140
Commentaires

Vie privée, apologie, pédophilie : arrêt sur trois mots de l'affaire Mitterrand

Comme il était prévisible, dans l'affaire Mitterrand

Derniers commentaires

Bangkok Post

« But the minister, who previously had a successful career as a writer, documentary-maker and television presenter, said that the "offences" he had committed were commonplace. »
Mais le ministre, […] dit que les «infractions», qu’il avait commis étaient monnaie courante.

« Among all the people who are watching tonight, where is the one who has not at least once in his life made this sort of mistake?" the visibly angry minister told TF1. »
Parmi toutes les personnes qui nous regardent ce soir, où est celui qui n'a pas au moins une fois dans sa vie fait ce genre d'erreur ? »
A dit le ministre visiblement en colère sur TF1.



Merci, Monsieur le Ministre de la Culture, pour l’image que vous donner des Français…
Fini le « French Lover », on est maintenant des « French Fucker »
Je corrige, après avoir revu l'interview sur youtube : l'évocation du boxeur de 40 ans arrive immédiatement après une question sur la capacité à évaluer l'âge de ses partenaires à Bangkok et non après une question sur une éventuelle participation à un débat. Je pense cependant plutôt à une réaction émotionnelle, qui l'a conduit à en rajouter, plutôt qu'à un mensonge éhonté.
Je ne sais pas si c'est le "cas" ( je parle au conditionnel) mais le "mensonge" me semble tellement énorme que c'est une explication que je trouve plausible. Il faudrait décrypter le passage. Ce ne serait pas une erreur non plus : en le ramenant à son actualité la journaliste l'a fait parler de son actualité. Mais comme nous n'entendons que ce qui nous arrange, le mensonge était trop beau ... pour s'en priver.
il finissait par préciser que ce mot, dans la bouche des homosexuels, peut évoquer des hommes de tous âges.
C'est vrai.

Par contre "éphèbe" ne revoit pas à des personnes de 50 ans. Un éphèbe, pour les grecques, c'est un jeune homme qui vient de quitter son foyer. L'étymologie du mot provenant d'ailleurs de la déesse Hébé qui personnifie la jeunesse.

En ce sens, je partage tout à fait ce que Scheidermann dit dans un autre article. Mitterand aurait du admettre avoir coucher avec des garçons (au alentour de 18 ans) mais il n'aurait pas dû mentir sur l'âge de ses partenaires.

Moi ce qui me scandalise, c'est surtout qu'il est défendu Polanski. Ca c'est choquant. Et il va de soi qu'entre les mensonges et la défense de Polanski, Mitterand s'est mit dans un sacré pétrin.

ps: Ah je viens de lire le message de Julie3 (ci-dessus). Ci c'est le cas, ça serait une erreur et non un mensonge de Mitterand.
La surenchère à propos du "mensonge" est d'ailleurs révélatrice.
Si l'on y regarde à deux fois, la mention du "boxeur de 40 ans" pourrait faire référence à ses goûts du moment : la question portait sur son éventuelle participation à un débat à l'assemblée ( autrement dit :" vous sentez-vous digne ou capable de participer aujourd'hui à un débat sur les violences sexuelles ?") donc la journaliste parle de son actualité et il répond sur ses pratiques sexuelles actuelles, ( autrement dit : "oui, mon compagnon a 40 ans "). Il oublie, sur le coup de l'émotion ou de la fatigue, que le sujet initial n'était pas celui-là et que le téléspectateur, comme la journaliste, suit sa petite idée.
Voilà pourquoi ce "mensonge", pour moi, n'en est pas un : MF s'est laissé piéger par la journaliste qui s'est peut-être ensuite félicitée de son punch et de son professionnalisme. Peut-être regrette-t-elle cette question ... Bien sûr, c'est un façon de voir et on pourrait me dire que c'est de la psycho de comptoir mais, à ce point du débat, cette analyse en vaut bien d'autres.
Bien sûr, Bysonfutée.
Nous ne cautionnons ni le tourisme sexuel clairement évoqué dans le livre; ni la pédophilie en précisant cependant -pour ce qui me concerne - que je refuse de me prononcer ( et ce malgré le "mensonge" effarant à la journaliste de TF1) concernant les accusations de pédophilie contre FM. Le livre ne le dit pas. Lui s'en est défendu. Point. Que dire et faire de plus? La solution -nous sommes d'accord - c'est de lire le livre, au lieu de commenter des extraits ( tronqués ou non ), pour se faire une idée de la complexité de cet homme et de notre humanité.
J'ai lu le livre il y a un an environ avant que FM ne devienne ministre. Je suis donc entièrement d'accord avec Bysonfutée : mal à l'aise et profonde émotion face à ce témoignage qu'il faut lire pour se faire une opinion sur cet homme.
Quand Le Président a nommé F.Mitterrand, il avait lu ce livre et l'avait félicité pour son courage...
Au vu des développement de la journée je pense que Hamon et -à un moindre degrès - Valls se sont largement déshonorés... Embrayer sur Marine Le Pen qui balance des citations tronquées d'un bouquin (en rajoutant le mot "jeune" qui déclenche tout quand même ! ) alors là bravo, tout ça pour se faire un ministre "d'ouverture", franchement si Lefebvre avait été dans l'opposition il n'aurait pas fait mieux...
La chronique de DS n'était pas très inspirée non plus dans un rôle de procureur moralisateur bien peu adapté à la situation...
Mitterand a clairement fait une erreur en défendant Polanski sur tout au vu de son parcours, la belle opinion publique (si prude ) lui est évidemment tombé dessus. Mais voir la "relève" du PS sombrer dans du populisme de bas étage voilà qui nous rassure pour l'avenir...
Je n'ai jamais pensé grand chose de lui mais ce soir Fredo m'est beaucoup sympathique...
Tout cette histoire me donne plein de bonnes idées.

Comme je suis friquée, je viens à l'instant de me planifier un petit voyage au Maroc.
Je vais pouvoir m'y faire quelques petits auvergnats de 40 ans (il y en a plein là-bas).

Vivement les vacances.
Et surtout merci à ce gouvernement d'avoir ouvert mon esprit trop réac. Une nouvelle vie décomplexée, cultivée et moderne m'attend.
Puisque Frédéric Mitterrand a le droit de se taper des prostitués en Thaïlande, pourquoi embêter Berlusconi avec ses call girl ?
Y-a quand même une dimension de classe dans cette affaire. Je ne me prononce pas sur le plan moral, il semble que Frédéric Mitterrand a essayé franchement, dans son bouquin, de nous dire sa mauvaise conscience (il "casse le marché", autrement dit il paie plus que le tarif parce qu'il a honte). Mais ce faisant, il nous montre qu'il ne domine pas ses pulsions, sa mauvaise conscience ne l'empêchant pas de récidiver.

