150
Commentaires

"Choisi par l'Elysée, moi ? Non, non, non et non !"

A quoi ressemblera la télévision de service public de l'automne ? A Julien Courbet, ou à Nicolas Demorand ?

Derniers commentaires

ben non ,finalement a choisi Askolovitch et Bigard !
J'avais stocké l'émission pour la visionner plus tard,ce que je viens de faire. J'appréciais N.Demorand sur France Culture et après avoir regardé @si je regrette énormément que son projet ne se soit pas réalisé.On a vraiment perdu quelque chose .
Je n'ai jamais vu J.Courbet , mais les extraits donnés par @si sont navrants.Le service public avait déjà en bis J.L.Delarue et ses choix obscènes de sujets voyeurs ,et on nous ajoute ça!
j'en ai marre
c pas a schneiderman de raccourcir le tps d'emission; plus c long plus c bon; si c trop fatiguant je peux zapper et faire avance rapide; c'est de la video pas de la télé; schneiderman est tjrs trop pressé
cela dit demorand bof il me dit rien qui vaille; s'il est pris sur france tele il y a pas de hasard; il est tres consensuel
Et la suite...

Après la négociation où France télévisions disait qu'il était trop cher, Demorand ?
Qu'est-ce qu'il en est ?
Il la fait ou pas l'émission ?


http://anthropia.blogg.org
Bravo pour Demorand , il a enseigné en Lycée Professionnel et Bep 1ère année après normal sup ..bigre combien de temps ??? Il a loupé son agrégation ?? vérité ou pipo ..pour faire "bien" là ou les profs ont tant de difficulté.
Visiblement l'émission de Demorand est tombée à l'eau.

Serait-il possible qu'ASI en fasse un article ? Je n'ai pas compris les tenants et aboutissants...
Finalement, Demorand ne présentera pas d'émission littéraire sur le Service Public. Un communiqué de France Télévision relayé par le Parisien, qui met un terme à cette réflexion et cette négociation entourant la création de ce rendez-vous bimensuel sur les phénomènes culturels.
à priori, c'est Moati qui chargeait la barque dans le budget en faisant croire que Demorand était gourmand...

http://www.lepoint.fr/actualites-medias/nicolas-demorand-victime-du-bluff-de-serge-moati/1253/0/255360;jsessionid=9488D56ADAEA709D54B3B4AA162564C9


Moati, c'est un pote de Sarko, non???

trop fort...
Il semblerait que les tractation entre l'ami Demorand et France 2 capotent

Faut dire que notre ami ne se mouche pas du coude.
Je ne supporte pas ce présentateur, qui sous ses atours de pertinence et de questions sans retenues, ne fait que servir la soupe à ses invités politiques du matin.

Je ne compte plus les exemples où il s'acharne à répéter une question sans intérêt, à la manière d'un journaliste opiniâtre qui ne lâcherait pas le morceau ( "non mais parlons vrai Monsieur Truc, est ce que oui ou non vous soutenez Madame Machin" ) pour ensuite ne pas reprendre d'énormes contre vérités ou laisser passer les pires insinuations.

Le vernis "jeune moderne" dont il s'affuble est donc d'autant plus pénible qu'il est chaque matin plus utile au pouvoir de droite, qui peut à loisir étaler son cynisme sans être jamais véritablement contredit.
Cela fait du bien d'écouter et de voir un être entier, franc, direct, intelligent et qui a du cœur!
J'ai eu la sensation pendant cette heure de respirer un air pur...... j'aurais volontiers continuer ce plaisir....

Si les médias sélectionnaient leurs journalistes sur ces critères de franchise, d'honnêteté et de cœur......... nous éviterions ces fameux "échotiers" et ses rumeurs qui détruisent, salissent et génèrent de la confusion et de l'ignorance.

Merci à Daniel, et à toute l'équipe d'avoir permis ce bon moment, et merci à Nicolas d'être qui il est.

Cordialement

Anne-Marie V
Demorand dit tout de même à un moment, : "Ce qui nuit au service publique ? Je ne sais pas moi... La publicité sans doute..."

Enfin moi, là, j'entends le projet Sarkozyste tout de même fortement résonner dans ma tête. Alors, je ne le condamne pas ce Demorand. Il est compétant le matin. Il le sera sans doute sur France 2. Si, de toute évidence, on ne peut que lui accorder le bénéfice du doute sur la "liste élyséenne", il semble tout autant évident que sa nomination ne va pas contrarier le Président. Ce qui me paraît par contre bien plus amusant c'est le double jeu entre la presse et Sarkozy pour le moment.

1 - Il remonte petit à petit dans les sondages, tout doucement mais enfin son image se redresse. On le présente plus calme, plus président, plus distant des médias. La presse traditionnelle se revendique plus libre vis-à-vis du pouvoir.
2 - C'est le moment qu'il choisit pour virer PPDA, valider Demorand, accélérer via ses nouveaux émissaires le retrait de la pub sur le service publique,...

Heureusement que nous ne sommes pas obligé de lui faire entièrement confiance à cette presse traditionnelle. Heureusement que nous avons aujourd'hui d'autres moyens pour nous informés, d'autres médias qui nous laissent le choix et nous poussent à la réflexion.

Merci pour cette émission. Merci Mr.Demorand, et bravo pour votre nomination. Mais ne nous prenez pas pour plus bête que nous ne le sommes. La société française est ce qu'elle est. Le Président est celui qu'il est. Si France Télévision avait demandé une émission conjointe à Daniel Schneidermann et Jean-François Kahn, je suis moins certain que ça serait passer. Liste ou pas liste. L'entourage présidentiel regarde ce qu'il se passe et émet des avis contre lesquels personne, dans les hautes sphères traditionnelles, n'ose s'élever.

