145
Commentaires

Un dépouillement post-vérité

Commentaires préférés des abonnés

Bien, bien bien...

Daniel, si vous laissiez un peu tomber les élections américaines pour nous parler de la loi de sécurité globale discutée (peut-être votée) en ce moment à l'Assemblée Nationale ?

C'est très grave et cela ne concerne pas seulement les (...)

Quelle est la légitimité des chaînes "d'info" à censurer un Président, fût-il détestable ? Un Président qui, quel que soit le résultat de l'élection, demeurera en poste jusqu'au 4 janvier.


Trump conteste l'élection ? Quel barbare ! 


Ce n'est pas c(...)

" Les états unis d'Amérique forment un pays qui est passé directement de la barbarie à la décadence sans avoir connu la civilisation " ( O. Wilde ).

Derniers commentaires

Relou cette référence omniprésente à Twitter. Peut-être faudrait-il finir par comprendre que ce média n'intéresse que les politiques, les journalistes et ceux qui sont "accros" à l'info. Le clampin moyen, catégorie à laquelle je fais partie, a essayé Twitter, mais n'y a trouvé juste aucun intérêt car n'a de valeur pour débattre que celui / celle qui dispose d'une tripotée de "followers". Que les Journalistes (avec une capitale) s'en emparent est légitime, qu'ils nous y renvoient est pénible. 

BIDEN ÉLU 46e PRÉSIDENT

HARRIS 1ère FEMME VICE-PRÉSIDENTE


TRUMP PERD

TRUMP VA EN ENFER

Lock  him up

https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/hillary-clinton/election-americaine-comment-donald-trump-manie-une-carte-en-trompe-l-oeil-depuis-quatre-ans_4171081.html

Intéressant cet article, je copie ici juste deux cartes (résultats 2016) pour vous inciter à aller le lire :


"Le territoire ne vote pas. Les gens, oui" 

(cliquez sur la flèche pour lancer le gif)



Et celle-ci : 

Représentation des résultats de l'élection présidentielle de 2016 par Etats ou par grands électeurs. (Karim Douieb)




Trump perd quand même en obtenant plus de voix qu'Obama qui gagnait en 2008.  Même ses détracteurs doivent lui reconnaître qu'il a au moins permis aux américains de s'intéresser de nouveau à la politique.. Bon courage à Joe Bidonne  qui veut "unir" le pays,  j'espère qu'il arrive encore à faire le grand écart...  (contrairement aux "démocrates" qui souhaitaient l'apocalypse à l'Amérique pour se venger de Trump, moi je souhaite à Bidonne la réussite quand même, mais bon en pure perte...)

Un très intéressant documentaire d'Arte, la démocratie du dollar, qui décrit la mobilisation très agressive des Républicains pour gagner les élections, avec et pour l'argent des milliardaires. Et les financements qui polluent, dans tous les sens du terme, les élections... y compris le parti démocrate...

Ces types de manipulation détruisent la politique et le souci du vivre ensemble.

Ce qui cristallise et précipite le déclin américain... Et sa capacité de nuisance des USA.

Un livre tout récent de  Christian Salmon dégage de belles pistes de réflexion. Voici


"..Jamais les bouffons, les clowns et les pitres n’auront eu autant d’aura. 

Partout où se porte le regard, le grotesque semble avoir pris le pouvoir : Donald Trump aux Etats-Unis, Jair Bolsonaro au Brésil, Boris Johnson en Grande-Bretagne, Matteo Salvini et Beppe Grillo en Italie, Narendra Modi en Inde, Volodymyr Zelensky qui se définit lui-même comme clown à la tête de l’Ukraine, Viktor Orban en Hongrie ou Jimmy Morales au Guatemala. ..


 la crise du coronavirus met en lumière à l’échelle de la planète cette « tyrannie des bouffons » qui repose sur « le ressentiment des foules » et réveille « les vieux démons sexistes, racistes, antisémites ». « Des plates-formes comme Facebook, YouTube, Instagram et Twitter ont amplifié les théories complotistes ...»


