800
Commentaires

Avatar, les mythes, et les archétypes

A l’occasion de la sortie en salle d'une nouvelle version d'Avatar, comportant une dizaine de minutes supplémentaires, certains considèreront que tout a déjà été dit sur le film historique de James Cameron. Loin de là! Mise en échec par l’ampleur du succès, la critique s’est tenue à l’écart de la dimension archétypale, mythologique (et philosophique) de l’œuvre. C’est pourtant cette dimension qui semble la plus à même de résoudre l’énigme de ce succès, en nous invitant à comprendre par quel mystère un récit, très largement considéré comme «simpliste», a pu résonner avec une telle force et une telle évidence à travers le monde.

Derniers commentaires

http://www.dailymotion.com/video/xk1e6d_avatar-de-james-cameron-analyse-par-valerie-morignat_shortfilms

Hanté par la nostalgie d’un Éden disparu et la figure du sauveur artificiel, Avatar cristallise les contradictions du monde contemporain. Promesse de retour à une nature terrestre détruite par l’humanité, la planète Pandora est façonnée par les signes du paradis perdu et le culte d’un monde artificiel où la technologie devient promesse de résurrection. (Valérie Morignat)

Docteur en arts et sciences de l’art, maître de conférences en cinéma et chercheur en cyberculture, Valérie Morignat travaille actuellement sur les interactions numériques avancées dans les domaines de la réalité augmentée et du jeu vidéo.
Votre analyse me laisse pantois!
Tant pis si c'est intellectualisé.
Tant pis si c'est tiré par les cheveux (parfois).

Merci de nous ouvrir des portes.
Merci de nous rouvrir les yeux.

Nous nous habituons, par trop, à accepter que nos univers rétrécissent et à faire semblant de découvrir du neuf, en surface ... un temps.
Ne plus réfléchir : gober des images chocs, des scénarii recyclés, des bons sentiments.

Et derrière, qui-a-t'il?

Henri H
J'me suis surtout marré sur la conclusion :
"Avatar est avant tout une tentative de ré-enchantement du regard sur le monde, qui nous permet de renouer avec notre profonde humanité. "
Moi j'aurais dit que c'est une tentative réussie de faire du blé en utilisant son nom déjà bien connu et en faisant un block buster sans trop se fouler le doigt.
Non mais sans rire, j'suis prêt à parier que Cameron a son jet privé, il peut toujours nous vendre de l'écolo ...
Pour rebondir et prolonger...

Cliquez AVATAR...
@ elZecchio

J'ai trouvé ce que je cherchais, et qui peut-être vous fera comprendre pourquoi l'explication et l'utilisation du mythe de Jonas par Rafik au moyen d'une simple phrase quasi-circulaire et d'une seule reproduction d'image pieuse sans contextualisation ne peut suffire.
Sachant que l'on est censé accepter l'hypothèse de "l'homme coupé en deux" comme partie intégrante du mythe, puisque là aussi, il n'est pas fait référence à la nouveauté du concept.

Si une nouvelle lecture du mythe est utilisée, très récente (2008...), il est difficile de valider le fait qu'elle soit universelle.
Ancienne.
Tellement ancrée dans les traditions que tout le monde l'a comprend comme telle, "homme coupé en deux".
Voyez-vous où est la contradiction ?
(je ne vous ferai pas l'offense de vous rappeler que le principal but de mes interventions est de parler de méthode. Comment ? Ah ben si j'l'ai fait...)

Vous prenez comme suffisante cette simple image, qui illustre ceci :

Dans le texte il est coupé en deux métaphoriquement, tiraillé entre sa mission spirituelle et son existence terrestre, et dans les images, on le voit souvent à demi-avalé par le poisson, les jambes happées dans la gueule du monstre. Coupé en deux donc. Une métaphore quoi.

Cette position n'est qu'une variante des plus anciennes représentations de Jonas, qui se présentaient comme CECI, CECI et CECI.

Pour info, le fameux Cetus, transformé en baleine par l'église, était représenté comme CECI.

Voici une gravure plus proche de l'origine du mythe quant à l'animal.
Messieurs, si vous laissiez un peu parler votre principe féminin, et continuiez à discuter en d'autres termes que "t'as peur de perdre la face" "ben voyons" "non mais je rêve".
Bon, les messages se perdant un peu dans tous les coins, j'aimerais juste rajouter un ou deux truc, et surtout, dire ce que je pense d'Avatar, et de la chronique qui a lance toutes ces discussion interessantes, ce que je n'ai pas encore fait, ayant uniquement donne des faits differents de ceux que l'on a l' habitude de voir, et d'en extrapoler quelques idees personnelles basees sur ces faits.

Je suis alle voir le film et ai ete du du resultat. Decu veut dire que je m'attendais a quelque chose. Ca n'est pas la technologie qui m'interessait dans ce film ( j'y reviendrai ), mais bien Cameron que je pense etre un des tres grand realisateurs actuels. Or, pour moi Avatar est son plus mauvais film : aucune profondeur de scenario ni de personnages, un decoupage de la narration de l'histoire ultra-convenue ( voir ce qu'en dit alain Korkos dans la premiere emission d'@SI sur Avatar ), une utilisation de la technologiesouvent un peu tape a l'oeil plutot que pour aider la narration ( certaines scenes n'apparaissant que pour montrer "ce qu'on peut faire", mais n'apportant rien a l'hstoire ).

Donc, pour moi, le plus mauvais Cameron.

Mais Avatar est quand meme, pour moi, en comparaison avec d'autres films sortis ces dernieres annees un film plutot bon et assez divertissant.
( et je suis un tres grand consommateur de film hollywoodiens qui representent la majorite des films que je regarde )

En ce qui concerne la technologie : La technologie ne permet jamais de faire une bonne oeuvre ( en l'occurence un film, mais on peu parler de n'importe quelle discipline artistique ), et je suis un fan de technologies, surtout des technologies appliquees a l'image et au son.

Je suis vraiment heureux du developpement des effets visuels, et de la 3D, des changements que cela peut impliquer pour le futur, et suis tres attentif a ces evolutions. En cela, je ne peux qu'apprecier et admirer la performance derriere Avatar, et la vois comme un premier pas, certainement aussi important que le fut l'apparition du son ou de la couleur dans l'histoire du cinema.

Mais plusieurs choses me derangent, a la fois dans la chronique et l'approche qui est faite pour expliquer le succes d'Avatar, dans la reaction presque sectaire d'individu qui reagissent de maniere totalement emotionnelle des que l'on emet la moindre critique a l'egard de Cameron, voir de Rafik, qui j'en suis sur ne demande pas tant d'attention devouee ( ces "defenseurs" ne se rendant pas compte qu'en fait ils decribilisent eux-meme ce que peut dire Rafik, plus que n'importe qui critiquant certaines partie de ses ecrits )

Je suis tres fan des chroniques de Rafik, en tant qu'angle d'attaque un peu particulier des analyses de certains films. Et si je ne suis pas toujours d'accord ni sur les interpolations et/ou conclusions, ni souvent sur la methode, je trouve toujours beaucoup d'interet et de plaisir a lire ses textes.


Mais apres un tiers des chroniques ( sans parler des emissions ou autre ) consacrees a un seul film, toujours dans un seul angle de vue, a savoir : Cameron est un genie desinteresse qui a reussi a faire le plus grand film de l'histoire du cinema et qui revolutionne toute l'industrie grace a son art ... Il me semble que c'est quand meme un peu limite, et surtout, egalement tres naif.

Il faut bien avoir en tete que Rafik ici tente de demontrer que le succes d'Avatar ne tient qu'a l'utilisation d'Archetypes et de mythes incorpores dans le narratif du film.

Or, lorsqu'un tiers voire la moitie du budget total d'un film est utilise dans le marketing, je ne vois pas comment il est possible non pas seulement d'eviter d'en parler, mais, de surcroit, refuser d'en parler et mettre cet argument de cote lorsqu'il apparait dans la discussion.

Cameron est un tres bon raconteur d'histoire qui sait mieux que beaucoup utiliser le medium du "film", mais pourquoi ne pas reconnaitre qu'il exerce egalement son intelligence et ses talent dans un but financier ?

Ce qui me gene : c'est le risque que le cinema passe d'un diverstissement populaire a quelque chose d'elitise, et de plus en plus difficilement accessible a tout le monde.

Je reposte un petit texte qui son les paroles de James Cameron lui-meme ( je n'invente rien ) et lorsqu'on s'evertue a trouver le sens que veut mettre Cameron dans son oeuvre artistique, je ne comprend pas pourquoi on ne pourrait pas essayer de comprendre le sens de ses propres paroles a propos d' Avatar, de la 3D, et de sa maniere de faire du marketing ( parfois sans en avoir l'air )

Voici ce que James Cameron dit officiellement il y a deux ou trois semaines, a l'occasion de la seconde [s]venue[/s] sortie d'Avatar : ( la version "longue" ( 9 minutes de plus que l'originale ) ) :

je resume un peu dans l'ordre chronologique :

A propos de cette nouvelle sortie :

"J'essaye d'utiliser la technologie pour garder les gens interesses a l'Univers d'Avatar, parce qu'il va se passe un long moment avant le prochain film Avatar"
>> comprendre : je vais sortir un maximum de versions differentes sur differents supports a porpos du film existant, afin de maintenir le buzz et l'interet pour les differentes suites d'Avatar.

"Cameron a deja des plans pour les suites d'Avatar"
>> comprendre : pas seulement une suite, mais 2 ou 3 suites

Il est aussi en train de construire un sous-marin, de concevoir des cameras pour le "Mars Rover", et une camera sous-marine 3D
>> comprendre : il developpe de nouvelles technologie ( comprendre un peu plus : il depose les brevets ) tres pointues, meme si on se demande un peu ce que ca vient faire ici

Et peut-etre qu'il est en train de preparer un film lie au oceans
>> comprendre : peut-etre ? ( mais c'est lui qui parle et ecrit le communique, bizarre ce peut-etre ) et surtout on comprend un peu le coup du sous-marin et de l camera sous-marine 3D.

Mais avant tout, il a du choisir de nouvelles scenes interessantes d'Avatar pour persuader la Fox de re-sortir le film une seconde fois sur les ecrans
>> comprendre : ah mais il n;est donc pas independant ? c'est le studio qui decide ? mais qu'est ce que j;ai lu partout dans pleins de forums a propos de la totale liberte de Cameron

Il y a des milliers, voire des millions de gens qui n;ont pas pu voir Avatar en 3D a sa sortie. Depuis, le nombre d'ecrans permettant de voir les films en 3D a double dans le monde
>> comprendre : allez tous le voir / revoir, mais surtout, en 3D, la 3D c'est tellement mieux. > on pousse bien le marketing, non pas pour vendre Avatar, mais la 3D.

Les dirigeants de la Fox ont dit dans un communique qu'il sont ete innondes de demandes pour ressortir le film en 3D

>> comprendre : Si meme le studio le dit, c'est que c'est pas juste le delire d'un realisateur. Et c'est surement plus vrai aussi ....

Le film a ete non seulement le plus pirate de l'histoire, mais c'est surtout celui que les gens sont le plus alle voir sur ecran

>> comprendre : le pirtage ne sert a rien : le film ne sera jamais aussi bien, l'experience aussi impressionante qu'en salle ( et en passant, vous voyez, nous studio, on se moque du piratage puisqu'on en fait un argument demontrant le succes du film )

***

Je passe un peu faute de temps, la, mais que les anglophones lisent le texte : c'est tout aussi interessant.
Je ne parle pas du Buzz pour la sortie en 2012 de Titanic en 3D qui commenc donc des le mois dernier ( et meme avant pour ceux qui suivent un peu )

Mais la conclusion de Cameron est tres tres intressante, et je lui laisse conclure mon post : chacun pouvant se faire sa propre opinion :


James Cameron : " Nous sommes en train de re-ecrire le "contrat" (sic) entre les humains et les ecrans. Le monde entier est defini par des humains regardant des ecrans - nous regardons des ecrans au travail, nous regardons des ecrans pour la distraction - et nous sommes en train de changer ce monde "




L'originale se trouve ici : >< 23 aout, communique de la Fox ><
Merci pour ce très brillant article. Un vrai plaisir de vous suivre.
Cameron a déja précisé qu' il avait utilisé une histoire basique pour amoindrir le choc de la nouveauté visuelle de la 3D.

L' histoire n'est rien d' autre qu'un condensé de mythes mélangé à l' histoire du début de l' amérique colonisé. Usine à gaz pour une chose simple: des occidentaux allant vers la vie indienne, ce qui se faisait à cause de famines, de l'exploitation forcé, ou manque de femmes.

Ces scénaristes sont peut-être trop éloignés de cette vie simple pour la voir juste comme un mode de vie.
Intéressante analyse, parfois tirée par les cheveux, mais fort instructive, bravo !

Pour le fun, ma très humble analyse psychanalytique d'"Harry Potter et la chambre des secrets" publiée ici :

Ci-dessous un extrait :

(...) Si les scènes de début de film symbolisent la frustration d’Harry, prisonnier de sa famille d’adoption, empêché de prendre le train vers l’Ecole et, métaphoriquement, souffrant d’un refoulement freudien classique (avec Dobby dans le rôle du Sur-moi, tant qu’on y est, allons-y, faut pas se gêner), la suite illustre le cheminement psychologique du jeune garçon.

