82
Commentaires

"BlackRock, on peut quasiment dire qu'ils sont les maîtres du monde"

Et si c'était BlackRock qui dans la coulisse actionnait la réforme française des retraites ? Hier encore inconnu du grand public français, ce géant de la finance, qui gère les retraites par capitalisation de centaines de milliers d'Américains est apparu en pleine lumière du fait de son intérêt ostensible pour cette réforme et particulièrement pour son maître d'oeuvre Emmanuel Macron. Hasard des choses, BlackRock faisait l'objet en septembre dernier d'un documentaire assez sévère sur Arte. Tentons d'entrer dans les entrailles de la pieuvre avec Sandra Rigot, maîtresse de conférences en économie, spécialisée dans les investisseurs institutionnels et les questions de régulation financière ; Sylvie Matelly, économiste vice-présidente de l'IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques) ; et Jordan Pouille, journaliste auteur d'une enquête autour de BlackRock sur Mediapart.

Commentaires préférés des abonnés

Blackrock est l'archétype de la grande entreprise capitaliste au XXIè siècle. Elle combine les trois formes canoniques de l'extorsion de la plus-value : exploitation,  prédation et connivence (relations étroites avec l’État).

Au delà des aspects strictement techniques du financement des systèmes de retraites, il se pose un terrible problème de moralité.

Tous ces financiers, qu'il gèrent des fonds d'investissement ou spéculatifs n'ont en tête que leur profits à court terme.

(...)

Larry Fink... à ne pas confondre avec Larry Flint, ex maitre du porno ! Bien que le premier soit plus obscène que le second.

Derniers commentaires

Pour ceux qui n'auraient pas vu ce documentaire sur Blackrock :

https://www.les-crises.fr/ces-financiers-qui-dirigent-le-monde-blackrock-par-arte/

Emission passionnante. À diffuser largement ! Merci de nous l'avoir proposée.

Bonjour nouvellement abonné à ASI (merci Père Noël) mais ancien adepte de l'émission qui passait sur le réseau hertzien, je suis quelque peu déçu par la qualité de cette première vidéo visionnée. J'ai eu le sentiment qu'elle manquait de structure, d'objectif. Les journalistes semblaient ne pas maîtriser suffisamment le sujet pour être en capacité d'accompagner les intervenants dans le déroulement d'une pensée éclairante. Bien sûr je n'attendais pas une redite de l'excellent reportage diffusé par Arte sur Blackrock mais je trouve que ce que vous avez produit est assez indigent. En tant qu'abonné j'attends de votre média hauteur de vue, et impartialité. Il me reste un an pour me faire une opinion plus complète. A bientôt.

Daniel n'a manifestement pas regardé le reportage d'Arte avant d'animer cette passionnante émission, le concept et le danger de la "propriété commune" est clairement expliqué dans le documentaire (à 57'15").

Il y a un élément du dossier Black Rock qui n'a pas été mentionné et qui était dans le reportage d'Arte. C'est le logiciel Aladdin, grosse machine d'analyse de données qui est paraît-il la cheville ouvrière de leur système "prudentiel". C'est lui qui, si j'ai bien compris, est l'objet de la polémique entre Fink et le directeur barbu de hedge fund. Ce dernier reproche à Fink de mettre en danger la finance en plaçant sa confiance dans ce logiciel et il "plaide" pour une gestion des risques par des "humains" réels !

J'ai aussi compris dans cette émission d'Arte que justement, cette relative prudence dans la gestion de fonds avait par contrecoup fait le succès de Black Rock après la crise des subprimes de 2007 et entraîné ainsi sa croissance aujourd'hui si inquiétante.

À part ça l'émission est quand même très éclairante, notamment sur l'envie permanente de nos dirigeants politiques de réorienter l'épargne (y compris l'argent mis de côté en prévision de la vieillesse) vers le casino financier.

Tres bonne emission ou DS ne s'est pas laisse embobiner par l’idéologie latente du plateau. très pugnace et pointant les paradoxes, agréablement surpris car parfois DS  aborde des sujets ou il est un peu largué. (ce qui est tout a son honneur par ailleurs, c'est pas facile de sortir de sa zone de confort)


Sandra Rigot a tendance  a se laisser emporter et devrait sérieusement se renseigner sur la notion d'actionnaire majoritaire. blackrock comme la majorité des gros gestionnaires d'actifs ne cherche pas a prendre contrôle des enterprises . D'abord parce que la regulation de la majorité des pays l'empêche d’être actionnaire majoritaire.  mais aussi parce que la position d'actionnaire majoritaire implique de gérer pleinement des entreprises au delà de prendre des decision de gouvernance ce qui n'est pas le but des gestionnaires d'actifs qui ont une vision long terme et relativement passive  contrairement aux hedges funds qui sont dans une démarche de prédation.


