31
Commentaires

Capitole : aider le FBI, un travail de journaliste ?

Après que des extrémistes pro-Trump ont pris d'assaut le Capitole, internautes et journalistes ont enquêté en ligne pour identifier les assaillants. Lorsque le FBI appelle à l'aide afin de démasquer les coupables, certains journalistes ont un doute : est-ce leur rôle d'aider les forces de l'ordre ? Débat déontologique.

Commentaires préférés des abonnés

L'attaque était le fait des néonazis, suprématistes blancs et autres complotistes d'extrême droite. Les blancs étaient ultra-majoritaires. Vous ne cherchez pas à embrouiller les gens, par hasard ?

Aux dernières nouvelles, les afro-américains peuvent aussi être des complotistes d'extrême droite. Ils sont juste pas très nombreux dans ce milieu.


Ce que cette foule avait en commun, c'était leur culte de Trump. Tous n'étaient pas néonazi (mais il y (...)

Aider ou ne pas aider ?


Demandons à Pascal Praud, le Pape de l'éthique et de la déontologie !

Derniers commentaires

Donc dans une France où le droit d’informer est menacé par une loi scélérate – loi prévoyant l’interdiction de diffusion d’images comportant des visages "non-floutés" d’agents des forces de l’ordre dans l’espace public -, des journalistes français se demandent sérieusement s’ils peuvent devenir (exceptionnellement) des auxiliaires de polices ? Curieux débat.

Choisi ton camp Camarade!

Hé hé hé...

Vraiment? Ils y en a vraiment qui s'interrogent..?

Hypocrisie quand tu nous tiens.

ne serait-ce pas "adaptant" plutôt que "adoptant" ?

Tintin déjà était un soustraitant de la police.

En lisant cet article ci j'ai pensé à cet article là :


Mechant punisher mechant.

Lors des manifestations des Gilets jaunes en france, entendu  sur une  chaîne zinzin (16 ou 15) un "consultant" securité -justice- police de la chaîne craque : oui les forces de polices visionnent  les prises de vues que nous réalisons lors des manifestations. (y compris les prises de vues nons diffusées à l'antenne) 

Au point, parfois, de découvrir un type barbu-casqué qui se prend pour...Benalla. Pas de bol.

Aider ou ne pas aider ?


Demandons à Pascal Praud, le Pape de l'éthique et de la déontologie !

Comme Jacob Silvermann, je pense que ce n'est pas aux journalistes ou aux citoyens d'aider le FBI. Que les journalistes et citoyens enquêtent, en particulier pour contrer les mensonges des trumpistes (qui osent accuser les "antifa" de leurs propres crimes), c'est une bonne chose, mais ils ne doivent pas les dénoncer à la police ensuite.


De plus, ce genre d'enquête permettra de vérifier ensuite si les criminels ont bien été punis ... ou si la police n'est pas allé jusqu'au bout de son travail.


Je note que dans la liste du FBI on trouve 3 personnes afroamericaines. De quoi remettre en cause la version selon laquelle l'attaque du capitol  serait l'attaque des neo-nazi et des suprematistes blancs.  la réalité est décidément  plus complexe qu'un édito de France Inter ou que l'avis des chroniqueurs d'esprit public de France Cu.   

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.