Avant de rejoindre Hogwarts, ne va-t-il pas tomber, par hasard toujours, dans le quartier mal famé de la vieille ville, entre mendiants, voleurs.. et prostituées ? Potter, tu veux brûler les étapes, grand fou !

Replacé dans le droit chemin, Harry va ensuite subir la tentation de l’homosexualité avec le méchant, travesti en éphèbe jouvenceau, qui va presque attirer Harry dans ses rets.

Hagrid, ami à forte pilosité, fantasme d'une improbable virilité, montrera aussi à Harry que la chambre des secrets n’est pas un repère d’araignées géantes, non, cela ne fait pas mal, petit, ce n’est pas là le secret, c’est ailleurs. Pour information, ce repaire obscur d’araignées malfaisantes a été analysé par certains collègues jungiens, voire sexo-neurologistes déviants, comme l’impasse du stade anal (je vous laisse jouir de l’analogie des araignées, c’est délicat). (...)
Personnellement, je suis assez d'accord avec ceux qui disent que faire une analyse du film si complexe soit-elle n'en démontre pas la qualité.
Archétypes ou clichés, en somme, il n'y a pas une grosse différence. Il s'agit de représentations partagées par le plus grand nombre. L'archétype est un "type", tout comme le stéréotype (qui est tout de même plus ou moins synonyme de cliché).

S'il est vrai que beaucoup de grands succès marchent grâce aux archétypes, parce que ça "parle" à une majorité de gens, pour moi ça ne ramène en rien Avatar au niveau d'Autant en emporte le vent ou même de Danse avec les loups.
On peut utiliser des archétypes qui parlent à tout le monde, et en faire un film novateur ou particulièrement bon en y ajoutant quelque chose, mais si on se contente de recycler des archétypes et des stéréotypes comme Avatar sans rien apporter de nouveau (ah si, pardon, la 3D), et bien ça reste une façon facile de faire un succès.
Autant en emporte le vent ne vaut pas uniquement par sa trame, qui est somme toute assez peu originale, justement, mais il vaut parce que chaque dialogue, chaque scène est magnifiquement écrite, interprétée, filmée, mise en musique...
Danse avec les loups est peut-être vu maintenant comme un film naïf, et beaucoup de films lui ressemblent, mais à l'époque il était tout de même novateur dans son traitement des Indiens.
Vingt ans après, Avatar n'apporte plus rien, il se contente de recycler.

Je n'ai pas "peur" du succès d'Avatar, je trouve juste ça un peu navrant, et surtout je ne comprends pas que des critiques de cinéma, censés connaître des tas de films, appellent ce film une "révolution". Mais si je ne suis pas de ces snobs qui critiquent systématiquement tout ce qui a du succès, car je pense que certains films à succès sont formidables, je trouve tout de même qu'avec des recettes faciles et pas du tout créatives, et beaucoup de matraquage publicitaire, on peut vendre à peu près n'importe quoi.

Donc voilà, pour moi, le film de Cameron a beau utiliser des archétypes, il n'en est pas plus "honorable" que n'importe quel navet plein de bons sentiments (qui eux aussi, en appellent souvent à l'humanité...). Et il contribue également à diffuser des clichés sur les peuples "primitifs", tout en continuant à être paradoxalement un parfait film de "blanc" (le mythe du "going Indian", grand fantasme des "blancs", le "blanc" qui devient le chef de la tribu des primitifs, les clichés à deux balles sur l'Indien écolo, et la réécriture de la colonisation par les "blancs" à la lumière de leur culpabilité rétrospective, où on s'identifie à un personnage rédempteur qui au lieu d'exterminer les populations et de détruire la nature, prend la défense des primitifs opprimés, etc...)
Donc voilà, quand j'entends parler de ce film comme d'un film à message ou d'une révolution créatrice, ça me fait rire quand même.
Encore une fois 1000 merci Rafik de vos lumières. Je suis retourné voir cette nouvelle version du film... certes proche de la première, mais les quelques ajouts sont utiles et éclairent des zones qui restaient dans l'ombre. Par ailleurs, qu'on le veuille ou non, le choc visuel reste intact : pour avoir vu depuis d'autres films en 3D, on en vient à la conclusion que pour l'instant, le seul qui ait dès sa première tentative réussi à maitriser ce nouveau système qu'est la 3D, c'est bien Cameron. Les autres films en usent, certes, mais le "plus" reste au stade de l'effet visuel en relief... Cameron, lui, offre une réalisation d'une forme nouvelle grace aux opportunités offerte par la capture et la 3D, et place la barre vraiment très haut... Ha si Peter Jackson avait attendu quelques années pour son tryptique Tolkien, qu'en aurait-il fait ? On se prend à en rêver...


J'étais accompagné d'une amie qui arpentait les paysages chiliens l'hiver dernier et n'avait pas pu le voir à l'époque. C'était un plaisir que de la voir plongée totalement dans le film et réagir fortement, passant par toutes les émotions... nous nous sommes dits en sortant qu'effectivement, lors d'une première vision, il est quasi impossible de prendre le recul nécéssaire (pour les cinéphiles moyens et même français moyens que nous sommes) à la moindre analyse des thèmes profonds, des symboliques ou correspondances que Cameron propose... le "premier degré", par l'esthétique, la réalisation, l'histoire, l'émotion et le choc de l'inédit nous scotche pendant 2h30 et nous sommes des enfants durant la projection. Il faut réellement du temps, des lectures comme celles de vos analyses et une seconde voire troisième vision pour construire, par petite touches, la vraie vision d'Avatar... et pourtant, chaque redécouverte me trouve tout de même aussi émerveillé...

La seule ombre au tableau demeure encore et toujours ce refus diffus et partout présent à voir en ce type un véritable auteur et un grand artiste... je trouve triste qu'un artiste pareil passe encore à ce point pour un arnaqueur aux yeux de tant de gens... mais bon...

Merci encore Rafik, et j'attends avec impatience le prochain "Dans le film" que vous ferez avec Judith.... Pourquoi pas vous attaquer à Woody Allen à l'occasion de son prochain film ? A ce new-yorkais qui parle aux européens(et beaucoup aux Français) mais semble ignoré du public de son pays... je dis "semble" parce que je ne suis pas au fait, vraiment, du "cas" Allen... mais "on le dit" !...
Passionne de cinema, comme peut-etre certains ont pu s'en apercevoir, je suis le premier a etre heureux d'une chronique essentiellement consacree a ce medium culturel sur @SI

Et je suis le premier a etre heureux que la critique et l'analyse soit faite de maniere un peu inhabituelle pour un pays comme la France.

Mais tenter des angles d'analyse differents ne veut pas dire forcement que ces nouvelles approches sont forcement pertinentes ( voire nouvelles : cela fait une vingtaine d'annees que grace ( toujours sans jeu de mots ) au succes du new age en California, ce genre d'analyse est devenue une certaine norme aux USA )

C'est par passion du cinema que je reagis aux chroniques de Rafik, mais pour rien au monde je n'aimerais que ces chroniques disparaissent, et surtout, meme si j'ai souvent de fortes reserves et vues tres differentes j'y vois toujours de nombreux interets.

Ceci etant dit :

Quand meme : un tiers des chroniques de Rafik a propos d'Avatar ( sans compter une emission consacree a ce film ) toutes avec un message semblable :


Rafik : "Mise en échec par l’ampleur du succès, la critique s’est tenue à l’écart de la dimension archétypale, mythologique (et philosophique) de l’œuvre. C’est pourtant cette dimension qui semble la plus à même de résoudre l’énigme de ce succès"


Il y aurait donc une critique traditionnelle qui n'a pas compris le pourquoi du succes d'Avatar opposee a une critique plus underground qui elle, la comprend grace ( sans jeu de mot ) a un dechiffrage eclaire prenant en compte des dimensions esoteriques ( au sens premier : "cachees" ) que seuls quelques inities sont a meme de comprendre et qui dans leur grande sollicitude offrent ce savoir a leurs semblables.

Comme ces inities sont inities, qu'ils ont la connaissance vraie, il n'y a aucune chance qu'ils puissent avoir ete manipules a aucun moment.

Ou ont-ils ete quand meme un peu ( beaucoup ? ) manipules ?

Avatar est la plus importante campagne de marketing / propagande (et donc manipulation ) jamais organisee dans l'industrie du film, et a ete decidee en tant que telle il y a une dizaine d'annees.

Le succes du film est du uniquement a cette strategie marketing, et le fait meme que ce soit un "bon" film est partie integrante de cette strategie.

Une premiere chose a voir a propos d'Avatar, c'est un contexte

Il y a maintenant une dizaine d'annees, les studios ont commence a comprendre que leur maniere de lutter contre la diffusion d'oeuvres pirates n'etait pas la bonne et qu'il leur fallait trouver un truc contre cela en gagnant de l'argent plutot qu'en en perdant

Mais ils ont aussi decouvert sans jamais l'avouer, que l'echange de films pirates a en realite pousse le public a aller voir les films qu'ils consideraient valoir la peine en salle, sur grand ecran.

Comment faire pour que les copies pirates soient donc encore plus mauvaises que celle circulant deja, et attirer les foules dans les salles : En leur offrant une experience de plus en plus eloignee de ce qu'on peut avoir dans son salon, ou maintenant, grace aux projecteurs, aux home cinema, on peut avoir une experience assez proche de celle de la salle de cinema.

Premiere solution la grandeur de l'ecran > On a eu l'IMAX.
Puis, les studios ont ressortis les vieilles lunettes utilisees dans les annees 50 pour les films 3D, en poussant la recherche de ce cote : Principalement parce que la projection 3D implique que nous ayons 2 projections decalees, projetees en meme temps sur l'ecran, et que pour voir quelque chose il faut des lunettes : Si quelqu'un filme la projection dans la salle, le resultat est totalement inregardable, meme avec des lunettes.

Mais comment faire pour convaincre la population que le cinema 3D est un truc mieux que le cinema 2D, alors que les 3 ou 4 essais au cours des 50 dernieres annees n'ont jamais pris ?

On commence par regarder qui detient les plus grand records au Box Office : Titanic, toujours en haut de l'affiche de tous les records a l'epoque, ne laissait pas grand choix quant a la personne qui pourrait etre a l'origine de cette revolution : Cameron sait ecrire et filmer des histoires pour un public extremement large

Pour la premiere fois, tous les studios se sont mis derriere une seule personne et ont oublie toute concurrence : il en allait de la "survie" de l'industrie du film en Occident.

Preuve de cette absence de concurrence :

Normalement il y a seulement deux periodes importantes pour Hollywood au niveau des Blockbusters : l'ete et les vacances de noel.

Chaque annee, chaque studio sort au moins un monstre, donc 5 a 6 blockbusters sortent chaque annee en decembre (et sortent aussi en decembre, les films que les studios veulent sortir pour les Oscars, les membres de l'academie ayant souvent une memoire tres courte, ils vont voter de preference pour les films qu'ils ont vu le plus recemment )

Je ne me concentre que sur le marche americain, parce que les studios hollywoodiens se moquent totalement des autres marches : n'importe quel film US fera au minimum 30 a 40 % de son chiffre d'affaire sur le territoire americain ( cela inclut les fameux "incontournables" qui souvent ont meme un pourcentage encore plus eleve que les autres films : 60 % du Box Office total de Star Wars a ete gagne sur le marche americain, 54% des revenus de E.T. ont ete faits aux USA etc. )

Dec 2006 / Janv 2007 etaient dans les salles entre autres ( films gros budgets ):
Night at the museum
Dreamgirls
Charlotte's web
Eragon
Happy feet
Casino Royale
Apocalypto


Dec 2007 / janv 2008
National Treasure
I am Legend
Alvin and the Chipmunks
The Golden compass
Alien vs predator


Dec 2008 / janv 2009
Marley and Me
Bedtime stories
The Curious case of Benjamin Button
Vlakyrie
The Tale of Despereaux
Twilight
Bolt


Et en Dec 2009 / janv 2010 ??? :

A part Avatar

Sherlock Holmes ( mais production anglaise et histoire anglaise )
Alvin and the Chipmunks ( Ttraditionnel aux USA pour noel )
The Blind Side : une RomCom

et toujours en salles lorsqu'il sort :
Up ( mais en 7e semaine d'exploitation )
Twilight ( aussi en 7e semaine d'exploitation )



Et aucune concurrence au niveau du genre, ou de sortie Imax ou 3D jusqu'a... disons "Valentine's Day" et "The Wolfman" le weekend du 12 au 14 fevrier, c'est-a-dire pour Avatar... 9 semaines d'exploitation sans concurrence !


(si on veut chercher la petite bebete : on peut commencer au week-end precedent ou Dear John est passe devant Avatar, premiere fois depuis la sortie (mais c'est une rom-com ni Imax ni 3D)

c'etait juste pour quelques faits (ces chiffres de Box Office se trouvant n'importe ou sur la toile)

Je suis le premier a etre heureux des developpements que peut annoncer Avatar au niveau technique ainsi qu'au niveau de la culture, par contre il y a plusieurs dangers, a mon avis, et pour moi, le cinema reste avant tout un des mediums les plus important pour l'education ainsi qu'une certaine forme d'evasion momentanee : Or ce qui est en train de se passer est en fait une maniere de rendre inaccessible ces deux cotes du cinema a tous ceux qui en auraient besoin plus que les autres, en en faisant un medium qui, de plus en plus, risque de devenir une sorte d'occupation reservee a ceux qui en ont les moyens ou pire, de pousser les gens a s'aliener d'autres besoins plus fondamentaux afin de pouvoir profiter de ce qu'on leur pousse a croire etre un "besoin"

Il y a egalement des considerations un peu plus philosophiques (ce qu'a mon niveau de comprehension, je considere philosophique, en tous cas).

revenons en au cote purement technique : le 3D telle qu'elle est developpee depuis 5 ou 6 ans est proche de celle developpee dans les annees 50, a savoir qu'elle est aussi basee sur une technique de stereovision : 2 cameras decentrees. Par contre ce ne sont plus des filtres vert et rouge qui sont utilises, mais la difference entre ces deux cameras est maintenant une technique qui ne peut avoir lieu de maniere commercialement viable que grace a l'informatique (je ne vais pas developper maintenant, vais essayer de le faire si je trouve le temps).