Heureusement, donc, que nous avons @SI et les autres. Ceux qui osent. Merci.
Personne ne parle du triangle maçonnique ici ?!
Il a du soutient partout celui-ci ;) Je plaisante, rien ne le prouve bien sûr mais quel culot d'utiliser un pareil symbole quand on est suspecté d'avoir le soutien de l'élysée.
Premier post sur les forums d'ASI, et première déception.

Jai trouvé l'émission vraiment fouillie et en suis ressorti sans avoir réellement compris son objet. Etait-ce une tribune à Demorand pour lui permettre d'exprimer ses démentis à toutes les attaques dont il a été victime, ou son regard sur le service public ?

Vous m'avez paru particulièrement perturbateur, Daniel, pour ne pas dire "lourd" à certains moments. Votre invité ne pouvait en placer une sans que vous ne le coupiez, et souvent pour bavasser sur des détails (surtout vers le début de l'émission, insupportable...).

Fidèle à ASI depuis des années, je ne m'en formalise pas, et suis persuadé que l'émission prochaine sera meilleure.

Arthur
Ce matin sur France Inter, les auditeurs ont la parole (courte) juste avant 9 heures.
Invité, Xavier Bertrand.
Une auditrice appelle, et questionne le ministre sur le droit du travail applicable dans les CAT : son fils y travaille comme handicapé, et elle s'étonne que les travailleurs handicapés n'aient pas le droit de grève, et qu'il soit possible de les muter d'un poste à l'autre sans conditions.
La question était précise.

Le Ministre répond à coté, car il est venu, entre autres, pour vendre sa soupe (l'accessibilité des lieux publics aux handicapés, voire leur intégration dans le monde du travail "normal".

Réponse de Bertrand : euh... et bien, je voudrai en revenir au vrai problème, l'accessibilité, bla bla bla...

Pas un seul mot de réponse aux questions légitimes de l'auditrice.

Et Demorand laisse le ministre répondre à coté, lui repasse même le plat....
Cher Daniel,
Je vous ai trouvé quelque peu directif dans la manière de mener le débat. Monsieur Demorand est un professionnel, l'émission et sans durée fixe; et je trouve dommage que vous l'ayez si souvent coupé dans le fil de son discours.
La chose se remarque d'autant plus que ce monsieur ne se laisse pas faire :-)
Vous semblez vouloir à tout prix une réponse claire et concise alors que votre interlocuteur semblait vouloir étayer sa pensée.

Anthony
Qui a dit que Nicolas Demorand avait refusé de travailler pour France2 alors qu'il était en pleine négociation?
Nicolas Demorand a-t-il re-signé sur Inter ou était-il déjà en CDI ?
Nicolas Demorand a-t-il été chouchouté à l'Elysée grâce à papa-Moati ?
...
la France retient son souffle...
...
"c'est un sujet trop important"
...
Merci Daniel pour cette "confrontation" avec Demorand.
vous étiez beau dans votre chemise, Nicolas n'avait pas pensé à nous, tee shirt usé, mal peigné, mal rasé, les doigts sales et les ongle rongés.
Vos questions simples l'obligaient à construire des réponses en escalier trop compliquées, me donnant l'impression d'un esprit manquant de synthèse.
Fidèle auditeur de France Inter je comprend mieux pourquoi il ne reprend jamais les conneries que débitent parfois certains de ses invités, ce manque de synthèse ne lui permet pas d'être percutant en trois mots.
Il sera sans doute meilleur dans ses Kulturelles émissions télévisées, l'élysée ne peut pas voir d'un mauvais oeil cet embrouillé
Rrraaahhhh j'ai eu comme une angoisse rétropsective à l'idée que "Ce soir ou jamais", la seule émission que je considère comme supportable sur ma télé, aurait pu être présentée par Nicola Demorand !!! Si ses plateaux télés ressemblent à ce qu'il fait en radio, on aurait droit tous les jours à une déferlante néo-libéral bobo gluante.

Quant à entendre ce monsieur faire des commentaires sur le "vrai journalisme" et se présenter comme un parangon d'éthique, là je frémis. Si j'avais un seul doute sur la taille de son égo, cet entretien asiesque a fini de confirmer mes impressions... Hélas, pauvre service public...
@si sponsorisée par coca-cola ?
bravo pour cette emission, quel plaisir de voir converser deux personnes sans langue de bois, en prenant son temps, comme l'emission de la semaine dernière. Merci ASI. De plus en plus heureuse de m'être abonnée.
J'écoutais N Demorand sur franceQ... depuis c'est donc son pote A Badou qui officie, ma foi... sa présence chez Denisot me laisse perplexe...Mais je n'arrive pas à passer sur Inter... la force de l'habitude, et le manque de temps.
En tout cas, D S, pliiiiiiz ,arrêtez d'interrompre vos invités quand ceux ci développent une ou des idées pertinentes et dans le sujet proposé.. c'est pénible, puisque l'émission est SDF assumez, laissez les causer...il vous suffit d'éviter la répétition, en gros, les questions vous arriverez bien à les placer à un moment ou un autre, restez zen, respirez... :-)
Qui peut croire que l'interventionnisme du président dans le PAF était une vue de l'esprit ?
Bonsoir
J'ai trouvé cette émission très décevante. Demorand est confus lorsqu'il parle de cette future émission culturelle du service public. Il manque des journalistes de la presse écrite pour parler de la culture et faire l'analyse des échecs successifs des émissions télévisées culturelles. Et pourquoi pas faire la comparaison entre les cultures à la radio, à la télé et dans la presse écrite? Franchement, Demorand se la joue beaucoup Normalien cool, agrégé de lettres en tee-shirt, buvant son coca light. J'avais oublié qu'il tenait sa légitimité de son expérience de professeur en LEP, faisant lire à des jeunes gens un livre de Balzac alors qu'ils ne lisent que l'Equipe! Je me demande s'il nous prend pour des crétins ignorants. Habituellement, je suis moins virulente mais cette émission était difficile à entendre et à comprendre.
Il reste une seule question : où est passé le coca light citron que boit Demorand en début d'émission ? et quelle est l'histoire de ce coca? ASI sponsorisée?
Quel gros bavard ! Tout cela se veut original, mais reste très convenu : ne sait pas l'objectif d'audience, ne sait pas le budget pour tourner les images, pense savoir faire de la qualité... C'est Oui-oui au pays des idées.

