Brexit : et à la fin, c'est le clown qui gagne
chronique

Brexit : et à la fin, c'est le clown qui gagne

Donc, le clown a gagné. Avec 361 sièges au Parlement (la majorité absolue est de 326) le Parti conservateur remporte une victoire historique aux législatives britanniques. La déroute du Parti travailliste de Jeremy Corbyn est totale. Boris Johnson a gagné, Boris le clown, Boris le menteur, Boris le tricheur, Boris le putschiste, Boris qui esquive les questions des journalistes, tel que n'a pas cessé de tenter de l'assassiner, en Grande-Bretagne et ailleurs, la presse pro-UE (tandis que la presse britannique pro-Brexit, ne l'oublions pas, se transformait en tracts électoraux). 

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.