210
Commentaires

Alep : qui est Eva Bartlett, qui dénonce la "corruption" des médias occidentaux ?

"Deux minutes ont suffi à Eva Bartlett pour faire voler en éclats le mythe de la crédibilité des soi-disant «médias de qualité»." Un montagede trois minutes de la chaîne russe RT tourne depuis mardi sur Youtube et Facebook. Une journaliste, Eva Bartlett, y dénonce la "corruption" des médias et de leurs sources en Syrie, estimant que le gouvernement syrien "ne s’attaque pas aux civils" et tente simplement de "libérer" Alep. Mais qui est cette "journaliste canadienne indépendante", qui voit par ailleurs la main "sioniste" derrière le conflit syrien et l’organisation Etat Islamique ?

Derniers commentaires

Requête à ASI,

Il est en train de se passer quelque chose d'extraordinaire dans le monde médiatique. Il semble qu'il y ait un début de mea culpa CHEZ CERTAINS sur la couverture de la guerre à Alep et en Syrie ces dernières années. A demi-mots, on commence à reconnaître avec le recul qu'on a un peu exagéré notre soutien aux "rebelles" par haine de Bachar Al Assad, qu'on a été sans doute trop suivistes par rapport aux média anglo-saxons, que notre diplomatie s'est plantée, à tel point qu'Yves Calvi (Yves Calvi, celui de C dans l'air - une émission qui porte bien son nom d'ailleurs : elle n'est vraiment pas "sur terre", plutôt dans la stratosphère - Yves Calvi, je rêve) qui sur LCI craint d'avoir fait "la première émission télé révisionniste". Ce qui est hallucinant, c'est que certains semblent découvrir ce que des médias alternatifs n'ont pas cessé de démontrer depuis des mois. Ca ne va pas sans mal, évidemment, ça résiste, ça dénie, ça nuance, mais comment pourrait-il en être autrement...

C'est un événement majeur qui concerne en premier lien le site ASI (dont il faudra peut-être aussi analyser certains biais), site dont l'objectif premier est justement la critique des médias.

La couverture de cette guerre risque de rester comme une marque infamante pour une certaine partie de la profession, qui a relayé sans recul une véritable propagande.

J'espère que l'on pourra revenir de manière approfondie sur cet épisode bientôt (à la rentrée ?) dans une émission spéciale.

Il faut vraiment que l'équipe mesure l'ampleur de la manipulation (dont on aura été sauvegardé par un petit nombre heureusement, journalistes ou politiques), et l'importance de l'analyser.

Merci d'avance.
L'article a du mal à réfuter les arguments de cette journaliste... Donc Vincent C tente de réfuter la journaliste elle même par le sous-entendu (trés sonore) d'antisémite, la désignation qui tue... Un charmant procédé... Félicitations.
je suis un peu déçu là...
Cordialement
Après avoir regardé l'Interview d'Eric Dénécé, directeur du CF2R sur la désinformation d'Alep (LCI, 21/12/16, 23h30)"

https://youtu.be/UAkZwfpt3sI

Je voulais savoir si lui aussi était un agent de Poutine ? :D
A part ça la Russie peut célébrer une grande victoire diplomatique.
Réussir à convaincre la Turquie de venir discuter cessez le feu en Syrie, seule avec elle et l'Iran, sans inviter ni les États-Unis ni aucune faction syrienne (même pas le "régime", Assad doit se sentir complètement ramené au rang de pantin).
Bon je serais kurde, je m'inquiéterais plutôt de cette nouvelle entente cordiale.
Un homme, policier et "djihadiste" (d'après son discours), tue l'ambassadeur russe en Turquie d'une balle dans le dos :

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/12/19/turquie-l-ambassadeur-russe-grievement-blesse-apres-une-attaque-armee-a-ankara_5051340_3214.html

(attention la vidéo proposée en bas est assez choquante)
"Comment devient-on maire d'une ville en état de siège et bombardée tous les jours ? Avant la guerre, Brita Hagi Hassan était ingénieur, chef d'une centrale téléphonique. Alors qu'il participe aux manifestations, il est arrêté en mai 2011, pendant trois jours. Plus tard, un ami qui travaille dans la police le prévient qu'il est en danger et doit quitter Alep. Il part à la campagne se mettre au vert. Quand l'Armée Syrienne Libre reprend la partie Est d'Alep, à l'été 2012, il revient et crée avec d'autres amis le « Collectif des ingénieurs libres. » Leur travail : faire l'inventaire de toutes les destructions et lancer des travaux d'infrastructure et de reconstruction. C'est la face civile de la révolution, peu montrée dans les médias.