Or cette nouvelle technique ne peut fonctionner vraiment de maniere realiste que si le film est shoote avec deux cameras placees l'une a cote de l'autre et, plus facilement, egalement base sur un film fait en 3D, ou pour lequel l'environnement est refait en 3D, meme s'il a ete shoote sur un plateau.


Maintenant lorsque nous avons un film ou tout est en 3D, comme Avatar, l'effet du film lorsqu'il est projete avec un technique 3D va vraiment etre impressionnant dans le sens ou c'est une nouvelle experience. Mais il faut quand meme savoir que ca ne va fonctionner (quand la 3d est bien fait ) que si l'on se trouve assis dans les 5 ou 6 rangees de fauteuils qui se trouvent exactement face au centre de l'ecran (quelle que soit la distance de ces fauteuils par rapport a l'ecran).

Le but du jeu ici, etait de faire sortir Avatar tout seul, sans concurrence et placer les gens en immersion totale, leur creant une experience totalement nouvelle, et surtout faire ainsi la publicite pour un experience tellement incroyable que tout le monde se precipitera pour aller voir tous les films en 3D, payant leur ticket beaucoup plus cher.

Or...

Pour faire un film 3D qui fonctionne, c'est-a-dire Avatar... Il faut 5 a 6 ans de production.

Depuis Avatar (je ne compte pas les quelques tests fait au cours de l'annee precedente), tous les films vont maintenant sortir "aussi" dans une version en 3D.

Mais aucun de ces films n'aura une production de 5 ans !

En fait, ce qui se passe, c'est que le film termine, est "filtre" numériquement , pour creer la stereovision de maniere plus ou moins aleatoire, et l'experience va donner un sentiment, parfois de relief, mais en gros, c'est surtout une grosse arnaque pour l'instant (les techniques se developpent et certainement, dans quelques annees, si la 3D arrive a "prendre", l'effet sera sans doute bien meilleur)

Un exemple (l'un des plus extremes) : Clash of the Titans, a ete filtre de cette maniere en... 2 semaines !
Les gens sont alles le voir en 3D, et forcement ont ete completement decus, sans savoir pourquoi.
Mais ils ont quand meme achete en grande partie leurs billets beaucoup plus chers et pour un resultat qui visuellement etait beaucoup plus pauvre qu'un visionnage "normal" en 2D


La machine marketing pour Avatar a ete assommante, monumentale, et celle qui a coute le plus cher dans l'histoire hollywoodienne, mais elle fut aussi tres nouvelle et intelligente : infiltrer les canaux geeks des les premieres semaines de pre-production pour faire passer le buzz et la propagande a propos du film en faisant croire qu'il s'agit d'information exclusive et interne pour justement faire croire que ca n'est pas du marketing. Et ca a fonctionne a fond puisque les communautes geeks vont diffuser ces "infos" de maniere extrement rapide sur la planete entiere ....

Un autre point a mentionner : Des les annees 90, a commence un mouvement, pas forcement conscient a l'epoque, mais qui ne fait que se confirmer et qui va dans le sens d'une fusion entre le film et le jeu video.

Dans les annees a venir, il n'y aura plus de difference entre le film et le video : la technologie et la qualite font que de jour en jour la barriere entre les deux mediums est en train de sauter.

Maintenant a propos du reel message d'Avatar, en ce qui me concerne, et il me semble qu'il y a vraiment un enfumage de masse et c'est conscient des les debuts de l'ecriture du scenario : Sous couvert d'un "message" a la mode, (preoccupons-nous de la planete, preoccupons-nous des plus faibles, etc., cliches auxquels tout le monde va forcement repondre de maniere positive), le message reel de tout ce film, c'est : Nous sommes tous des "Jake", handicapes sur nos canapes, incapables de bouger, passant notre vie dans le virtuel, le "Happy Ending" ou la "Grace" - qu'Augustin (puisque sleepless le mentionne sur ce forum) opposait... Au libre arbitre - etant de passer notre vie dans la realite virtuelle plutot que la realite physique. Ce message passe d'autant mieux qu'il est enonce en utilisant des quantites de cliches en definitive tellement vagues et pas trop pousses qu'il est extremement facile de nous faire croire que ce sont en fait des archetypes .


* Cafes
tout ton discours est totalement invalide dans la mesure où la 3D n'est pas un acte des studios mais un acte de foi de réalisateur, promulgués par un Zemeckis (le parrain du studio de Wellington, là où tout les films en perfcap se sont tournés) mais qui a été circonscrit à un certain cinéma "le Gaumont disney village", avant d'être repris par Cameron avec un projet de film live, pouvant intéresser les studios.

quoi qu'on en dise, un film live ça fait toujours plus sérieux pour des décideurs qu'un film d'animation dont la connotation est enfant et adol, alors même que des films comme Pole Express (premier film 3D nouvelle génération), Beowulf, Monster House ou Scrooge ne s'adresse pas forcément uniquement à l'enfant. et surtout ne sont en aucune façon des films d'animation mais bien des films live.
Non seulement tu as maintes fois prouve que tu ne sais pas ce qu'est le motion capture ou la performance capture, que des 2000 Sinbad: Beyond the Veil of Mists a ete tourne entierement en mocap, 4 ans avant Polar Express, mais je ne comprend rien a ce que tu essayes de dire : pas un seule fois dans le message auquel tu "reponds", je ne fais allusion au motion-capture ou a la performance-capture ....

Que tu sois en deni de t'etre fait embobinner par un ecampagne de marketing ne devrait pas t'empecher d'au moins essayer de trouver des arguments en rapport avec le sujet.

Non seulement tu as maintes fois prouve que tu ne sais pas ce qu'est le motion capture ou la performance capture, que des 2000 Sinbad: Beyond the Veil of Mists a ete tourne entierement en mocap, 4 ans avant Polar Express, mais je ne comprend rien a ce que tu essayes de dire : pas un seule fois dans le message auquel tu "reponds", je ne fais allusion au motion-capture ou a la performance-capture .... Que tu sois en deni de t'etre fait embobinner par un ecampagne de marketing ne devrait pas t'empecher d'au moins essayer de trouver des arguments en rapport avec le sujet.

je sais mieux que toi certainement ce qu'est la motion capture ou la performance capture, preuve en est, je ne confond pas "sinbad tourné en mocap 4 ans avant polar express avec des Polar Express tourné en performance capture. CQFD. Alors reconnais que c'est toi ici le seul qui ne sais pas ce qu'est la motion capture, parce que moi je sais parfaitement ce que c'est, et je connais parfaitement la différence qu'il ya entre ce terme et la performance capture.

Je réponds totalement à ton message, puisqu'à part la précision sur Zemeckis qui n'était qu'un détail, je parle des films 3D non pas des films en performance capture. Relis mieux le message. Tout mon message parle de la 3D avec des arguments qui invalide ton propos, non la 3D n'est pas une volonté de producteur mais bien de réalisateur, ce que je t'explique dans le message.
puisque tu declares savoir mieux que moi ce dont nous parlons, ca doit etre vrai alors

Et j'ai tout a fait bien lu ton message qui ne veut toujours pas dire grand chose et n'est de toute maniere en aucun cas contradictoire avec ma vision
Question : pourquoi utilise-t-on la mo-cap ou la perf-cap ?
Réponse : pour faire de la... oui, LeVeilleur, une idée ?
Surtout que, pour ceux qui comme le veilleur ne connaissent pas ce que sont motion capture et performance capture :

La Motion capture est une technique qui consiste a mettre de censeurs sur les joint d'un acteur, censeurs qui vont donc bouger dans l'espace de la meme maniere que l'actuer bouge son corps dans l'espace. Lorsqe cette technique a ete developpee, la technologie ne permettait pas une acuite tres grande et les censeur ne pouvaient etre localise que sur les joints les plus importants du corps, les limites etant poignets et chevilles.

Lorsque la technologie a permis une precision un peu plus grande, on a pu commencer a mettre des censeurs sur les joints des doigts, et l'utilisation de camera miniatures en plus des censeurs pour capturer les mouvements des muscles du visage.

La performance capture n'est rien d'autre que de la motion capture plus precise. C'est tout. et en production et post-production, personne ne parle de performance capture, tout le monde ne parle que de Motion capture.

Ca ne va pas te faire plaisir, mais le terme de "performance-capture" n'a ete invente qu'a des fins de marketing pour le public.

puisque tu declares savoir mieux que moi ce dont nous parlons, ca doit etre vrai alors Et j'ai tout a fait bien lu ton message qui ne veut toujours pas dire grand chose et n'est de toute maniere en aucun cas contradictoire avec ma vision


c'est toi qui commences à me dire que je sais pas de quoi je parle, sur la mocap et la perfcap alors que je m'y intéresse depuis le SDA et ses balbutiements avec Gollum tout ça. Donc oui, excuse-moi de le prendre mal. D'ailleurs je suis trés capable d'expliquer la différence entre les deux. L'une se concentre sur le corps du personnage, l'autre sur le corps et l'âme (le visage du personnage), la 2eme est donc bien plus complète car elle ne se contente ,pas de retranscrire un corps en fil de fer réel (celui du comédien) mais aussi le visage réel en "fil de fer" du comédien.

Dans ta vision, du peu que j'ai lu et sur quoi je répond, les producteurs ont créé la 3D pour faire du pognon et toucher à l'anti-piratage mais c'est faux. La 3D a été créé par des réalisateurs, donc des créateurs, et absolument pas pour ce que tu énonces, car la 3D nextgen existe depuis probablement Le Polar Express, et le succès du film n'a pas pour autant donné naissance à tout les films en 3D. Puisqu'il viendra ensuite Monster House (toujours rien), Beowulf (toujours rien), et finalement c'est lorsque le projet de film live Avatar est lancé (entretemps Zemeckis retentera encore sa chance avec un troisième film Scrooge qui ne donnera rien non plus comme réel avancée des prods vers la 3D, et même pire car Scrooge pâtira de la sortie à peu près au même moment du rouleau compresseur live Avatar (alors même que Scrooge n'est pas un film d'animation pour enfant mais bien un film live réalisé entièrment en performance capture et en 3D).

Je dis simplement et je pensais que c'était clair, que la 3D (comme la performance capture) ont été le fait de réalisateur avant tout et non de producteur, et c'est lorsque Avatar en tant que film live dans l'inconscient collectif (les 4 autres cités étant tous des films live sans exception) a cartonné au Box Office par le bouche à oreille positif, plus que par le marketing mais ça c'est encore une autre question ; que les producteurs ont décidé de donner sa chance à la 3D à travers moult film live, moult dessin animé ou film d'animation :) (notons la différence) mais aucun film en perf''cap pour l'instant si ce n'est le prochain Zemeckis encore une fois et le Spielberg-Jackson mais pour la bonne raison que les réalisateurs sont aussi les producteurs instigateurs du projet.

d'où le :

quoi qu'on en dise, un film live ça fait toujours plus sérieux pour des décideurs qu'un film d'animation dont la connotation est enfant et adol, alors même que des films comme Pole Express (premier film 3D nouvelle génération), Beowulf, Monster House ou Scrooge ne s'adresse pas forcément uniquement à l'enfant. et surtout ne sont en aucune façon des films d'animation mais bien des films live.

Selon toi ce sont les studios qui ont lancé la 3D et la mode 3D avec Avatar, alors que cette tentative vient en totalité de réalisateur, et qu'elle remonte à 2004 (Polar Express). Si vraiment c'était une technique de producteur et de studios, pourquoi n'ont-ils pas sortis tout les films en 3D partout depuis Polar Express, pour la bonne raison que par son statut hybride, Polar Express n'a jamais réussi à convaincre les studios comme le feraient un "vrai film live mainstream" alors même que ce dernier et les 4 qui ont suivi sont en un sens des films live tournés en 3D.
Oui, tu as raison : ce sont les realisateurs qui ont tous les pouvoirs a Hollywood et qui decident de tout. Les studios ne sont la que pour faire joli dans le paysage.

Oui, tu as raison : ce sont les realisateurs qui ont tous les pouvoirs a Hollywood et qui decident de tout. Les studios ne sont la que pour faire joli dans le paysage.


c'est beau l'impuissance :) c'est vraiment beau, arriver à résumer tout les arguments que je viens d'exposer dans un discours un minimum construit par cette phrase mi-ironique, mi-foutage de gueule, ya rien à dire c'est du grand art. En plus de faire dire à cette phrase absolument le contraire de ce que je dis.

"Ca ne va pas te faire plaisir, mais le terme de "performance-capture" n'a ete invente qu'a des fins de marketing pour le public."