Je ne connais pas son émission sur France-inter, mais si son mentor est Serge Moati, je sens tout de suite le genre : si les sujets polémiques seront bien choisis et intéressants, le débat -voire de plus en plus le parti pris- seront des plus décevants.
A la question de D.S -pourquoi le service publique de la radio remplit-il sa mission , et pourquoi celui de la télé n'y arrive t'il pas- je répondrais simplement que la radio c'est de l'audio et la télé du visuel+de l'audio . C'est donc un média beaucoup plus "puissant" pour véhiculer ce qu'"on" veut bien, ce que les puissants ont bien compris. Personnellement , je préfère la radio ,qui laisse beaucoup plus libre court à mon imagination, et qui est beaucoup moins tyrannique pour l'esprit.
Merci Daniel pour cette émission. J'avoue avoir été séduite par le discours de Nicolas Demorand, alors que lorsque je l'écoute sur France-Inter, il me paraît souvent arrogant et visiblement pro-sarkozyste.
Alors qu' à @si, ses réponses étaient argumentées et il souhaitait répondre à toutes vos questions. Il m'a semblé intellectuellement honnête.
Oui, j'ai vraiment apprécié.
N'en déplaise aux habituels grincheux, pinailleurs et autres amateurs de diptères, la prestation de Nicolas Demorand sur @si (mais aussi sur fr. inter) fait honneur au service public (en tout cas à l'idée que je m'en fais).
Ce type sympathique respire l'intelligence, la culture, l'honnêteté et la curiosité intellectuelle, l'envie de partager, la compétence ... et je ferais la fine bouche ? Vas-y Nico, montre-leur et mouche-leur le nez ! Je crains de plus en plus que certains ici ne confondent "esprit critique" avec... "acide citrique".

Gare aux ulcères à l'estomac !

PS : sauf erreur de ma part, personne n'a souligné l'énormité que représentent les propos du conseiller en com de l'Elysée. Un droit de regard de l'Etat sur les contenus de la radiotélédiffusion publique, c'est le retour de l'Ortf voix de son maître ! Et ça oui, ça me fait mal à l'estomac.
La canette est-elle un message light, comme un acte militant pour le maintien de la pub à la télé publique?
[large]Idée qu'elle est bonne : convoquer les super-stars (et bien payés) de la télévision pour critiquer Arrêt sur Images, à la manière d'une chronique hebdrommadaire, et après le coup de feu ...[/large]
Une petite erreur: il est annoncé que la vidéo dure 01h07mn... alors qu'elle ne dépasse pas les 61 mn.
Est ce qu'on pourrait avoir un forum pour dire ce qu'on pense d'ASI en général et de son évolution et de nos idées, envies etc ?
Daniel, était-il vraiment indispensable de diffuser cette longue compilation particulièrement pénible d'extraits d'emissions de Courbet? Quel est l'intérêt? Est-ce qu'il ne suffit pas de dire que c'est de la télé trash et racoleuse pour que tout le monde sache de quoi on parle?
J'écoute avec plaisir N. Demorand tous les matins, et attends avec impatience "ma" gazette @si tous les vendredi.
Seriez-vous tombés dans la sponsorisation brutale?
Cette cannettte de Coca qui disparaît fort opportunément en cours d'émission me fait me poser des questions...
Rassurez-vous, je plaisante.
Comme d'habitude, fort bonne émission au demeurant (demorand ?)
Re-bonjour à tous...
ça faisait longtemps ! Peut-être parce que les sujets ne m'inspiraient rien. Je me suis laissé porter un peu et détaché aussi de la réaction systématique. Ce sera donc Nicolas Demorand qui me fait réagir. Tout d'abord parce que ce garçon m'a réveillé sur France Culture, avec intelligence, précision, aura et classe pendant longtemps. Je l'ai suivi sur France Inter, avec c'est vrai un peu moins d'intérêt. Je l'ai trouvé, pendant la campagne et surtout après la campagne moins titillant avec les invités que sur France Culture. Parfois il y revient et j'aime lorsqu'il cherche la petite bête. Là où je le trouve souvent un peu en-dessous, c'est lorsqu'il prête la main au pseudo économiste à moins de d'un euro, le nommé J-M Sylvestre. J'aimerai qu'il intervienne en soulignant les nombreuses contradictions, parfois d'un matin sur l'autre de cet homme qui décidément vole sa place.
Mais cessons ces digressions pour revenir à l'émission. Demorand me plait et je pense qu'il fera sans aucun doute un très bon travail sur France 2. Déjà en Quelques secondes il peut vous montrer que l'architecture à avoir avec le pouvoir, alors que la majorité des journaux, des infos, voir même du milieu de la culture vous en parle comme un effet de mode. Là ça calme, un peu d'étymologie et hop, on a une info, un angle sur lequel on peut réfléchir et raisonner.
Pas un instant il est ennuyeux. Daniel l'a remarqué d'ailleurs, puisqu'il peine à couper Nicolas.
On verra bien !
Car d'ici là, bien sûr, comme à chaque annonce du petit Nicolas (l'autre donc), nous ne sommes pas encore arrivé au jour où nous verrons cette fameuse télé publique. Surtout si on laisse de Carolis (tout surtout la télé) dirigé la chaîne... Mais ceci est une autre histoire !
Mon but n'est pas de donner un avis sur l'émission que j'ai dévorée comme d'habitude. D'autres vont le faire ici même.
Je tenais simplement à dire que ce matin j'étais heureuse de découvrir une nouvelle image en haut à droite de mon
écran.
J'ai beaucoup aimé l'émission, cette idée d'émission est tres bonne. La france doi se concentrer sur cette ecoomie de l'immateriel. Internet, Culture, Culinaire.
Par contre je trouve dommage que Demorand ne connaisse pas le prix d'une minute de télé ou de radio alors qu'il va tenter de parler de mondialisation culturelle, de cinema low cost... bref la culture économique est indispensable aussi.

