88
Commentaires

Zineb El Rhazoui, à balles réelles...contre les colons israéliens

Commentaires préférés des abonnés

Quelle émission incroyable ! J'avais suivi un peu atterré toutes les tribulations de Zineb El Rhazoui jusqu'à la photo de Papacito, et j'arrivais à la conclusion que le traumatisme des attentats de Charlie (bien compréhensible) avait emporté chez ell(...)

J'aime bien les petits jeunes d'Arrêt sur Image mais Daniel .....waou....la classe absolue !! Le fond, la forme, tout y est. Restez longtemps, s'il vous plait Mossieur !

Bonne idée que cette émission.

Par contre pas très crédible Zineb. Candidate chez les macronistes et éconduite par eux. Adversaire acharnée de Mélenchon et maintenant prête à voter LFI. Partisante que la police tire à balles réelles sur les délinquant(...)

Derniers commentaires

Il n’est jamais trop tard pour ouvrir les yeux, et si qqn peux se réfugier dans son vécu pour expliquer ses errances c’est bien elle. sa rupture met en lumière la nature raciste du printemps républicain et notre société a besoin de voix comme la sienne pour toucher un autre public sur les souffrances atroces des palestiniens.

Welcome back Zineb.

J'ai arrêté de regarder cette première qui me parait une bonne idée, mais bon l'invité, sérieux. ?!  Et arrêtez de taper en permanence sur Fourest et qui pour le coup contrairement à votre invité, n'a pas changé d'un iota sur ces prises de position et a un minimum de cohérence au fil des ans,. Depuis T;Ramadam on lui fait le reproche d'être anti-musulmane, anti-arabe, c'est faux, elle est anti-islamiste simplement et quand on se retourne sur les 20 ans passés, elle avait raison dans ce combat ...

"Je vous ai laissé parler", s'agissant de DS, c'est un défi, presque une provocation ! D'ailleurs, il a du mal à s'y tenir dans l'émission même si on sent des efforts.

En tout cas le format de l'émission est intéressant et permettra à l'invité de s'exprimer en longueur ce qu'on ne trouve quasiment plus ailleurs que sur internet (je pense à Elucid ou Thinkerview).

Et puis ça permettra de retrouver notre DS qui nous manque quand même.

Bonjour Monsieur Schneiderman 


je suis toujours choqué quand on parle des arabes du Maghreb. C'est un contre sens qui montre une méconnaissance de l'histoire, les habitants du Maghreb sont avant tout des berbères (même si stupidement ils ne le reconnaissent pas eux -mêmes),considéré par les égyptiens ou les arabes d'Arabie comme des barbares. Plusieurs cultures ont marqué les pays du Maghreb d'abord les berbères eux-mêmes, puis les romains (Timgat et Djemila en sont les preuves ...), Les vandales, La chrétienté et l'influence de Saint Augustin qui a laissé des traces dans les mouvements radicaux cf, Ibn Toumert, les Almohades qui interdisait la musique, la danse .L'opposition aux tribus arabes  de la Kahina mais qui a rapidement compris que les armées musulmanes au demeurant peu nombreuse apportaient une possibilité de rassemblement et d'organisation de la société à travers des lois et des valeurs communes qui existe dans la religion musulmane. On pourrait également souligné les relations transsahariennes qui ont participé à l'épanouissement du Maghreb abvant d'être supplanté par le commerce transméditérranéen. 

Je vous recommande la lecture du livre les Berbères de Gabriel Camps, il montre bien que les peuples berbères ont façonné un espace culturel bien différent des peuples arabes du moyen orient et que le soi disant  déferlement n'était en fait que des petites caravanes car il était impossible de faire traverser la Lybie à une troupe nombreuse manque d'eau et de vivres. On peut d'ailleurs y adjoindre l'espace Andalou qui a influencé la renaissance avec Averroes  en déclarant que l'étude de la nature des causalités (référence à Aristote) n'allait pas à l'encontre du sacré donc on pouvait philosopher et commenter le Coran. Ce tournant fondamental des sociétés auquel avait participer également Avicene devrait être enseigné dans les écoles et permettrai aux jeunes de culture musulmane de se reconnaître dans cette espace universel ou les savants humanistes,  sont des ennemis du radicalisme et ouvert sur le monde (cf le film de Youssef Chahine Le Destin). 