Son manque de maitrise, on l'a encore constaté avec son soutien plus que léger à son ami Polanski. Cet idiot n'a même pas imaginé que ses écrits pouvaient lui revenir à la gueule, comme un boomerang. Et pourquoi il n'a pas imaginé cela ? Parce que ces types ont un sentiment d'impunité extraordinaire, du fait de leur position sociale. Artistes éminents, grands bourgeois, ils s'imaginent avoir le droit de faire, pour de vrai, sans conséquences autres que leurs tourments intimes, ce que les "pue la sueur" n'ont même pas le droit d'imaginer en rêve...

Il faudrait un Chabrol pour nous pondre un film sur les malheurs de ces pauvres artistes enfermés dans leur bulle, incompris du populo.
F. Mitterand est il Franc Maçon ?? Pourquoi ??
Le soutien de X. Bertrand le Maçonique de l'Aisne
évoquant les heures les plus sombres de l'histoire
peut intriguer .
De là a dire que les Francs Maçons pour certains sont
peut être pédophiles .....
OUI, moi qui ne regarde jamais les infos sur TF1, j'étais devant mon poste !

Il nous a fait le coup

- de l'homme à qui on doit pardonner car il a beaucoup souffert,
- de celui qui partage avec de nombreux français la honte d'avoir pratiqué le tourisme sexuel ("que celui qui n'a jamais failli me jette la première pierre"),
- du déni : jamais d'enfants, que des hommes d'une ... quarantaine d'années ou un peu moins peut-être (!)

Comme Laurence Ferrari persistait dans ses questions dérangeantes (Polanski ? démission ? ) il a terminé très en colère :
"vous n'avez donc rien écouté de ce que je vous ai dit ?"

Je ne sais pas si de tels arguments permettraient à un délinquant de convaincre un jury.
Mais je sais que dans un gouvernement qui se veut aussi intransigeant avec la prostitution, la pédophilie et autres affaires sexuelles , ça fait très mauvais genre !

Oui, je sais, ce n'était pas une enfant, la fille de Polanski, mais comme l'a très bien dit Gisèle Halimi, c'était une mineure, et avec une mineure, il n'y a pas de consentement ... nous avons donc un ministre de la culture qui, " sous le coup de l'émotion" a considéré que c'était une affaire fort peu importante . Un ministre qui ne controle pas ses émotions, c'est un peu gênant, non ?

Après Hortefeux et les arabes-auvergnats, voici le détournement de mineure sans importance !
Frédo voudrait nous faire croire qu'il y a des prostitués de 40 ans à Bangkok !

J'ai déjà vu des mecs me prendre pour un pigeon, mais à ce point jamais...

C'est franchement vexant.

Bon je vais écouter Judith, à plus tard !

***
[quote=Mitterand "La mauvaise vie" cité par "Le Monde"] du zob enfoncé jusqu'à la garde dans le cul des jeunes bourgeois. Il m'avait blessé, infecté d'une maladie, souffrance tenace et secrète dont j'ai mis des mois à me guérir. Je n'ai plus recommencé. Mais là, c'est différent, je n'ai même pas mal, je le laisse m'emmener où il veut, pourvu que ce soit avec lui ; il est devenu mon homme.
Avec un "gosse"?
En analysant ce texte, on constate que si « GARÇON » est cité 24 fois, il n’est pas fait mention de « JEUNE GARÇON », bien que le mot jeune soit également récurent, avec des termes pouvant légitimement douter de l’age des « sex-boys » habituelles de Monsieur le Ministre.
[notons que ce n’est pas l’age de ce « Bird » décrit dans ce texte, qui est remis en question, mais du choix de l’age des partenaires sexuels habituelles de Monsieur Frédéric Mitterrand.]

On trouve donc dans ce texte, certains mots qui peuvent inférer sur l’age des partenaires sexuels du protégé de Sarkozy :
– Jeunes gens
– Quelques-uns sont plus âgés
Juvénile
– foire aux éphèbes, de marché aux esclaves
gosses
– gigolos
eh bien mon cher MICKAEL, je suis peut être naïve, je ne délire pas, je ne suis pas réactionnaire et , je mesure la portée de mes paroles .Chacun a le droit de penser et je ne vous "taxe" d'aucun qualificatif .
J'ai lu les pages en question mises en ligne, c'est plus un documentaire, un témoignage, finalement...
Citation :
« La vie privée des Ministres devrait être vierge de tous méfaits »
La liste, exhaustive, des ministres qui sont vierge de tous méfaits est vierge !


La Bible selon Cochon : Sodome et Gomorrhe
Dieu dit un jour à Abraham :
– J’ai entendu dire que Sodome et Gomorrhe sont des lieux de perdition, de vrais lupanars où tout le monde couche avec tout le monde.
– Ah intéressant, euh je veux dire choquant !
– M’en vais leur faire passer le goût de triquer dans tous les sens !
– Qu’est-ce que vous allez encore inventer ? On sort à peine du Déluge, mes vêtements sont tous moisis et mes vaches sont obèses, elles font de la rétention d’eau. Il y a encore trop d’humidité dans l’air à cause de tout votre foutoir. Il faudrait se calmer un peu sur les châtiments divins, non ? Je suis sûr qu’il y a des personnes sympas et chastes à Sodome et Gomorrhe. Tenez, mon neveu Loth par exemple, un très chouette gars !
– LE FEU ÉTERNEL BRÛLERA LEURS PÉCHÉS !
– Houlà, attendez Dieu ! Vous n’allez pas punir d’innocentes victimes ! On va faire un marché : si vous trouvez 50 justes à Sodome, vous épargnez la ville.
– Dieu dit d’accord.
– 45 justes.
– Dieu dit très bien.
– 30 justes.
– Abraham ! On ne marchande pas avec Dieu.
– Bien sûr, loin de moi cette idée. On va s’arrêter à 20 justes.
– Grmmml...
– Allez, topez là pour 10 justes !
– Tu ne serais pas en train de te foutre de ma gueule, Abraham ? Je vais envoyer 2 anges et s’ils ne trouvent pas 10 justes à Sodome et Gomorrhe, ces villes périront dans les flammes salvatrices.

