86
Commentaires

Commission Sauvé : le crime en confession

Commentaires préférés des abonnés

" Mon Dieu, mon Dieu, délivrez-nous de toutes les religions  ! "

C'est bien que Monsieur Darmanin fasse  des remontrances à propos des viols et des abus sexuels ...


Etonnant, non ...,?

Certains mettent la Charia au dessus des lois de la République; d'autre mettent la confession au dessus des lois de la République


Les premiers sont des dangers, doivent être dénoncés car ils mettent en danger la société telle qu'on la conçoit ... et c(...)

Derniers commentaires

moi ce qui me fait hurler , au delà de la la révélation de ce rapport qui arrive bien tard en comparaison d'autres pays, c'est que nombre de  médias en parlent comme si il s'agissait de faire un solde de tout compte de pratiques "d un autre temps"  qui n'aurait plus lieu aujourd'hui. 

puisque ce rapport est établi sur la base de statistiques et d'extrapolations cela veut dire que les agressions et viols continuent dans les mêmes proportions et si il est important de penser aux victimes passées et aux  procès en réparations auxquelles elles ont droit , il s'agit aussi d'agir en urgence pour éviter de nouvelles victimes car ces crimes sont  apparemment toujours couverts par l'autorité religieuse. Quitte a faire du sensationnalisme médiatique un journaliste interviewant un responsable religieux aurait dû immédiatement demander "selon ces chiffres il y a actuellement X mineur violés par les prêtres chaque jour, que souhaitez vous leur dire ?"


tant que l'eglise catho ne se soumet pas aux lois de la république et refuse de dénoncer  les membres de l'institution qui commettent des crimes : interdiction de laisser un mineur seul avec un prêtre ou toute autre autorité religieuse, supprimer les enfants de coeurs, les "scouts"  sous autorité religieuse et interdir les confessions non accompagnées aux moins de 18 ans. (ou les interdire tout court),  creation d'un chef d'accusation pour toute complicité d'une autorité hiérarchique religieuse couvrant les activités illégales d'un subordonné.


Quand des discours sous entendent par ailleurs que c'est le célibat qui engendre la pédophilie dans l'eglise je veux bien considérer de loin l'hypothèse. je suis le premier a souhaiter l'abolition du célibat et l'application stricte de la mixité a tous les niveaux de l'institution catholique  mais je ne peux m'empêcher de penser que c'est surtout  cette "liberté" de célibat et cette proximité avec les mineurs sous rapport de domination (quasi divine par procuration et donc incontestable) qui  attire en premier lieu les prédateurs sexuels...... pour que la hiérarchie couvre l'ensemble des viols il faut qu'elle soit elle même sacrément perverse , déviante ..... comme si la  doctrine  impliquait d'abdiquer son propre jugement moral.

Je veux bien croire que les religions font preuve de charité et aident les plus démunis dans certains pays mais ca serait quand même plus simple si cette charité s;exercerait en dehors de toute autorité religieuse et de l'endoctrinement qui va avec.  


L'occasion de (re)voir le film La loi du silence.

Si j'avais eu une fille j'aurais aimé l'appeler Apostasie (mais je ne l'aurais jamais fait évidemment)

J'ai tendance à trouver plutôt logique que des gens qui croient en (des) Dieu(x) ne considèrent pas que les règles qui sont censées en venir (même aussi indirectement que c'est chez les cathos) soient d'une autorité supérieure à celles des hommes ("de la république" ou pas). Si tu crois en une vie éternelle et tout le toutim tu vas pas sacrifier tes perspectives de carrière au paradis à ce qu'on te dicte dans ta courte existence terrestre.


Mais c'est assez pertinent de pointer le deux poids deux mesures quant à ce qui est attendu des uns et des autres sur le sujet.


Sauf erreur de ma part, l’Eglise qui met ses préceptes au-dessus des lois du régime en place, ça remonte à la plus haute Antiquité…  précisément sous l’empereur Tibère qui, s’il ne valorisait guère les droits des enfants, crucifiait volontiers ceux qui négligeaient sa propre divinité.
Sinon, au risque de me faire ce que les procès d’Inquisition appellent l’avocat du diable, j’aimerais faire fact-checker ceci: est-il établi que nos trois premières années de République (1792-95) ont fait plus de morts que les trois  siècles initiaux de ce christianisme hors-la-loi (33-312)? Asking for a boomer friend (un qui vantait les porteurs de valises de sa jeunesse, tiens)!