D' autre preuves on les trouve dans des choses simples, la graine de couscous, les tissus, les poteries, tout cela façonne des identités que l'on doit partager pour nous enrichir.

Longue vie à Arrêt sur Images 

Gérard Krim


Et sinon, voici Pécresse dans ses oeuvres : 

"La Région Île-de-France donne 125 000 € à l’ONG israélienne Latet"

Information apportée par The Times of Israël : https://fr.timesofisrael.com/la-region-ile-de-france-donne-125-000-e-a-long-israelienne-latet/

avec précision-rectification d'un communiqué de la région : "la Région Île-de-France a proposé de mobiliser une aide humanitaire destinée aux populations civiles, israéliennes et palestiniennes."

https://www.iledefrance.fr/presse/precision-au-sujet-de-laide-aux-populations-civiles-israeliennes-et-palestiniennes-votee-par-la-region-ile-de-france

Ouf, ce n'était donc pas ce qu'on pensait, un soutien à l'armée israëlienne ; l'honneur est sauf, et le moral / la morale des franciliens itou ! 

Par contre, l'entrefilet n'explique pas réellement comment cette aide peut parvenir et parvient aux gazaouis bombardés et affamés, ni aux paysans cisjordaniens dont les terres sont préemptées par des colons armés, le raisin pourrissant sur pied et les oliviers arrachés dans certains cas, ou aux bergers expulsés de leurs terres.

Bonjour, est-ce que DS ignore ceci : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/pyrenees-orientales/perpignan/medaille-par-louis-aliot-maire-rn-de-perpignan-serge-klarsfeld-se-justifie-2640152.html

Serge et Beate Klarsfeld ont été médaillés par Louis Aliot, maire RN de Perpignan. Cela méritait d'être rappelé, et de l'être à chaque fois, même.

Merci Daniel pour cette invitation. Au début de l'interview j'ai cru que vous seriez dans la posture de celui qui déniche un prétexte qui démontrerait le soi-disant antisémitisme de Zineb. SI cela vous a tenté, vous vous êtes superbement retenu. Ça fait du bien d'entendre le discours de Zineb dans le paysage médiatique actuel. Un bien fou. Il me semble qu'il y a un sujet sur lequel vous auriez pu davantage la cuisiner, c'est à propos de la chape de plomb médiatique qui s'abat en France sur ceux qui défendent la Palestine : quelle en est l'origine ? Quel mécanisme ? Le comprendre permettrait peut-être de s'en extraire.

Interview très intéressante, d’une personne intéressante aussi, même si niveau introspection, il y a encore du boulot!

On sent d’ailleurs que DS se retient de lui expliquer gentiment quelques petites choses, notamment sur le fait que le harcèlement policier et etatique participe à engendrer des jeunes qui caillassent la police, un peu comme l’enfermement et les massacres répétés poussent d’autres jeunes dans les bras du Hamas.

Au final je pensais regarder 10 mn, et suis allé jusqu’à la fin.

Je me suis réabonnée pour l'occasion. ASI sans émission de ♥ Daniel Schneidermann ♥ ça n'avait plus d'intérêt pour moi.

Daniel, vous nous manquez.

Belle exclu! En revanche, "Je vous ai laissé parler" en tentant d'interrompre l'invitée à chaque minute... peut-être revoir les pratiques d'interview pour laisser un peu plus d'espace à l'autre?

Perso, super content de retrouver Daniel en intervieweur. ya pas à dire il sait y faire.

Quelle remarquable interview !


Je viens de prendre le temps et le courage (sic) d'écouter cette émission.

Le courage, parce que pour des raisons circonstancielles et sans intérêt ici, j’ai eu vent de la vie quotidienne de Zineb El Rhazoui pendant les deux ou trois ans qui ont suivi l’attentat contre Charlie Hebdo. 

La connaissance de ce que fut cette vie quotidienne, constamment escortée par deux flics de la brigade anti-terroriste, dont on ne sait même pas si ils ne visitaient pas l’appartement avant chaque retour, si ils ne fouillaient pas votre linge sale, si ils savaient vos lectures et la marque de votre café.