Leafar
En tous cas, Daniel, vous êtes de plus en plus PENIBLE ! !!! Arrêtez d'interrompre toujours les gens dans leurs raisonnements ! Ils perdent le fil et nous, on est frustré car on aurait bien voulu savoir ce qu'ils voulaient dire ! Sutout quand c'est un Demorand qui dit toujours des choses interressantes....
Vous le faites de plus en plus souvent. Ca suffit maintenant. Allez, sans rancune !
Peut-on poser une petite question toute bête ?

Mais où est passé ce truc de coca près de Nicolas?

Cela est dérangeant pour ma piccola personne.
Bravo pour l'emission qui a été tres interessante, et pour la pub pour Coca Cola ;)
Je partage son avis sur Pradel qui fait une excellente emission sur Europe 1 et Morandini dont j'ai été modérateur au passage.... (j'ai quitté le blog pour divergences au niveau des sujets -trash- traités et de la montée des rumeurs sur son site et non blog)

Pierre
Vidéo intéressante mais un peu gâchée par la mauvaise qualité du son,

en effet le son manque de clarté et de volume, ce qui rend l'écoute difficile à moins d'utiliser un casque audio ou de bidouiller en utilisant une fonction "normalisation du son" que permette certains lecteur vidéo comme VLC ou Media Player Classic après avoir téléchargé la vidéo pour le lire depuis son disque dur.

Bref SVP faites un effort sur la qualité du son.
Je continue à enfoncer le clou...Si a@i pouvait éviter de faire de la pub pour ca...
Deux choses :

1. QU'EST-CE QUI PEUT GÊNER DANS LES ÉMISSIONS DE JULIEN COURBET, DONT IL A ÉTÉ MONTRÉ DES EXTRAITS ?
La réponse m'a parue vague alors qu'elle peut être précise. Il s'agit d'une émission où l'on met en scène le prononcé d'un jugement, en dehors de toute institution, sauvage donc, jugement fondé essentiellement sur la mise en émulsion des émotions.
Dans le service public (que je finance) – où ce présentateur devrait officier – en tant que citoyen, j'exigerais que l'on respecte la justice comme bien commun, i. e. l'institution judiciaire : des arguments objectifs plutôt que de l'émotion ; les éléments pour – les éléments contre – les interrogations subsistantes –, et non un jugement.

2. POURQUOI LA RADIO RESPECTE-T-ELLE MIEUX LES EXIGENCES DU SERVICE PUBLIC QUE LA TÉLÉVISION ?
Parce la radio communique essentiellement dans l'élément du langage, alors que la télévision communique essentiellement dans l'image. Et si le langage s'adresse à l'intellect, cette faculté qui nous permet de prendre du recul par rapport au donné pour le considérer, l'image touche de manière privilégiée l'affectif, elle nous émeut. Or le pouvoir (c'est volontairement vague!) veut nous amener à nous activer pour faire fonctionner les pompes à drainage de richesses vers des lieux qui l'intéressent. C'est contraire à notre intérêt et notre entendement peut assez aisément s'en rendre compte. Par contre en jouant sur nos émotions, en nous persuadant, il peut y parvenir.
Conclusion : c'est la télévision qui intéresse le pouvoir parce que c'est par l'image qu'il peut, c'est là qu'il met la pression, c'est là qu'il ne veut pas d'un service public qui réussisse.
Morale : j'ai compris le projet télévisuel de N. Demorand que je trouve intéressant. L'image peut aussi alimenter la réflexion. Mais méfions-nous, la pression sera tout autre ... vous savez, l'impératif catégorique de l'audience c'est simplement une manière de vous faire comprendre qu'à la télévision, l'émotion doit passer avant la réflexion. Car dans le fonctionnement de l'âme humaine c'estl'émotion qui est primaire (ou première).
On est dans du fond, un peu dans les coulisses, nous les condamnés passifs à l’éternel spectacle médiatique qui produit de plus en plus de spectacle.

