DSK : de la sodomie à la relaxe
enquête

DSK : de la sodomie à la relaxe

Ces scandales médiatiques qui se dégonflent au tribunal (2)

Réservé à nos abonné.e.s
On a tout lu dans la presse : les SMS, les rendez-vous, les descriptions des "parties fines" avec Jade et Mounia. Après avoir évité un procès pour l'affaire du Sofitel et bénéficié de la prescription pour l'affaire Tristane Banon, Dominique Strauss-Kahn était renvoyé pour la première fois devant un tribunal dans le cadre de l'affaire dite du Carlton de Lille. Et après plus de trois ans d'enquête dont toutes les étapes ont été racontées par la presse dans ses moindres détails scabreux, DSK s'apprête à être... relaxé. Même les parties civiles ont reconnu que les faits de proxénétisme, pour lesquels DSK était poursuivi, n'étaient pas constitués. Alors pourquoi tout ce déballage ? La presse en a-t-elle trop fait ? Deuxième volet de notre série sur ces politiques condamnés médiatiquement, et en voie de réhabilitation par la justice.
14
14 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

DSK : de la sodomie à la relaxe

On a tout lu dans la presse : les SMS, les rendez-vous, les descriptions des "parties fines" avec Jade et Mounia. Après avoir évité un procès pour l'affaire du Sofitel et bénéficié de la prescription pour l'affaire Tristane Banon, Dominique Strauss-Kahn était renvoyé pour la première fois devant un tribunal dans le cadre de l'affaire dite du Carlton de Lille. Et après plus de trois ans d'enquête dont toutes les étapes ont été racontées par la presse dans ses moindres détails scabreux, DSK s'apprête à être... relaxé. Même les parties civiles ont reconnu que les faits de proxénétisme, pour lesquels DSK était poursuivi, n'étaient pas constitués. Alors pourquoi tout ce déballage ? La presse en a-t-elle trop fait ? Deuxième volet de notre série sur ces politiques condamnés médiatiquement, et en voie de réhabilitation par la justice.

Derniers commentaires

je n'ai rien contre quelques "glissements" sémantique mais titrer "de la sodomie a la relaxe".......on dirait un Tinto Brass !