Pour comprendre la stratégie des gestionnaires d'actifs  il aurait fallu décrire comment fonctionne blackrock.

Je pense que la majorite des @sinautes ont l'impression qu'on donne son épargne a blackrock et que la société en fait ensuite ce que bon lui semble pour concquerir le monde quitte a dépecer des boites entières  (ce qui est le profil des hedge funds)


 BlackRock en gros c'est une agence de voyage qui  propose aux salariés, retraités,  fond de pensions dans son catalogue 200 choix différents de destinations ou de melange de destinations. Si une destination plait elle en rajoutera a son catalogue et a l'inverse supprimera un destination peu vendeuse. Et bien sur elle s'efforce d'avoir le meilleur prix pour ses clients.


Vous pouvez ainsi choisir un fond de blackrock qui  investit strictement dans les nouvelles technologies , les 500 plus grosses entreprises americaines,  l'industrie pharmaceutique, l'industrie pétrolière,  les  entreprises Françaises du CAC , un fond qui n'investit strictement  que dans les energies renouvelables (https://www.ishares.com/us/products/239738/ishares-global-clean-energy-etf ) , les entreprises "greens",  les bons du trésors ou encore dans un fond qui suit les entreprises de canabis.....


la liste des tous les fonds sont la.

https://www.ishares.com/us/products/etf-investments 


le role de Blackrock ca n’est pas de choisir ce qui est moral ou non, ou d'investir massivement dans une entreprise en particulier.  c'est de  proposer une gamme aussi large que possible pour séduire un maximum d'investisseurs et repartir le risque. Blackrock comme toutes les entreprises globalisées utilise un service de communication et tentera de paraître vertueux a coup de bullshit mais son  but comme n'importe quelle autre entreprise capitaliste c'est de réaliser des profits et donc d'avoir autant d'actifs que possible a gérer (car son profit vient d'un pourcentage prélevé sur le montant des actifs gérés). 


Au final avec ce buzz Blackrock on cherche surtout a se faire peur avec un joli epouvantail......

Vraiment pas nécessaire, on a largement de quoi se faire peur sans : nos hommes politiques n'ont pas besoin de blackrock pour adopter le libéralisme,  il est evident qu'un Macron aujourd'hui comme un Madelin en son temps n'ont pas besoin qu;on leur souffle a l'oreille l’idée pour mettre en place une retraite par capitalisation. pas  de complotisme derriere tout ca.... il suffit juste de lire les pinçons charlots pour comprendre les reflexes de classe. une retraite par répartition ca ne plait pas aux dominants car c'est bien trop solidaire.


Par ailleurs  si demain la retraite par capitalisation se fait en France , fort a parier que  la gestion d'actifs sera faite par des acteurs Français a commencer par nos banques pour faire bosser nos salaries,  mais surtout pour des questions de risque et de sécurité. Le protectionnisme dans ce domaine a la peau dure, les pensions de retraites peuvent rapidement devenir un enjeu diplomatique.



 top 10  des fonds d'investissement dans le monde... on en compte 8 rien qu'aux états unis dans ce classement. On est très loin d'une situation de monopole ou Blackrock contrôlerait le monde. Toutes ces entreprises proposent grosso modo les memes fonds et  se font concurrence en proposant des tarifs de gestion toujours plus faibles. la particularité de Blackrock c’est qu'elle investit plus que ses concurrentes américaines dans les entreprises Française et se place  devant le fond d'investissement d'Axa (dont c'est également la specialite depuis la nuit des temps)



1BlackRockUnited States6,288
2The Vanguard GroupUnited States5,100
3Charles Schwab CorporationUnited States3,360
4UBSSwitzerland3,101
5State Street Global AdvisorsUnited States2,800
6Fidelity InvestmentsUnited States2,488
7AllianzGermany2,268
8J.P. Morgan Asset ManagementUnited States1,900
9BNY Mellon Investment ManagementUnited States1,800
10PIMCOUnited States1,690



 hors de ce classement le fond d’investissement de BNP paribas represente  500 Milliards , Natixis 800 Milliards et Axa 700 Milliards. 


une fois qu'on a dit que Blackrock n’était pas la World Company on peut s’intéresser a la situation de manière un peu plus globale.


les fonds d'investissements sont ils trop gros ? peut être pas aujourd'hui mais si la dynamique se poursuit  on risque de voir se produire un effet de concentration ou les fonds fusionneraient entre eux......  il faut éviter de se retrouver dans une situation comme la grande distribution ou 3 centrales d'achats mettent en esclavages les producteurs.

