23
Commentaires

"Journalistes achetés" : en 2014, un best-seller allemand anti-médias

Un succès en librairie, malgré un silence retentissant dans les médias "mainstream" : le phénomène Juan Branco, avec son dernier ouvrage "Crépuscule", en rappelle un autre, plus ancien. Outre-Rhin, en 2014, l'ouvrage "Journalistes achetés" a connu un itinéraire en partie comparable. Avec une différence de taille : Ulfkotte était d'extrême droite.

Commentaires préférés des abonnés

Je comprends que Daniel Schneidermann a été attaqué car évoqué une fois par Branco dans son livre et qu'il était tellement énervé qu'il en a écrit une chronique.
Je comprends qu'il faille prendre des pincettes et du temps avant de pouvoir parler du fo(...)

S'agit il de dénoncer la manière dont un twittos inconnu profite de Branco pour légitimer Ulfkotte, d'attaquer indirectement Branco en l'assimilant à ce personnage, ou encore le public qui fait des succès de livres complotistes dont les bons journali(...)

OUI et alors? Je ne comprend pas très bien votre mise en perspective. Voulez-vous dire que JUAN BRANCO est le nouveau UDO ULFKOTTE? Voulez-vous uniquement comparer l'itinéraire de ces deux livres? Sur cet aspect pensez-vous qu'il y a matière à écrire(...)

Derniers commentaires

Avec une si grossière manipulation, ASI n'est-il pas en train de prendre les abonnés d'ASI pour des idiots ?

Ainsi donc, vous n'avez surtout pas voulu suggérer que Juan Branco serait d'extrême droite... en revanche que son livre serait "la rencontre entre les théories du complot et la critique des médias"... C'est ça le message ??
Asi a encore loupé le coche sur ce coup !!

C'est quand même fou de lire tous ces commentaires ici qui se concentrent sur une défense de Branco, alors que ce dernier n'est pas l'objet de l'article d'ASI, qui préfère nous parler de la merde écrite par Ulfkrotte. Branco, comme Mélenchon, provoque une levée de bouclier de la part de son fan-club (visiblement très nombreux par ici), et une certaine défaite de la pensée critique au profit de l'esprit de clan purement partisan.


Pourtant, le sujet du rapprochement de la (mauvaise) critique des média et du complotisme, et de voir comment l'extrême droite profite de ce rapprochement est un sujet très intéressant qui devrait interpeller pas mal d'Asinautes... si seulement ceux-ci n'étaient pas obnubilés par la défense de leur nouvelle idole.




Bonjour et merci pour l'enquête. C'est vraiment très intéressant, mais je rejoins le choeur des @sinautes dépités de la maladresse de la comparaison avec Juan Branco. J'ai dit sur une autre fil que je n'étais pas fan de ce dernier, mais là, force est de constater que vous lui avez donné le point, et c'est déroutant. La fébrilité médiatique que cet auteur suscite va devenir, en soi, un sujet d'enquête intéressant. Merci de m'avoir fait découvrir, néanmoins, le cas Ulkflotte. 

Je crains que vous fassiez des erreurs assez grossières mais ce n'est pas étonnant si votre lorgnette ne porte guère plus loin que le petit Paris que décrit Juan Branco.


Connaissez-vous Chateaulin ? C'est le 31 janvier 2019, dans ce patelin (5200 habitants) entre Brest et Quimper, que j'ai entendu Juan Branco. Certains ont pu acheter les quelques livres "Contre Macron" disposés à l'entrée et glissé quelques euros dans un panier pour payer son train. La vidéo est sur YouTube


C'est ainsi que Juan Branco a fait sa tournée promotionnelle, de vraies conférences chez des gens comme moi,  Et il a dit ce qu'il y a dans son livre.


Je vous signale à toutes fins utiles que son interview réalisée par Thinkerview a atteint à l'instant où j'écris 919 616 vues sur YouTube. Deux heures tout de même sans temps mort pour dire la même chose que dans son livre. Un million de passages !


Enfin à défaut de librairie proche, de refus d'enrichir Amazon, ou tout simplement que c'est trop cher, le livre est en téléchargement gratuit.