Ca ne va pas te faire plaisir mais je sais trés bien pour la performance capture, évidemment que c'est un terme destiné au spectateur, mais déjà qu'il a du mal à concevoir que des films comme Beowulf sont des films "live" tournés avec des acteurs réels si en plus on lui dit que la perf'cap' n'est qu'un élargissement technique de la mocap, je pense qu'on va pas s'en sortir niveau compréhension.

De plus, il ne me semble pas qu'on se trouve en présence d'un colloque de professionnel du cinéma, et même dans ce cadre là, le mot Performance Capture est utilisé. Cf cette magnifique conférence vidéo de près d'une heure où Rafik a parlé de la 3D et également de la perf'cap' a un parterre plus ou moins renseignés sur la quesiton en utilisant le mot "performance capture" puis cinéma virtuel.

http://www.dailymotion.com/video/xdrmmu_3d-futur-tv-2_tech

Apparemment tu sembles bien mal renseigné car il me semble que les doigts sont encore impossibles à reproduire par le cinéma virtuel (puisque c'est le nouveau terme destiné à supplanter la perf'cap') mais que les animateurs sont obligés de les reproduires à l'informatique en image de synthèse (comme l'habillage de réseaux sanguins et les sous-couches de peau du personnage). Mais bon peut-être que c'est moi qui me trompes faudrait vérifier.
Apparemment tu sembles bien mal renseigné car il me semble que les doigts sont encore impossibles à reproduire

Oui, on le sait : tu le dis assez ( en fait a chacune de mes interventions ) : je suis tres mal renseigne.

Par contre, Google est ton ami : 30 secondes de recherce pour trouver des gants de motion-capture a vendre et louer : et si ces gants sont accessible sur le marche, il est probable que l'industrie du film soit un peu en avance sur ces techniques publiques :

>< Ici premier lien trouve sur google ><

Apparemment tu sembles bien mal renseigné car il me semble que les doigts sont encore impossibles à reproduire Oui, on le sait : tu le dis assez ( en fait a chacune de mes interventions ) : je suis tres mal renseigne. Par contre, Google est ton ami : 30 secondes de recherce pour trouver des gants de motion-capture a vendre et louer : et si ces gants sont accessible sur le marche, il est probable que l'industrie du film soit un peu en avance sur ces techniques publiques : >< Ici premier lien trouve sur google >

ta toute première intervention est truffée d'ereurs grossières, je m'excuse mais c'est vrai.

aucun de tout les studios ne se sont rassemblés derrière Cameron. Ensuite comme dit plus haut, Avatar est sorti peu après le Noel de Scrooge de Zemeckis, (film à la fois en performance capture et 3D donc réel concurrent de Avatar mais qui a été laminé à cause de son aspect faussement dessin animé, donc quand tu dis qu'Avatar n'a aucun concurrent à sa sortie, c'est tout bonnement faux.

pour les gants, j'aimerais bien savoir quand est-ce qu'ils sont sortis ? Car dans les bonus de Monster House ou de Beowulf, Zemeck explique que les designers infographistes sont obligés de retoucher les doigts à la souris car la performance capture ne "modélise" pas les mains autrement que comme un bloc, donc inutile d'espérer des doigts.

http://www.effets-speciaux.info/article?id=12 (article trés intéressant sur le passage de la mocap à la perfcap'.
Lorsque qu'Avatar est sorti, Scrooge en etait a sa 7ieme semaine d'exploitation en salle. Plus vraiment de la concurrence. Cette absence inhabituelle de concurrence parle d'elle meme.



Quant a ton article "interessant", si tu te referes a des articles ou videos qui datent d'ils y a lus de deux ans alors que de nouvelles technologies voient le jour chaque semaines, tu vas avoir quelques problemes de credibilite

Apres, tu as tout a fait le droit de penser que je ne dis que des conneries, mais essaye au moins de presenter quelques faits ( qui, de preference, ne datent pas d'il y a quelques annees )

Lorsque qu'Avatar est sorti, Scrooge en etait a sa 7ieme semaine d'exploitation en salle. Plus vraiment de la concurrence. Cette absence inhabituelle de concurrence parle d'elle meme.

donc pour toi, 25 novembre-16 décembre ça fait 7 semaines ?

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=129922.html

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=61282.html

je parle bien entendu de la France dans mon message. Je ne connais pas les dates de sorties US.

Ca n'a rien d'inhabituel en plus, comme déjà dit, ça prend du temps de produire un projet en 3D, Avatar était le seul projet fini, et Tintin (probablement son seul concurrent ne sortait qu'en 2011 car en septembre, le tournage était à peine terminé, difficile donc d'en faire une sortie en décembre de la même année, vu toute la lourde posproduction que supposait le film.

ps : les sorties US des 2 films après renseignements internetien : Scrooge 5 novembre, Avatar 18 décembre. Ca ne fait encore pas 7 semaines.
mais comme je n'ai parle que des sorties americaines, et pour des raisons tres precises, que j'ai expliquee, parler des sorties en France n'a aucun sens ( meme avec beaucoup d'imagination )

et si en plus tu ne sais pas compter, alors la ....
Chassez le naturel...

Tiens, juste une question, votre DEA, ou maîtrise je ne sais plus, vous l'avez obtenu quand ?

Chassez le naturel... Tiens, juste une question, votre DEA, ou maîtrise je ne sais plus, vous l'avez obtenu quand ?


Maitrise 2004 : scénario de long-métrage d'après le roman de Michael Ende (écrivain de l'histoire sans fin) : Momo et les voleurs de temps.
DEA 2005 sujet du mémoire "L'expression des Mythes et du Chaos dans les films de Steven Spielberg

Quel en est l'intérêt dans le sujet en question qui est Avatar ? Je ne sais mais ma foi, voilà votre curiosité satisfaite. DEA et Maitrise obtenu à la faculté d'aix-marseille 3.
Ben, parce que je serais intéressé par la lecture de votre mémoire, par exemple.
Le sujet se prête effectivement à une lecture sous cet angle.

Mais si je ne me trompe pas, vous avez donc fait des études littéraires jusqu'à la maîtrise, puis une spécialisation cinéma, ou sciences de l'information ou humaines et sociales ?
C'est un master que vous avez obtenu, d'ailleurs, non, parce que le DEA n'est plus délivré depuis 2004 ?
"5 novembre +7 jours = 12 décembre": LeVeilleur

Woua, après la transsubstantiation, voici les voyages dans le temps.

:) yG

"5 novembre +7 jours = 12 décembre": LeVeilleur Woua, après la transsubstantiation, voici les voyages dans le temps. :) yG

tu l'as trés bien compris. c'était 5 novembre-5 décembre.

5 et 7 12 décembre. C'est lui qui m'énerves et me fait faire des erreurs.
tu n'as pas besoin de me le retourner :

Essaye de lire ce que j' ai ecris : "Scoorge en etait a sa 7ieme semaine d'exploitation, donc pas en concurrence avec Avatar" :

1iere semaine d'exploitation : 6-12 novembre
2nde semaine d'exploitation : 13-19 novembre
3ieme semaine d'exploitation : 20-26 novembre
4ieme semaine d'exploitation : 27 novembre-3 decembre
5ieme semaine d'exploitation : 4-10 decembre
6ieme semaine d'exploitation : 11-17 decembre
7ieme semaine d'exploitation : 18-24 decembre << Semaine ou est sorti Avatar

Et encore une fois, puisque tu essayais de contrer un de mes arguments, et que mon argument est base sur les sorties aux USA, tu essayes de me convaincre en me donnant des dates de sorties dans un autre pays ... simplement parce que c'est ce qui va dans le sens de ce que tu souhaite croire est une verite.

Interessant comme raisonnement, mais moins surprenant depuis que je lis ce forum
rien à voir, je parlais du score record rien qu'en France, pas besoin d'aller au USA, sinon il faudrait faire le même calcul pour tout les pays où les deux films sont sortis.

moi je te parlais de la france, enfin je vois comment tu réussis à me faire sortir de mes gonds en pinaillant sur des détails alors même que je t'explique par A+B que non, les Studios ne se sont pas alliés, et que non la 3D vient pas des studios mais d'une proposition spontanée après une énorme recherche dessus par Cameron et Zemeckis. Ce n'est en rien un truc imposé par les studios, les studios c'est tout juste si ils voulaient produire Avatar (ou même Tintin). C'est bizarre de vouloir refaire l'histoire à tout prix.
T'es de plus en plus marrant toi : maintenant que tu vois bien que tu es completement en tort, hop on change de sujet, tout d'un coup, comme ca, et un argument que tu as fait l'effort de construire sur plusieurs messages ... Devient alors un simple detail qui n'a tout d'un coup, plus aucune importance dans ta propre argumentation.

Franchement tu devrais plutot faire du music-hall que des films > succes assure
non mais quel menteur, c'est toi qui a extrait ce point précis de mon message pour le discutailler, sur l'absence (fausse en plus) de concurrent plus ou moins direct à Avatar lors de sa sortie ciné.

Aucun film n'est sorti en décembre, mais ça veut pas dire qu'il faut crier au complot du tous d'accord, c'est ça qui me tue, le hasard ça t'a jamais traversé l'esprit ? le fait qu'il est dur de lancer uin projet comme Avatar pour décembre alors même que pratiquement tout les studios attendent que Cameron se casse la gueule en beauté avec Avatar ou fasse un demi-succès suffisant pour lancer la production ou la conversion de plusieurs films en 3D. Pour toi ça fait forcément parti d'un plan établi, tu regardes trop la télé je pense.

c'est un détail dans mon argumentaire oui, ça c'est certain, un détail que tu as extrait et ne le nie pas "

Ensuite tu es doublement un menteur mon long message date de 18h54 et tu n'as répondu à rien si ce n'est encore à une question de pognon, en insistant sur le fait qu'Avatar aurait rapporté 2 milliards en 6 ans, chose que je te demande de développer au lieu de balancer des vannes d'atrium et que tu continues à balancer sans rien développer de plus, donc non excuse-moi tu n'as pas répondu à mon long message de 18h54.
C'est toi qui m'a sorti Srogge pour me "prouver" que j;avais tort en disant qu'a sa sortie Avatar n'avait aucune concurrence :

Ensuite comme dit plus haut, Avatar est sorti peu après le Noel de Scrooge de Zemeckis, (film à la fois en performance capture et 3D donc réel concurrent de Avatar mais qui a été laminé à cause de son aspect faussement dessin animé, donc quand tu dis qu'Avatar n'a aucun concurrent à sa sortie, c'est tout bonnement faux.

Et donc tu l'as meme mentionne avant ce message que je cite, mais n;ai pas le temps d'aller chercher

Quand on fait un invetissement sur un projet, on donne des sous le jour J et cet argent est depense pour creer un produit ( en l'occurence un film ). Le porjet ne rapporte que lorsque les retours, gains ou benefices et la periode entre l'investissement initial ( jour J ) et les premiers gains est la periode qu'on prend en compte lorsqu'on fait un investissement.

Ton "long" message n'a pas vraiment de reponses a recevoir, a partir du moment ou, encore une fois il n'y aucun arguement que tu donne auquel je n'ai deja donne la reponse dans mon propre tres long message.
oki pour l'investissement, je ne savais pas qu'on commençait à calculer à partir du début du projet, je pensais qu'on calculer de la date de sortie à la date de fin d'exploitation (cinéma) puisqu'ensuite vienne les produits dérivés et les dvd, mea culpa donc.

T'es de plus en plus marrant toi : maintenant que tu vois bien que tu es completement en tort, hop on change de sujet, tout d'un coup, comme ca, et un argument que tu as fait l'effort de construire sur plusieurs messages ... Devient alors un simple detail qui n'a tout d'un coup, plus aucune importance dans ta propre argumentation.

c'est là où on s'entend pas, je change pas de sujet parce que j'ai tort, je veux bien reconnaitre que j'ai eu tort sur les semaines d"exploitation et tout le toutim, mais là n'est pasle problème, je change de sujet parce que parler de chiffres ne m"intéresse pas, ça dévie de mon message, qui était concentré sur la passion de Cameron pour la 3D entre autres et de ses recherches sur le procédé avec Zemeckis, c'est quand même vachement plus intéressant que des lignes de chiffres de recette ou parler de pognon encore et toujours.

voilà pourquoi je dis dialogue de sourd, vraisemblablement tu aimes parler de recette et de pognon au cinéma, mais moi ça ne m'intéresse pas, lorsque j'évoque les concurrents 3D de Avatar, ça n'est qu'artistiquement (d'ailleurs j'ai vu les 3 films 3D de 2009, 4 si on compte Up :)).

ensuite autre dialogue de sourd j'en ai bien peur, ""Ton "long" message n'a pas vraiment de reponses a recevoir, a partir du moment ou, encore une fois il n'y aucun arguement que tu donne auquel je n'ai deja donne la reponse dans mon propre tres long message".

mon long message est une rréponse à ton message, donc ça veut dire en un sens que je réfute ce que tu dis dans ton message preuve à l'appui (par ex la 3D a été le fait des studios) donc tu n'as pas pu répondre dans ton long message précédent le mien à ceux que j'ai développé dans mon message en réponse au tien (oulà, une aspirine s'il vous plait :()

Mon message a une réponse ou plusieurs à recevoir car je réfute pratiquement tout tes arguments, avec d'autres solides arguments, comme la conférence de Rafik sur la 3D où ce dernier dit explicitement que la 3D a été conçu par Cameron et Zemeckis, et Empire du mois de Juin dit la même chose.
je change de sujet parce que parler de chiffres ne m"intéresse pas, ça dévie de mon message


tu aimes parler de recette et de pognon au cinéma, mais moi ça ne m'intéresse pas, lorsque j'évoque les concurrents 3D de Avatar, ça n'est qu'artistiquement


Mais c'est toi-meme qui a commence a utilise cet argument la pour tenter de contrer mon raisonnement !