"De même, l'argument qu'un enfant victime ne parlera pas en confession s'il estime que ses révélations peuvent "faire du mal" à ses parents,"  heuuuu: n'y a t il pas un malentendu à propos du mot "confession"? ....de quoi un enfant aurait il à se confesser dans ces saloperies? Si confession il y a c'est celle du prêtre qui a violé l'enfant!

L'enfant pourrait --à la limite -- se confier mais les curés ont une telle aptitude à générer la honte chez les petits dont ils ont la charge que très peu d'enfants osent parler!

"- La confession s'impose à nous, et en cela elle est plus forte que les lois de la République." C'est dit. Acculé, il l'a dit. " n'importe quel imam aurait dit cela (il n'aurait d'ailleurs même pas osé je suppose!...) ....BFM, RMC, CNews et je ne sais quelles autres radios ou télés explosaient!, Macron squattait toutes les chaines pour dire que "nous sommes en guerre", le chef de l'Éduc.. nat... pondait une ènième loi sur la laïcité etc....  et (...les cantines ouh la mon dieu!)

Le sabre et le goupillon, toujours ensemble ! Ce qui faisait dire aux autochtones de certains pays à civiliser : "ils sont venus avec la Bible et nous avions les terres. Quand ils ont eu fini, nous avions le Livre et ils avaient les terres !!! Depuis 1542 et le concile œcuménique  catholique de Trente, le célibat des prêtres est leur leitmotiv (pub : - Plus près de Toi, mon Dieu -  dont le Protestantisme a vu le danger !!! ) aussi vieux que le Capitalisme, pourri, aussi mais qui sévit encore....!!

"Je ne crois pas qu'aucune organisation criminelle se soit jamais réformée toute seule, mais je peux me tromper."

Bien sur que si , avec l'apparition des cameras dans les banques les truands ont mis des postiches , avec les tests génétiques ,les violeurs baisent avec des capotes  .... Non mais c'est moralement vous voulez dire , c'est vrai les politiciens n'ont toujours pas voté de loi répressives contre la corruption , la prise illégale d'intérêts , l'évasion fiscale .On est d'accord !Ha vous voulez parler des curés pédophile , le probleme ne viendrait pas du fait que des gamins se soient trouvés seul avec des adultes qui représentaient un énorme  pouvoir ?Un peu comme un type qui distribue des apparts ?...

Darmanin a deux choix :

- Il met en place un pôle d'enquêteurs, au moins deux centaines de flics, de psychologues, chargés de traiter les informations du rapport. Ça va prendre des années, ca va demander des moyens et peut-être boutir à un procès historique et un changement certain dans l’église française.

- Il convoque l'évèque à Bauveau.

Heu, j'ai beau être athée, nommer l'Eglise "une organisation criminelle" me dérange. Ca me dérangerait tout autant qu'on appelle la police une organisation criminelle, ou par exemple l'OMS, au motif que des abus y ont lieu de façon anormalement prévalente. C'est une chose de dire qu'une organisation doit être réformée sous la pression de l'extérieur car elle en arrivée à un point de corruption (au sens étymologique: pourrissement) intérieure qui la rend incapable de s'auto-réformer. C'en est une autre que de l'assimiler à une mafia ou une organisation intrinsèquement criminelle.

Pourtant c'est ce que fait régulièrement la droite, celle assumée ou celle honteuse de ceux qui se prétendent en public de gauche, au sujet d'églises non chrétiennes.

Oui bien d'accord avec vous, et ça me dérange tout autant .

Mais si, mais si: criminelle depuis le début, même! Pierre, Paul, Jacques, André et les autres étaient TOUS des repris de justice, et zigouillés comme tels.

Je me permets de vous renvoyer à mon commentaire ci-dessus. Prenez donc la peine d'aller consulter les sources mises en lien et vous changerez d'avis.

