199
Commentaires

@ux sources d'Emmanuel Todd

Quelles sont les sources d'un prophète ?

Derniers commentaires

Pourquoi cette émission ?
A quoi sert-elle ?

On apprend quoi sur Todd ?

Y a-t-il quelque chose à apprendre sur Todd ?

Seule son oeuvre importe.

Or, ici, il n'en est pas question.

Une emission pour rien, pour si peu en tout cas, une sorte d'émission people !
Emmanuel Todd n'est pas un pseudo intellectuel;
quel plaisir !
vive la marche en crabe !
En tant qu’économiste, je suis à chaque fois frappé à quel point Emmanuel Todd , pourtant non économiste , est un des seul intellectuels qui comprend vraiment l’économie.

Comme lui je regarde peu l’actualité. J’essaye simplement d’appliquer les théories et les concepts avec bon sens, et pour cela je n’ai besoin que des variables et paramètres utiles.
Curieusement ces informations essentielles sont les plus apparentes, et donc l’analyse requière plus une grille de lecture qu’une recherche d’information.


Sur le fond de l’interview, il serait important que les idées défendu soit vraiment relayées , car le combat devient urgent :
Les problèmes sont pourtant simples et apparent , contrairement au discours dominant expliquant à quel point tout cela est complexe:

-Illusion de démocratie
-Logique déflationniste et ignorance des théories économiques par les hommes politiques en Europe
-Paradis fiscaux permettant au Multinationale, Classe dirigeante et mafia d’échapper aus gouvernements.
-Discours politique dominant demandant plus de libéralisme et plus de compétitivité alors qu’on se trouve en concurrence avec de pays néo-esclavagiste . C’est comme vouloir jouer un match de foot sans arbitre contre une équipe de boxeur.


Keynes doit se retourner dans sa tombe.


PS : Le Kapital de Marx , c’est une brique de milliers de pages pas toute interessante . Illisible en entier.
je cherche les titres des livres de todd en particulier celui sur les iles marquises
cordialement
Outre la guéguerre avec Apathie, c'est ce passage là de l'interview qui commence à "buzzer" sur le net !!

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=TzNJuxlsG5Y
Quand je serais grand, je serais Emmanuel Todd !
Mille fois merci Maja !
Pour E todd, si il lit ces commentaires : s'envoler en tirant sur ses lacets, c'est pas une expression familiale, c'est la méthode utiliser par le baron de Munchausen (enfin presque).

D'ou, pour les informaticiens, le "bootstrap" (http://fr.wikipedia.org/wiki/Bootstrap) qui permet de faire démarer une machine, d'ou le fait le verbe "bouter" sa machine pour l'alumer.
Bonjour. Je ne résiste pas, pour mon premier post, à la tentation de me faire "mousser" en vous narrant une aventure personnelle, qui colle au propos, je pense au moins de loin, car elle a à voir avec le regard d'Emmanuel Todd sur les médias.
Il y a trois ans, j'avais assisté à une conférence d'Emmanuel Todd sur son bouquin "après la démocratie". Ce livre était censé expliquer comment la société était devenue destructurée et abrutie par la fin des repères politiques et religieux et la poussée des individualités. Je lui avais alors timidement demandé durant la séance de questions pourquoi il ne rendait pas les médias au moins en partie responsables de l'élection de Sarkozy.
Il m'avait tout simplement répondu qu'en effet, il aurait du en parler, et que ça ne lui était pas venu à l'esprit. J'ai trouvé cette réponse curieuse, et ça dit peut-être quelque chose sur son rapport aux médias.
Voici la vidéo, pour ceux que ça peut intéresser :

Emmanuel Todd - 2009
Émission très sympathique et instructive avec deux acteurs mûrs pour les Oscar.

