166
Commentaires

Caricatures : sans haine et sans crainte...

Commentaires préférés des abonnés

"Bien sûr, nous attendons des pouvoirs publics qu’ils déploient les moyens policiers nécessaires pour assurer la défense de ces libertés "


Voilà à quoi ressemble une pétition de médias dominants dans la république autocratique qu'ils tentent de défend(...)

Une brève recherche sur Charlie Hebdo et Julian Assange donne les résultats suivants : 


https://charliehebdo.fr/2018/07/societe/portrait-assange-ou-asshole/

https://charliehebdo.fr/2019/05/societe/assange-eleve-au-rang-despion/


Bravo Charlie de vom(...)

Quel soulagement de lire ceci. Tout est dit, est c'est pourtant si simple. Personnellement j'ai toujours trouvé douteuse l'idée d'élever le massacre commis par des détraqués au rang de menace sur la liberté d'expression. 


Une loi sur le secret de(...)

Derniers commentaires

Je me trompe ou Médiapart n'a pas signé ??

J'ai quand même trouvé un truc édifiant, c'est le SNJ de l'AFP qui hurle parce que l'agence n'a pas signé le texte pour, explique-t-elle, vouloir protéger ses personnels à l'étranger.

C'est plutôt du bon sens. Pour le SNJ, sis à Paris tranquillos, c'est Munich. Les journalistes, parfois...

Je ne vois pas de rapport entre une presse libre et les télés tout infos qui sont parmi les signataires, ainsi que les autres (même pas envie d'aller lire le communiqué)... Plus on fait de tapage autour d'une pseudo-liberté, plus on l'écorne !

CHARLIE-HEBDO


LES dessins de Charlie-Hebdo ne m’ont jamais fait rire. Mais penser. Je n’ai ri qu’une seule fois, quand mon petit neveu de 10 ans me montra le dessin qu’il préférait : un Wolinski (je crois bien ?) : une femme, jambes écartées, vulve aux vents, avec un commentaire : toujours des hommes et pourquoi pas une papesse ?  J’ai ri, me disant, voilà un regard bien éduqué. Un rire de plaisir.


Le dessin du prophète.


Je n’ai pas compris qu’on ne comprenne pas la tristesse de ce dessin… Plutôt flatteur pour le prophète en question. Il montre ses dents, se lamente rageusement sur la bêtise bornée de certains adeptes… Plutôt flatteur. Le prophète chrétien offre ses souffrances sur une croix, plutôt dissuasif… et quelque part sadique. Moïse, le bégayeur, dresse une table des lois, plutôt critique des pratiques humaines. Mahomet, lui, enrage, s’interdit la vision… Je l’entends : c’est pas possible… de grâce, ne me jugez pas à partir de ces cafards… un soupir, un cri plutôt flatteur pour la religion qu’il professe.


Vous comprendrez pourquoi je n’aime le ÇÀ, un commentaire inadapté… C’est bien plus que ÇÀ… ce dessin…


J’ai de la sympathie pour ce prophète qui s’aveugle… travaillant sur nazisme et la Shoah, je ferme souvent les yeux…


C’est un dessin riche. Un beau dessin. 

"Bien sûr, nous attendons des pouvoirs publics qu’ils déploient les moyens policiers nécessaires pour assurer la défense de ces libertés "

Cette phrase est vraiment terrible sur bien des points.

Après relevé la singularité d'une défense des liberté à coups de matraque, on remarquera que ce "manifeste" ne prend pas trop de gants avec une profession, la police française, qui s'est faite tirer dessus et achever à bout pourtant par des terroristes.

Alors, le "nous attendons",  il est sacrément malvenu dans cette prose.
 

À la lecture de beaucoup de commentaires, je vois que la créature est en train d'échapper au Dr Frankenstein.

> je souhaite ici les rassurer : c'est parce qu'on ne nous l'a pas proposé. Un oubli, certainement.


Marrant, c'est pas comme si vous n'aviez pas une ancienne connaissance qui travaille pour Charlie ;)

Charlie c'est bien le journal qui avait viré Siné pour un problème de religion ? 🤔

16 :00 et je continue ma balade dans les commentaires ; ça ne prend pas trop, en fait. Après, bien sûr que cette tribune ne s'adresse pas aux lectrices et lecteurs. C'est juste un moyen de se compter.


A travers cet appel autocentré, on observe le rapprochement officiel des élites Françaises contre un danger qu'elle nomme paupérisation et multiculturalisme.

