291
Commentaires

Brexit : et à la fin, c'est le clown qui gagne

Commentaires préférés des abonnés

Les clowns gagnent CONTRE.

JOHNSON arrive au pouvoir parce que le parlement britannique s'est bloqué lui-même en refusant le Brexit. Il gagne contre un CORBYN complètement démonaitisé, qui veut un autre reférundum alors que le peuple s'est déjà pronon(...)

On peur reprocher beaucoup de choses aux britons, mais pas de ne pas savoir ce qu’ils veulent.


Ils ont voté, maintenant il veulent que ce vote soit respecté.


Concept extraterrestre pour de nombreux dirigeants, je sais.

(...)

Alors qu’en France, ce serait beaucoup plus simple. 

On ferait voter la majorité présidentielle dans le sens de l’histoire en bafouant le vote des français. 

Ça doit la différence entre une monarchie et une république. 

(...)

Derniers commentaires

A l'initiative de Boris Johnson, le salaire minimum britannique augmentera de 6.2 % en avril prochain.

Bonne année à DS et à tous,


Que Johnson soit mal nommé clown ne devrait faire frémir d'horreur que les véritables artistes de cirque, ceux dont le talent  fait briller les yeux des enfants.

Je ne sais ce que veulent les anglais, nous n'avons que leurs votes : mais chacun sait les mensonges éhontés relatifs à l'Union, proférés ad nauseam par cet homme seulement soucieux "d'en être" et cet autre grand démocrate qu'est Farage.

Ils ont, comme ailleurs en Occident, enfourché la vieille rosse qu'est le populisme le plus vil, pour eux-mêmes, juste pour leurs tripes nauséabondes.

Sur la misère de beaucoup créée par le néo-libéralisme.


L'horizon est sombre, entre ceux-ci, lesquels se multiplient et ceux qui ne cessent de  faire du même en disant que c'est la voie.



Ces élections permettent de voir le faussé, énorme pour ne  pas dire gigantesque entre une élite  esseulé et le peuple. Pas pour être larmoyant mais la différence transperce les yeux 

Ce résultat entre en résonnance avec un débat que j'ai visionné sur le site Hors-Série entre Lenny Benbara et Éric Fassin et semble donner raison au premier pour qui les seuls marqueurs de gauche sont désormais insuffisants pour attirer à soi le vote populaire. Jeremy Corbyn et le parti travailliste semble en avoir fait ce jeudi l'amère expérience. Qu'en pensez-vous ?

DS fait l'après-vente idéologique des responsables du Brexit.


En effet, le succès des conservateurs n’interpelle pas sur la personne de BoJo ni sa propagande mais sur l’impopularité de l’Union européenne, à laquelle il est urgent de réfléchir sur ses causes et les orientations politiques à prendre par les actuels dirigeants des Etats membres qui la compromettent et sont responsables du Brexit et du succès des populistes.


Ce qu’a dénoncé l’OIT il y a plusieurs années et dont personne n’a voulu prendre compte :


Mise en garde de l’OIT contre le risque grandissant d’agitation sociale en Europe


Selon l’OIT, la mondialisation et la croissance ne créent pas d’emplois décents


Ils étaient où, alors, les grands bavards qui s'étonnent des soulèvements populaires ? Ils ne savaient pas encore lire ?


BoJo ne doit donc pas être l’arbre qui cache la médiocrité.


Qu'il s'agisse de la dérive néolibérale majoritaire ou de la trahison socio-démocrate des dernières années qui expliquent la dérive fascistoïde actuelle (voir la répression policière en France et son accompagnement judiciaire).


S’il y a un clown du Brexit, ce n’est pas BoJo mais David Cameron, qui s’est carapaté après avoir allumé l’incendie. 


Quant à l’échec des travaillistes, se rappeler de Tony Blair. Voir également en Allemagne Schröder et Hollande en France, sans parler de Valls qui marche aujourd’hui aux côtés de l’extrême-droite espagnole, quand ça l’arrange…


Le Brexit interpelle donc prioritairement sur l'immaturité démocratique des partis politiques européens majoritaires et la superficialité de la presse politique qui cautionne cette abdication intellectuelle, cette mystification.


