Schmitt-Pinot : après la relaxe, l'emballement médiatique
article

Schmitt-Pinot : après la relaxe, l'emballement médiatique

Interviews et conférences de presse en direct, photomontages sur les réseaux sociaux...

Réservé à nos abonné.e.s
Notre collaboratrice Nassira El Moaddem était au tribunal de Bobigny (93) lorsque l'entraîneur de judo Alain Schmitt, accusé d'avoir frappé sa compagne, la jeune judokate Margaux Pinot, a été relaxé. Le couple se livre depuis une bataille spectaculaire par médias et réseaux sociaux interposés. Cette hyper-médiatisation a conduit ministres et élus à se prononcer. Récit et enquête.

Les témoignages accusant Nicolas Hulot de violences sexuelles ne cessent de remonter à la surface depuis l'enquête menée par Envoyé spécial sur France 2. Des affaires qui remontent pour certaines à il y a plus de trente ans, et qui donc ne pourront pas être jugées en raison de la prescription. À l'inverse, mardi 30 novembre 2021, le tribunal de Bobigny a jugé, et vite. En comparution immédiate, Alain Schmitt, entraîneur de judo, a été relaxé des accusations de violence portées contre lui par la judokate qu'il coachait, Margaux Pinot, également sa compagne. Mais la décision des magistrates de relaxer celui qu'elle accuse de l'avoir "cognée" a choqué. Pendant trois jours, médias et réseaux sociaux ont pris le relais d'une justice accusée...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.