33
Commentaires

Trump : rire du boss

Commentaires préférés des abonnés

Dire que Trump est soutenu et populaire chez une majorité d'Etatsuniens, c'est proclamer, apparemment, une évidence. Tout comme Erdogan est populaire et soutenu, Poutine, Orban, Dutertre et un certain nombre d'autres grands "phares" de notre monde. I(...)

Je vais redire ce que Michael Moore a dit "Hope is the most dangerous thing we could have"


Maintenant, les Républicainss ont commandé à Trump de se la boucler car si cette parole de Moore vaut pour nous qui espérons sa chute ou la chute d'un 35 tonnes(...)

Pourtant le truc le plus drôle c'était l'attribution du prix "Champion de la Terre"  à notre gugusse local. Et ce juste après la démission de Hulot... ils manquent vraiment pas d'humour à l'ONU !

Derniers commentaires

le reel,n est pas complexe , comme en 2005, le reel,est claire pour tout ceux qui le supportent, pour ceux qui vivent du systeme, c est dure de comprendre que les gens qui se prennent les bombes de sarko et BHL, que celles qui ont etet abusees sexuellement veulent en parler, parce qu elle n ont rien fait, que celles qui sont au rsa ont aussi le droit de voter contre les bobos... et que c est hyper simple, les males blancs et con dirigent le monde , pendant que des gens de couleurs le preparent, le construisent, sont utiliser pour les exciter et leur seuccer laur bitte molles.. le monde est simple pour nous Daniel, pour les zelites qui ca parrait compliquer, remplissez donc un dossier'de rsa ou de cmu, vous connaitrez la complexite.. 

Pourtant le truc le plus drôle c'était l'attribution du prix "Champion de la Terre"  à notre gugusse local. Et ce juste après la démission de Hulot... ils manquent vraiment pas d'humour à l'ONU !

Trump, méfiance et constérnational !

AmeriKKKa

Trump est en effet soutenu par la quasi totalité de ses électeurs. Il semble avoir fait du "bien" dans la vision globale que l'on se fait de l'économie d'un pays. On est toujours en train de se référencer à des indicateurs qui sont macro-économiques, en se gaussant de faire grimper ces chiffres par une politique que l'on dit "volontariste" dans ces réformes. En ce sens, Trump, comme Merkel ou d'autres, sont un exemple que va forcément suivre Macron. Taux de croissance (qui prend en compte positivement le principe d'obsolénce programmée par exemple), Taux de chômage (qui ne prend pas en compte la qualité même du travail et sa propension à assurer la dignité, ou tout au moins la non-pauvreté, de celui qui l'exerce),... Les exemples sont nombreux. Alors même si c'est un homme qui a une politique internationale extrêmement auto-centréé, voire caricaturale, il entre tout à fait dans les clous de ces indicateurs. C'est en ça que l'on peut exprimer le fait que Trump (et d'autres) et Macron (et d'autres) ne sont que les faces d'une même pièce.

Oui, j’attends avec impatience le résultat des élections de mi-mandat pour voir si la curée médiatique de Trump a porté ses fruits ou si, au contraire, elle n’a eu aucune influence sur l’électorat.

Ok article sympa... Évidemment pas de hiérarchie de l'information meilleure qu'une autre mais peut-on parler un tout petit du dernier scoop Benalla (selfie où il pointe un flingue sur la tempe d'une serveuse à une époque où il n'avait même pas de permis de port d'arme). Il me semble intéressant de voir que + de 24h après l'article de Mediapart, très peu de reprises, rien à la télé...


Je trouve ça dingue ! Ils peuvent nous "buzzer" pendant une semaine sur de la non-information (qui va remplacer Hulot par exple ?) mais là non... Pas intéressant pour les veaux français apparemment...

La rhétorique consistant à dire "la réalité est plus complexe" sans expliquer précisément en quoi devrait être interdite tant elle est usée.

A ONPC samedi dernier, Charles Consigny a passé l'émission à l'utiliser pour disqualifier les positions de ses interlocuteurs (notamment Cédric Herrou) tout en se plaçant dans la posture avantageuse du sage et sans avoir à s'appuyer sur des faits, des chiffres, bref sans avoir à travailler.