Voilà ce que semble d'abord rejeter le peuple britannique.

Le bouffon est bien plus malin qu'on l'imagine, excentrique comme nombre d'Anglais mais cultivé, expérimenté en politique etc... ce n'est pas Trump. La presse des grands réseaux va continuer à croire qu'elle influence les électeurs ... Que non, c'est amusant et même rassurant. Bernard-Henri Levy et sa grande interview dans The Guardian n'a pas réussi non plus à les convaincre.

En Écosse les conservateurs, qui jouaient la carte anti-indépendantiste (pour ne pas dire unioniste), ont pris cher ! Ils ont perdu la moitié de leurs sièges au profit des indépendantistes qui raflent 48 des 59 sièges et 45% des votes. Du coup Nicola Sturgeon (cheffe indépendiste) fait aussi la fête et elle se bagarre pour un second référendum d'indépendance. Après sa victoire historique, Johnson pourrait rentrer dans l'Histoire, celle du Royaume desUni.

Quand tous les gens "sérieux" l'ont trahi, l'électeur prend ce qu'il reste. 


Après, si le clown trahit à son tour, les voies démocratiques seront sans doute épuisées.

"l faut se résoudre à cette incroyable conclusion : ce peuple veut véritablement le Brexit. Il veut le Brexit à tout prix, pour des raisons qui lui appartiennent, malgré les clowneries de BoJo. Ou grâce à elles, allez savoir.". 


Pourquoi et en quoi tirer cette conclusion (qui s'impose par ailleurs) relèverait-elle de l'incroyable ? Serait-ce plus incroyable que ces adhérents de la CFDT qui sont pour la réforme de nos retraites, alors même que, sans avoir fait polythech, il est aisé de réaliser que nous allons tous y perdre, et pas qu''un peu (même les cadres). 

Serait-ce plus incroyable que de découvrir que le scribe de cette réforme, Delevoye, est un lobbyiste zélé des assureurs ?  

Est-ce plus incroyable que d'avoir élu Trump aux USA, Bolsonaro au Brésil ou Salvini en Italie, pour ne citer que ces exemples-là ?


Ce qui paraît incroyable, et de tous temps, c'est que les peuples semblent souvent courir à leur propre perte (mais sans voir que cela se produit chaque fois qu'il n'ont d'autre choix que la peste ou le choléra). 


Par ailleurs, permettez-moi de faire remarquer que c'est exactement ce que nous, Français, avons fait en 2017 en élisant un psychopathe lobbyiste de la banque-assurance dont la campagne a été financée par des grosses fortunes mondiales. Il n'était pourtant pas difficile de deviner les desseins politiques de ce "clown" là,  rien qu'en remontant son pedigree  sociologique. 


Et pourtant, des gens aussi lucides et éduqués que vos confrères et consoeurs de Médiapart, du Monde ou de LIbé (pour ne citer que ceux-là) ont largement joué les racoleurs  et les rabatteurs pour contribuer à cette élection, alors qu'elle aurait eu lieu quand même sans leur zèle propagandiste déguisé en information (souvenons-nous de l'incroyable Une  injonctive de Libé "Faites ce que vous voulez, mais votez Macron!). Et là encore, nul besoin de diplômes pour le comprendre tant la mise en scène est caricaturale et cela, à chaque élection, 


Donc Il faut croire, cher Daniel, que "les gens qui ne sont rien" de ce côté de la Manche ne sont peut-être pas plus ni moins idiots que leurs voisins d'outre-Manche.  Et réciproquement. A chacun son clown,  et le nôtre n'est pas en reste comparé à ceux cités plus haut.  Je dirais même que le nôtre est bien pire en ce qu'il ne nous fait jamais rire. Le clown Bojo est parfois drôle, le nôtre est un clown triste et dans un pays champion de la consommation d'antidep, ça peut paraître incroyable, vu de l'autre côté de la Manche., de l'avoir plébiscité à longueur de colonnes et de plateaux dans les médias dits "de gauche".    


