30
Commentaires

Visiteur extraterrestre : les médias veulent y croire

'Oumuamua (cela s'écrit avec une apostrophe) était-elle une simple comète ou la trace d'une civilisation extraterrestre ? Le scientifique américain Avi Loeb affirme que l'humanité détient la preuve qu'elle n'est pas seule, et s'oppose à toute la littérature scientifique sur le sujet. Bien aidé par certains médias qui veulent un peu trop croire à la théorie d'un visiteur intelligent.

Commentaires préférés des abonnés

Merci pour ce papier qui change de l'actualité ordinaire.


Attention toutefois aux affirmations approximatives du style "c'est le premier objet à venir nous voir depuis l'extérieur de notre système solaire". C'est juste le premier qu'on observe. Le pap(...)

Je suis toujours embêté quand, dans les controverses "scientifiques" de ce genre (qui sont souvent des controverses médiatiques plus que scientifiques), l'hypothèse controversée est présentée comme seulement moins favorisée que les autres hypothèses.(...)

Voila une histoire qui fait beaucoup penser à un roman d'Arthur C Clarke publié en 1973 :  Rendez-vous avec Rama.



Derniers commentaires

AVI LOEB, actuellement professeur d'astronomie, directeur de l'Institute for Theory and Computation (ITC, en français Institut de théorie et de calcul)1 à l'Université Harvard et membre de l'Académie américaine des arts et des sciences depuis 20122. 

C'est vrai que son trop modeste cursus ne fait évidemment pas le poids face aux compétences infinies des cadors du forum d'@si! Juste navrant....

Pas besoin de scruter l'espace. La politique française est plein d'extra terrestres depuis des années. Ils ne touchent plus le sol.

"En clair : Avi Loeb n'a pas besoin de preuves irréfutables de l'existence d'une vie extraterrestre pour estimer qu'elle existe."

ça me rappelle quelque chose :

https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2016/11/cb936209-7021-4e4d-9839-4a0aa19d2804/838_pari_de_pascal.webp


Sauf que Pascal n'était pas à l’affût de revenus faciles.


Et même s'il s'est selon moi un peu planté dans son pari, il est plus respectable que ce professeur Abi Loeb.

Voila une histoire qui fait beaucoup penser à un roman d'Arthur C Clarke publié en 1973 :  Rendez-vous avec Rama.



Je suis toujours embêté quand, dans les controverses "scientifiques" de ce genre (qui sont souvent des controverses médiatiques plus que scientifiques), l'hypothèse controversée est présentée comme seulement moins favorisée que les autres hypothèses. Les scientifiques eux-même ont tendance à s'exprimer ainsi, parce que ne pouvant pas prouver que c'est pas le cas on conclut qu'on ne sait pas, sauf que bien que dans l'absolu on ne sais pas on est tout de même généralemeent capable d'estimer la vraisemblance des différentes hypothèses, et l'hypothèse controversée est généralement trèès invraisemblable. D'ailleurs sur le long terme ces hypothèses controversées dans les médias s'avèrent presque toujours fausses.

Autrement dit, un astrophysicien qui ne sait pas ce qu'est un trou noir le sait tout de même bien mieux que vous.

Merci pour cet article. 


Ce qui est intéressant sur le fond (quand on laisse la fatigante campagne promotionnelle autour du livre), c'est que cela révèle que l'envie ou le besoin de croire à des choses extraordinaires ne s'arrête pas à la porte du cerveau des scientifiques. Il font des efforts déments, quand ils bossent bien, de réfutation de toutes les hypothèses possibles, mais quand une est super-désirable, le naturel peut revenir au galop et affleurer malgré ces efforts. Voire partir en sucette, comme cela semble le cas ici. Quand on s'intéresse à l'exobiologie, ou aux origines du vivants, c'est fréquent et flagrant. On a eu un exemple récent avec l'histoire des traces de vie sur Vénus mi-2020, qui s'est largement et vite dégonflée. Quand on fait la bibliographie de l'auteure de cette dernière affaire, on voit qu'elle avait publié, certes dans des revues scientifiques, des hypothèses qui laissaient largement entendre son désir que la vie sur Venus existe. Personne ne peut lui reprocher ce désir (qui ne fait de mal à personne), mais bon, voilà, le job des scientifiques est de malmener les hypothèses désirables pour voir si elles résistent malgré tout, pas de les faire passer dans un trou de souris. 

En proposant un pari pascalien* dans son livre comme argumentation, pari concerne l'existence de Dieu qui n'est pas du domaine de la science, Avi Loeb tombe, méthodologiquement, le masque, je trouve. Il mobilise une argumentation non scientifique pour convaincre d'une hypothèse scientifique. On a le droit d'être excité par ça, on a aussi le droit de ne pas être dupe (et les deux combinés ne sont pas interdits, parce que la question de la vie ailleurs est existentielle autant que scientifique !) par ce PMU de la science. 