Ainsi fût-il. Dieu envoya 2 anges à Sodome. Ils rencontrèrent Loth, le neveu d’Abraham, qui les invita à se restaurer et à passer la nuit chez lui. Mais les sodomites avaient vu les anges passer et les trouvaient très à leur goût.
– Loth, ouvre la porte ! On veut souhaiter la bienvenue aux petits blondinets que tu caches !
– Laissez-les tranquilles !
– Fais pas ton rabat-joie, c’est juste pour un petit coup sans conséquence.
– Allez-vous en ! Respectez les règles de l’hospitalité.
– Justement, on va leur montrer comment on est hospitalier, pas vrai vous autres ?
– Prenez plutôt mes filles, elles sont encore vierges !
– Papa ! C’est pas juste ! On ne veut pas se faire sodomiser à la place des invités !
– On ne veut pas les filles ! On veut les tapettes avec des ailes, hurlait la foule en rut.
– Cher Loth, dit un ange de sa voix angélique, laissez-nous faire.

Ni une ni deux, tous les hommes dehors furent frappés de cécité et durent repartir chez eux la queue molle entre les jambes.
– Loth, continua l’ange, Dieu me dit dans l’oreillette qu’il est très en colère et qu’il a décidé de tout détruire… Oui, c’est son hobby, un passe-temps comme un autre après tout ! A son âge, il faut bien trouver des occupations. Enfin, moi perso, je vous conseille de partir cette nuit avec votre famille.
– Mais demain j’ai un tournoi de rugby contre les Babyloniens !
– Et moi ma réunion Tupperware ! Dit la femme de Loth.
– Et nous, nous devons voir Richie et Fonzy, pour les préparatifs de nos mariages, dirent les filles.

Mais la famille fut chassée manu militari de la ville, car le châtiment divin était imminent.
– Fuyez dans la montagne et surtout, SURTOUT, ne vous retournez sous aucun prétexte !
– Et pourquoi donc ?
– Parce que Dieu aime bien fixer des challenges à la con, juste pour tester l’obéissance de ses serviteurs.

Loth et sa famille marchèrent et marchèrent encore. Derrière eux, Dieu faisait pleuvoir du souffre et du feu, et les flammes ravageaient les deux villes. Soudain la femme de Loth se retourna, en oubliant l’ordre des anges :
– Ciel, on a oublié le chat !
Elle fût aussitôt changé en statut de sel. On ne rigole pas avec la volonté divine.

Il ne restait plus que Loth et ses 2 filles, persuadées que toute l’humanité avait péri dans les flammes.
– Et dire que je suis encore vierge...
– Et dire que Fonzy m’a proposé de faire des choses cochonnes en matant un parchemin érotique et que j’ai refusé…
– Et dire que nous n’aurons jamais d’enfants…
– Il ne reste plus d’hommes à part le vioque.
– Tu crois que nous pourrions…
– Le saouler ?
– Et faire notre petite affaire ?

Ce qui fût dit, fût fait. Ainsi l’épisode de Sodome et Gomorrhe se termina comme il avait commencé : dans une partouze générale. Les jeunes filles enivrèrent leur père pour copuler avec lui.
Et de cet inceste, il naquit deux garçons.

A suivre…
Quand vous dites que le scandale est du côté de Marine Le pen et que le ministre n'est coupable que d'avoir fréquenté des prostitués et en Thaïlande, vous ne manquez pas de culot ; En Thaïlande la prostitution est interdite (en France , elle n'est seulement que tolérée), et malheureusement , il n'y a eu que Marine Le Pen pour soulever ce "lièvre" . La vie privée des Ministres devrait être vierge de tous méfaits. mais apparemment, les journalistes n'ont pas voulu mettre ce problème au grand jour lors de la nomination de ce ministre. Ils ont préféré nous amuser avec le fait que ce ministre était arrivé avec son scooter , ...enfin, les journalistes nous ont leurrés. Peur de qui ? de faire leur travail. Soyez un peu plus courageux. C'est le nom de Mitterrand qui vous a fait Peur ou Peur du Président.
Ce qu'on reproche à Mitterrand n'est pas de faire une quelconque apologie, c'est d'avoir consommé des mineurs, en payant pour ça.

That's it. L'a-t-il ou pas fait ?

Pour l'instant, on est sûr qu'il a payé des prostitués. Et pour moi, c'est déjà disgusting.

Ce qu'il s'est bien gardé de dire, c'est si c'était des mineurs ou pas.Et là, il faudrait qu'il s'explique.
Mais bien sûr, on n'en saura pas davantage.

Et les ergotages sur pédophilie ou pas me choquent. Parce que l'abus d'un mineur par un homme majeur suffit largement pour moi, avec pour seuil l'âge de la majorité sexuelle à 15 ans.

Me Eolas me semble bien tolérant avec les abus sur mineurs de 13 ans en éliminant l'hypothèse de pédophilie.
Je ne peux trouver qu'une circonstance atténuante, c'est éventuellement l'allure du mineur, à qui on ne pense pas forcément à demander ses papiers d'identité. Mais la maturité physiologique ne me semble pas un critère juridique.

http://anthropia.blogg.org
Je viens de lire les extraits du bouquin de Mitterrand sur Le Monde: http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/10/08/extrait-de-la-mauvaise-vie-de-frederic-mitterrand_1251310_823448.html#xtor=AL-32280184

et me demande pourquoi Le Monde, Le Nouvel Obs et autres n'ont pas fait la même chose avec les écrits de Daniel Cohn-Bendit, mais qu'il y a eu une réaction de total soutien à DCB contre Bayrou dès l'émission A vous de juger.

L'indignation politique serait-elle sélective ???

La bien-pensance parisienne est étouffante et ridicule et les journalistes se sont totalement DISCREDITES...
Vous partez en couille mon cher Schneidermann quand vous parlez de castration pour un homme qui n'a pas eu de "remord"à se livrer au tourisme sexuel. Question: quand un parisien en visite à Bruxelles pour voir Manneken Pis descend voir les "vitrines" de la Gare du Nord au lieu de la prostitution- et même y pénètre si je puis dire- se livre-t-il au tourisme sexuel? Bien évidemment... Alors dans ce cas, il est temps d'affûter les ciseaux chimiques car il y a du boulot... Et puis faut-il mieux avoir des regrets ou des remords... Toute la question est là finalement. Salutations bien sûr
alors voilà,