Pendant ces premiers travaux, les ingénieurs constatent un manque patent de structures administratives. Les écoles, les réseaux d'électricité, l'eau, les soins médicaux : il faut définir ce qui est urgent, ce qui ne l'est pas. Organiser. Ils forment donc un conseil local, sorte de mairie de fortune, non élue, en août 2012, puis des conseils de quartier cette fois-ci élus par les habitants. « C'est une expérience démocratique, sourit Brita Hagi Hassan. Des élus n'avaient jamais œuvré avant en Syrie. » Le conseil de la ville d'Alep est le plus ancien. Il est créé officiellement le 4 mars 2013, administre les 70 % de la ville d'Alep tenus par la rébellion et deux millions d'habitants.

[...] Si Alep tombe ? La révolution mourra-t-elle sans sa capitale ? « Si Alep tombe, on continuera ailleurs. La révolution est dans les têtes, pas dans les murs de la ville. »



Comment peut-on à ce point, parmi l'extrême-gauche française, passer sur ces faits par pertes et fracas et se mettre du côté de la rhétorique pro-Assad ?
@Vincent Coquaz
Visiblement vous avez tout loisir de traiter quelqu'un d'antisémite en une du site, mais considérer que vous n'avez pas suffisamment de compétence vu votre manque d'expérience ne passe pas la modération...
La "presse libre"...
Tellement de désinformation de part et d'autre ...
Des bus incendiés par des "rebelles" (à confirmer)...

http://fr.euronews.com/2016/12/18/syrie-plusieurs-bus-devant-evacuer-les-malades-et-les-blesses-des-villes-d-al
Nombreux articles sur la Syrie dans L'Humanité..http://www.humanite.fr/mot-cle/syrie
La Russie refuse des observateurs à Alep, dit Libération. Libération ment ?
Ha, attention, encore un gars payé par la CIA (et toute cette sensiblerie... pouah ! Vivement qu'il rencontre les commentateurs d'@si, qu'ils puissent lui expliquer la Vraie Vérité Vraie, à savoir que son appréciation d'Assad n'est que mensonge et manipulation) :

"Je suis peu loquace et je n’ai pas grand-chose à dire. Mais l’émotion me brûle les yeux et mes larmes ne cessent de couler. Cela ne m’était pas arrivé depuis 6 ans, le 18 mars 2011, quand le premier martyr de la révolution est tombé à Deraa. Ce jour terrible où j’ai décidé de me consacrer à combattre l’injustice et la dictature, alors que la révolution était, comme je l’espérais, honnête et pure, et que nous manifestions par milliers en appelant à la liberté et à la chute du régime.

J’ai filmé et témoigné dans les médias ce que j’avais vécu : d’abord journaliste à l’université de Damas, j’ai été arrêté par la Sécurité pour avoir harangué mes camarades à rejoindre la révolution. J'ai été libéré quelques heures plus tard, après les avoir convaincus que je mentionnais Kadhafi et non Assad. J’ai fait ma valise et je suis revenu dans ma ville Alep, manifestant, militant et journaliste, croyant dans notre liberté, notre droit à une patrie juste et à la dignité pour tous les Syriens. A ce moment, le monde entier, ses médias, ses politiques, ses dirigeants, soutenait notre combat contre la dictature.

Au bout d’un peu plus d’un an, dans tout le pays, le régime a assassiné de plus en plus de révolutionnaires, détruit des villages et des villes et en vidé d’autres de ses habitants. Les jeunes ont été tués dans les prisons et sous les balles. Chaque vendredi, le nombre de morts augmentait et nous étions encore plus résolus à obtenir la liberté et le départ du dictateur. Le monde, ses médias, politiques et dirigeants nous applaudissaient, mais restaient immobile en voyant notre sang couler.