Et refuser de prendre en compte les chiffres pour ce qui concerne une industrie dont les revenus, aux USA uniquement, depasse les 10 milliards de benefices/ans est totalement absurde : le cinema ne peut se comprendre que si on prend en compte le cote economique en meme temps que les autres cotes. C'est peut-etre malheureux, mais c'est comme ca, et penser autrement ne fait absolument aucun sens.


je réfute ce que tu dis dans ton message preuve à l'appui


je réfute pratiquement tout tes arguments, avec d'autres solides arguments, comme la conférence de Rafik sur la 3D où ce dernier dit explicitement que la 3D a été conçu par Cameron et Zemeckis, et Empire du mois de Juin dit la même chose.

Tu ne donnes absolument aucune preuve : tu prends en compte une conference et un seul article , sans penser que ce sont des articles relayant le discours que les studios veulent donner au public.
Tu ne donnes absolument aucune preuve : tu prends en compte une conference et un seul article , sans penser que ce sont des articles relayant le discours que les studios veulent donner au public.


euh oui mais si tu prends pas le risque de croire au moins une fois dans ta vie ce que le meilleur mag de cinéma et un des journalistes les plus, pointus relaye, à ce moment là, à t'écouter il ne faudrait croire à rien de ce qui provient de la bouche d'un réalisateur car il est possiblement inféodé à un studio . Je suis désolé mais je fais parfois confiance aux gens, je n'arrive pas à tout réfuter en bloc, indéfiniment, ya bien des moments où je pense que ce que j'entends est la vérité (surtout que je connais bien Cameron, et pour avoir vu tout ses films et tout les bonus de ses films, je sais que la 3D le passionne.

D'ailleurs le fait que les studios attendent la ramasse ou la réussite de Cameron pour "lancer" leur projet 3D, montrent bien qu'ils n'y croient absolument pas, et les échecs répétés des films de Zemeckis, produit par Dreamworks et la boite de Zem dont je n'ai aps le nom sous la main achèvent de montrer que les studios sont frileux à financer le cinéma 3D, donc ça ne peut pas faire parti d'un projet global du lobbying des studios (qui n'existent pas d'ailleurs, jamais les studios ne se regroupent tous autour d'un projet : ça c'était plutôt ce qui s'est passé à Wellington avec tout les réalisateurs qui sont venus visiter ou tourner un film en 3D perfcap', et qui se sont retrouvés à la machine à café pour deviser gaiement :) (j'aurais bien aimé être une petite souris pour voir et entendre ça d'ailleurs, comme le regrette Rafik, dommage que tout ça n'ait pas été filmé. Les plus grands créatifs d'Hollywood tous réunit au même endroit , un rêve :)
J'ai regardé la conférence de Rafik sur la 3D, très intéressante.

Il dit effectivement :
"Contrairement aux deux vagues, qui l'ont précédée dans les années 50 et 80, c'est que cette vague [de 3D] a été initiée par des réalisateurs. Ce sont pas les studios qui ont imposé ce changement, ce sont des cinéastes qui ont poussé ça, depuis maintenant une dizaine d'années, dont les deux locomotives sont Robert Zemeckis et James Cameron."

Mais désolé, le simple fait qu'il le dise ne suffit pas à en faire un argument, pas plus qu'une preuve.
En même temps, depuis le temps que vous vous frittez là-dessus, j'ai envie de dire une énorme connerie, un truc complètement dingue, attention, je préviens, restez calmes, c'est vraiment de la dynamite, je sens que je vais me faire lapider de partout : et si, juste, les deux étaient vrais en même temps, qu'il y avait conjonction entre des réalisateurs qui bavent d'envie devant des nouvelles techniques, et des studios qui y voient un bon intérêt économique à venir ?

Bon.
Ok.
Allez-y, maintenant, maravez-moi la gueule.
*Sob*.
aucun soucis de mon côté, c'est ce que je dis depuis le début, sauf que je dis que les studios ont atendu le résultat d'Avatar pour lancer l'offensive ou pas.
la preuve même que je parlais du score en France dès le début c'est que j'ai dis je suis allé le voir au ciné le 17 décembre, ça montrait donc bien que le film sortant au ciné US le 18, je ne pouvais pas avoir vu le film au USA, donc mon commentaire sur l'absence de concurrent direct qui était fausse se reportait bien lui aussi à la France, et à la présence de moins de deux mois avant "tempêtes de boulettes géantes" en animation et 3D, et Scrooge en perfcap et 3D.

Donc, les spectateurs pouvaient voir en 3D, jusqu'au début janvier, Tempêtes et Scrooge, mais le succès surprise (même en France) de Avatar changea cette donne, et je suis même le premier à déplorer le fait que l'immense succès d'Avatar a peut-être privé Scrooge d'un meilleur score en France. :(
Super vos échanges! Je sens qu'on progresse...
Ayant deux minutes :

LeVeilleur : "c'est toi qui commences à me dire que je sais pas de quoi je parle, sur la mocap et la perfcap alors que je m'y intéresse depuis le SDA et ses balbutiements avec Gollum tout ça"


Que tu t'y interesses n'implique pas que tu saches de quoi tu parles et tu nous en donne la preuve dans cette phrase, puisque les balbutiements de motion capture et "perfcap" ont commence bien avant TLOTR

Donc oui, excuse-moi de le prendre mal.


Je t'excuse volontier : prends le comme tu le veux : c'est ton choix personnel, apres tout.

L'une se concentre sur le corps du personnage, l'autre sur le corps et l'âme (le visage du personnage),

Encore une fois, la perfcap est simplement le fait d'avoir pu rendre les censeurs assez petits et les calculs assez precis pour mettre plus de censeurs sur le corps et le installer plus pres les uns des autres.
Merci de nous apprendre que notre ame se trouve dans nos doigts.

du peu que j'ai lu

Essaye donc de lire un peu plus que du peu. Ne serait-ce que par politesse, c'est quand meme la moindre des choses lorsqu'on a l'intention de repondre a des idees / arguments

les producteurs ont créé la 3D pour faire du pognon et toucher à l'anti-piratage mais c'est faux


Pas tout a fait ce que j'ai ecrit. Tu penses que c'est faux ok

c'est lorsque le projet de film live Avatar est lancé (entretemps Zemeckis retentera encore sa chance avec un troisième film Scrooge qui ne donnera rien non plus comme réel avancée des prods vers la 3D

Ici tu prouves exactement ce que j'ai ecrit, a savoir que c'est une strategie a long terme de tous les studios et qu'Avatar est le fer de lance de cette strategie.

Je dis simplement et je pensais que c'était clair, que la 3D (comme la performance capture) ont été le fait de réalisateur avant tout et non de producteur


Ce que tu dis est clair dans son ennonce, mais proche de l'absurde lorsque l'on connait le fonctionnement des studios.

c'est lorsque Avatar en tant que film live dans l'inconscient collectif (les 4 autres cités étant tous des films live sans exception) a cartonné au Box Office par le bouche à oreille positif, plus que par le marketing mais ça c'est encore une autre question ; que les producteurs ont décidé de donner sa chance à la 3D à travers moult film live, moult dessin animé ou film d'animation


Ah bon ? alors que la plupart de ces films etaient en preprod depuis une annee ou deux a la sortie d'Avatar ? Incroyable : Hollywood a decouvert une machine a voyager dans le temps.

mais aucun film en perf''cap pour l'instant

Il y a en a un gros paquet en pre-prod, une dizaine en prod en ce moment meme.

Polar Express n'a jamais réussi à convaincre les studios

?? tu parles des studios maintenant ? je pensais que ce sont les realisaterus qui ont le pouvoir. Notamment Zemeckis que tu cites toi-meme dans ce role de "decideur-independant-des-studios"

Ayant deux minutes : LeVeilleur : "c'est toi qui commences à me dire que je sais pas de quoi je parle, sur la mocap et la perfcap alors que je m'y intéresse depuis le SDA et ses balbutiements avec Gollum tout ça" Que tu t'y interesses n'implique pas que tu saches de quoi tu parles et tu nous en donne la preuve dans cette phrase, puisque les balbutiements de motion capture et "perfcap" ont commence bien avant TLOTR"


Quand je m'intéresse à un truc, j'essaie de maitriser un minimum, ce qui est le cas sur la performance capture, sinon je m'intéresse pas à un truc, ou alors je ne dis pas "pompeusement" je m'y intéresse. Là je m'y intéresse vraiment à fond, depuis qu'un personnage en perfcap a su me tirer des larmes et me toucher bien plus qu'un personnage animé en synthèse. je parle bien entendu de balbutiements convaincants, la perfcap et pas mocap qui est encore plus ancienne (qui désigne l'ancienne technique, donc accordons nous sur les mots) a réellement commencé à devenir performante pour le coup sur le Gollum, peut-être grâce à l'excellent Andy Serkis, peut-être aussi pour d'autres facteurs, c'est la première fois que l'on ressent l'âme du comédien interprétant son personnage et ce à travers le masque numérique de synthèse. Viendra ensuite King-Kong qui sera encore plus convaincant en faisant jouer un Singe gigantesque par le même acteur qui interpréta avec tant d'empathie et de force Gollum. Je peux même te dire si tu veux qu'on joue à celui qui a le plus gros zizi, chose qui m'intéresse franchement pas mais bon, puisque tu le prends sur ce ton, que d'une je savais que la mocap avait commencé bien avant LOTR ayant joué à des jeux vidéos du début des années 90 en mocap, mais en plus le premier personnage virtuel crédible d'ILM en synthèse fut un chevalier qui s'arrache d'un vitrail dans "Le mystère de la grande pyramide". (J'ai un livre trés complet sur les effets spéciaux au cinéma ,que je te recommande.)

L'une se concentre sur le corps du personnage, l'autre sur le corps et l'âme (le visage du personnage), Encore une fois, la perfcap est simplement le fait d'avoir pu rendre les censeurs assez petits et les calculs assez precis pour mettre plus de censeurs sur le corps et le installer plus pres les uns des autres. Merci de nous apprendre que notre ame se trouve dans nos doigts.

non l'âme c'est dans les yeux, donc le visage, et je crois bon en plus de le préciser, pour se récupérer quand même cette petite pique, l'âme c'est dans nos doigts, hahahahaha ce que je suis drôle moi LPR. Preuve s'il en est que tu n'as rien compris au pas de géant que fais la performance capture avec Gollum ou King-Kong dans l'interprétation (entre temps ya eu Le Polar Express qui se plante malgré sa 3D (pourtant censé s'attirer tout les succès si on t'écoute :)) encore faudrait-il un parc pour gérer cette 3D, or en France, à l'exception du "Disney Gaumont village", aucun cinéma ne passe le film ni en IMAx, ni en 3D). Et ça c'est 6-7 ans avant la sortie d'Avatar.

c'est lorsque le projet de film live Avatar est lancé (entretemps Zemeckis retentera encore sa chance avec un troisième film Scrooge qui ne donnera rien non plus comme réel avancée des prods vers la 3D Ici tu prouves exactement ce que j'ai ecrit, a savoir que c'est une strategie a long terme de tous les studios et qu'Avatar est le fer de lance de cette strategie.

en réalité pas du tout, ça ne prouves rien de ce que tu as écrit, puisque Zemeckis s'est "ramassé" 4 fois avec un de ses films (produit ou réalisé par lui) dans le temps où la 3D n'est pas considéré par les studios ni comme une manne céleste, ni la performance capture pour autre chose que des projets jugés par les studios et le grand publique, mais aussi la presse comme des films d'animation (alors même qu'il n'en est absolument rien). Donc on peut pas dire que les grands studios ont trés envie de mettre tout en 3D à ce moment là, dire l'inverse est de la mauvaise foi la plus dingue.
Avatar n'est pas le fer de lance de cette stratégie qui n'existe d'ailleurs pas plus, Avatar n'est que le film perçu par le public et les studios/critique comme un film live parce qu'il mélange perfcap et 3D + filmage réel sur fond bleu/vert, là où les films de Zemeckis sont captés par le public comme par la presse comme des films pour enfants, un brin plus violent que les Pixar (aucun rapport pourtant pour quiconque sait la différence entre perfcap' et animation).

Si le film d'animation avait eu meilleurs côtes auprès du public, la 3D et les films en perfcap' se seraient peut-être imposés depuis le Polar Express.Ca n'est en rien une stratégie des studios, au contraire, c'est juste un film live donc perçus comme sérieux et tout public, porté par un réalisateur avec une côte sans doute plus élevé que Zemeckis qui déclenchera la vague 3D. Après le succès d'Avatar, tout les studios se lancent dans la "redimensionnalisation" de leurs grosses productions filmés en 2D mais 3Disé par un procédé à vomir qui doit prendre énormément de temps et qui est parfois baclé en 2 semaines (pour info pour comparer, Cameron n'est pas contre la "redimensionnalisation" puisqu'il prépare une ressortie en 3Disation de son Titanic 2D mais qu'il va passer un an et demi entier sur cette "redimensionnalisation" du film en 3D.

que les producteurs ont décidé de donner sa chance à la 3D à travers moult film live, moult dessin animé ou film d'animation Ah bon ? alors que la plupart de ces films etaient en preprod depuis une annee ou deux a la sortie d'Avatar ? Incroyable : Hollywood a decouvert une machine a voyager dans le temps.

c'est de l'humour le truc de la machine à voyager dans le temps, rassure moi ?si tu t'y connais un peu tu saurais qu'un film en preprod ne veut pas dire qu'il sera réalisé, bref qu'on est trés loin du processus final, parfois même certains films (ou jeux) traversent de nombreuses années de preprod qui n'en finisse plus, c'est ce qu'on appelle un" developpment hell". Les films étaient en preprod à la sortie d'Avatar, mais ça ne veut pas dire qu'ils étaient tous prévu en 3D, en plus il est bien plus facile de mettre en 3D un film en image de synthèse commeToy Story ou autre parce qu'ils sont déjà en 3D. Et pour ce qui est des films 2D, 3Disé, on a vu ce que ça a donné auprès du public ou de la presse, avec des résultats parfois totalement différent (la presse qui a acclamé la 3D du Burton alors que pouaaark quoi).