1)
un type riche et célèbre se tape une gamine qui n'en veut.
on est en 76: l'année de "je t'aime moi non plus" de "l'empire des sens" et de "à nous les petites anglaises".
la gamine a 13 ans.
ah ben oui mais elle a aussi des poils, ses règles, des nichons, et déjà plus d'hymen.
en plus elle est sexy, et s'y connait pas mal en dosage de médocs.
dur dur. bon.
le gars bien mature a passé la quarantaine.
pourtant il oublie de prendre ses responsabilités à un moment.
juste le temps de prendre son pied.
il aurait pu songer à la conséquence de ses actes à la place,
et se dire que c'est pas parce que sa femme s'est faite trucider la gueule par une bandes de psychopathes notoires
qu'il a le droit de s'en branler comme ça.
non mais oh.
bref.
le mec en fait pas une maladie,
après tout il est dans son rôle de gars qui a son petit pouvoir
et puis la meufounette qui n'en veut,
si elle connaît pas son rôle de meuf qui n'en veut, elle a qu'à n'en vouloir moins..
là dessus le mec riche, bien que prêt à assumer son acte
-dans une certaine mesure, hein, faut pas pousser mémé...-
faire amende honorable quoi
se rend soudain compte qu'on lui en veut grave,
alors il se fait la malle.
ouh le vilain!

2)
un pédé frustré plus tout à fait dans la fleur de l'âge
(pas bon ça pour un pédé)
se tape des putes à bangkok.
trop content d'avoir tiré des coups,
il évoque les meilleurs de ses pires souvenirs et l'inverse
dans un livre dont il fait la promo à télé,
et dont le titre promet bien des anecdotes croustillantes
(les meilleures, loin s'en faut!)
le vieux pédé est riche et célèbre,
-comme le gars qui s'est tapé une meuf qui n'en veut (oui mais non en fait) au premier étage-
mais dans une moindre mesure..
et aussi tiens, il est ministre de la culture
(ça fait bien ça sur un cévé)
d'un petit pays nostalgique de son heure de gloire passée.
bon.

3)
et moi dans tout ça?
et bien moi je m'astique le manche comme un vieux malade.
quand je dis le manche,
je pense bien sûr à mon cervelet aigri et courroussé,
qui s'émoustille dans des controverses à la con
-pardonnez mon anglais-
en y trouvant une panacée de jouissance pure
telle qu'ont pu en connaître nos amis polanski et mitterrand.
" Instrumentalisation politicienne d'une douloureuse confession qui,lors de sa parution,n'avait pas fait de vagues ". Telle est l'antienne que nous sert depuis quelques jours l'entourage de Sarkozy. Oui,sans doute instrumentalisation politicienne,et à juste titre ! Car, à l'époque, Monsieur Mitterand n'était pas membre d'un gouvernement qui réclame toujours plus de lois répressives à l'égard des délinquants sexuels. Au point que l'on envisage désormais d'imposer un internement à des condamnés qui auraient purgé leur peine si "on" estime qu'ils sont encore dangereux pour la société.
C'est très exactement la mesure que préconisait Frédéric Lefèvre, ce brillant intellectuel porte-parole de l'UMP, lors de l'émission" mots croisés ". Inlassablement, il présentait cette mesure comme une exigence indispensable à la sécurité des citoyens, en s'efforçant de donner mauvaise conscience à Corinne Lepage qui lui opposait des objections juridiques. Donc, tolérance zéro et, s'il le faut , des lois d'exception.
Alors, il ne faut pas oublier que c'est dans ce cadre qu'est intervenue, fort à propos, Marine Le Pen pour faire remarquer que, dans ces conditions, il faudrait peut être que les membres du gouvernement soient eux mêmes irréprochables. Certes, j'aurais préféré que cette intervention fût de Corinne Lepage . Mais voilà, c'est ainsi, ce fut celle de Marine Le Pen.
Or Mitterand,dans son livre, parle d'un désir irrépressible pour des garçons, désir qu'il pouvait satisfaire grâce à son fric dans les bordels thaïlandais et cela par conséquent sans dommage pour la société française. Je propose donc que les commissions d'experts qui, à l'avenir, jugeront qu'un délinquant sexuel est encore dangereux au terme de sa peine, offrent à ce dernier un séjour en Thaïlande, ce qui, grâce à l'utilisation de vols à prix réduits, sera beaucoup moins couteux à l'Etat français qu'une longue détention accompagnée de soins psychiatriques ........
Le scandale est clairement du côté de Marine Le Pen et de tous ceux qui se sont empressés de la suivre sans s'interroger ni savoir de quoi ils parlent.

Le Monde publie aujourd'hui en totalité le chapitre incriminé. Non seulement il ressort clairement du texte que les "garçons" dont parle Frédéric Mitterrand ont plus de dix-huit ans et ne sont en aucun cas des enfants, mais on voit aussi que Le Pen a tronqué volontairement les courts extraits qu'elle cite. Elle dit "la profusion de jeunes garçons" (et elle accentue le "jeune") alors qu'il est écrit dans le texte "la profusion de garçons".

Frédéric Mitterrand est donc coupable d'avoir fréquenté des prostitués (ce qui n'est pas glorieux mais pas un crime), et d'être homosexuel. Je n'ose croire que les lyncheurs de Frédéric Mitterrand soient partisans du lynchage/stérilisation/emprisonnement (voir pire) des homosexuels et de ceux qui payent pour des prostitué(e)s. Cette polémique lancée par le Front National est donc indigne, pour ne pas dire plus.
Je constate à nouveau (un ancien messsage) qu'@lsi s'intègre dans la catégorie des sites d'information indépendante. Sa vocation déclarée n'est que A propos d'@rrêt sur images la réflexion critique sur les médias. Comment @si récolte-t-il son information?. Quand nous a-t-il délivré une information exclusive?
"Xavier Bertrand parle ainsi de "vie privée". "C'est scandaleux que certains aillent fouiller la vie privée d'un homme. Cela rappelle des heures sombres de notre histoire". On n'ose comprendre l'ancien ministre. Est-ce une allusion aux déportations d'homosexuels par les nazis ?"

Si je comprend bien , XB (et de nombreux UMP) jugent plus grave de redire ce que F MITTERAND a dit sur ses moeurs sexuelles (tant en thailande qu'au maroc d'ailleurs) , que de traquer et de renvoyer des immigrés sans papiers par milliers dans des pays de misère (où ils seront peut etre traqués) comme se prépare à le faire ce brillant catholique et bien pensant Eric BESSON ..... Je crois que certains ne savent pas ce que sont les heures sombres , ni la honte.
[quote=DS]le débat peut se poursuivre.

Ah bon ? Pourquoi ?