"..Si le « bouffon » est si fort, c’est qu’il tire sa légitimité du discrédit de l’action politique : « Avec eux il ne s’agit plus de gouverner à l’intérieur du cadre démocratique, mais de spéculer à la baisse sur son discrédit (…) asseoir la crédibilité de leur discours sur le discrédit du système”.


On découvre avec lui des personnages aussi inquiétants que leurs maîtres, peu connus du grand public, mais redoutablement efficaces : Dominic Cummings, le conseiller de Boris Johnson, Luca Morisi, celui de Salvini, ou Brad Parscale, celui de Donald Trump. Des geeks, des rois du big data « capables d’exploiter les potentialités politiques du Web et de canaliser vers les urnes la colère née sur les réseaux sociaux ». C’est cette alliance entre le clown débordant et l’informaticien virtuose qui permet à la tyrannie des bouffons de prospérer. « Sous le désordre apparent du carnaval, la rigueur des algorithmes », 



HE IS FIRED


J'espère que Cenk Uyhur n'est pas trop téméraire mais sa joie me laisse croire qu'il a raison

Passionnante cette censure des mensonges.

Ami censeur, laquelle des deux affirmations opposées suivantes est à censurer :

1. Jacques Chirac a été élu de manière régulière en 1995.

2. Jacques Chirac a été élu de manière irrégulière en 1995.


L'enquête de France Info

Je ne serai démentie par personne en disant que 50 % des américains sont des abrutis !

100 % des américains valideront ce commentaire.

(avec ou sans recomptage).

Je vais vous démentir très vite. Dans un système bipartite poussé à l'excès comme le leur, les gens sont bien obligés de se positionner pour un candidat ou pour l'autre dans un tour unique. 


Il existe des petits candidats, mais personne ne vote pour eux, car ils n'ont pas l'argent pour se placer comme leurs adversaires et que par conséquent, personne ne pense même à utiliser son bulletin pour eux. Le bipartisme américain est un bipartisme de fait et systémique, et non basé sur des règles édictant les conditions du scrutin.



Arrêtez donc d'être condescendant avec ces américains. Tout comme 100% des électeurs du RN en France ne sont pas complètement acquis à toutes les idées fondatrices du FN, les électeurs énervés de Trump qu'on voit depuis mardi dans l'actualité ne représente pas tous les électeurs du parti républicain...


Je pourrais vous retourner que 100% des Français sont des abrutis pour avoir voté soit Marine le Pen, soit Emmanuel Macron au second tour en 2017.

Vous avez raison 50 %  des américains ne sont pas  :


- impérialistes

- des brutes 

- incultes

- puritains

- matérialistes à l'excès

- bigots


et ne se croient pas le centre du monde....


( peut-être ? )

et racistes

et sexistes

J'avais écrit une longue réponse, et je me suis rendu compte que cela ne servirait à rien. Vos messages prouvent bien que vous ne changerez pas de position...

On parle d'une élection à 60 pourcent de participation, et là on ne parle que des citoyens, et ceux qui sont comptabilisé comme pouvant voté seulement. Il ne faut pas oublier non plus les cyniques qui ne veulent pas même une direction très molle vers l'Etat social, il y a aussi les nihilistes et plein d'autres configurations. Tous ça se rajoutant à la remarque de Vinchan.

Que cherche t-on à masquer de ses propres faiblesses en écrivant cela ?

Quelle est la légitimité des chaînes "d'info" à censurer un Président, fût-il détestable ? Un Président qui, quel que soit le résultat de l'élection, demeurera en poste jusqu'au 4 janvier.


Trump conteste l'élection ? Quel barbare ! 


Ce n'est pas comme en Europe où on fait retourner les peuples devant les urnes jusqu'à ce qu'ils aient bien voté. 