Puis la militarisation a commencé : les jeunes se sont révoltés contre la répression et, à l’été 2012, ils ont libéré les villages et les villes éloignés. Plus de la moitié de ma ville d'Alep et l’essentiel de sa campagne ont été libérés, et la liberté s’est propagée dans ses quartiers. Mais avec les bombardements, destructions, assassinats des innocents par l’armée d’Assad, le pilonnage de la ville aux barils d'explosifs et aux obus, des brigades de résistance armée se sont constituées dans tous les quartiers pour défendre la ville.

[...] En juillet 2015, les Russes sont entrés en Syrie et ont créé des bases. Ils ont commencé à bombarder les grandes et moyennes villes. Mais Alep était leur principal objectif. Ils l’ont inondée d’une pluie de munitions de tout leur attirail. Au bout d’un an d’intervention, et après avoir échoué à l’occuper, ils ont fait venir leurs porte-avions et leurs armes stratégiques comme s’ils combattaient une grande puissance. Ils ont fait venir les Iraniens et tous leurs mercenaires et experts, et les ont placés dans Alep. Poutine a posé son veto six fois au Conseil de sécurité pour protéger Assad. Pendant ce temps, ceux qui prétendaient être des amis du peuple syrien se sont contentés de condamner et de s’émouvoir. Ils ont laissé ma ville d’Alep se faire massacrer sous leurs yeux sans réagir.

Ah ! J’oublie de rappeler qu'Assad et la Russie ont pris prétexte de la présence de Daech dans Alep pour nous tuer alors que les révolutionnaires d’Alep les ont justement chassés depuis le début de l’année 2014."
Je ne sais pas si cette journaliste est crédible ou pas mais j'aime les points de vue contradictoires pas vous ? Ça oblige à réfléchir, de plus roland Dumas sur Lcp, et dans l'émission d'Yves Calvi du 15 Decembre on semble aller aussi dans ce sens alors je suis incapable de savoir qui a raison mais j'ai quand même l'impression d'être pris pour un jambon quand on essaye de me faire avaler que les choses la bas sont aussi binaires....


http://www.lci.fr/replay/replay-24-heures-en-questions-du-15-decembre-2016-alep-seule-au-monde-2017629.html

https://m.youtube.com/watch?v=tCXiyRe6OP4
En fait, sur l'OSDH, Eva Barlett dit assez exactement ce qu'en dit Mediapart :

https://www.mediapart.fr/journal/international/151216/guerre-en-syrie-l-impossible-decompte

...sous la signature d'Amélie Poinsot.

j'en cite un extrait pour ceux qui ne seraient pas abonnés :

"Pour Fabrice Balanche, démographe et spécialiste de longue date de la Syrie, pays qui concentre l’essentiel de ses recherches depuis vingt-cinq ans, les estimations de l’OSDH sont tout simplement « farfelues ». « Le directeur de cet observatoire est un personnage assez trouble, qui vient du monde du business. Au départ proche de l’opposition syrienne, l’organisme a reçu au début de la guerre des soutiens de l’extérieur, notamment d’Al-Jazeera. Il a alors compris l’importance de donner des chiffres pour les Occidentaux et n’a cessé d’en publier depuis, peu importe s’ils étaient faux. Parfois c’en était grossier, comme lors des manifestations à Hama à l’été 2011, où le site dénombrait 500 000 manifestants alors que la ville ne comptait que 300 000 habitants, parmi lesquels seuls 75 000 hommes étaient en âge de descendre dans la rue… L’OSDH a constamment surévalué l’ampleur des manifestations et des victimes civiles de la guerre. »

Pour ce chercheur aujourd’hui basé aux États-Unis, au Washington Institute, le succès de l’OSDH s’explique par son accessibilité sur Internet et le rythme quasi quotidien de ses rapports. « Peu de journalistes vont se perdre dans la littérature onusienne pour aller chercher des chiffres un peu plus fiables », dit-il. Et aujourd’hui, cet organisme n’a rien d’indépendant. « Il est financé par la France, la Grande-Bretagne, l’Union européenne et le Qatar », assure le chercheur.