Fréquenter dix huit heures sur vingt quatre des fonctionnaires de la brigade anti-terroriste dont on vous a persuadée que votre survie dépend peut vous amener à quelques pensées extrémistes. Je n'excuse pas, j'essaie d'expliquer.


Le courage disais-je, parce que javais un peu peur de me retrouver à écouter une femme dont j’ai entendu pis que pendre et dont je pensais, après toutes ses prises de positions hautement condamnables, qu’elle ne méritait pas beaucoup plus que pis que pendre.


Et puis voila que Daniel Schneidermann, LE  Daniel Schneidermann, l’invite et la cuisine, parfois façon pascal praud (sans majuscules)* 


Zineb El Rhazoui est une femme franco-marocaine arabe. Elle cumule donc les handicaps pour triompher dans la société française telle que nous la connaissons aujourd’hui. 


Je l’ai écoutée répondre aux questions pas du tout complaisantes de Maître** Schneidermann

Et de ses réponses, j’apprends que cette femme est capable de reconnaître ses erreurs, de les expliquer, et n’en déplaise aux Tartuffes, expliquer, ce n’est pas excuser. 

Peu d’hommes seraient capables d’autant d’humilité portée par des convictions aussi fortes. C’est un homme qui écrit.


Je doute qu’elle soit un jour investie par les insoumis ici, là ou ailleurs, mais peu importe. Si jamais c’était le cas, je voterais pour elle.


Je me répète. Superbe interview,



(*) autour de la minute 57 en particulier.

(**) sans ironie aucune. C’est une véritable révérence.




Pauvre zineb , elle ne sait pas où elle habite . elle devrait arrêter le commentaire politique . Pas de colonne vertébrale . J ai regardé l émission qui n a fait que me conforter dans ce que je pensais de cette dame .  Nous aurons encore d autres épisodes aussi cohérents !!

En voilà une qui est née de la dernière pluie! Quand je pense ce qu’on reproche à Melenchon pour ses chgts d’opinion au cours de sa vie (sur l’écologie et le droit des femmes notamment), que devrait on dire de Zineb?

Néanmoins on ne peut que la féliciter d’en être capable et ses derniers commentaires dans le dernier quart d’heure de cette émission sont d’une belle humanité 

Dur dur de se remettre en cause, de reconnaître qu’elle s’était trompée.

Je la comprends mieux, mais elle ne me convainc pas.


 Premier élément qui me frappe : pas une seule fois elle s’est excusée au cours de l’interview. Au contraire, ses explications à propos de la photo avec Papacito et de son discours sur la “racailleˮ sur laquelle on pouvait tirer à balles réelles me paraissent plutôt une minimisation de ces actes, en les considérant juste comme de la maladresse.


Dans mon commentaire du 27/11/2023 sur le poste « Zineb El Rhazoui et le “révélateurˮ palestinien, article d’Élodie Safaris du 25/11/2023 », j’évoquais, pour expliquer son ralliement au clan des laïcards (printemps républicains !) sans la considérer comme “racisteˮ, ce que j’appelle le mécanisme de bountysation. Je disais que « ce mécanisme ne va pas sans une forte dissonance cognitive (affective dirais-je), bien qu’il puisse apporter certains privilèges sociaux, un certain confort matériel. Il demeure, au fond, un conflit d’identification ». Jusqu’au bombardement israélien sur Gaza, elle était plutôt opportuniste. Le traumatisme de l’attentat à Charlie Hebdo l’avait amené à adhérer au camp des dominants et lui avait servi d’œillère pour ne pas voir ce qui suintait réellement des discours de ses amis, au point de ne voir en Papacito qu’un humoriste. Dans une telle démarche, on peut être même plus virulent que les “racistesˮ, afin de leur prouver et de se prouver à soi-même que l’on n'a rien à voir avec la “racailleˮ. Il peut y avoir aussi une dose de naïveté qui contribue à la constitution de la tâche aveugle. Un peu comme l’amoureux qui ne voit que les qualités de son objet d’amour en occultant les défauts. Elle avait construit une justification rationnelle de son adhésion. Le bombardement israélien est un second traumatisme (même si des trous avaient commencé à apparaître dans l’œillère, notamment suite à sa déconvenue avec les macronistes) qui vient percuter son point fragile : la dissonance affective, le conflit d’identification (même si elle proclame n'appartenir à aucun clan).


