31
Commentaires

Capitole : aider le FBI, un travail de journaliste ?

Après que des extrémistes pro-Trump ont pris d'assaut le Capitole, internautes et journalistes ont enquêté en ligne pour identifier les assaillants. Lorsque le FBI appelle à l'aide afin de démasquer les coupables, certains journalistes ont un doute : est-ce leur rôle d'aider les forces de l'ordre ? Débat déontologique.

Commentaires préférés des abonnés

L'attaque était le fait des néonazis, suprématistes blancs et autres complotistes d'extrême droite. Les blancs étaient ultra-majoritaires. Vous ne cherchez pas à embrouiller les gens, par hasard ?

Aux dernières nouvelles, les afro-américains peuvent aussi être des complotistes d'extrême droite. Ils sont juste pas très nombreux dans ce milieu.


Ce que cette foule avait en commun, c'était leur culte de Trump. Tous n'étaient pas néonazi (mais il y (...)

Aider ou ne pas aider ?


Demandons à Pascal Praud, le Pape de l'éthique et de la déontologie !

Derniers commentaires

Donc dans une France où le droit d’informer est menacé par une loi scélérate – loi prévoyant l’interdiction de diffusion d’images comportant des visages "non-floutés" d’agents des forces de l’ordre dans l’espace public -, des journalistes français se demandent sérieusement s’ils peuvent devenir (exceptionnellement) des auxiliaires de polices ? Curieux débat.

Choisi ton camp Camarade!

Hé hé hé...

Vraiment? Ils y en a vraiment qui s'interrogent..?

Hypocrisie quand tu nous tiens.

ne serait-ce pas "adaptant" plutôt que "adoptant" ?

Tintin déjà était un soustraitant de la police.

En lisant cet article ci j'ai pensé à cet article là :


Mechant punisher mechant.

Lors des manifestations des Gilets jaunes en france, entendu  sur une  chaîne zinzin (16 ou 15) un "consultant" securité -justice- police de la chaîne craque : oui les forces de polices visionnent  les prises de vues que nous réalisons lors des manifestations. (y compris les prises de vues nons diffusées à l'antenne) 

Au point, parfois, de découvrir un type barbu-casqué qui se prend pour...Benalla. Pas de bol.

Aider ou ne pas aider ?


Demandons à Pascal Praud, le Pape de l'éthique et de la déontologie !

Comme Jacob Silvermann, je pense que ce n'est pas aux journalistes ou aux citoyens d'aider le FBI. Que les journalistes et citoyens enquêtent, en particulier pour contrer les mensonges des trumpistes (qui osent accuser les "antifa" de leurs propres crimes), c'est une bonne chose, mais ils ne doivent pas les dénoncer à la police ensuite.


De plus, ce genre d'enquête permettra de vérifier ensuite si les criminels ont bien été punis ... ou si la police n'est pas allé jusqu'au bout de son travail.


Je note que dans la liste du FBI on trouve 3 personnes afroamericaines. De quoi remettre en cause la version selon laquelle l'attaque du capitol  serait l'attaque des neo-nazi et des suprematistes blancs.  la réalité est décidément  plus complexe qu'un édito de France Inter ou que l'avis des chroniqueurs d'esprit public de France Cu.   

L'attaque était le fait des néonazis, suprématistes blancs et autres complotistes d'extrême droite. Les blancs étaient ultra-majoritaires. Vous ne cherchez pas à embrouiller les gens, par hasard ?

Ne me prêtez aucune mauvaise intentions. J'ai eu la même réaction que celle que vous avez eu  mercredi soir dernier en regardant les images de BFMtv transmettant les images dans le Capitole. Puis j 'ai apercu quelques personnes noires se baladant dans la rotonde du Capitol...si les allumés décrits par les média ne font aucun doute sur leurs intentions, je serais bien curieux de savoir ce que des afroamericains faisaient au même moment au même endroit avec tous ces gens peu recommandable.   Leur présence ne cadre pas avec les discours que l'on entend jusqu'ici. 

Aux dernières nouvelles, les afro-américains peuvent aussi être des complotistes d'extrême droite. Ils sont juste pas très nombreux dans ce milieu.


Ce que cette foule avait en commun, c'était leur culte de Trump. Tous n'étaient pas néonazi (mais il y avait des néonazis) tous n'étaient pas anti-masques (mais il y avait des antimasques), tous n'étaient pas complotistes à la sauce Qanon (mais il avait bon nombre de ces tarés) etc. 


Je ne sais pas si vos intentions sont bonnes ou mauvaise, mais si vous croyez que la présence de quelques afro-américains a une quelconque signification, où qu'il n'y avait ce jour là pas de néonazis, vous vous trompez complètement.

vous avez l´air d´être bien sûr de vous. Vous en avez de la chance. Je pense effectivement qu´on ne peut pas ne pas faire abstraction de faits qui nous dérangent sauf à vouloir privilégier une lecture qui conforte nos a-priori #ockham.


Il s'agit surtous que la variance humaine est trop grande pour qu'on ponde une analyse d'un collectif humain qui soit totalement absolut et donc les cas particulier ne suffisent pas à invalider ces analyses globales.
Toutes ces analyses sont forcément simplificatrice, c'est dans leur définition même. La version présenté est toujours correcte selon les informations que l'on a, tout simplement parce qu'elle parle depuis le départ de "foule", ce qui fait qu'on parle, depuis le départ, de manière "statistique". Tristant Le Gall le sait et c'est comme ça qu'il a pris la situation dès le départ et c'est comme ça qu'il faut la prendre dès qu'on parle d'une mase de gens.

J'ai pas beaucoup vue de signes nazi ni du KKK.

