168
Commentaires

Vert, noir, jaune.

Commentaires préférés des abonnés

Ah, Daniel, l'éternelle indignation avec lesgensquicassent.


Les blacblocks sont essentiellement composés de femmes et d'homme qui ont subit des violences policières ou qui en ont été témoin. Elles et ils portent sur eux et en eux la violence de l'Etat(...)

Bon, c'est peut être (sûrement) pas "utile" de casser des vitrines. Mais donner plus d'importance à ceux qui le font qu'à des milliers de familles non-violentes, passer sous silence que l'intervention des forces de répression précède souvent les dégâ(...)

Je trouve qu'il manque du contexte dans cette analyse :

Tout d'abord, rappeler le bilan : en 5 ans, la lutte écolo en France c'est 1 mort (Rémi Fraisse), 1 pied déchiqueté (à Bure), 2 mains arrachées (1 à Notre Dame des Landes et Antoine Boudinet à Bo(...)

Derniers commentaires

Christophe Castaner va signaler à la justice les propos de Jean-Luc Mélenchon à l'égard des forces de l'ordre.


Ici, t’as pas intérêt à critiquer.

Je ne sais pas si ça a déjà été mis, dans le doute je le (re)mets :


Bravo Daniel, dans le mille !

A quoi servent les livres d'histoire dans nos écoles ?

Si une partie conséquente de la population n'a pas encore compris que la violence est bien un des moteurs principaux des luttes d'émencipation humaine, y compris vous Daniel, croyez vous que le nazisme aurait été défait sans violence, que le régime de l'absolutisme aussi, les guerres d'indépendances etc... ?

Une manif, ça devrait en principe être une forme d'expression citoyenne, revendicative, festive, imaginative, pacifique. Il est vrai que les manifs sont aussi et trop souvent pavloviennes, moutonnières et routinières, je le concède. Mais le nombre et la variété des manifestants permettent au moins de voir et d'entendre sans trop de filtre ce que pensent des gens qui font l'effort de se mobiliser. Lorsque tout se déroule "normalement", on peut avoir dans les médias une mesure de la mobilisation et des bribes de ce qui s'est exprimé. C'est déjà ça, et selon moi, ce n'est pas rien.

Black Blocs comme responsables de l'ordre contribuent des deux côtés à tuer l'expression citoyenne en réduisant l'événement à une bagarre de rue. 

Casser des vitrines de banques, c'est peut-être ciblé, c'est peut-être l'expression d'une colère qu'on a fait monter, mais ça reste somme toute assez primaire au fond et il n'est pas sûr que ce soit la meilleure façon de dénoncer les méfaits du capitalisme ou de mobiliser contre lui. Certaines actions comme voler des chaises ou répandre du faux sang, ou encore détourner les pubs passent mieux la rampe. Quant à brûler des scooters casser des abribus ou entasser des barricades ????
Gazer une foule sous prétexte qu'il s'y trouve des trublions, et l'empêcher de quitter les lieux parce que ce sont les ordres, c'est aussi totalement primaire. Et s'il y a un calcul de la part des responsables, ce ne peut être là aussi que pour faire monter d'un cran l'escalade du pugilat et noyer tout débat démocratique.

Les responsables de l'ordre, grandement aidés par les black blocs ont ainsi confisqué l'espace public urbain aux manifestants en en faisant le terrain de leur guéguerre primitive.
 
En attendant, il va falloir trouver d'autres endroits pour se faire entendre. C'est triste et inquiétant.

Les BB n étant pas des humains ni des humaines,  qu' on les gaze ! Ils ne sont pas concernés par le climat.  Merci.

Que je suis contente de ne pas avoir lu cet édito hier, ça m’aurait énervée. Merci à tous les contributeurs du forum d’avoir réagi de nombreuses fois. 

Ah les méchants casseurs, et ta soeur ! Ne nous trompons pas de faiseurs de violence. 

Que vous manifestez violemment ou non, en France aujourd'hui le résultat est le même : vous serez gazé, grenadé, bastonné  ; et peut-être même que vous finirez en prison.


Les français découvrent (depuis quelques années déjà !) ce que c'est que de vivre dans un pays non démocratique (comme les trois quarts de l'humanité).


Vous vouliez savoir si une nouvelle tendance pro violence se dessinait dans votre lectorat, et en toile de fond dans la gauche en général, là vous avez été servi. La réponse est oui !

