"Blast", un passif d'affaires étouffées
enquête

"Blast", un passif d'affaires étouffées

Succession de crises internes et paradoxes éditoriaux

Réservé à nos abonné.e.s
En deux ans et demi d’existence, la webtélé de gauche a enchaîné les crises internes opposant la direction à une grande partie de l’équipe. Conflit d'intérêt, projet de mécénat d’un milliardaire se proposant d’orienter les enquêtes, soupçon de partage de données, accusation de censure contre le rédacteur en chef politique… Une succession de casseroles, que la direction a tenté de mettre sous le tapis. Et autant de paradoxes éditoriaux. Second volet de notre enquête.

Tout plaquer dans l'espoir de repartir sur de bonnes bases, mais emmener ses problèmes avec soi, le schéma narratif est classique –  un marronnier, diraient les journalistes. C'est ce qui est arrivé à l'équipe des dissident·es du Média, parti·es en 2021 pour fonder Blast. D'après une douzaine de témoignages d'ancien·nes et actuel·les membres de l'équipe, sur une quinzaine recueillis par Arrêt sur images, lesdits problèmes emmenés dans la valise portent deux noms : Denis Robert, PDG de la webtélé, et Mathias Enthoven, directeur des programmes. La majorité des récits et documents recueillis par Arrêt sur images place les deux hommes au cœur des crises traversées par la rédaction. Des crises qui révèlent un certain degré de contradic...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Au point presse de l'Élysée, plus d'images des journalistes

L'exécutif ne veut plus que des "capsules" des échanges deviennent virales sur les réseaux sociaux

"Madmoizelle", de média pop féministe à "vitrine pour contenus"

"Madmoizelle" met son site en pause : un symbole de l’échec de la presse féministe en ligne ?

Voir aussi

Ne pas manquer

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.