Maja aurait peut-être dû profiter de l'occasion pour conseiller à E.Todd de s'abonner au Monde Diplo.
Un gros bouquin sur les moeurs sexuelles aux Iles Marquises du XVIIe c'est bien; des articles de fond sur la situation sociale
et politique actuelle, c'est mieux.

monde diplo
Bonjour,

"– Vous avez reconnu ce soir, à plusieurs reprises, par vos aveux spontanés ou vos déclarations ignorantes, que vous ne connaissiez pas la classe ouvrière. Je ne vous en blâme pas, car comment pourriez-vous la connaître ? Vous ne vivez pas dans les mêmes localités, vous pâturez dans d’autres prairies avec la classe capitaliste. Et pourquoi agiriez-vous autrement ? C’est la classe capitaliste qui vous paie, qui vous nourrit, qui vous met sur le dos les habits que vous portez ce soir. En retour vous prêchez à vos patrons les bribes de métaphysique qui leur sont particulièrement agréables, et qu’ils trouvent acceptables parce qu’elles ne menacent pas l’ordre social établi.
À ces mots il y eut une rumeur de protestation autour de la table.
Oh ! je ne mets pas en doute votre sincérité, poursuivit Ernest. Vous êtes sincères. Ce que vous prêchez, vous le croyez. C’est en cela que consiste votre force et votre valeur aux yeux de la classe capitaliste. Si vous songiez à modifier l’ordre établi, votre prédication deviendrait inacceptable pour vos patrons et vous vous feriez mettre à la porte. De temps en temps, quelques-uns d’entre vous sont ainsi congédiés. N’ai-je pas raison ?
Cette fois, il n’y eut pas de dissentiment. Tous gardèrent un mutisme significatif, à l’exception du Dr Hammerfield qui déclara :
– C’est quand leur manière de penser est erronée qu’on leur demande leur démission.
– Ce qui revient à dire, quand leur manière de penser est inacceptable. Aussi, je vous le dis en toute sincérité, continuez à prêcher et à gagner votre argent, mais, pour l’amour du ciel, laissez la classe ouvrière tranquille. Vous n’avez rien de commun avec elle, vous appartenez au camp ennemi. Vos mains sont blanches parce que d’autres travaillent pour vous. Vos estomacs sont gavés et vos ventres ronds. (Ici le Dr Ballingford fit une légère grimace et tout le monde regarda sa corpulence prodigieuse. On disait que depuis des années il n’avait pas vu ses pieds.) Et vos esprits sont bourrés d’un mortier de doctrines qui sert à cimenter les arcs-boutants de l’ordre établi. Vous êtes des mercenaires, sincères, je vous l’accorde, mais au même titre que l’étaient les hommes de la Garde suisse sous l’ancienne monarchie française. Soyez fidèles à ceux qui vous donnent le pain et le sel, et la solde : soutenez de vos prédications les intérêts de vos employeurs. Mais ne descendez pas vers la classe ouvrière pour vous offrir en qualité de faux guides. Vous ne sauriez vivre honnêtement dans les deux camps à la fois. La classe ouvrière s’est passée de vous. Croyez-moi, elle continuera à s’en passer. Et, en outre, elle s’en tirera mieux sans vous qu’avec vous. "
Le talon de fer de Jack London