Ensuite, il ya aussi les nombreux réalisateurs que Zemeckis et Cameron ont fait venir à Wellington, là où tout les projets 3D-perfcap' ont été tournés (cf le magazine Empire de l'an dernier, mois de juin) Donc oui, forcément tout ces petits malins ont découverts le produit pendant le tournage d'Avatar et sont pris de pasison ou non pour l'idée. Au point de remanier entièrement certaines de leur préprod pour tourner leurs films de cette manière là ou en utilisant un peu cette technologie dans leurs films.

mais aucun film en perf''cap pour l'instant Il y a en a un gros paquet en pre-prod, une dizaine en prod en ce moment meme. Polar Express n'a jamais réussi à convaincre les studios ?? tu parles des studios maintenant ? je pensais que ce sont les realisaterus qui ont le pouvoir. Notamment Zemeckis que tu cites toi-meme dans ce role de "decideur-independant-des-studios"

désolé, je ne comprend pas ces deux dernières répliques, pourrais-tu expliciter ce que tu attends de ma réponse ?

Maintenant je réponds à ton message que je n'avais pas intégralement lu, ce qui est chose fait à présent. Je répondrais pas à tout, car il est trés long, juste à ce que je pense pouvoir critiquer ou invalider avec des arguments.


Avatar est la plus importante campagne de marketing / propagande (et donc manipulation ) jamais organisee dans l'industrie du film, et a ete decidee en tant que telle il y a une dizaine d'annees.

mouais, avant l'Avatar's Day, presque personne à l'exception des blogs geek n'en parlais de ce film. Je pense plutôt que c'est la plus importante réaction de bouche à oreilles jamais organisé par un public de cinéma, (encore plus que bienvenu chez les ch'tis).

Le succes du film est du uniquement a cette strategie marketing, et le fait meme que ce soit un "bon" film est partie integrante de cette strategie.

non pas du tout, cf plus haut, le succès du film est en parti dû aux bouches à oreilles favorables des publics de la première semaine, mais bon je sais que croire ça c'est être naïf, alors comment expliquer que Iron Man 2 ou d'autres block de l'été n'ait pas fait autant de recettes. Même Inception qui a pourtant beaucoup fonctionné aussi sur un bouche à oreille favorable, n'a jamais réussi à reproduire l'anomalie Avatar, et ce n'est dû en rien au marketing car cet été aussi, Inception était sur toutes les lèvres, que ce soit en bien ou en mal.

Il y a maintenant une dizaine d'annees, les studios ont commence a comprendre que leur maniere de lutter contre la diffusion d'oeuvres pirates n'etait pas la bonne et qu'il leur fallait trouver un truc contre cela en gagnant de l'argent plutot qu'en en perdant

Premiere solution la grandeur de l'ecran > On a eu l'IMAX.
Puis, les studios ont ressortis les vieilles lunettes utilisees dans les annees 50 pour les films 3D, en poussant la recherche de ce cote : Principalement parce que la projection 3D implique que nous ayons 2 projections decalees, projetees en meme temps sur l'ecran, et que pour voir quelque chose il faut des lunettes : Si quelqu'un filme la projection dans la salle, le resultat est totalement inregardable, meme avec des lunettes.


ça par exemple c'est totalement faux, d'ailleurs si tu lis l'article dans Empire du mois de juin ou que tu écoute et regarde la conférence de Rafik sur la 3D sur le lien donné, tu verras que les studios en avaient rien à foutre au départ de la 3D et que c'est un projet qui vient de réalisateurs (au nombre de 2, Cameron et Zemeckis). Cameron depuis son essai Terminator 2 3D attraction filmée en 3D pour les studios Universal (ceux qu'on visite comme une attraction) n'a jamais cessé de s'intéresser au processus 3D et au moyen de stopper les lunettes rouges et vertes et de passer à un produit beaucoup plus fiable et qui ne pètent pas les yeux de ceux qui regardent plus de 20-30 minutes :) On se souvient tous j'en suis certain de son premier visionnage du Hitchcock en 3D (le crime était presque parfait il me semble) ou de la créature du Lagon Noir (le chef d'oeuvre en 3D qui a inspiré Steven Spielberg pour son Jaws, et que mr Korkos, si cultivé soit-il, place au rayon des bouses alors que c'est un vrai chef d'oeuvre.

Mais comment faire pour convaincre la population que le cinema 3D est un truc mieux que le cinema 2D, alors que les 3 ou 4 essais au cours des 50 dernieres annees n'ont jamais pris ?
On commence par regarder qui detient les plus grand records au Box Office : Titanic, toujours en haut de l'affiche de tous les records a l'epoque, ne laissait pas grand choix quant a la personne qui pourrait etre a l'origine de cette revolution : Cameron sait ecrire et filmer des histoires pour un public extremement large
Pour la premiere fois, tous les studios se sont mis derriere une seule personne et ont oublie toute concurrence : il en allait de la "survie" de l'industrie du film en Occident.


ou comment re-écrire l'histoire de la 3D nextgen après avoir maintes fois reproché à Rafik de faire de la surinterprétation. Ca ne s'est jamais passé ainsi, et tous les studios ne se sont pas regroupés derrière une seule personne en oubliant la concurrence (c'est hollywood dont on parle, pas une communauté de joyeux hippies voulant recréer le communisme. :(

Preuve de cette absence de concurrence :

Et en Dec 2009 / janv 2010 ??? :

A part Avatar

Sherlock Holmes ( mais production anglaise et histoire anglaise )
Alvin and the Chipmunks ( Ttraditionnel aux USA pour noel )
The Blind Side : une RomCom

et toujours en salles lorsqu'il sort :
Up ( mais en 7e semaine d'exploitation )
Twilight ( aussi en 7e semaine d'exploitation )Et aucune concurrence au niveau du genre, ou de sortie Imax ou 3D jusqu'a... disons "Valentine's Day" et "The Wolfman" le weekend du 12 au 14 fevrier, c'est-a-dire pour Avatar... 9 semaines d'exploitation sans concurrence !


c'est étrange comme je le disais dans mon précédent message d'occulter "A christmas Carrol" ou en français "le drôle de noël de scrooge", film réalisé comme Avatar à la fois en 3D, et en performance capture. Aucun concurrent, le film sort en novembre et Avatar sort le 16 décembre. Etant au courant pour quelqu'un qui ne s'intéresse pas à la performance capture et n'y connais rien j'ai vu les 2 films, il est étonnant que vous ne l'ayez pas vu pour quelqu'un qui sait les choses contrairement à moi qui les ignore. Etonnant aussi d'occulter "Tempêtes de boulettes géantes" sorti en 3D le 21 octobre 2009 soit un mois avant le Zemeckis. Fin octobre c'est début novembre, et fin novembre c'est quasiment début décembre, autrement dit deux films, un d'animation en 3D, l'autre en perfcap'3D qui auraient pu être des concurents pour Avatar, et qui l'ont surement été un peu à leurs petit niveaux (j'ai réussi à voir les 3, donc j'imagine que des gens qui s'intéresse à la 3D en ont fait de même).

Il n'y pas que la stratégie, il ya aussi peut-être le fait qu'un film 3D et en performance capture ça met beaucoup de temps à se préparer, et les films d'animations itou, donc si on veut faire ça bien, il faut lancer le processus bien avant la sortie d'Avatar pour pouvoir sortir d'autres films en janvier, et ces autres films yen avaient pas pour deux raisons : ils n'étaient pas prêt ou pas finalisés en postprod (ou pas fini d'être redimensionaliser baclé comme le Choc des Titans) ET le parc de salle (mais ceci ne concerne que la france) n'a pas forcément 2 salles 3D à accorder à ces films, ou si il les a, il préfère à ce moment donner de l'histoire les donner à Avatar.

revenons en au cote purement technique : le 3D telle qu'elle est developpee depuis 5 ou 6 ans est proche de celle developpee dans les annees 50, a savoir qu'elle est aussi basee sur une technique de stereovision : 2 cameras decentrees. Par contre ce ne sont plus des filtres vert et rouge qui sont utilises, ).

Or cette nouvelle technique ne peut fonctionner vraiment de maniere realiste que si le film est shoote avec deux cameras placees l'une a cote de l'autre et, plus facilement, egalement base sur un film fait en 3D, ou pour lequel l'environnement est refait en 3D, meme s'il a ete shoote sur un plateau.


il y a là deux possibilités, ce qu'on appelle un glide qui est un élément qu'on va accrocher à deux caméras dite normale pour les relier ensemble et avoir un effet 3D, ou les caméras dites "broadcast", donc où la 3D et les deux objectifs séparés sont déjà intégrés de base. Pour n'en avoir testé aucun des deux, je ne sais pas lequel est le plus convainquant.

"mais la difference entre ces deux cameras est maintenant une technique qui ne peut avoir lieu de maniere commercialement viable que grace a l'informatique (je ne vais pas developper maintenant, vais essayer de le faire si je trouve le temps"

non maintenant on calcule l'écart de séparation entre deux yeux humains qui est heureusement le même pour tout le monde et on place chacun des objectifs sur ce calcul là. Par contre je comprend pas bien la phrase "commercialement viable que grâce à l'informatique" ? serait-il possible de le développer oui, car on peut parfaitement filmer un film en 3D à la base sans refaire tout le décor en synthèse

Mais il faut quand meme savoir que ca ne va fonctionner (quand la 3d est bien fait ) que si l'on se trouve assis dans les 5 ou 6 rangees de fauteuils qui se trouvent exactement face au centre de l'ecran (quelle que soit la distance de ces fauteuils par rapport a l'ecran).

ça aussi rien de plus faux, j'ai vu Avatar dans les premiers rangs et Coraline, Up, Scrooge, Dragons dans les derniers rangs et ça a fonctionné trés bien dans tout les cas, De plus j'ai vu Avatar pas du tout au centre (ce que je regrette mais la folie du bouche à oreille était déjà lancé, pourtant on était genre le 17 ou le 18 décembre), même complètement sur le côté et j'ai ressenti la 3D de la même manière que d'autres qui était placé au centre (pour en avoir discuté à la sortie avec quelques personnes). Donc ça aussi faux, et refaux.

Pour faire un film 3D qui fonctionne, c'est-a-dire Avatar... Il faut 5 a 6 ans de production.
Depuis Avatar (je ne compte pas les quelques tests fait au cours de l'annee precedente), tous les films vont maintenant sortir "aussi" dans une version en 3D.
Mais aucun de ces films n'aura une production de 5 ans !


si, les sérieux oui, les Cameron, les Spielberg, les Zemeckis, apparement certains prochains Burton, les Del Toro, les Jackson, les Proyas, les Raimi, bref tout les réalisateurs qui utiliseront la 3D pour servir leur projet et pas leur compte en banque. Cameron n'est pas responsable des crétins des studios qui vont dégouter le spectateur lambda à force de lui proposer ce qu'il pense être la vraie 3D et qui est de la merde sans nom. La 3D n'est pas une arnaque, mais ce qu'en font certains studios et certains producteurs à l'exception des studios des réals sus-cités peut rapidement devenir une arnaque oui.

La machine marketing pour Avatar a ete assommante, monumentale, et celle qui a coute le plus cher dans l'histoire hollywoodienne, mais elle fut aussi tres nouvelle et intelligente : infiltrer les canaux geeks des les premieres semaines de pre-production pour faire passer le buzz et la propagande a propos du film en faisant croire qu'il s'agit d'information exclusive et interne pour justement faire croire que ca n'est pas du marketing.

tiens la théorie du complot ça faisait longtemps, le gouvernement nous manipule et nous fait passer des avancées technologiques pour des avancées alors que non en fait trembler pauvres mortels, c'est du lavage de cerveau marketing et le magasine Empire est sans doute acheté par les grands studios pour nous apporter notre livre de chair quotidienne.

Et ca a fonctionne a fond puisque les communautes geeks vont diffuser ces "infos" de maniere extrement rapide sur la planete entiere

oui c'est cela, les geeks sont cons c'est bien connu, ils ne remettent jamais en question ce qu'on leur propose comme vrai, (un peu comme les asinautes sur le DAL, pareil) :)

Dans les annees a venir, il n'y aura plus de difference entre le film et le video : la technologie et la qualite font que de jour en jour la barriere entre les deux mediums est en train de sauter.


totalement déconnectés de la réalité, même la meilleur cinématique d'Avatar le jeu (acheté récememnt sur un écran plat fullHD) est inférieure en terme de qualité à la moindre capture du dvd ou à fortiori du bluray HD. C'est pas pour tout de suite cette fusion, si ce n'est qu'elle a déjà commencé mais pas au niveau des graphismes, ni de la technologie mais au niveau d'un truc tout con qui fait l'essence même du cinéma, la grammaire cinématographique.