Mais c'est une tendance lourde : à dérive autoritaire du pouvoir pour imposer des réformes néo-libérales refusées par la grande majorité de la population, il s'est dessiné depuis les années Sarkozy une tendance à de moins en moins de gens dans les manifs (le nombre s'est révélé inutile), mais prêts à tout, ce qui va des passifs qui tolèrent la violence, et savent comment régir, aux Black Bloks qui se mettent dans les conditions de la violence.

Tout cela fait du spectacle, on met une pièce dans le juke-box à chaque fois, et ça marche...


Le pouvoir a l'impression qu'il est justifié dans son action, et que le marais désapprouve, donc il continue.

Il ne voit pas le tramway qui lui arrive en pleine poire : la transformation de la manif en émeute.


Mais nos dirigeants sont des imbéciles, qui ne connaissent pas du tout le pays qu'ils gouvernent, nourris qu'ils sont aux fanfaronnades anglo-saxonnes. 

Le pire, c'est quand on pense au nombre de manifestants qui sont en prison pour violence, et il y a toujours de la violence....


Waouh 119 commentaires!

Bon le mien sera perdu dans la masse, mais tant pis.

Tu demandes pourquoi Daniel?

Et bien je vais te répondre:

Parce que!

Voilà, c'est tout. 

Parce que!

Plus de rationalité, mais de l'émotionnel et si à 54 ans ma gentille femme a des envies de meurtre en regardant les policiers et les baratineurs du JT, c'est parce que!

Plus de rationnel mais de l'instinct de survie.

OUI!

"Le rapport Climate Change and Land est accessible sur le site du GIEC. Pour l’instant on ne trouve en Français que le Communiqué de presse. "  Le site  Sentiers   en a fait une traduction, une autre traduction est disponible sur  Wikisource.


Allez, après cette journée de fou, un peu d'amour Piketty à la radio publique, qui peut répondre sans être coupées à des questions intelligentes.

https://www.youtube.com/watch?v=TdlwH7dSUnY

M DS, quel niveau de répression policière et juridique(on l'oublie souvent mais les juristes sont aussi en cause) faut il en France, pays "démocratique" parait il, pour que vous lâchiez vos petites œillères de la bienpensance ?

jusqu’où la négation de l'état de droit et donc de la démocratie peut elle encore aller ? les privations de liberté, de circuler, d'expression...

jusqu'où donc cela peut il encore se dégrader pour que vous arrêtiez de concevoir la violence comme l'abomination absolut...?

parce que pour l'instant c'est la démocratie et le peuple qui la compose qui la subit la violence : doit on, au nom d'une non violence aveugle et presque imbécile, nous laisser massacrer, nous laisser voler notre démocratie au nom d'une non violence stérile ?

si vous vous faisiez agresser dans la rue et que vous aviez la force et le courage de vous défendre, vous laisseriez vous faire au nom de cette non violence imbécile ?

continuez de vous cacher derrière votre petit doigt, pendant que le fascisme s’installe gentiment mais surement dans notre pays...et quand il sera bien en place quel sera votre discourt ? "baissez la tête, laissez vous faire, la violence c'est mal...?"

j'aime beaucoup votre média, un des rares qui fasse encore un boulot de journaliste, mais des fois vous me faites un peu pitié avec vos points de vue de pucelle effarouchée...

c'est pas en disant "svp" qu'elle va s'arrêter toute seule la violence d'état, il va falloir aller la cherché avec les dents la paix sociale de notre pays, s'imaginer qu'en demandant gentiment nos dirigeants arrêteront de prendre le pays et ses habitants pour un paillasson et d'une naïveté ahurissante, même de votre part...

Y avait pas de  BB  dans ma ville , on a été gazé , matraqué , nassé , insulté, humilié ! les familles ne viennent plus manifester depuis longtemps , quelques amis aussi qui ont peur  mais elles nous soutiennent et nous encouragent,   je m'en fous des banques et des vitrines cassées , d'ailleurs j'appelle pas ça violence , j'appelle ça dégradations matérielles; Les banques , non mais, les meilleurs relais du capitalisme tueur.

Les dominants veulent nous diviser et nous criminaliser , à nous de ne pas relayer ce discours tactique bien connu.