Les gilets jaunes à l'Arc de Triomphe ont effrayé le pouvoir.

La manifestation au chiffre inattendu de 20000 personnes, en défense d'un antiracisme débarrassé de la tutelle de la Deuxième gauche à effrayé cette dernière.

Ce faux appel à la liberté de toutes et tous, c'est l'alliance de celles et ceux qui refusent de perdre leurs privilège, les soutiens conscients ou inconscients d'un système de caste. Ils demandent à la police de charger contre l’intolérance, de matraquer la violence, en quelque sorte.
Avec ce texte, Taha Bouhaf et David Dufresne, le savent : ils ne sont plus que jamais seuls.

Comme disent parfois, dans un éclair de franchise, les Israélien.nes partisans de la colonisation palestinienne : "c'est pas facile de tenir tout un peuple sous sa main, mais c'est eux ou nous. On sait ce qu'on a, on ne sait pas ce qu'on perd si on relâche la pression."
Ce à quoi pourrait lui répondre un syndicaliste d'Alliance, lassé de cogner gratis : "cessez donc de parler de violences policières, parlez de violence d'Etat.

Voilà qui nous prépare un bel avenir, camarade, choisis ton camp.

Que de contorsions...

Te fatigue pas DS, on a compris quel camp a choisit @ASI

Les médias ont-ils des remords par rapport à la première fois ou les caricatures ont été publiées? Ou espèrent-ils absoudre leurs pêchés?

Quel intérêt pour les médias signataires de prêcher des convaincus ? Où est l'audace, l'engagement ? Sur quoi cette lettre ouvre-t-elle les yeux, que nous n'aurions pas vu sans elle ? Un seul effet m'apparaît clairement : quelle victoire pour Valeurs actuelles de pouvoir défiler aux côtés du gratin de la presse française pour défendre la liberté d'expression ! Ce n'est pas Valeurs actuelles qui se banalise, c'est toute la (vieille) presse française qui se valeursactuellise... sniff.

Un point de vue un tantinet différent de ceux qui ont posté ici.


Je ne lis plus CH depuis 2008 à peu près, à cause de P Val et à cause de leur position antitout, qui a force, peut influencer des lecteurs de broyer du noir, voire sombrer dans des mélancolies, tout voir en négatif.

J’aimais lire Bernard Marris, Antonio Fischetti, Cavana, Charb, Joann Sfar, Wolinski ...


Pour ceux qui critiquent la démarche de CH, quand vous allez voter, s’il y a des gens qui ont des comportements que vous n’aimez pas, hypocrites , veules,  voire pires, s’ils ont dit qu’ils vont voter pour le même parti que ce que vous allez voter, allez-vous changer d’avis ?


Je suis très étonné de ces personnes qui pensent que la liberté d’expression c’est juste la liberté de dire ce que tout le monde pense, ou qu’on pense que c’est l’idée de tout le monde. Autrement dit, ne pas oser poser les questions qui fâches.


On est en train sur ASI de retourner complètement l’idée de la liberté :  CH a le droit de mettre sur sa Une des dessins, comme la plupart exagérément moche, mais de plus heurte la sensibilité de certains de nos concitoyens surtout musulmans.


Mais, on oublie, très facilement, et d’ailleurs, c’est ici que je vois des inversions de rôles, CH est l’hebdo qui critique les grands, les GAFAM, les superpuissances, le pouvoir en place.

La facilité est de se cacher derrière ce pseudo-gauchisme qui est de ne jamais critiquer les religions, surtout la religion musulmane, ainsi que les personnes d’origine étrangère quel que soit leurs comportements ou dogmes, de peur de faire le jeu du RN.


La DRH de CH accuse, JLM d’être responsable de son insécurité, l’extrême gauche (NPA) est ambiguë avec les islamistes, mais personnellement, je ne pense pas que c’est le cas de JLM,c'est donc exagérément faux.


On a le droit de tout discuter, de parler de tout, de critiquer, surtout critiquer les plus fort, et en cela, ce n’est pas CNews, ni BFM, mais les journaux libres, comme CH qui n’a pas de pub, comme ASI, comme le Canard sont parmi ceux qu’il faut défendre.

Bien sûr  que  BFM, Cnews est au journalisme, ce que  Mc Do est à la gastro...nomie.