Maintenant a propos du reel message d'Avatar, en ce qui me concerne, et il me semble qu'il y a vraiment un enfumage de masse et c'est conscient des les debuts de l'ecriture du scenario : Sous couvert d'un "message" a la mode, (preoccupons-nous de la planete, preoccupons-nous des plus faibles, etc., cliches auxquels tout le monde va forcement repondre de maniere positive), le message reel de tout ce film, c'est : Nous sommes tous des "Jake", handicapes sur nos canapes, incapables de bouger, passant notre vie dans le virtuel, le "Happy Ending" ou la "Grace" - qu'Augustin (puisque sleepless le mentionne sur ce forum) opposait... Au libre arbitre - etant de passer notre vie dans la realite virtuelle plutot que la realite physique. Ce message passe d'autant mieux qu'il est enonce en utilisant des quantites de cliches en definitive tellement vagues et pas trop pousses qu'il est extremement facile de nous faire croire que ce sont en fait des archetypes .

retour dans la théorie du complot, pis même là on bascule de plain-pied dans les anti-Illuminatis, on franchit un pas dans l'annerie.

http://www.dailymotion.com/video/xd086m_avatar-ou-lautre-verite_webcam

http://www.youtube.com/watch?v=ptXQaAeCIOs

(tiens tu es mûr pour les rejoindre :))

Le message principal que je dégage d'Avatar est surtout le besoin de ce frère jumeau soldat handicapé (donc même plus soldat en un sens) de se démarquer de l'influence de son frère jumeau savant que tout le monde idolatre pour trouver sa juste place en ce monde, à travers une hybridation (terme cher à Cameron depuis son premier court-métrage).
l'idée de génie du fauteuil d'handicapé renvoyant aussi au spectateur assis dans la salle donc privé de ses jambes qui découvrent chancelant et pantelant la 3D et pour certains la perf'cap' mais pour tout le monde à un niveau rarement égalé depuis.

alors libre à toi de voir dans Avatar ce que tu décris mais n'oublie pas que ce n'est que ton interprétation et absolument pas le message qui se dégage du film de prime abord. Et encore une fois comme beaucoup tu fais une erreur d'interprétation, Pandora n'a rien de virtuel, pandora n'est pas un lieu de MMORPG, Cameron n'est pas Mamoru Oshii ou les Wachowski, Pandora peut se connaitre, se marcher, s'arpenter :) L'Avatar n'est rien qu'une manière de se déplacer plus rapidement et de manière plus silencieuse et comme un espion que l'exosquelette et moins dangereuse qu'avec les masque à gaz sur le visage. Les Na'vi n'ont rien de virtuel, et l'Avatar non plus, ce n'est qu'un vélo qui serait en plus une sorte de machine dans lequel son cerveau peut-être connectés (on y revient encore et toujours à l'hybridation).
Il est tout a fait evident qu'un business ou un investissement de 350 millions de dollars rapporte plus de 2 milliards en 6 ans ( sans compter le deuxieme sortie avec 5 minutes de plus il y a 2 semaines ni les DVD ), ne peut etre que le fruit de doux reveurs qui n'ont aucune strategie, aucun calcul en tete et ne pensent qu'au bien etre de leurs congeneres.

Il est tout a fait evident qu'un business ou un investissement de 350 millions de dollars rapporte plus de 2 milliards en 6 ans ( sans compter le deuxieme sortie avec 5 minutes de plus il y a 2 semaines ni les DVD ), ne peut etre que le fruit de doux reveurs qui n'ont aucune strategie, aucun calcul en tete et ne pensent qu'au bien etre de leurs congeneres.

2 millards en 6 ans ? non Avatar a rapporté 2 milliards en moins d'un an (un film ne rapporte pas d'argent avant sa sortie en salle ou sa vente à des distributeurs, je vois mal comment tu en arrives à ce "en 6 ans".

Il y a 8 minutes en plus dans cette version longue, et ce n'est qu'un prétexte, ça permet surtout aux fans de ce film de pouvoir enfin revoir le film dans des vrais conditions de 3D, on pourra pas le faire avant la démocratisation des TV3D et des lecteurs Bluray 3D donc c'est pas pour tout de suite.

Si Zemeckis ressort Scrooge, nul doute que j'y courrais aussi pour revivre cet intense moment (déjà que j'ai revu Inception hier avec des potes pour la 2eme fois et ce que ce dernier n'est pas en 3D).

On peut ne pas être un doux rêveurs sans pour autant e^tre une pute ultralibéraliste simplement attiré par le profit. Si Cameron était le monstre de stratégie et de calcul froid que tu décris, il aurait sorti un portage 3D baclé de Titanic en 2 semaines, comme le Choc des Titans. D'ailleurs, les gens qui trouvent ce film meilleur par sa 3D que Avatar ou même Piranha3D meilleur qu'Avatar n'auraient même pas vu la différence. Seulement Avatar respecte ses fans et ceux qui achètent ses films et vont les voir au ciné, et il veut leur offrir le meilleur de la conversion 3D, "un an et demi" de postprod pour redimensionnaliser Titanic en 3D.
2 millards en 6 ans ? non Avatar a rapporté 2 milliards en moins d'un an (un film ne rapporte pas d'argent avant sa sortie en salle ou sa vente à des distributeurs, je vois mal comment tu en arrives à ce "en 6 ans".

Tu as achete ton diplome d'economie sur le meme site que celui ou tu as achete celui de realisatauer ?!?

Si Cameron était le monstre de stratégie et de calcul froid que tu décris, il aurait sorti un portage 3D baclé de Titanic en 2 semaines,

Etre un monstre de strategie n'implique pas qu'il soit con. Bien au contraire en fait.

Seulement Avatar respecte ses fans et ceux qui achètent ses films et vont les voir au ciné, et il veut leur offrir le meilleur de la conversion 3D, "un an et demi" de postprod pour redimensionnaliser Titanic en 3D.

Cameron, Mere Theresa du XXIieme siecle ...

Si ca c'est pas de l'imagination ca .... Au moins sur ce point tu avais raison : il t'arrive d'en avoir

2 millards en 6 ans ? non Avatar a rapporté 2 milliards en moins d'un an (un film ne rapporte pas d'argent avant sa sortie en salle ou sa vente à des distributeurs, je vois mal comment tu en arrives à ce "en 6 ans". Tu as achete ton diplome d'economie sur le meme site que celui ou tu as achete celui de realisatauer ?!?
et toi ton cerveau de troll tu l'as aussi acheté sur le même site que ton intelligence. Tu es bêtes à manger du foin ou quoi ? Je te demande une réponse, pas des petites piques de maternelle, ne fais pas ta Gavroche.

Avatar a fait ce succès interplanétaire du 18 décembre à aujourd'hui, tu vas les chercher pour quoi tes "6 ans" ? Quand est-ce que Avatar a rapporté 2 milliards et quelques en 6 ans ?
j'attends toujours la réponse à ma question :) plus bas.
Je me demande comment on ferait sans vous.
Belle chronique relative aux archétypes ( le côté paternel ,le côté maternel) qui nous habitent.J'approuve votre référence à John Ford et au film "Les Cheyennes" auquel "Avatar " fait penser.On pourrait aussi pense à Claude Lévi-Strauss et à sa défense des Indiens d'Amazonie.
Voilà un excellent article qui est finalement bien plus intéressant que le film.
J'ai été voir ce film et je suis donc une partie de ce succès. Mais j'y suis allé pour deux bêtes raisons : d'abord une promo monstrueusement envahissante qui fait qu'on n'entend parler d'aucun autre. Ensuite, c'est le premier gros film projeté en 3D avec la technologie récente. C'est donc plutôt la curiosité qui m'a fait aller le voir. Et à l'instar de beaucoup de films, je lui ai trouvé d'excellentes qualités comme des défauts affligeants.
Rafik est toujours aussi brillant pour 'interpréter' et donner du sens. Mais je ne crois pas que le succès puisse s'expliquer de cette manière, et j'ai des doutes quant au fait que les auteurs aient pensé à tout cela.
Et c'est le problème de l'interprétation surtout de thèmes archétypaux, on peut finalement en dire tout et son contraire en cherchant bien.
Ça devient assez agaçant de subir le diktat de la ligue de défense des blockbusters !

On croit rêver ! C'est le règne du conformisme : si on ne s'agenouille pas sur le grand autel du marketing, devant la statue du dieu Cameron, on est taxé d'intellectuel prétentieux et frustré. Back to USSR !

Le plus fabuleux c'est que ces chevaliers en armure pensent vraiment défendre une cause en péril !
Réveillez-vous, le film que vous défendez (contre une poignée d'irréductibles ayant trouvé refuge sur ce forum) a bénéficié d'une couverture médiatique sans précédent et se trouve être le plus grand succès cinématographique de tous les temps (enfin, depuis 1 siècle quoi).
Il n'a pas besoin de vous pour le sauver !

Vous avez gagné, vous êtes les plus nombreux ! Sachez résister à la tentation de hurler avec la meute et laissez s'agiter devant vos lances les pauvres fous que nous sommes. Soyez magnanimes !

Sinon, à quand un éloge de Marc Lévy par Judith ou une rubrique musicale pour venir à la défense de Lady Gaga ?
Coïncidence rigolote, je tombe à l'instant sur ce dialogue de The Big Bang Theory (saison 3, épisode 18):


Raj: Ok, in Avatar, when they have sex on Pandora, they hook up their ponytails. So we know their ponytails... are like their junk.

Howard: Yeah. So?

Raj: So, when they ride horses and fly on the birds they also use their ponytails.

Howard: What's your point?

Raj: My point is if I were a horse or a bird, I'd be very nervous around James Cameron.



héhéhé
Personnellement je n'ai pas du tout aimé Avatar que j'ai trouvé, effectivement très très prévisible. Mais qu'on ne me fasse pas passer pour l'intello française qui ne sait pas lâcher prise. Je suis une geekette de premier ordre et je ne lis que des bouquins de science fiction ou fantasy. J'attend des romans comme des films justement de l'imaginaire et de l'évasion.

Donc non, les gens qui n'aiment pas avatar ne sont pas forcément des forcenés de l'intellectualisme qui n'ont rien compris. Parce que pardon, mais c'est peut-être justement parce que ce n'est pas si difficile à comprendre qu'on a pas aimé. C'est pas comme si la renaissance et l'opposition des mondes intellect/émotions était super difficile à capter! Le problème c'est plutôt qu'on nous la met en pleine figure avec beaucoup beaucoup d'insistance et que ça en devient un peu lourd.

Beaucoup d'auteurs et cinéastes sont capables d'utiliser ces archétypes avec infiniment plus de subtilité, avec parfois même un peu d'originalité, voire de grâce. Je recommande notamment les trois grandes trilogies de Robin Hobb qui sont de vrais chef d'oeuvres de rêve et d'intelligence à la fois.
Article intéressant, il y a plein de choses que je n'avais pas vues dans le film et que je découvre grâce à vous (je fais partie de ceux qui ont trouvé le film chiant, prévisible et rempli de clichés)

Mais quand même :
C'est quoi [s]ces conneries[/s] cette histoire de masculin et de féminin ? Qui a décidé ce qui était masculin et ce qui était féminin ? Vous en parlez comme si c'étaient des concepts qui existaient dans l'absolu, mais le masculin et le féminin sont quand même des constructions sociales qui dépendent de la société dans laquelle on vit, ce ne sont pas des choses "naturelles" !
Cher "Il cherchait le stop",

comme il apparaît selon vous qu'il faille invalider ce papier en rétorquant qu'il est tout à fait possible d'y appliquer la même grille d'analyse à "Bienvenue Chez Les Ch'tis", je demande :

Auriez-vous penser à faire de même pour les innombrables articles louant les qualités d'un film vendu et ancré dans une sphère que l'on pourrait qualifier de plus "intello" ou artistique, tel que, au hasard, "Oncle Boonmee" ?

Auriez-vous chercher à discuter avec autant de cynisme les dithyrambes ? Les idées soulevées ? Les arguments avancés ? Et plus simplement, les faits permettant de mettre en lumière le travail de l'auteur et sa répercussion sur son audience ?


Si votre réponse est autre chose que "oui", j'ai le regret de vous annoncer que vous êtes tout autant victime de vos idées reçues que ce grand public auquel vous semblez renier la moindre parcelle de clairvoyance.
Et le fait que les États-Unis soient un creuset de civilisations, ça ne joue pas un peu à votre avis ?
J'ai cru comprendre que Rafik, lorsqu'il parle des Intouchables (ces films anomalies dans leurs succès), parlent de succès mondiaux. Bienvenue chez les Ch'tis est un gros succès franco-français, mais ne marchera pas du tout à l'étranger, sans doute parce qu'il brasse des références très nationales, rien d'archétypal. Les Américains vont tenter d'adapter l'idée en en faisant un film sur l'opposition redneck-citadin ou un truc dans le style, mais il serait bien étonnant qu'il ne fasse autre chose qu'un succès modeste.

Sinon j'ai une question : je recherche les stats de fréquentation des cinémas en France. En particulier la répartition en pourcentage des gens qui vont une, deux, trois, quatre, cinq et plus de fois par an au cinéma. Y'a rien sur le site du CNC et mes recherches webesques se révèlent infructueuses.