Je comprends mieux que l’attentant à Charlie Hebdo et la protection policière dont elle bénéficiait, protection vitale pour elle, l’aient amené, en quelque sorte, à soutenir inconditionnellement la police, au point de condamner à mort la “racailleˮ qui s’emprend à elle, même si, rationnellement, elle défend cela par le principe que “tout le monde doit respecter la loiˮ, principe que la police elle-même ne respecte pas à l’égard de ladite “racailleˮ, quand ce n’est pas l’État lui-même qui ne la respecte pas, comme DS le lui a rappelé. Mais ça, elle ne pouvait pas le percevoir avant le bombardement de Gaza.

Je lui souhaite de poursuivre son introspection, parce qu’elle est encore loin de se reconstruire et de construire un nouveau discours cohérent.

Surprenante invitation de Zineb qui a multiplié les déclarations improbables que l'extrême-droite ne renie pas,  soutien de Macron en 2023etc. Sa notice est accablante et il ne suffit pas de s'affirmer pro-palestinien pour oublier le fameux "tir a balles réelles... " explicite à lui tout seul.

Mauvaise pioche pour ce nouveau format d'émission.

 Wipedia est accablante.

Zineb que je ne connaissais pas (je ne regarde pas la télé) commet dans cette interview des lapsus très très étonnants : France insoumise dit-elle au lieu de En marche par exemple. On la sent tourmentée par les zigazags de l'histoire et de sa propre histoire. Là où je la rejoins dans sa "défense" car elle est constamment en défensive, c'est qu'il devient insupportable d'être évalué (pour ne pas dire jugé) non pas pour ce que l'on est dans ses actes et ses paroles mais pour les mains qu'on a serrées, les personnes que l'on a rencontrées ou cotoyées, et bientôt, les livres qu'on aura lus, les pays qu'on aura visité, la musique que l'on écoute et pourquoi pas, les vêtements que l'on porte et le type de protéines que l'on mange… Il semble que dans l'espace médiatique d'aujourd'hui ce soit une priorité qui prime sur l'évocation des faits et des actes. Daniel, immense bravo pour ton blog "Obsessions"; il faut parfois discuter avec le diable comme le chante Mick Jagger dans "Sympathy for the Devil" où, dans le rôle du diable, il répète à chaque refrain : "j'espère que tu devines mon nom".…

Belle émission mais l'invitée donne envie de vomir. Pas de justice, pas de paix, policier assassin en prison, arrêtons d'inviter des gens qui souillent la mémoire de Nahel et de toutes les victimes de violences policières illégitime dans les médias de gauche. Merci.

J'ai jamais, jusqu'ici, été gêné par les musiques des génériques d'ASI. Mais là, la musique qui fait peur, c'est obligé ? Je suis le seul à trouver que c'est too much, ce côté dramatique ?
Au passage, elle est de qui, cette musique ? On dirait une construction du même ordre que celle d'un certain générique de TF1.

Le principe de cet émission me parait très prometteur, merci ! En attendant les suivantes. 

L'invitée ne m'a pas convaincu. Trop de contorsions. Le passage sur Papacito, notamment, est consternant. C'est bien de critiquer les politiques aux petits pieds, mais alors c'est pas mal d'essayer aussi de ne pas reprendre toutes leurs tactiques de diversion lourdingues.  

Le retour de DS pour Noël, l'une des rares réjouissances de cette fin d'année (sans rien enlever au reste de l'équipe)

vu ce qu'elle dit du mec "humoriste" d'extrême Droite, vu la "solidité" de ses convictions et les confusions qu'elle fait entre LFI et LREM (faut quand-même le faire!), je déduis que si elle avait été acceptée chez Macron, elle n'aurait pas du tout fait tâche, et elle aurait voté pour la loi contre les immigrés d'il y a deux jours...

vu en 2 fois passionant. super travil DS. Et ça fait du bien une invitation à gratter dans les zones d'ombre. Perso j'en ressors avec encore plus de questions que de certitudes et c'est très bien ! Va falloir garder le niveau pour les invité-e-s suivant ! ( et allez pas faire de l'ombre aux jeunots vous leur avez les clés du camion et c'est très bien )

Très bonne interview. Personne très bien choisie et en plus Daniel. ASI comme je l'aime.