Intéressant et je connais mieux Mr Demorand que j’écoute souvent le matin.
Félicitations! asi crée un espace de liberté. La pensée unique et les moutons de Panurge sont des liberticides. Je considère que l'information traditionnelle est très orientée. Je m'informe à travers la Toile en faisant le tri des information reçues et en croisant ces informations en tenant compte de la réputation de partialité ou d'impartialité du média ou du journaliste.
Le droit ne se donne pas, il se prend.Bonne journée.
Personnellement, j'ai trouvé l'émission - faut pas se vexer - amusante.
D'un coté Nicolas Demorand, très conscient qu'il est à une émission sans durée fixe et qui compte bien en profiter pour développer ses raisonnements.
De l'autre DS qui veut des faits et qu'on aille à l'essentiel.
J'ai adoré cet antagonisme entre le "cadreur" et le "cadré".
Pas de vainqueur, pas de vaincu, c'était pas un match non plus ;-)
Mais une émission agréable à entendre et voir.
Sauf que moi j'ai pas vu le coca.
C'est grave Docteur ?
Il me parait assez évident, malgré les dénégations de DS, que la réactivité d'un site comme arretsurimages.net est forcément meilleure - le contraire serait catastrophique - qu'une simple émission hebdomadaire.
Parce que l'information y est traitée en continu. Qu'un dossier peut être un prélude à une émission, prolongeant ainsi de manière active la vie d'une information, ce que ne peut faire une hebdomadaire.
De plus, même si arrêt sur images télé pouvait parfois coller à l'actualité et donc se targuer d'une certaine réactivité, celle-ci était proprement "tuée" par le délai "tournage/diffusion" qui dans le cas présent se réduit à une peau de chagrin et donc permet à cette réactivité de s'exprimer pleinement. Alors que 48 heures dans le bouillon d'infos continues qui nous submerge, c'est extrêmement long !
J'ai eu effectivement souvent l'impression par le passé qu'asi arrivait après la bataille, même si ça n'enlevait rien à la pertinence de ses analyses. C'est une histoire de soufflé : quand il est retombé, il n'est pas moins bon, mais on reste quand même quelque part déçu ;-)
Le site web, avec ses dossiers, ses suivis, ses infos, ses vidéos, ses décorticages quotidiens, participe au dynamisme du concept et à son attractivité.
asi.net n'est pas tenu à une hebdomadaire. Il lui est arrivé de diffuser deux émissions une même semaine. asi.net n'est pas tenu à l'enregistrement du vendredi, même si je suppose que ce choix est dicté par une meilleure audience, lorsqu'une nouvelle émission arrive en début de week-end.
asi.net a comme seule contrainte - et c'est déjà beaucoup - de satisfaire suffisamment ses abonnés pour qu'ils aient envie de rester, voire qu'ils aient envie de partager leur enthousiasme avec des amis qui feront de nouveaux abonnés.
Donc asi.net se doit d'être là, quand les internautes sont là, de tenir compte de la disponibilité du plus grand nombre, de faire ce type de concession. Mais si l'actualité le justifie, asi.net peut sortir de ces schémas : il n'y a aucune grille pour l'en empêcher.
Structurellement un site d'infos comme celui-ci ne peut qu'être plus réactif qu'une hebdomadaire. Faut pas le prendre mal Daniel !
... la canette de cclight pendant les trois quarts de l'émission... comme relevé en premier lieu ci-dessus par Tefy Andria, puis d'autres.
C'est anecdotique, mais important selon moi. Car ici, c'est faire de la pub. On montre quelqu'un en train de boire du décapant. Marque filmée.
C'est pas comme faire une chronique sur des crèmes chocofootées.
De la pub sur un site sans pub, même si elle n'apparait pas en forme de médaillon sur les pages du site.
J'espère un petit mot de Daniel Schneidermann à ce sujet, si c'est un couac ou si c'est un "pô bien grave".

Concernant l'émission, je trouve que Nicolas Demorand a la bonne vision de ce que l'on peut attendre de la télévision publique. Qui peut permettre d'étoffer le panel déjà existant d'émissions de qualité, qui contrebalancent parfois le divertissement et le documentaire (ce qui ne me dérange pas outre mesure).
Pour le reste, "wait and see", comme il le dit lui même en ponctuant l'émission à intervalles réguliers...
Bref, une bonne émission quant à la tentative de tirer le maximum d'infos chez l'invité, et même si l'aspect connivence télé / pouvoir politique n'a pas été reconnu ici.

No pub s'il vous plait à l'avenir sur le site.
Je fais partie de ceux qui n'ont pratiquement jamais vu Courbet à la télé puisque je n'ai plus la télé depuis quelques années; l'excellence des programmes m'ayant convaincu de remiser l'objet en question à sa place naturelle. Ce serait maintenant, je l'aurais mise au recyclage ;-)
Au vu de la chose (titre de l'émission de Courbet ?), on voit qu'ensemble tout devient effectivement possible et on comprend aisément pourquoi N.S. a été élu quant on sait, par ailleurs, que le couperet de Courbet fait un tabac. On est carrément dans la sotie :-) La farce tragique !
A quand les exécutions publiques sur la place de Grève comme au "bon vieux temps" ? Du spectacle, que diable !
Pour le reste, ma foi cette "conversation entre gens de bonne compagnie - Nicolas & Daniel - a bien plu même si j'ai trouvé plutôt fumeux l'histoire du triangle (et tiré par les cheveux son histoire du radical "archi" mais je ne suis pas helléniste)... Avec un œil au milieu dudit triangle et on baigne dans le para psy, non ? Je ne le verrai point ce Monsieur Demorant (qui a toute ma sympathie vu que c'est un littéraire à l'origine et durant les grèves on entendait la différence) mais on a connu des surprises : Pradel constitue un bon (façon de parler) exemple. J'imagine que cela est possible au vu des cachets offerts, je ne vois pas d'autre explication.
Last but not least, intéressantes remarques sur la culture populaire. Oui, on peut commencer par lire du Marc L. (avec ou sans pince SUR le nez) car les vents sont mauvais dès lors qu'on prétend affronter le tsunami médiatique. Il faut passer par les fourches caudines d'une littérature de masse qui existe précisément depuis que la pub existe. Ainsi, les Balzac, Hugo et bien d'autres (Maupassant...) publiaient leurs nouvelles & romans au jour le jour. Cela dit, perso je n'ai évidemment jamais rien lu de de ce Marc L. mais j'me tâte vu que les jeunes eux oui. Je devrais... misère ! L'usage de la langue française devient problématique si un agrégé de lettres préfère dire "final cut" que coupure finale voire mieux : chute...Bon, j'vas éteindre la light et me coucher. See you later...
Magnifique émission, vraiment !