Alors que je crachais mais poumons avec deux autres filles que je ne connaissais pas , j'aurais bien aimé que les BB passant par là me soulèvent en me prenant de chaque coté par les bras  et me sortent de ce nuage avant que je tombe dans les pommes, parce que les BB prennent soin des personnes , ah mais oui ils cassent des vitrines , zut ! mais que fait la police ? ça crève les yeux!

ET sinon, il y a ça aussi. Violent ou pas violent, Daniel ? 

http://www.lefigaro.fr/politique/macron-critique-les-marches-climat-qu-ils-aillent-manifester-en-pologne-20190923 


Extraits choisis: 

Macron critique les marches climat: «Qu’ils aillent manifester en Pologne!»


«Défiler tous les vendredis pour dire que la planète brûle, c’est sympathique, mais ce n’est pas le problème», fustige-t-il. Emmanuel Macron propose: «On doit rentrer dans une forme d’action collective. Je préfère que tous les vendredis on fasse de grandes opérations de ramassage sur les rivières ou les plages corses».

Je trouve absurde de différencier les marches pour le climat des manifestations sociales pour ce qui est du "soutien à la violence". Dans les deux cas la majorité des gens d'un coté ne veut pas y participer, de l'autre n'a rien contre la publicité supplémentaire que ça peut rapporter.


Par ailleurs, qu'on les déplore ou pas, on ne peut pas nier qu'il y a certainement des liens beaucoup plus net entre activistes écologistes et black bloc qu'il y en a jamais eu entre le syndicaliste ou gilet jaune moyen et ces derniers.


M'enfin l'altermondialisme, les ZADs, etc... sont des combats qui ont réuni écologistes et autonomes/anar depuis longtemps. Il y a donc certainement pas mal de monde qui ait des sympathies avec ces groupes dans une marche pour le climat.


(Et s'il en fallait une démonstration, j'inviterais à consulter la liste des signataires d'une tribune récente sur la convergence des luttes dans Reporterre, allant des gentils éco-activistes Alternatiba à des groupes antifa ou se baptisant "gilets noirs".)

Psychedélisme III

Article du Figaro à propos du policier arrêté à la manif

"Il a été placé en garde à vue pour outrage et rébellion au commissariat du XIVe arrondissement où il s'est présenté comme membre des «gilets jaunes». Face à un comportement aussi déroutant, les forces de l'ordre auraient demandé un examen psychiatrique."


Pour le flics, un flic qui se prétend Gilet jaune présente "un comportement déroutant" . Un flic qui se rebelle contre les flics nécessite un examen psychiatrique.

Quel symbole. Bonjour la cassure entre les flics et le reste de la société !

(...) "Les 'gilets jaunes' jouent largement leur image demain. Est-ce qu'ils seront nombreux ou pas nombreux ? Est-ce qu'ils seront respectueux du patrimoine ou moins respectueux ? Est-ce qu'ils seront violents ou non-violents ? On voit très bien qu'ils sont engagés, maintenant, dans une bataille d'image avec le gouvernement, qui en revanche essaye de désamorcer le mécontentement des catégories populaires, un peu dans tous les domaines"

"Je ne crois pas qu'on aura un vainqueur. Plus exactement, le vainqueur sera celui qui aura retenu ce qu'il y a de bon dans la tête de l'autre", conclut le journaliste politique.

Alain Duhamel, vendredi, sur RTL

Le vainqueur a surtout cogné la tête de l'autre, mais c'est accessoire dans ce texte totalement psychédélique lui aussi, truculent après coup, totalement à côté de la plaque.

Désolée si cela a déjà été dit dans le forum que je ne prends même pas le temps de lire.


La France aura donc, ce week-end, donné au monde ébahi l'image (sans doute unique) d'un pays où les manifestations non-violentes pour le climat doivent tourner court, violemment réprimées par la police à coups de lacrymos.


Daniel ! Ouvrez les yeux ! les manifestants d’Extinction Rebellion, totalement pacifistes, se sont justement pris plein de lacrymos dans la figure !

Pas de blacks blocs ou de cortège de tête et pourtant répression !


Regardez et écoutez où vous vivez. Deux ministres ont dit qu’il NE FALLAIT PAS MANIFESTER.

Analysons ce titre d'article de France 24 : 


Black blocs et violences perturbent la Marche pour le climat à Paris

Black Blocs, on sait qui c'est. On sait qu'ils ont produits de la violence ; le mot suffit à caractériser leurs actions violente.

