116
Commentaires

Voyage en économie : une visite au "tricard" Piketty

Alors, tricard au PS, Piketty, pour cause de radicalisme fiscal ? Cela méritait bien une visite au dissident. En entrant dans son bureau de l'Ecole Normale Supérieure, je suis reçue par un dos. L’économiste se retourne, m’accueille d’une poignée de main et s’excuse du peu de mobilier : il n’y a rien en effet pour recevoir les voyageurs de passage. Normal, c’est un chercheur. Thomas Piketty travaille face à la fenêtre entre rangées de bouquins et tableau blanc griffonné d’équations éthérées.

Derniers commentaires

Pourquoi ne pas faire une emission avec Piketty et un responsable socialiste ? Sapin, Cambadelis ou autres ...
très intéressant. Je suis allée faire un tour sur le site.

très intéressant.

mais quand même il y a un truc qui me chiffonne : peut-on vraiment envisager une réforme fiscale sans toucher au financement de la sécu ?
pourquoi n'aurait-il pas la même assiette, et ne serait-il pas, lui aussi, progressif ? (et d'ailleurs, si les cotisations sociales étaient assises sur l'ensemble des revenus, l'idée d'un impôt bêtement proportionnel bien plus simple, et plus facile à prélever à la source, pourrait être envisagée d'un autre œil).
Rien à voir avec l'économie, mais je tique là-dessus :
L’impôt est aussi le reflet d’une société qui, aujourd’hui encore, estime qu’il faut souffrir quand elle met au pot commun afin d’être pleinement citoyen. Je fais le grossier parallèle avec les femmes qui refusent la péridurale pour se sentir vraiment mère.

Grossier, oui, ce parallèle serait justifié si :
- ces femmes voulaient vraiment "souffrir" plutôt que de ressentir et vivre pleinement un processus physiologique
- et si l'on considère que la douleur (faisons une différence entre la douleur de l'accouchement, sensation physique qui a un rôle dans l'accouchement, et souffrance, mal-être psychique nécessitant d'être arrêté) de l'impôt a un rôle physiologique quelconque...
Je suis désolée, je viens placer ça ici discretos. Vous ne m'en voulez pas ?

« Le patron du Parti populaire européen (PPE), le premier groupe politique au Parlement européen, compte "frapper fort" en appelant
d'ici peu et le même jour les différents pays à augmenter l'âge de la retraite, le temps de travail hebdomadaire et à harmoniser la fiscalité.
Plusieurs chefs d'Etat sont d'accord. »
Super ce petit mail frais et culotté, ça va rappeler aux candidats les bancs de l'école.

J'espère que vous aurez des réponses !

Moi aussi j'ai une proposition d'impôt : on se met d'accord sur le revenu moyen nécessaire pour vivre bien, et on prend à tout le monde tout ce qu'ils gagnent au-dessus :D
Non mais c'est vrai, à quoi ça sert d'avoir cinquante paires de chaussures de luxe, ou un yacht, ou un jet privé ? Faudrait qu'on m'explique.
bonjour ,

Merci pour ce voyage et ces chroniques très intéressantes. J'espère que vous aurez des réponses des candidats aux primaires .
Si j'en crois vos graphes , je dois être dans la tranche basse des classes aisées. Payer un impôt ne me pose pas de problème, cela signifie qu'après des études difficiles et un parcours professionnel semé d'embûches , du type harcèlement moral notamment, j'ai rebondi et "réussi"et j'ai maintenant la chance de ne pas avoir à faire attention à la moindre dépense, même si éducation et histoire personnelle oblige, je reste peu dépensière. Je suis pour un "bon " service public responsable et donc partante pour y contribuer. Je suis cependant parfois agacée car mon taux d'imposition, si j'en crois mon avis d'impôt sur le revenu est de 21,18% , alors que celui de contribuables gagnant beaucoup plus que moi est identique ou inférieur, grâce à des systèmes de déductions (niches) que personnellement je n'utilise pas , malgré les multiples sollicitations par téléphone de "conseillers", qui ont dû , je ne sais comment me cibler. Mes seules réductions d'impôt sont liées à des dons à des associations .Je suis une femme célibataire sans enfant , je n'ai aucun patrimoine , à part un appartement gagné seulement avec le fruit d'économies liées à mon travail et une petite part de la vente du pavillon des grand parents (un des premiers pavillons , sans sanitaire ni eau chaude , acheté je crois dans le cadre d'une politique d'accès à la propriété pour ouvriers et petits fonctionnaires dans les années 30) .Je me m'estime pas du tout victime et plutôt privilégiée, mais j'aimerais plus de justice globale et une vraie réforme dans ce domaine fiscal et tant qu'on y est, en matière de protection sociale , il y aurait aussi beaucoup à faire .
.
J'ai l'intention de voter aux primaires socialistes, mais j'ai du mal à choisir entre l'envie de lancer le pavé dans la marre en votant Montebourg au 1er tour, et la raison qui me ferait choisir François Hollande , que je crois un candidat plus solide ( c'est le fameux vote utile ) face à Sarkozy . Pour diverses raisons subjectives et aussi de fond , je ne souhaite pas voter pour Martine Aubry, que je trouve trop "sectaire" et dont je n'ai pas aimé la façon de gérer les 35 heures .

