupérer" les gens qui de bonne foi ont fini par placer leur confiance dans les divers antipathiques cités ci-dessus (Soral, Dieudonné et consorts). A mon avis la dénonciation et la démonstration par l'absurde ne fonctionnent pas, et peuvent dégénerer en étant pris pour des moqueries ou des rejets de la part de l'establishment (voir par exemple le sketch idiot de Nicolas Bedos contre Dieudonné totalement contre-productif, de ce point de vue). Bref, qu'est ce qu'on fait pour discréditer auprès d'eux des théories qui sont tout à fait discréditables, et pour promouvoir d'autres sources de construction d'une culture politique que celles que donne Soral.

A mon avis, une grande part de ce travail pourrait s'effectuer en informant mieux sur ce qui fait qu'une source sur Internet est fiable ou moins, est recevable ou pas, et sur les fragilités qu'ont les théories du complots.
A ce sujet, l'article de wikipédia sur les théories du complot est en effet très bien (http://fr.wikipedia.org/wiki/Théorie_du_complot)
De la même façon, il y a une initiative d'un documentariste américain, qui a lancer un documentaire sur les théories du complot et la logique conspirationniste, entièrement financé par Kickstarter et les internautes qui y souscrivent : http://thisisnotaconspiracytheory.com
Si un docu (ou autre chose) pouvait atteindre le niveau de viralité de Loose Change en disant des choses intelligentes sur les théories du complots (ou dérives conspirationnistes, pour reprendre la terminologie de Pierre-Carl Langlais), ce serait vraiment une bonne chose.
Comme le disaient (très bien) les invités, on tombe dans le conspirationnisme quand on doute de la théorie officielle mais que les théories alternatives ne sont pas vérifiables et évaluables. On voit bien que dans les théories du complot populaire, la plupart des documentaires et informations visent à semer le doute mais sont absolument incapables de proposer une théorie alternative satisfaisante (par exemple, si l'on réfléchit sérieusement à ce qu'implique la théorie de la démolition contrôlée du World Trade Center, par exemple, c'est tout à fait absurde, étant donné le temps et le nombre de personnes qu'il faudrait pour entièrement miner le bâtiment, le tout dans le plus grand secret. D'où sans doute l'évocation de puissances occultes et toutes puissantes, qui sont bien pratiques pour effacer les notions de vraisemblance).
Et un autre volet c'est sans doute de montrer que l'on peut tout à fait être critique, voir contestataire, sans pour autant avoir besoin de théories fracassantes. Les alternatives, fort heureusement, ne sont pas uniquement TF1 ou Soral.

Sinon, avec son truc sur le rap, Farida Belghoul se rapproche un peu du larouchisme et de son obsession pour la musique, non ?
Une bonne émission.

Avec une autre théorie du genre pour bémol tout de même : une distribution de la parole (voire même du ton) toujours aussi "sexiste".
Faudrait pas comptabiliser, ça ferait peur...
Je suis en train de voir l'émission, et je vois qu'il est question des résultats données par Google.

Je ne sais pas si c'est évoqué plus tard, mais il ne faut pas oublier que ces résultats dépendent de l'utilisateur, en particulier de son historique de recherche. Les résultats qu'obtiendra un féru de téories du complot seront différents de ceux obtenus par un zététicien.

Voir http://dontbubble.us/
D'après Gérald Bronner , il n'y a pas eut d'écoute de la NSA et kennedy est mort d'un accident de voiture .
FB ne vient pas, mais n'y avait il sérieusement personne d'autres à inviter pour représenter son point de vue ? Aucun(e) chroniqueur(se) du boulevard voltaire ?

Absence de pluralité du plateau, ça c'est faute grave. Je suis très à l'aise avec la pluralité des points de vue, tant qu'ils sont bien tous représentés.
Pas encore regardée, mais d'emblée merci beaucoup d'avoir invité G. Bronner, dont le livre est salutaire et devrait être lu par tout le monde.
Entre la théorie du genre et la lutte contre les stéréotype sauce Peillon il y a une différence ?
Une seule rumeur m'affole moi: Il parait que des gens croient vraiment qu'un passeport puisse sortir intact d'un avion en flammes (en explosion même).
Est ce que quelqu'un en aurait rencontré dans la vraie vie et pourrait témoigner ?
Mieux: L'expert Gérald Bronner pourrait-il nous expliquer la genèse d'une telle idiotie, même si il est peu probable qu'elle ait pu vraiment se propager ?
Je suis en train de lire La démocratie des crédules de Gérald Bronner, et ce livre est passionnant !

Il est très bien écrit et l'auteur fait en sorte qu'il soit compréhensible par tous (nombreux exemples, jargon expliqué très simplement, etc.). Le livre a reçu en outre il y a quelques jours le prix Procope des Lumières 2014.

Un livre capital pour comprendre certains des grands enjeux d'Internet dans nos vies actuelles et futures.

A avoir absolument dans sa bibliothèque.
très bonne émission, merci !
Je poste un peu vite. En espérant qu’un des intervenants me lira. Vous postulez directement qu’il s’agit d’une rumeur, c’est-à-dire un message qui se transmet d’individu à individu (c’est ainsi que je l’entends). A-t-on vérifié ce point ? Je veux dire : les technologies permettent la transmission de messages en masse (typiquement du spam), a-t-on vérifié, par exemple, l’origine des SMS reçus ?

Si l’origine de tous les SMS est un nombre réduit de personnes (je continue d’écouter et le premier intervenant semble aller dans cette thèse-ci), alors parler de « rumeur » est totalement abusif. Il s’agit tout bonnement de propagande.

Merci d’avance pour toute réponse.
Bon, félicitations pour les guillemets dans le texte, mais "théorie du genre" en mot-clé ?

Votre émission sur Faurisson aura "théorie des camps de concentration" en mot-clé ?

Ce n'est pas seulement la souscription à une formulation propagandiste et trompeuse, mais c'est aussi l'étonnant aveu de n'avoir toujours pas bien compris de quoi il s'agit, et ce que le concept de "genre" désigne.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.