Câbles diplomatiques, documents confidentiels, emails : les fuites orchestrées par @chris_coleman24 sur Twitter mettent notamment en cause quatre journalistes français (LCI, Libération, L'Express, Le Point), soupçonnés d'avoir été instrumentalisés par les services de renseignement marocains.

Publié le 04/01/2015  Alimenté le 22/08/2017
nouveau media
chronique du par

Maroc-Algérie : quand tweetent les barbouzes...

Qui est le corbeau qui accuse des journalistes français d'être achetés par le Maroc ?

Sensation sur un mystérieux compte Twitter : les services secrets marocains auraient instrumentalisé (et rétribué) plusieurs journalistes français et américains pour qu'ils écrivent des articles, ou fassent des émissions, favorables au royaume chérifien. Mais l'analyse des centaines de documents mis en ligne par ce mystérieux corbeau, et qui visent très clairement à déstabiliser le régime marocain, révèle que cette opération, selon les meilleures règles du genre, mêle savamment documents authentiques et documents manipulés. Autopsie d'une intox.

 

C'est l'histoire d'un compte Twitter, @chris_coleman24, qui a commencé à mettre en ligne, début octobre, toutes sortes de documents prétendument compromettants.

Le twittos, qui a pour pseudo "Le Makhzen" (terme qui désignait le gouvernement du sultan du Maroc -alors sous protectorat français- et qui sert depuis à désigner les aspects les plus traditionnels et vieillis du pays), et qui arbore les armoiries du royaume chérifien, est depuis présenté comme "le Snowden marocain" par des blogueurs réclamant l'indépendance du Sahara occidental.

Ce sont des centaines de documents, que @chris_coleman24 a mis en ligne, allant du plan stratégique (et "confidentiel") du Moroccan-American Center à des dizaines de rapports tamponnés "CONFIDENTIEL" de la représentation permanente du Maroc aux Nations Unies en passant par des fac similés de rapports de la douane américaine.

Le 17 octobre dernier, @chris_coleman24 publiait les captures d'écran de deux e-mails laissant entendre qu'il avait piraté la boîte aux lettres du directeur de cabinet du chef de la Direction générale des études et de la documentation (DGED), le service de renseignement et de contre-espionnage marocain.

Les courriels, censés avoir été envoyés au maître-espion marocain par Ahmed Charaï, directeur du magazine marocain L'Observateur du Maroc, laissaient entendre que des journalistes français et américains de renom avaient été payés pour écrire des articles favorables au régime marocain, ou hostiles à l'Algérie.

Le...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Deux salariés licenciés demandent la liquidation judiciaire de Slate Afrique

Le site rattrapé par une affaire de licenciement abusif

enquête publié(e) le 22/08/2017 par Capucine Truong

Slate Afrique, clap de fin ? L'ancien rédacteur en chef du site, Pierre Cherruau et son adjoint Philippe Randrianarimanana ont demandé au tribunal de Paris de placer l'entreprise en liquidation judiciaire, selon BFM Business. Peut-être pour récupérer des indemnités dues pour leur licenciement...

Article Ignacio Cembrero - Ahmed Charai

"MarocLeaks" : l'Espagne accusée de protéger ses relations avec le Maroc

suivi publié(e) le 20/10/2015 par Justine Brabant

Le gouvernement espagnol cherche-t-il à protéger ses relations diplomatiques avec le royaume du Maroc ? En Espagne, plusieurs associations de journalistes estiment que Madrid fait entrave à la stratégie de défense du reporter Ignacio Cembrero (ancien d'El Mundo) dans le procès qui l'oppose à ...

Décoration

Chut ! Entre la France et le Maroc, tout est pardonné.

Journalistes français expulsés, décoration d'un responsable accusé de torture

observatoire publié(e) le 16/02/2015 par Sébastien Rochat

"Nous sommes tournés vers l'avenir". Après l'expulsion de deux journalistes français du Maroc, le Quai d'Orsay a fait savoir que la France n'entendait pas protester. Car l'heure est à la réconciliation : la coopération judiciaire entre les deux pays vient tout juste de reprendre, un an après ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Ben Barka : un journaliste de France 3 dans le viseur du renseignement marocain ?

Cruel miroir dans le temps et dans l'espace. Comment peut-on être marocain ? pcc Montesquieu.

Par Pierre38330
le 18/12/2014

Quatre journalistes français auraient été instrumentalisés par le Maroc

Super article Manach. Merci

Par Loran
le 15/12/2014

Maroc-Algérie : quand tweetent les barbouzes...

Une certitude : les journalistes ont répondu à mes questions (et elles n'étaient pas du tout sur la défensive); le corbeau, ...

Par @manhack
le 28/10/2014
Tous les forums >