Le débat sur quoi ? Sur les prises de positions des uns et des autres ? Sur la capacité d'un scandale de ce genre à faire démissionner un Ministre ? Sur la surface du lac médiatique et les petites rides générées par un "plouf" sans intérêt ?

Ou alors sur le temps médiatique, le moment où ça pète ? FM est Ministre depuis quatre mois. Pourquoi cette histoire n'est pas sortie en juin lorsque, désigné Ministre, sa biographie a été l'objet de toutes les attentions ? Comment se fait-il qu'il soit passé entre les gouttes ? Comment les journalistes ont ils rédigé la notice biographique en négligeant cet aspect de sa personnalité ? Et l'ont-ils tous négligés, d'abord ?
Pourquoi ça tombe sur Frédéric Mitterrand alors que l'affaire du quatre-quatre de François Fillon n'a pas secoué l'écume ?

Si le débat permet de répondre à ces questions, il vaut la peine d'être posé. Si il porte sur le fait de savoir si oui ou non, le Ministre de la culture s'est livré à des pratiques moralement condamnables, si tel ou tel Ministre cautionne, alors, le "débat" n'a à mes yeux aucun intérêt.


A une époque, dans l'opposition à Sarkozy, on pouvait marcher sur l'eau ou bien sortir les histoires les moins ragoutantes, ça n'ébranlait pas l'exécutif. C'était même sans commentaires. La droite pouvait se payer le luxe de ne pas se défendre. C'était l'époque où Frédéric Mitterrand passait commande à TF1 d'une émission sur la villa Médicis qu'il dirigeait, auprès de Laurent Soly, ancien Conseiller de Nicolas Sarkozy, ce qui constituait une forme de préparation d'artillerie en prime-time de sa nomination comme Ministre chargé de la télé, par le même Sarkozy. Moi, j'appelle ça de l'abus biens sociaux.
La société, l'opinion, défendait la droite à la place des membres de l'UMP en restant imperméable aux critiques, prenant fait et cause par indifférence, pour ceux dont une partie du landerneau vomit à longs traits les mœurs aujourd'hui.

Qu'est-ce qui a changé en quatre mois ?
Une recherche sur google US donne notament ceci.
« shared by artistic ‘intellectuals’ across the Western world, to believe that crimes committed by their peers ,are somehow lesser than crimes committed by other less brilliant people. »
Je m'étais promis de ne pas rajouter mon grain de sel à tous ces articles et commentaires, mais je ne peux vraiment pas m'empêcher de redire mon expression favorite "indignation à géométrie variable". Cela concerne les deux bords et leurs variantes.
Quelle indignation alors qu'en 2005 cela passe comme une lettre à la poste, (heu... il faudrait peut-être trouver une autre expression), que l'apologie du tourisme sexuel présentée par Houellebe...n'a pas suscité de réprobation. En 2009, on lynche Polanski ("petite fille" de 13 ans) alors que quelques mois plus tôt, on passait sur les jeux de Cohn bendit avec des gamins de 5ans.....

Dans un sens, j'ai bien ri, lorsque CB a attaqué violemment Polanski.

Je ne crois pas que "notre" président soit si bête que certains le disent; cette nomination a été fort habile!

Quant à certains commentateurs, on croirait qu'ils viennent de découvrir l'eau tiède.
Personne n'a obligé F. Mitterrand à publier un livre où il parle de sa sexualité.

Il l'a fait tout seul, pour se mettre en valeur et parler de lui...
Personne ne le lui avait demandé.

Il doit en assumer les conséquences, c'est tout simple.

Et qu'un type comme lui vole au secours de Polanski qui a fui la justice du pays où il a violé une fille de 13 ans après lui avoir fait boire des produits pour la rendre docile, ne le rend pas plus sympathique. Il aurait pu se taire et laisser la justice faire, au lieu d'accuser les USA de manière assez sordide, comme si les USA venait s'ingérer dans les affaires de justice française.

Il doit en assumer les conséquences. C'est tout simple, il n'est pas au-dessus des lois qui s'appliquent à tout le monde.
Je tiens a signaler que des emissions televiseés sur le tourisme sexuel en thailande sont legions .Et tous les journalistes d investigation le disent sans contestation ; les victimes sont des enfants dont le plus agées ont 15 ans .Sans commentaire!!!
AP : Mitterrand: Chatel "choqué" qu'on "fouille dans le passé"

>< Ici YahooN ><

De mieux en mieux : il me suffit de commettre un crime et de ne pas me faire prendre sur le fait : 5 minutes apres, mon crime devient du passe.

Et donc si je comprend bien la position officielle du gouvernement ( puisque c'est son porte parole qui parle !! ), ca m'appartient et il n'y a plus de raison qu'on vienne fouiller dans ce passe.

Decidement, si j'etais criminel, je m'empresserais de venir m'installer en France.

Ou peut-etre que c'est justement le genre d'immigrants que ce gouvernement veut attirer : en general, les criminels sont un peu plus aises que les refugies afghans...
Et pourquoi n'y a t-il pas eu de commentaires lors de la sortie de ce livre en 2005 ?. Je m'en souviens, il était venu le présenter à canal + et je dois dire que tout le monde était assez mal à l'aise sur le plateau et moi-même dans mon fauteuil. Mais il y a 4 ans, aucune réaction dans les médias sauf à confirmer que ce livre était bien écrit... Sur le fond, RIEN . Journalistes, réveillez vous , vous qui savez si bien critiquer; faites le , mais pas à retardement. S'il n'y avait pas eu l'affaire Polanski et ni marine Le Pen, RIEN.
Cela me fait penser à DSK ; Ch. Barbier dit et voire le redit que DSK ne pourrait pas se présenter aux prochaines présidentielles car le Président aurait de "gros dossiers" sur son compte ; je pense que Ch Barbier sait de quoi il s'agit et attend ...Mais , vous les autres journalistes qui avaient entendu ces propos comme moi, qu'attendez-vous pour chercher ? ou bien , vous le savez et ne les sortirez qu'en 2012....ce n'est pas du journalisme....merci......Perte de confiance dans pas mal de domaines...et cela n'est pas étonnant que les gens "comme moi" ne vous accordent plus confiance. Nous lisons vos articles et tout de suite, nous pensons "est-ce vrai ? que nous cache t-on ?"
Marc Dorcel Ministre de la condition féminine tant qu'à faire aussi!!!
Prémonition

Bush et le ‘‘11 septembre’’
« Soit vous êtes avec nous, soit vous êtes contre nous »
Décryptons cette phrase :
Si vous critiquez [la version officielle du gouvernement], vous êtes un terroriste anti-américain.