C'est effarant de non (pas de...) sens politique, aucune conviction ; elle semble n'avoir de culture politique et de façon de raisonner "que" de la télé! 

ou en publiant son avis selon l'orientation de la girouette?...

Que j'ai été mal à l'aise pendant tout cet interview et je pense que Daniel devait déglutir à plusieurs reprises.... Est-elle naïve, a t-elle une humanité à géométrie variable, elle passe sans coup férir sur des déclarations insupportables qu'elle tente de justifier et d'en atténuer la portée, quel grand écart. On peut accorder une rédemption à certaines personnes mais là, le passé entache trop pour donner l'absolution....! Raymond Mathieu

À 24 minutes: Il semble que cette dame manque... de vocabulaire. Qualifier de "maladresse" son invitation de "tirer à balles réelles" sur "les racailles" des quartiers... c'est un peu court. Sur la vidéo, même Pascal Praud proteste, hypocritement, certes, mais il proteste, c'est dire! 


Son autre argument (cesser d'aller chez Praud) laisse entendre qu'une certaine ambiance l'a incitée à dire des conneries, ou plutôt des saloperies, c'est ce mot qu'elle devrait utiliser, et pas celui, délicieusement euphémisant, de "maladresse".

Superbe format ! On aime quand les gens peuvent parler, dérouler leurs explications tout en étant mis devant leurs contradictions....

C'est prometteur, j'ai hâte de voir les suivantes.

Très bonne émission où elle a pu s'exprimer en longueur. Cela ne m'a pas permis de comprendre sa dérive idéologique et comment elle est passée de la critique de l'islamisme au soutien à des mouvements islamistes ou islamo gauchistes. C'est affligeant !

Étonnants non, les 2 lapsus entre la REM et LFI  !

Malgré tout le désordre il y a quelques idées fortes qui se dégagent :


* le combat sur des idées et non sur des gens. On est sans aucun doute possible sur des valeurs de gauche


* les ectoplasmes de « En Marche ». 


* sa naïveté assumée et ses propos parfois agressifs.  Je compatis car je suis dans le même cas. Mais moi au moins j’ai compris depuis longtemps que c’était incompatible avec la politique !!!


* l’importance du storytelling dans la conduite de la guerre.


Quant à cet interview sur les balles réelles : ce qui me frappe c’est sa jeunesse ! Ça n’excuse rien, mais ça explique selon moi. On a clairement affaire aux propos excessifs d’un « jeune » qui ne sait pas dans quel milieu il est tombé. Ça aurait pu se produire à un dîner de famille. Comme dans le pitch de la pièce de théâtre L’Enfant brûlé : « À la mort de sa mère, Bengt, 20 ans, transforme sa souffrance en violence et la retourne contre le monde, avec une mauvaise foi et une fébrilité toute adolescente. »


Merci Daniel d'avoir osé. Pas facile à interviewer, Zineb, elle a encore un peu de mal à reconnaître ses erreurs.

Mais entre les planqués qui ne veulent pas se tromper et les engagés qui naviguent à vue... elle a un côté difficilement supportable et un côté attachant. 


C'était très curieux de l'entendre parler des clones de Macron et de la voir utiliser le terme d'"ectoplasme".

C'était le terme qui m'était venu lors des premières apparitions à l'écran de Macron.

J'avais donc bien perçu son côté hors sol. Mais pas son côté obtus, imbu de lui-même, servile vis à vis des puissants, prêt à tout pour garder le pouvoir, quitte à coucher avec l'extrême-droite.


Je veux dire que je n'ai jamais été macroniste, mais j'ai quand même cru voter, deux fois en plus, pour faire barrage à l'extreme-droite. Alors jeter la pierre à Zineb... Je ne sais pas ce que j'aurais pu faire d'autre au deuxième tour.

Mais ô rage ô désespoir... vraiment.


Alors merci d'interviewer celles qui osent encore l'ouvrir. Elle n'a pas l'air tout à fait désespérée, Zineb...

Je n'ai pas encore regardé mais je suis content que DS soit de retour pour faire ce type d'interview.