Encore bravo D.S. ! ......progressivement....on'y arrive !
Je trouve les medias et en particulier ASI ahurissants !
La vrai question n'est pas la condamnation pénale de DSK , il n'est pas proxo , il est client ! et en France on ne condamne pas les clients.
Mais au plan politique et journalistique , est il sérieux qu'un homme politique qui ne sait pas maitriser sa sexualité puisse espérer un "destin national" au risque du chantage , de la rumeur et coup fourrés (oui je sais !) .
Surtout , surtout ...... POURQUOI un directeur de la sécurité d'un hotel et un directeur de filiale d'un groupe PAYENT des putes a un homme politique , si ce n'est pour "attirer ses bonnes graces" en un mot mettre dans sa poche , si la aussi le fait de corruption n'est pas constitué au plan pénal.
Ce mec DSK , IL FALLAIT tout déballer , juste pour pouvoir s'en débarrassser en TOUTE CONNAISSANCE DE CAUSE , independament d'une condamnation pénale , tout comme il faut se edébarrasser des BALKANI dont peut etre la justice n'arrivera jamais a prouver l'origine illégalle de la fortune ( ne serait ce que pour des raisons de prescritions) , mais NOUS CITOYEN , nous n'avons pas ces limitations et la sanction est POLITIQUE , EXIT !
Mes chers amis,
que celui qui n'a jamais pêché jette la première pierre ...
On attend avec impatience la participation de DSK à la nouvelle moûture de l'"Ile de la tentation".
Maintenant qu'il est blanchi, il va pouvoir se faire bronzer.
"L'escorting n'est pas de la prostitution à 30 euros. C'est rare d'[y] trouver des gens qui manquent de respect comme l'ont fait DSK et [David] Roquet"
Bien sûr.
Parce que dans la prostitution à 30 euros, la pute, elle a le droit de se faire cogner. C'est même dans son contrat, quasiment.
La pute à 30 euros, le respect on s'en branle. Sur elle, même on s'en branle. Au sens strict du terme.
Tant qu'à être crédible, pétasse (i.e. Marion), autant être crue. Jusqu'au bout.
Alors là, du coup, moi, c'est pas trop de travailleuse du sexe que je parlerais, mais bien plutôt de la lutte des classes du sexe: y a les putes à riches, pardon les escorts et les putes à 30 euros.
Pétasse.
Quant à DSK, ben du coup, faut pas déconner mon pote: quand t'as affaire à de la meuf de luxe, te comporte pas comme Jo le clodo, qui s'enfile Fatou dans sa Quechua toute pourrie.
Vous je sais pas, mais moi, des trucs comme ça, ça finirait presque par me le rendre fréquentable le Domi.
Presque seulement.
On va pas plaindre DSK uand meme, il les a sodomisé les femmes qui ne voulaient pas , très bien que ce soie déballer . Les femmes doivent subir des trucs degeu , et violent sans rien dire ? C'est le cas en générale ne vous inquiétez pas , mais un fois de temps en temps que l'âme sombre de nos élus soi au grand jour, bravo . Hollande trompais sa femme Mme Royal pendant les présidentiels de 2007, a cause de ça et de la non aide des hommes du PS on a eu le nain, merci a la presse de nous avoir éviter un violeur , on a juste un machiste , trompeur , et veule , c'est diffèrent, mais c'est vrai en France un homme peu faire ceux qu'il veut au niveau sexuel, c'est jamais grave …
Merci pour ce titre et intitulé tres second degré , humour humour :) , stade anal et degonflement , ca resume bien la vie sexuelle d'un vieux pervers .

PS : Quand j'entend DSK , je pense à Anne Sinclair: la vrai classe , c'est tellement plus agréable comme pensée (d'ailleur je ne lirait de cette article que le titre, pas besoin de plus, ca dit tout) .
J'ai pas trouvé "la relaxe" dans mon Kama Sutra. Des détails SVP !
Des zobcédés sexuels qui abusent de leurs victimes comme DSK, des obsédés par l'appât du gain comme Copé, blanchis ou en voie de blanchiment, on va en avoir encore beaucoup ? C'est déprimant au plus haut point. Sébastien je vous plains de faire un travail aussi complet pour ces deux (en attendant plus) gros c***. Beurk beurk.

Pour le titre : la sodomie ne relaxe que le violeur et quand la justice relaxe aussi, c'est le pied total pour l'auteur des crimes. Déprimant et gerbant.
"Ce n'est pas si simple de dire qu'on l'a médiatiquement tué". En même temps, c'est le cas, avec tous les détails qui se sont retrouvés dans la presse.

Pas vraiment, car DSK était mort médiatiquement dès l'affaire du Sofitel. Je ne pense pas que l'affaire du Carlton y ait changé quoi que ce soit... d'autant qu'entre les deux il y a eu Tristane Banon, le bouquin de Iacub, et j'en oublie sans doute. À ce stade les détails sordides dans la presse c'est juste pisser sur sa tombe (médiatique), on s'en fout un peu.

On peut aussi rappeler qu'à l'époque du Sofitel la presse avait été accusée de le couvrir ou au moins de l'épargner : pourquoi se priverait-elle de l'enfoncer maintenant qu'il est fini ?

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Aquilino Morelle, et le grand flou du conflit d'intérêts

Ces scandales médiatiques qui se dégonflent devant la justice (3)

DSK/Carlton : comment naît une théorie du complot

Sarkozy, des "écoutes secrètes" et la rumeur d'une clé USB

Iacub : Joffrin reconnait (à moitié) une erreur

Couvertures racoleuses des hebdos : l'art de la justification

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.