33
Commentaires

Un coca socialiste pour deux

Derniers commentaires

David, je suis obligé de vous écrire à travers ce post concernant votre dernière chronique ! A chaque fois que je me connecte sur le site, je jette un oeil pour voir s'il y a une nouvelle de chronique vous...hélas rien depuis plusieurs mois. Vous qui étiez un de "mes" pilier d'@si sur France 5, j'avoue qu'il me manque votre style.... Ou êtes-vous ?
Je voudrais pas être méchant, mais le Coca a eu le temps de tiédir, malgré l'été pourri !
Quand je pense que mon abonnement sert à payer Abiker, je commence à regretter mes 30 euros et je ne suis plus sûr de renouveler la donne l'an prochain.
Il y a une autre photo qui fait de jolies bulles : c'est celle de ce dimanche en page 4 du JDD. On y voit Segolène Royal arrivant sur scène telle une Rock satar. BiBi l'a regardé intensément et presque subjugué vous livre en exclusivité ses commentaires ( http://www.pensezbibi.com)

"Une autre qui court toujours, c’est notre amie Ségolène. Elle aussi a droit à une très curieuse photo. BiBi essaye d’en comprendre le sens (entière page 4). Là voilà, entrant sur la scène de la Maison de la Chimie (pas de l’Alchimie), fonçant telle une vedette-rock. Sourire-dents -blanches, ensemble folklorique russo-moldave, là voilà en danseuse heureuse. Oui, heureuse ! Si heureuse ! Elle fait contraste avec le sérieux et le noir de Rachida drapée dans son écharpe tricolore. Une Ségolène régénérée, pleine d’allégresse, bondissante et légère.

BiBi est un peu dubitatif. Il se souvient de la première fois où elle avait fini à 47%. Une mauvaise pensée lui vient en la regardant exécuter ce pas de deux.

BiBi se répète : « Oh ! Pas de deux… pas de deux ! »


Pour les autres nouvelles, suivez les divagations de son lundi...


BiBi (http://www.penszbibi.com)
Ils sont mignons, la gauche française...



Voici ce que ça m'évoque :

Partie 1


Partie 2


Je vous souhaite tout le bonheur qu'un tel visionage peut apporter.
Chronique très drôle et aussi intéressante que le sujet sur la mise en scène du footing de Sarkozy. Les journalistes n'ont-ils pas de cas de conscience à entrer dans ce jeu de manipulation des foules ?
Les images tournées par la Voix du Nord sont éloquentes... De l'aveu même de Delanoë, il n'a jamais vu autant de journalistes.
Voir la vidéo : http://www.politique.net/2008062302-aubry-delanoe-une-rencontre-tres-mediatique.htm
Trés bonne analyse, qui montre bien l'hypocrisie de ce parti socialiste qui pense au peuple quand sa lui chante, entre deux verres de coca-cola...
La relation n'est pas simple : Martine au prix d'un coca tente De la nouer.

Merci pour votre chronique fort sympathique.
Tous ses gens de bon sentiment !! se chapardant pour notre bonheur à nous, me font frémir ........ d'horreur !!! Se donner tant de mal pour notre bien être à nous !!! me ravie ! je ne leur en demande pas tant !

Pour résumer. Toutes ces mascarades auxquelles nous assistons, sentent qu' hypocrisie, coup bas, mépris des électeurs, course à l'échalote, nouvelle place ou maintien de l'ancienne.

Devant ce théâtre de marionnettes !! les électeurs dans leur grande lucidité choisiront leur candidat. Mais quel triste spectacle !!
" je le rappelle au passage, [le coca] incarne symboliquement l'économie libérale "
D'ailleurs ils aurait pu en proposer à Demorand, dont le breuvage symbolique de l'économie libérale a été porté 45mn à l'écran dans une émission.. d'ASI.
C'est fou ! (ah zut je me goure de boisson)
David, tu quoque ?

Où est la volonté d'en finir avec le bonapartisme républicain ?

Est-ce bien raisonnable ? Une photo de parents dans des sacs de couchage lors de la nuit des écoles (vendredi 13, brr) ne valait-elle pas mieux le coup qu'on s'y attarde ?
http://nuit.des.ecoles.over-blog.com/article-20446609.html (en plus en cherchant bien on y trouve Jack Lang, qui soutient... Aubry justement)
Pour ce duo de choc, j'aurais suggéré un coca ZERO !!!
bonjour
Mme Martine Aubry aurait-elle bu à la bouteille ?
ou qui ne veut pas trinquer ?
au moins le titre est bien choisi, à une lettre près
Bonjour,

Aucun intérêt ce papier. David, tu es en panne ou quoi ?

A plus

JD
gueulante.fr
Moi je trouve au contraire cette chronique trrrrès intéressante !
Face aux problèmes que connaît la France (et tant qu'on y est, la planète entière) je ne vais pas les énumérer ça me prendrait trop de temps... deux imbéciles de socialistes et une bande de couillons de journaleux cherchent la meilleure mise en scène pour un non événement. ça n'arrête plus de jouer dans ce PETIT monde là !
ILS N'ONT PAS HONTE ????!!!!!!
ça me rappelle la chute d'une chronique de Jean Claude Guillebaud il n'y a pas très longtemps : "On est sur le Titanic et la plupart des responsables sont surtout obsédés par leur place au restaurant des premières classes..."
je me reconnais totalement dans vos propos
Entièrement d'accord avec toi ! Je ne vois pas trop l'intérêt... A la lecture, on est plus proche de la description que d'une tentative d'interprétation. Ce papier essaie en lui-même de se trouver, de chercher du sens où il n'y en a pas forcément. Si ce n'est qu'effectivement c'est de la com (oui, indéniablement !), ce papier se cherche et ne se trouve pas. Ecrit trop vite ? Publié trop tôt ? Peut-être n'est-ce pas une photo suffisamment riche de sens. On sent une envie de trouver quelque chose à dire après un long moment de silence. Mais ne vous forcez pas David : quand ça ne vient pas, ça ne vient pas. Où est passé votre sens de la persuasion, vous qui étiez si convaincant, si perspicace et très souvent pertinent ? Cet exercice ne vous va pas je crois...
Elle est franchement moche cette photo.
Je vois surtout dans cette photo une magnifique illustration de la formule godardienne: "les enfants de Marx et de Coca-Cola" (Masculin-Féminin), et ils ont aujourd'hui grandi. Peut-être que Bertrand et Martine se récitaient les dialogues du film... "On boit un truc?". Manquerait plus que Martine Aubry chante du Chantal Goya... après tout Domenech a bien fait du Marcel Duchamp...

Hurluberlu
Un peu suédé, je trouve, ce coup journalistique.
N'oubliez pas non plus de signaler le regard terriblement gourmand de Delanoë. Il veut quelque chose, et peut-être pas juste ce coca !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.