Et surtout passionnante réflexion sur le “Service Public”, spécialité bien Française avec les 300 fromages et le temps de travail toujours plus bref que le monde entier nous envie…

Service Public la Justice ? Non, domaine régalien, très malmené par une Garde des Sceaux qui confond hermine et Christian Dior, sans parler des juges qui pourchassent sans fin des innocents…

Service Public la Santé ? Pourquoi pas, mais le privé fait souvent mieux et surtout moins cher…

Service Public l’audiovisuel ?

Ah ! Bon ! Pourquoi ? Service de quel public d’ailleurs ? Et surtout à quel prix ?

L’ignorance encyclopédique de Nicolas Demorand sur ce sujet est, au sens propre, éclairante : dans le “Service Public” tout le monde s’en fout de l’argent du contribuable, comme de l’an quarante ! On le claque sans compter sans même savoir ce qu’on a claqué, il serait bien vulgaire d’y songer : on n’est pas des épiciers, mais des artistes ce qui est fondamentalement différent, on s’en doute !

Est-il vraiment nécessaire d’employer 50 personnes autour d’un plateau quand 10 feraient parfaitement l’affaire et une émission encore meilleure ? Qu’importe, comme ça on emploie les copains, on se tient chaud et de toute façon le cochon le payant signe le chèque – S’il n’est pas d’accord on envoie l’huissier et on saisit le compte bancaire avec éventuellement une petite saisie-arrêt sur salaire…

Soyons vulgaires, parlons argent et résultats : le “Service Public” dispose de 3,6 milliards d’€uros, 76% en provenance de la redevance et autres ressources publiques (soyons simples pendant que nous y sommes il s’agit toujours de la poche du contribuable enthousiaste) et 24% provenant de la publicité et des sponsors !

C’est beaucoup d’argent…

Pour faire quoi ? France Inter que j’ai écouté avec bonheur du temps de Radioscopie (Jacques Chancel) ou du Tribunal des Flagrants Délires (Claude Villers, Pierre Desproges, Luis Rego, etc.) est en grève régulièrement, tentant de m’imposer des compilations pré-enregistrées entrecoupées de “en raison d’un arrêt de travail de certaines catégories… bla, bla, bla… allez vous faire voir, vous avez payé la redevance et vous n’aurez rien en échange !”

Et merde, j’ai laissé tomber cette station si aimée mais qui m’a tellement trompé et déçu !

Pour ce qui est de la télévision France 2 est un sous TF1, à peine moins populiste, France 3 qui récupère l’essentiel du pognon (35% contre 27% seulement pour France 2) est une bonne chaîne, un peu mourante cependant (Plus Belle la Vie –Ah ! Bon ! Plus belle que quoi ? Thalassa, très bien mais un peu ron-ron et vaguement usé, non ?)

Restent France 5 et Arte qui se partagent le même canal analogique (tout le monde n’a pas la TNT)

France 5 nous a offert Arrêt sur Images, puis nous l’a volé sans sourciller malgré une pétition que nous avons tous signé (et Dieu sait que nous étions nombreux)…

Mais la vraie caractéristique du “Service Public” est de se moquer du public, c’est même à ça qu’on le reconnaît, semble-t-il !

Comment expliquer que les chaînes privées vivent grassement, rien qu’avec la pub, alors que le “Service public” en fait pratiquement autant (Ah ! le “tunnel” de 20 minutes entre le journal du soir et l’émission indigente qui suit, qui n’a pas vécu cela ne sait rien des plaies d’Egypte !)… Mais a besoin d’une colossale redevance pour couvrir l’essentiel de ses besoins ?

Une illustration, avant de finir sur l’incroyable supériorité du privé sur le public : tout le monde ici suit les émissions hebdomadaires d’@si, leur qualité technique est réellement excellente… Voici maintenant un exemple de ce que propose le “Service Public” aux éventuels spectateurs de “Parlons Net”, l’émission de David Abiker…

http://www.dailymotion.com/video/x5lpza_parlonsnet-n14-dupontaignan-reforme_news

Le décalage progressif image-son est hallucinant, rendant impossible le visionnage (il faut choisir entre l’image ou le son, le divorce est consommé… Cinéma muet ou radio, à chacun son menu !)

Il s’agit de la 14ème émission, lorsque je me suis risqué à évoquer ce problème on m’a répondu que c’était “petit”…

Et disposer d’un tel budget pour se moquer royalement du public, c’est “grand” peut-être ?

Ces gens n’ont pas la même conception de la grandeur que moi, c’est certain !

Merci Daniel de faire une émission synchronisée avec un budget modeste, j’ai suggéré à France Info de vous contacter pour que vous leur indiquiez le nom du logiciel de montage que vous avez acheté à la FNAC, je ne doute pas que vous leur fournirez volontiers les coordonnées de l’éditeur, et peut-être même une copie pirate, autrement je vais passer pour une truffe !