Son parcours pousse a l’humilité , je me suis même demandé si j'abusais pas avec les flics , et puis non , je repense aux gilets jaunes , a ste soline , a la brav , non non y'a trop de déchets dans ce corps ... Il lui reste quand même du boulot a faire , mais j'ai beaucoup été impressionné par ses yeux apeurés  du début , et elle est quand même partie au combat de manière intelligente . Et oui , c'est nous les gentils , les barbares , les païens ...

Te reste plus qu'a comprendre la violence de classe , a quoi servent tes copains les flics et ce sera parfait !

Excellente émission, Bravo !  Bien sûr il y a des contradictions dans son parcours.  Mais il y a aussi des lignes de force, la question de la laïcité, la question égalitaire, et les Palestiniens. Oui, elle a été Macroniste (mais franchement nous en connaissons tous parmi nos proches). Ce que met en évidence DS qui sait vraiment l'interviewer, c'est le côté émotionnel des réactions de Zineb El Rhazoui, le tir à balle des policiers par exemple. Imaginez-vous protégé par  des policiers, on leur fait du mal, ce sont ceux grâce à qui vous êtes en vie. Imaginez que les instigateurs sont des gens d'un monde que vous connaissez bien et que vous 

Confusioniste ou opportuniste ? Peu importe.

Toujours est-il qu'elle aura servi de révélateur...

Il y a un donc un espoir concernant l'âge et la sagesse, au sens de continuer à tenter de penser contre soi : M. Schneidermann résolu à interrompre le moins possible, et Mme El Rhazoui cherchant un sens à son combat, dans la fameuse pensée "complexe" qui fait honneur à la seule chose qu'on ne pourra jamais enlever aux (ex-)macronistes. Au-delà de la tentation facile du sarcasme (la noirceur de l'époque rendra tout le monde indulgent, je l'espère), un grand merci ; c'était inattendu et profond, avec bien peu d'interruptions, pour de vrai.

Une émission qui me fera voir Zineb autrement. ça fait longtemps qu'une interview m'aura pas fait cet effet là. Merci DS pour ce choix d'invité assez audacieux qui vient questionner mes propres biais.


J'aime bien les petits jeunes d'Arrêt sur Image mais Daniel .....waou....la classe absolue !! Le fond, la forme, tout y est. Restez longtemps, s'il vous plait Mossieur !

Que deviendrait ASI sans DS ?


Il y a une contradiction curieuse dans la pensée de Mme El Rhazoui.

Zineb nous dit vouloir un état unique rassemblant palestiniens et israéliens, laïc, démocratique et assurant à tous une égalité de droit. Fort bien.

Mais alors, si chacun a les mêmes droits, chacun est libre d'habiter où bon lui semble, bien sûr dans la limite de ses moyens. 

Par conséquent, s'il plait à certains israéliens de vivre en Cisjordanie, dans ce qu'ils appellent Judée-Samarie, souvent pour des raisons religieuses que précisément un état laïc s'interdit de juger, alors pourquoi les en chasserait-on?

Je ne doute pas que certains parmi eux ont pu commettre des crimes, mais ce ne peut pas être le cas de la totalité d'entre eux! C'est même pour cela que je serais favorable à un état unique.

En effet, si deux états existent, alors il faudrait que ces gens s'en aillent, concrètement qu'ils réalisent leurs biens dans les pires conditions et qu'ils partent, une main devant une main derrière, comme autrefois les pieds noirs. La même chose s'appliquerait sans doute d'ailleurs pour les arabes israéliens, peut-être même pour les druzes.

Alors que s'il s'agit d'un état unique, chacun peut rester où il se trouve, les restrictions de déplacement ou d'accès à la propriété ainsi que les expropriation des palestiniens disparaissant, ce serait la solution la moins injuste pour les habitants de la palestine mandataire. Même si je doute fortement de son réalisme.


L'affaire Papacito est également traitée bien légèrement. D'abord, Ring était une maison d'édition très marquée à l'extrême droite, se faire éditer avec Papacito, Marseault et Obertone aurait dû alarmer quelqu'un qui se dit proche d'un parti marxiste comme le FPLP, ensuite, même à cette époque, Papacito s'affichait en phalangiste, et personne n'en riait.


Après cet entretien, et peut être suis-je trop charitable,  je ne doute pas de la sincérité de l'engagement de Mme El Rhazoui, mais naïveté et engagement militant ne font clairement pas bon ménage.