Merci M. Paroldi pour ces documents et ces rappels . Je ne nie pas que l'église soit une organisation criminogène depuis un paquet de temps. Je pense que la dernière phase du pourrissement dont les effluves remontent à la surface maintenant que l'Eglise ne pèse plus grand chose en Europe date du 19eme, qui nous a légué ces églises a l'architecture ignoble, preuve que la ferveur authentique avait massivement déserté cette organisation et qu'elle n'était plus qu'une structure de pouvoir qui cherchait à garder son emprise. Ca fait 150 ans que l'église  est là dedans, et  j'espere qu'on en voit enfin le terme. Mais malgré tout cela, ça n'en fait pas une organisation criminelle. Ou alors on pourrait dire aussi que l'Etat Francais est une organisation criminelle (en ce jour de commémoration du 17 octobre 61 ), ce à quoi je n'adhère pas, même si certains ont de bonnes raisons d'avoir des griefs très profonds.

Dans le fond, nous sommes  d'accords : L’État comme l’Église catholique sont bien des "organisations". Quant à les qualifier de "criminelles" ou "criminogènes", c'est une question de nuance, pas de nature. En l'état actuel des choses, on peut difficilement interdire ou dissoudre un État (certains le souhaitent), mais une secte à ce point nuisible, oui. Cela ne tiendrait qu'à une décision politique et démocratique.

Depuis toujours il faut se méfier des gens qui sont trop gentils avec les enfants des autres. 

2021 10 11   Oh merci M. Daniel Schneidermann ! car vous, vous avez potassé les documents !  C'est clair avec vous : Fiat lux et justice sera !

Si d ieu n'existe pas, il faut l'inventer

il est très utile en toutes circonstances

et surtout comme issue de secours


Si d ieu existe, alors il doit confesser ses crimes 

à commencer par celui de non assistance à personnes en danger

L'Omerta des mafieux ?

Tous ceux qui savaient et qui n’ont rien dit, voire ont sciemment couvert et étouffé ces crimes (du confesseur, des évêques jusqu’au Vatican) en sont pénalement complices, le “secret de la confession” n’étant juridiquement pas opposable à la loi (sauf à instituer une "charia" catholique). S’en tenir à cette “commission Ciase” leur permettrait de s’en tirer à très bon compte.

Et puis il ne faudra surtout pas oublier que :


- depuis 1922 jusqu’à 1996, plus de 30.000 jeunes femmes ont vécu captives et exploitées dans des couvents catholiques de l'Ordre de la Madeleine. (Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Couvent_de_la_Madeleine et les films “Sex in a Cold Climate” (BBC) https://www.youtube.com/watch?v=pSZ9i9NaUU4 et “The Magdalena Sisters")


- De 1925 à 1961, des centaines d'enfants nés hors mariage et pensionnaires d'un couvent catholique la ville irlandaise de Tuam (Irlande) sont morts à la suite de négligences. Lire à ce sujet l’article de Philippe Bernard publié par Le Monde le 14 juin 2014, dans son intégralité sur Internet. : (https://www.lemonde.fr/europe/article/2014/06/14/les-fantomes-du-couvent-hantent-la-ville-irlandaise-de-tuam_4438048_3214.html)


- Depuis les années 40 sous la dictature du Général Franco en Espagne jusqu'aux années 80, on estime à 300.000 le nombre d'enfants qui ont été volés à leurs familles avec le complicité du personnel hospitalier et sous l'égide de diverses autorités religieuses catholiques. (Le Figaro du 9 janvier 2014 : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/01/09/97001-20140109FILWWW00705-bebes-voles-en-espagne-l-eglise-critiquee.php. Podcast France-Culture du 04-O1-213 : « Les Enfants perdus de l’Espagne »).


- Asie, Afrique, Amérique Latine, Pologne, Pennsylvanie, Illinois, Canada, Chili, Mexique, Australie, Japon… Il n'est pas un lieu sur cette Terre où sévit le catholicisme qui soit épargné par ces fléaux et sur lesquels ne se répande le nuage de profond silence de la hiérarchie vaticane. (Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abus_sexuels_sur_mineurs_dans_l%27%C3%89glise_catholique#Archidioc%C3%A8se_de_Boston)


- Le 5 mars 2019, Arte diffusait un documentaire de Marie-Pierre Raimbault et Éric Quintin avec la collaboration d'Elizabeth Drévillon intitulé : “Religieuses abusées, l'autre scandale de l'Église" : « Violées par les messagers de Dieu, des servantes de l'Église sont chassées de leur communauté quand elles se retrouvent enceintes ». https://www.youtube.com/watch?v=YIO85YJgCA8 - https://www.youtube.com/watch?v=p-aA33dpZqc


Liste non exhaustive. Et une réflexion s’impose : n’importe quelle secte au monde coupable d’un dixième de ces humiliations, de ces tortures et de ces crimes serait interdite d’existence, stigmatisée, proscrite, mise au banc de l’humanité.


