"Pour la première fois depuis jeudi dernier, je ne regrette pas ce que j'ai dit à Cohn-Bendit..."
Initiales DS
Initiales DS
chronique

"Pour la première fois depuis jeudi dernier, je ne regrette pas ce que j'ai dit à Cohn-Bendit..."

...me dit François Bayrou. Mais pourquoi m'appelle-t-il ?

Réservé à nos abonné.e.s
Les hommes politiques et leur sincérité, cas de figure. En début d'après-midi, le bureau de François Bayrou m'appelle.

Diable ! Il souhaite me parler. Que peut-il bien vouloir ? En fin de semaine dernière, avant que soient connus les résultats de l'élection, nous l'avons invité à Ligne j@une, avec Guy Birenbaum. Il nous a fait répondre que c'était "prématuré". Du coup, nous avons invité Jean-François Kahn. Bayrou est-il pris d'un remords ? Veut-il venir avec Kahn ? A la place de Kahn ?

Pas du tout. "Je suis infiniment bouleversé par ce que vous avez trouvé" me dit d'emblée Bayrou. Il me faut trois secondes pour comprendre qu'il évoque l'extrait d'Apostrophes, en 1982, dans lequel Cohn-Bendit évoque son livre, "Le grand bazar", face à l'&...

Il vous reste 84% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.