Il se trouve que réguler dans ce domaine est "facile" il s'agit de plafonner les actifs sous mandat de gestion. ce qui ne doit pas empêcher  les pays de continuer  a  faire evoluer  le droit des personnes morales dans l'actionnariat. Bref il faut une volonté politique et nulle doute que lobying dans ce domaine ne doit pas avoir grand chose a envier au lobby pétrolier.


On peut voir tout ca d'un œil négatif mais on peut également voir un potentiel :  il est tout a fait possible de créer un fond d'investissement citoyen mondial a but non lucratif qui aura pour but d’infléchir la gouvernance des sociétés (sans nécessairement les détourner du profit) dans lesquels il investira... initiative environnementale , développement durable ....etc.  Le militantisme a une toute autre echelle.



PS : 


Par ailleurs il faut vraiment arrêter de  comparer un flux (le pib de la france) avec un stock (les actifs gérés par blackrock). ca revient a comparer des poires et des oranges.

Pour comparer les actifs de  Blackrock avec la France il faudrait additionner tous les actifs détenus par les Francais et l'etat Francais ce qui change immédiatement le ratio. ca doit se trouver facilement sur le net (et il me semble dans le premier bouquin de piquetty) mais j'ai la flemme.


explications partielles du passage vidéo des critiques formulées par Icahn à propos de Blackrock : #1 mondial des ETF, avec ishare (Produits dits 'liquides' (côtés en continus)° Blackrock a grossi avec l'explosion du marché des ETF qui 'vend' aux investisseurs cette "liquidité" de ces produits, et leur réplication fidèle à des indices précis (CAC, Nasdaq, ...).    (en opposition aux hedge funds où pour entrer et sortir il faut beaucoup de temps, et aucun indice de référence).    Or, à la fin de la fête, quand tous les investisseurs paniquent, ces ETF peuvent être totalement 'illiquides'.

D'utilité publique? A voté! )


Question :

 Comment peut-on être majoritaire avec 5% ? Malgré l'explication je n'ai pas compris ("diffus")

Cela me fait penser à une mesure qui me semble importante : rendre obligatoire le fait de filmer les rencontres de l'exécutif (avec des lobbys, des syndicats, etc. tout ce qui est hors de la diplomatie internationale). Chacun pourra alors se faire une idée plus précise de ce qui se dit (donc voir les tentatives d'influence, voir les fausses concertations dénoncées par les syndicats, etc.)

Dans notre malheur, on a quand même du bol que Fint ne soit pas juif; vous imaginez l'impact d'une phrase comme "on peut quasiment dire qu'ils sont les maîtres du monde " ... si c'était le cas !!


Toute argumentation serait caduc ( comme dirait Arafat )   !


Alors que là, on est bien obligé de regarder les faits 


;-))

On aura bien compris que les retraites vont baisser pour laisser le champs libre aux fonds privés à risques à terme. Mais il fallait bien commencer par le commencement : la retraite à point. Quand je vois que les usagers sont à colère à cause des grèves les malheureux on a envie de leur dire : "et l'avenir de nos enfants" qu'on nous serine à propos de la dette vous l'avez déjà oublié pour des désagréments de quelques jours. Tous la tête dans le guidon et le court terme comme la haute finance.


Il est ahurissant de voir présurer les salariés pour des dividendes et pour leur verser eux futurs retraités un pension qui aura disparue au premier krack; Les retraités US et Canadiens par exemple ne touchent leur retraite que parce qu'on pressure leurs enfants et petits enfants qu'ils adorent par ailleurs. Merveilleux système.

Je reprends une dernière fois mon clavier : émission écourtée, interlocuteurs qui n'ont pas le temps de parler car sans cesse interrompues par DS insupportable !! Encore une émission de ce genre et je me désabonne et cesserai mon rôle de FORT prescripteur de votre site (enseignant dans le supérieur).

Je suis aux alentours de la 26ème minute : toux + tonalité de DS insupportables. " on peut le dire, on peut le dire ? ". On peut aussi laisser répondre les invitées ?!