Ou  comme en France, où on fait revoter l'assemblée nationale sur la prolongation de l'état d'urgence sanitaire (le 1er vote n'ayant pas plu au monarque).


Le monde vire au chaos, c'est certain. Mais avant de dénoncer la paille des autres, faudrait peut-être se débarrasser des grosses poutres bien de chez nous.


Un candidat qui bat le record du nombre de voix jamais obtenues en ayant eu les meetings les plus vides de l'histoire, c'est quand même fascinant cette élection.

A mon avis, les complotismes, la post-vérité, tout ça est audible parce qu'il permet d'éclairer une réalité "gênante". Rappelons-nous qu'en 2016 (et ensuite), un grand nombre de médias expliquaient l'élection de Trump par l'existence de troll farms russes. Et les médias démocrates se sont rués dessus. "Without any evidence".


Cette année, situation à la fois tout-à-fait similaire (par le faible écart de voix dans un certain nombre d'Etats, toujours les mêmes) et parfaitement inverse (car elle profiterait au camp adverse), Trump l'explique invraisemblable par un complot des médias démocrates et le vote par correspondance. Est-ce si hallucinant de questionner le parti-pris des médias démocrates et une éventuelle fraude du vote par correspondance ? Alors que l'élection est susceptible de se jouer à quelques centaines de voix près ? Est-ce plus ou moins complotiste que de questionner l'existence de troll farms russes, et leur impact sur les votes des citoyens américains ?


Enfin, je signale qu'à l'inverse de la France, le Président américain est chef du gouvernement, et qu'il n'est tenu à aucune espèce d'impartialité susceptible de préserver l'équilibre des pouvoirs. C'est le système de checks and balances garanti, en dernier recours, par la Cour suprême.


En clair, Trump a parfaitement le droit de tenir un tel discours (qui n'a, pour l'instant, aucun impact politique ou juridique). Et les médias qui lui soient ouvertement opposés ont parfaitement le droit de le couper et de contester sa parole. Ça n'a rien à voir avec un coup d'Etat. C'est l'expression de la démocratie. Dans un mode certes un peu débridé, mais ma foi, si américain. Quel cliffhanger, comme dirait Daniel !

Dans la vie il y a les winners et les losers, les killers et les suckers 

(je cite de mémoire le philosophe Socratestrump 2020 après JC)


J'aime beaucoup l'image de la tortue renversée d'Anderson Cooper que j'ai aussi remarquée dans une vidéo de CNN


Maintenant ces nouvelles élucubrations de Trump font s'interroger sur les silences des démocrates aux élucubrations passées : comment se fait-il que ce mec n'est pas été enfermé ou combattu avec une détermination sans fin ? 


Autre interrogation : comment ce mec a t il fait pour continuer à entretenir des affaires commerciales pendant autant d'années. On pourrait penser que le monde financier est indifférent aux fausses affirmations et mensonges, et que sitôt l'une ou l'autre avéré, il rejette au loin l'escroc et ne lui concède pas un seul penny.


J'ai adoré la réponse différée de Greta Thunberg sur tweeter


Mais le plus grand étonnement encore ce jour est qu'un assassin avéré qui compte à son palmarès plus de 210.000 victimes ait pu amassé sur son nom autant de votes d'électeurs super-informés, sauf à croire que Fox et Qanon touche plus de 60 millions d'Américains.

ça fait peur : le mec qui avait déclaré que même s'il tuait une personne sur la 5e Avenue, il ne perdrait aucun vote de ses fans. Là il a abattu consciemment 210.000 Américains au moyen de la COVID et même les démocrates continuent de converser avec cet aliéné comme s'il s'agissait d'un respectable adversaire sur un ring ou arène où les règles et lois seraient observées à la lettre

L'indécence n'est pas l'apanage des Américains :


Carlos Ghosn attaque Renault en justice pour obtenir des millions d’euros

Hier je pensais au titre du très bon livre de Gabriel García Márquez "Chronique d'une mort annoncée" 


Et cela résonnait comme "Chronique d'un chaos annoncé"


On le voyait venir de loin ce chaos Trumpien ; et pourtant pourquoi s'en étonner ?