J'ai une petite confession à lui faire : les lois de l'homme passeront toujours avant (chronologiquement parlant) les lois de dieu :-)

Oh, Lois-de-la-République, quand l'Eglise était complice de tes crimes coloniaux, tu ne disais mot.

Te souviens-tu, Lois-de-la-République, quand, en Chine, nous échangions du pain contre une conversion afin de pacifier tes indigènes ?

Et voilà que tu pousses des cries d’orfraie à la vue de nos souillures ?

Et qu'as-tu trouvé de mieux, Lois-de-la-République, de nous faire convoquer par un ministre soupçonné de viol ?

Voudrais-tu créer un embouteillage dans tes commissariats les plus nuls d'Europe pour la réception de plaintes pour viol ?

Nos indulgences ont enfanté Luther. Prends garde de ne pas engendrer ta némésis. Tu n'auras pas assez de LBD pour la contenir.

Amen.

Note de l'@sinaute : Ya du avoir un truc chelou dans la confiture, ce matin; Veuillez m'excuser.

Mgr de Moulins Baufort confirme que l'église fera appel aux dons pour indemniser les victimes. Par la magie de la défiscalisation de ces dons, l'ensemble de la population va participer à cette "réparation ". 

"Moulins-Beaufort sera demain chez Darmanin, "convoqué", a laissé fuiter Darmanin, "invité" a répondu l'évêque. "

Le ministre de l'Intérieur n'est-il pas en charge des cultes ?

"Que le secret de la confession est plus fort que les lois de la République. "

Pourquoi ce ne fait pas sens ? Pourquoi doute-t-on ?

Parce que dans le contexte actuel, c'est dogme contre dogme.

La République n'est plus notre socle commun.
Avec Darmanin et tout ce qu'il représente, les-lois-de-la-République est devenu un totem, une divinité, rien de plus.

L'analyse du mot "confesse" est une activité toute primesautière. Se crée, ainsi, une image cérébrale qui demande le secret. Fastoche!

les commentaires ordinaires ont disparu , ne restent que les "préférés "

Bonjour et merci pour la chronique. Bon retour !


"obligation (...) de droit divin naturel de protection de la vie et de la dignité de la personne, de signaler aux autorités judiciaires et administratives ". Comme vous le dites, le terme "lois françaises" n'est pas ici écrit. Ce qui peut laisser place à interprétation, ces autorités judiciaires ou administratives pouvant aussi être comprises comme des structures internes à l'église déjà existantes ou mise en place bientôt dans le sauve qui peut. J'imagine en tout cas que certains vont essayer de se glisser dans ce trou de souris, et c'est peut-être ça la "subtilité" évoquée ici par E. de Moulins-Beaufort.  


Cet accès de séparatisme de la part d'un des parrains de cette organisation criminelle a beaucoup été commenté. Il est tombé en plus le même jour qu'une vidéo gouvernementale contre le séparatisme islamiste, et fatalement l'ensemble a glorieusement fait pschitt. Timing is a bitch. Bravo les génies de la communication politique. 

La suite ne fut pas moins intéressante, avec la convocation-euh-pardon-en-fait-invitation du parrain par G. Darmanin, lui-même forceur level expert, et avec le porte-parole du gouvernement déclarant martialement "il n'y a rien de plus fort que les lois de la République". C'est ballot, il avait simplement oublié de relire "La constitution de la Vème République pour les nuls", au chapitre sur les traités internationaux (article 55 de la Constitution du 4 octobre 1958 : "Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois" ). Donnant ainsi du grain à moudre à tous les nationalistes de la place qui s'étranglent depuis plus de 60 ans à ce sujet, et qu'un certain candidat d'extrême droite veut d'ailleurs abolir. 

Le pompon étant remporté par le meilleur d'entre eux, le président de la République himself qui a jugé bon, alors qu'on évoque 300000 victimes, de concentrer son attention sur "l'esprit de responsabilité de l'Eglise", plutôt que d'insister sur l'horreur de la situation, et son côté systémique, qui légitimerait pourtant de requalifier ladite "Eglise" en structure d'organisation industrielle de filières d'approvisionnement pour la prédation pédo-criminelle (3000 prédateurs identifiés, c'est 100 victimes en moyenne par criminel. L'amateurisme est impossible, il faut du professionnalisme)

 

Fantastique séquence, chapeau les cerveaux !