Vincent, il faut reprendre votre piolet et repartir au coeur de l'enquête : qu'est-ce qui a fait que depuis quelques temps, Mediapart ait à ce point sombré dans la propagande Pro-Poutine et pro-Assad ? On veut savoir... Sinon, et ce serait dommage, c'est RT qui va s'y pencher, ce média financé par le "pouvoir" poutinien... Alors que Libé, Le Figaro, le Parisien, toute la PQR, tout France télévision et Radio France, tous les hebdo d'actu, et on en passe, ne touchent eux que quelques centaines de millions d'euros seulement de subside PUBLICS par an, une broutille, juste de quoi payer les cafés et les touillettes... donc là, on est bon, question neutralité vis à vis du pouvoir... de TOUS les pouvoirs... Nickel !

En 2010, on parle de près de 2 Milliards d'euro tout de même :

http://www.ouvertures.net/letat-soutient-fortement-les-medias-et-la-presse/

... on rappelle ici ce que Daniel Schneiderman répète depuis 8 ou 9 ans ? Qu'@si refuse les aides publiques pour garantir l'indépendance de la rédaction.... Ce n'est pas moi qui le dit. Signifierait-ce que ces torrents de blés qui fondent sur toute la presse mainstream altère son indépendance ? Dans ce cas, Vincent, y plonger les mains pour extirper la plupart de vos "sources" (basées bien souvent sur les "rapport" de l'OSDH) me fait un peu rigoler...

Eva Barlett prétend qu'Israël joue un rôle actif dans l'équilibre des forces dans la région ? Nonnnn.... sûrement pas. Effectivement. Israël est la Suisse du Moyen-Orient. Neutre. Toujours. Je rappelle cet extrait d'un débat sur une chaine parlementaire française il y a trois ans. Alors, bien sûr, je sais par avance que le messager, ad hominem, va se faire dézinguer afin que la teneur de son propos ne soit prise en compte dans aucune équation d'analyse des forces qui ont pu s'engager dans ce conflit. Néanmoins, cette info-là existe, et avec le recul du temps, beaucoup d'éléments sont venus corroborer ce qui se dit autour de cette table :

https://www.youtube.com/watch?v=tCXiyRe6OP4

Effacé aussi du paysage historique l'élaboration des deux projets antagonistes de gazoducs sollicitant chacun le partenariat de la Syrie pour leur aboutissement au début des année 2010. Ceci non plus n'entre plus jamais dans les données d'analyse du conflit... c'est pourtant au coeur de toute l'opération initiale. Deux membres des "éconoclastes" en produisaient une présentation succincte, mais assez accessible et juste dans une conférence en Belgique en mars 2016.

https://www.youtube.com/watch?v=80a43RJOC0E

Enfin bref.. "La chouette de Minerve ne prend son envol qu'à la tombée de la nuit".
Vous traduisez "activists" (dans la video) par "terroristes" (dans votre article?)
Tiens, Russia Today se fend d'un article sur Libération qui y va de son inquiétude pour "l’impertinence de la journaliste indépendante qui remet en cause les sources privilégiées par les médias traditionnels pour traiter de la Syrie."
https://francais.rt.com/france/30782-liberation-a-son-tour-outre-succes-video-journaliste-demonte-recit-traditionnel-alep

Hé, hé, hé il remarque aussi, non sans humour, que:
"Qualifiant RT France de «site prorusse financé par Moscou», le journal, qui a touché en 2015 près de 6 500 000 euros d’aide individuelle de la part du gouvernement français, a sorti ses meilleurs arguments pour tenter de contrer ceux que développe la journaliste indépendante."
MDR :-D Les mecs ils ne savent plus quoi faire...!

Un autre truc qui m'a plié de rire, c'est le Régime Merckel qui menace Fesse de Bouc de 500.000€ d'amende s'il ne fait pas la chasse aux fausses infos et aux intox.
MDR :-)
Attend! c'est la mort du ptit cheval là!