Bien à vous.
J'aurais bien aimé savoir ce qu'il avait appris de son grand-père. Pas les histoires de famille, je m'en fiche, mais vu qu'en ce moment y a un film qui s'appelle "les nouveaux chiens de gardes", la question m'aurait semblée intéressante. Mais c'était très bien quand même.
Ha chouette Todd ! C'est un exercice difficile de suivre Todd. Comme tout bon génie,il part dans tout les sens. Son cerveau va beaucoup plus vite que sa parole. Mais il n'est pas un Monsieur je-sais-tout comme je l'ai lu plus haut, il le dis souvent dans ses entretiens videos.
Merci Maya !
Le prochain @usources : Zemmour?Aphatie ? B)
Comme pour étayer les propos d'Emmanuel Todd concernant la presse française, Le Monde en particulier :
Qui a lu la "tribune" de Mikhaïl Khodorkovski, ex oligarque mafieux notoire de l'époque Elstine, reconverti en "prisonnier de conscience" ?
Il faisait partie des ces oligarques qui avaient, du temps des "privatisations" s'étaient approprié impunément les richesses russes à coups de corruptions et prévarications en tous genres...
Comme ils avaient cherché (c'est aussi le cas de Bérézovski) une protection de l'occident en vendant les intérêts russes aux EU, et que c'est aussi à ce titre qu'ils sont poursuivis, ils sont désormais revêtus du blanc manteau des persécutés.
N'est-ce pas abusif ? Le monde ne devrait-il pas éclairer ses lecteurs ?
Comment on nous déguise un salopard en "gentil" sans la moindre explication...
du coup Jean Michel Aphatie a lancé une attaque ddos sur le site en représailles.
merci Maja pour ce magnifique moment avec Emmanuel Todd. L'idée de respiration de la pensée est nécessaire dans notre monde submergé d'informations, mais privé de sens.
Maya...Je t'aime.
Attention, on voit très bien un papier de l'administration fiscale sur son bureau, et même les détails lorsqu'il montre "World in Depression".
Récente abonnée à ce site, je me réjouissais par avance d'écouter un nouvel entretien d'E. Todd dont la pensée et l'intransigeance intellectuelle font aujourd'hui oeuvre de salubrité publique face à l'inanité de la pensée unique. Mais je dois avouer avoir trouvé bien pénible cette écoute du fait de l'attitude de Maja Neskovic à savoir, le rôle de la groupie écervelée, à la syntaxe plus que relâchée et aux rires à visée clairement séductrice. Si c'est un style d'interview pleinement revendiqué et assumé par la rédaction, je dois avouer n'éprouver qu'affliction et malaise devant un tel spectacle. Cette séquence pourrait d'ailleurs faire l'objet d'un beau décrytage de la part de l'excellent Didier Porte... Etant également abonnée au site de Médiapart, je vous recommande un autre entretien d'E. Todd, effectué le 25 novembre 2012 par une autre femme journaliste, Martine Orange, dans lequel cette dernière, bien loin de faire montre de la même familiarité déplacée, fait au contraire preuve d'élégance et d'intelligence en maintenant constamment un excellent niveau de réflexion. Entre les deux styles, je n'hésite pas une seconde.
Réponse à J.F. Launay: Mille excuses si ma taquinerie (la nécrose du P.S.) vous a heurté. Mais ne voyez-vous pas que le soutien de Todd à Hollande se fonde moins sur des convergences idéologiques que sur la panique qui le saisit, comme vous et moi, à l'idée de rempiler pour 5 ans de machin? Et reconnaissez que les prouesses parlementaires actuelles du P.S. ( je vote oui, je vote non, je vote pas) à propos du M.E.S. laissent mal augurer de la suite des évènements. Puisqu'on me fait l'honneur de me laisser la parole, je corrige un oubli: Maja Neskovic réalise un exploit que je jugeais impensable après ma lecture de Nietzsche: Me réconcilier (presque) avec le journalisme.
Waouhhh !!! épuisée, mais heureuse. Génial ce "mec" avec ses "trucs" et ses "machins", à l'aise, détendu. Vive Maya, vive Todd ! (Maya elle l'a fauché le livre "le capital" de Paul Nizan. Il m'a bien semblé qu'elle était partie avec ;-)) ).
Merci merci merci pour cette émission !
Un excellent reportage. Les interventions d'Emmanuel Todd sont toujours à la fois distrayantes et stimulantes. Je suis totalement ravie par cette idée de lire à la façon d'un crabe, pour que puisse surgir une idée ou une façon de penser originale et novatrice. Cela me semble le meilleur moyen de conserver un esprit libre. Sinon, dommage que vous ne lui ayez pas demandé s'il lisait des oeuvres de fiction. Sa manière d'aborder l'histoire en tant que chercheur m'a souvent fait penser à la psycho-histoire d'Isaac Asimov.
Etonnant cet engouement un peu béat pour E. Todd, qui se défend lui-même d'être prophète. Quoique...
Les grandes explications généralisantes - du style l'histoire résumée à la lutte des classes : esclaves et maîtres, serfs et seigneurs, ouvriers et bourgeois - ont obligatoirement une part de vérité, même si l'histoire réelle voit naître des révolutions se réclamant du marxisme dans des pays où l'industrie est balbutiante ou quasi inexistante (Russie, Chine). En revanche, dans les pays industrialisés, la lutte des classes - réelle - ne s'est transformée pas en révolution prolétatrienne.
L'explication démographique (maîtrise des naissances) et éducative (recul de l'illettrisme puis hausse du niveau de formation) ne prétend pas - si j'ai bien écouté il y a un certain temps E. Todd - "prophétiser" les révolutions arabes mais montrer les conditions nécessaires à leur éventuel déclenchement.
Ironiser sur les journalistes qui face aux révolutions tunisiennes, égyptiennes et lybiennes s'inquiètent du risque de récupération islamiste est assez paradoxal quand Todd lui-même donne comme précurseur l'Iran et la révolution de 1979 qui aboutit au régime dit des "mollahs" ; l'évolution actuelle de la Tunisie ne dément pas les craintes, jugées indécentes, qui voit la victoire électorale d'En-Nahda, avec une forte poussée salafiste (qui tente de faire régner sa loi dans la rue) ; les fameux "frères musulmans" dont il était ridicule d'agiter la menace l'emporte semble-t-il en Egypte (où l'armée reste, en fait, maîtresse du pays) ; faut-il parler de la Libye où les révolutionnaires (dont le chef exhibé une splendide zébida preuve de sa piété) instaurent la "charia". On peut se rassurer en disant que les partis dits "islamistes modérés" ne sont qu'une version musulmane des partis chrétiens démocrates. On peut aussi en douter (http://deblog-notes.over-blog.com/article-tunisie-egypte-maroc-dieu-est-un-liberal-modere-90193504.html).
On peut encore se rassurer, avec l'exemple de la révolution française (la République ne s'installe de façon stable qu'après presque un siècle, le 30 janvier 1875), en se disant qu'à long terme les révolutions arabes porteront leurs fruits (et cela d'ailleurs dans une optique que d'aucuns qualifieront doccidantalocentrée).
Mademoiselle Neskovic, vos interview sont de plus en plus intéressantes. Je subodore.que l'audimat de vos dernières interviews l'atteste et je m'en réjouis.
Je me permets cependant de vous faire observer que devriez faire un effort pour améliorer votre français, notamment en observant les règles les plus simples de notre belle langue.
Je note par exemple (27mn) la phrase suivante, qui écorche mes oreilles: "Je me demandais où est-ce que vous aviez vu ça".
Vous devriez choisir entre :
- (interrogation directe) : « Je me demandais : "Où est-ce que vous avez vu ça" » (ou bien : "Où est-ce qu'il a vu ça")
- (interrogation indirecte) : « Je me demandais où vous aviez vu ça ».