Du coup, "violences", qui est-ce ?


Serait-ce la police ?

La réponse est dans l'article. Cela s'appelle faire de la résistance.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce papier de Daniel dit beaucoup de chose de lui ; il reste un indécrottable journaliste du Monde.

Comme le Monde, Daniel croit toujours à une sociale démocratie juste, sans passe-droit. Il est légaliste, optimiste, opiniâtre. Il a une capacité d'indignation affûtée, comme son ancien journal qui a eu en début d'année le courage de documenter la dérive antisociale, le mépris de classe d'une bonne partie de ses abonnés.

Les honnêtes hommes, comme on dit.

Je pense qu'il se trompe, un vieux désaccord, mais une chose est sûre, il a tout mon respect.


Dans le Monde, à propos de samedi.


« Le président de la République suit très attentivement la situation à Paris et en province. Il est mobilisé et mobilisable à chaque instant. »

Comme disait l'autre, on ne commente pas le psychédélisme, on le vit.

Les black blocs, les méchants qui qui font du tort aux gentils manifestants...

les black blocs, les idiots utiles du pouvoir ...

etc

J'ai longtemps pensé ça comme vous DS.

Mais mamie de 60 ans qui ne peut plus de fait aller à la moindre manif à cause des gazages et des violences policières systématiques sur des manifestants autorisés pacifiques, des bébés parfois, je ne les juge plus en négatif.

Ils sont là, ils sont jeunes, ils sont radicaux et organisés . Ils se battent contre le Pouvoir. Il ne restera bientôt plus qu'eux pour hurler notre rage.


En parlant de manifestation, je suis tombé sur cette décision ahurissante :

https://dijoncter.info/5-mois-de-prison-avec-sursis-pour-une-video-de-manif-1324


Un manifestant a été condamné pour avoir filmé des affrontements car est considéré comme acte de complicité le fait d’enregistrer des images relatives à la commission d’infractions d’atteintes à l’intégrité d’une personne (avec un execption pour les journalistes).

Pourquoi la dissuasion préventive exercée contre les G.J. (filtrage dans l'accès au parcours de la manifestation, amendes pour tut indice jaune, etc.) n'est-il pas appliqué aussi contre les blacblocks ? Pourquoi disparaissent-ils des radars policiers aussi vite qu'ils sont apparus en tête des cortèges. Et que la manifestation ait tourné en eau de boudin ?  

M. Schneidermann, vous n'avez pas été nassé ce samedi place du Luxembourg en compagnie de vieux, de bébés, d'handicapés et mêmes de rombières râlant contre les manifestations qui lui interdisent de rentrer chez elles. Vous n'y avez pas bouffer des lacrymo et des gaz au poivre sans autre raison que d'être empêché de quitter la manif. 

Vous n'y étiez pas, sinon vous n'auriez pas écrit cet édito indigne de vous.

quand les agences bancaires sont  vandalisées ; c' est un pretexte pour les fermer !!!!... Dans ma ville  l' agence  bancaire la plus proche  fermée,  et  celle d' une autre banque refaite à neuf il y a  4 ans  a fermé aussi . remarquez, on commence toujours par les ploucs, ça se voit moins ...

Qu'est-ce que c'est que ce graphique de l'INSEE ? Entre 2000 et 2018 on aurait baissé nos émission de CO2 dans tous les secteurs d'activité ? Je pensais qu'on avait encore augmenté de 3% l'année dernière !

C'est quand même prendre le problème à l'envers. On peut imaginer que le but des BB est de radicaliser l'opinion en montrant la brutalité de la répression, en dernière analyse, c'est l'état qui décide de la doctrine de maintien de l'ordre, de comment traiter les manifestants lambda et les éléments violents.

Ce qui est en cohérence avec la politique du gouvernement qui est de réduire toute contestation à des extrêmes honteux, hors du cercle de la raison et de la démocratie, que l'on combat.

Vert Noir Jaune ? Détendons nous un peu! 



"ni pour développer une véritable politique ferroviaire , ni pour restreindre le transport aérien, (...) je ne discerne l'utilité immédiate de casser des vitrines de succursales bancaires"


Merci pour la chronique. Indépendamment de la question générale de "l'utilité immédiate de casser des vitrines" (rengaine), vous ne voyez vraiment pas le lien entre la politique de transports et les banques ? vraiment pas ? Euh...