Mitterrand et les ‘‘garçons’’
« Se faire traîner dans la boue par le Front national est un honneur »
Décryptons cette phrase :
Si vous critiquez [la version officielle des sarkozistes], vous êtes un facho d’extrême droite

Ce qui demande une réponse à cette question – Cf. un texte de 2006 :
Philippe De Villiers… Vrai facho ou faux réac ?
Philippe De Villiers, ancien RPR, ancien secrétaire d’Etat de Chirac de 1986 à 87, est en concurrence avec Sarkozy, président de l’UMP, pour piller l’électorat FN et il le fait savoir.
Par le passé, les accords et petits arrangements entre UMP et MPF ont été nombreux et pourraient encore voir le jour à la faveur des prochaines élections.
De Villiers est jeune, il a l’expérience de la gestion, s’appuie sur un réseau local important et pourrait bien devenir un pion incontournable contre lequel nous devrons concentrer nos énergies.
Ultra-catho mais pas intégriste, islamophobe mais pas racialiste, contre-révolutionnaire mais parlementariste, réactionnaire farouche (sa politique de la famille est un artefact de programme RPR moisi et de FN purulent) et fin dénicheur de sobriquet vieille France dont jusqu’à présent Le Pen s’était fait une spécialité, nous devrons désormais compter sur celui qui, à l’instar du Maréchal, se prénomme Philippe.
Un écrivain a le droit de tout écrire, mais quand on veut jouer au mauvais garçon et qu'on s'en vante, on n'accepte pas un ministère. On ne peut jouer sur tous les tableaux, Burrough, Bataille ou Miller n'ont jamais été ministres. Leurs écrits ne représentent qu'eux-même et pas une institution.

D'autre part, il n'est pas rare de voir un adepte de la prostitution s'émerveiller sur la poésie de l'amour vénal et l'écrire dans un livre (et si c'est en alexandrin on crie au génie). Je ne connais pas l'équivalent de la part d'un forçat du sexe.
Quant à la misère sexuelle du pauvre dandy riche, laissez-moi rigoler, je préfère m'apitoyer sur la détresse sexuelle du travailleur immigré sans papier, qui n'écrira pas de livre ni ne se payera des prostitués dans des pays exotiques. Mais lui il est sale, pauvre et n'intéresse personne.
On attend avec impatience le tome2 qui gommera toute notion équivoques:

[large]"VIVENT LES PUTES ET NICOLAS SARKOZY"[/large]

On ne peut que suggérer de faire encore un brin plus court pour le même sens!
Il me semble que la notion de consentement a quelque chose à voir avec l'absence de relation de subordination. La différence de richesse ne vous parait pas au moins aussi problématique que l'age dans ce type de prostitution ? Ce n'est pas spécifique à la Thaïlande, j'en conviens.

De plus, ce monsieur n'est pas un touriste en short et bob de safari, c'est un ministre de la République.

Enfin, connaissez vous Bangkok ? Le Bangkok des avenues du centre, la nuit...
Schizophrenes du gouvernement francais, unissez vous !!

Reuters il y a une heure :

>< Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, mis en cause pour un livre de 2005 où il évoque des expériences de tourisme sexuel avec des jeunes gens en Thaïlande, a reçu le soutien d'un conseiller de Nicolas Sarkozy et du ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux. ( sur yahoo news ) ><

Reuters il y a 15 minutes :

>< Brice Hortefeux persiste et signe sur les criminels sexuels ( toujours sur Yahoo news ) ><

La derniere depeche mettant ( comme par hasard ) en cause la justice et les juges, ces incapables qui font sortir de prison des delinquants sexuels, ces memes juges qui ont l'audace d'arreter un homme sous le coup d'un mandat d'arret international alors que ce dernier est riche et celebre, ces juges a qui le president de la republique doit bien preciser qu'il a devant lui des coupables, au cas ou il rendrait un jugement autre que celui voulu par ce president, ces juges si genants et dangeruex parce qu'ils sont capable parfois de juger les proches du pouvoir, voire meme parfois ceux qui ont le pouvoir.

Continuons ce joli travail de denigrement de la justice dans l'opinion publique !


EDIT : Marrant (?) Alors que cela se passe aujourd'hui parce que depuis des annees Monsieur le President Nicolas Sarkozi tente de faire la meme chose que son pote Sivio en Itlaie, he ben vous savez quoi ?!? parfois, ca finit par ne plus fonctionenr :

>< Sivio Berlusconi, justiciable comme les autres après la perte de son immunité ><
hamon dit qu'il est choqué ,n'est-ce pas son droit le plus stricte ? entre l'incompréhension et même le dégoût que j'ai sur les pratiques de F miterrand et l'effroi de hurler M Le Pen .Que faire ?Alors je ne peux m'empêcher de me demander : qui m'a imposé ce dilemme ?
La réponse est claire :celui qui a nommé cet homme minnistre de la culture .
Ne croyez-vous pas qu'au delà des problèmes de vertu et de moralité, ces affaires Polanski / Mitterand révèlent surtout au grand jour le sentiment que semblent avoir certaines élites de NE PAS ETRE SOUMIS AUX MEMES REGLES SOCIALES que le commun des mortels. Et vu leur ligne de défense (en gros, "ceux qui nous attaquent sont des populistes" ou pire), il apparait même que ce sentiment d'être au dessus des règles qui s'appliquent au peuple leur semble légitime.

Et ça, pour le français et son vieux fond égalitaire, ce n'est pas tolérable. Si nos élites continuent à se comporter de la sorte, il ne faudra pas s'étonner le jour où on ressortira la guillotine.
Un commentaire de Gilles Devers, avocat :

Par Gilles Devers - Actualités du droit

Michel Houellebecq, mieux que tous, a fait l’éloge de la prostitution dans les bordels de Thaïlande. Franc et direct : la jouissance à sens unique, revendiquée comme une beauté.
Houellebecq écrit ce qu’il veut, et je défendrai toujours la liberté d’écrire. D’autres grands auteurs, devenus des classiques, nous ont décrits toutes les voluptés du plaisir. Des génies qui savent parler du réel, alors que tout encourage à le cacher. Et quel succès ! Apollinaire est au programme du bac. Toulouse Lautrec illustre les cartes de voeux. Dans Autant emporte le vent, je suis avec le voyou Rhett Butler, passant les plus délicieuses soirées avec Belle Watling, pendant que le vertueux Ashley Wilkes, l’idiot parfait, est, sous son uniforme, perdu dans le moins honorable des combats.
Tout change, quand la loi rappelle la règle du consentement. Le plus délicieux des actes, même tarifé, devient un crime quand il est imposé. C’est un des crimes les plus graves quand il est imposé à un mineur. C’est un crime moral quand il est imposé à un jeune majeur qui n’a plus rien pour vivre que de vendre, sous la contrainte, son intimité. tourisme.
Tout change aussi quand notre mec entre au gouvernement, et dans un gouvernement qui soigne sa popularité en affirmant avoir engagé la guerre contre les délinquants sexuels. Un gouvernement qui décrit des types déstructurés, car leurs gênes se sont construits en quinconce. Il ne faut même pas leur en vouloir : ils ont eu la petite graine de travers, et la seule solution est de les enfermer.

