France Inter s'exerce à réfléchir
Le matinaute
Le matinaute
chronique

France Inter s'exerce à réfléchir

Alléluia ! France Inter n'a pas été longue à trouver une digne successeure à l'humoriste Nicole Ferroni. Ils l'ont même trouvée en interne. Elle s'appelle Catherine Nayl, c'est la directrice de l'information. Impayable. Voici quelques jours, France Inter annonçait la nomination, pour la rentrée prochaine, de quatre nouveaux éditorialistes du matin (en remplacement de la chronique environnement, désormais inutile, tous les problèmes étant résolus). Alexandre Devecchio (Le Figaro), Natacha Polony (Marianne), Étienne Gernelle (Le Point) et Cécile Duflot (Oxfam. Cherchez l'erreur). 

La rédaction de France Inter s'en est émue, estimant, rapporte Le Monde : " En tant que journalistes, à l’approche des échéances de 2022, nous considérons qu’offrir aux auditeurs « une boîte à outils pour leur permettre de se forger une opinion » [les mots utilisés par la directrice de France Inter] devrait passer par de la pédagogie, du reportage (…) et non par un panel d’opinions dans lesquelles il faudrait ensuite piocher, en choisissant le plus convaincant plutôt que le mieux informé".

C'est ici que Catherine Nayl a donné toute sa mesure. "Ce ne sont pas des éditorialistes, et ils ne feront pas d’éditos, a-t-elle assuré au Monde. Ils se livreront à un exercice de réflexion sur des questions de société, au cours d’un échange avec Nicolas Demorand." Parfait. D'ailleurs, la présente chronique du Matinaute n'est pas une chronique. C'est un "exercice de réflexion, au cours d'un échange" avec mon peignoir de Matinaute, que je vous rapporte en exclusivité.

Moi : - Tiens, France Inter recrute trois éditocrates de droite. Je peux vous expliquer pourquoi : la radio publique ne veut plus se faire traiter d'islamogauchiste par Pascal Praud sur CNews. Il a réussi à les inhiber. La quotidienne de Dominique Seux ne suffisait pas.

Mon peignoir : - Vraiment ? Vous êtes certain de ce que vous avancez ? Mais Cécile Duflot, tout de même !

Moi : - Hahaha, cher peignoir, vous êtes bien naïf. Cécile Duflot est là pour noyer l'opération.

Mon peignoir : - Ah, comme c'est intéressant. Merci beaucoup pour cet exercice de réflexion commune. À vendredi prochain.

La direction de France Inter cherche un (e) cinquième candidat (e) à "l'exercice de réflexion en échange". Avec de préférence, annonce Catherine Nayl, "une sensibilité de gauche". J'en ai une. Elle s'appelle Ferroni, Nicole. Elle a été remerciée justement pour avoir perdu son "côté déconnant". Ça tombe bien. On ne rigole plus.

(Cet exercice quotidien de réflexion s'interrompt ce jour, pour laisser à mon peignoir le temps de renouveler ses réflexions. Bon été réflexif à toutes et tous !)

Partager cet article Commenter
Radio : pauvres clowns...

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.