Merci, Daniel, pour cet engagement (car s'en est un). Il est facile d'interprêter les violences commises au sein des manifestations. Je vais piquer un peu, mais je trouve que beaucoup de personnes de gauche ont tendances à les interpréter selon leur propre prisme révolutionnaire, sans s'interroger sur les raisons véritables qui poussent les BB à casser.


(ATTENTION ! Je ne nie pas les violences policières. Je me concentre, sur ce message seulement, d'une réflexion concernant les BB uniquement. Donc à la réponse  "oui mais la police fait violence aussi" je répond "oui, c'est vrai", mais ce n'est absolument pas le but de ma réflexion, qui n'est pas de savoir si cette violence est légitime, mais ce qui la motive).


Puis je d'ailleurs me permettre, cher Daniel, que vous preniez une vision un peu subjective dans votre papier : vous sous entendez que les manifestants savent qu'un rapport de force est nécessaire, mais qu'ils laissent les BB se charger, en quelque sorte, du sale boulot. Etes vous certain que ce contrat tacite existe ? N'est ce pas une vue de l'esprit et (je vais encore un peu piquer) une manière de légitimer la violence des BB, pour l'inclure dans le combat social ?


Merci de vos réponses.

les images de cette manifestation ecolo sous la fumee  sont ironiques a souhait.  


En accord avec la chronique , c'est vraiment le bordel entre les policiers qui étaient visiblement en manque après 2 mois sans leur défouloir hebdomadaire et une minorité de manifestants violents qui tendent la perche a des policiers trop heureux de pouvoir foncer dans le tas.

Au final c'est de la responsabilité de l’état de s'assurer qu'on puisse manifester pacifiquement en France, l'excuse des black blocks  peut passer a court terme  mais se transformera en aveu de faiblesse ou d'incompetence si la situation perdure.


Sans tomber dans le complotisme bas de gamme, personne n'émet l'hypothèse que tout cela puisse être organisé ?

Intéressant, le reportage de Reporterre intitulé "Sous les lacrymogènes, la convergence entre mouvement climat et Gilets jaunes s’est opérée". Avec comme conséquence que la discussion "violence/non-violence dans les manifs" s'est menée sur le terrain, entre manifestants. 

Et que s'y profile une différence de classe, mais pas une divergence irréductible, entre manifestants climat et GJ.


À suivre.


Il y a ceux qui font pression sur le gouvernement pour que Macron prenne les mesures qu'il ne veut pas prendre et qu'il ne prendra pas. D'autre part il y a ceux qui veulent faire partir le gouvernement, ils se confrontent aux policiers, devront les retourner, afin qu'une révolution impose un changement profond de société.

Merci pour cette chronique, Daniel.
Tout est bien résumé dans ce paragraphe : 


"Dans une manif portant une revendication sociale traditionnelle (lois travail, retraites) , dont le gros des participants consentent à la casse de quelques abribus, quelques vitrines de banques ou de compagnies d'assurance, pour faire pression sur le pouvoir, l'action d'un cortège de tête peut d'autant mieux se comprendre que les cortèges syndicaux ont fait la preuve de leur inefficacité. Mais dans une manif que ses organisateurs, souvent vierges en politique, souhaitent explicitement non violente, où ils viennent en famille, avec des enfants, de quel droit aller contre ce souhait ? "

Bravo, Mr. Olivier pour ce commentaire qui n'est qu'un commentaire élaboré sur des informations dont vous ne précisez pas. les origines . Il est beaucoup plus aisé d'affirmer sans justifier. 

Je trouve qu'il manque du contexte dans cette analyse :

Tout d'abord, rappeler le bilan : en 5 ans, la lutte écolo en France c'est 1 mort (Rémi Fraisse), 1 pied déchiqueté (à Bure), 2 mains arrachées (1 à Notre Dame des Landes et Antoine Boudinet à Bordeaux, qui participait à une Marche pour le Climat jusqu'à ce que la jonction se fasse avec le cortège gilets jaunes) et j'en oublie peut-être.

Ensuite, y a-t-il besoin de la présence d'un Black Bloc pour le cortège non violent se fasse gazer ? Les précédents de la COP21 Place de la République en 2015 et plus récemment les gaz massivement déversés sur les manifestants assis sur le Pont de Sully montrent que non.

