21
Commentaires

Tous radicaux !

Commentaires préférés des abonnés

Bonjour ,

Croyez moi, je ne me moque de personne, je tente (avec maladresse peut-être) de souligner le paradoxe dans lequel nous sommes tous plongés. Je tente juste de mettre le doigt sur ce qui me semble important : se concentrer a(...)

Et yanick il est radical aussi?...

La partie sur les réseaux est pertinente, mais pour ce qui est de la présidentielle, en 2017 le buzzword était 'anti-système', jusqu'à Fillon et Macron s'en réclamant, la mode n'a pas vraiment changé.

Derniers commentaires

Il y a beaucoup de sujets à discuter et personnellement je suis obligée de réécouter pour suivre la pensée. Je pense que cela explique le peu de commentaires. Euh j’ai comme l’impression que c’est  voulu. Pour échapper aux réflexes des réponses rapides.

« L'ordre

Je mets beaucoup d'ordre dans mes idées. Ça ne va pas tout seul. Il y a des idées qui ne supportent pas l'ordre et qui préfèrent crever. À la fin, j'ai beaucoup d'ordre et presque plus d'idées.» (Norge, poète) 

Jean-Lou Fourquet est bien plus désordre que Zemmour et je sens bien qu’il y a beaucoup plus d’idées, mais par exemple, Claude Levi-Strauss ou quoi il me met tous les petits marche-pieds, rampes, mains courantes, étriers et mains tendues pour grimper au sommet de sa réflexion.

Ça y est j’ai compris que je suis livrée à moi-même pour comprendre un peu. Je me remets le pied à l’étrier d’@si tout doucement. 


- Je ne suis pas d’accord de ne pas prendre en considération la différence entre parler de Zemmour en première intention, ou en superposition a posteriori. Beaucoup de gens disent « et personne ne réagit ». Donc décourager les réactions aux énormités pour éviter de leur donner de l’audience, c’est aussi laisser libre court et cautionner comme vérité ces énormités.


- je ne comprends pas ce que veut dire « radicalité » dans tous ces extraits de presse? En vrai ça veut dire « pas à l’écoute de la contradiction ». Il est employé comme témoin de la force de conviction, de l’efficacité (traitement radical) donc = se payer de mot et pour pas cher.

J’ai envie de le remplacer par « ridiculité » à chaque occasion, petite maladie de refus du réel qui se porte sur la langue française, on canalise comme on peut.


- Je pense que c’est en mutualisant et en discutant que l’homme est moins con, donc la pire capitulation est de dire ( comme à la fin de la vidéo) qu’il faudra de l’autoritarisme pour imposer les mesures de protection de contre le réchauffement provoqué par des pratiques humaines. Je crois au rôle de la politique et à sa maîtrise sur le cours des choses: il y a des preuves historiques! Et des preuves du contraire (despote éclairé): point du tout, c’est toujours un biais partisan qui nous fait gober son existence.



Est-ce que ce serait possible d'avoir les liens pour les Facebook files et le podcast mentionnés dans la vidéo ? J'avais l'impression que d'habitude les liens étaient indiqués dans l'article mais ce n'est pas le cas cette fois...

Oh Jean Lou qui se moque des asinautes qui lisent les articles d'@si oulala. Promis on lira plus les articles.... et si vous faisiez du qualitatif également, peut etre que les gens lisent les articles sur Zemmour mais pour vous dire à vous @si d'arrêter d'en parler !!! L'oeuf ou la poule ! Je sais pas si j'ai été trop radical avec vous !?

Bonjour ,

Croyez moi, je ne me moque de personne, je tente (avec maladresse peut-être) de souligner le paradoxe dans lequel nous sommes tous plongés. Je tente juste de mettre le doigt sur ce qui me semble important : se concentrer aussi et davantage qu'en ce moment sur les mécanismes d'incitation d'un système plutôt qu'exclusivement sur les symptomes de ces mécanismes.

Sincèrement désolé si vous trouvez que mes chroniques ne sont pas qualitatives.