PS : Ne le répétez pas, mais je trouve très érotiques vos chuchotements dans l'ascenseur. Vous prenez des risques, me semble-t-il. Les ascenseurs sont des endroits dangereux. Nous serions navrés que vous fussiez victime d'un accident du travail. Ne surestimez pas le sang froid de votre caméraman !
Suite à mon précédent mail, E. Todd a cité : Circus politicus de Christophe Deloire et Christophe Dubois
Cet immeuble quand même...
Excellente émission, comme toujours avec Emmanuel Todd. Voici les livres qu'il a cités : The world in depression 1929-1939 de Charles Kindleberger ; l'état prédateur de James Galbraith; Debt, the first 5000 years de David Graeber et le Capital de Karl Marx.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je voudrais exprimer mon désaccord avec Germain Rital, quant à l'importance de la démographie: Trois constats me frappent: le premier c'est que l'acte fondateur (on n'échappe pas à ses origines) de cette science (au sens où " la science ne pense pas, c'est là sa chance), c'est le recensement, à but initialement fiscal et militaire: lever des troupes, prélever des impots. On est loin d'une recherche scientifique éthérée. L'essence de la démographie se révèle quand le prof fait l'appel. Le deuxiéme constat c'est que la démographie n'est en aucun cas une science humaine: On peut analyser démographiquement une population de rats, de termites ou meme une foret. Ce n'est le cas ni de l'économie, ni de la psychologie, etc. Troisième constat, le plus grave: Alors que la démographie est de très loin la plus mathématisée des soi-disant sciences sociales,( aucune autre n'a pu élaborer des outils aussi sophistiqués que l' espérance de vie, les tables de mortalité, le taux de fécondité,etc;) elle est en meme temps la plus impuissante à expliquer ou prévoir quoi que ce soit: Baby-boom, vieillissement accéléré de l'Italie, de l'Allemagne et du Japon, raison pour laquelle c'est la France qui inaugura le recul de la fécondité... Bref, on comprend pourquoi Emmanuel Todd se présente comme un historien-anthropologue de profession.
Bon, moi, je suis amoureux de Maja depuis des années alors je réclame un "@ux sources de Maja" de 3 heures minimum sinon je retiens ma respiration jusqu'à ce DS donne suite à ma réclamation...
Accessoirement je trouve Todd très bon, un type lucide, et contrairement à un paquet de gens de sa génération qui ont commencé sur les barricades et qui cachetonnent maintenant éhontément dans des émissions putassières; lui qui est issu d'un milieu bourgeois ne s'est pas laissé gâter par l'âge et les bonnes gamelles. Respect.
Ceci dit Marianne2.fr, quand bien même le site est tenu par un de ses amis, est un torche-fesses (encore qu'avec un écran c'est moins pratique que la version papier) qu'on peut lire d'un derrière distrait mais qu'on peut difficilement prendre au sérieux quand on voit la bande de tocards en charge de pondre leurs articles indigents.
Il est très superficiel de parler d'éclectisme à propos de Todd: Cet intellectuel a simplement compris qu'un spécialiste, ( démographe, économiste, sociologue, ou n'importe quoi à prétention scientifique) lorsqu'il se met à penser, fait nécessairement voler en éclats les frontières de sa discipline. C' est une des lectures de la phrase terrible du philosophe: " La science ne pense pas; c'est là sa chance " Quant à ses positions électorales, j'aimerais comme plusieurs ici qu'il soutienne Mélenchon, mais l'age m'a rendu moins gourmand: Je me contente de constater que ses thèses sont généralement l'antidote du poison social-libéral.
Au fait: France culture avait annoncé que Todd devenait chroniqueur des Matins cet automne, parmi tout un groupe destiné à mieux représenter le pluralisme. Résultat il a du venir une fois alors qu'il était annoncé chaque semaine, le groupe ayant lui même fondu comme neige au soleil de tel sorte qu'on doit se taper en boucle Dominique Reynié, Raphaël Enthoven, Alain Gérard Slama, Gilles Kepel, Hubert Védrine, Brice couturier et Philippe Meyer. Rien que pour ça je ne le remercie pas.
Et quel plaisir en fin d'interview de voir Todd, se payant un fou rire, s'essuyant les yeux et pas loin de ficher une claque sur la cuisses de Maja en lui disant "ah t'es trop conne toi !". Un vrai bonheur. Merci encore Maja.
J'imagine bien qu'on ne peut être exhaustif, mais je suis surpris que ne figure a priori dans ses sources aucune revue scientifique, aucun article publié dans des brochures obscures qu'on ne trouve que par abonnement ou au fin fond des bibliothèques de troisième cycle, les ouvrages ayant moins bonne presse que les articles parmi les chercheurs, puisque toujours en retard d'un wagon ou deux, destinés davantage au grand public ou aux étudiants, à la transversalité (ce qu'aime Todd, ceci explique peut-être cela d'ailleurs), ils entérinent plus qu'ils ne sont à la pointe (c'est aussi le sens de la remarque de Maja concernant l'info en ligne bien antérieure à la publication des années après d'un ouvrage par des journalistes), mais cela aussi rejoint l'attitude de Todd qui ne veut pas être dans l'instant. Est-ce la raison pour laquelle les articles (hormis ceux de la presse) ne figurent pas, visiblement, dans ses sources ?