Pointer du doigt, c'est devenu le modus operandi de base. Quelle étrange idée d'attaquer ceux qui n'ont pas publié leur couverture. Laissez nous penser par nous-mêmes s'il-vous plaît au lieu de nous imposer sans cesse vos manières. On peut défendre la liberté d'expression sans glorifier un journal qui ne nous plaît pas.

"La liberté d'expression n'a pas de défenseurs plus ardents que nous".  (Daniel Scheidermann)


Puissent vous entendre certaines brutes qui fréquentent les forums d'Asi...

Oui au oui, non au non ! Bien c'est bien, mal c'est mal ! Un bon musulman c'est un musulman dans sa théocratie mortifère, sinon ici il faut qu'il rase les murs ! 


C'est si bon de se sentir humaniste et en soutien inconditionnel à l'irrévérence ! Vive Philippe Val, Laurent Bouvet, Manuel Valls ! Mort à Plenel, Mélenchon et à tous les  islamo-gauchistes !


Vive la liberté d'expression !

Sinon, dans le texte de Charlie…


«Pourtant, c’est tout l’édifice juridique élaboré pendant plus de deux siècles pour protéger votre liberté d’expression qui est attaqué, comme jamais depuis soixante-quinze ans


Donc depuis 1945, Vichy. Donc on ne vas pas parler des films interdits ou découpés, des monopoles d'état de l'ORTF, des condamnations diverses pour anti-militarisme, particulièrement durant les guerres d'Indochine et d'Algérie, mais pas que. Et si les interventions politiques ont progressivement diminués, et certaines lois supprimées (qu'au XXIe siècle), que dire de l'instrumentalisation de procédures économiques (films X) ou de protection de la jeunesse à ces fins. Il me semble qu'un journal, Hara-Kiri est tombé pour «protéger la jeunesse». Je me demande si Charlie Hebdo en a entendu parler.

Signer un texte en faveur de la liberté d'expression en compagnie de CNews , moi ça me fait gerber ! ...." Vendez moi une île déserte " , comme disait une chanson naguère.

Ce qui est posé par D.S n'est pas de savoir si on aime ou pas tel ou tel dessin, ni le contenu éditorial de tel ou tel média, ni...ni...

On parle là du massacre de la rédaction d'un journal.

J'ai lu que Charlie avait dégainé son appel-machin-truc suite à des menaces d'Al-Qaïda.

Ca ne vous rappelle pas Batman ?

Batman, que l'on appelle grâce au Bat-Signal afin qu'il viennent sauver l'humanité.

Si Charlie se prend pour l'humanité, c'est bien leur genre, ils ont envoyé un signal à Al-Qaïda - la republication des caricatures d'extrême droite - afin qu'ils viennent leur sauver les fesses.
Ce ne serait pas de refus une bonne vieille menace - bien obligé les barbus, on a remis Mahomet en couv' -  alors qu'un procès de lampistes, mais essentiel, qu'on ne s'y trompe pas,  peine à intéresser une population française traumatisée par la gestion calamiteuse du Covid.

Et ce texte à la con, c'est la bat-manne.

Allez je vous laisse, je me replonge dans Dark Night, où on pose la question suivante : qui a besoin de héros autoproclamés ?


Soutenir un texte vide de sens, est-ce lourd ?

à 11.28, les réactions générales du petit monde médiatique en marge est des réseaux sont tièdes, dubitatives : ça prend pas, ce machin.

La présence de BFM et C-News fait ricaner. On renvoie à des Youtubeurs qui nous expliquent ce qu'est vraiment la liberté d'expression.


Surtout, on questionne Charlie, ses caricatures, les attentats. Cette tribume provoque l'inverse de l'effet qu'elle escomptait. Daniel est presque hors-jeux d'avoir fait fait mine de la signer (même pour rire). Les restes du Monde. sont tenaces.

Mais rien de quoi ébranler l'autocratie en place ; ce torchon est juste un moyen de se compter.


Pour rappel : 

"Bien sûr, nous attendons des pouvoirs publics qu’ils déploient les moyens policiers nécessaires pour assurer la défense de ces libertés "

Je ne m'en lasse pas de tant d’honnêteté. 

Inconditionnel et abonné pendant plus 15 ans cela fait bien longtemps que CH ne me fait plus rire mais plutôt gerber.

Je me remémore entre autre l' ignoble "affaire" Siné.

Le sinistre Val est passé par là, justeb avant d'entreprendre la sape de France-Inter.  