Bien à vous,

Bonjour Jean-Lou,


Je reconnais que je me suis aussi posé la question de l'oeuf et de la poule en vous écoutant et en lisant ce qui est dans l'article : 

on constate que sur les quinze articles les plus cliqués par nos abonnés depuis un mois (du 16 septembre au 16 octobre 2021), le deuxième est en effet celui consacré aux réactions d'historiens face au débat Zemmour-Mélenchon. Le dizième et le onzième concernent la surexposition du presque-candidat dans les médias.  


Est-ce que cela n'est pas juste mathématique : plus il y a d'articles sur Zemmour, plus il y a de chances qu'ils fassent partie des plus consultés et commentés.... ?

Merci pour votre réponse Jean-Lou,
non je n'ai pas dit que vos chroniques n'étaient pas qualitatives. Je parle de votre analyste des chiffres et votre interprétation des articles les plus vus qui est quantitative. Et je parle seulement de votre texte, je n'ai pas regardé la vidéo.
Cordialement,

Bonjour et  ,

Le texte auquel vous faites référence a été écrit par Emmanuelle Walter pour compléter factuellement ce que je dis dans la chronique.

Dans la chronique, je voulais surtout insister sur le fait que le public (en prenant l'exemple d'@SI) est bien une partie intégrante du cercle vicieux de l'explosion médiatique de Z. C'est effectivement une histoire de poule et d'oeuf mais on est bien ici dans une boucle de rétroaction "positive" dans le sens où :
- Les médias proposent bcp de sujets sur Z

- Les sujets sur Z font de bons scores
-> Les médias proposent encore plus de sujets sur Z


Par exemple, si vous allez sur le mur twitter de @libe, regardez le nombre moyen de tweet, RT et de likes.


Allez dans la barre de recherche et copiez-collez "Zemmour from:@libe" (tous les tweets de libération mentionnant Zemmour"). Allez dans la section "récent" (sinon on montre que les tweets qui ont le mieux marché et ça fausse cette expérience à la méthodologie déjà approximative) et regardez le nombre moyen de tweet, RT et de likes.

L'effet est bien moins marqué sur le mur d'@si, j'ai parlé d'@si dans ma chronique surtout pour dire qu'il n y avait pas trop de raison que nous (producteurs de contenu du site & abonnés) soyons si différents.

Bien entendu, si on me demande d'évaluer les responsabilités respectives de ce cercle vicieux, le public en a beaucoup moins que les différents médias. Les médias ayant selon moi moins de responsabilité quelque part que les GAFAM.

In fine, je pense même que les GAFAM ont moins de responsabilités que les politiques car on ne devrait avoir aucune attente vis à vis des GAFAM. C'est le rôle du politique que d'encadrer un secteur privé si dangereux et si puissant que celui des GAFAM.

Bien à vous, 

Ben je fais parti de ces asinautes qui sont agacés par la place que prend Zemmour sur le site. Mais je reconnais que sans ces articles je ne saurais même pas qu'il existe, ou à la marge. Et j'ai cru comprendre que tu interrogeais plus la politique du site que les asinautes. Toujours heureux de t'écouter. Après j'ai l'impression d'avoir la panse bien remplie.

Bonjour ,

Merci beaucoup pour le retour !


Ce que j'interroge en priorité c'est le rôle et la responsabilité des mécanismes d'incitation du système médiatique actuel. Tant qu'on ne prendra pas le problème à bras le corps, tant qu'on n'encadrera pas ce secteur, les GAFAM continueront à capter de l'attention au dépend de l'intérêt général.


Bien à vous,

Je n'ai lu aucun des sujets consacrés à Zemmour sur ce site, ni ailleurs. Vu aucune vidéo et bien sûr pas non plus le débat avec Mélenchon. Je n'ai aucun mérite, le petit bonhomme et le buzz qui l'accompagne ne m'intéressent absolument pas, comme tous les produits marketing lancés par les médias.

J’ai ........

La partie sur les réseaux est pertinente, mais pour ce qui est de la présidentielle, en 2017 le buzzword était 'anti-système', jusqu'à Fillon et Macron s'en réclamant, la mode n'a pas vraiment changé.

Et yanick il est radical aussi?...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.