Facebook c'est le café du commerce et depuis Snowden c'est devenu un foutoir généralisé.
Pourquoi?
Parce que la Révolution Snowden a eu pour effet de rendre les Réseaux Sociaux et autres moyens d'expression individuels complètement anarchiques. Ce sachant surveillé, les gens disent tout et n'importe quoi et le pertinent est noyé dans une masse de conneries. Du coup, leurs supers algorithmes ne retrouvent plus leurs billes pour leur données Big Data (Comprendre manipulation des masses). Donc il faut à tout prix trier le bon grain de l’ivraie en amont.
Yaurai pas un truc à faire là pour @SI :-)
N'importe quoi et mort de rire.!!!!
Une respiration ici :

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/12/16/31002-20161216ARTFIG00292-alep-la-realpolitik-est-plus-humaine-que-le-manicheisme-moralisateur.php
Je suis islamiste. Un islamiste n’a-t-il pas des yeux ? Un islamiste n’a-t-il pas, comme un chrétien, des mains, des organes, des dimensions, des sens, des affections, des passions ? N’est-il pas blessé par les mêmes armes, sujet aux mêmes maladies, guéri par les mêmes remèdes, réchauffé et glacé par le même été et le même hiver ? Si vous nous piquez, ne saignons-nous pas ? Si vous nous chatouillez, ne rions-nous pas ? Si vous nous empoisonnez, ne mourons-nous pas ?
Et si vous nous faites du mal, ne nous vengerons-nous pas ? Si nous sommes semblables à vous en tout le reste, nous vous ressemblerons aussi en cela.

D'après le Monologue de Shylock de William Shakespeare dans le Marchand de Venise, en hommage aux djihadistes d'Alep-Est
Reconnaissons à la décharge de ceux qui doutent et ne sont pas tous proches du FN que les médias occidentaux n'ont pas été très critiques et ont oublié les leçons de Timisoara 1989 et de la guerre en Irak (la première, où les journalistes étaient tous embedded). Patrick Cockburn en rajoute une couche ici http://www.independent.co.uk/voices/aleppo-crisis-syrian-war-bashar-al-assad-isis-more-propaganda-than-news-a7479901.html# - on peut reconnaître qu'il y a du vrai mais continuer à y voir un faux argument dans le débat sur la responsabilité des crimes de guerre. The Independent a d'ailleurs des articles dont le ton est bien différent, ainsi http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/aleppo-siege-syria-evacuation-civilians-children-footage-stopped-crying-a7481131.html (pour ceux qui le citeraient comme une source univoque sur le sujet)
Ah les braves gens! Six morts, cinq femmes et le conducteur de leur bus, tuées parce qu'elles travaillaient.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/12/17/97001-20161217FILWWW00035-afghanistan-tuees-parce-qu-elles-travaillaient.php
Merci qui? Merci les gentils gouvernements occidentaux qui ont libéré l'Afghanistan de l'infâme joug soviétique en aidant les gentils Talibans.
Les dernières provocations d'Obama contre la Russie (http://www.cnbc.com/2016/12/16/obama-says-russians-cant-change-us-or-weaken-us.html) ne semble pas beaucoup émouvoir nos spécialistes.

Les mêmes propos méprisants dans la bouche d'un Trump à l'égard d'un autre pays aurait aussitôt donné lieu à de longs articles sur l'imprévisibilité du personnage et sur son absence de maîtrise des sujets diplomatiques.
Et si Eva Bartlett se dit volontiers contre toute ingérence étrangère en Russie, une intervention trouve grâce à ses yeux : celle de l’aviation russe.