Hollande aura sans doute du mal avec la réforme fiscale , après sa sortie sur les "riches à partir de 4000 euros " de revenus mensuels lors de la précédente campagne présidentielle je crois. A l'époque j'avais été très choquée , car je venais tout juste d'atteindre ce type de chiffre et je trouvais qu'il aurait du faire une différence entre revenus gagnés uniquement par son travail rémunéré par un salaire et patrimoine, notamment patrimoine hérité sans effort personnel. Je n'ai pas encore pris le temps de bien analyser ce que serait son programme global pour la primaire et pour la présidentielle mais je vais m'y mettre!

Sinon, j'ai aussi cet été fait un voyage en économie et dans la zone euro grâce à une émission de France Culture, l"esprit public" . Je me permets de vous recommander particulièrement , à vous et aux @sinautes celle de dimanche dernier qui est une vraie émission de débat sur la crise de la zone euro ( elle doit encore être en écoute sur le site de la radio) et aussi les émissions thématiques de cet été (4 ou 5 ) qui étaient passionnantes, sur l'Europe, ses institutions, l'euro et 3 pays : Royaume-Uni, Italie, Allemagne. Un moyen simple d'y avoir accès est de s'abonner au podcast de l'émisssion. En général, ça permet de récupérer les émissions des semaines précédentes ( en tous cas sur itunes (désolée pour la pub) .

Voilà, c'était plus un témoignage qu'une réaction. Continuez à nous informer à votre façon indépendante sur ce site .

Marja
L'impot progressif sur le revenu est le moyen le plus efficace de réduire les inégalités.
Il faut continuer : supprimer la taxe d'habitation et reporter son contenu sur l'impot.
Oui pour payer davantage d'impot sur le revenu, oui pour payer l'impot sur les revenus du capital... et moins d'impots indirects qui frappent en priorité les classes les moins riches.
Deux simples questions :
1- Comment fait-on pour permettre la progressivité de l'impôt sur le revenu (Irpp) si on prélève l'impôt à la source ?
Est-ce qu'il y a un taux fixe sur chaque relevé de revenu (fiche de paie, relevé de revenus de placements financiers, pension de retraite, relevé d'Are Pôle-emploi, etc) et une régularisation en fin d'année (à la vue des revenus totaux annuels) par l'administration fiscale ?

2- La Crds (contribution au remboursement de la dette sociale) est-elle maintenue à côté de ce nouvel Irpp prélevé à la source ?
Thomas Piketty, cet homme qui a battu sa femme, Aurélie Fillipetti .Merci, je ne lirais rien qui concerne ce monsieur .
Ça ne peut pas marcher, son truc, à Piketty. Les riches ne marcheront jamais. Et comme le PS est devenu un parti de notables et d'élus, il ne se mouillera pas pour imposer une réforme fiscale et une réforme des prestation sociales allant dans ce sens.
Conclusion : la vraie vie (politique) est ailleurs. Les Piketty et autres Gérard Filoche le savent bien, mais il est plus confortable pour eux de jouer les idiots utiles au PS, où ils ont leur rond de serviette.
Une question : si j'ai 3000 euros mensuels pour moi toute seule, ou si j'ai 3 personnes à charge, je paie pareil ?
Excellent. J'espère qu'ils vont répondre !

Personne ne veut se dévouer pour la fiscalité des revenus des entreprises ? Je crois comprendre qu'il y a un sou ou deux aussi à récupérer de ce coté là...
Deux points que j'aurais aimé voir évoqués dans cet article :

1) La CSG n'est pas un impot, mais une contribution d'assiette en effet très large, affectée exclusivement au financement de la Sécurité Sociale. En cas de disparition de la CSG pour cause de fusion avec l'IRPP, quelle garantie aurait-on que la Sécu recoive autant qu'avant ?

2) L'IRPP actuel est calculé sur la base des revenus annuels, et modulé en fonction des charges de famille du foyer fiscal. Comment maintenir cette philosophie de calcul en prélevant à la source, au mois le mois, sans connaître le revenu annuel final et les charges de famille définitives ? Evidemment en montant une usine à gaz de régularisation en fin d'année, raison pour laquelle (peut-être) le "syndicaliste" Drézet est sur la réserve ... Car il sait, lui au moins, comment fonctionne l'usine !