***
Bon, moi, je vais faire un peu mon râleur de base.... mais jai été un poil déçu. En fait l'émission ne m'a rien appris, et même ne me semblait pas vraiment nécessaire. Certes, Demorand est fin, intelligent, cultivé et de conversation agréable, ce qui fait qu'on ne s'ennuie pas à regarder cet échange entre deux personnes de bonne compagnie... Mais qu'apprend-t-on à la fin? À mon sens, pas grand chose. Qu'il n'ait pas été choisi par l'Elysée, cela avait été précédemment précisé par @si. Que Courbet soit un voisin encombrant sur une même chaîne, on s'en doutait un peu. Que son émission ait été un minimum prévue et agencée, on s'en doutait aussi. Mais sur le fond, rien de nouveau. Bon, c'était une conversation sympatoche, certes, mais pas franchement indispensable.

Comme je l'avais dit, je fais mon râleur. Je ne menace donc pas de me désabonner, comme certains @sinautes ont pu le faire parce qu'une émission leur avait déplu. Or on ne peut pas faire une bonne émission chaque semaine, et à mon sens, celle-ci n'était pas une bonne semaine. J'attends la prochaine émission, avec si possible des réponses aux questions que je me pose en même temps que certains @sinautes sur le fonctionnement du site (combien d'abonnés et de réabonnements? Budget? Coût? Visiteurs/mois-jours... etc.). Un prochain making-off, sur le modèle d'une précédente émission?

À la prochaine...

Hurluberlu
Dommage Daniel que vous n'écoutiez pas france culture (ou pas assez) car vous ave loupé un argument en or : le projet de Demorand semble l'exact version télé de ce que fait Fréderic Martel dans son émission "Masse crtique" le samedi de 8 à 9h sur France culture (chaine de son ami badou n'est-ce pas) !

Les livres, le cinéma Pathé Gaumont, le Louvre abu dhabi, l'architecture, et tant d'autres, tous ces sujets ont été traités avec brio cette année et l'année dernière par Fréderic Martel et son équipe. Avant de dénoncer le plagiat, vous auriez pu au moins pu noter une (très) légère inspiration...
je partage l'étonnement pour la pub coca !
pour la première fois je m'ennuie devant une émission d'@si :
on a déjà tout loisir d'entendre ou d'avoir entendu Nicolas D à la radio, pourquoi redonner la parole aux mêmes ? et pour dire la même chose
je préfère me faire emmener sur des chemins de traverse, là c'est raté !

mcb
Bonne pub pour @si et pour cette boisson à base de caféine et d'aspartame de la part de la voix que j'écoute d'une oreille attentive en me coupant l'autre avec mon rasoir.
Demorand est brillant et parait plein de fougue et de sincérité. Espérons qu'il respectera son principe du triangle et ne tombera pas dans les pièges de la télé comme beaucoup d'autres.
Oui, je trouve que Nicolas Demorand a ces trois qualités et franchement, j'ai été scotchée à l'émission.

Rien à dire, à redire. Tout était clair, intéressant, intelligent, on pourrait commencer à dessiner une tangente du journalisme efficace et plaisant avec DS, ND, DA, l'équipe d'@si,
une sorte de réseau trans-médias qui fait son boulot.


http://anthropia.blogg.org
Au restaurant quand on regarde le menu, la carte fait toujours bonne figure, surtout quand la salade est nommée "délice d'escargots" et le plateau de fromages "Trésors de nos provinces".
Vient le moment tant attendu où l'assiette arrive, qui nous plonge parfois dans des abîmes de perplexité devant la fadeur du mets qui nous avait tant fait rêver.
Ici, il y a la carte mais on attend qu'ils construisent le restaurant.

En attendant on sert quand même à boire et si vous voulez avoir une petite idée de ce que coûte les émissions par genre, voir le lien ci dessous.
Merci par avance de transmettre cette information aux intéressés.

Coûts de production émissions télé
Excellent, j'ai toujours le même plaisir à écouter Nicolas Demorand. Que ce soit à la matinale de France Inter, ou ici, il apporte toujours un éclairage intelligent, en posant ou en répondant aux questions. Il m'informe vraiment et me fait rire. J'ai vraiment hate de le voir à la TV, le thème de son émission me titille vraiment ! Un capital/M6 sans le côté racoleur argent/paillette ?
S./
Pourquoi donc lui mettre un "s"?
Très bonne émission par ailleurs, qui fait plaisir à voir et à entendre!
Il déplore de ne jamais être contacté par les journalistes média. Un milieu, selon lui, sous l'influence du blog de Morandini, dopé aux rumeurs. « Le poids de son émission et de son blog tirent derrière lui certain nombre d'autres journalistes médias qui sont du coup dans la course à l'info mal vérifiée. »

Quand je lis ça et le reste, j'ai du mal à comprendre. Pour moi, Morandini c'était du passé, oublié, la honte, le mec guignolisé, impossible de s'en remettre, tout juste bon à parler des people sur son blog ou dans son émission que je n'ai jamais écouté, je ne savais pas qu'elle existait.
Et qui est allé le tirer de l'oubli, de l'indiférence ? Qui lui refait la cerise, un personnage qui joue les arbitres? Arrêt sur image.
Je m'en fous de Morandini. On s'en fout, j'espérais.
Pour moi, les Morandini, ça n'existe pas. Je ne veux pas en entendre parler, pas plus que de la nouvelle star, pekin express ou je ne sais quoi.
On ne réagit pas ( réaction ) en fonction des Morandini.
Pour répondre à Horst, peut être que dans image il faut voir ce que France Televisions veut donner à voir et non pas l'image que l'on se fait de France Televisions, ainsi une émission de grande qualité de décryptage de médias, qui attire de l'audience, ne correspond peut être pas forcément à l'image que veut véhiculer France Televisions, par exemple : dans ce cas là on a bien Qualité + Audience mais pas Image. Et sinon, en ce qui concerne une émission réunissant Audience et Image mais sans Qualité, elle semble plus difficile à imaginer, peut être une émission documentaire à consonance patriotique mal dissimulée basée sur des faits erronés qui plairait à un grand nombre. Enfin tout dépend de ce qu'on entend par Qualité et Image, en fait.