Ne serait-ce pas plutôt :

Et si Eva Bartlett se dit volontiers contre toute ingérence étrangère en Syrie, une intervention trouve grâce à ses yeux : celle de l’aviation russe.
Quelle est l'info, finalement?
Cet article a l'air inachevé.
En est on encore vraiment là en 2016 ? A l'heure ou 91% des internautes répondent oui à JJ Bourdin à la question "est ce que les journalistes vous mentent ? "

et où 58% des français répondent au Figaro, dans le rejet le plus massif de l'unanimité médiatique, qu'il faut que Bachar El Hassad reste au pouvoir", trouve-t-on dans le site de référence de critique médiatique français une critique de ces médias que les français rejettent ? Que nenni, à la place lisons plutôt une critique de la critique des médias rejetés. Basée sur quoi la critié ? Hé bien la dame n'aime pas trop Israël. En quoi c'est important de le savoir sur le sujet traité au point qu'en lieu et place de discuter les arguments, on va plutôt parler de ça ? Aucune idée, mais c'est la vieille rangaine. Les pacifistes sont de mauvais patriotes. Les juifs critiquent d’Israël ont la haine d'eux même (c'est même tellement vrai que même ici Daniel se prend ce type de "bullying" de la part d'Alain Finkelkraut).Variantes pour les non juifs, à peu près de la même eau dans le pénible: tous des antisémites, ou mieux encore, de potentiels antisémites ("l'imagination au pouvoir", un slogan toujours vivace).

Ce n'est pas la première fois qu'@si échoue totalement à sa mission de critique des médias dans leur dimension la plus exécrable, celle de la propagande de guerre. Je ne peux que me répéter: c'est bien dommage. Faut il laisser à ce que vous nommez volontiers la "fachosphere" le soin de critiquer celle ci ? Est ce vraiment une bonne idée de dire au gens que fasciste, maintenant, c'est quelqu'un qui est critique de ce que dit son gouvernement et ses médias ? Il me semble pourtant que ce n'était pas spécialement ce qui caractérisait les fascistes historiques...
La 3ème Guerre Mondiale, celle que nous vivons depuis une quinzaine d'années, ne se distingue pas des précédentes par l'usage intensif de la propagande. Cette dernière est consubstantielle à toute guerre.

Non, elle s'en distingue par le rôle premier joué par les services secrets.

Dans les guerres précédentes l'espionnage et le contre-espionnage étaient des fonctions de soutien, au service des états-majors. Des facilitateurs, en quelques sortes.

Aujourd'hui, ils sont au cœur du dispositif et ils impriment leur marque aux conflits :

- Le recours massif et régulier à des opérations clandestines (circuit des ventes d'armes ; des financements ; cyberguerre ; espionnage des "alliés" ; assassinats ciblés, opérations sous faux-drapeau, déstabilisation de gouvernements y compris "alliés" en cas de besoin...)

- L'usage d'armées "privées" ou sous pavillons étrangers ou sous drapeaux de "fronts" divers ( de résistance, démocratiques, etc.) ;

- Cet usage n'étant plus marginal (comme dans les conflits du passé), ces armées non officielles constituant le principal des forces combattantes engagées sur le terrain ;

- La mobilisation (et à défaut, les tentatives de manipulation) de toutes les institutions pour les buts de guerres : Organisations internationales (ONU, CPI, etc.), ONG...

- Les buts de guerres réels sont masqués, les buts" officiels" sont mouvants et sans définition précise : "pour la démocratie", "contre le terrorisme", "l'élimination d'un un tyran sanguinaire".

- L'ennemi réel est remplacé par des épouvantails qu'on agite successivement en fonction des circonstances et d'objectifs cachés : Ben Laden, Al Qaeda, les ADM, Daech...

Pour toutes ces raisons, cette guerre est sans fin.

Et elle le restera au moins tant que n'en seront pas compris et dévoilés les ressorts internes.

Alors, tirer à boulets rouges sur Mme Bartlett est-ce vraiment à la hauteur des enjeux ?
Eva Bartlett a eu le droit à son portrait hier dans Libé ou Le Monde, et les 3 médias disent la même chose sur elle. C'est peut-être bien vrai tout ce qu'on dit sur elle, mais quel est l'intérêt d'ASI dans tout ça ? ASI est là pour analyser des médias comme Le Monde ou Libé ou pour les recopier ? Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi je paie mon abonnement ici ? Si ce que je recherche est le discours binaire Poutine/Assad = méchant, rebelles = gentils, pourquoi je ne me contenterais pas de Libé/Le Monde qui sont gratuits ?