Bon, il y a des solutions possibles à ces problèmes techniques, mais tout n'est pas aussi simple qu'il semblerait à la lecture de l'article... Le diable est toujours dans les détails.
Merci Anne-Sophie pour ce billet.
Je vous avez déjà conseillé de vous tourner (un peu) vers des économistes "alternatifs, tels Denis Bayon et Serge Latouche mais j'avais oublié de vous parler de Baptiste Mylondo qui, étant moins [s]mou[/s] "réaliste" que d'autres, propose non pas un "simple" changement d'assiette mais un changement de société puisqu'il (avec d'autres) ne propose rien moins que sortir de la société (productiviste) du travail (non choisi, mal payé, aliénant, inutile soci-ét-alement, etc.) et qui a le bilan que nous connaissons tou-te-s (mais que la majorité refuse de voir - pour cause de "réalisme", justement...). Comment ? En désincitant à travailler (cf. définition ci-avant) (première révolution), rien à voir donc avec les activités choisies créatrices de richesses pas forcément économiques (deuxième révolution).
Je vous conseille donc vivement de rentrer en contact avec cette personne et, en attendant, de lire "Un revenu pour tous" paru aux éditions Utopia (ce qui nous ramène, un peu (trop ?...), au PS comme quoi tout est "bien" qui finit "bien")

En espérant, que nous ferons au final un tour des économistes un peu plus (ou moins ?...) que centre gauche (?).

Au plaisir de vous lire à nouveau.
Amis d'ASI
Il me semble honnete a ce stade que M. schneidermann invite sur son plateau Thomas Piketti et Pierre Alain Muet, depute du rhone, membre de la commission des finances, que le PS a charge de cette reforme. M. Piketti ne le sais que trop bien, puisqu'il lui emprunte des paragraphes entiers en oubliant de le citer :
http://www.jean-jaures.org/Publications/Les-essais/Une-fiscalite-au-service-d-une-croissance-durable
Vous pourriez aussi inviter M.Jean-Luc Warsmann, President de la Commission des Lois, rapporteur de la "regle d'or" et lui rappeler ce qu'il disait des regles budgetaires lors du debat sur la CADES en decembre dernier :

http://www.lcp.fr/videos/reportages/8187-la-cades-cristallise-les-tensions-au-sein-de-la-majorite
C'est edifiant !
pas le courage de lire autant de commentaires ! donc désolée si doublon.
mais on est obligé de constater que Piketty ne fait pas de cadeaux aux pauvres ! et même le contraire. Comme Rocard en son temps avait réussi a faire baisser mes revenus (j'étais au smic à deux tiers temps) et la CSG et sa copine CRDS avait fait baisser ma fiche de paie, je sens que les pauvres (si nombreux qu'il vaut la peine de les esquinter) vont encore être au premier rang... et tout ça avec des bonnes consciences des soi-disant couches moyennes (qui sont en fait des moyens riches mais ne veulent pas le savoir( voir la confusion entrenue entre revenu median et revenu moyen) qui seront une nouvelle fois dans le déni de leur cruauté envers les pauvres... (dont on sent que même de "gauche", ils aiment assez à dire du mal en petit comité ("ah si les parents faisaient leur travail, les enfants réussiraient à l'école" - et "les minima sociaux n'encouragent-ils pas les gens à rester dans leur m...", etc. etc..... et voir l'efficacité du CCAS de ma Maire "de gauche" qui fait raquer les petits vieux et les petites retraites (enfin, ceux qui peuvent) pour des thés dansants et des lotos "rentables" !
Ayé ! Vous pouvez voter pour moi ! N'hésitez plus !
Sur le conseil de mon amie Liliane, j'ai la solution ! Moi, je réduis le déficit budgétaire de 617,9 milliards d'euros !
Excellente idée de poser des questions de fond à des politiques. Il faudra continuer lors de la prochaine campagne. C'est autrement plus instructif sur les programmes que des querelles politiciennes.
Brillantissime, Anne-Sophie ! J'ai (presque, faut pas déc....) tout compris !


Voté (of course) pour une fois que j'me sens pas totalement une buse en éco...
piketty c'est celui qui a la main lourde?
Bonjour,

Merci pour cet article. Mais quid des erreurs dans les calculs ?