Je trouve que cet épisode est utile, car il peut se décliner dans toutes les recherches qui suscitent particulièrement les fantasmes (attraction autant que répulsion, d'ailleurs) et qui fleurtent entre la science et la fiction (ex le transhumanisme par exemple). Si on pouvait analyser plus souvent le bruit médiatique que font ces recherches (qui est démesuré par rapport à ce qu'elles produisent vraiment...) en terme de désirabilité subjective (1) des chercheurs impliqués  et (2) du public, qui accroche fait chambre d'écho, je crois qu'on gagnerait collectivement en lucidité (= on s'emballerait moins). Et qu'en outre, on contribuerait à résister à la mise en Spectacle de la science, qui est un énorme problème contemporain (car elle induit  entre autres : des enjeux mal compris, espérances disproportionnées, des craintes irrationnelles, des déceptions inutiles...). 


* Cf La recension du New York Times : 

(...)"Au centre de son argument se trouve ce qu’il appelle le «pari Oumuamua», une déclinaison du célèbre pari de Pascal, selon lequel l’avantage de croire en Dieu l'emporte de loin sur l’inconvénient. De même, croire qu'Oumuamua aurait pu être un vaisseau spatial extraterrestre ne peut que nous rendre plus alertes et réceptifs à l'idée de sortir des sentiers battus. Comme le disait Louis Pasteur, «le hasard favorise l’esprit préparé».

«Si nous osons parier qu'Oumuamua était une technologie extraterrestre avancée, nous n'avons qu'à gagner», écrit Loeb. «Qu'il nous incite à rechercher méthodiquement dans l'univers des signes de vie ou à entreprendre des projets plus ambitieux, placer un pari optimiste pourrait avoir un effet transformateur sur notre civilisation". (...)

Mieux qu'un long discours et très agréable à regarder : L'ExoConférence de Alexandre Astier

Et pourtant "'Oumuamua 2" est déjà arrivé et il s'appelle Borissov. Il a apparemment toutes les caractéristiques d'une comète du système solaire mis à part son excentricité bien sûr.

"Le risque, c'est qu'on ouvre la porte à beaucoup de dérives, juge Lagadec. C'est à lui de prouver qu'il a raison, pas à nous de prouver qu'il a tort. Sinon, ça relève de la croyance, et plus de la science." 
C'est déjà trop tard !! :(
Un certain D.R. de Marseille nous l'a malheureusement bien montré.

Merci pour ce papier qui change de l'actualité ordinaire.


Attention toutefois aux affirmations approximatives du style "c'est le premier objet à venir nous voir depuis l'extérieur de notre système solaire". C'est juste le premier qu'on observe. Le papier contient quelques autres approximations :


- la communauté scientifique peine encore à identifier 'Oumuamua. Comète ? Astéroïde ? : la communauté scientifique n'a plus de doute sur le fait qu'il ne s'agit ni d'une comète ni d'un astéroïde car il est maintenant établi qu'il provient de l'extérieur du système solaire, à la différence des comètes et des astéroïdes. D'ailleurs il a inauguré la nouvelle classification en I-machin destinée aux objets interstellaires.


- L'objet, après avoir pénétré notre système solaire, avait brusquement changé de direction et de vitesse de déplacement. N'exagérons rien, il n'a pas zigzagué entre les planètes, tel une boule de flipper entre les obstacles. Son accélération et sa trajectoire ont juste été légèrement différentes de celles que sa trajectoire initiale et sa masse supposée laissaient prévoir. Ce n'est pas inhabituel, les comètes ont aussi ce genre de comportement du fait du dégazage (la queue des comètes) sous l'effet de la chaleur solaire qui leur imprime une légère accélération. La bizarrerie de 'Oumuamua est qu'il a eu ce genre de comportement sans dégazage visible. Mais il y a plusieurs raisons possibles pour lesquelles le dégazage aurait pu passer inaperçu.


- L'agence [AFP] y présente la "thèse  controversée" d'Avi Loeb, tout en rappelant que le consensus scientifique penche plutôt pour dire qu''Oumuamua était une comète. Là ce n'est pas une approximation du papier mais une approximation de l'AFP. Ce n'est pas une comète.

j’ai un peu de mal à comprendre comment on démontre qu’un objet vient de l’extérieur du système solaire (on aurait donc les images !! du moment où il rentre dans le système solaire dont la taille dépend un peu de ce que l’on choisit: vent solaire, influence  gravitationnelle ,...). ? 


Si vous avez une reference, merci. 

Ça se calcul.. En référence on peut commencer par citer Kepler...


On peut supposer que la vitesse et positions de l'objet font qu'aux regard des équation de la meca  céleste, sa trajctectoire la fait juste passer par le système solaire.

est-ce que ça n’est pas un peu contradictoire de penser qu’on peut rétro calculer la trajectoire de cet objet alors que justement elle est anormalement erratique ?