PS: A celles et ceux qui souhaiteraient comprendre le Brexit, comment il a été vécu par nos voisins, je recommande l'excellent roman de Jonathan Coe, "Le coeur de l'Angleterre". Après quoi, bien malin qui pourra juger du crétinisme des anglais, sans remettre en question le crétinisme des Français. 

Les anglais veulent le brexit et l'ont obtenu.Vive la monarchie britannique !

Entendre nos médias de la dictature Macron s'en lamenter me donne beaucoup d'espoir pour les anglais.

Petit réconfort non alcoolisé :

circonscription de East Dunbartonshire au Nord de Glasgow

Amy Callaghan SNP bat Jo Swinson Lib Dem

Encore un formidable échec de la presse (française en tout cas). Encore une fois ils ont confondu leur opinion avec celle du peuple... Rassurez-vous, il n'y aura aucune remise en question puisqu'évidemment les médias ont toujours raison même contre la réalité... Surtout contre la réalité ?? On en saura pas plus sur les raisons de cette élection historique que sur celle de Trump ou des autres...

Et j'entends encore dire "Mais non, Marine Le Pen ne passera jamais..." Dormez bien sûr vos certitudes...

Il y a une analyse de Melenchon que j'ai trouvée intéressante à propos de la défaite du Labour ; https://melenchon.fr/2019/12/13/corbyn-la-synthese-mene-au-desastre/

Pour la première fois, les Républicains ont plus de députés que les unionistes en Irlande du Nord, c'est l'autre leçon de ce scrutin. Si l'Irlande se réunifiait, ça réglerait d'un coup pas mal de soucis liés au Brexit. 

Chiche ! l'Union européenne ne va pas s'aplatir et imposer un Brexit dur. Qu'on rigole un peu.

Mais enfin, vu le système de vote (le premier rafle tout), depuis que Farage (UKIP pro-Brexit, entre 10% et 20% des intentions de vote si je me souviens bien) a déclaré de pas mettre de candidats dans les circonscriptions où le Labour était susceptible de l'emporter, on savait que c'était plié pour Corbyn. 


Je viens de lire le papier de DS

et vieillir d'un coup de plus de 71 ans

C'est à dire que j'ai rétrojeuni


Rest In Peace Aneurin Bevan, dear Nye


Où donc vont-ils chercher que le peuple a voté au premier référendum

quand on l'a conduit dans une impasse en attisant les braises qui démangeaient son âme

racisme, xénophobie... tous les ingrédients

Le peuple Allemand a aussi approuvé en des temps ignobles


et comment qualifier un bouffon sinon que par les mots qui le qualifie

Le peuple Américain a-t-il à sa tête un astre de lumières?


Si quelqu'un est intéressé, je solde toutes mes aspirations à un monde meilleur


 

Quelle pudeur, cet article qui parle de clowns au lieu de purs salauds. Comme si la bêtise, ridicule, allant avec la méchanceté, nocive, cette première devient un euphémisme de la seconde. Comme si le soutien populaire interdit de contempler les deux, du moment qu'il ne s'agit plus uniquement de figures politiques, mais d'électeurs. D'électeur qu'on préfère décrire clowns que salauds.


Mais s'interdire de penser que la population, toute population, est composée avant tout (au mieux à une faible majorité) de purs salauds, se forcer à croire à l'innocence des foules, c'est passer à côté des mécanismes qui soutiennent les Trump, les Johnson, les Putin, et toute d'extrême-droite déculpabilisante et déculpabilisée qui transforme le monde en cauchemar des années 30, écosystème en moins, four crématoire planétaire.


En Italie, les juges condamnent Facebook à réinstaurer la plateforme du mouvement fasciste, pro-mussolinien, CasaPound sous peine d'amende journalière. Les "clowns" n'ont pas fini d'amuser les enfants.