Enfin, constater que cela fait maintenant des années que face aux militants écolo le niveau de répression est fort : on dégaine les blindés (comme à NDDL) ou les lois antiterroristes (comme sous l'état d'urgence).

Vert,  noir, jaune ....


J'ai bien peur que Notre Président ( que Dieu continue à l'inspirer ! ), et son Gouvernement ( représentant l'élite  des Français )ainsi que notre génération d'adultes ne soient jamais blanchis par l'Histoire...

L'émission sur les Black Blocs était pourtant plutôt bonne à mon souvenir : https://www.arretsurimages.net/emissions/arret-sur-images/black-blocs-les-medias-sont-dans-le-jugement-moral

Ah, auriez-vous loupé le nouveau syndicat "La Police En Marche" (avec un joli logo qui rappelle la bonne époque) invité sur BFM pour commenter la manif ? je m'attendais à voir quelques lignes là dessus. Je trouve son existence inquiétante d'un point de vue républicain.


On notera par ailleurs que, pour BFM, un couple de touristes gazé à bout portant alors qu'il s'en allait vers sa voiture, c'est "se faire un peu bousculer". Pas de problème pour "l'image de la France" là.

Pour le climat il serait opportun de faire un compteur à rebours qui rappelle le temps qu'il nous reste selon les scientifiques pour limiter le réchauffement climatique.

Bon, c'est peut être (sûrement) pas "utile" de casser des vitrines. Mais donner plus d'importance à ceux qui le font qu'à des milliers de familles non-violentes, passer sous silence que l'intervention des forces de répression précède souvent les dégâts, qu'elle les provoque même, probablement sciemment... ce n'est pas raisonnable. 


Vous parlez en début de chronique, et c'est fort, de "l'ensauvagement de la police [...] d'autant plus inquiétant qu'il est très explicitement encouragé par le pouvoir"... vous auriez dû en rester là. Et traiter la question des violences (contre des objets) comme une péripétie inévitable tant la colère et le désespoir montent chez nombre d'entre nous. 


Mettre en balance "l'ensauvagement de la police très explicitement encouragé par le pouvoir" et des vitrines brisées... et conclure à la gravité des vitrines brisées... vous êtes sûr que ça va bien?

D’un côté, la fin du monde.


De l’autre, des keums qui cassent des abribus.


Je me demande lequel des deux est le plus violent 🤔


Vous posez mal la question Daniel. La question n’est pas de savoir si « les manifestants pacifiques » veulent éviter la violence, la question c’est de définir ce qui est violence tout court...

Je pense qu'il y a un problème de compréhension du phénomène "Black Block", ci-après BB.

Le BB se fout totalement de savoir sur quelle manif se greffe son action. Le climat, le beurre en branche : peu importe.

La manif n'est que le terreau sur lequel il va pouvoir s'exprimer.

Je ne dis pas revendiquer car pour revendiquer, il faut une structure propre à détailler des exigences. 

Celui qui peut dire avec précision ce que veut un BB mérite le titre de docteur honoris causa de la Sorbonne.

L'expression du BB, c'est la violence. Mais une violence gratuite qui n'a d'autre but que la sédition. En réalité, le bordel.

Il n'y a aucune idéologie chez le BB. 

Ceux qui affirment qu'ils seraient issus de l'ultra gauche ont raison.

Ceux qui affirment qu'ils seraient issus de l'ultra droite ont raison.

Ceux qui affirment qu'ils seraient seulement des "sauvageons" ont raison.

Donc, ils ont tous tort.

Car, ils constituent un groupe hétérogène. Ils ont en commun d'être des hommes - pas de femmes : donc c'est un mouvement de crétins -,  jeunes, insérés parce qu'ils travaillent, mais incapables de canaliser et d'exprimer leur mécontentement de leur situation peu enviables qu'ils pensent, à raison, injuste,  au sein d'un syndicat, d'une association, d'un parti. Le BB c'est d'abord un travailleur péri-urbain ou rural qui est pauvre

Les BB c'est aussi le symbole de l'échec de ces fameux corps intermédiaires qui n'arrivent plus à attirer parce qu'ils sont incapables de justifier ce système fou qui fait que les pauvres n'ont d'autre rêve que de consommer des biens produits à l'autre bout du monde par des misérables.