Au moment de la crise Ukrainienne, ASI avait eu un traitement nettement plus intéressant et équilibré, qu'on ne retrouvait clairement pas ailleurs. Mais j'ai l'impression que ce temps est fini.
N'ayez pas peur. Trump et Benjamin Netanyahu sont copains.
http://fr.timesofisrael.com/netanyahu-remercie-trump-pour-son-soutien-a-israel/a
J'oubliais Vincent: merci.
Et ne lâchez rien.
Bon c'est pas encore le cas de ce fil mais ça va pas tarder j'imagine mais quel démonstration de la part des abonnés de @si contre la turpitude de leur commerçant artisanal en infotenment !

Le même processus existe chez médiapart ou la totalité des lecteurs descendent la ligne bobo-centriste de leur foutu media indépendant !

Nous existons mais nos idée ne domine pas encore...trop avant-gardiste sans doute ! Un jour le bon sens et la raison, la mesure des choses et l’honnêteté politique régneront d'une tyrannie implacable et jamais vu sur ce pays, mais en attendant ...!
Mainstream, mainstream ! Le maître mot de tous les rebelles anti-système de ce forum... Mais Russia Today c'est pas un peu du mainstream russe ? Chacun son camp quoi, mais vu que Poutine va avoir les Etats Unis et la France à sa botte le mainstream officiel risque de devenir russe non ?
Moi, j'exige qu'@si fasse des articles dénonçant l'ignominieuse campagne de dénigrement des médias à la solde atlantiste ne cessant de critiquer Kim Jong-un et la situation en Corée du Nord, la présentant constamment de manière négative sans que jamais d'autres voix ne puissent se faire entendre.
Bachar El Assad, Kim Jong-Un ou Berdimuhamedow sont juste coupables de vouloir résister à l'impérialisme US, et tous ces articles (@si compris) sont vraiment pas gentils avec ces hommes admirables, ne visant pourtant à l'évidence que le bien-être de leur population depuis tant d"années.
Tous leurs défenseurs ne devraient surtout pas être critiqués. Seulement les médias occidentaux (achetés par la CIA).

Sinon je me désabonne.
Merci de rétablir cette vérité essentielle qu'il existe une propagande russe... Nous n'étions pas dupes figurez vous ni de la propagande russe ni de celle de la cathosphère (cf l'article précédent)!


Mais est il possible de douter du récit officiel alors même que les armées occidentales sont engagées dans des opérations militaires en Syrie et qu'il existe donc nécéssairement une propagande des ces armées pour justifier leur présence ? Dans la plupart des médias, il semblerait que non... esperons qu'@si ne suive pas la même voie ! Et même si vous protestez que par souci de neutralité il faut bien critiquer les médias de l'un comme de l'autre je ne suis pas d'accord ! Quand l'immense majorité des médias répète les mêmes rengaines façon Charlie hebdo ("Quoi il existe de gens qui ne sont pas Charlie?") votre rôle est de déconstruire ce discours dominant.


J'ai été très déçu de n'avoir lu ni sur Médiapart ni sur @si qu'il existait une autre version du siège d'Alep que la version "officielle" et que cette version est défendue par des sources autrement plus serieuses que les sources dont vous faites état.
La mission de l'ONU dépêchée en Syrie pour enquêter sur les attaques chimiques sur la population syrienne n'a pas pu déterminer qui en étaient les coupables, ce qui, à l'époque, a freiné l'ardeur d'Obama pour attaquer la Syrie.
Comment attacher la moindre crédibilité à cette "journaliste" qui parle de l'ambassade de Syrie à NYC (et non pas de l'ONU), sous le regard d'un conseiller diplomatique syrien.
Elle réplique selon la vieille technique des propagandistes, noyer l'interlocuteur sous des masses de mensonges. les reportages qu'on a vu encore récemment sur les casques blancs sont donc de pures fabrications de médias occidentaux. Il n'y a pas de barils de produits chimiques ou de poudre jetés sur les populations civiles par le régime syrien, tous les hopitaux d'Alep Est n'ont pas été détruits, toute la population d'Alep Est est composée de terroristes?
Le portrait de cette dame est éclairant: juste une agente d'influence russo-syrienne. Une salariée.
Etonnant aussi tous ces gens qui se précipitent pour regarder RT, une pure émanation de la présidence et des services secrets russes, alors qu'ils ne le feraient pas, à juste titre, d'une chaîne d'information de la CIA, ou du service d'information du gouvernement français.
Et pourquoi ce que vous prétendez serait plus vrai que les dires de cette journaliste, qui apparaît bien seule contre les médias mainstream qui reprennent tous la même propagande?
Et pourquoi le régime syrien n'a-t-il pas laissé MSF travailler à Alep ?
Une chaîne d'information du FSB, de la CIA ou du service d'information du gouvernement français...