Je vais redire ce que Michael Moore a dit "Hope is the most dangerous thing we could have"


Maintenant, les Républicainss ont commandé à Trump de se la boucler car si cette parole de Moore vaut pour nous qui espérons sa chute ou la chute d'un 35 tonnes sur la Maison Blanche avec une seule victime, l'occupant du bureau ovale, cette parole de Michael Moore vaut aussi pour ces Républicains qui après demain vont élire Kavanaugh, le prédateur sexuel bon teint, qui va habiller d'inquisition le restant de l'existence de beaucoup d'Américains.


Maintenant, sans vouloir espérer trop fort, les résultats des sondages ne sont pas aussi négatifs que l'aurait constaté le reportage de cette chaîne Française. Mais je ne vais pas donner de lien car l'espoir est le plus grand danger.....


Quant aux résultats économiques de Trump, c'est oublier que le Yuan est dévalué en proportion de chaque nouvelle taxe Américaine. Je ne suis pas économiste mais ça veut dire que les produits Chinois restent accessibles aux poches des consommateurs US tandis que les importations de biens Américains sont "taxées" d'autant en Chine. Merveilleuse politique, stratégie géniale de Trump et sa cohorte MAGA (Make America Great Again). barukh hashem, ils se flinguent eux-mêmes


Quant aux éclats de rire, les journaux Britanniques et Américains en font leur titre aussi

Son égo doit en tous les cas en avoir pris un sérieux coup et rien ne va pouvoir le contenir : faut s'attendre à une explosion de tweets dirigés contre les fake news, les représentants de ces pays qui n'ont pas accompli en deux ans ce que lui a accompli : mettre les USA dans la liste des pays en voie de disparition


Ce qui est plutôt gênant aussi, c'est la propagande macronesque dans les médias Français


Ce qui est alarmant, c'est l'absence des autres pays dans l'hémicycle et du même coup la fin de "ce machin qu'on appelle l'ONU" avec les plus noirs présages

Dire que Trump est soutenu et populaire chez une majorité d'Etatsuniens, c'est proclamer, apparemment, une évidence. Tout comme Erdogan est populaire et soutenu, Poutine, Orban, Dutertre et un certain nombre d'autres grands "phares" de notre monde. Il faut en être bien conscients, justement. Et se demander qu'est-ce qui pousse des gens pour la grande majorité modestes, voire pauvres, qui n'y ont aucun intérêt, à voter pour ces prédateurs qui n'ont aucun sens du bien commun - et s'en fichent totalement.

Je ne suis pas sûr que dire que Trump est soutenu et populaire chez une majorité de ses concitoyens soit proclamer une évidence. Car ce n'est pas évident du tout. Après tout, Trump a été élu avec trois millions de voix de moins que son adversaire, alors, le soutien et la popularité étaient loin de se trouver chez une majorité d'Étatsuniens, et encore moins chez les plus modestes. Et depuis, il n'a pas gagné en popularité.


Quant à ce qui pousse les gens à voter pour ces prédateurs, c'est peut-être tout simplement la peur. La peur des étrangers, la peur des Noirs, des Latinos, des musulmans, la peur de ne plus faire partie des dominants, même en ayant jamais rien dominé en réalité, la peur du changement…

C'est d'autant moins une évidence que Trump est soutenu par environ 40% des américains (si assez fanatiquement pour beaucoup d'entre eux), flirtant régulièrement avec la côte d'approbation historiquement la plus basse d'un président depuis le début de son mandat.

 

Les seules choses qui expliquent sa victoire (et les chances non négligeables qu'il conserve le pouvoir) c'est l'apathie des gens qui pourraient voter contre lui (en partie organisée, à coups de raréfaction des bureaux de vote dans les quartiers qui votent mal, voter suppression, etc...),  et le système électoral fédéral.


Quant à ce qui explique que 40% des américains soutiennent un quasi fasciste quand on ne compte que 33% de français à voter Lepen (cocorico)... Je dirais que cette très relative différence tient au fait qu'il est aussi le candidat de la droite "classique", et est en conséquence autrement soutenu médiatiquement qu'un populiste de droite européen.


