Bruno Roger-Petit
enquête du par

Du journalisme à la politique : la parole aux transfuges

"Travailler pour des politiques, c'est être un esclave de luxe"

Si on peut s’interroger sur le choix des politiques à embrasser soudainement une carrière médiatique, l’inverse n’est pas un phénomène nouveau. En effet, comme nous le racontions hier, le cas de Bruno Roger-Petit, qui vient d’être nommé porte-parole de l’Élysée, est loin d’être isolé. Mais pourquoi, au juste, franchir la (relative) barrière entre monde politique et médiatique ? Réponses avec d’anciens journalistes passés de "l’autre côté".

Sans surprise, la nomination au poste de porte-parole de l’Élysée de Bruno Roger-Petit, ex-présentateur du JT d'Antenne 2 devenu chroniqueur pro-Macron pour Challenges, relance "le débat sur la porosité entre journalisme et politique" dixit ce matin Hélène Jouan dans son édito d'Europe 1. Pourtant, le phénomène n’a rien de nouveau. En 2013, nous avions déjà listé les noms de certains transfuges. Mais pourquoi choisir de quitter le journalisme pour une carrière auprès des politiques ? Nous avons posé la question à certains journalistes, plus ou moins bavards.

Parmi les moins bavards, Claude Sérillon. L’ancien présentateur du 20h de France 2 et ancien chroniqueur chez Drucker s’est engagé en 2012 dans la campagne de François Hollande au sein de l’équipe de communication. L’engagement a payé : en janvier 2013, il devient l’un des conseillers en communication à la présidence de la République, puis s’occupe un an plus tard de la communication Web de l’Élysée, avant de quitter définitivement son poste en juin de la même année. Que retient-il de cette mission ? Pourquoi avoir choisi de rejoindre le monde politique ? On n’en saura rien. Interrogé par @si sur le cas de Roger-Petit, il répond poliment, par texto : "Sur ce sujet, j’aurai l’élégance qu’il n’a pas eu : se taire". Sur les plateaux télé, le polémiste ne manquait jamais une occasion, en effet, de critiquer la communication de François Hollande.

Claude Sérillon

Serge Faubert

Même pudeur pour Serge Faubert. Cet ancien...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Du journalisme à la politique : la parole aux transfuges

excellente remarque sur laquelle l’équipe d'@si devrait méditer un peu, voir l'imprimer sur A3 et l'afficher dans la ...

Par tosh
le 31/08/2017
Tous les forums >