Pour finir je tiens à manifester mon amusement devant le message de randal (01:10 le 07/09/2010) : le gars débarque en balançant que l'auteur ou les contributeurs (je sais pas qui il vise) pensent que succès public = qualité, alors que personne n'a rien dit de tel. En plus cette vieille discussion est un vieux panneau limite godwinesque... Et surtout le plus beau, après il nous invoque les mânes de Godart (avec un T donc, il parle de Maxime qui joue Le petit Nicolas dans le film éponyme) qui lui ferait du Cinéma (avec un grand C, ou de la culture avec un grand Q...). Cela en écorchant le nom de son réalisateur de chevet (avec Alain Rob-Grillé et Eric Raumaire sans doute). L'invocation de Bory comme grande figure critique achève de dresser le portrait d'un cinéphile snob à œillères qui n'apprécie que le cinéma d'Auteur vôyez.

Le but de Rafik étant précisément de montrer (mais ça a l'air sans espoir tant ces gens-là sont pétris de certitude) que même les films de divertissement peuvent véhiculer un message (et de façon bien plus subtile que les pamphlets militants de certains tâcherons soporifiques de la Nouvelle Vague). Anti-américain ou pas, John Ford il a un Rohmer dans chaque poil de nez.

Perso j'ai pas d'a priori, j'aime autant un bon film estampillé Arts et Essais, qu'un bon gros blockbuster. Y'a du bon (et du mauvais) en tout, ce qui manque à la plupart des spectateurs c'est la curiosité (et le budget).

Bon j'y vais j'ai une autre porte ouverte à défoncer.
Une des réactions sur le forum mentionne le succès de Bienvenue chez les Ch'tis. Rafik, pourriez-vous nous expliquer pourquoi c'est bien? Je sens que l'exercice serait plus ardu, mais il m'aiderait à adhérer à vos propos, que je trouve intéressants, riches, mais truffés de détails gênants qui m'empêchent de me dire : "Mais bon mais c'est bien sûr, et dire que j'avais pas vu ça, quel crétin!"
Et si vous comptez nous expliquer que le film de Boon est un succès franco-français, monoculturel, cela me poserait problème, car :
- ce serait oublier le remake américain (prévu? tourné? je ne sais plus) ;
- cela voudrait dire que seuls les films appartenant au circuit de diffusion privilégié qu'est le circuit hollywoodien seraient susceptibles d'être des "anomalies" - quel critère autre, si possible intrinsèque à l'oeuvre, vous permettrait de décréter qu'un film parle à notre humanité profonde?
Alors, ne vous défilez pas. Chiche?
Bof…
Je ne suis pas cinéphile, mais je ne suis ni plus, ni moins bête que n'importe lequel d'entre vous.
Je me suis aperçu de la qualité des films américains il y a fort longtemps.
Quand je connais un peu le sujet traité dans un film américain, je suis toujours étonné de la capacité des équipes à travailler les moindres détails. Bref, ce sont de vrais professionnels du spectacle en image.
J'ai été étonné par Excalibur ou par Out of Afrika, par exemple. Rien n'est laissé au hasard. Ils font sans doute un énorme travail de documentation. Le travail autour d'une direction, d'un point de vue, est poussé très loin.
Un danger quand même… Une amie mystique après avoir vu La guerre des étoiles me disait que c'était construit sur une pensée très profonde, que c'était très sérieux…
Pourtant, je ne pense pas que ce genre de travail apporte toujours de la profondeur à l'œuvre. Nous sommes là dans une technique parfaite, mais technique. C'est un travail sur la forme du produit. Chapeau, j'admire. Quel bon moment on passe.

Je pense qu'il ne faut pas non plus éliminer le poids des images dans l'impact d'Avatar, de la technologie : le premier grand film en relief, et la qualité de ces images, de ce relief. Éliminer cet aspect friserait l'arnaque.

Sorti de la salle où j'ai passé un agréable moment, mais là je me répète, j'ai oublié le film. Moins percutant que Terminator?? Peut-être…
Sacré Graal, je suis allé le voir 5 ou 6 fois de rang quand il est sorti, et bien que ce film-là soit solide dans son approche du moyen âge, loin d'être superficiel, qu'il n'apparaît pas dans de jolis graphiques colorés, c'est loin d'être de la daube et je me suis bien marré.
A Rafik Djoumi.
Je ne suis loin d'être un spécialiste de l'analyse de film, mais ce matin j'ai fait l'effort de lire votre papier.
J'ai bien fait, j'ai adoré. Je sens qu'il va falloir que je regarde tous les films plusieurs fois pour arriver à grater le superficiel et y voir l'essentiel.
Merci pour ces 20 minutes matinales de lecture.
Hmm, toujours aussi enthousiasmant de lire une chronique comme d'habitude très passionnée et persuasive, mais toujours pas déterminée à faire la démarche d'aller regarder ce film. De plus, en lisant la chronique, je me suis posé les mêmes questions que Florence Arié (enfin, les deux dernières en tout cas, je ne suis pas une angliciste avertie !), et les réponses apportées ne m'ont pas convaincue.
Mais je crois que je commence à lire les chroniques de Rafik indépendamment des films dont elles parlent, soit parce que je ne ressens aucune envie réelle de les voir, même après lecture attentive des dites chroniques, soit parce que je ne suis pas leur auteur dans son interprétation détaillée. En tout cas, j'aime lire ces textes car je sais que je vais y trouver un vrai morceau d'implication intellectuelle, y glaner pas mal de connaissance, beaucoup d'anecdotes jouissives, et y apprendre un peu l'arrêt sur images. Je regrette simplement que le regard très subjectif qui les sous-tend se veuille manifestement objectif ; ce ton si affirmatif est celui d'un avocat (du diable ?), un peu trop marginal et un peu trop zélé, et je ne peux m'empêcher de me demander si les œuvres réellement (oui je sais, je provoque) majeures, ont jamais eu besoin d'être ainsi défendues...

ps : y'a encore quelques fautes dans la chronique, je suis sûre que les correcteurs bénévoles et anonymes (ou pas) vont les relever, quant à moi, y'a un "conclue", vers la fin, qui m'a démoli la rétine.
ou bien on étale des tartines de...quoi donc...
et le succès de masse serait aujourd'hui devenu critère de qualité..?
comme on peut le mesurer, en prenant le recul nécessaire, le roi est assez nu, et cameron un illusioniste habile.
Quand godart provoque et pose des questions, il fait du cinéma. Mais avatar... AVATAR !!!! quelle dérision.
ça ne joue pas dans la même cour, même s'il semble y avoir ici beaucoup de courtisans.
@si doit avoir besoin d'une nouvelle sorte d'abonné pour vouloir créer cette chronique.
et puis, surtout, à parcourir les réflexions des uns et les répliques des autres, je me dis que ce serait bien, parfois, d'y trouver une plume.
comme celles de Cournot, ou encore de J.L.Bory...
bon, c'est vrai qu'en leur temps, y avait des films et des cinéastes ( auteurs, pléonasme... ).
je laisse la place, désolé de vous avoir dérangé
Pfffff.....
La semaine prochaine "Avatar version III" avec 5 minutes de nigauderies supplémentaires.

La semaine suivante la version "odorante" pour ceux qui auront installé la boîte à odeurs (299 € en promo) sur leur PC.

La semaine d'après : faites l'amour en direct-live avec une schtroumfette toute bleue grâce à la combinaison sensorielle V.4...

Puis : Soyez l'avatar d'un avatar,

Et enfin : n'hésitez pas à être ce que vous êtes depuis toujours : un avatartignolle !

P.S. : Pour le cinéma allez voir ailleur !

***
Mais il ne fume pas Yoda :)

(Obi Wan non plus d'ailleurs.)

(En fait on ne voit jamais de tabac dans Star Wars).
Beaucoup des thèmes développés dans l'article (seconde naissance, redécouverte du corps, des sens/trame "psychanalitique" de meutre du père) sonnent juste mais témoignent à postériori et presque contre le film de sa trop grande lisibilité, du caractère grossier de ces fils narratifs, comme on parlerait évidemment d'un tissu grossier, sans finesse, pour filer la métaphore de la trame narrative. Si cela ne retire rien au tour de force technologique et de mise en scène, cela explique, de mon point de vue, la faible charge émotionnelle du film. Je dirais que son pouvoir d'évocation, sa capacité à tenir sa posture mythique, sont modestes.
Il restera pour moi toujours en retrait d'un film comme "Hulk" de Ang Lee, qui travaille pareillement les thème de la renaissance (Eric Bana: "I had the most vivid dream, it was like being born again") de la destruction et de la reconstruction, du meurtre du père (magnifiques plans de nuages zébrés d'éclairs où se joue le final titanesque), de la prise de conscience de son corps, de la découverte d'un monde réduit à ses éléments constitutifs (la terre du désert, le ciel étoilé de la haute atmosphère, l'eau de la baie de San francisco). Tout dans Hulk est à la fois plus modeste, moins lisible, plus puissant. La mise en scène y est également plus ludique (découpages) moins grandiloquente.

Pour revenir sur la base même de l'argumentaire, je souligne qu'il faut parfois se méfier des gloubiboulga eschato-philosophico-mystiques, qui n'ont jamais fait tenir une oeuvre debout, comme me l'a appris il y a déjà longtemps la fin de ce grand oeuvre qu'est Neo genesis evangelion.
Desole, mais pour une fois je n'arrive pas a aller plus loin que le premier paragraphe

D'ou sort ce graphique sur lequel repose apparement un partie de la suite de la chronique ? Qu'est ce qu'il represente ? : les films americains sur le marche francais, mais selon quel criteres : nombre d'entrees ?

Dans ce cas, que veut dire : " Il apparaît clairement que quatre de ces films (La Guerre des étoiles, E.T., Titanic, Avatar) se détachent de la catégorie des «gigantesques succès» pour atteindre parfois le triple de leurs entrées"

Ou alors, le box office ? en salle ? quel marche ?

Merci d'apporter a l'occasion quelques precisions : Cette incomprehension m'empeche de lire plus avant , ce qui est dommage.
Effectivement, la clé du succès est bien d'avoir réussi à ramener ces fameuses personnes qui ne vont jamais au cinéma.
Elles y vont une à deux fois par an, Les ch'tis et Avatar, le pop corn, le coca et tout le monde est content. Le but n'étant évidement que de participer à une mascarade de masse. (effectivement puisqu'on va au cinéma une à deux fois par an, autant aller où tout le monde va)


PS: Merci pour ce beau graphique qui nous montre bien que les grands succès au box office sont tous des bouses.(aller on fait une exeption pour le batman de Burton)
brillant, et qui plus est, crédible.
Avec "Le père contre-attaque" c'est "le retour du J'ai Dit"
(allons, allons, ne nous fâchons pas, j'ai lu avec plaisir)
J'ai quelques questions/remarques de langues, qui ne sont pas forcément d'ailleurs des contradictions:
- Je pense qu'il y a confusion sur "to sully", qui veut bien dire souiller, mais qui vient d'une racine anglo-saxonne "sol", qui voudrait dire boue, limon, donc ça convient aussi à notre héros. Le doublon (c'est-à-dire le mot qui a le même sens mais est d'origine latine/française) est "to soil", qui vient bien de "souiller". Par définition, un terme vieil anglais (= anglo-saxon) ne vient pas du latin, ça c'est juste historiquement impossible.

- Selfridge, en plus de "selfish" évoque la grande chaîne de magasins Selfridge's, aux architectures toujours un peu démesurées.

- Je suis gênée par les jeux sur savoir/voir et connaissance/naissance qui ne fonctionnent pas en anglais.

- Quant aux sociétés matriarcales, est-il vraiment avéré qu'elles sont notre préhistoire réelle? N'est-ce pas plutôt un mythe (encore un)?

- Enfin, l'équivalence rationnel/intuitif et masculin/féminin me laisse perplexe.
Je m'attendais à finir cette article en lisant ce que pouvais bien apporter les scènes supplémentaire à cette œuvre.
Car tout semble complet, James Cameron a-t-il à répondre à des détracteurs encore aujourd'hui en se sentant obligé d'en rajouter?
Je n'ai qu'un mot à dire : "ouah". Bon ça ne fait pas avancer le schmilblick, mais ça fait plaisir de vous lire Rafik. Vraiment !
Il me fait peur maintenant ce scénario :o
Quand un auteur écrit une telle histoire, est-ce qu'il y a un travaille de réflexion monstrueux pour mettre en place une telle structure? Ou bien c'est l'intuitif qui fait "le boulot" (en laissant par exemple le rôle des différents personnages (le normale, la grace, le père...) se dégager d'eux-même)?
bravo pour l'exegèse !
Mais c'est pas évident à comprendre la notion d'archétype, faut avoir un minimum de connaissances en théologie.
En clair , Rafik, préparez-vous à en prendre plein la gueule, si ça peut vous aider je suis de tout coeur avec vous :)
Mais puisqu'on vous dit que c'est Kevin Costner qui danse avec les loups ! Z'êtes têtu quand même.


Trève de rigolade, je croyais que le support technique du film avait conditionné sa durée. D'où sort ce "bonus" ?
WWWaahh ! C'est diantrement cohérent, votre analyse. Après, les mêmes psychanalystes que vous avez interviewés pourront vous dire que tout récit peut se lire à différent niveaux.
Mais je veux bien croire que c'est là la raison de son succès.

Félicitations ! Et je fais partie des gens qui ont aimé le film mais ne seraient pas retournés le voir...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.