Un peu hors-sujet, mais dans le thème de la réforme des retraites : 

intéressante vision d’Attali ce matin sur France Infos, il critique le calendrier, la méthode et  les implicites de la réforme Macron et ouvre des pistes intéressantes, comme l’inscription du principe de retraite par répartition dans la constitution, ainsi que le ratio entre 3 mois en + d'espérance de vie en bonne santé > 1 mois de travail en plus et 2 mois de retraite ET baisse de la durée de travail si cette espérance recule ( ce qui est déjà à l’oeuvre). 

A écouter là : 

Attali sur France Info 

Par ailleurs, je l’ai trouvé très habile pour aller au bout de ses réponses et ne pas céder aux relances stériles des journalistes. 

Ce type n’a pas ma sympathie a priori, mais dans 2 bouquins que j’ai lus et dans cette interview il me paraît brillant. C’est déjà ça. 

J’ai bien aimé quand il reprend là journalistes «  non, les dirigeants ne sont pas l’élite. L’élite ce sont les chercheurs. » C’est sûr que quand on voit le niveau de certains dirigeants, ça n’évoque pas l’élite intellectuelle ... 


Sinon, Delevoye a encore oublié des trucs dans sa déclaration. Peut-on faire confiance à un tel étourdi pour concevoir une réforme aussi importante ? S’il oublie autant de cas, ça va pas aller... 

Et tout le monde de se demander si ses démissions de postes annexes à sa fonction gouvernementale suffisent ! Mais on rêve ! Il a fait des trucs illégaux et un truc anticonstitutionnel : c’est du gouvernement qu’il doit être viré ( sous couvert de démission). 


Plus "sérieusement":


Très bonne émission sur les dérives normales des accointances et les résultats déjà connus, hélas.


La faillite d'un système !

Émission passionnante de bout en bout, les invités se complètent magnifiquement, Daniel est parfait dans son rôle de naïf sincère qui permet la clarification de tout ce qu'on avait du mal à comprendre, Juliette un peu trop discrète mais la préparation en amont lui dit sans doute beaucoup. Du coup, faut que je remercie aussi Adèle Bellot. 


Faites suivre à vos amis. 


Conseil à ASI: mettre "accès libre" en bien visible sur les émissions qui le sont plutôt que simplement "réservé aux abonnés" sur les autres.

M'enfin, après la cata avec Jauni, j’espérais un rattrapage avec une émission au sujet de la Great Black Music !


The Black Rock comme Sly and The Family Stone, The Chambers Brothers, Chuck Berry ou Jimi Hendrix.


Beinh non.


Alors ...  


On comprend mieux pourquoi ils sont si sûrs de gagner.

13'40: "le précédent interlocuteur"


Ouais, je sais, je pinaille, mais... soit ce monsieur n'a pas reconnu une femme dans "le précédent interlocuteur", soit il n'a pas été informé de l'existence du féminin dans la grammaire française, soit...

Merci à nos trois intervenants de rendre plus précis ce que l'on sait déjà mais avec confusion. Derrière le monde de la finance ennemi juré de François H....... (ha ha ha!) il y a des noms comme Larry Fink, des fonds d investissement comme Blackrock. Il y a quelques chose de surréaliste, à voir ces visages de monstres (jouer à la roulette russe) cachés derrière des masques d'honorabilité. 

En regardant cette émission j'ai des apparitions fantasmatiques de type; bande à Baader, brigades rouges... heureusement (merci papa maman) j'ai un surmoi puissant.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

On voit qu'il y a beaucoup d'à peu près dans cette émission et c'est dommage. 

Le sujet est extrêmement technique. Une iconographie aurait bien aidé à montrer des corrélations, mettre en perspective les chiffres dont on parle. 


Le fait qu'il y ait une trame de fond idéologique ne facilite pas les choses. On sent que la question qui travaille de manière sous-terraine le jeu de questions-réponses, c'est : "bon à quel point c'est des salauds? à quel point ils veulent spoiler la retraite et l'épargne des Français? est-ce qu'on a un extrait où Flint ricane de manière hystérique?" 


Cette grille de lecture est naïve. Et quand on assiste à la taquinerie d'un dirigeant de fonds spéculatif vis-à-vis d'un fonds de pension, on n'y comprend plus rien. Comment? Ces deux salauds ne sont pas les meilleurs amis du monde? Mais ils partagent les mêmes valeurs, les mêmes intérêts, le même projet, à quel jeu de dupes assiste-t-on là? 


La critique du capitalisme mérite mieux que ces contes de fée gauchistes dignes des pires blockbusters américains.


L'enjeu avec BlackRock réside moins dans les bonnes ou mauvaises intentions des individus qui la composent que dans la masse critique que le fonds a atteint. Tout se passe comme si il devenait peu à peu l'épine dorsale de l'économie mondiale. Au-delà de l'influence que cela lui donne de manière incidente, c'est le risque que cela fait prendre à l'économie mondiale qui pose problème ici. 


