Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

La "mal science" médiatique nourrit le climatoscepticisme (John Oliver)

Par le - 19h10 - vu

La science pour les nuls, façon John Oliver. Dans son émission hebdomadaire Last Week Tonight, diffusée sur la chaîne câblée HBO, l'animateur revient sur la façon dont les médias américains détournent les études scientifiques pour faire le buzz. Dangereux pour Oliver, qui estime que cela mène le public à ne plus croire au réchauffement climatique.

"Caresser votre chien n'est pas bon pour votre chien", "Boire un verre de vin rouge est aussi bon pour la santé qu'une heure passée dans une salle de gym" : cette semaine, dans le Last Week Tonight, Oliver, le journaliste qui rend la neutralité du net passionnante, s'attaque aux médias américains qui n'hésitent pas à trafiquer les études scientifiques pour faire de l'audience.

Un exemple ? Un article du Time publié en 2014 et titré : "Des scientifiques affirment que renifler des pets peut prévenir du cancer". Problème : comme le relève Oliver, l'étude sur laquelle se basait le célèbre magazine américain affirmait simplement que... "certains composés de sulfure sont des outils pharmacologiques pour étudier les dysfonctionnements mitchondriales". Loin, très loin de la titraille du Time donc, qui corrigera par la suite son article.

Prêter aux scientifiques des propos qu'ils n'ont jamais tenus ? Dangereux pour Oliver. "En sciences, vous ne pouvez pas seulement sélectionner la partie qui vous va bien (...) C'est dangereux. C'est vraiment dangereux. Si on commence à penser que la science est « à la carte », et que si vous n'aimez pas une étude, ne vous inquiétez pas, une autre sera bientôt disponible, c'est précisément ce qui mène les gens à penser que le réchauffement climatique n'est pas réel, ou qu'un vaccin peut rendre autiste", estime l'animateur. "La science est, par nature, imparfaite mais elle est extrêmement importante et mérite mieux que d'être tordue dans de telles proportions, avant d'être transformée en potins dans des émissions matinales."

L'occasion de relire notre portrait de John Oliver : "Le journaliste qui rend la neutralité du net passionnante"

(avec François Rose pour la vidéo)


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Sciences dures : dur dur la vulgarisation !

demain tous crétins

Sommes-nous réellement de plus en plus stupides ?

Mobilisant tous nos neurones, on revient sur un documentaire d'Arte

enquête publié(e) le 16/11/2017 par Hélène Assekour

Demain, tous crétins ? Un titre choc pour le documentaire de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade, diffusé sur Arte samedi 11 novembre, traité ici par Daniel Schneidermann, et qui vise à dénoncer les perturbateurs endocriniens et leurs effets sur le cerveau humain. Thèse du film : les ...

nouveau media

Le patient "sorti de l'état végétatif"... était mort

(et l'information était planquée dans un article du Parisien)

enquête publié(e) le 04/10/2017 par Robin Andraca

Un patient dans un "état végétatif" qui récupère une conscience minimale grâce à la stimulation d'un nerf ? C'est l'histoire racontée par la plupart des médias français le 25 septembre, en se fondant sur un article publié dans une revue scientifique américaine. Problème : une interview ...

Lyme Sciences et avenir

Maladie de Lyme : la pommade de l'AFP n'était pas miraculeuse

La folle histoire d'une dépêche

enquête publié(e) le 22/12/2016 par Anne-Sophie Jacques

Après l’histoire rocambolesque de cette (fausse) cité maya découverte par un ado québécois relayée par tous les médias (et déconstruite par @si), voici la pommade miracle qui soigne la maladie de Lyme… et finalement n’est pas si miracle. A l’origine de cette méprise, une dépêche ...

Tous les contenus de ce dossier >