Notre équipe de chercheurs-trouveurs a retrouvé les écrits de l’un de ces érudits. Appréciez.

« J’ai pris le pli de payer pour des garçons [...] Évidemment, j’ai lu ce qu’on a pu écrire sur le commerce des garçons d’ici. [...] Je sais ce qu’il y a de vrai. La misère ambiante, le maquereautage généralisé, les montagnes de dollars que ça rapporte quand les gosses n’en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic. Mais cela ne m’empêche pas d’y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément […] On ne pourrait juger qu’un tel spectacle abominable d’un point de vue moral, mais il me plaît au-delà du raisonnable […] La profusion de jeunes garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de réfréner ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système, celui qui fonctionne enfin car je sais qu’on ne me refusera pas. »

Un Apollinaire de village, un Houellebecq de Télérama : certes. Mais, avouons que l’auteur de cette « Mauvaise vie » est aussi descriptif qu’incitatif. Ecoutez sa douce voix : « Cher prédateur sexuel, quand toutes les portes se ferment, ne désespérez pas, il existe des vols quotidiens pour Bangkok, depuis Paris ou Amsterdam. Au retour, vous aurez juste le temps de renouer votre cravate, et de prendre votre sourire fatigué de businessman toujours sur le front. » Quelle vie...

Notre Bien aimé de sa Dame président de la République avait prononcé son homélie amnistiante, dans une confession recueillie le 2 juillet 2009 par nos frères Denis Olivennes et Michel Labro, journalistes d’investigation au Nouvel Observateur : « Quant à l’ouverture, Frédéric Mitterrand la caractérise magnifiquement. J’avais trouvé son livre "la Mauvaise Vie" courageux et talentueux. » Courageux, c’est le mot.

Donc, l’icelui est devenu ministre. Et comme si cela ne suffisait pas, il dénonce les ténèbres des Etats-Unis dans l’affaire Polanski. Je ne rappelle pas les faits, tout le monde les connaît. La parole de l’enfant a été ignorée, bafouée.

Ah, stop me dit-on : le bon Fred décrit ses belles aventures dans le bordels de Bankgok, mais s’il parle de garçons, rien ne dit pas qu’ils étaient mineurs. Exact, et je fais amende honorable : avant de faire la chose, notre futur ministre demandait aux garçons leur carte d’identité, pour vérifier la date de naissance.
Je suis stupefait que l'on parle de castration chimique a propos de Frederic Mitterrand. La frequentation des prostitues ne releve pas d'une pathologie que je sache et n'a donc aucun rapport avec une solution medicale chimique (psychologique a la limite) et je suis surpris que vous, Daniel, posiez la question. Qu'a la rigueur on parle de sanctions penales pour lutter contre les pratiques sexuelles qui exploitent la detresse sociale des gens... Vous pensez serieusement qu'il faut supprimer tout desir sexuel chez quelqu'un qui frequente des lieux de prostitution ?
Une question :
Parle-t-on du tourisme sexuel qui est une activité répréhensible ?
ou parle-t-on d'un bouquin écrit par un homosexuel notoire, nouvellement nommé ministre de la Culture par Sarkozy sous prétexte qu'il est un homme de culture (parce qu'en tant que neveu du président de la république du moment, il a pu faire découvrir son "lyrisme appuyé" au cours d'émissions de télévision) ?
Parce que, si c'est du tourisme sexuel qu'on parle, on ne peut que condamner -même si ça ne sert à rien puisque les pays pauvres sont des ressources en jeunes gens et filles consommables pour les Occidentaux-. Mais de là à attendre à ce que le neveu démissionne ou ce qu'il soit démissionné par Sarkozy, alors là... faut pas rêver : la droite a déjà montré qu'elle savait s'unir et faire taire quelques froissements personnels pour plaire au président.

Et si on parle de ce bouquin, il a été écrit en 2005, et je m'étonne que l'affaire vienne sur le devant de la scène si tard. Pourquoi n'en a-t-on pas parlé lors de sa nommination à la Villa Médicis ? Pourquoi n'en a-t-on pas parlé dès l'annonce de son poste de Ministre de la Culture ? D'autre part, en matière de bouquins, les hommes politiques envahissent les présentoirs des librairies avec les "merdes" qu'ils pondent (désolée d'être grossière), ce qui me paraît aussi "pornographique" et vain que les frasques de F. Mitterrand racontées par lui-même.
Et je vais ajouter un point final de mauvais esprit : à mon avis, ces écrits ne sont qu'une toute partie visible de l'iceberg monstrueux de la vie privée de nos gouvernants et de l'élite qui constitue leur cour. Il a fallu 20 ans pour savoir au sujet de la vie de Mitterrand -Tonton ce que tout le monde politico-médiatique savait, alors bon, arrêtons de nous exciter avec ces exhumations... ça n'est pas comme ça qu'on se débarressera de la "clique" ! Marine Le Pen a eu un rêve... tempête dans un verre d'eau à mon avis. Ca va se calmer bien vite.
Signé Cassandre ;o))
Si on devait condamner tous les auteurs (écrivains, cinéastes) qui sont allés aux putes et qui l'on raconté...

Je penses, entre autres, à François Truffaut, à Claude Berry, Georges Simenon. Et des dizaines d'autres.

Cette vague de puritanisme et la brutalité avec laquelle il s'exprime (il faut le jeter en prison, les démissionner, les castrer, etc...) me stupéfie.

Toujours cette fixette sur le cul ! Comme s'il n'y avait rien de plus important !

J'ai l'impression de vivre une époque où tout le monde semble avoir perdu ses repères et son bon sens.
"J'ai l'impression de vivre une époque où tout le monde semble avoir perdu ses repères et son bon sens."