Sinon, en ce qui concerne la forme, je trouve qu'il y a toujours une pointe de comique dans vos émissions, voulue ou non mais rafraîchissante (peut-être faudra-t-il tout de même songer à renforcer la table pour éviter un accident ;-) ) !
Arg, on y est finalement arrivé : @si financé par la publicité. Coca Light arrive à l'aide du site !
Sans rancune.
Ce fameux triangle, il m'a attiré puis séduit.

Dans un deuxième temps, méfiant sur l'aspect "Powerpoint de conseiller en com'", je l'ai secoué :
- Qualité + audience + image, je vois
- Qualité + audience sans image je vois moins : avez-vous des exemples ?
- Pas de qualité + audience + image, je vois pas du tout.

Bref, si j'ai bien compris, toutes les combinaisons ne sont pas possibles dans le triangle, donc ce n'est pas un triangle.
Mr Demorand n'est peut être pas choisi par l'élysée mais il en a au moins le discourt! faire la pub de ce qui se vend déjà, belle prise de risque!! faire de la pub à l'industrie culturel! beau projet!! faire de la pub à "ce qui marche" belle foutaise!! qui peux dire ce qui marche et va marcher ? oui moi je peux vous dire qu'en passant à la radio 500 fois le même morceau de musique par semaine çà deviendra un "tube" mais la seule chose qui n'est pas dites c'est que c'est valable pour n'importe quelle musique donc la bonne aussi mais la différence c'est que la bonne augmenterais le niveau de la critique et donc du gout (qui se cultive) de chacun!
cette émission sur les "architectes qui sont des rock star" à part le voyeurisme , où est l'intérêt "culturel" c'est donc çà la culture qui marche, les rock star.... mais attention une rock star était au début quelqu'un de tout à fait commun qui à eu sa chance par des médias faisant la promotion d'évènement culturel "qui ne marche pas" çà c'est la réalité historique les Beetles ont commencé avec 4 spectateurs qui étaient curieux de la vie pas de ce qui marche!! il faut de tout certes mais pas de tout pourvu que çà ne soit que l'industrie ou les grosses machine dites culturelles! la culture à toujours été un formidable outils de pouvoir "même si elle n'en a pas la racine grec! " les américains l'ont bien compris puisque la seule culture qu'ils promotionnent c'est la leur , le pouvoir actuel n'en pense pas moins et la favorise par incompétence et inculture! sous couvert d'aider "ce qui marche" alors aucun enfant ne marcherait puisque l'on aiderait ni n'encouragerait ceux qui ne marche pas....encore !

Fred
J'ai pas regardé toute l'émission mais la pub planquée pour C*** light, c'est limite... :-D

http://www.arretsurimages.net/dossier.php?id=69

A quand Daniel interviewant avec une paire de R***-ban ?



http://lecourant.info
Merci pour cette émission !

C'est étrange, mais certains aspects évoqués dans la description que fait Demorand de son projet me rappellent pas mal l'émission Tracks, sur Arte. Je ne voyais pas du tout comme ça son émission sur la culture (mais, vu les questions posées par Daniel, j'imagine que je ne suis pas le seul). Cela semble traiter presque autant de ce qui entoure la culture - son contexte, son financement, son économie, ... - plutôt que de la culture elle-même si j'ai bien saisi. Bon, cela peut être intéressant, à voir.

Contrairement à Nonosse, j'apprécie beaucoup Demorand (autant le dire tout de suite). Une partie du plaisir que j'ai à écouter sa matinale sur France Inter vient certainement du fait qu'il semble avoir un réel désir de tirer l'auditeur vers le haut (un anti-Courbet, quoi). J'ai plutôt tendance à le croire lorsqu'il donne l'exemple de Monte-Christo ou de la manière dont il a fait aimer Balzac à une classe de 2nde. Je me souviens également qu'il fut l'un des rares à évoquer le lancement de la version internet d'Arrêt sur Images ou de La vie des idées. Bref, il ne prend pas ses auditeurs pour des cons. Tout n'est peut-être pas idyllique mais, pour une émission de grande écoute, il s'en tire plutôt très bien (on sent la différence lorsqu'on doit zapper sur la concurrence lors des grèves...)

Sur la fin de l'interview, sa remarque sur la plus-value du passage d'ASI sur le net n'est pas dénuée de fondement (même si je trouve que l'on aurait pu avoir ASI sur France 5 et sur le net et que l'émission de Paul Amar ne remplace vraiment pas ASI). Il aurait pu également ajouter que le format "sans limite de durée" de l'émission - dont il a bien profité... - est également un plus...

Une question (vache) pour finir : Demorand qui accorde à ASI une longue interview, c'est une façon de remercier le site d'avoir enquêté et dissipé les rumeurs le concernant sur l'intervention de l'Élysée ? Et si l'enquête d'ASI avait démontré le contraire, il serait venu quand même ?
Bonjour,
Brillantissime! il a peut etre des défauts (par exemple la parole aux auditeurs sur france inter le matin, reduite à la portion congrue(?) qu'il vaudrait mieux supprimer tellement c'est ridicule...)
mais vraiment, l'intelligence fait du bien.
(nonosse vous pourriez développer? je ne comprend pas votre argument! comme je n'ai pas fait "grec"!)
Ecoutez le penser, dit le mail de la gazette d'@si, à propos de Demorand.
Dire que l'architecture c'est du pouvoir, parce que monarchie et architecture partagent une étymologie ?
C'est le degré zéro de la pensée.
Zé-ro.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.