Se pose donc la question de vos œillères qui ne vous font voir qu'un "succès de librairie" dans ce qui est tout autre chose. 


Il y a des lanceurs d'alerte économiques, écologiques, pharmaceutiques et bien vous avez là un lanceur d'alerte politique. Vous serez jugés sur ce que vous en faites !  


Le silence sur la préface de Denis Robert est lui aussi très inquiétant.














C'est agréable de voir que la rédaction lit les commentaires des abonnés...

Depuis ce matin, le titre a été modifié (mais pas l'URL qui donne toujours le titre d'origine) et le chapô également, avec ajout de la dernière phrase.

Il ne reste plus qu'à réécrire l'article lui-même. Ou à le supprimer. Ou encore mieux, à le remplacer par un vrai article sur le livre de Branco, sans comparaison vaseuse avec un autre livre qui a pour seul rapport de s'être vendu sans être promu par les médias (ce qui est probablement le cas pour des tas d'autres, depuis la Bible jusqu'à "Je sais cuisiner" de Ginette Mathiot).

Je ne comprends pas l’intérêt de l’article. À la lecture du titre, je supposais une véritable comparaison, or 99 % de l’article ne traite pas du tout de Juan Branco et de son livre. Donc quel est l’intérêt de faire une comparaison annoncée par le titre si elle n’existe pas ? Enfin si, elle se résume en quelques mots, oui les 2 ouvrages ont été boycottés par les médias mainstream. Voilà. Vous n’avez absolument rien ajouté ni apporté en termes de plue value et d’informations. 

Vraiment, je me demande toujours pourquoi cette comparaison. 

a quand une critique de fond sur Crépuscule ici  et pas seulement sur la partie où Daniel Schneidermann est mis en cause ? 

Article lamentable - je ne reprends pas les raisons déjà exposées par plusieurs commentateurs - mais qui a le mérite de démontrer que la critique des médias, c'est toujours du média...

Je comprends que Daniel Schneidermann a été attaqué car évoqué une fois par Branco dans son livre et qu'il était tellement énervé qu'il en a écrit une chronique.
Je comprends qu'il faille prendre des pincettes et du temps avant de pouvoir parler du fond de ce livre, surtout si les gens de la rédaction d'ASI ne l'ont découvert qu'avec sa parution en édition papiers.
Mais j'ai un peu de mal à comprendre l'intérêt de cet article, au titre assez vaste pour ne pas penser qu'on va être pris au piège à partir du troisième paragraphe. Une technique qui, je suis sûr, ne vous aurait pas échappé si vous aviez vu ce type d'articles dans un autre média.

J'explique:  Branco n'est cité que 4 fois dans tout le texte. On établit un lien assez fort entre lui et ce journaliste allemand par la trajectoire similaire du livre, pour ensuite expliquer comment Udo Ulfkotte n'est qu'un gros raciste islamophobe complotiste...
Chez le lecteur non averti, on peut vite faire le parallèle par un syllogisme complètement bancal:

Juan Branco a écrit un livre qui a eu un succès fou en librairie, comme Udo Ulfkotte.
Udo Ulfkotte est islamophobe complotiste
Donc Juan Branco est islamophobe complotiste.


Vous défendre de ne pas l'avoir dit ne vous excusera en rien: c'est votre coeur de métier que de relever ce genre de grossièretés intellectuelles dans les autres médias.

Je suis franchement déçu par cet article !

Parlez donc du fond du livre ! Même si Juan Branco ne vous adresse pas la parole, car il exige des excuses de Daniel Schneidermann ! Attitude qui laisse d'ailleurs à penser que ce jeune homme ne s'est pas encore complètement détaché de tous ses privilèges de classe, comme celui de ne jamais se voir rien refuser. Donc loin de moi l'idée de dire à votre rédacteur en chef de s'excuser pour autant !

Vous avez raison. La première version de cet article ne mentionnait pas explicitement une différence de taille entre Ulfkotte et Branco : l'appartenance de l'Allemand à l'extrême droite, ce qui n'est absolument pas le cas de Juan Branco. Nous le modifions donc en conséquence.