Polémique sur le chiffrage des recettes ISF après réforme. Des doutes sur les calculs de l'économiste Piketty
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2011/05/11/21109010.html

Toujours pas de réponses d'après l'auteur de ce blog que je viens d'avoir par mail. ;(
...qui a trouvé la formule pour équilibrer les comptes de l'Etat.
Wouaaaa, fantastique travail. Hâte de lire la suite !
Bien beau de tout fusionner et quand dans dix ans on l'aura oublié (la fusion IRPP-CSG), on nous trouvera une nouvelle ponction sur les salaires qui dans vingt ans sera de nouveau additionnée et ainsi de suite, nous n'avons pas fini de payer les dettes de nos chers (au propre et au figuré) présidents et gouvernements qui nous sortent régulièrement "faites ce que je dis pas ce que je fais".
Je suis donc contre cette fusion.
Question aux spécialistses, et aux autres, puisque c'est toujours la question qu'on pose quand on parle de répartir l'impôt plus également (la question que posent les droitistes) : si on augmente l'impôt des riches, est-ce qu'ils vont tous pour rire, parce qu'ils seront pacontents ?
J'aimerais savoir, en vrai, pour enfin pouvoir répondre à ceux qui pensent essayer d'être réalistes économiquement (je ne vois pas en quoi le jeu des agences de notation et des places financières aujourd'hui est plus réalitse...).
Alors envoyer un questionnaire à tous les candidats de la primaire socialiste, pourquoi pas. Mais pourquoi oublier les autres, à commencer par Eva Joly et Jean Luc Mélenchon? D'autant que Mélenchon d'une manière un peu surprenante a indiqué être contre la fusion IRPP-CSG...
Trois choses :

1/ J'adore cette rubrique des éco@sinautes

2/ Bon ok, on fusionne IR+CSG=50+90=140 Milliards d'euros. So what ? Ok, on a réparti un peu plus d'ordre-social-juste en étalant la pression fiscale sur les plus riches, mais bon, le problème reste toujours le même, c'est pas 140 Milliards qu'il faut, c'est largement plus pour combler tous les déficits.

D'une part, quand on aura fusionné les deux impôts, on va s'amuser tout de suite à le repartager en deux : la partie qui va à la Sécu pour rembourser les intérêts de la grosse dette sociale qu'on accumule depuis la crise emploi-chômage et le papy-boom, et de l'autre la partie qui va à l'Etat pour rembourser les intérêts de la grosse dette publique sur l'Etat accumulée par les gouvernements successifs depuis 1974.

D'autre part, quel est le coût de cette réforme (si prélèvement à la source, cela veut dire une charge supplémentaire de gestion pour les entreprises... quid des non-salariés et entreneurs individuels qui font la compta comme ça leur chante ? et le coût de repenser toutes les procédures de contrôle, de saisie, les formulaires CERFA, les bases de données, etc...)

3/ Et qu'est-ce que cela donne si on fait le même taux pour tout le monde ? La fameuse "flat tax". Chacun contribue de la même manière à l'effort national : on n'aurait plus besoin que de 5% pour tous, non ? C'est pas mieux ? lol
La chronique s'installe bien !
Curieux des suites du mail.
Certes.
Mais j'ai vendu tout ce que je possédais en Société Générale : trop risqué avec les affaires en cours.
Faut-il investir en Alcatel-Lucent, en pariant qu'il repartira à la hausse, en Axa, ou encore acheter du BNP Paribas ?
Pourriez-vous poser la question à Monsieur Piketty, s'il vous plaît, ou à un autre responsable socialiste ? Je me doute qu'ils doivent avoir de bons tuyaux.
"mettre fin à une situation scandaleuse qui touche les revenus compris entre 1 et 1,6% du smic, c’est-à-dire 9 millions de personnes"

Ne faut il pas lire "entre 1 et 1,6 fois le smic" ?
Votre article est trop long...
Ouaouh, quelle densité! mais pourquoi aucun/aucune journaliste ne nous a jamais fait ça? J'y retourne, j'ai pas tout compris. mais en troisième ou quatrième lecture, avec prise de notes pour consolider, ça devrait aller. Merci, Anne-Sophie.

Et j'adore les petits grains de fantaisie qui permettent, ouf, de rire un coup pour se détendre: "Si l'on compare aux 200 millions espérés de la taxe, je regrette d’être restée polie"
Merci pour cet article super. C'est tout nouveau pour @si de se déplacer pour aller interwiouver , et je trouve que c'est une belle nouveauté. En plus que l'interviouvé doit bien se marrer avec vous. Lui avez-vous parlé de cette étude canadienne sur l'adhésivité de la moule...?
Qu'il s'étonne d'etre tricard, après.
Quand on est pas foutu de résoudre une équation pourtant simple.
(1-alpha), je rêve, nan mais JE REVE !

edit : c'était en réponse à Ulysse, bien sur. L'énervement, le dégout, devant tant d'amateurisme, m'ont fait bugué sur l'utilisation du forum.
Anne Sophie, c'est une excellente idée ce mail aux candidats de la Primaire, seulement, étant donné que ce sont des gens importants, je vous conseille de corriger la petite faute de frappe qui apparaît entre les questions 1 et 1.1 : "si vous [s]s[/s]avez répondu oui". On ne sait jamais, il pourraient s'en servir pour ne pas répondre...
Le retour de bibi !! :o)
(je prends deux-trois nurofen et je lis la chronique)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.