Ken Livinstone, the former London mayor said Jeremy Corbyn would "have to resign tomorrow" - adding the "Jewish vote wasn't very helpful" 

You m'étonne, Ken !

"Sans doute ma consœur connaît-elle des slogans électoraux d'une exquise complexité, que les candidats se gardent de trop répéter, pour ne pas froisser les oreilles délicates de l'électeur. "

J'adore l'ironie. Super !

Personnellement, je trouve que le Brexit va être un test.

Résultats à faire examiner un an jour pour jour après le brexit effectif. Si la GB n'est pas à genoux économiquement, socialement, et politiquement, alors il faut partir de l'UE.

On tranchera donc de manière empirique...

Alors à plus tard sur cette question.

J'habite a Londres la majorité de mes collègues ont voté Remain mais hier ont voté Tories pour respecter le vote de 2016 et que le Brexit se fassent enfin. Chose difficile a comprendre en France vu que tt le monde a accepte qu on s asseoit sur le vote de 2005.

Oui, voilà des décennies que je lis au quotidien Le Monde et Libération et j’ai fini par comprendre qu’il y a des sujets, comme par exemple le Brexit, mais aussi l’indépendantisme catalan, dont il ne faut pas lire les articles car ils ne sont en aucun cas informatifs, ils sont bel et bien militants. Par ailleurs, si bon souvenir, le dernier scrutin européen avait confirmé l’option Brexit dans l’électorat.

Ce qui me déprime le plus dans l'élection de l'anglais et de l'américain, ce sont les perspectives aux élections françaises

je ne sais pas ce que pense les  Anglais de Johnson, mais s' ils le preferent à l' Europe, ça  donne une idée  du gachis que represente l' Europe pour eux ! Le Monde  peut faire la fine bouche, en France le vote des manants populistes et extremistes a été  heureusement renié par les deputés ...  qui ne sont pas des manants, mais des  bourgeois  friqués et eduqués

«Ou bien il faut se résoudre à cette incroyable conclusion : ce peuple veut véritablement le Brexit. Il veut le Brexit à tout prix»


Pas forcément, mais beaucoup en ont marre. D'un côté il y en a un qui propose de finaliser la chose, de l'autre des nouvelles discussions et de nouveaux votes. Il ne faut pas oublier que la situation actuelle, l'incertidute, est catastrophique pour le Royaume-Uni. Et beaucoup de  «remainers» déclarent aujourd'hui vouloir le leave.


Il faut aussi se garder de tenter d'expliquer une élection par une explication mono-factorielle et des phrases à l'emporte-pièce comme «la volonté du peuple». Dans les facteurs de choix il y a principalement:


- La politique générale du parti

- Les personnalités des leaders

- Les sujets du moment (Le Brexit clairement, mais c'est à lui seul un sujet très complexe)

- Les stratégies institutionelles (donner ou pas une majorité claire qui empêche les blocages)

- Le vote de mécontentement

Et oui la sortie de l'UE a été confirmée par ce vote pour la troisième fois... Brexit, Européenes 2019 et aujourd'hui. Corbyn était d'une gauche pure avec un programme social tellement ambitieux qui a donné un espoir fou à un pays. Mais quand on est hypocrite sur l'UE (je sors, je sors pas) et qu'on ne respecte pas le souhait du peuple de 2016 - qu'on a du mal à se défaire des accusations d’antisémitisme (que ça soit vrai ou pas) on ne peut pas gagner les élections. De toute façon comment mettre en place un programme social et écologique quand on est emprisonné dans le carcan Européen qui vous oblige à obéir. C'est dommage parce qu'il me semble qu'à la base Corbyn soit anti-UE mais qu'il a été obligé s'aligner sur une ligne idéologique pro-UE du Labour.

Bonjour, 


C'est le moment d'inviter Emmanuel Todd, je crois qu'il partage votre conclusion : les anglais (et les américains) veulent du protectionsme, MALGRE Trump et Johnson.