Abonné depuis peu de temps je suis extrêmement déçu par cet article ,la modification ne change que  peu le fond et la comparaison !

Attaque plus personnelle que sur le fond du livre .

Un article qui rate sa cible ou pas ....

OUI et alors? Je ne comprend pas très bien votre mise en perspective. Voulez-vous dire que JUAN BRANCO est le nouveau UDO ULFKOTTE? Voulez-vous uniquement comparer l'itinéraire de ces deux livres? Sur cet aspect pensez-vous qu'il y a matière à écrire un article? J'avoue avoir quelques doutes car ce que vous développez  après avoir souligné que comme pour "Crépuscule" les ventes l'ouvrage d'UDO ULFKOTTE ont été remarquables bien qu'ignoré par les médias c'est la personne "sulfureuse" qui en était l'auteur. C'est ce développement qui fait le corps de l'article pour révéler que l'auteur était islmophobe proche de la droite et que son ouvrage analysé par un critique indépendant se révélait plein d'approximations, exagérations et fausses informations...... . Peut-être pour revenir sur le tweet à l'origine de cet article vous auriez pu souligner que l'angle d'attaque de ces deux ouvrages étaient totalement différent. Dans son livre UDO s'attaque à la presse et nomme des journalistes dans "Crépuscule" JUAN s'attaque d'abord aux politiques et aux propriétaires de presse en donnant leurs noms. L'argument qui consiste à faire remarquer que l'on ne peut espérer être soutenu dans sa promotion par ceux que l'on dénonce ne vaut pas pour JUAN. Les journalistes "libres et indépendants" des médias français ne sont pas nommés. Plus visible encore que dire des médias du service publique?

Enfin une toute dernière réflexion pensez-vous que votre article puisse contribuer à autre chose qu'à envoyer "Crépuscule" vers l'oubli comme cela fut le cars pour Journalistes Achetés"?

Arrêt sur image. Ton univers impitoyable. 


Quand on cherche un angle pour critiquer un ennemi on le trouve.  Bien vu!

Les sabots sont un peu moins gros que pour la rédaction de France 2 je vous l'accorde.  




S'agit il de dénoncer la manière dont un twittos inconnu profite de Branco pour légitimer Ulfkotte, d'attaquer indirectement Branco en l'assimilant à ce personnage, ou encore le public qui fait des succès de livres complotistes dont les bons journalistes refusent de parler ?


L'article n'est pas inintéressant mais j'ai un peu l'impression que c'est un coup de billard...

Merci pour cet article .Il est  tojours bien de savoir ce qui se passe outre- Rhin  . Le journaliste dont vous parlez avait l'air plus complotiste qu'autre chose . le pouvoir politique allemand  n'a pas besoin de journalistes pour resserrer des liens entre l ' Allemagne  et les Etats- Unis . Depuis la guerre froide ,les liens sont étroits entre les deux Etats , même si la disparition de l' Urss a changé les choses .

"Il y en a un, pourtant, qui s'est essayé à une critique de fond de l'ouvrage..." 

Quand aurons nous la critique de fond de Crépuscule ?

Il me semble que le parcours de Juan n'est pas vraiment comparable à celui de UDO ULFKOTTE, et son ouvrages plus précis et factuel ...

Que les politiques, les services secrets et la haute finance manipulent les médias de masse, c'est un fait et une évidence dans à peu près tous les pays de la planète. C'est un secret de polichinelle. En France, il suffit de s'informer à diverses sources et de lire en même temps Le Monde pour vérifier cela tous les jours. Il est même à peu près sûr et certain que nombre de "journalistes" bien installés, au vu de leurs navettes entre organes de presse et lieux du pouvoir politique ou milieux d'affaires, sans parler des services secrets (français et étrangers) par nature moins visibles mais qu'il faut bien bien remercier de temps en temps par la publication d'articles tout prêts sur certaines affaires en échange d'autres infos exclusives, sont pour le moins d'"honorable correspondants" au service de qui les paie. Le mot de "vendu" n'est pas trop fort à ce stade, même si le dire ou l'écrire, c'est bien entendu s'exposer aux accusations habituelles de complotisme, d'antisémitisme, de paranoïa et tout le blabla habituel.


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.