Ca ne veut pas dire qu'il n'etait pas present mais ca veut dire que simplifier la foule a ces personnes est fallacieux.

La seule chose que je peux dire est que c'etait des personnes d'extreme droite pro-Trump.

Potenciellement falacieux si on ne se fie qu'aux images que l'on a perçus, en effet. Sauf que les journalistes ont commencé à faire leur boulot sur cette foule, et jusque-là le portrait de cette dernière est clairement d'extrème droite, bien sure le travail n'est pas terminé et des données plus complètes pourraient nuancer ça.

Je n'ai aucun probleme avec le terme extreme droite, J'ai plus de mal avec neo-nazi et supremaciste blanc (dont la definition est variable selon les personnes) pour la qualifier.

SI vous avez des analyses statistiques sur le pourcentage de chaques fractions je suis preneur.

Pour le moment on en est qu'à des enquêtes nominatives et l'on ne peu que se fier aux impressions des enquêteurs, je n'ai pas vu d'enquêtes statistiques et c'est justement le genre d'enquêtes qui "pourraient nuancer ça", come je le disait. Quand sa tombera, si je les trouves avant vous, je vous les signales, si c'est vous, n'hésitez pas à me les signaler. ;)

Le fait que quelques afro américains se trouvaient parmi les émeutiers ne me dérange absolument pas.


En revanche, le fait que l'immense majorité de ces émeutiers étaient blancs et d'extrême droite à l'aire de vous déranger un peu, vue votre obstination à mettre en avant ces quelques personne à la peau plus foncée...

https://www.motherjones.com/politics/2021/01/trump-attack-on-congress-terrorism-law-enforcement/?utm_source=mj-newsletters&utm_medium=email&utm_campaign=daily-newsletter-01-13-2021

Il y a chez nous aussi des gens qui sont noirs, arabes ou gays qui militent* (ou sont élus) au FN / RN et sont acceptés par ceux dont le fond de commerce est de les conchier par ailleurs. 

* Oui c'est complexe, certains humains sont bizarres, ils sont masos faut croire, et collabos c'est sûr. 

Le problème est de croire que parce que quelqu'un est sympathisant ou électeur d'un mouvement politique, qu'il est d'accord avec TOUT ce que pensent ou font TOUS les membres et sympathisants de CE groupe politique.

C'est pratique, c'est de "bonne guerre" (politique), mais ne pas s'offusquer si on l'applique aussi à vous. 

Heu... le "vous" n'est pas personnel... :-)

Donc pour ma part:

"Des partisans radicaux de Trump ont envahi le Capitole. Parmi eux il y avait toutes les variantes de la Droite et de l’Extrême Droite". 

Ce qui colore d'une manière particulière les extrémistes Pro Trump, mais ne caractérise en aucune manière la totalité de ses électeurs (75 millions?). 

Le "moujik" US qui vote Trump ne voit guère plus loin que le bout de son champ...

Je répondais à l'assertion de jayraymie :

"Je note que dans la liste du FBI on trouve 3 personnes afroamericaines. De quoi remettre en cause la version selon laquelle l'attaque du capitol  serait l'attaque des neo-nazi et des suprematistes blancs."

Quelques exceptions ne remettent pas en cause le fait que les plus chauds qui sont entrés dans le Capitole affichaient clairement leurs opinions extrême-droitistes, esclavagistes etc. (insignes, écussons, drapeaux confédérés...)


Et je parlais de militants (actifs donc) et élus du FN/RN, ce qui est plus que les sympathisants ou électeurs dont vous parlez (et là pour le coup je vous rejoins)


et si je pense que ces exceptions actives sont masos/collabos, c'est parce qu'il me semble que ce qui caractérise l'extrême droite, ici ou là-bas, c'est racisme/xenophobie/homophobie, non ?



Ps : à propos de militant du RN, j'ai trouvé très intéressant le film documentaire "La Cravate" (vu in-extremis au ciné à la veille du confinement en mars)

https://www.nourfilms.com/cinema-independant/la-cravate/ (clic droit) 

ou là : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/La_Cravate_(film,_2020)


Je suis entièrement d'accord.


Mais ne pas s’étonner si après n'avoir cessé de me qualifier d'islamo-gauchiste*, je fini par avoir quelque sympathie pour "l'islamo gauchisme" ou au moins en adopter la posture, rien pour faire chier. :-)

Exemple

Vu que l'expression raisonnable de ma désapprobation est systématiquement tournée en ridicule, radicalisée ou diabolisée ET que que l'islamo gauchisme a l'air d'emmerder grave, rien de plus amusant (vraiment) que d'abonder dans le sens jusqu'à l'excès.

Taiji quan ! :-)

J'ai joué pas mal à ce jeu au point de laisser pantois mes "adversaires".

"Bon, et maintenant..?"


L'excès en tout est néfaste. Et si quelques uns comme moi  font "le jouer au con" de manière consciente et "didactique" en petit commité.

Bon nombre le font inconsciemment et se retrouvent emportés par des courants... qu'ils ont eux même déchainés et dont ils ne comprennent pas vraiment issue.

Apprenti sorcier...

Il m'est arrivé de pousser les raisonnements primaires de mon interlocuteur, sur par exemple, l'immigration, jusqu'à le mettre mal à l'aise en concrétisant ses "yaka fokon" par des propositions pratiques et sensément efficaces. Les rétro pédalages sont amusants. Les "Moments Meurice" sont illustratifs du truc...


* Ca marche tout pareil avec nazi, communiste, raciste, fasciste, machiste, islamiste, capitaliste, réchaufiste, etc... :-)

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.