Voilà ce qui arrive quand on appelle à la convergence des luttes et qu'on n'accepte qu'une méthode, la nôtre. Arrêtons de vouloir mettre tous nos oeufs dans le même panier.

Ah, Daniel, l'éternelle indignation avec lesgensquicassent.


Les blacblocks sont essentiellement composés de femmes et d'homme qui ont subit des violences policières ou qui en ont été témoin. Elles et ils portent sur eux et en eux la violence de l'Etat, le fameux ensauvagement dont vous parlez.

Je ne crois pas à la théorie du ruissellement mais à celle de la poule et de l’œuf ; l'Etat dans l'Histoire est toujours celui qui verse le premier sang. Celui du peuple et celui-ci réagit. Action réaction, et uniquement dans ce sens.
J'attends de vivre le jour où des citoyens que l'Etat respecte descendent dans la rue casser des banques.

Les blacblocks sont le second effet kisscool de la doctrine policière qui consiste à dissuader la contestation à grands renforts de violences physiques et d'arbitraire judiciaire. La presse papier en ligne a très bien documenté depuis huit mois les renoncement de beaucoup de citoyen.e.s choqué.e.s et blessé.e.s d'avoir reçu des coups de matraque par des petites racailles ricanantes en uniforme. Second effet kisscool, donc, car à côté des craintifs, ce système brutal crée également de la haine. Et la haine est un bon démarreur d'actions politiques comme celle des blacblocks . Et un bénéfice pour l'Etat qui a ainsi créé son méchant. Mais tout de même;

Dans la France de 2019, il est obligé qu'il y ait des blacblocks ; trop de ressentiment, trop de nez cassés et de mains arrachées, tout le monde n'est pas craintif.

Daniel, avez-vous suivi le procès du gars qui a tapé un flic dans la voiture de police qui cramait à République ? Vous souvenez-vous que ce type à raconté à l’audience ? Il était un type de droite normal, républicain, légaliste et que, passant à proximité d'une manif, il a vu la police en cation contre des adolescent.e.s.

Vous rappelez-vous la lettre envoyée au Figaro écrite par un détenu qui purge actuellement des mois de prison pour violence contre un flic ? Face à l’appareil répressif qui fait de chaque policier, chaque gendarme un nervis, il assume ses actes et il les reproduira chaque fois que c'est nécessaire.

Il y aura des banques cassées, encore et encore. Pas parce que c'est efficace pour le climat, mais parce que c'est consubstantiel d'un Etat autoritaire. Libé le racontait hier, "on n’imagine pas que ce gouvernement fasse quoi que ce soit pour le climat".

Je comprends votre interrogation démocratique, mais en face, ils ont jeté ça aux orties. A Saint-Lazare, du sérum physiologique dans un sac à dos valait 135 euros d'amendes. Un sac à dos valait fouille. La révolte valait un voyage à Paris.

Aucune banque n'est populaire, comme lu sur un mur.

PS. Il n'a pas de presse de gauche dans les grands médias, mais je comprends de qui vous parlez quand vous employez ce terme. Il se trouve que j'ai lu dans Libé et Le Monde le cortège de tête tel que vous avez décrit. J'ai lu aussi dans la presse  de droite (un terme réaliste pour le coup), le Figaro, le JDD, des descriptions de la violence policières (entre deux papiers au service du pouvoir).

Si il y a une cassure dans l'info, c'est entre la presse radio/télé et la presse papier/en ligne.








Il y a des photos, vidéos de ce(s) fameux "cortège(s) de tête" ? Parce qu'il semble que ça ait gazé à plusieurs endroits, très tôt, ce qui de mon point de vue n'est pas compatible avec 1 seul "cortège de tête".


Par ailleurs ce graphique est intéressant. Dans "Transport routier", cela comprend les travailleurs que nous sommes dans leur déplacement quotidien maison - boulot - maison ? De mon point de vue, ça pourrait s'ajouter en partie en "Industrie manufacturière". 

un bandeau ce matin sur france info télé: la fnsea et les jeunes agriculteurs manifestent contre la limitation territoriale de l'utilisation des pesticides ! seulement en bandeau, pas en gros titres et surtout pas commenté dans tous les débats sans fin sur toutes les chaines, nouveau concept qui n'apporte rien

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.