La SNCF chasse toujours plus les journalistes des gares
article

La SNCF chasse toujours plus les journalistes des gares

Réservé à nos abonné.e.s
Depuis fort longtemps, la SNCF exige des autorisations préalables pour laisser les journalistes prendre des photos, filmer ou enregistrer dans ses gares. Mais en ce mois de décembre 2022, pour la première fois, des journalistes se sont fait expulser manu militari alors qu'ils n'avaient qu'un carnet de notes.

Ce 3 décembre, le journaliste d'Ouest-France Samuel Nohra appelle, comme d'habitude, le service presse de la SNCF à Rennes pour prévenir qu'il va à la gare pour prendre quelques photos et couvrir la grève des contrôleurs de TGV. Mais pas comme d'habitude, "on m'a dit non, pas question", se souvient-il auprès d'ASI. Une première en une décennie de reportages à la gare ! Pas découragé, il y va quand même, prend quelques clichés du hall, puis part en quête d'interviews d'usagers. "Un mec de la SNCF que je connaissais bien me repère, il vient me voir et me dit «tu n'as pas le droit d'interroger des gens, on a des consignes extrêmement strictes, pas d'interview en gare»." Le journaliste, pas découragé, dit devoir acheter des cigarettes d'ab...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.