A commencer par vous qui ne voyez pas de différence entre aller aux putes (gens pour qui par ailleurs j'aurais volontiers la déférence de Brassens) et coucher avec des mineurs.
Je ne sache pas, jusqu'à plus ample informé, que Frédéric Mitterrand ait couché avec des mineurs.
Ce qui m'amuse, c'est le scandale que constitue, pour certains, d'aller aux putes en Thaïlande.
J'imagine ce dialogue entre Sarkozy et Mitterrand :

- Allo ! Frédo ? C'est Sarkozy.
- Salut, Nicolas. Tu vas ?
- Ça va. Dis moi, ça te botterai d'être ministre ?
- Ooooo... Sérieux ?
- Je veux, mon neveu ! Tu me dis oui, et dans une semaine t'es Ministre de la Culture.
- Ça me botterai bien, mais y' a un problème; Y' a quelques années, j'ai écrit un bouquin où je racontais que j'allais aux putes.
- Te bile pas, c'est pas grave. Tout le monde va aux putes.
- Oui mais moi, c'était en Thaïlande.
- Ah ! Merde! Dans ce cas, ça va pas être possible. Je regrette Frédo, fallait aller au Bois de Boulogne, comme tout le monde. La Thaïlande, c'est catalogué "tourisme sexuel". Dommage, t'aurais fait un bon ministre.
Chacun peut aller se payer des putes à Pattaya, c'est pas cher. C'est juste un problème de conscience (et de droit, la prostitution est officielement interdite en Thaïlande). Chacun fait comme il veut. On peut même s'en vanter dans un livre. On a le droit.

Mais un ministre est-il une personne comme les autres ? (personne n'est obligé de devenir ministre)
http://rimbusblog.blogspot.com/2009/10/vie-privee-vie-lubrique.html
Parmi les choses qui puent dans cette histoire comme dans celle autour de Polanski, il y a cette étrange tendance qu'ont certains à s'indigner quand on leur dit de le faire : dans l'un et l'autre cas, les faits reprochés étaient connus. Et soudain, ils deviennent insupportables. C'est curieux, tous ces gens qui aiment à hurler en meute.
Cela dit, je ne peux pas m'empêcher de jubiler (j'ai honte) quand Frédo, que je n'ai jamais supporté, s'en prend plein les dents, et quand Nicolas se trouve pris dans le piège à cons qu'il nous tend depuis si longtemps.
Cela dit, je ne peux pas m'empêcher de jubiler (j'ai honte) quand Frédo, que je n'ai jamais supporté, s'en prend plein les dents, et quand Nicolas se trouve pris dans le piège à cons qu'il nous tend depuis si longtemps.

+1
Je me méfies beaucoup des personnes qui aboient, il y a toujours des motivations cachées et secondaires souvent très crtiquables, et j'ai d'autant plus de difficulté quand ça vient du Fornt National. Ce livre a 5 ans.....comme pour Monsieur Cohn-Bendit....30 ans après.
Sur la victimisation je ne saurais trop me réferer aux écrits de René Girard.
Attendons la réponse du ministre ce soir.

Mais je voudrais conseiller la lecture d'un livre assez ancien (mais toujours d'actualité), puiqsue paru pour la première fois début du XX° siècle, de Julien Benda "La trahison des clercs"
Qu'est-ce que le TEMPS à avoir à faire avec les faits ?

Si on retrouve un meurtrier 20 après les faits, il est arrêté et jugé ou non ?

Certains considèrent que certains faits doivent être prescrits, d'autres non.

Dans d'autres pays, il en est autrement.

Tout ceci est très subjectif...

Pour moi, les faits sont les faits, qu'ils étaient commis par des personnes il y a 1 an, 5 ans ou 30 ans... et la société est en droit de leur poser des questions sur ces faits et de juger en conséquence si tel ou tel peut occuper une fonction représentative d'un pays.
Totalement d´accord avec cette chronique de DS.
Mitterrand doit démissionner. Les impôts ne doivent servir à rémunérer un type qui n´ a aucun remords quant à avoir pratiqué le tourisme sexuel, au moment où l´on reparle de castration chimique pour les violeurs récidivistes.
L´affaire mitterrand envoie l´affaire Polanski au niveau de la simple anecdote.
kouchner dans les années 70 a signé une pétition pour la dépénalisation de la sexualité des moins de 15 ans.

comme dit leur chef adoré : " il faut en finir avec mai 68" voilà, on arrive à faire le lien avec la chronique de Daniel Birenbaum.
Cette affaire n'est pas très digne... Certes à priori certaines pages de ce livre sont limites mais Mitterand a eu l'occasion de s'en expliquer non ?

Moi ce qui me fait un peu rigoler c'est d'imaginer les réactions si le Frédo avait été dans un gouvernement de gauche, je pense que les réactions de Bertrand, Lefebvre ou Sarkozy auraient été plutôt amusantes... A contrario je pense que Hamon aurait évité l'outrance un peu forcée dont il a usé (et abusé) sur le plateau de Denisot hier soir...
Me revient en mémoire le titre de la chronique de Cavanna dans Charlie Hebdo, au cours des années 70 :
"Je l'ai pas lu, je l'ai pas vu... mais j'en ai entendu causer"

Sacré François, il avait trente ans d'avance sur le web 2.0.
Juste 2 liens en réponse pour nourrir votre (et notre) réflexion :

- Zineb Dryef (Rue89) sur le livre de Mitterrand.
- Florentin Piffard (Causeur) sur la notion de castration chimique.
Ces précisions apportées, le débat peut se poursuivre.
merci de l'autorisation.

Il existe en France un assez grand nombre de personnalités (dont assurément Frédéric Mitterand) susceptibles d’assurer la charge de Ministre de la Culture. Il est probable que très peu (si ce n’est aucune) ne sont exemptes de reproches (ou même de condamnations) qui pourraient être élevés contre des épisodes de leur vie privée. Au moment de nommer quelqu’un à cette position particulièrement exposée, c’est la responsabilité du Président et des conseillers d’estimer la balance des risques et des avantages. En l’occurrence Frédéric Mitterand est un cas exemplaire puisque ce qui lui est reproché aujourd’hui avait été publié et même largement discuté dans des émissions télévisées grand public.
Nicolas Sarkosy ne lisait pas à l’époque (il ne connaissait pas Carla Bruni) mais on sait qu' il regardait la télévision. En tout état de cause ses conseillers (il doit bien y en avoir qui lisent) ne pouvaient manquer de l’alerter .
Il a assumé la nomination. C’est à lui aujourd’hui d’en assumer les conséquences.
Qui ici a lu le livre et est donc capable d'en parler ? Pas moi.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.