Rugy : et la tourniquette à vinaigrette ?
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Rugy : et la tourniquette à vinaigrette ?

Réservé à nos abonné.e.s

Ce n'est pas pour me vanter, mais je n'aimerais pas être à la place du "déontologue de l'Assemblée". C'est en effet à ce personnage qu'il va revenir de distinguer les dépenses contestables des dépenses incontestables de François de Rugy, ce dernier s'étant engagé, après une spectaculaire convocation par le Premier ministre, à rembourser "chaque euro contesté", à propos de ses "repas fastueux" à l'Assemblée, et des dépenses d'aménagement dans l'appartement de fonction de son ministère (dans ce dernier cas, l'inspection du dressing échoiera au secrétariat général du gouvernement).

Comment distinguer, dans un dîner à la présidence de l'Assemblée, le consommateur contestable de homard, du consommateur incontestable ? Prenons un cas au hasard, mo...

Il vous reste 75% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.