yG
Ce monsieur parle de tas de choses qu'il ne connaît absolument pas. Il utilise beaucoup le terme de "psycho"... Je pense que c'est lui qui a de graves problèmes psychologiques. Il devrait faire une psychanalyse pour en trouver les raisons non avouées.
L'essence du prophétisme fut le titre d'un livre publié en 1955 par André Néher mais qui, malgré sa célébrité, n'est aujourd'hui disponible que retitré Prophètes et prophéties, ce qui, bien qu'ayant l'avantage d'éviter le dogmatisme inhérent à tous les vocables en -isme, en amoindrit considérablement la portée. Il aurait fallu lui préférer "L'essence de la prophétie". Car la question est celle de savoir ce qui définit le prophète. Le mot est d'origine grecque et ce qu'il signifie, pour avoir été tout particulièrement illustré par le judaïsme, en est néanmoins essentiellement indépendant. Pour le caractériser il est bon de partir de l'expression "mauvais prophète" attachée couramment à qui a prononcé une, ou des prévisions non vérifiées par l'événement . Or la véritable fausseté du faux prophète n'est pas celle-là, mais d'avoir fait prendre la prophétie pour ce qu'elle n'est pas: à savoir pour un simple pronostic touchant ce qui se produira "dans le futur", alors qu'elle est au contraire la détermination de ce qui est véritablement ici et maintenant: un ici et un maintenant permanent comme le démontrent les véritables prophéties à l'enseignement desquelles il est fait recours, bien après qu'elles aient été énoncées. Leur portée est dans la découverte d'un horizon de pensée, et non dans la vérification (ou non) d'une prévision. Le faux prophète est ainsi bien davantage un réducteur de pensée qu'un mauvais pronostiqueur. À cette aune mesurée, le travail d'Emmanuel Todd apparaît comme la révélation de l'éclairante portée de la démographie dans l'appréhension de l'histoire de l'humanité. Sa "prédiction" de l'effondrement de l'URSS n'en est que le sous-produit et non l'attestation de sa vérité. De même, mais à l'inverse, sa prédiction aventurée, plus encore qu'erronée, d'un effondrement de l'euro fin 2011 n'enlève rien à l'intérêt de ses démographiques travaux. Il est permis toutefois de regretter qu'il ait toujours trop donné - aujourd'hui en particulier - à "l'actualité" au détriment de l'élargissement de sa pensée. Élargissement requis si l'on veut véritablement faire droit à l'étonnante portée de la démographie.
et, est-ce qu'on pourrait avoir la liste en clair des bouquins cités pendant l'émission ?
y en a quelques uns où j'irais bien fourrer mon nez..
Citation à retenir, re-cité "à la louche" : "On peut apprendre l'économie à un historien, le problème c'est d'apprendre l'histoire à un économiste"
Todd est le digne membre d'une lignée d'hommes libres, j'ai beaucoup aimé cette émission
Il y a une question qui me taraude depuis des mois : Comment Todd peut penser comme il pense, faire ces analyses, et, au final, affirmer qu'il va voter pour François Hollande !!!!