Curieux titre pour une émission de la part de quelqu'un connu pour interrompre régulièrement ses invités au moment où ils sont en train de développer une idée. Un mauvais réflexe que DS ne peut d'ailleurs maîtriser dès le début de la prise de parole de Zineb El Rhazaoui.
Au sujet de cette dernière, j'ai du mal à prendre au sérieux l'argument selon lequel elle croyait que ses amis du Printemps républicain défendaient leus valeurs de façon universelle. Ce n'est pas nouveau que ses ex-petits camarades voient du soutien à l'slamisme ou de l'islamogauchisme dès lors qu'on défend les musulmans ou de l'antisémitisme chez quiconque ne défend pas inconditionnellement Israël. Elle aurait tout à coup vu la lumière sur la personnalité de ses ex-amis qui fricotent avec l'extrême droite ? Ce n'est pas sérieux.

Dommage que Daniel ait pas insisté sur la proximité idéologique entre tirer à balles réelles sur des voyous et massacrer les Gazaouis. "Pour un oeil, toute la tête".

Oui, Mme Zineb El Rhazoui est un peu beaucoup déroutante, mais il n'est jamais trop tard. Elle est en train de se faire tirer dessus de tous les cotés. Journaliste, elle est partie pour se faire blacklister par tous les médias définitivement. Merci Daniel de ne pas la laisser seule dans cette situation de grande faiblesse. Bravo encore ! 


Toutefois,  pour tout dire, le site Arret Sur Image vient de me faire un appel au don et un questionnaire sur les développements du site internet qui me semble avoir été tellement bâclé que je me demande moi aussi, s'il n'y a pas des difficultés à reprendre le flambeau. Il faudrait qu'ils travaillent un peu plus le fond des émissions et des invités plutôt que "l'expérience Mkt utilisateur", mais bon, il faut bien que jeunesse se passe ... ils font ce qu'ils peuvent ... Il ne faudrait pas que le bateau coule avec !

Route vers l'Enfer de Daniel Goossens, sur l'étagère, excellent !

Oui, bonne idée. On peut pas dire que Zineb soit attachante, mais l'entretien permet de comprendre un peu son parcours, et on découvre une personnalité plus "humaine" que l'on pensait. Ça ne le résout pas, mais on comprend aussi un peu comment certains en arrive à s'extrêmedroitiser sans vraiment y réfléchir.

Bon, elle a peut-être délaissé la lumière des  plateaux pour le cabinet d’un psy. 

Sympa ce retour Daniel avec ce format. Pour cette première  je t ai trouve un peu crispé et... j'ai compris  au fur et à mesure de l'émission que  cette dame (que je ne connaissait pas) pouvait  être déroutante versatile un tantinet naïve et opportuniste. Candidater chez Macron, revendiquer de tirer à balles réelles dans les banlieues, à un discours humaniste sans ambiguïté, ça s appelle il me semble faire le grand écart. on dit aussi marcher dans les sables mouvants.

En voilà un personnage déroutant ! J'ai du mal à suivre...

Magnifique , merde .Je pensais zapper au bout de 5 minutes , elle a pas une cervelle d'oiseau et son discours est entendable , et elle est même très intéressante .Je suis ko debout .

Quelle émission incroyable ! J'avais suivi un peu atterré toutes les tribulations de Zineb El Rhazoui jusqu'à la photo de Papacito, et j'arrivais à la conclusion que le traumatisme des attentats de Charlie (bien compréhensible) avait emporté chez elle toute rationalité. La réalité est nettement plus complexe, merci de lui faire honneur dans cet entretien.

Contente du ce nouveau format

Bonne idée que cette émission.

Par contre pas très crédible Zineb. Candidate chez les macronistes et éconduite par eux. Adversaire acharnée de Mélenchon et maintenant prête à voter LFI. Partisante que la police tire à balles réelles sur les délinquants. Pose souriante avec le facho papacito . Et qui maintenant donne des leçons d’humanité.  Bref un peu girouette .

Pas le genre de personne à qui on a envie d’accorder sa confiance.



un nouveau format surprise ! excellent ! mais est-ce un ASI alternatif et (un peu) dissident qui se prépare ?

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.