Il est toujours bon de rappeler au passage que le rapport de forces médiatiques réel aux USA n'a rien à voir avec ce qu'on en perçoit d'ici ou ce qu'en disent les trumpistes eux mêmes, qui, en ignorant le poids des télévisions locales et des radios, arrivent à faire croire que les démocrates ont l'avantage dans les médias quand c'est plutôt du 50/50, quand on considère que la 1ère source d'information là bas sont les télés et radios locales (et qu'elles sont généralement propriétés de groupes très conservateurs comme Sinclair broadcast, News Corp -Murdoch-, la Fox, etc...).


Je pense que si vous consultez les graphiques sur les inégalités en France et aux USA, Vous constaterez que la redistribution en France est telle que les perdants de la mondialisation se jettent moins dans la bras des extrêmes qu'aux USA.

Comme l'a bien décrit Emmanuel Tood, la situation aux USA est telle que pour la première fois depuis très longtemps l'espérance de vie des blancs de la classe populaire a baissé. Notamment à une forte augmentation des suicides.

Pour info : parmi les chercheurs participants au site wid.world figure Thomas Piketty


https://wid.world/fr/country/france-2/

https://wid.world/fr/country/etats-unis/

"l'apathie des gens qui pourraient voter contre lui"


C'est pas plutôt le soutien du lobby des armes, qui a trouvé chez lui un soutien à la fois théorique et pratique qu'il trouvait aussi chez Clinton mais moins "pratique" et plus "raisonnable"? 


Il menace la Corée du Nord (et celle du Sud par la même occasion, c'est de ça qu'ils ont eu peur, les bombes surtout atomiques se foutent des frontières). Puis il embrasse tendrement le Coréen et s'attaque à l'Iran: bingo dans les deux cas, peu importe qui il bombarde du moment qu'il bombarde. Et simplement menacer, c'est déjà bien ça fait grimper les ventes. Partout. 


Tiens, (kiki va m'attribuer un point Godwin?) ya pas déjà un autre fou qui a été soutenu jusqu'en enfer par les marchands de canons?

Ba le lobby des armes peut être en partie ce qui explique son soutien par une grande partie du GOP "classique" et du monde médiatique, mais c'est pas la NRA ni le lobby militaro-industriel qui déposent les bulletins dans les urnes, sauf partir dans des trucs très complotistes (bon la NRA a une solide influence mais d'après les sondages sur l'interdiction des armes automatiques compte 20% de soutiens absolus plutôt que 40, elle en a plus sur les politiciens que sur les électeurs).



Je ne partage pas votre opinion sur Vladimir Poutine.

Poutine n'a rien d'un "prédateur" et il tient sa popularité du fait que les Russes savent qu'il a "le sens du bien commun".

 Poutine est un chef d'état d'une envergure exceptionnelle. Il restera dans l'histoire à la fois pour sa politique intérieure et pour sa politique extérieure. Il est un homme autoritaire et la Russie a besoin actuellement d'un leader autoritaire, capable d'affronter les véritables prédateurs, ceux qui ne tiennent leur pouvoir d'aucune élection, comme c'est le cas par exemple aux USA.

A l'assemblée générale de l'ONU, il y a moins de 24 heures, un certain Emmanuel Macron a axé son discours sur le multilatéralisme, c'est-à-dire, pour parler clairement, le refus de la soumission aux USA. Or, il est clair que la Russie de Poutine est le leader de tous les pays (la Chine, l'Inde, l'Iran, la Syrie, la Corée du Nord, etc...) qui refusent de se coucher. Il semble que Macron commence à se rallier à ce groupe. C'est la première chose intéressante qu'il ait faite depuis le début de son mandat.

Les Français n'ont pa conscience de l'ampleur de la popularité de Poutine dans de nombreux pays du tiers monde.

Il serait trop long d'évoquer sa politique intérieure, si ce n'est pour rappeler que lorsque Poutine est arrivé au pouvoir en 1999, la Russie était un pays en voie de clochardisation et que Poutine a eu la force de s'attaquer au redressement de son pays.. Les Russes ne s'y sont pas trompés, qui l'ont réélu en 2018 au premier tour avec 76% des voix.