Pouha !

Heureusement nous avons les chaînes d'information de gens qui ne font pas de politique comme Bouygues ou Bolloré... I like !

P.S. Le gouvernement français n'a pas besoin de "service d'information du gouvernement". Quand le Président ou le Premier Ministre font un discours, toutes les chaînes d'info, publiques comme privées le reprennent comme un seul homme !
Le SIG existe, renseignez-vous. C'est lui qui met au point les campagnes de communication du Gvt, participe à la définition des éléments de langage utilisés par les membres du Gvt et les députés de la majorité. Si vous ne savez même pas ça, le dialogue devient difficile. Vous restez dans l'incantation anti-capitaliste classique et inopérante.
1) Vous avez raison sur un point : j'ai été un peu rapide dans ma réponse. J'aurais dû écrire :
" n'a pas besoin d'une chaîne d'information du "service d'information du gouvernement".
Ce qui ne change rien au sens général de mon propos.

2) à propos des chaînes de Bouygues ou Bolloré, je ne sais pas qui est dans l'incantation et qui est dans le déni.

3) Quant au "Si vous ne savez même pas ça, le dialogue devient difficile"...
Je vois que vous avez du mépris à revendre.

Sans rancune :-)
Mépris? Non. Mais relisez ma dernière phrase. Vous assénez vos certitudes sur le ton définitif de celui qui sait, ce qui donne a envie de réagir.
Par ailleurs, la chaine russe est une chaine gouvernementale au sens le plus strict.
Là où le dialogue devient difficile, c'est quand on utilise à l'envi des abréviations totalement inutiles puisqu'ici, nul n'est contraint par les cent quarante signes. Un tout petit peu de respect pour le lecteur permet peut-être un dialogue plus facile.
Parce que comme disait l'autre on'sait d'ou parle RT .... ils font pas semblant ... EUX
La vidéo en question est titrée "ONU : une journaliste démonte en deux minutes la rhétorique des médias traditionnels sur la Syrie". Or, mon fil Youtube se remplie inlassablement de Marine Le Pen "écrase untel", "pulvérise un autre", "démonte un troisième" sans que je ne puisse rien y faire et je ne clique jamais dessus.

Ca vous arrive aussi ? Dans ce cas, faites remonter mon post. Je me demande qui est derrière ces titres qui encense les "anti-système" et qui sont toujours construit avec les mêmes adjectifs violents.

Merci.
Poutine est vilain !
On va avoir droit à un article pour accuser chaque défenseur de Poutine et d'Assad d'être là pour défendre Poutine et Assad plus que la vérité ?
Pas que ça soit pas probablement le cas, mais bon c'est un peu répétitif, et vue la prépondérance d'un autre discours dans les médias, pas vraiment ce qu'on attendrait d'un site consacré à leur critique.
Sincèrement, votre article est passionnant.
Ok, elle est pro-syrienne... mais elle a des arguments. Et la plupart de ses arguments ont de bons gros faits pour les appuyer (ce n'était pas le sujet de votre article d'aller les chercher, mais ces faits sont largement documentés par ailleurs, tel par exemple un certain nombre d'articles dévoilant le nombre de milliards fournis par les occidentaux et pétro-monarchies aux différentes factions rebelles syriennes. Et pour l'intransigeance des rebelles syriens lors des réunions internationales largement concomitantes avec l'intransigeance saoudienne...).
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.