 "l'argument qu'un enfant victime ne parlera pas en confession s'il estime que ses révélations peuvent "faire du mal" à ses parents, pouvait être défendu." 


Ah? vraiment ?


je ne comprends pas bien de quoi l'on parle...  parler en confession à qui, de quoi ? un enfant a-t-il accès au prêtre de son choix pour "se confesser" ? et quand bien même il aurait l'occasion d'aller "se confesser" à un autre que l'abuseur, irait-il pour parler de ses propres péchés, ou de ce que le méchant prêtre lui a fait.....? 


Il me semble qu'il y a une grande confusion entre confession et parole libre, cette dernière étant déjà comme on le sait bien difficile même chez un juge ou un psy... alors face à un prêtre, quel qu'il soit, que l'enfant apprend à considérer comme un super "père" de droit divin,  et avec DE PLUS toutes les menaces et l'emprise qui pèsent sur lui de la part de l'abuseur, la parole est bien sûr interdite . De même qu'elle l'est en ce qui concerne le vrai père en cas d'inceste, et la confession n'a rien à voir là dedans.


Mais enfumez, il en restera toujours quelque chose. Admirons cet art consommé de mettre le débat sur les rails de la voie de garage.


Le vrai sujet c'est la confession des prêtres abuseurs et les suites à y donner.

Vous êtes mauvaise langue Daniel, le RPR a réussi à se réformer en UMP puis LR.

Voilà un problème en effet.

Si le secret de la confession, vu comme un "secret professionnel", est effectivement opposable à l'obligation qui pèse sur tout citoyen de dénoncer tout crime dont il a connaissance, on peut clairement dire que le législateur a méconnu la loi sur la laïcité et le principe même de laïcité.

En effet, puisque la république est laïque et donc ne reconnait aucun dogme, aucune règle d'aucune religion, elle ne peut et ne doit reconnaître comme "profession" un titre, une responsabilité ou un statut défini par une religion. Pour la république, un prêtre n'est pas un prêtre, c'est un simple citoyen, qui ne peut donc se prévaloir d'aucune exception vis-à-vis de la loi commune.

Un médecin peut se réclamer du secret professionnel. Il a un diplôme reconnu. La société, la république le reconnait en tant que médecin et lui accorde, dans le cadre de ses activités professionnelles, alors un privilège, que l'on nomme "secret professionnel".

Mais pourquoi reconnaitre le privilège du secret professionnel à une profession qui, du point de vue de la république et de ses lois, n'existe pas. Encore une fois, "prêtre" est une fonction définie à l'intérieur de l'église catholique (et dans d'autres religion mais c'est la chrétienne catholique qui nous occupe ici) mais qui ne concerne que cette religion et qui n'intéresse en aucun cas la république.

Tant que cette exception existera, la laïcité de la république restera une fiction.

Certains mettent la Charia au dessus des lois de la République; d'autre mettent la confession au dessus des lois de la République


Les premiers sont des dangers, doivent être dénoncés car ils mettent en danger la société telle qu'on la conçoit ... et c'est vrai !


Les seconds, on les comprends, voyez-vous c'est la tradition, ça s'explique, et puis s'il n'y a plus de secret, il n'y aura plus de confession etc...


Perso, je les renvoie dos à dos; toujours l'histoire de la paille et la poutre !

" Mon Dieu, mon Dieu, délivrez-nous de toutes les religions  ! "

Le secret professionnel n'est pas incompatible avec le devoir de rapporter des crimes : cela permet d'empêcher un prêtre de raconter les petits secrets de ses paroissiens. Quand il s'agit de crimes, la il faut dénoncer. 


En tout cas, je suis sidéré de voir que le silence qui a protégé ses monstruosités soit protégé encore maintenant avec la tautologie de protéger les enfants qui n'oseront pas venir se confesser... On est bien dans une organisation criminelle. 

C'est bien que Monsieur Darmanin fasse  des remontrances à propos des viols et des abus sexuels ...


Etonnant, non ...,?

La Loi divine a été votée  la majorité absolue, par Dieu ( qui fond dans la bouche et pas dans la main ).

Darmanin pourra lui expliquer pourquoi la violence n'est pas systémique dans la police française... et donc peut-être le conseiller sur sa communication future!

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.