Véhicule de Radio France dégradé : pas de panique médiatique
article

Véhicule de Radio France dégradé : pas de panique médiatique

Réservé à nos abonné.e.s
"Quelques heurts" à peine. Samedi 5 mai, la manifestation "la fête à Macron" organisée à l'initiative du député François Ruffin s'est déroulée dans le calme. Un accrochage a tout de même été rapporté : un véhicule de Radio France a été dégradé. Mais pas de quoi (trop) alarmer les médias.
Article de Libération du 5 mai
5
5 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

Véhicule de Radio France dégradé : pas de panique médiatique

"Quelques heurts" à peine. Samedi 5 mai, la manifestation "la fête à Macron" organisée à l'initiative du député François Ruffin s'est déroulée dans le calme. Un accrochage a tout de même été rapporté : un véhicule de Radio France a été dégradé. Mais pas de quoi (trop) alarmer les médias.

Commentaires préférés des abonnés

Il y a un véritable souci d'impartialité qui se pose quand la société France Info se fait à la fois juge et partie en publiant un article sur elle-même! France Info qui parle  sur France Info de son véhicule France Info détérioré..!
Le tout en po(...)

Ben ,c'était pas France-Info alias Radio Prince-Président qui était visée, c'était le véhicule : une MercoBenz. Encore un coup des Black-blocks..

Mais que fait la police ?

J'ai été étonnée de la relative sérénité des commentaires concernant le véhicule "vandalisé", contrastant avec le psychodrame du 1er mai. En plus, j'écoutais France Info, et c'est leur véhicule qui était visé. Ont-ils dépassé leur quota d'indignation(...)

Derniers commentaires

Oui ce n'est pas bien grave, c'était un acte isolé et pour avoir été sur place le gars qui était embarqué par les gendarmes mobiles en même tant que le véhicule était évacué semblait tout fier de lui...

A présent le jour où un journaliste ou un technicien de radio france se fera défoncer la g... il pourra manifestement compter sur la solidarité de ces collègues d'@si.

bref much ado about nothing 

Il y a un véritable souci d'impartialité qui se pose quand la société France Info se fait à la fois juge et partie en publiant un article sur elle-même! France Info qui parle  sur France Info de son véhicule France Info détérioré..!
Le tout en ponctuant de liens vers Twitter de journalistes qui versent des larmes de crocodile et s'indignent mécaniquement en concordance avec la partition gouvernementale. Twitter, ce lieu de l'expression personnelle privative des journalistes ou de SDJ Radio France justement qui "en même temps" écrivent que ce n'est pas leur rôle de s'exprimer eu égard à la réserve qui s'applique à leur profession! Ils marchent sur la tête.

J'ai été étonnée de la relative sérénité des commentaires concernant le véhicule "vandalisé", contrastant avec le psychodrame du 1er mai. En plus, j'écoutais France Info, et c'est leur véhicule qui était visé. Ont-ils dépassé leur quota d'indignation (de la semaine)? 

Et en effet, ils en faisaient au contraire beaucoup sur le thème de la manif festive et conviviale. Qu'est-ce que les manifestants leur ont fait respirer? 

Ou alors, ils essaient de mettre en rivalité les méchants syndicats et les gentils festifs?

Ben ,c'était pas France-Info alias Radio Prince-Président qui était visée, c'était le véhicule : une MercoBenz. Encore un coup des Black-blocks..

Mais que fait la police ?

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.