Murdoch, roi déchu des médias anglais
à l'étranger

Murdoch, roi déchu des médias anglais

En un an, le magnat de la presse a perdu sa couronne

Réservé à nos abonné.e.s
Il y aura sans doute un procès des écoutes illégales menées par les journaux de l'empire Murdoch. La justice britannique vient d'inculper huit salariés du groupe de presse du magnat australo-américain Rupert Murdoch, dont Andy Coulson, qui fut aussi le conseiller du premier ministre David Cameron. Cette décision judiciaire intervient au moment où Murdoch lui-même abandonne ses responsabilités au sein de la filiale anglaise de son groupe (qui édite le Times, le Wall Street journal et le Sun, après avoir fermé News of the world en juillet 2011). Quarante ans après avoir commencé à bâtir son empire médiatique, qui l'avait rendu politiquement incontournable en Grande-Bretagne, il aura assisté à sa chute en douze petits mois.

La justice signe la mort symbolique de Rupert Murdoch, il y a encore peu magnat tout puissant des médias britanniques. Plusieurs membres de son groupe de presse sont convoqués devant un tribunal le 16 août prochain, après avoir été inculpés pour "interception de communications téléphoniques". C'est la suite logique du scandale des écoutes illégales menées pour (et parfois par) les journalistes de plusieurs titres du groupe. Entre 2000 et 2006, plusieurs centaines de personnes ont été écoutées à leur insu. Les accusés risquent deux ans de prison.

"Huit personnes inculpées pour écoutes illégales." C...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.