Bloqué !
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Bloqué !

Je suis bloqué ! Jean-Michel Aphatie, chroniqueur-éditorialiste passé par toutes les radios, tous les plateaux de télévision, plusieurs journaux (et en partance d'Europe 1 si j'ai bien compris)  m'a bloqué hier sur mon réseau social préféré. Même si Aphatie ne s'en est expliqué que par une pirouette (ci-dessous),  je pense que son geste est lié à ma dernière chronique de Libé, dans laquelle je relatais son apparente indifférence, dans le débat qui l'a opposé à Olivier Berruyer, à ce qui est en train de devenir une affaire d'Etat : la mort de l'octogénaire marseillaise Zineb Redouane, et les dissimulations policières et judiciaires qui entourent cette enquête.

N'en déplaise à tous les Twitters qui ont aussitôt accablé Aphatie, c'est son droit le plus strict de bloquer qui il souhaite. Le twittos qui s'estime harcelé, ou importuné, dispose de deux armes : le blocage, et le masquage. Si je te masque, je serai préservé de tes messages, mais tu continueras à voir les miens. Et tu n'en sauras rien. C'est une sorte de glace sans tain à l'envers. Si je te bloque, en revanche, l'opacité est à double sens. Je ne te vois plus, tu ne me vois plus. Et tu sais, te heurtant à un mur, que je t'ai bloqué. Personnellement, envers les importuns et les harceleurs, j'ai choisi le masquage. Je ne tiens à humilier personne, je souhaite seulement préserver ma paix mentale. 

Non seulement le twittos Aphatie refuse donc de voir mes petites cabrioles (ce que je comprends), mais il me prive des siennes, de ses délicieux croquis de vie, de ses paradoxes inattendus, de ses spirituelles saillies, toujours conclues par le primesautier "Etonnant, non ?" Et là je ne comprends plus. Le bloqueur tient-il sa production pour une denrée suffisamment indispensable raffinée, voire délectable, pour que sa privation soit d'une insoutenable cruauté pour le bloqué ? A l'inverse, en redoute-t-il la pauvreté argumentative ? En connait-il les failles secrètes ? Craint-il qu'elles soient découvertes ? Je suis assailli de questions (sans parler de la question de savoir pourquoi Aphatie ne m'a pas bloqué plus tôt, compte-tenu de tout ce que nous avons produit sur sa production depuis 2007). Mais Aphatie n'en saura donc rien, et ne sera donc pas démangé par la tentation d'y répondre.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.