Relaxe DSK : "noirci par la presse, blanchi par la justice" ?
article

Relaxe DSK : "noirci par la presse, blanchi par la justice" ?

Réservé à nos abonné.e.s
"Tout ça pour ça ?" Après trois ans de feuilleton médiatique, durant lesquels l'enquête et le procès ont donné l'occasion d'un grand déballage sur sa vie sexuelle, Dominique Strauss-Kahn a été relaxé le 12 juin par le tribunal de Lille. La justice a notamment considéré que l'ancien patron du FMI, ne connaissant pas la qualité de prostituées de ses partenaires, et n'en ayant pas tiré profit, avait eu "un comportement de client, non répréhensible par la loi pénale", et non de proxénète. L'occasion pour la presse de s'interroger sur le décalage entre les éléments à charge publiés dans ses colonnes, et le blanchiment par la justice de DSK.

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Dossier DSK, la chute

DSK : de la sodomie à la relaxe

Ces scandales médiatiques qui se dégonflent au tribunal (2)

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.