Le (petit) scandale à retardement lancé contre Bayrou, à la veille du second tour
enquête

Le (petit) scandale à retardement lancé contre Bayrou, à la veille du second tour

Pourquoi aucun media n'a relayé le #bayrougate

Réservé à nos abonné.e.s
Scandale censuré, ou banale affaire de médias débordés ? Un ex-assistant parlementaire

, Nicolas Grégoire, affirme avoir bénéficié, en 1996 et 1997, d'emplois parlementaires fictifs tout en travaillant à l'UDF (parti "matrice" du MoDem), au service de François Bayrou. Son histoire n'ayant été relayée que dans une enquête du quotidien régional Le Telegramme, qui confirme ses dires mais en relativise la portée, il est convaincu que la presse française le censure pour protéger Emmanuel Macron, auquel Bayrou s'est rallié. Y a-t-il eu censure ? @si a enquêté.

C'est un hashtag qui émerge, bondit, se ressource régulièrement sur Twitter. Ces dernières semaines, le #Bayrougate s'est hiss&eacu...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.