Si demain les marchés américains et européens s'écroulent pour une raison ou une autre, ce sont des centaines de millions de retraités américains qui en subiront les conséquences immédiatement. Désormais le monde a intérêt au succès et à la bonne santé de BlackRock. 

Backrock est beaucoup investi dans la gestion passive, c'est à dire qu'il propose des fonds qui suivent des indices. Pour 4500 millards de dollars sur les 6000 que représente la société si j'en crois un article des Echos du 12 aout dernier.


Si un investisseur achète des parts d'un fonds blackrock qui suit un indice sur les actions américaines par exemple, blackrock devra acheter des parts des sociétés américaines qui composent cet indice, sans distinction aucune. Exit la possibilité de choisir d'investir plus dans des banques, de l'armement des cosmétiques ou autres. Blackrock devra reproduire l'indice qui lui a été demandé de suivre.


Pour la même raison, pas de chantage possible à la revente en masse d'actions d'une société en particulier. Ce sont les investisseurs qui guident les achats et les ventes en fonction des indices qu'ils choisissent de suivre. D'ailleurs si les sociétés d'investissement proposent des fonds socialement responsables, ce n'est pas parce qu'elles sont elles-mêmes devenues responsables ou même pour une question d'image. C'est parce-qu'il y a des investisseurs intéressés par cette thématique et ces types de fonds captent cet argent.


Par contre, Blackrock est effectivement mécaniquement massivement présent dans les sociétés dans lesquelles il investit passivement, ce qui lui donne des droits de vote et donc une capacité bien réelle à influer sur les stratégies des entreprises s'il le souhaite.

dans un premier temps, j'avais mal lu : "black block"


finalement c'est pas forcément mal "vu" : des gens de l'ombre bien camouflés, qui démolissent nos sociétés "sociales", dans l'impunité organisée par nos dirigeants


ou j'ai tout faux ?

très bonne information : des raisons de plus pour aller manifester !!

Le risque de la retraite par capitalisation c’est l’état de la bourse.

Le risque de la retraite par répartition c’est la démographie et le taux d’emploi. 

Merci pour cette émission très pédagogique et on ne peut plus claire. Avant d'être contraint de cotiser sur des fonds dont nous ne contrôlons pas les investissements, merci à Arret sur image de prevoir une emission sur la monnaie et le calcul de la valeur de la richesse. Egalement sur les projets de nouvelles banques coopérative comme New B en Belgique par ex: https://newb.coop/fr/home. ou sur les péripéties de LA NEF qui n'est franchement pas aidée pour devenir la banque du développement durable.

C'est sûrement l'occasion de faire ce rappel. Il y a quelques années il y a eu cette conférence gesticulée, avec une partie pédagogique sur le système de retraite :

https://www.youtube.com/watch?v=7Ajj3ui8l98&list=PLfMva_o6Zo4PzlJA4rtXAkMR0Xveg4n3S&index=17


Source : ardeur.net

Larry Fink... à ne pas confondre avec Larry Flint, ex maitre du porno ! Bien que le premier soit plus obscène que le second.

Au delà des aspects strictement techniques du financement des systèmes de retraites, il se pose un terrible problème de moralité.

Tous ces financiers, qu'il gèrent des fonds d'investissement ou spéculatifs n'ont en tête que leur profits à court terme.

Quand ces financiers cherchent à draguer les fonds de pension (ceux qui s'occupent des retraites par capitalisation), ils ne cherchent que leur profit à court terme.

Et pardon de me répéter, mais l'essentiel des transactions sur les marchés financiers ne concerne pas les titres des entreprises du secteur productif (là où se produit la richesse).


Alors dire que l'épargne-retraite finance le secteur productif c'est se moquer du monde.


Merci les éconoclastes





Blackrock est l'archétype de la grande entreprise capitaliste au XXIè siècle. Elle combine les trois formes canoniques de l'extorsion de la plus-value : exploitation,  prédation et connivence (relations étroites avec l’État).

concernant la tentative de conversion des Français à l'investissement en bourse, on peut dire que certaines banques jouent le jeu à fond : pas plus tard qu'aujourd'hui, sur mon espace client, j'étais invitée à prendre rdv avec mon conseiller pour définir mon profil investisseur... comment leur dire d'aller se faire mettre ?

« Sandra Rigot ajoute que la France est le seul pays au monde à avoir un système de retraite par répartition. »

Euh, quoi ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.