Pardon je commente sans lire autre chose que le titre

Je reviendrai après et lirai le papier de Daniel Schneidermann

mais j'en ai gros sur la patate...


Le bouffon l'a emporté

haut la main

haut les mains


Résultats : les privilégiés ont gagné, les pauvres et les moins bien nantis ont perdu

même si eux-mêmes se sont tirés la balle dans le pied

mais il faut dire qu'on leur tendait le pistolet sur un plateau

On peur reprocher beaucoup de choses aux britons, mais pas de ne pas savoir ce qu’ils veulent.


Ils ont voté, maintenant il veulent que ce vote soit respecté.


Concept extraterrestre pour de nombreux dirigeants, je sais.

Peut être est ce une bonne chose ? Ne parle t on pas de  "LA PERFIDE ALBION" ? Son passage en Europe en est l'illustration. Sans remonter jusqu'à Tatcher, n'était elle pas dans un groupe chargé de gérer la zone'euro, dont.... elle ne faisait pas partie ?


Reste sa collaboration militaire ? Ouais !... Je suis en train de lire un livre sur la guerre du Sinaï; Elle ne s'est pas faite avec les français, les israéliens et les anglais, mais avec les français, les israéliens, sans, voire contre les anglais.. 


Perfide, quoi....

Les clowns gagnent CONTRE.

JOHNSON arrive au pouvoir parce que le parlement britannique s'est bloqué lui-même en refusant le Brexit. Il gagne contre un CORBYN complètement démonaitisé, qui veut un autre reférundum alors que le peuple s'est déjà prononcé. 

TRUMP gagne contre une CLINTON, caricature de l'establishment américain.


Les clowns gagnent contre une caste qui n'a pas vu venir ou voulu voir la terreur légitime des masses populaires devant un système néolibéral qui ne voit en elle qu'une masse de consommateurs corvéables et malléables et qui se fout totalement de la faillite écologique.


En fait, les clowns gagent contre ceux qui ont méprisé les peuples.


On a peut être tort de cibler le Brexit à ce point qu'il fait tout disparaître derrière lui. Une émission récente (28 minutes, je crois) faisait apparaître le système de santé, le NHS, encore plus délabré que le nôtre, au premier plan des préoccupations d'un secteur qui avait "en même temps" voté massivement le Brexit. 


Au point que les conservateurs, traditionnellement hostiles à dépenser un pognon dingue pour les pauvres, l'avaient inscrit à leur programme.

Et donc ? Quand Balakany se fait réélir encore et encore, est-ce la preuve qu'il est innocent ? 


Bojo reste un clown, le brexit une grosse erreur et les élections de hier ne changent rien à cela. Ele servent juste à rappeler une fois de plus que dans une élection, ce ne sont pas des arguments rationnels qui comptent.


Peut-être faudrait-il aussi s'interroger sur les raisons de la faillite de Corbyn, ami du Hamas et du Hezbollah, leader de l'aile gauche du Labour antisémite et pro-communautariste.

Une leçon à méditer pour un certain représentant de la gauche française

D'après le Guardian  :



- conservateurs  :                    13 890 710




-Labour  :                                           10 241 507


-parti nationaliste Ecossais :          1 272 372


-parti Libéral démocrate     :         3 654 406





La victoire en sièges, des conservateurs est indiscutable : le système électoral est ainsi fait : les règles sont les mêmes pour tous,  mais l'analyse concernant l'état de l'opinion publique mériterait sans doute quelques nuances .




ça va mettre le bordel en Irlande ; 

ça  va permettre à l'Ecosse de partir de la Grande Bretagne ....

qui deviendra la Petite Bretagne ...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Alors qu’en France, ce serait beaucoup plus simple. 

On ferait voter la majorité présidentielle dans le sens de l’histoire en bafouant le vote des français. 

Ça doit la différence entre une monarchie et une république. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.