Ce gugusse est prêt à déclencher une deuxième guerre de sécession.


 


 

Je m'interroge depuis quelques temps sur les différences de mensonges de Trump et des autres hommes et femmes politiques.

Quelle différence avec une allocation mensongère de notre président ou telle intervention d'un ministre ("Il n'y a pas eu de pénurie de masques") ?

Biden ou Trump ? Ça changera quoi. Un sénile ou un psychopathe. De toutes façons, c'est le lobby militaro industriel qui imposera son agenda. Il y a des choses plus importantes qui se passent dans le monde.

Par exemple le scandaleux procès Assange

dont on ne parle pas beaucoup ici. 

Trump se présente volontiers comme un winner.

Mais, avec ses protestations pathétiques sur les élections, la vérité apparait : c'est un ouineur

une guerre civile dépressive que vers un coup d'État 


c'est ce que certains d'entre nous disent dans les commentaires depuis quelques jours. 

Créer une sorte de scission entre dans le peuple Américain

Scission qui certes, existait déjà entre les pro et anti Trump; mais il y aura en plus un sentiment d'usurpation du vote qui créera du ressentiment et visera à délégitimer Biden et ses prises de décisions


Un partie des Américains va peut-être faire sécession vis  à vis du pouvoir et des médias, et cette rancoeur latente sera peut être plus tenace qu'une vraie dérive militaire de groupes armés clairement définis


Bien, bien bien...

Daniel, si vous laissiez un peu tomber les élections américaines pour nous parler de la loi de sécurité globale discutée (peut-être votée) en ce moment à l'Assemblée Nationale ?

C'est très grave et cela ne concerne pas seulement les journalistes... C'est aussi le droit d'être informé qui est en jeu.

Merci de bien vouloir vous y intéresser car les sites d'info ordinaires n'en parlent pas...

Pour retrouver les sources des théories du complot trumpistes au fur et à mesure de leur apparition (et mesurer où en est leur public le plus hardcore) je recommanderais aux journalistes de suivre Godlike Productions.


Je ne pensais pas que le forum le plus hallucinant du net aurait un jour cette relevance, mais on a atteint le stade où une théorie de fraude y apparaissant (typiquement en provenance d'obscurs blogs, twittos ou chaines bitchute de l'alt-right) a plus de chances de se retrouver dans les heures suivantes sur OAN ou dans le New York Post, si ce n'est directement dans un discours de Trump, que de rester circonscrite à ce genre d'espaces, jadis plus connus pour leur nombre de croyants en l'Apocalypse Maya que pour avoir une influence médiatico-politique.

Ce qui me rassure, cest que ce n'est pas en France qu'on verra des journalistes annoncer les résultats avant la fin des dépouillements...

Trump excessif je concède. En revanche, "divagation" est terme souvent utiliser pour les personnes âgées  ne sachant parfois plus très bien ce qu'elles disent qui me semble d'avantage adapté à Biden. Si ce dernier n'avait pas déclaré "Nous avons mis en place, je pense, la plus large et la plus inclusive organisation de fraude électorale dans l’histoire de la politique américaine."  il n'y aurait jamais eu ce niveau de contestation.  On disait que la dernière fois les américains s'étaient trumpés, cette fois nous pourrons dire que les élections ont été bidenées." 

Bon avec les démocrates, on va enfin repartir sur les bonnes vieilles guerres d'antan, et en plus ça va être drôle : "Alors papy, ON LA LANCE SUR QUI LA BOMBE ATOMIQUE ?" "Hein, qué tu dis?? Oui oui fait danser véronique !" 

" Les états unis d'Amérique forment un pays qui est passé directement de la barbarie à la décadence sans avoir connu la civilisation " ( O. Wilde ).

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.