Sujet d'examen :


" La liberté d'expression, même avec de belles déclarations, de belles pétitions, est-elle assurée quand 90 % de la presse française est détenue directement ou indirectement par une dizaine de familles. ? "


Je pense que vous n'avez pas besoin de 4 Heures

Donc Charlie a réussi à déposer son copyright sur "liberté d'expression" et les professionnels sont sommés de signer ou d'être mis publiquement à l'index. Mais quelle hypocrisie.

La liberté d’expression fonctionne dans les deux sens.


La liberté d’expression, c’est la liberté d’exprimer des critiques envers des médias dont la ligne éditoriale nous semble poser problème.


La liberté d’expression, c’est la liberté de dire à un humoriste que son humour n’est pas drôle, ou que son humour pose problème parce que, par exemple, il agite des tensions, ou joue sur des peurs nauséabondes.


C’est ça aussi, la liberté d’expression. Pas juste la liberté aux riches de dire que les pauvres sont cons.

Sujet d'examen :


" Au nom de la liberté d'expression, est-on  libre ou non  de soutenir  " Charlie ? "


( vous avez 4 Heures )

Super, bientôt on va nous demander de lever la main comme à l'école: "Qui est pour l'extreme droite? Voilà, c'est bien."

Une brève recherche sur Charlie Hebdo et Julian Assange donne les résultats suivants : 


https://charliehebdo.fr/2018/07/societe/portrait-assange-ou-asshole/

https://charliehebdo.fr/2019/05/societe/assange-eleve-au-rang-despion/


Bravo Charlie de vomir ta haine gluante et crasseuse sur quelqu'un qui à eu le courage de dénoncer les crimes de l'Occident dans ses guerres qui firent plusieurs millions de morts. Quelle classe de la part de nos parangons franchouillards de la liberté d'expression ! 


Espion, sexiste, violeur, facho, un torrent d'insulte bien crados, des papiers complètement mensongers qui ne représentent pas un pet de vérité alors qu'Assange était déjà considéré à cette époque comme un prisonnier politique torturé par l'ONU ou Amnéstie Internationale.


On voit bien là le courage de ces sois-disant héros qui ne trouvent leurs couilles dans leur pantalon que pour s'en prendre à une minorité stigmatisée en France et bombardée au Moyen Orient, mais qui retourne se cacher dans leur coquille de conformisme fadasse dès qu'il s'agit de la VRAIE liberté d'expression c'est à dire critiquer les PUISSANTS. Et dans ce domaine Assange à fait plus que n'importe qui. 


Si Charlie avait une once de cohérence, Assange devrait être leur héro, en lieu et place ils lui vomissent dessus. Avec, quand même, un quart de bémol dans leur deuxième article riquiqui, pour se demander si quand même, le fait que les États-Unis puissent faire arrêter et condamner n'importe quel journaliste qui les fait chier, n'importe où dans le monde, ce serait pas un problème. Mais que le lecteur se rassure, ce bémol est immédiatement balayé, c'est juste que Trump est méchant, sous le gentil Obama, ça ne serait jamais produit (alors que tout à commencé avec lui). 


Ces gens sont dégoutants point barre.

Moi aussi je trouve ce dessin particulièrement hideux et symboliquement désespérant


Défendre la liberté d'expression en dessinant une gueularde, c'est comme défendre la liberté de mouvement en représentant une momie


Mais bon, faut bien défendre cette liberté à chaque moment surtout quand aux USA le facho débile de service adulé comme une idole par des millions de "suckers" et de "loosers" se moque d'un journaliste de MSNBC (et de couleur bien sûr et musulman bien entendu) qui a reçu une balle caoutchouc tirée par la police en couvrant une manifestation non violente alors :


"During a campaign rally in Minnesota, the president discussed MSNBC host Ali Velshi getting shot in the knee with a rubber bullet by the police during the George Floyd riots in May. Trump mocked Velshi and crowed, “It was the most beautiful thing … it’s called law and order,” to his crowd of cheering sycophants. In any other universe, a president mocking a wounded journalist would be an international scandal. In Trump world, it’s just another Saturday." 

Charlie ne vous a pas proposé d'être parmi les signataires ? Les ingrats !

Un oubli impardonnable, pour vous qui les avez si régulièrement et si fortement soutenus !

La police française, tenue comme une des plus violentes d'Europe, qui tue devant les caméras en toute impunité, qui enfonce une matraque dans les fesses d'un adolescent, est convoquée par ce texte à la mord moi le nœud pour défendre les libertés.

C'est comme de dire :"bah, c'est pour rire, hein..."

