24
Commentaires

Youtubeurs : magouilles sur les armes des jeux video !

Vanter les mérites d'un site de paris en ligne sur sa chaîne Youtube, qui compte plusieurs millions d'abonnés, sans préciser qu'on est... propriétaire du site en question. Voilà le joli tour de passe-passe réussi par deux très célèbres Youtubeurs américains. Le subterfuge a cependant pris fin, dimanche 3 juillet, avec les révélations d'une autre chaîne Youtube. Derrière la supercherie, des millions de dollars en jeu et un étonnant marché, dont la légalité est contestée : la vente en ligne d'armes virtuelles.

Derniers commentaires

S'il y a des gogos pour dépenser de l'argent pour des skins... De mon temps, soit on les débloquait à la sueur du front en jouant, soit la communauté en réalisait des tétrachiées et les proposait gratuitement...
Histoire de chipoter et de rendre à César : ce n'est pas H3H3 qui ont sorti l'affaire mais une chaine beaucoup plus confidentielle (ses vidéos ne comptent que quelques milliers de vues chacune) appelée Honor the Call (qui parle visiblement du jeu Call of Duty). C'est en tout cas la source que cite H3H3.
HtC a fait toute une série de vidéos, la première est ici : https://www.youtube.com/watch?v=4IuXz-cux1M
H3H3, avec leur million et demi d'abonnés et une vidéo de meilleure qualité, n'ont fait que difuser massivement l'info.
Le titre est un peu racoleur par rapport à la réalité. Déjà ce ne sont pas des armes mais des SKINS d'armes (des textures en fait) : c'est expliqué plus loin dans l'article mais la formulation du titre prête à confusion. En gros, au lieu d'avoir un m4 noir et basique on peut frimer avec un modèle à crosse décorée, un couteau fluo, etc. Mais les performances des armes sont strictement les mêmes (à part niveau camouflage où c'est pas forcément terrible...)
Je n'ai pas bien compris le lien entre le site de pari et les places de marchés de skins/achievements/etc.

Je crois comprendre qu'il est possible de parier (sur des parties en cours, ou n'importe quoi d'autre) en utilisant leurs armes virtuelles obtenues dans le jeu (ou achetées auprès de l'éditeur) comme mise et peuvent ensuite les échanger/revendre sur des places de marché parallèles (à celles de l'éditeur), c'est l'idée ?
Mon univers s'écroule, je suis désabusé ! l y aurait de la magouille dans les jeux vidéo ?

Mais que fait le guvernement ?
Bonjour,

Pas d'arnaque, mais les chiffres mentionnés donnent le vertige : http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/05/14/ed-l-homme-devenu-baleine-pour-etre-numero-un-du-jeu-clash-of-clans_4919767_4408996.html

Et la description de la "baleine" est déroutante.
H3H3 cité par ASI. Je ne l'aurais pas cru de mon vivant!
C'est vraiment un univers qui me dépasse.
Je n'arrive pas à comprendre quel est l'intérêt d'acheter un objet, cher, qui n'existe pas.

En plus, la rareté c'est aussi une vue de l'esprit, c'est quelques lignes de code, ça doit pouvoir se copier-coller…

' comprends pas.
Moi non plus !
L'orgueil, mon cher, l'orgueil ! L'orgueil d'avoir le dernier bidule à la mode.

De nouveaux modèles économiques ont émergé dans le secteur des jeux vidéo ces dernières années. Avant, on payait généralement XYZ francs/euros à l'achat du jeu comme on le ferait pour un livre. Maintenant, il y a quantité de façons de raquer et à tous niveaux de prix, c'est génial !
Je n'arrive pas à comprendre quel est l'intérêt d'acheter un objet, cher, qui n'existe pas.

En plus, la rareté c'est aussi une vue de l'esprit, c'est quelques lignes de code, ça doit pouvoir se copier-coller…

' comprends pas.

' vous explique: les "objets" en question existent au même titre que le logiciel que vous utilisez pour naviguer sur internet. Quant à leur prix... Au fond, c'est comme pour la monnaie. Pourquoi un bout de papier vaut-il 50, 100 ou 200 euros ? Parce que tout le monde est d'accord pour accepter cette monnaie. Et parce qu'une autorité centrale garantit la rareté de l'objet en contrôlant sa fabrication.

Ces armes peuvent donc très bien servir de monnaie virtuelle, puisqu'elles ont les caractéristiques requises.
Tout à fait. Par contre on est plus sur un marché de mode, soumis à d'importante fluctuations.

En fait ce qui est faux c'est de voir cette «arme» comme un objet physique commercialisé. C'est un service: on paie le droit d'utiliser cet «objet» dans un jeu spécifique. Du coup c'est moins choquant que ce soit virtuel, tous les services sont virtuels.

Enfin pour ma part ça reste peu compréhensible, mais pas moins ni plus que certains prix pour des hôtels, des concerts, des matches de foot, voyages, et tant d'autres choses. Pour ce qui est des échanges et enchères sur des produits physiques, on atteint aussi des sommets d'incompréhension: vin, peinture, timbre, chaussettes de star, etc. Pour certains de ces objets, la rareté est tout autant factice.
Dans un autre genre, Star Citizen et ses vaisseaux à plusieurs milliers d'Euros est pas mal non plus.... Alors que le jeu n'est même pas encore sorti !
J'ai toujours pas compris non plus. Mais apparement il y a des américains qui ont vraiment trop d'argent (au point de s'acheter pour 1000$ d'objets virtuels...)
Les types qui jouent à un jeu de hasard et qui gagnent que c'en est miraculeux ! Les vieilles méthodes du bonneteau et des barons remisent au goût du jour :-)
Tiens, c'est pas le système créé par Varoufakis non ? http://www.numerama.com/magazine/33627-pourquoi-valve-avait-recrute-yanis-varoufakis-pour-steam.html
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.