Y a un truc qui m'échappe !
Todd le bisounours proche de Marianne2.fr ? Cela ne m'étonne guère : j'ai justement arrêté de lire Marianne2 parce que ce sont des anti-Mélenchon primaires comme Todd (et comme Médiapart d'ailleurs...)
Dommage que Todd soit enfermé dans ses vieilles certitudes car c'est un excellent démographe/anthropologue et, souvent, il tombe juste quand il s'agit de qualifier des gens comme Cohn-bendit ou Apathie par exemple.
Un véritable feu d'artifice. Un des très nombreux temps forts: L'idée d' Angela Merkel d'inscrire le tabou de l'équilibre budgétaire dans la déclaration des droits de l'Homme. A souffler au P.S. pour accélérer l'évolution de sa nécrose intellectuelle.
j'aime beaucoup cet historien qui est à ce jour essentiel dans le débat d'idée . je suis toutes les émissions où il est invité.je suis étonnée en ce qui concerne l'histoire de l'allemagne qu'il ne se rapproche pas de l'historienne lacroix ricet.annie.
un trés bon moment d'une rare intelligence sur un laps de temps aussi court .
Je n'ai vu que la version courte, mais la manière dont Todd parle d'Aphatie (afati) et de Cohn-Bendit, me le rend éminemment sympathique.
Merci je me suis régalé.
Bonne idée cette interview. Faites Sapir un jour aussi svp.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