S’il avait suivi les lois de la gravitation classique, il aurait eu une trajectoire de comète. Or si j’ai bien compris, sa trajectoire présente des changements brusques que les équations de la mécanique céleste ne peuvent pas expliquer. 

Donc on ne peut pas les appliquer.  

La trajectoire n'est pas "anormalement erratique" et il n'y a pas eu de changements brusques; il y a eu quelques modifications de la vitesse semblable à ce qui se passe quand une comète dégaze, seulement on n'a pas observé de dégézage. C'est tout.


Et quelle que soit la nature de cet objet et le mécanisme qui explique son changement de vitesse, "les équations de la mécanique céleste" s'y applique.



merci. je comprends mieux. 

Donc la trajectoire légèrement  perturbée  et recalculée avec les lois de la mecanique classique (et ici céleste!) place son origine hors du système solaire gravitationnel. 

Mais j’imagine qu’il se déplaçait à une vitesse "raisonnable" puisqu’il a été   été observé sans problème particulier. 

Donc cela reste un mystère. 

C'est assez "simple". Les objets qui orbitent autour du soleil ont des trajectoires elliptiques. Lorsqu'on observe un objet qui a une autre trajectoire (hyperbolique dans ce cas) c'est qu'il vient d'ailleurs. Il est théoriquement possible qu'un objet interne soit perturbé par les force de gravitation dues à un un autre objet et que sa trajectoire soit significativement modifiée. Mais dans le cas présent aucune planète (pas même une éventuelle planète lointaine et encore inconnue) ne saurait expliquer l'excentricité (un paramètre mathématique qui définit la forme de la trajectoire hyperbolique) considérable de 'Oumuamua.


Il vient de loin, à fond la caisse et il n'a fait que passer pour repartir au loin. Notre soleil lui a fait faire un virage serré mais il était tellement rapide qu'il n'a pas pu le capturer et le transformer en comète. Salut l'artiste, et bon voyage.

Merci.

je ne veux pas pinailler car je n'en ai pas les compétences (malgré les colles de feu André Brahic.) 

Mais s'il venait d'ailleurs, pourquoi pas une ligne droite au lieu d'un hyperbole? 

Mécanique classique ou relativité générale !!

Ne pas répondre. C'est juste une bouteille à la mer...


Restons en mécanique classique, pour ce cas précis la relativité n'apporterait rien. Dans sa phase d'approche de notre soleil sa trajectoire était droite, c'est à dire conforme au bras d'une hyperbole loin de son foyer. C'est lorsque la force d'attraction du soleil est devenue suffisante que sa trajectoire s'est incurvée de plus en plus.


imaginez un verre posé au centre d'une table. Si vous lancez une bille d'acier depuis le bord, en direction du verre, mais pas tout à fait, la bille va passer à côté du verre et continuer sa course en ligne droite. Si vous remplacez le verre par un aimant très puissant il va attirer la bille vers lui mais cela ne se fera sentir qu'à courte distance. Tant que la bille est loin elle roule en ligne droite. En s'approchant de l'aimant sa courbe s'incurve de plus en plus et elle passe plus près de l'aimant qu'elle ne l'aurait fait avec le verre. Si vous l'avez lancée assez fort elle ne va pas percuter l'aimant mais elle passera plus près. Elle va gagner en vitesse en s'approchant de l'aimant. Elle va aussi tourner partiellement autour de l'aimant et repartir, pratiquement en ligne droite, dans une autre direction. Voilà, c'est 'Oumuamua qui est passé. Il arrivait de la direction de Vega (la où vous avez lancé la bille) et il est reparti en direction de Pégase.


Il est passé vite mais bien loin des vitesses relativistes. Il est arrivé à environ 25 kilomètres par seconde et au plus près du soleil il fonçait à près de 90 kilomètres par seconde.

Ben ça paraît tout simple, et d'ailleurs signalé dans l'article : il s'agit d'une campagne promotionnelle, aux accents affectifs "à la Trump" - et non pas cartésiens - dans le but de faire vendre ce bouquin en masse, et de récolter un bon magot.

Ça semble parfaitement transparent, n'est-il pas ?

C'est sympa comme controverse, ça change :)

Peut-être que Loeb voulait qu'on parle de lui ?

'Omuamua, pour "Oh moi moi" ?

Quelqu'un a-t-il vu la série "Salvation"? :-)

Le comportement de l'objet est suffisamment différent pour penser qu'il n'est pas "naturel".

Au delà....???

Si le sujet vous intéresse, une bonne source d'infos est Ciel et Espace : https://www.cieletespace.fr/actualites/video-oumuamua-premier-signe-de-vie-intelligente-extraterrestre-pas-si-vite


A noter qu'un autre objet extrasolaire (appelé Borisov) a été détecté en 2019.

"The X-Files" me manque...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.