Si vous avez un moment, jetez un oeil sur le documentaire qu'Oliver Stone a consacré à Vladimir Poutine. Il n'est pas impossible que l'image que vous vous faites de Poutine évolue sensiblement ...

La propagande haineuse dont Poutine est l'objet dans les médias occidentaux est abjecte. Manifestement, elle est efficace.

La liste des "prédateurs" est en réalité beaucoup plus longue, elle devrait à mon avis inclure la quasi totalité des grands dirigeants de ce monde, y compris dans des pays "démocratiques". Je mets entre guillemets, car aujourd'hui comme hier, la démocratie est avant tout soit une question d'argent, soit une question de puissance (de force), soit une question d'influence. Non, je ne pense pas en effet que Poutine soit meilleur que les autres. Le culte de la personnalité dont il fait l'objet est ridicule, comme tout culte de la personnalité. Poutine,comme les autres, aime le pouvoir, l'argent et la gloire. Bref, la puissance. Comme les autres, il vole et il tue. Ou du moins, il fait voler et il fait tuer. Comme les autres, il se croit tout puissant. Là où je suis d'accord, c'est qu'il est idolâtré. Mais moi, l'idolâtrie, ça me dérange sec.

« elle devrait à mon avis inclure la quasi totalité des grands dirigeants de ce monde »

@PADDY

Donc, ça veut dire que pour vous Eltsine = Poutine !?

Si c'est « tous pareils » comme vous écrivez avec tellement de nuance, il faudra m'expliquer comment vous interprétez le beau graphique dans la page suivante ?



Nous ne pouvons pas, ni vous ni moi,  en quelques mots, fournir des arguments pour justifier notre opinion sur Poutine. Poutine aime le pouvoir, c'est certain, mais l'amour du pouvoir, sans lequel aucune action efficace n'est possible, est une qualité absoluent indispensable à tout homme politique. En revanche, Poutine s'intéresse peu à l'argent. L'argent est une valeur vulgaire. Il faut être un minable comme Sarkozy pour augmenter son salaire de président de la république, alors qu'on a entre les mains le destin d'une nation.

Dans l'entretien qu'il a donné à Oliver Stone (visionnez la première vidéo - durée 55 mn -  elle contient tout) Poutine explique (est-ce vrai, est-ce faux ?) que lorsqu'Eltsine lui a proposé de devenir son premier ministre, il a d'abord refusé parce qu'il ne se sentait pas à la hauteur de la tache. Poutine vient d'un milieu modeste dans il n'a pas eu l'occasion de prendre exemple sur des ainés pour avoir acquérir la conviction qu'il pouvait commander. Poutine n'a pas recherché le pouvoir. le pouvoir est venu à lui et Poutine l'a accepté parce qu'il était effaré de constater dans quel état se trouvait son pays.

Poutine est un grand homme d'état. Un individu rare auquel l'histoire rendra justice. Le "culte de la personnalité" dont vous parlez est de la même nature que celle qu'organisait Charles de Gaulle, par exemple, et qui ne choque personne. Et si on y réfléchit bien, ce culte est davantage créé par ses adversaires, qui font une étrange fixette sur lui, que par ses équipes de communication. Poutine est principalement une image crée par les propagande politique des occidentaux et par les journalistes larbins , bien aidés par les idiots utiles du système toujours disponibles entretenir les idées reçues et les préjugés sur la Russie.

Je crois, même, qu'il soigne les écrouelles, en les touchant. ( Mais, je ne suis pas complètement sûre )

Je n'ai lu nulle part qu'il soigne les écrouelles.

Mais c'est un grand homme d'état. Il a le stature d' Abraham Lincoln et Franklyn D. Rroosevelt. Par comparaison, les Sarkozy, Hollande et Macron apparaissent comme des rats.

«Dire que Trump est soutenu et populaire chez une majorité d'Etatsuniens, c'est proclamer, apparemment, une évidence.»


C'est plutôt faux, et c'est assez évident.


https://en.wikipedia.org/wiki/United_States_presidential_approval_rating

D'où, peut-être, le "apparemment" :-)

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.