moi non plus je ne regarde pas la radio.

:) yG
Mon Dieu Maya, mon petit coeur de bibliothécaire a fait un bon quand à la minute 48 vous manipulez les livres dans la bibliothèque... Quel massacre, vous avez failli abimer la couverture du capital de Marx acheté par Paul Nizan !

Edit : je rejoins donc ce que dit mon compère au dessus ;)
Un bon moment, avec pour cerise sur le gâteau, Maja qui trifouille de bon coeur les ouvrages rares d'Emmanuel Todd, qui continue à rigoler mais qui semblait sur le point de se mettre à transpirer au moment où Maja a ouvert les pages du Capital transmis par son grand-père.
J'imagine bien la scène off, Maja qui part joyeusement du domicile, et juste après Emmanuel Todd qui méticuleusement recolle les pages tombées en rigolant toujours.

Blague à part, même si au fond, après plusieurs émissions, on a quand même des intuitions quant aux sources diverses employées, c'est toujours un bon moment d'entendre parler les gens quand ils sont eux-mêmes, sans la pression ni la méfiance habituelle* liée en générale aux interviews et au décryptage. Quand ils sont plus détendus.


*exception faire d'Alain Duhamel, qui semble incapable de faire autre chose que de jouter et d'au moins faire semblant de comprendre ce qu'il entend autrement que d'une manière destinée à le conforter dans sa forteresse.
Ouais, ben moi aussi je savais ce qu'allait décider le PS avant le vote du MES.
Y'avait pas besoin d'être grand clerc non plus. Qu'ils se défilent, c'était normal.
Il en reste à peine une vingtaine de gauche.
Tout ça est très "sympa"...

Pour faire le grincheux, je dirais qu'un peu de profondeur dans les échanges n'aurait pas nui globalement au propos...
Dommage que Todd écoute pas trop, a un moment donné Maja parlait de la crise de 29, que c'était la déflation et non l'hyper inflation, j'aurais bien aimé avoir l'explication ...
J'aime bien cette idée d'Emmanuel Todd : "On ne peut pas comprendre ce qui se passe dans l'instant juste avec les nouvelles de l'instant".

étudiant en journalisme, c'est le point qui me gêne le plus dans la pratique du métier: le manque de recul. Le sentiment d'être "un ignorant surinformé".
ce gars ne doute jamais ???
il doit être impossible à vivre…
Très drôle, intéressant. Bravo !
Un intellectuel !
Qui réfléchit !
Beuuurk !
youhouhou !!!!!!!!!

sans l'avoir vu
on sait déja que ce sera bien !!!
Maja, ce plan drague entre Todd et vous, c'est indecent.
A part ça, merci.
pas encore vu,mais vote quand même!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.