Trois hurluberlus se sont risqués dans les commentaires du Monde, devenus en 5 ans l'antichambre de l'extrême droite de gauche.
Ils ont écrit ces mots qui démontrent avec brio comment les élites françaises, représenté ici par ce texte stupide,  sont en perdition morale.
(par fainéantise aussi, j'aurais pu écrire une synthèse)


Borys

23/09/2020 - 09H37

Je croyais en lisant le titre que les signataires entendaient défendre toutes les libertés, LA Liberté, celle de notre devise républicaine. Or je lis dans le texte que ce n’est que la liberté d’expression qui est évoquée, première limite. 2nde limite, c’est la critique et le blasphème qui sont placés au centre de cette liberté. 3e limite, il s’agit de protéger cette liberté d’expression contre. Contre qui ? Contre ceux qui n’aiment pas le blasphème, la critique de leur religion. C’est une liberté d’expression bien limitée... Le Monde s’est-il insurgé contre la suppression de millions de contenus sur Facebook, Youtube, etc., par des algorithmes ? Non, au contraire. Ceux qui prônent la liberté d’expression à tout crin sont souvent ceux qui placent la sécurité comme préalable à La Liberté, la sécurité policière (que les signataires évoquent) comme 1ère des valeurs. On l’a vu avec le confinement, les restrictions de mobilité, les amendes à 10000 euros, que ces médias ne condamnent pas...


Lithopedion23/09/2020 - 09H35

Il est amusant de voir à quel point la notion de liberté d'expression est dévoyée.

Quand je regarde la liste des signataires, la liberté d'expression ça serait d'abord de dire du mal de ses actionnaires, ou du gouvernement. Ce n'est pas publier des caricatures qui vont ennuyer quelques fanatiques à l'autre bout de la planète, sans trop de risques pour sa carrière.

De plus la liberté philosophiquement parlant elle implique des règles et de limitations. Par exemple ne ne suis pas libre de bâillonner mon voisin si j'en ai envie. Donc à partir du moment où ma liberté d'expression provoque des réactions adverses, il est légitime de la modérer.



Francis Baque

23/09/2020 - 09H35

Tribune utile certes, qui m'interpelle cependant. Car si elle interroge en raison des faits survenus en janvier 2011 des comportements religieux fanatiques, (qui dans le monde entier ne manquent pas), elle omet le vice caché fondamental que constitue la manipulation des croyances à la seule fin de conforter des pouvoirs. La liberté d'expression ne peut être un trompe l’œil posé sur un pinacle, il faut regarder aussi, comment toutes les intoxications idéologiques fonctionnent de la même façon. La liberté d'expression impose donc que l'on interroge sans cesse ses opinions et ses croyances, et non que l'on en ressasse inlassablement ses ressentis. Enfin il faut être ferme y compris d'un point de vue théologique, le blasphème n'existe pas et ne peut exister. La définition d'une Entité Suprême exclut l'éventualité d'une atteinte quelconque. Prendre ce prétexte pour légitimer une action est donc un péché d'orgueil infini, qui juge et condamne à la place de Ce que l'on prétend défendre.

"Bien sûr, nous attendons des pouvoirs publics qu’ils déploient les moyens policiers nécessaires pour assurer la défense de ces libertés "


Voilà à quoi ressemble une pétition de médias dominants dans la république autocratique qu'ils tentent de défendre. Ils ne pouvaient pas faire moins que demander que les flics soient première ligne.

On accordera à ces affreux partisans de l'entre-soi de ne pas mentir dans le message : on est censé défendre LEUR liberté, et que la leur.

Nous, on peut aller crever.

Quel soulagement de lire ceci. Tout est dit, est c'est pourtant si simple. Personnellement j'ai toujours trouvé douteuse l'idée d'élever le massacre commis par des détraqués au rang de menace sur la liberté d'expression. 


Une loi sur le secret des affaires peut menacer la liberté d'expression. Mais c'est faire trop d'honneur aux terroristes que de leur concéder ce rôle. En droit. En fait, si je mettais une gifle à François Lenglet parce que j'aime pas ce qu'il dit, je ne menacerais pas la liberté d'expression il me semble.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Le fait même qu'il existe un débat sur la liberté d'expression prouve que celle-ci n'est pas encore un bien commun.

Mon avis (inutile mais libre) : 

1. la liberté d'expression est une et indivisible : la restreindre c'est l'annihiler. 

2. la liberté d'expression est la première des libertés, socle de toutes les autres.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.